Connais-toi toi-même, gnothi seauton, atma vichara / Le coeur de la spiritualité!

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Déc 20, 2011 19:38 pm

Cless : "Bertrand, tu dis que pendant le rêve, le monde de la veille a cessé d'exister. Pourtant, je pense qu'il est arrivé à tout le monde de se faire tirer du sommeil par quelqu'un qui vient nous réveiller, alors qu'on était en plein rêve, ou bien en plein sommeil profond."

De même qu'il arrive de s'endormir alors qu'on était éveillé, il arrive aussi de se réveiller alors qu'on était endormi, cela ne prouve rien, mais à chaque fois cela semble une preuve. En rêve aussi on peut tenir le même raisonnement : si tu rêves que quelqu'un vient de te réveiller, tu peux affirmer : "cela prouve que je suis dans la réalité".
Le problème est que l'état de veille est, comme l'état de rêve, caractérisé par la certitude que ce qui est vu est réel, à partir de cette certitude, on peut facilement démontrer que le monde est bien réel, c'est pourquoi j'ai donné tous ces exemples qui montrent que cette certitude existe aussi dans le rêve et que pourtant au réveil on voit bien que le rêve n'était pas réel. Donc tout raisonnement qui dit : puisque telle chose est réelle (comme le fait qu'on m'a réellement réveillé), cela prouve que le monde est réel, est typique de l'obnubilation. On croit démontrer que le monde est réel mais seulement parce qu'on part de l'hypothèse qu'il l'est. Quand on est réveillé, on dit qu'on est réveillé parce que le monde est réel, et quand on rêve, on croit aussi qu'on est réveillé parce que le monde est réel. Une fois qu'on est réveillé, il nous est facile de comprendre que tenir ce raisonnement durant un rêve ne peut pas prouver la réalité du monde du rêve, mais c'est seulement parce que cette réalité a disparue que cela est évident, de même on devrait donc facilement comprendre que si on était réveillé de l'état de veille, il serait tout aussi évident que ce raisonnement ne prouve aucunement la réalité du monde de la veille.

Donc lorsque la réalité du monde de la veille disparait, par exemple lors de la transe méditative profonde, ou lors de l'expérience de mort cérébrale, il apparait simplement que l'idée qu'avoir été réveillé est une preuve, n'était seulement qu'un élément du rêve tout semblable à tous les autres.

Cless
Modérateur
Messages : 636
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Mar Déc 20, 2011 19:49 pm

Hum je vois, je saisis un peu mieux merci. Je vais relire de plus près certains messages du sujet pour être sûr.

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Déc 20, 2011 20:09 pm

Bertrand a écrit :La recherche est plus facile auprès du Guide parce qu'au lieu de se faire à contre-courant, elle se fait dans le sens du courant. Mais où est-il le Maître?


Bonne question !


Bertrand a écrit :Odin : "Ensuite quand le mental a repris le dessus"

Où? qu'est-ce qui a repris le dessus et sur quoi? Où cela se produit-il?


Le mental/les pensées qui reprennent le dessus sur le silence, la paix, c'est à dire l'absence de pensées.



Bon il ne me reste plus qu'à partir à l'aventure alors. :)
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Déc 20, 2011 20:14 pm

Odin : "Bon il ne me reste plus qu'à partir à l'aventure alors."

Cette évidence ne devrait même pas être oubliée une seconde!

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Jeu Déc 29, 2011 13:34 pm

Hmmm je n'ai pas encore croisé le lapin d'Alice... !
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Jan 29, 2013 15:28 pm

Ve siècle BC. Pindare, IIe Pythique, v. 72 : « Puisses-tu devenir qui tu es en l' apprenant : genoi oios essi mathôn ».

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Jeu Fév 13, 2014 22:08 pm

Où se place l'âme .
Je suis une âme/Soi ; on parle de l'âme
Un mot que le mental ne voit pas, que les cinq sens ne perçoivent pas...

Pour moi l'âme est au début à la fin et pendant le "ici"

Elle ne nous quitte ni durant nos rêves ni après la mort du corps.

Quand j'ai lu le koān, c'est ce qui m'est venu au mental.

Tout en gardant le luxe de penser que l'âme est indissociable de Dieu

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Fév 13, 2014 23:42 pm

Margotland : "Elle ne nous quitte ni durant nos rêves ni après la mort du corps."

Elle ne quitte pas qui?
Laisse l'âme et Dieu là où ils sont, cela n'a pas d'importance. De qui parles-tu quand tu dis "elle ne ME quitte pas"?

On peut toujours argumenter et douter de Dieu ou de l'âme, mais personne ne peut douter de "JE SUIS". Cherche de qui tu parles, cela répondra à toutes tes interrogations et résoudra tous tes doutes.

Que veux dire "chercher"? Supposons que la boucle d'oreille soit perdue. "Chercher" signifie-t-il spéculer en disant "elle pourrait être dans un tiroir ou bien dans une boîte"...? Non : "chercher" veut dire ouvrir les tiroirs et les boites et les inspecter jusqu'à ce que la boucle d'oreille soit retrouvée. De même spéculer et discuter de ce que pourrait être le Soi n'est absolument pas la recherche que nous recommandons. Nous recommandons de chercher vraiment. Cela met fin aux doutes.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Ven Fév 14, 2014 0:21 am

Jagannath a écrit :


On peut toujours argumenter et douter de Dieu ou de l'âme, mais personne ne peut douter de "JE SUIS". .
.

;)

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Ven Fév 14, 2014 0:44 am

Je suis ENA en arabe et si tu l 'inverse cela donne je suis un ÂNE


Je rigole,... toute seule mais c'est drôle de faire des blagues...


Je suis simplement un résultat, le résultat des sommes de mes choix.

Je m'explique : mon fils de 2 ans ne c'est pas dire son prénom, il appel tout le monde, mais quand on lui demande tu es qui ? Il ne sait pas .
Parce que il agit de manière désintéressé.( pas tout le temps)
A l'inverse mon fils de quatre ans me diras , je suis un garçon.
Bon parce-que on lui a appris la différence fille-garçon c'est le résultat d'un apprentissage..
Maintenant moi, Je suis, le résultat de 24 année passé avec la somme de tout les choix, apprentissages, est égale au résultat, Je suis.

Mais alors comment vit mon plus jeune fils sans penser. Je suis...
Il n'a aucun but, il vit pourtant, il profite sans objectif.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Ven Fév 14, 2014 11:59 am

Margotland a écrit :

Mais alors comment vit mon plus jeune fils sans penser. Je suis...
Il n'a aucun but, il vit pourtant, il profite sans objectif.


Il EST tout simplement, il n'est pas encore conditionné par l'éducation, nous avons tous vécu ce passage où l'on n'est pas encore identifié à un nom, un statut, une profession, une situation matrimoniale ou autre.

Personnellement dans ma famille on me nomme par un prénom qui n'est pas inscrit dans l'état civil et à l'extérieur on me nomme par mon vrai prénom et ça ne me gêne aucunement, beaucoup me demande comment je fais, je réponds que je ne sais pas pour couper court mais je suis autre chose qu'un prénom, nous le sommes tous d'ailleurs, c'est pour ça que ton fils vit sans problème, il ne s'identifie pas à un nom, il n'en a pas besoin, nous non plus d'ailleurs mais c'est plus commode sans doute.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Fév 14, 2014 13:23 pm

Margot : "Je suis simplement un résultat, le résultat des sommes de mes choix."

Qui pense "je suis le résultat blabla..." ?

Margot : "Je m'explique : [...]"

Tu n'as pas compris l'instruction. t'expliquer ne mettra pas fin aux doutes mais les aggravera. Ce qui mettra fin aux doutes c'est de continuer la recherche du Soi. JE SUIS. Il n'y a pas besoin d'explications. Si des explications sont recherchées, il faut y mettre fin en cherchant qui est celui qui veut ces explications et qui est celui qui les fabrique. Seule cette recherche mettra fin aux doutes et à l'agitation du mental.

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Lun Fév 17, 2014 22:15 pm

Là réponse est dans le sujet


Hhhhhhhh

Qui suis je ? Je suis

Mais c'est pas croyable à chaque fois, que j'aborde cette question je me met à rire mais à rire.....
Une vrai mahboula (folle)

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Fév 17, 2014 22:27 pm

Il est très difficile et angoissant pour nous d'appréhender ce qui n'a aucune limite, aucune fin, aucun contour ... tout ce que nous mettons derrière un concept non limité et fait pour nous rassurer, nous créer des repères. Ainsi quand nous disons je suis un garçon, je suis grand, je suis ceci ou cela, ça permet de nous comparer, de nous étalonner par rapport aux autres et donc, en quelque sorte, de nous sentir le maître à bord. De même, vouloir nous représenter Dieu comme un vieux barbu assis sur son nuage est très rassurant car nous pouvons l'inscrire dans quelque chose de concret et sensé. Un autre exemple, si nous essayons de nous imaginer l'univers comme infini nous sommes vite perdus, alors nous essayons de nous placer des repères (étoiles, galaxies, soleils ...) et philosophons sur le sens du mot infini pour avoir l'impression de le maîtriser. Bien souvent nous nous clamons libre alors que nous avons créer nos propres carcans. Vouloir tout savoir, tout comprendre, tout diriger n'a uniquement que ce but : nous rassurer ... mais nous rassurer par rapport à quoi ?

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Lun Fév 17, 2014 22:46 pm

Ce rassurer contre un potentiel de chaos.

Je suppose, je ne crois pas au néant, je ne peux pas m'imaginer l'infini parce que je ne pourrais jamais l'atteindre, il y a des mots qui sont au delà de l'expérience, je ne me suis jamais imaginé Dieu, c'est interdis et impossible de toute manière.

Ma recherche du JE SUIS;, pour emprunter la voie spirituelle, aucun doutes ne doit entraver la marche du pèlerin, et les plus grandes souffrances sont causés de nous même par nous même.


« Hallaj paraît avoir pris conscience assez tôt (avant son voyage en Khurasân) du but ultime de la voie mystique. Sa lucidité dans l’analyse et sa fixité dans le vouloir devaient l’amener à formuler l’échange mystique des volontés, l’heure venue, dans une constatation décisive, personnelle, sans ambiguïté, ni excuse. Et ce fut le mot « je suis la Vérité » - Anâ’l-Haqq, c’est-à-dire, « mon je, c’est Dieu », pour toute la tradition musulmane ultérieure. Ce mot caractérise Hallaj, c’est le signe de sa vocation spirituelle, le motif de sa condamnation, la gloire de son martyre. [17]»

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Mar Fév 18, 2014 0:22 am

Trois ans..... :)


Cette expérience de Çankara et des Grands Rishis de l’Inde, nous la retrouvons à notre époque chez Sri Nisargadatta, né en 1897 à Bombay, et décédé, dans le vieil immeuble où il avait vécu, en septembre 1981.

Il gagnait sa vie comme fabricant et vendeur de petites cigarettes indiennes. A trente-sept ans, il fut le disciple d’un maître qui lui conseilla de ne s’occuper que d’une seule chose : « Tu n’es pas ce que tu crois être. Trouve ce que tu es ! Observe le sens du « Je Suis », découvre ton véritable Soi. »

« J’ai fait ce qu’il m’a dit de faire. Tout temps gagné, je le consacrais à m’observer en silence. Cela opéra en moi un changement rapide et profond. Il ne me fallut pas plus de trois années pour réaliser ma véritable nature. » Cette « véritable nature » se révèle en lui comme la Présence d’un « Je Suis » qui n’est pas celui du « moi ordinaire », mais celui-là même de l’Être qui contient toutes choses :

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Mar Fév 18, 2014 0:52 am

Margotland a écrit :
« J’ai fait ce qu’il m’a dit de faire. Tout temps gagné, je le consacrais à m’observer en silence. Cela opéra en moi un changement rapide et profond. Il ne me fallut pas plus de trois années pour réaliser ma véritable nature. » Cette « véritable nature » se révèle en lui comme la Présence d’un « Je Suis » qui n’est pas celui du « moi ordinaire », mais celui-là même de l’Être qui contient toutes choses :



:)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Fév 18, 2014 10:58 am

Margotland a écrit :Là réponse est dans le sujet


Hhhhhhhh

Qui suis je ? Je suis

Mais c'est pas croyable à chaque fois, que j'aborde cette question je me met à rire mais à rire.....
Une vrai mahboula (folle)


Oui, mais n'interrompt pas la recherche! Tous les ennuis viennent du fait que tu mets fin à la recherche après avoir bien rit, au lieu de continuer la recherche (et de continuer à rire).

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Mar Fév 18, 2014 23:32 pm

Comment fait on pour trouver " Je suis"?

Je m'explique : je est ni dans l'espace temps, ni dans la matière ,

Exemple, si je veux comprendre la lumière je vais me mettre dans l'obscurité,
Dans le noir je serais où est la lumière, autre exemple si je cherche la source je remonte le cour d'eau.

Mais Dieu et ce Je suis sont (est ?) ressenti, du domaine de la conscience, de l'émotion... Je ressent l'amour de Dieu, et je ressent ce Je qui pense, puis d'un coup observe et enfin requestionne. Comment ? Où ce passe la mutation....?

Mais comment l'éclairer au sens de le ressentir, de l'émerger.....?
Par la recherche, mais je retombe au point de départ....
Comment j'ai trouver Dieu, ?
En respectant la culture familiale d'abord. En entendant c'est l'œuvre de Dieu , Dieu c'est le bien le bon le parfait, puis tous ces miracles, ces hommes martyrisés, puis d'autres sauvés.
Dieu est universel , du domaine de la perfection et de l'émerveillement, c'est ainsi que Dieu m'a été enseigné. Puis j'ai prier avec mes "tripes" c'est ainsi que j'ai ressenti son amour, puis par des signes c'est ainsi que j'ai eu la preuve....

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Mer Fév 19, 2014 3:22 am

Et si je te dis : "Dieu Est parce qu'Il n'existe pas", comment vas-tu percevoir mes paroles, à moins d'accepter enfin de lâcher prise et d'accepter tous les probables des improbables ?

Respire et lâche tes béquilles mentales. Aime, combats et fais confiance.
Debout et avance...

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Mer Fév 19, 2014 8:40 am

Non non je peux comprendre que Dieu existe pas, parce-que il ne meurt pas, et par définition ce qui existe à une fin.
Donc Il EST du domaine de l'infini

Arcane 22 : réalisation du Soi , du Je suis dans l'infini..

C'est bon j'ai assez lu, compris maintenant j'ai besoin de lâcher prise et que moi parle avec JE.

Debout, c'est as dire éleve toi spirituellement et autre
Avance, agis pour grandir .....

Bisous

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Fév 19, 2014 15:37 pm

Margotland : "Comment fait on pour trouver " Je suis"?"

Par le maintien la recherche "qui suis-je?" de façon ininterrompue.

Margot : "Je m'explique : je est ni dans l'espace temps, ni dans la matière"

Oui quand on comprend je ne suis pas le corps, je ne suis pas l'histoire de ce corps, il faut continuer de chercher.

Margot : "si je cherche la source je remonte le cour d'eau"

Oui remonter le cours d'eau veut dire que quand tu penses "je dois remonter le cours d'eau", tu dois te demander : "qui dit cela?" - ce qu'il faut rechercher c'est la source tangible, pas une hypothèse intellectuelle, les hypothèses doivent seulement avoir pour conséquence : "qui pense à cette hypothèse?".

Il ne faut pas laisser la question se poser, il faut tout de suite chercher qui la pose. La question "comment chercher?" se pose seulement parce que la recherche a été interrompue. Si la recherche n'est pas interrompue, la question comment chercher ne se pose pas et le Soi sera finalement connu lorsque les doutes et les questions auront tous été annihilés par la fermeté dans la recherche.

Margot : "Mais Dieu et ce Je suis sont (est ?) ressenti, du domaine de la conscience, de l'émotion..."

L'instruction qui t'a été donnée n'est pas d'émettre des hypothèses, mais de chercher qui émet ces hypothèses.

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Qui suis-je? II

Messagepar Margotland » Ven Mar 07, 2014 21:29 pm

Je rêvais hier, d'être sous hypnose par un hypnotiseur doué, et sous hypnose révéler le "je suis".
Mais au réveil comment ce rappeler de cette lumière?
Hhhh, mon super rêve à de super solutions et à pensé à filmer la scène.
Cependant qu'ai je vu? Une lumière, de quoi je me souviens, de parole sur la quête spirituelle et ce désir de transmettre l'envie de savoir qui est "je suis".
Bref c'est l'épisode rêve.

La question, un état sous hypnose pourrais oui ou non nous permettre de répondre à la question de qui je suis?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 08, 2014 2:59 am

Margotland : "La question, un état sous hypnose pourrait-il oui ou non nous permettre de répondre à la question de qui je suis?"

Tu peux y répondre maintenant, tu peux dire n'importe quoi. Mais répondre ne veut pas dire avoir trouvé. Celui qui sait ne répond rien, il EST.

Quant à faire l'expérience, bien entendu que l'hypnose peut, même une injection d'héroïne de bonne qualité peut. Mais quelle est l'utilité? Ensuite on ne peut plus faire l'investigation par nous-mêmes, on confie à des artefacts extérieurs notre connaissance de nous-mêmes! Rien n'est plus absurde que de chercher la connaissance de nous-mêmes à l'extérieur et en devenir dépendant est une malédiction : on devient incapable de chercher dans la bonne direction et on accroit notre malheur et notre confusion par ces techniques. Certains croient que cela les aidera d'avoir une telle expérience, mais c'est le contraire qui se passe, cela aggrave leur situation d'avoir ces expériences - ils croient que la réalisation du Soi est un savoir. Quelle pitié de faire dépendre notre connaissance de nous-même d'un savoir! Plu ils en savent et plus ils ont d'expériences, plus ils sont empêtrés et hermétiques à la Grâce et à la Vérité.

L'hypnose ou l'héroïne mettent fin aux pensées, ce qui reste (pour des personnes au mental fort - si la conscience ne s'endort pas) est je suis. Mais les pensées ne font que cacher. Même quand il y a des pensées, en réalité, JE SUIS.

L'idée qu'il faut révéler JE SUIS montre qu'on ne comprend pas le sens des mots. JE SUIS CELUI QUI EST et rien d'autre. JE SUIS CE JE SUIS. Pourquoi le chercher ailleurs? C'est absurde, c'est un contresens absolu. Toutes ces questions sur la révélation du JE SUIS se posent parce que l'investigation cesse. Si l'investigation "Qui suis-je" est maintenue, la question de la révélation du JE SUIS ne se pose pas, elle ne peut pas se poser. Donc si cette question se pose il faut reprendre l'investigation, on ne doit pas laisser cette question se poser elle est en elle-même ignorance, il ne peut absolument rien sortir de bon de cette question "comment révéler le je suis" elle ne fait que nous éloigner toujours plus loin de notre investigation réelle, on ne peut pas réaliser JE SUIS en se demandant comment faire, pas plus qu'un canari ne peut s'envoler avec un parpaing attaché à sa queue. JE SUIS est seulement réalisé par l'investigation "Qui suis-je?".

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Sam Mar 08, 2014 10:45 am

Et bien moi j'ai un rêve, je veux chercher un moyen qui te rendrais l'équilibre juste.
Pourquoi pas, au moyen de l'alchimie créer "une pilule" qui te rendrai l'équilibre.. Entre rigueur et compassion, un état libre juste et vrai.
Ce n'est pas de la fainéantise, mais est-il vraiment nécessaire de passer par chaque étapes.
Ne pourrais t-on pas les digérer en une seule fois et Etre tout simplement..
Le gâteau magique..

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 08, 2014 12:33 pm

Au début cela semble difficile d'être, simplement être. Des pensées viennent sans cesse distraire. Plus tard cela semblera très simple. Tu trouves cela très compliqué parce que le mental est extrêmement distrait, pourquoi continuer de le laisser se distraire avec des fariboles comme la pilule spirituelle?

Une vache sauvage est mise dans une étable. On lui donne du bon foin, mais son habitude est de sortir et à la moindre occasion elle saute par dessus les barrières arrache sa corde etc. Si on continue de bien la nourrir à l'intérieur, elle sort moins souvent. A la fin elle ne sort plus, la faire rester dans l'étable ne nécessite plus aucun effort et c'est la faire sortir qui devient une affaire.

Tu trouves cela compliqué, mais c'est très simple, cela te semble loin, mais le temps n'existe pas. Tout cela doit être réalisé par un effort ininterrompu à garder le mental tourné vers sa source. L'idée que c'était compliqué te fera rire ensuite. Tu découvriras qu'il n'y a jamais eu d'effort, seulement CELA QUI EST.

Tant qu'il y a le sentiment de séparation il doit absolument y avoir effort vers l'Unité. On réalise ensuite qu'il n'y a jamais eu de séparation.

Il faut vraiment abandonner l'idée d'une pilule Margot, toutes ces réflexions participent à maintenir l'ignorance de la réalité en entretenant l'idée qu'il y a un individu qui n'est pas le Soi et qui doit trouver le Soi. Tu veux donner la réalisation à un individu que tu prends pour toi-même, tu peux donner toutes les pilules que tu veux à une illusion, cela ne fera qu'entretenir l'illusion, pourquoi compliquer ainsi les choses? Il n'y a pas d'individu, il n'existe réellement que le Soi. Tu dis que c'est trop compliqué mais tu es seule responsable de cette complexité. S'il y avait un problème extérieur à résoudre, il pourrait exister une solution extérieure, mais il n'existe rien de tel, seulement cesser de se mentir suffit. Cette affaire de pilule est absurde, n'entretient pas ces fariboles qui te font souffrir depuis si longtemps, depuis des millions de vies. Maintiens simplement le mental tourné vers le Soi et lui seul. Ce que des millions de vies à chercher la pilule du bonheur n'ont jamais permis de réaliser même de très loin, trois ou quatre petites années de sadhana pour sortir le mental de son obnubilation en le maintenant tourné de façon continue (ininterrompue) vers sa source suffisent pour le réaliser.

Margot (non connectée)

Messagepar Margot (non connectée) » Sam Mar 08, 2014 12:50 pm

"Il faut vraiment abandonner l'idée d'une pilule Margot, toutes ces réflexions participent à maintenir l'ignorance de la réalité en entretenant l'idée qu'il y a un individu qui n'est pas le Soi et qui doit trouver le Soi."

Je suis tout simplement, il n'y a pas d'individu, je te lis, te crois, et je te plains de devoir le répéter mille fois, mais pour moi, tu m'invite à rentrer dans ma propre maison. Et je dis pourquoi ne pas manger un gâteau et y rentrer?
Et vivre harmonieusement..


Si tu insiste à ce point, je suis convaincu du bon et bien de ce que tu dis.
Je trouverais sans doute par moi le défaut de ma logique.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 08, 2014 15:43 pm

Margot : "Je suis tout simplement, il n'y a pas d'individu, je te lis, te crois"

Mais croire ne suffit pas, il faut chercher "Qui suis-je?" afin de savoir réellement.
D'autre part si tu me croyais vraiment tu chercherais "qui suis-je?" au lieu de chercher l'erreur dans ton raisonnement.

Margot : "et je te plains de devoir le répéter mille fois"

Est-ce qu'on plaint un oiseau de devoir faire son nid? Un poisson de devoir nager? Un lézard de devoir se réchauffer au soleil tous les matins? Une danseuse de devoir danser?
Non car chacun suit le destin qui est le sien conformément à son karma. Le spectacle d'un oiseau qui fait son nid est réjouissant, d'un poisson qui nage à l'aise aussi, d'un lézard qui étend son corps sous les rayons du soleil aussi et de la danseuse qui met tout son corps et sa concentration pour effectuer sa danse aussi. De même réjouis-toi seulement de voir Jagannath répéter. On est forcés de répéter jusqu'à ce que la personne essaye pour de vrai de tout son coeur, ensuite seulement elle revient et admets : "je n'y arrive pas". Alors seulement on peut avancer. D'ici là il faut répéter. Les gens de nos jours sont prêts à tout pour éviter de dire "je n'y arrive pas", alors on est forcé de répéter bien plus longtemps jusqu'à ce qu'un peu de vraie tentative apparaisse avec aussi un peu d'humilité. Il n'est pas question de le leur reprocher : l'oiseau ne reproche pas aux brindilles d'être éparpillées n'importe où, il les prend où elles sont et les amène avec soin à la place qu'il faut.

Margot : "mais pour moi, tu m'invites à rentrer dans ma propre maison."

Toujours la même insistance dans l'erreur. Non ta maison est en dehors de toi. Le Soi n'est pas "à toi", il est TOI. Il n'y a nulle part ou entrer, juste à chercher : "qui suis-je". Le reste est pure perte de temps. Pourquoi ne cherches-tu pas "qui suis-je?"

Margot : "Et je dis pourquoi ne pas manger un gâteau et y rentrer?"

Le gâteau est à l'extérieur de toi, tout ce qui est à l'extérieur de toi est distraction qui t'empêche de rester telle que tu es. Ne cherche pas de gâteau, cherche "qui suis-je?"

Margot : "Si tu insiste à ce point, je suis convaincu du bon et bien de ce que tu dis."

Si tu l'étais tu ne répondrais pas, tu chercherais "qui suis-je?". A quoi rime de dire "je crois", etc? Quand on est convaincu qu'il est bon de manger un gâteau qu'on nous a servi, on ne s'étend pas en politesses, on le mange. Si on commence à s'excuser en disant "oui il est sans doute très bon" etc. c'est qu'on n'est pas convaincu. Je ne te demande pas d'être convaincue, tu demandes, je réponds, tu fais comme tu veux je n'ai aucune objection à ce qu'on ne me croit pas.

Margot : "Je trouverais sans doute par moi le défaut de ma logique."

La logique n'a pas de défaut, elle EST le défaut. Chercher le défaut de la logique c'est entretenir le défaut lui-même. Seulement chercher "qui suis-je?" met fin au problème.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 08, 2014 17:42 pm

[Message privé allégé des informations personnelles]

Margotland : "Quand j'avais l'âge de dix-sept ans mes parents ne savaient plus quoi faire. Je ne rentrais pas dans le moule de la société, encore moins de la famille. J'ai été [... ... ...]
J'ai attendu d'avoir dix huit ans [... ... ...]
On me reprochait ma légèreté, naïveté, et de pas penser logique..
Un an et demi de "liberté" au lieu d'en profiter j'ai [... ... ...]
Aujourd'hui, je ressens un blocage pour être tout simplement vivre l'instant T dans un silence intérieur."


Bien entendu que tu ne peux pas être dans le silence intérieur, cela est possible seulement lorsque la connaissance du Soi a éclaté. Lorsque la vérité a éclaté. Et la vérité ne peut éclater que dans le silence intérieur.
Il n'y a pas d'issue. Pourtant certains y sont parvenus, ils y sont parvenus parce qu'ils croyaient qu'ils pouvaient le faire. Croire en soi dur comme fer avec une foi aveugle, comme un fou qui croit être Napoléon, comme un enfant qui croit au père Noël. Ou croire en Dieu de la même façon, en sa bienveillance, son Amour, son omnipotence, sans douter - c'est tout aussi suffisant. Sans cela on n'entreprend jamais la quête réellement.

Bon chacun a ses raisons de ne pas l'entreprendre, j'en ai même entendu se plaindre sur le forum qu'ils ont une vie trop heureuse donc qu'il est trop difficile pour eux d'y renoncer pour la vie spirituelle. Chacun trouve prétexte pour ne pas mener l'investigation "qui suis-je?", que peut-on leur dire? Le passé n'est pas un obstacle à la recherche "qui suis-je?". Chacun peut entreprendre cette recherche.

Pourquoi ressasser le passé au lieu de simplement suivre l'instruction?

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Sam Mar 08, 2014 18:28 pm

Parce-que je ne peux pas poser la question en même me concentrer sur le train train quotidien obligatoire.
Du coup tu proposes une meditation chaque jour avec cette question en redondance?

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Sam Mar 08, 2014 20:03 pm

Je pense que lorsqu'on se pose la question "qui suis je", il n'y a qu'en cherchant jusqu'à ce qu'on trouve que l'on peut se débarrasser de cette question.

Je me souviens que la première fois que cette question a traversé ma tête, ça m'a déstabilisé de ne pas savoir qui j'étais et la question m'a obsédé longtemps car je sentais que je n'étais pas ce que je croyais et sans trop m'en rendre compte j'ai commencé à m'éplucher....a enlever des couches comme on épluche un oignon......et un jour on se retrouve toute nue...:)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Mar 09, 2014 1:07 am

Margotland : "Parce-que je ne peux pas poser la question en même me concentrer sur le train train quotidien obligatoire."

Bien entendu qu'on peut! Il a été dit plus haut que certains ont réussi, c'est parce qu'au lieu de chercher des excuses, ils l'ont fait. Au lieu de croire "j'y arriverai pas" ils croyaient "j'y arriverai".

Margoland : "Du coup tu proposes une meditation chaque jour avec cette question en redondance?"

Pourquoi pas mais il faut comprendre que le seul but de cette méditation c'est de gagner en confiance et force mentale jusqu'à ce qu'on devienne capable de faire l'investigation en continu.

Totem : "j'ai commencé à m'éplucher, à enlever des couches comme on épluche un oignon, et un jour on se retrouve toute nue..."

Dommage de se croire arrivé si vite, c'est à cause de l'orgueil que les pèlerins s'arrêtent tous au bord du chemin. Enfin je ne nie pas que la tentation est forte dès qu'un semblant de paix relative pointe son nez et dès qu'un semblant d'expérience intérieure se manifeste, mais les chercheurs déterminés n'y portent pas attention.

Toutes les histoires parlent du pouvoir de séduction qui vient mettre en échec la recherche, mais peu comprennent ces histoires. Et la plus grande masse des pèlerins se laisse séduire bien facilement dès les premières améliorations intérieures. Quelques-uns plus entêtés arrivent quand même au stade où ils peuvent fréquenter les dakinis et autres êtres "célestes" avec tous les plaisirs infinis des sens subtils, ou bien au moment ou les pouvoirs occultes se développent massivement... Mais c'est déjà rare. Quant à ceux qui continuent la quête de la Vérité jusqu'à la fin de l'ignorance, ils sont très très rares.

Totem : "jusqu'à ce qu'on trouve"

Jusqu'à ce que qui trouve quoi?

Totem : "jusqu'à ce qu'on trouve"

Il faut maintenant arrêter d'induire les lecteurs en erreur avec ce genre de contresens malsains. Cela suffit Totem, apprends à retenir ces mauvaises pulsions et ces considérations indignes d'un pèlerin authentique.
Pandore n'est pas une tribune pour les théoriciens du pseudo-advaïta à l'ego exacerbé. Je préviens gentiment en essayant d'expliquer doucement afin que chacun comprenne par lui-même, mais à un moment, je risque de devenir plus expéditif si on s'entête à vouloir transmettre une contre-initiation ici.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Dim Mar 09, 2014 11:33 am

Jagannath a écrit :

Totem : "j'ai commencé à m'éplucher, à enlever des couches comme on épluche un oignon, et un jour on se retrouve toute nue..."

Dommage de se croire arrivé si vite, c'est à cause de l'orgueil que les pèlerins s'arrêtent tous au bord du chemin.


Totem : "jusqu'à ce qu'on trouve"

Jusqu'à ce que qui trouve quoi?

Totem : "jusqu'à ce qu'on trouve"

Il faut maintenant arrêter d'induire les lecteurs en erreur avec ce genre de contresens malsains. Cela suffit Totem, apprends à retenir ces mauvaises pulsions et ces considérations indignes d'un pèlerin authentique.
Pandore n'est pas une tribune pour les théoriciens du pseudo-advaïta à l'ego exacerbé. Je préviens gentiment en essayant d'expliquer doucement afin que chacun comprenne par lui-même, mais à un moment, je risque de devenir plus expéditif si on s'entête à vouloir transmettre une contre-initiation ici.


Premièrement je n'ai jamais dit être arrivée où que ce soit, ce n'est pas parce que j'ai dit m'être retrouvée toute nue chose qui est vraie et tu ne connais pas ma vie donc tu ne peux savoir en quoi ça a consisté et crois moi ce fut très dur mais c'est une autre histoire..

Deuxièmement, je me suis mal exprimée en écrivant "trouve" et je n'ai pas relu, de plus tu me parles de pseudo advaita, que je ne connais pas mais si tu dois devenir expéditif, autant l'être tout de suite, ça fera un égo de moins sur le forum.

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Dim Mar 09, 2014 12:31 pm

Il me semble qu'il y a une petite confusion entre le "Connais-toi toi-même" et l'introspection classique.

Dans la tradition que j'ai choisie, l’introspection honnête autant que personnelle (rien à voir avec la psychanalyse classique) est une toute première étape, et c'est pour cela que nous exigeons le silence dans cette première période. Cela permet de calmer le mental et de commencer à déplâtrer.

Le "Connais-toi toi-même" est la deuxième étape qui amène sur le chemin de la non-dualité et de l'approche du Soi, grâce à une vision plus claire de l'extérieur acquise par la première étape.
Cela devrait se rapprocher de l'advaita dont parle Jagannath, mais il confirmera ou infirmera.

J'espère avoir fait simple, sinon faut me le dire. :-)

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Dim Mar 09, 2014 12:39 pm

bastet a écrit :

Dans la tradition que j'ai choisie, l’introspection honnête autant que personnelle (rien à voir avec la psychanalyse classique) est une toute première étape, et c'est pour cela que nous exigeons le silence dans cette première période. Cela permet de calmer le mental et de commencer à déplâtrer.

Le "Connais-toi toi-même" est la deuxième étape qui amène sur le chemin de la non-dualité et de l'approche du Soi, grâce à une vision plus claire de l'extérieur acquise par la première étape.


C'est comme ça que je vois la chose....

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Dim Mar 09, 2014 13:43 pm

bastet a écrit :Dans la tradition que j'ai choisie, l’introspection honnête autant que personnelle (rien à voir avec la psychanalyse classique)


Au risque de divaguer et de la détourner de son sens premier, je trouve cette phrase intéressante. Et elle rejoint un peu les propos de Jagannath. Lorsque nous suivons une voie, peu importe laquelle, nous avons la fâcheuse tendance, comme il le souligne, de nous croire arrivé au bout du chemin dès le premier signe d'apaisement intérieur. Hors nous retrouvons aussi ce trait de caractère dans "la psychanalyse classique", ainsi que dans la médecine, traditionnelle ou pas. Dès les maux quelque peu apaisés nous voilà sauvés ! Alors nous cessons le travail ... jusque la prochaine rechute. Pire, souvent même, lorsque cette rechute survient, nous laissons libre cours à notre mauvaise foi, préférant accuser la philosophie/religion/psychanalyse/médecine d'être inefficaces ... c'est tellement plus simple que d'accepter que nous avons été négligents ou avons manqué de rigueur !

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Dim Mar 09, 2014 16:11 pm

Hraefn a écrit :
Et elle rejoint un peu les propos de Jagannath. Lorsque nous suivons une voie, peu importe laquelle, nous avons la fâcheuse tendance, comme il le souligne, de nous croire arrivé au bout du chemin dès le premier signe d'apaisement intérieur


En employant le NOUS, ça veut dire que tout le monde à la fâcheuse tendance à se croire "arrivé", mais j'aimerais savoir "arrivé" où??? , c'est simple quand on chemine on se rend bien compte que même si on avance on n'est arrivé nulle part encore, le chemin continue devant nous et on ne connaît pas la fin, alors celui qui se croit arrivé c'est parce qu'on lui a enseigné qu'on arrivait quelque part et qu'on lui a décrit ce quelque part, c'est du même acabit que dire qu'on a "trouvé" quelque chose quoiqu'on en fait oui on a trouvé quelque chose, .........le mensonge dans lequel on baigne et on a le choix entre admettre ce mensonge où le rejeter et peut être que pour la tranquillité de l'esprit le rejet est ce qui paraît le plus confortable, faire comme Néo dans Matrix......Aussi parler d'arriver quelque part me fait drôlement sourire même éclater de rire, parce qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer.......

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Dim Mar 09, 2014 16:33 pm

Oui, tu as raison, ma formulation était maladroite ...
Mais je m'en fiche pas mal pour être honnête. Ce que je voulais exprimer dans mon message n'était pas de savoir s'il y a une arrivée ou non, à chacun de juger des termes qu'il préfère utiliser. Je désirais juste souligner le fait qu'il ne faut jamais abandonner rigueur et patience, peu importe ce que nous entreprenons.
Quand à l'emploi du "nous", il s'agit juste d'un terme bateau et impersonnel puisque je ne m'adressais à personne en particulier ... sinon peut-être à moi-même, j'ai aussi par période cette "fâcheuse tendance" à manquer de rigueur.
En tout cas je suis bien content de t'avoir fait rire, le rire est aussi important dans la vie que l'amour, même si nous en parlons moins souvent :-)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Mar 09, 2014 16:37 pm

Totem : "j'ai dit m'être retrouvée toute nue"

Oui je ne l'ai pas contesté, nous ne contestons pas non plus qu'il existe de telles étapes ni leur difficulté, nous en avons parlé d'autre part. Mais ces étapes ne sont pas ce dont nous parlons ici. Ces étapes préliminaires sont une simple illusion pour celui qui cherche réellement le Soi. Ce que je dis c'est que le sentiment d'être toute nue signifie que l'investigation a été arrêtée beaucoup trop tôt. Ca te plait ou non peu importe, je ne dis pas cela pour toi mais pour que les lecteurs qui veulent mener l'investigation sachent éviter les pièges super classiques vers lesquels beaucoup trop de lectures modernes les envoient funestement. Ensuite si quelqu'un, qui que ce soit, veut s'y complaire, pourvu qu'il n'en fasse pas ici la promotion, cela me va très bien. S'il en fait la promotion ici, j'opposerai à son inconsistance, la rigueur nécessaire et je n'admettrai pas qu'on me blâme pour cela.

Totem : "tu ne peux savoir en quoi ça a consisté et crois moi ce fut très dur"

Bon mais la recherche "qui suis-je?" mène à dépasser tout sentiment d'expérience difficile ou non, c'est pourquoi les pèlerins sérieux n'exposent pas et ne mentionnent même pas leurs expériences difficiles ou non afin de ne pas rester attachés à ce qui les maintient dans l'ignorance. Je le dis, pour l'information de nos lecteurs, je n'oblige personne à s'astreindre à cela, mais je ne laisserai pas croire à nos visiteurs que se complaire dans les expériences est une attitude favorable pour l'investigation du Soi.

Totem : "Deuxièmement, je me suis mal exprimée en écrivant "trouve" et je n'ai pas relu"

On ne peut pas faire passer un contre-sens fondamental sur la connaissance de soi pour une erreur de frappe. L'erreur de frappe est possible même si il y a la Gnose, mais le contre-sens n'est pas possible.

Par exemple le mois dernier il y a eu des questions posées au maitre du monastère où je me trouvais. Il parlait en malayalam avec une traduction en anglais, la question portait sur l'expérience du maître lui-même lorsqu'il voyait un autre individu. Le traducteur a traduit une partie de la réponse de maître ainsi : "je perçois chacun comme une partie de moi-même (as a part of myself)". A cet instant bien que je ne parle pas un mot de malayalam, j'ai su que la traduction était forcément fausse, il est impossible pour un maître de parler ainsi, cela m'a été confirmé par de meilleurs traducteurs, le maître a évidemment dit "nous ne faisons qu'un".
Beaucoup de gens digèrent l'advaïta de travers, le traducteur avait sans doute cru bien faire, mais une telle erreur montre que le sens même de l'investigation du soi n'a pas été compris du tout. Je suis navré Totem, je ne corrige pas pour te stigmatiser, mais quand un contresens majeur qui induit vraiment en erreur est présenté ici comme une méthode, je ne laisserai pas dire, je serai là pour avertir : "non, ce point de vue cause seulement la confusion et il envoie les pèlerins sur une mauvaise route". Et lorsque cela se produit jour après jour avec la même personne, je suis forcé de prévenir la personne qu'elle fait fausse route et qu'elle doit surveiller ce qu'elle dit ici. Je vois mal en quoi ma rigueur -nécessaire- sur cet aspect des enseignements spirituels pourrait être blâmée. En gros : je persiste et je signe et il serait hasardeux de croire qu'on pourra me faire abandonner ma vitale prudence avec une scène de ménage ou un gros caprice.

Hraefn : "c'est tellement plus simple que d'accepter que nous avons été négligents ou avons manqué de rigueur !"

C'est tout le drame :)

Bastet : "Il me semble qu'il y a une petite confusion entre le "Connais-toi toi-même" et l'introspection classique."

Totem peut sans doute se figurer la différence, pourtant elle fait répondre la divine Gnose aux règles ordinaires de l'introspection. J'ai simplement rappelé ici, pour la énième fois, avec patience et rigueur, que cela indique qu'il faut maintenir la recherche véritable jusqu'à ce que ces confusions soient détruites par ce patient travail. Elles le seront, qu'on en soit certain. J'informe, on dispose : on peut prendre acte, ou ne pas me croire, ou en faire une affaire personnelle, dans tous les cas cela me convient. Ce qui me rend heureux c'est d'avoir fait ce qui m'incombait, comme un plombier est heureux d'avoir posé une belle tuyauterie robuste et qui marche bien. Ensuite si l'utilisateur veut s'en servir pour un autre usage et se plaint, le plombier n'y peut rien, il n'en conclue pas que son travail était mal fait.

Bastet : "Dans la tradition que j'ai choisie, l’introspection honnête autant que personnelle (rien à voir avec la psychanalyse classique) est une toute première étape, et c'est pour cela que nous exigeons le silence dans cette première période. Cela permet de calmer le mental et de commencer à déplâtrer. Le "Connais-toi toi-même" est la deuxième étape qui amène sur le chemin de la non-dualité et de l'approche du Soi, grâce à une vision plus claire de l'extérieur acquise par la première étape.
Cela devrait se rapprocher de l'advaita dont parle Jagannath, mais il confirmera ou infirmera."


Advaïta signifie simplement non-séparation, c'est traduit chez nous par "non-dualité".

Il n'est pas possible de dévoiler dans sa subtilité le sens de la recherche "qui suis-je?", en réalité c'est l'étape finale qui demande forcément une purification préalable. Les pèlerins qui ont la maturité nécessaire et qui essayent finissent naturellement par poser les bonnes questions et reçoivent automatiquement les réponses adaptées à leur situation toujours unique, il est donc inutile de vouloir expliquer les principes de cette purification préalable. S'ils sont prêts, c'est à dire s'ils essayent vraiment au lieu de simplement conjecturer sur des réponses, alors les questions pertinentes viennent de façon automatique et tout le reste avec. C'est pourquoi même si c'est la dernière étape elle est donnée en premier. Cela évite de perdre son temps à exposer de nombreuses doctrines à des personnes qui ne sont pas encore prêtes et qui se servent ensuite d'un outil de précision pour casser des cailloux. Evidemment il y aura toujours des personnes pour mélanger tout ça et qui sous prétexte d'avoir fait quelques bons progrès dans l'introspection ordinaire, discourront sur la Gnose...

A cause de tous ces problèmes dont je ne conteste pas la gravité, les guides les plus éclairés de l'époque moderne ont indiqué que dans notre ère la voie dévotionnelle est plus indiquée que la recherche du Soi. Je la met donc en avant en premier, bien que ce ne soit pas l'ordre orthodoxe. Il est donc indiqué sur Pandore aux pèlerins de s'abandonner à Dieu totalement et d'abandonner toute inquiétude. Mais lorsque malgré ces instructions les pèlerins montrent toujours une insatisfaction et posent des questions pertinentes sur la nature de ces choses, il faut leur mentionner la voie absolument directe, la recherche du Soi et suivre l'ordre traditionnel qui vient naturellement s'ils se donnent la peine d'essayer vraiment la recherche au lieu de conjecturer sans cesse. Bien entendu il n'y en a pas un sur cent ou mille qui pose les vraies questions à ce stade. Ce n'est pas un problème, le temps ne peut pas être perdu car il n'existe pas. S'ils peinent trop à se lancer, on retourne à la voie dévotionnelle à laquelle ils reviendront heureux et rassurés (cela semble mois dur, plus intuitif) et avec finalement moins de questions, ils ne reprendront que mieux le travail de cultiver leur foi et leur Amour et auront préparé sans le savoir le travail pour les étapes avancées de la voie dévotionnelle qui est en réalité parfaitement identique à la recherche du Soi (seul le point de vue change).

Note à propos du silence : dans la première des deux étapes que tu mentionnes, Bastet, le silence ici est aussi chaleureusement recommandé comme une pratique de la plus haute noblesse, en tout cas pour tous ceux qui ne sont pas en permanence dans la compagnie du Maître. Le silence a été recommandé dans le cas qui nous préoccupe, mais la recommandation n'a pas été prise en compte, pas plus que les autres avertissements. Quand l'oisillon sort du nid il est très fragile et n'écoute pas grand chose. Personne n'a le pouvoir de le convaincre à ce stade, car ses ailes nouvellement acquises lui donnent un sentiment grisant. Chacun suivra de toutes façon son destin en accord avec le plan divin, les chats sont en bas et salivent en attendant leur heur, c'est à dire la part d'oisillons qui leur revient, car le plan divin n'oublie personne, même pas les prédateurs.
Modifié en dernier par Jagannath le Dim Mar 09, 2014 16:47 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Messagepar Margotland » Dim Mar 09, 2014 18:21 pm

:)
Merci à Serval T, pour ce lien

http://www.moncelon.fr/maharshi.htm

Nous courons partout à la recherche du Soi en disant "où est-il? où est-il?" jusqu'à ce qu'enfin l'aurore du jnana drishti [vision de la connaissance] s'élève, et que nous disions "ceci c'est le Soi, ceci c'est moi". Une fois cette vision atteinte, il n'y aura plus d'attachement même si l'on se mêle au monde"


:)


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités