Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

On aborde les sujets personnels autour de la magie. C'est ici qu'on parle de ses expériences personnelles, qu'on demande des conseils.

Modérateur : Totem

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Mar Juin 27, 2017 9:50 am

Je suis d'accord avant toute autre chose avec Totem.

Cam : "Il s'enfuit, ne répond pas à mes questions et se met en colère et me dit alors des choses blessantes. Ma sensibilité fait alors que je fond en larmes et il ne le supporte plus. Il pense s'en doute à du chantage affectif. Alors qu'en fait tout cela me touche profondément, je perd le contrôle de moi, je suis blessée..."

On demande aux autres des choses dont ils ne sont pas capables. Cela ne peut qu'envenimer la situation. Si l'autre fait pareil avec nous, comment va-t-on s'en sortir? Il faut commencer par corriger notre propre responsabilité dans les difficultés de communication. Si tu perds le contrôle de toi comment veux-tu qu'on te fasse confiance pour communiquer? Bien entendu qu'il préfère les SMS à ce stade.
Perdre le contrôle n'est pas une fatalité, il y a des causes, émotionnelles et comportementales. Encore une fois un psychologue compétent (notamment en psychologie comportementale) peut te délivrer de ces réactions épidermiques programmées. Cela demande un travail, mais quand on demande aux autres de faire un travail sur eux-mêmes, ne doit-on pas aussi faire notre part? Ces émotions envahissantes semblent insurmontables sans aide, mais avec l'aide d'un thérapeute compétent, elles peuvent être remises sous contrôle, et c'est peut-être bien plus facile que tu le crois!

D'une manière générale il y a deux façons d'aborder le problème :
1) Être déterminé à le résoudre coûte que coûte, et alors il faut CESSER DEFINITIVEMENT de demander à l'autre de le résoudre, d'attendre de lui ce que manifestement il ne VEUT PAS faire. Il faut comprendre que la résolution passera par soi-même et soi-même seulement.
2) Lâcher-prise. Si on ne veut pas résoudre nos problèmes, c'est tout à fait légitime, personne ne peut exiger de nous que l'on se calque sur un modèle imposé. Mais dans ce cas il faut aussi cesser de demander aux autres de coller au modèle qu'on veut leur imposer. Il faut renoncer totalement.

La voie (1) nécessite de s'engager dans le développement personnel et de le faire sérieusement. La voie (2) est essentiellement facilitée par la compréhension de l'Intelligence divine.

Cam : "J'aimerai allez vers lui et communiquer mais je me trouve face à un mur"

Et lui face à quoi il se trouve? Y as-tu pensé? Une tornade? Un diable qui le fouette et le culpabilise? Cesse d'accuser les autres. Tu veux qu'il se comporte comme tu attends de lui, ne vois-tu pas que c'est pareil pour lui vis à vis de toi? Que lui aussi aimerait que tu t'adaptes? Pourquoi ce serait toujours à sens unique? Apprend d'abord à te comporter exactement de la façon que lui attend de toi, et si tu y parviens à 100%, alors après, si c'est encore nécessaire, tu pourras légitimement demander la réciproque. Mais pour le moment, ta demande est celle d'une gamine capricieuse.

Cam : "Dois je réessayer après quelques jours une fois le rituel passé ou le laisser venir à moi"

Tu dois arrêter de faire dépendre ton bonheur du fait que les autres se comportent comme toi tu l'entends.

Cam : "Je sais qu'il ne veut plus parler de tout ça, mais je suis dans une incompréhension totale."

Donc sous prétexte que toi tu ne sais pas te contrôler toi-même, il faudrait que tu puisses contrôler les autres? N'est-ce pas ce qu'on appelle mettre la charrue avant les boeufs? Ceux qui ne sont pas maîtres d'eux-mêmes, et ceux qui ne savent pas servir les autres et s'adapter aux autres, ne seront jamais de bons maîtres pour les autres.

Cam : "mais il ne prend aucune responsabilité et me la rejette sans la moindre excuse de sa part ni pardon pour mes erreurs"

Ecoute si cette personne est si nulle que ça, pourquoi perds-tu ton temps avec elle après tout? Ton discours est en telle contradiction avec ton désir... Crois-tu qu'on peut vraiment construire une relation sur des fondamentaux aussi divergents? Sérieusement, quand on pense ça d'une personne, il n'y a aucune chance d'arriver à construire une relation avec elle. Les hommes fonctionnent pas comme les chiens Camé! Et tu oses venir ici en espérant qu'on prenne parti pour toi? O_o
Autre question : est-ce spécialement lui que tu considères comme un animal qui devrait devenir docile, ou est-ce avec tous les hommes que tu as ce comportement? Parce que si c'est seulement lui il est temps de chercher une autre relation, mais si c'est avec tous les hommes que ta tendance de fond est de développer la possessivité au mépris du respect de l'autre, je crois que ta vie sentimentale est très mal barrée. Les hommes ne sont pas des objets Camé! Aucune femme ne peut développer des relations saines avec des hommes en essayant d'en faire ses marionnettes. Jamais. Certaines y parviennent quelques temps mais elles construisent leur malheur commun. Au lieu de rêver à être le chef d'orchestre de votre couple, si tu commençais à considérer l'autre sous forme d'être humain sensible au lieu de le considérer comme une convoitise?

Cam : "Y a t'il d'autre rituel possible ? Tel que lui permettre d'assumer ses responsabilités ou admettre ses torts... ? Quand je le met face à lui même, ses mots, ses actes, il prend cela pour des leçons de morale..."

Apparemment tu serais bien mal inspirée de lui jeter la pierre puisque tu fais pareil! Franchement ta manière de le considérer est si affreusement incohérente et remplie de mauvaise foi de ta part qu'il n'y a aucune chance que tu puisse développer une relation avec lui en l'état, aucun rituel ne peut rien y faire, ni pot de miel, ni envoûtement, ni rien.

Cam : "ce que je ressens ne semble pas l'intéresser... et même me dit que je ne pense qu'à moi :-( que je ne parle que de moi. Evidemment je ne vais pas parler pour les autres.... j'essaye juste de lui dire ce qu'il y a au fond de moi et comment je vis les choses."

Il a bien raison, si tu arrêtais de mettre tes désirs au centre de l'univers, ça faciliterait tes relations.
Est-ce que tu considères qu'être aimée est un du? Ou un privilège?

Maintenant je crois qu'il fallait te dire tout ça, mais il n'est pas question pour moi de te culpabiliser plus qu'il ne faut. Comprend que si tu te comportes ainsi avec les hommes c'est seulement le résultat de tes peurs et angoisses. Beaucoup de femmes hélas sont comme toi et la seule chose qui m'a permis de dénoncer aussi durement cette manière de considérer l'autre chez toi, c'est l'honnêteté dont tu as fait preuve en dévoilant avec sincérité tes sentiments ici. Dure récompense vas-tu me dire pour quelqu'un qui s'est confiée de façon si ouverte. Certes mais comprends que je ne blâme pas, au contraire, je respecte beaucoup l'honnêteté dont tu as fait preuve ici et je crois simplement que tu es capable de comprendre l'impasse terrible dans laquelle l'humanité s'est engagée en développant la possessivité dans les relations sentimentales. Je suis convaincu que tu sauras voir ça et que tu ne voudras pas continuer dans cette impasse, bref si je suis dur avec toi, c'est parce que je te crois assez intelligente et lucide pour en faire bon usage.

Les solutions?
- D'abord considérer l'autre comme un humain sensible et non un objet de possession, à aimer tel qu'il est et non à manipuler comme une pièce d'argile.
- Ensuite je reviens sur l'idée d'un psychologue. Un spécialiste de la psychologie comportementale. Tu es capable de tellement de spontanéité et de tellement d'honnêteté Camé, qu'en quelques séances tu pourrais facilement identifier les peurs qui te poussent à agir ainsi et planter les graines d'un changement bénéfique et les fondations d'une relation amoureuse équilibrée et enrichissante. Là tu es dans l'impasse, vraiment. Des personnes sont formées pour t'aider, pourquoi refuser cette aide?
- C'est beaucoup plus difficile de faire ce travail tout seul qu'avec l'aide d'un professionnel formé. Mais si vraiment tu ne peux pas supporter l'idée de consulter, alors il est possible de commencer ce travail sois-même : Je réinvente ma vie, Young, Klosko, Editions de l'Homme.
- Le thème astro peut aussi aider mais seul il ne suffira pas. Un travail personnel est nécessaire et on ne peut pas en faire l'économie.

Les vrais modèles pour l'humanité ne sont pas ceux qui entretiennent toute leur vie une façade de perfection. Ce sont ceux qui sont capables de se remettre en question et de travailler pour développer un amour authentique de son prochain. Or je vois bien que tu as ce précieux trésor en toi, cette capacité de te remettre en question, et assez de clairvoyance pour savoir différencier les critiques stériles des constructives. Depuis que je te lis ici -ça ne fait pas très longtemps- je suis charmé par la qualité rare de ton écoute. D'autre part si tu ne prends pas les choses en main au niveau sentimental, plus tu vas avancer, plus elles vont t'échapper. Avec un homme l'équation est encore assez simple, mais quand on y rajoute des enfants, la même recette devient explosive et annonce un grand ratage en règle sur toute la ligne. Tu ne PEUX PAS aborder la vie sentimentale et familiale en pensant que les autres devront se plier à ta volonté parce que tu tapes des pieds par terre, ou alors ce sera un immense fiasco.

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Odin » Mar Juin 27, 2017 14:13 pm

Souvent il faut admettre qu'on est accro à un physique, sur lequel on projette tout un tas de pensées. Parfois, il faut admettre que l'on s'est trompé, que cette personne a été fantasmée, et composer avec en calmant nos ardeurs : soit elle nous convient telle qu'elle est, soit on cherche une personne qui nous correspond. Il faut savoir si on aime souffrir ou bien si on est en capacité d'accepter que l'on puisse s'autoriser à rester heureux indépendamment de toute circonstance. (car le bonheur est toujours là, il n'est pas apporté par les éléments du monde extérieur : tout est en toi)
En plus du physique, on s'attache aussi parce qu'on se réfugie dans l'affectif à cause de frustrations et peurs irrésolues. C'est ce qui fausse les relations. On croit que la relation agira comme un pansement, mais ça ne marche jamais car le destin se dépêche de se précipiter sur nous comme la pierre de Sisyphe pour nous faire comprendre que quelque chose n'a pas été mené à son terme.

Autre chose : plus tu vas être distante, et plus il va revenir sans que tu n'aies besoin de fournir aucun effort. Donc mieux vaut vivre sans attache et donner avec mesure quand la personne le demande, plutôt que réclamer sa présence et au final ne plus rien pouvoir donner du tout parce qu'elle nous fuit.
Fais de l'Amour ta magie

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Mar Juin 27, 2017 16:20 pm

Je vous ai lu... relu et je relirai. Pas vraiment le temps de vous répondre là mais je le ferai prochainement. Cela me permettra aussi de réfléchir à vos paroles justes sur certains points mais extrapolées sur d'autres par rapport à la situation réelle. Je prendrais plus de temps bientot. Merci pour vos mots

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Jagannath » Mar Juin 27, 2017 19:47 pm

Le but n'est pas de disséquer ton comportement ou de te donner tort, le débat sur les détails de l'analyse n'est pas tellement utile, ce qui est important, c'est qu'il y a quelque chose au niveau des sentiments que tu n'as pas appris à gérer correctement, ce qui en fait est assez dur à apprendre tout seul, mais assez facile avec l'aide adéquate.

La chose curieuse c'est que comme tout autre domaine, depuis jouer du piano, apprendre la physique, pratiquer un sport ou la médecine etc, le domaine des sentiments est un domaine qui s'apprend. Et c'est sans aucun doute le domaine le plus important à apprendre tant il est vrai que ceux qui ne savent pas les gérer se retrouvent horriblement handicapés dans leur vie. Malheureusement, de toutes les choses qui peuvent s'apprendre, ça a beau être la plus importante, personne ne nous l'apprend. Les rares qui savent gérer leurs sentiments de façon vraiment efficace restent donc éternellement avantagés face aux autres et personne ne soulève le problème. Si on apprenait dès l'école à comprendre nos sentiments et à les observer convenablement et quelques bases pour les gérer, il y aurait dans le monde infiniment moins de crimes, de guerres, de délits, de bagarres, de violences, d'ignorance, de manipulation (y compris des masses, puisque le point faible de l'homme est ses sentiments) etc. Quand on parle à quelqu'un d'apprendre à gérer ses sentiments (en voyant qu'il risque de gâcher sa vie s'il persiste à rester le pantin de ses émotions) il se sent insulté. Non seulement ils ne voient pas que rester esclave de ses propres sentiments est l’assujettissement suprême, mais ils vont même jusqu'à inverser les rôles et prétendre que c'est justement ça "être libre"!

Bref je veux pas t'accabler, peu de gens ont un jour l'occasion de se poser ces questions, il serait notablement injuste d'accabler ceux qui on le courage de se les poser un jour, je ne t'ai pas tellement jugé toi, j'ai juste décrit la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons tous plus ou moins tant que nous réagissons de façon sentimentale, et ceci pour te dire que c'est pas une fatalité, que cela s'apprend, que c'est pas si dur, et qu'on est capable alors de surfer sur les vagues de sentiments au lieu de les subir dans la figure les unes après les autres jusqu'à s'y noyer. Chaque progrès dans ce domaine nous élargit grandement l'horizon dans tous les autres domaines de la vie.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Lun Juil 03, 2017 20:18 pm

Jag :
On demande aux autres des choses dont ils ne sont pas capables. Cela ne peut qu'envenimer la situation. Si l'autre fait pareil avec nous, comment va-t-on s'en sortir? Il faut commencer par corriger notre propre responsabilité dans les difficultés de communication. Si tu perds le contrôle de toi comment veux-tu qu'on te fasse confiance pour communiquer? Bien entendu qu'il préfère les SMS à ce stade.


Oui cela est juste. Pour ce qui est de perdre le contrôle je suis sensible à l'injustice y ayant été confrontée très jeune, j'ai suis de nature franche et sincère d'autant plus avec mes proches, mes émotions je les partages et je ne me voile pas la face face au gens que j'aime. Malheureusement tout n'est pas toujours bien perçu, entre un émetteur et un récepteur il y a toujours une compréhension propre à chacun des deux parties. Tomber au plus juste est difficilement réalisable. C'est pour cela que j’essaie tant bien que mal d'être vrai. Mais nous sommes tous pourvu de dualité et un ressenti profond est difficilement maitrisable .

Jag :
D'une manière générale il y a deux façons d'aborder le problème :
1) Être déterminé à le résoudre coûte que coûte, et alors il faut CESSER DEFINITIVEMENT de demander à l'autre de le résoudre, d'attendre de lui ce que manifestement il ne VEUT PAS faire. Il faut comprendre que la résolution passera par soi-même et soi-même seulement.
2) Lâcher-prise. Si on ne veut pas résoudre nos problèmes, c'est tout à fait légitime, personne ne peut exiger de nous que l'on se calque sur un modèle imposé. Mais dans ce cas il faut aussi cesser de demander aux autres de coller au modèle qu'on veut leur imposer. Il faut renoncer totalement.


Cela est vrai.........
Mais, oui je peux devenir une tornade d'eau, de sel, et de vent.... mais des fois il y a de bonnes raisons, il y a des mots et des actes blessants qui ont besoin de pardon. M'adapter, oui, sans me perdre non plus, sans que l'autre se perde. Encore faut il savoir où l'on se trouve. Quand les émotions prennent le dessus, la boussole perd le nord, mais n'est ce pas là l'humanité, être doté d'émotion. Comme tu le dis, il faut savoir canaliser et cela dépend de la sensibilité propre à chacun qui se construit sur un vécu, au fil du temps et des rencontres, pour certain selon les astres, pour d'autres les gènes, en général un peu de tout.


Jag : Tu dois arrêter de faire dépendre ton bonheur du fait que les autres se comportent comme toi tu l'entends.


Notre bonheur ne dépend que de nous même, c'est un ressenti, tout dépend de nos pensées. C'est dans la compréhension ou incompréhension de nous même qu'on puise nos ressentis, mais surtout dans l'acceptation de cet état. L'âme est des fois bien compliquée. Je rajouterai que l'on ne peut comprendre les autres si l'on ne se comprend déjà pas soi-même.

Jag :
Ecoute si cette personne est si nulle que ça, pourquoi perds-tu ton temps avec elle après tout?

Parce que j'aime son âme..... Elle est belle

Ton discours est en telle contradiction avec ton désir... Crois-tu qu'on peut vraiment construire une relation sur des fondamentaux aussi divergents? Sérieusement, quand on pense ça d'une personne, il n'y a aucune chance d'arriver à construire une relation avec elle. Les hommes fonctionnent pas comme les chiens Camé! Et tu oses venir ici en espérant qu'on prenne parti pour toi? O_o
Autre question : est-ce spécialement lui que tu considères comme un animal qui devrait devenir docile, ou est-ce avec tous les hommes que tu as ce comportement? Parce que si c'est seulement lui il est temps de chercher une autre relation, mais si c'est avec tous les hommes que ta tendance de fond est de développer la possessivité au mépris du respect de l'autre, je crois que ta vie sentimentale est très mal barrée. Les hommes ne sont pas des objets Camé! Aucune femme ne peut développer des relations saines avec des hommes en essayant d'en faire ses marionnettes. Jamais. Certaines y parviennent quelques temps mais elles construisent leur malheur commun. Au lieu de rêver à être le chef d'orchestre de votre couple, si tu commençais à considérer l'autre sous forme d'être humain sensible au lieu de le considérer comme une convoitise?

Je les respecte.

Jag :
Il a bien raison, si tu arrêtais de mettre tes désirs au centre de l'univers, ça faciliterait tes relations.
Seul désir... me sentir aimé
Est-ce que tu considères qu'être aimée est un du? Ou un privilège? Non un cadeau... précieux



Les solutions?
- D'abord considérer l'autre comme un humain sensible et non un objet de possession, à aimer tel qu'il est et non à manipuler comme une pièce d'argile.
Une meilleure compréhension de l'autre est un travail perpétuel, j’essaie de le faire, pour cela il faut s'ouvrir également. On ne peut pas être enfermé en soi, cela ferme les portes. Je ne considère personne comme un objet de possession et déteste la manipulation.

- Ensuite je reviens sur l'idée d'un psychologue. Un spécialiste de la psychologie comportementale. Tu es capable de tellement de spontanéité et de tellement d'honnêteté Camé, qu'en quelques séances tu pourrais facilement identifier les peurs qui te poussent à agir ainsi et planter les graines d'un changement bénéfique et les fondations d'une relation amoureuse équilibrée et enrichissante. Là tu es dans l'impasse, vraiment. Des personnes sont formées pour t'aider, pourquoi refuser cette aide?
- C'est beaucoup plus difficile de faire ce travail tout seul qu'avec l'aide d'un professionnel formé. Mais si vraiment tu ne peux pas supporter l'idée de consulter, alors il est possible de commencer ce travail sois-même : Je réinvente ma vie, Young, Klosko, Editions de l'Homme.

Je vais voir pour le livre, merci

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Lun Juil 03, 2017 20:27 pm

Odin :
Souvent il faut admettre qu'on est accro à un physique, sur lequel on projette tout un tas de pensées. Parfois, il faut admettre que l'on s'est trompé, que cette personne a été fantasmée, et composer avec en calmant nos ardeurs : soit elle nous convient telle qu'elle est, soit on cherche une personne qui nous correspond.


Parfois il faut admettre qu'il y a autre chose que le physique, oui que l'on peut s'être trompé, mais quand le coeur parle est-il bon d'écouter la raison ?

Odin :
Il faut savoir si on aime souffrir ou bien si on est en capacité d'accepter que l'on puisse s'autoriser à rester heureux indépendamment de toute circonstance. (car le bonheur est toujours là, il n'est pas apporté par les éléments du monde extérieur : tout est en toi)
En plus du physique, on s'attache aussi parce qu'on se réfugie dans l'affectif à cause de frustrations et peurs irrésolues. C'est ce qui fausse les relations. On croit que la relation agira comme un pansement, mais ça ne marche jamais car le destin se dépêche de se précipiter sur nous comme la pierre de Sisyphe pour nous faire comprendre que quelque chose n'a pas été mené à son terme.


Je suis d'accord.


Odin :
Autre chose : plus tu vas être distante, et plus il va revenir sans que tu n'aies besoin de fournir aucun effort. Donc mieux vaut vivre sans attache et donner avec mesure quand la personne le demande, plutôt que réclamer sa présence et au final ne plus rien pouvoir donner du tout parce qu'elle nous fuit.


Ou ne jamais revenir, c'est un choix que je ne peux pas faire à sa place.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Lun Juil 03, 2017 20:31 pm

"Jag:
Le but n'est pas de disséquer ton comportement ou de te donner tort, le débat sur les détails de l'analyse n'est pas tellement utile, ce qui est important, c'est qu'il y a quelque chose au niveau des sentiments que tu n'as pas appris à gérer correctement, ce qui en fait est assez dur à apprendre tout seul, mais assez facile avec l'aide adéquate. [...]


Je te rejoins, je le ressend bien ainsi.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Totem » Mar Juil 04, 2017 9:17 am

Cameleon a écrit :
Notre bonheur ne dépend que de nous même, c'est un ressenti, tout dépend de nos pensées. C'est dans la compréhension ou incompréhension de nous même qu'on puise nos ressentis, mais surtout dans l'acceptation de cet état. L'âme est des fois bien compliquée. Je rajouterai que l'on ne peut comprendre les autres si l'on ne se comprend déjà pas soi-même.



De mon point de vue ce n'est pas l'âme qui est compliquée, mais plutôt la personnalité (le je) qui passe par divers états et pensées.
L'âme n'est qu'amour et désintéressée, elle ne réclame rien.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Mar Juil 04, 2017 16:55 pm

L'âme espère, elle peut se réincarnée, pourquoi si elle n'en a pas de but ?
Elle essaie, elle apprend, elle réussie, elle commet des erreurs. L'âme peut ne pas être qu'amour mais peut viser à y parvenir pour sa paix...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Jagannath » Mar Juil 04, 2017 23:46 pm

Tu ne t'en sortiras pas en me disant "je ne le considère pas comme un objet". Tu t'en sortiras quand tu cesseras de le considérer comme un objet malléable à ta guise.

Cam : "Quand les émotions prennent le dessus, la boussole perd le nord, mais n'est ce pas là l'humanité, être doté d'émotion."

Pas du tout! Les animaux et les plantes ont aussi des émotions. Et effectivement elles en sont les esclaves serviles. Il leur est pratiquement impossible de ne pas leur obéir au doigt et à l'oeil. En revanche l'homme a une capacité de renoncement, de sagesse. L'humanité, c'est d'être capable de ressentir une émotion, mais de ne pas en être l'esclave servile. Dans les faits la majorité des hommes ne diffère pas des animaux et obéit à ses émotions aveuglément. Néanmoins ce n'est pas une fatalité, on peut apprendre la sagesse, accepter les émotions sans y céder.

Cam : "Parce que j'aime son âme..... Elle est belle"

Dans ce cas ne dit pas de mal d'elle pour justifier ou excuser ton propre comportement. Tu alternes sans cesse entre les deux, soit il est parfait, soit il est vraiment nul et tu alternes essentiellement en fonction de ce qui t'arrange. Si tu ne peut pas accorder tes propres pensées, comment pourrais-tu accorder le monde qui t'entoure à tes désirs? Tu veux l'harmonie entre toi et lui, mais si tu ne prends pas la peine d'instaurer l'harmonie au-dedans, il est vain d'espérer l'installer au-dehors. Inversement si l'harmonie est installée au-dedans, tu ne verras plus au dehors que l'harmonie et tu n'auras plus de problème de relation.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Lun Juil 10, 2017 18:01 pm

Jag je te trouve assez dans le jugement sur une histoire et une personne que tu ne connais pas.
Cela peut blesser, mais j'essai de lire entre tes lignes. Je comprend que tu cherches à faire en sorte qu'on se pose les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses. Cela fonctionne dans un sens car je réfléchis à tes paroles.
Je comprend qu'espèrer une réaction un geste de quelqu'un peut être considérer comme "utiliser comme un objet", pourtant ce n'est pas le but.
Comme dis tu ne connais pas l'histoire dans son ensemble, une histoire longue de 7 ans donc il y aurait beaucoup à dire. Je sais ce que j'ai vécu et ce que je vis actuellement et franchement je ne le souhaite à personne.
De plus tu remets en cause ma parole, mes sentiments à son égard. N'as tu donc jamais été en colère, décu par des personnes que tu aimais ?
Puisque tu es franc et donne ton avis sur mes écris... je dirais que la réponse à cette question est oui et surement cela l'a été trop souvent. Ce qui te rend intransigant, un peu dur mais rempli d'amour et compassion.
Je comprend toutes fois que mes pensées s'ils sont négatif attiront le négatif, je suppose que c'est là où tu veux en venir. Tu as parfaitement raison, la loi de l'attration est loin d'être une lubie ayant toutes fois ses limites.
La vrai question est comment arriver à pardonner à autrui et à sois même, car il faut aussi savoir se pardonner. L'amour que j'ai pour lui est plus profond, je ne cesse de penser à lui, entre colère tristesse et peine, mais aussi entre amour, affection et tendresse. Comment se pardonner ses mauvais sentiments qui chassent les bons et inversements. Quand je dis subir un déséquilibre il est justifié. Cet homme a été dans tant d'incohérence que je suis perdue tout simplement.

Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 567
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Shou » Lun Juil 10, 2017 18:45 pm

Les réactions, les émotions que pont peut ressentir devant certains comportements où événements sont conditionnés par notre mental et nos expériences de vie.
Reconnaître ce qui alimente nos émotions nous permet un certain recul, de se placer en tant que spectateur et non pas de victime de nos émotions.
Réfléchissons à cela : quelle émotion surgit ? Que provoque t'elle en moi ? Qu'elle est son origine ? Qu'est-ce qui la rend si réelle ? Qu'elle réaction ai-je à son encontre ? Qu'elle réaction vais-je développer ?
Cette démarche permet d'établir un lien de causalité et de prendre conscience de l'interdépendance des phénomènes. Et aussi de pacifier l'esprit. Car comment une chose qui n'a pas d'existence intrinsèque peut avoir une influence sur toi ?

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Lun Juil 10, 2017 19:13 pm

.. le jugement... la trahison... la déception... l'abandon... le manque d'appui... le manque d'amour... et j'en passe, fut des émotions vécues dès ma plus jeune enfance. Difficile de se construire ainsi. La source du problème je la connais.
Ce n'est pas moi que je n'aime pas, mais cette fausseté qui se répend chez certaines personnes et ma vie remplie de tant d'épreuve que souvent je souhaite qu'elle s'arrête.
J'ai appris trop jeune trop vite que le genre humain est rarement doux... j'ai grandi trop vite... je ressens les gens.... c'est triste.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Jagannath » Lun Juil 10, 2017 20:07 pm

Cameleon : "Jag je te trouve assez dans le jugement"

Voilà qui est à la mode. Les autres sont "dans le jugement". Je ne suis pas de ceux qu'on fait taire en les menaçant de brandir l'insulte suprême ;)
Bref.

Cameleon : "sur une histoire et une personne que tu ne connais pas"

Je ne connais que ce que tu me montres et c'est une chose sur laquelle tu ne peux pas mentir. Je me fiche de ton histoire, je n'en ai pas besoin. Tu viens ici en exposant tes plans qui sont des plans pour une autre personne que toi. Je sais ce que ça signifie, je sais à quel malheur cela mène et je fais mon devoir de sonner l'alarme. Si ça te plait pas, va au bureau des réclamations du type qui a dit qu'on a pour devoir d'aider son prochain.

Cameleon : "Cela peut blesser"

La vie blesse. Ce n'est pas une excuse, je ne cherche pas d'excuses pour ce que je fais ou ce que je dis ou ce que j'écris.

Cameleon : "Je comprend qu'espèrer une réaction un geste de quelqu'un peut être considérer comme "utiliser comme un objet", pourtant ce n'est pas le but."

Je me fiche de ton but et de tes excuses pour faire ce que tu fais. Ce qui m'intéresse c'est les conséquences et les montagnes de souffrance que cela promet si tu continues à t'engager dans cette voie sans issue. D'ailleurs tu admets toi-même que cela cause déjà des montagnes de souffrance. Du coup, j'ai peur de tout simplement... avoir raison!

Cameleon : "tu ne connais pas l'histoire dans son ensemble, une histoire longue de 7 ans donc il y aurait beaucoup à dire"

Oui en sept ans on a le temps de construire une fausse histoire dans laquelle on justifie des choses par d'autre choses dans une suite infinie de cachotteries à soi-même. C'est d'autant plus utile que je te dises non pas ce que tu as fait pendant sept ans et dont je me fiche éperdument mais ce que tu mijotes en ce moment même et qui va influencer ton prochain million d'années à venir.

Camelon : "Je sais ce que j'ai vécu et ce que je vis actuellement et franchement je ne le souhaite à personne."

Oui j'imagine, on vit confortablement en occident avec tout le confort dont on a besoin, dans des familles pas parfaites mais on a pu aller à l'école, manger à sa faim, apprendre à subvenir à nos besoins, accéder à une immense culture disponible gratuitement dans de grandes bibliothèques climatisées. Mais on a une histoire d'amour difficile au milieu. Quel malheur.

Cameleon, ta vie affreuse que tu ne souhaites à personne, j'en connais 2 milliards qui sont prêts à échanger la leur contre la tienne et qui seraient fous de joie de le faire. Donc stop - s'il te plait.

Cameleon : "De plus tu remets en cause ma parole, mes sentiments à son égard. N'as tu donc jamais été en colère, déçu par des personnes que tu aimais ?"

Le fait que cela me soit arrivé ne signifie pas ni que c'était légitime, ni que cela m'a apporté de bonnes choses.
Pourquoi cherches-tu des excuses Cameleon? Je ne te condamne pour rien, je ne te blâme pas pour quoi que ce soit. Je te dis juste ce qui dans ton comportement actuel va t'apporter des souffrances dans les années à venir si tu insistes.
Et si tu décides d'insister quand même, ma considération pour toi ne sera pas altérée le moins du monde, en fait je sais déjà que tu vas insister. Ce que je dis ici ne sera utile que plus tard, lorsque tu observeras la suite de l'histoire. Là tu auras la possibilité de comprendre pourquoi je t'ai parlé ainsi.

Cameleon : "Puisque tu es franc et donne ton avis sur mes écris... je dirais que la réponse à cette question est oui et surement cela l'a été trop souvent. Ce qui te rend intransigeant, un peu dur mais rempli d'amour et compassion."

Chercher une cause autre que la conviction à mes paroles est une bonne façon d'en réduire la portée. Et si tu te contentais de ne leur accorder aucune portée à part celle de te rendre service? Prends ce qui te plait et jette le reste, mais fais le par choix personnel, fais-le par intelligence et par égoïsme -- dans ton propre intérêt, pas par peur de ce que je dis ou par interpolations sur mon passé sentimental qui me rendrait intransigeant ou je ne sais quoi.

Cameleon : "La vraie question est comment arriver à pardonner à autrui et à sois même, car il faut aussi savoir se pardonner. L'amour que j'ai pour lui est plus profond, je ne cesse de penser à lui, entre colère tristesse et peine, mais aussi entre amour, affection et tendresse. Comment se pardonner ses mauvais sentiments qui chassent les bons et inversement. Quand je dis subir un déséquilibre il est justifié. Cet homme a été dans tant d'incohérence que je suis perdue tout simplement."

Depuis le début de cette discussion j'attire ton attention sur le problème principal qui est que :
-> Plus ça va plus tu le portes aux nues en l'idéalisant complètement,
-> Plus tu le portes aux nues plus tu es déçue, révoltée, colérique quand tu te rends compte qu'il n'est qu'un homme.
-> Plus tu es déçue, plus tu veux lui imposer de rester parfait et conforme à ton plan pour lui.
-> Peu importe si lui ne veut pas - tu sais mieux que lui.
-> Mais tu refuses d'admettre l'incohérence alors tu t'en veux à toi-même pour une réaction qui est pourtant tout à fait logique.
-> Ce n'est pas ta réaction qui est mauvaise, injuste, ce sont les axiomes mêmes sur lesquels tu la fondes.
-> Ce n'est pas la réaction qu'il faut ajuster c'est l'analyse sur laquelle elle est fondée.
Je connais le secret pour mettre fin à cette difficulté. Si tu ne le fais pas, le gouffre va s'agrandir, et tu seras de plus en plus perdue.
Le problème c'est que tu refuses de voir que tu as créé une perception complètement dichotomique de cet homme. J'ai fait EXPRES de faire de la provocation en sachant très bien que tu ne pouvais pas accepter mes remarques extrêmes (et contradictoires entre elles) parce que c'est le système pour arriver à accoucher. Tu dois d'abord prendre conscience par toi-même que tu es dans un impasse dans ta façon de le percevoir, et développer toi-même le désir de mettre fin à ce clivage intenable. Il faut grossir les traits pour te montrer où cela mène. Si on ne fait pas ce travail, un jour, la dichotomie va exploser, l'ensemble tient actuellement avec du sparadrap. Quand ça va craquer tu risques d'être très malheureuse tu sais!

Paradoxalement si tu l'idéalises trop, c'est parce que tu ne l'idéalises pas assez. Bref on verra ça plus tard, on a déjà un contenu trop dense pour ce soir.
Je suis content de ta réponse Cameleon, c'est bien, et c'est très bien que tu remettes en question ce que je dis ici. Même si pour le coup je suis dans l'obligation d'insister, parce que je sais qu'il le faut, ce serait catastrophique que tu m'écoutes bêtement en disant "oui, oui". Contester est nécessaire pour décortiquer et s'approprier les choses.
Tu as un coeur remarquable et tout ira bien.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Mar Juil 11, 2017 20:41 pm

Jag : Je ne suis pas de ceux qu'on fait taire en les menaçant de brandir l'insulte suprême ;)

Et tu as bien raison, de plus loin de moi l'idée de t'insulter.

Jag : .... Tu viens ici en exposant tes plans qui sont des plans pour une autre personne que toi. Je sais ce que ça signifie, je sais à quel malheur

Une autre personne que moi ? J'ai peur de ne pas bien comprendre, bien qu'ayant une petite idée je veux bien que tu dévelopes.
Moi en tant que " ma nature profonde " ( je ne sais si on dit ca ainsi ) , ou la personne dont je parle, plutot la personne dont je parle vu la suite de tes réponses. (Je ne peux choisir pour quelqu'un oui je le sais). "Ma nature profonde", ... cela n'est pas incohérent non plus.

Jag : Ce qui m'intéresse c'est les conséquences et les montagnes de souffrance que cela promet si tu continues à t'engager dans cette voie sans issue.

L'issue effectivement je ne la trouve pas.

Jag : Oui en sept ans on a le temps de construire une fausse histoire dans laquelle on justifie des choses par d'autre choses dans une suite infinie de cachotteries à soi-même.

Tu n'as pas tord. J'ai voulu croire et espérer, en me rendant aveugle sur certaines choses et en privilégiant le fond de ce qui se passait dans mon coeur. Mais l'autre ne s'est il pas voilé la face aussi... ou est la vérité ? .. ce qui est fond de nous, ou ce qui nous est montré ? D'autant que ce qui est montré est contradictoire à plusieurs niveaux.
Entre ce qui est dans l'esprit, le coeur des gens et leurs attitudes, leurs paroles malheureusement certains ne sont pas en accord. Je ne m'exclue pas non plus, je ne me considère pas dans cette perfection.

Jag : .. tu mijotes en ce moment même et qui va influencer ton prochain million d'années à venir.

Qu'est ce que je mijote selon toi ?

Jag : Oui j'imagine, on vit confortablement en occident avec tout le confort dont on a besoin, dans des familles pas parfaites mais on a pu aller à l'école, manger à sa faim, apprendre à subvenir à nos besoins, accéder à une immense culture disponible gratuitement dans de grandes bibliothèques climatisées. Mais on a une histoire d'amour difficile au milieu. Quel malheur.

Je suis d'accord, en occident on n'a pas àse plaindre de notre confort, de nos facilités, mais je crois qu'une vie sans eau, ni électricité avec juste les valeurs humaines, de survie, d'entraide, de solidarité m'aurait convenue parfaitement.

Le confort, et tout ce dont j'ai accès par mon lieu de naissance ne fait pas pour autant de moi une personne heureuse.

Bon pour ce qui est de ma vie, il ne s'agit pas d'UNE histoire amoureuse... mais de tout.
Je vais quand meme être breve pour la résumer, je suis née avec un handicape, dont j'ai subi les appriori, jugement, humiliation dès mon plus jeune age, je me suis battue seule !

Pour l'amour, le premier est mort à 19 ans, le deuxième était drogué et alcoolique et malgré tout l'amour que j'avais pour lui je n'ai pu l'aider et cela me détruisait. Le troisième m'a avoué apres un an qu'il ne supportait pas mon handicape (coup de massu). Le dernier m'a aidé à revivre apres cette derniere blessure, puis n'a fait que partir puis revenir à plusieurs reprise sans s'engager sentimentalement durant sept ans. (Super la stabilité émotionnelle). Voila pour le résumé.

Ho j'ai conscience qu'il y a bien plus malheureux comme plus heureux. Mais tout est relatif. On peut être heureux avec peu comme malheureux.
Chaque vie est différente, chaque personne... peu importe le lieu, la culture, le mode de vie. Mais chaque personne ne peut affronter que sa vie non celle de l'autre.

Jag : Cameleon, ta vie affreuse que tu ne souhaites à personne, j'en connais 2 milliards qui sont prêts à échanger la leur contre la tienne et qui seraient fous de joie de le faire. Donc stop - s'il te plait.

Si ma vie leur va, je ne demande pas mieux de partir et la leur laisser....

Jag : Le fait que cela me soit arrivé ne signifie pas ni que c'était légitime, ni que cela m'a apporté de bonnes choses.
Pourquoi cherches-tu des excuses Cameleon? Je ne te condamne pour rien, je ne te blâme pas pour quoi que ce soit. Je te dis juste ce qui dans ton comportement actuel va t'apporter des souffrances dans les années à venir si tu insistes.
Et si tu décides d'insister quand même, ma considération pour toi ne sera pas altérée le moins du monde, en fait je sais déjà que tu vas insister. Ce que je dis ici ne sera utile que plus tard, lorsque tu observeras la suite de l'histoire. Là tu auras la possibilité de comprendre pourquoi je t'ai parlé ainsi.


Je comprend ce que tu dis et le concois. Mais les années de souffrance dont tu parles, existe déjà dans mon passé et je crois que l'avenir est malheureusement tracé ainsi pour moi. Peut être le verras tu dans mon thème.
J'ai le sentiment que cela a été voulu comme ca pour moi. Pourquoi ? ... m'apprendre quoi ?
J'ai peur de ne pas de ne pas arriver jusqu'à la fin...

Jag : Chercher une cause autre que la conviction à mes paroles est une bonne façon d'en réduire la portée. Et si tu te contentais de ne leur accorder aucune portée à part celle de te rendre service? Prends ce qui te plait et jette le reste, mais fais le par choix personnel, fais-le par intelligence et par égoïsme -- dans ton propre intérêt, pas par peur de ce que je dis ou par interpolations sur mon passé sentimental

J'en prend note...

Il ne s'agit pas spécifiquement de ton passé sentimental dont je parle, je pense que tu en as conscience.

Jag :
Depuis le début de cette discussion j'attire ton attention sur le problème principal qui est que :
-> Plus ça va plus tu le portes aux nues en l'idéalisant complètement,
-> Plus tu le portes aux nues plus tu es déçue, révoltée, colérique quand tu te rends compte qu'il n'est qu'un homme.
-> Plus tu es déçue, plus tu veux lui imposer de rester parfait et conforme à ton plan pour lui.
-> Peu importe si lui ne veut pas - tu sais mieux que lui.
-> Mais tu refuses d'admettre l'incohérence alors tu t'en veux à toi-même pour une réaction qui est pourtant tout à fait logique.
-> Ce n'est pas ta réaction qui est mauvaise, injuste, ce sont les axiomes mêmes sur lesquels tu la fondes.
-> Ce n'est pas la réaction qu'il faut ajuster c'est l'analyse sur laquelle elle est fondée.


Et là tu m'as fait pleurer....car malheureusement tu dois avoir raison :-( ...
Je regrette de ne pas être celle qui fasse son bonheur... je préfèrai disparaitre.....

Jag : Je connais le secret pour mettre fin à cette difficulté. Si tu ne le fais pas, le gouffre va s'agrandir, et tu seras de plus en plus perdue.
Le problème c'est que tu refuses de voir que tu as créé une perception complètement dichotomique de cet homme. J'ai fait EXPRES de faire de la provocation en sachant très bien que tu ne pouvais pas accepter mes remarques extrêmes (et contradictoires entre elles) parce que c'est le système pour arriver à accoucher. Tu dois d'abord prendre conscience par toi-même que tu es dans un impasse dans ta façon de le percevoir, et développer toi-même le désir de mettre fin à ce clivage intenable. Il faut grossir les traits pour te montrer où cela mène. Si on ne fait pas ce travail, un jour, la dichotomie va exploser, l'ensemble tient actuellement avec du sparadrap. Quand ça va craquer tu risques d'être très malheureuse tu sais!


Dois je en arriver à détester pour ne plus l'aimer... relarmes....

Jag : Je suis content de ta réponse Cameleon, c'est bien, et c'est très bien que tu remettes en question ce que je dis ici. Même si pour le coup je suis dans l'obligation d'insister, parce que je sais qu'il le faut, ce serait catastrophique que tu m'écoutes bêtement en disant "oui, oui". Contester est nécessaire pour décortiquer et s'approprier les choses.
Tu as un coeur remarquable et tout ira bien.


Je te remercie pour la tienne... pour ce qui est de mon coeur j'en suis moins sure....

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Mar Juil 11, 2017 20:56 pm

Peut être serait il mieux de déplacer nos échanges ailleurs, ils ne sont plus vraiment en accord avec le sujet de ce post.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Jagannath » Mar Juil 11, 2017 22:53 pm

Cam : "L'issue effectivement je ne la trouve pas."

Effectivement on ne peut pas trouver la surface en plongeant vers le fond ;)

Cam : "Tu n'as pas tord. J'ai voulu croire et espérer, en me rendant aveugle sur certaines choses et en privilégiant le fond de ce qui se passait dans mon coeur."

Et c'est ce qu'il faut faire. Ce le fond de ton coeur est la seule chose réelle. Les noms, les formes, les individus, sont seulement des manifestations transitoires.

Cam : "Mais l'autre ne s'est il pas voilé la face aussi..."

On s'en fout. A moins que tu considères qu'il est logique de ruiner ta propre vie sous prétexte qu'un autre a pas été juste avec toi. Où est la logique là-dedans? Tu fais une affaire de qui a raison d'une discussion où le sujet est que peux-tu faire de bon pour toi-même et pour l'autre!
Abandonne l'importance que tu te donnes, j'ai raison donc je veux le dernier mot, voilà le raisonnement qui a causé la mort de milliards de gens qui avaient raison, mais qui sont morts (guerres, crimes, suicides etc).
Ne sois plus le pantin de tes émotions, sois une femme libre et belle.

Cam : "leurs paroles malheureusement certains ne sont pas en accord"

Si tu attends que les autres soient parfaits pour te libérer, c'est comme de s'asseoir sur la plage devant l'océan et d'attendre qu'il n'y ait plus de vagues pour aller nager. Laisse les autres, c'est toi que tu as en charge de libérer, et si tu le fais, après ceux qui sont assez matures verront de leurs yeux et feront comme toi.

Cam : "Qu'est ce que je mijote selon toi ?"

Je ne parle que de ce que je vois. Tu viens ici pour trouver la solution pour transformer ton amoureux, pour qu'il soit à l'image de tes désirs.
Je n'ai pas besoin de savoir le reste pour comprendre que personne ne t'a jamais appris comment fonctionne le monde et qu'avec toute ta bonne volonté, tu te promets à beaucoup d'ennuis. Tu vas me dire "oui les autres aussi blablabla". Mais c'est à toi que je parle, pas aux autres. Si les autres viennent ici pour me demander de les aider et si je vois qu'ils sont prêts à comprendre, je leur dirai la même chose. On ne reproche pas à un poisson de nager, c'est sa nature, donc laisse les autres s'enthousiasmer pour le fait de rester les esclaves de leurs émotions et de leurs peurs et réfléchis à ce que toi tu veux. Si c'est ce que tu veux, que ton action soit dirigée par des émotions et des peurs dictées par ton éducation, ton vécu et le comportements de zombies chaotiques... alors je te laisse tranquille et on n'en parle plus.

Sauf qu'on sait tous les deux que tu cherches autre chose. C'est pour ça que c'est à TOI que je parle et pas à eux.

Cam : "Je suis d'accord, en occident on n'a pas àse plaindre de notre confort, de nos facilités, mais je crois qu'une vie sans eau, ni électricité avec juste les valeurs humaines, de survie, d'entraide, de solidarité m'aurait convenue parfaitement. "

Sans eau on meut. Apparemment tu n'es pas au courant de ce qui se passe sur terre.
Toute l'humanité plonge dans une violence sans précédent. Un quart de la planète s'endort la peur au vente, Caméleon! La peur de ne pas se réveiller, qu'une bombe ait rasé leur maison (quand elle ne l'a pas déjà été), que leurs enfants soient kidnapés (quand ils sont pas déjà morts), d'être attendus par une milice pour quelque solution finale. Caméleon, la totalité de l'Amérique du Sud est livrée à une violence insoutenable, ne me fais pas croire qu'une vie simple au milieu des cartels de la drogues, à devoir choisir entre coucher avec le petit chef du quartier ou être livrée au viol collectif par le cartel du quartier d'en face, te conviendrait. Quand on te dit que des personnes n'ont pas d'eau, je ne veux pas dire qu'elles n'ont pas de robinet, je veux dire qu'elles n'ont pas d'eau du tout. Tu sais ce que c'est d'avoir soif au point de voir son corps mourir à petit feu, ses dents tomber? Ou ils ont pour seule eau une eau contaminée qui les empoisonne ou les rend malades. Veux-tu que je te parle des milliers de jeunes filles en Inde du Sud qui chaque année sont kidnappées dans des réseaux de trafic humain, et travaillent comme prostituée 18 heures par jour attachées à un lit par des chaines en fer et livrées à des clients violents du soir au matin dès 12 ans, dans un bordel de misère des quartiers d'un mégalopoles, et lorsqu'elles survivent jusqu'à 20 ans, trop vieilles pour le métier, elles sont simplement exécutées ou abandonnée dans la rue sans aucune chance de pouvoir gagner leur vie autrement qu'avec la mendicité. Bien entendu elles sont pratiquement toujours contaminées par le sida et l'hépatite C au minimum et ne bénéficient d'aucun soin et livrées à la violence de la rue (elles ne rapportent plus d'argent par la prostitution mais peuvent encore servir -c'est gratuit car elles sont sans défense.

Caméléon, mais ALLO QUOI! Ton idée romantique de la vie des pauvres est totalement déconnectée! Les pauvres ont l'électricité figures-toi presque partout. Mais quand tu vois tes propres enfants mal développés jour après jour parce que tu n'as pas de quoi leur offrir une nourriture saine, entre tes frères morts à la guerre, ton mari alcoolique et violent depuis qu'il a perdu sa jambe sur une mine antipersonnel, et que tu as 4 gosses dont un en prison, l'autre trafique la drogue pour survivre et risque de se faire descendre chaque matin, et les deux petits faibles et attardés mentaux à cause du lait en poudre que t'a imposé l'hôpital corrompu par Danone... Honnêtement me dis pas que c'est le genre de "vie simple" qui te rendrait heureuse! Caméléon sérieusement mais où as-tu la tête?

La vérité est que nous nous plaignons sans cesse alors que nous avons tout et que les seules causes de notre malheur sont dans notre propre comportement, à toujours vouloir ce qu'on n'a pas.

Cam : "Bon pour ce qui est de ma vie, il ne s'agit pas d'UNE histoire amoureuse... mais de tout. Je vais quand meme être breve pour la résumer, je suis née avec un handicape, dont j'ai subi les appriori, jugement, humiliation dès mon plus jeune age, je me suis battue seule !"

C'est un autre sujet, on peut en parler si tu veux, mais si tu essayes de me convaincre que le fait d'avoir eu des malheurs sérieux est une raison valable pour ne pas vouloir faire les changements qui te permettraient justement d'éviter d'attirer encore plus de malheurs, j'avoue être surpris par ta logique personnelle. Moi je veux juste que tu sois heureuse justement.

Cam : "Pour l'amour, le premier est mort à 19 ans, le deuxième était drogué et alcoolique et malgré tout l'amour que j'avais pour lui je n'ai pu l'aider et cela me détruisait. Le troisième m'a avoué apres un an qu'il ne supportait pas mon handicape (coup de massu). Le dernier m'a aidé à revivre apres cette derniere blessure, puis n'a fait que partir puis revenir à plusieurs reprise sans s'engager sentimentalement durant sept ans. (Super la stabilité émotionnelle). Voila pour le résumé."

Ca te fait 4 amoureux. C'est dur oui mais pense à ceux qui cherchent toujours le premier. Je peux te parler d'une indienne née dans un village pauvre qui a été mariée de force à un homme qu'elle n'aimait pas, alcoolique aussi qui la bat, elle n'a légalement pas le droit de divorcer, elle travaille pour le foyer, elle n'a jamais connu de l'amour que la relation physique avec un mari violent dont elle n'est pas amoureuse, et elle a sans doute déjà été amoureuse. Est-ce que tu ne vois pas la chance incroyable que tu as d'avoir eu au moins le droit d'essayer? Tu as pu quatre fois développer une relation, d'accord ca a pas été rose mais hé... Pour qui la vie est-elle rose?

Cam : "On peut être heureux avec peu comme malheureux."

Oui c'est un choix. Même si on admet que tu as peu... Attentions c'est pas ce que je pense, je pense moi que tu as eu la chance de vivre à une époque bénie avec du confort une éducation, une liberté religieuse et sentimentale, et où paradoxalement, les gens bouffis d'ego sont incapables d'apprécier leur chance inimaginable. Mais admettons (pour les besoins du raisonnement) que tu sois à plaindre... Et bien comme tu le constates certains de ceux qui n'ont presque rien sont heureux, et certains de ceux qui ont tout sont malheureux. Or c'est un choix. Qu'est-ce que ce choix qui fait qu'on est malheureux? tu es d'accord que ce n'est pas le fait d'avoir peu. C'est parce qu'on veut modifier l'autre ou le monde pour qu'ils se soumettent à notre fantasme qu'on est malheureux. Ceux qui veulent changer les autres sont malheureux. Observe, tu verras que c'est toujours vrai. C'est pourquoi je ne veux changer personne et ne m'occupe pas des gens qui construisent leur malheur mais ne viennent pas me demander de conseils, je les aime tels qu'ils sont et ne les ennuis pas avec des théories qui ne les intéressent pas. En revanche, toi, tu veux apprendre et tu es capable. D'où cette longue discussion.

Cam : "Chaque vie est différente, chaque personne... peu importe le lieu, la culture, le mode de vie. Mais chaque personne ne peut affronter que sa vie non celle de l'autre."

Oui mais le secret du bonheur est le même pour tous. C'est la décision d'être heureux même si les choses ne vont pas comme on veut. Les choses ne vont jamais comme on veut ou alors seulement de façon éphémère pendant de courtes périodes isolées.
Bien entendu cette décision tout le monde peut la prendre et pour cela il lui faut renoncer à vouloir tout changer. Je ne dis pas qu'on doit arrêter de faire notre devoir, d'aider etc, mais qu'on ne doit pas faire dépendre notre bonheur de notre succès ou de la réussite de nos entreprises.

Cam : "Si ma vie leur va, je ne demande pas mieux de partir et la leur laisser..."

Quelle mauvaise foi. Il faut vraiment que tu ne comprennes rien à ce qui se passe dans le monde depuis ton petit pays européen doré.
Pratiquement toute l'Afrique est en guerre pour le contrôle colonial des ressources par les grandes puissances. Le reste est dans la misère absolue, la violence et la corruption. Pratiquement toute l'Amérique du Sud est livrée aux cartels. Une grande partie de l'Asie est un vaste camp d'esclaves pour la majorité de la population, qui travaille jour et nuit pour survivre. Si on est handicapé là-bas, pas d'aides, on doit bosser pareil, simplement on est moins payé.

Cam : "Je comprend ce que tu dis et le conçois. Mais les années de souffrance dont tu parles, existe déjà dans mon passé et je crois que l'avenir est malheureusement tracé ainsi pour moi. Peut être le verras-tu dans mon thème."

Mais dans tous les cas tu peux être heureuse. C'est une décision. Il ne suffit pas de le dire, il faut mettre en pratique le détachement du résultat de nos actions.

Cam : "J'ai le sentiment que cela a été voulu comme ca pour moi. Pourquoi ? ... m'apprendre quoi ?"

Même si c'est pas défaut, c'est bien cette remarque. Ca prouve que tu as l'intuition qu'il y a bien une vérité cachée sous toute cette merde.
On verra ton thème si je trouve le temps.

Cam : "J'ai peur de ne pas de ne pas arriver jusqu'à la fin..."

Je ne t'abandonnerai pas.

Cam : "Et là tu m'as fait pleurer....car malheureusement tu dois avoir raison"

C'est bien de pleurer, cela montre que tu comprends. Non pas que tu comprends que tu es fautive, tu n'es pas fautive, et je te le prouverai si tu m'en donnes le temps. Mais que tu comprends la vertu du détachement. Les larmes nettoient les blessures.

Cam : "Je regrette de ne pas être celle qui fasse son bonheur... je préférais disparaître..."

C'est exactement ce que je te propose. Non pas parce que tu es néfaste, mais parce que ce "tu" (enfin pour toi ce "je") est une erreur de perspective. Si elle disparaît on trouve enfin la paix. Lorsque j'étais collégien, j'avais quelquefois des moments de lucidité contemplative et je voulais disparaître. En ce temps là je n'avais aucune idée que c'était possible. Enfin je croyais que si le corps mourrait les choses retrouveraient cette harmonie éternelle et infinie. Je n'ai réalisé que beaucoup plus tard que la mort du corps ne change rien, mais que c'est la mort de l'ego qui rétablit la perfection illimitée.

Cam : "Dois je en arriver à détester pour ne plus l'aimer..."

Oh non, l'amour est la bonne partie. Je sais bien pourquoi tu raisonnes ainsi.
Chaque fois que nous voyons le sentiment d'amour se développer, nous développons en même temps de l'attachement. A la fin nous pensons que l'amour et l'attachement ne sont qu'une seule chose. Mais si on abandonne notre peur d'aimer, si on décide de pousser l'amour plus loin, et pour cela on doit décider d'aimer sans attachement, alors il n'y a plus besoin de détester qui que ce soit. C'est bien pour sauver l'amour que j'ai pris la peine de me lancer dans cette discussion avec toi. Autrement le risque est bien que ça finisse en haine.

Aime-le vraiment. Aime-le au point de renoncer à tes propres plans, c'est ça le véritable amour. L'amour doit être inconditionnel. Un oiseau peut s'envoler vers le ciel, mais pas si il est attaché par les pattes à un boulet d'acier. Il en va de même de l'amour, s'il est libéré de l'attachement.

Tu apprendras cela. Bien entendu cela demande des ajustements. Je ne te dis pas de devenir une esclave, mais une femme libre, qui rend son homme heureux quand elle se consacre à lui, mais qui a d'autres intérêts dans la vie et qui sait équilibrer la place de son mari avec les autres choses.

Cam : "Je te remercie pour la tienne... pour ce qui est de mon coeur j'en suis moins sure..."

Oui cette erreur est due aussi à l'attachement. Pour le moment si je te dis que ton plan construit ton malheur, tu en conclues que tu es mauvaise, c'est parce que tu es attachée -identifiée même- à ton plan que ce sentiment apparaît. Il faudra du temps pour que tu remarques que dans mon esprit ton plan n'est qu'une contingence qui n'est pas représentative de toi, il n'y a donc pas de jugement de valeur à ton propos. Et il en faudra encore plus (de temps) pour que tu comprennes qu'effectivement c'est par lucidité que je te considère comme une perle. Les chasseurs de perles doivent descendre dans la vase. Un ignorant n'y voit que de la vase et ne veut pas y mettre les pieds. Mais le chasseur averti sait qu'une fois nettoyée, la perle s'avère propre et rayonnante. Non parce que le nettoyage a transformé la perle, mais parce qu'elle est déjà naturellement parfaite. Elle n'a jamais été salie par la vase. Quand il plonge, le chasseur de perles ne voit pas la vase, il ne voit que la perle qu'il va remonter. Où que tu sois, immergée dans les difficultés intérieures et extérieures, tu es immaculée, aucune mésaventure ne peut te souiller. L'exemple est un peu tiré par les cheveux et même si tu comprends sans doute ce que je veux dire, je préfère te donner un autre exemple, celui du miroir. Si on met le miroir dans un endroit laid, il reflète la laideur. Le miroir en regardant en lui-même se dit alors "je suis affreux". Pourtant le miroir est seulement une surface parfaite qui reflète exactement son environnement. Ou prenons ton poste de télévision : si on y passe un film de gangsters sur la première chaîne, le poste de télé en regardant en lui-même va penser : je suis violent, néfaste, malhonnête. Pourtant il est un parfait poste de télévision, il n'est coupable d'aucun des meurtres qui ont eu lieu, sa capacité à être une bonne télé n'a pas été souillée ou pervertie par les images de haine qu'il a reproduites. Etc.

Cam : "Peut être serait il mieux de déplacer nos échanges ailleurs, ils ne sont plus vraiment en accord avec le sujet de ce post."

J'ai déplacé la discussion dans les "discu' générales". Si à l'issue de cette discussion tu veux parler d'un rituel -celui-là ou un autre- de façon technique, je t'invite donc à refaire un post dans le sous forum "Rituel" où à reprendre l'ancien.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Jeu Juil 13, 2017 22:33 pm

Je te répond dès que j'ai un peu plus de temps pour développer... merci de tout coeur.

Avatar de l’utilisateur
Astre83
Messages : 255
Enregistré le : Mar Déc 20, 2016 20:59 pm

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Astre83 » Sam Juil 15, 2017 13:47 pm

Cameleon,

Presque tout à été dit par les membres du forum sur ton histoire de 7 ans, et tes mots et ton comportement ressemblent à peu près à ce que j'ai vécu et que je vis actuellement dans une moindre mesure et je sais et ressens absolument tout ce que tu ressens même si notre histoire est quelque part totalement différente... 13 ans d'amour pour ma part.

Le temps est pour moi ma guérison mon guérisseur enfin je pense qu'il est le premier acteur pour entrevoir la lumière.

J'ai passé par des moments et des étapes que jamais j'aurais pu croire penser ou exister, je te passe les détails.

Le plus dur pour moi est passé après 1 an et demi de tout et de rien, plus des bas que de hauts mais je suis encore là et le temps est mon allié.

Pour les courageuses et courageux le temps panse nos souffrances passées, tu ne pourras jamais l'oublier et oublier cette histoire mais comme tu es battante et courageuse tu t'en sortiras encore plus battante et courageuse crois-moi et s'il doit revenir laisse le libre arbitre faire son job.

Mon message n'est pas aussi fort que les autres membres du forum, je le juge simple avec mes propres mots mais il reste un message de soutien à ton égard pour te dire simplement de croire toujours en ta lumière.

Je pense fort à vous, courage,

Astre83
«La vie est un éternel miracle d'équilibre»
InvictusAdamas

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Cameleon » Sam Juil 22, 2017 16:18 pm

JAG : Et c'est ce qu'il faut faire. Ce le fond de ton coeur est la seule chose réelle. Les noms, les formes, les individus, sont seulement des manifestations transitoires.

Le fond de mon coeur est tellement dans le brouillard... il est amour mais épuisé qu'il ne sait plus... il se ferme je pense de plus en plus alors qu'il ne demande qu'à n'être libéré.

JAG : On s'en fout. A moins que tu considères qu'il est logique de ruiner ta propre vie sous prétexte qu'un autre a pas été juste avec toi. [...] Tu fais une affaire de qui a raison d'une discussion où le sujet est que peux-tu faire de bon pour toi-même et pour l'autre!
Abandonne l'importance que tu te donnes, j'ai raison donc je veux le dernier mot, voilà le raisonnement qui a causé la mort de milliards de gens qui avaient raison, mais qui sont morts (guerres, crimes, suicides etc).
Ne sois plus le pantin de tes émotions, sois une femme libre et belle.


Tu as raison, quelle importance d'avoir le dernier mot et de savoir qui a raison ou tord.
Bon pour l'autre : .... ne rien attendre de l'autre.. le laisser faire le chemin qu'il souhaite... m'effacer...
Bon pour moi : être à mon écoute et prendre soin de moi.

JAG : Sans eau on meut. Apparemment tu n'es pas au courant de ce qui se passe sur terre.
Toute l'humanité plonge dans une violence sans précédent. Un quart de la planète s'endort la peur au vente, Caméleon! La peur de ne pas se réveiller, qu'une bombe ait rasé leur maison (quand elle ne l'a pas déjà été), que leurs enfants soient kidnapés (quand ils sont pas déjà morts), d'être attendus par une milice pour quelque solution finale. Caméleon, la totalité de l'Amérique du Sud est livrée à une violence insoutenable, ne me fais pas croire qu'une vie simple au milieu des cartels de la drogues, à devoir choisir entre coucher avec le petit chef du quartier ou être livrée au viol collectif par le cartel du quartier d'en face, te conviendrait. Quand on te dit que des personnes n'ont pas d'eau, je ne veux pas dire qu'elles n'ont pas de robinet, je veux dire qu'elles n'ont pas d'eau du tout. Tu sais ce que c'est d'avoir soif au point de voir son corps mourir à petit feu, ses dents tomber? Ou ils ont pour seule eau une eau contaminée qui les empoisonne ou les rend malades. Veux-tu que je te parle des milliers de jeunes filles en Inde du Sud qui chaque année sont kidnappées dans des réseaux de trafic humain, et travaillent comme prostituée 18 heures par jour attachées à un lit par des chaines en fer et livrées à des clients violents du soir au matin dès 12 ans, dans un bordel de misère des quartiers d'un mégalopoles, et lorsqu'elles survivent jusqu'à 20 ans, trop vieilles pour le métier, elles sont simplement exécutées ou abandonnée dans la rue sans aucune chance de pouvoir gagner leur vie autrement qu'avec la mendicité. [...]


Je sais tout cela non pas par des voyages car je n'en ai pas la possibilité mais je m'interresse aux reportages sur les sujets... je sais bien que l'humanité n'en porte que le nom. L'Homme orgueilleux de pouvoir et de richesse détruit sa propre espèce pour son intéret... trop de gens souffrent dans ce monde... trop... beaucoup trop :-(

Jag : Ca te fait 4 amoureux. C'est dur oui mais pense à ceux qui cherchent toujours le premier. Je peux te parler d'une indienne née dans un village pauvre qui a été mariée de force à un homme qu'elle n'aimait pas, alcoolique aussi qui la bat, elle n'a légalement pas le droit de divorcer, elle travaille pour le foyer, elle n'a jamais connu de l'amour que la relation physique avec un mari violent dont elle n'est pas amoureuse, et elle a sans doute déjà été amoureuse. Est-ce que tu ne vois pas la chance incroyable que tu as d'avoir eu au moins le droit d'essayer? Tu as pu quatre fois développer une relation, d'accord ca a pas été rose mais hé... Pour qui la vie est-elle rose?


Oui, on peut dire que j'ai eu de la chance, il vaut mieux avoir connu l'amour que de jamais le connaitre... mais quand la fin est souffrance on se demande si ca vaut vraiment la peine d'essayer encore...

JAG : C'est parce qu'on veut modifier l'autre ou le monde pour qu'ils se soumettent à notre fantasme qu'on est malheureux. Ceux qui veulent changer les autres sont malheureux. Observe, tu verras que c'est toujours vrai.

Oui changer les autres c'est comme se battre contre du vent. Innutile et sans source de bonheur. Le plus triste c'est quand tu rencontres une personne et que tu la penses Vrai, et que le temps passant cette personne change... ou tu penses qu'elle a changé alors que c'est ta perception qui t'as leuré...

Voici un texte interressant sur l'amour de soi et de l'autre, pioché par hazard sur internet, ecrit par une psychanalyste :

"imaginons la rencontre entre un homme et une femme..
Comme nous sommes des femmes, partons du principe que c'est une femme qui pense, mais c'est exactement les mêmes pensées et comportement pour un homme. Lisez doucement pour bien tout intégrer :
- L'autre me regarde et commence à s'intéresser à moi, soit parce que ses hormones le travaillent, soit parce que je lui plais vraiment. Les deux peut-être.
- Bien sûr, ce sont des phénomènes hormonaux, mais peut-être que je lui plais aussi, que je l'intéresse pour ce que je suis. Qu'il a envie de me connaître.
- Je lui plais parce qu'il est seul, qu'il s'ennuie, qu'il a envie de faire l'amour, ou qu'il veut vivre une belle histoire.
- Je lui plais parce que je suis là au bon moment, que cela lui donne envie de vivre, de se prouver qu'il peut plaire aussi.
- En même temps je le regarde, et je le trouve à mon goût.
- L'autre continue à me regarder d'une façon fort agréable.
- Finalement je commence à être très contente de moi, s'il me regarde c'est que je dois être jolie, intéressante.
- Je fais mon possible pour lui donner une très bonne image physique de moi, et je le trouve pas mal non plus.
- L'autre me plait parce que je lui plais.
- Je lui plais, alors je me plais à moi aussi.
- J'ai une bonne image de moi donnée par cet homme, et cela fait que je m'aime.
- Et parce que je m'aime, je suis maintenant prête à aimer quelqu'un d'autre.
Et plus tard...
- Je commence à l'aimer de m'aimer comme je suis.
- Et comme il continue à me montrer que je peux être aimée, j'ai une très bonne image de moi.
- Finalement je m'aime à travers lui. Et lui s'aime à travers moi.
- Je me sens désirée, transformée, je suis prête à oser, j'aime être aimée et pour le remercier de m'aimer mon coeur déborde et je l'aime.
- Je lui suis reconnaissante qu'il m'aime et je vais tout faire pour garder cet amour, même changer s'il le faut. Qu'importe, je suis capable de tout, je me sens libre, aimée et j'ai envie quelqu'un aussi à aimer, puisqu'il m'aime.
Finalement, dans ce début de l'amour grossièrement raconté, on voit tout de même que pour le moment chacun vit dans un leurre. On commence à s'aimer soi-même, parce qu'on se sent aimé.
Donc, personne n'aime l'autre, mais uniquement soi-même : " Je t'aime, moi non plus. "
L'amour véritable viendra si l'autre s'est d'abord montré tel qu'il était, sans tricherie, sans mystère. Car le quotidien ne résiste pas au mensonge, même le plus sophistiqué. Parce qu'un jour l'autre dira :
- Mais quand je t'ai rencontré(e) tu n'étais pas comme ça !
Non, il n'était pas comme ça, il jouait un rôle pour être aimé, pour se consoler peut-être d'avoir été trahi avant, pour oublier une enfance difficile.
Ce qui s'est joué, c'est que chacun est arrivé avec l'amour de l'amour, l'amour de vouloir d'abord être aimé pour ensuite aimer ( ou faire semblant, même sans le savoir ! )
Si on parle d'un homme, mais c'est valable pour une femme : Un peu aussi comme s'il avait un grand sac d'amour et qu'il cherchait à qui le donner. Qu'importe, à la première personne qui le regardera, qui fera en sorte qu'il s'aimera à nouveau lui-même, parce qu'elle lui dira qu'il est " aimable ". Et il oubliera d'être lui-même, il jouera un rôle.
Soit un rôle qu'il joue à toutes les chaque fois, soit un rôle pour déguiser sa vérité d'homme qui n'a pas confiance en lui parce que son enfance ne le lui a pas permis, etc, et..
Dans les mois qui vont suivre, après la première petite phrase : - Je ne te croyais pas comme ça quand je t'ai connu(e), ou : - Tu as bien changé(e) je ne te reconnais plus ( !), les deux personnes vont enfin savoir qui elles sont vraiment. Et là, ce sera le moment fatidique :
Soit:
* On est rassuré l'un de l'autre, le lien est fort malgré tout, on a une bonne image de soi, on a pu être soi-même et vivre avec la personne sans peur de ne pas être aimé pour ce que l'on est.
Soit :
* On ne fait plus d'effort, on redevient ce que l'on était, on ne prend plus la peine de faire semblant. On en veut à l'autre de nous découvrir tel(le) que l'on est, de l'avoir déçu(e).
Et parce qu'on l'a déçu(e) on a plus confiance en soi, on a plus envie de se forcer. On devient vraiment agacé, excédé de soi et on ne s'aime plus.
- On ne s'aime plus, parce que l'autre nous a vu.
- On ne s'aime plus parce qu'il nous aime de moins en moins.
- On commence à moins l'aimer puisqu'il ne nous aime plus.
- On dit qu'on l'aime encore, mais on lui fait des reproches.
- On lui fait des reproches qui sont pour nous, pour ne pas avoir su le maintenir dans un lieu d'amour, où on s'aimait parce qu'il nous aimait.
- On lui en veut de ne plus nous aimer.
- On culpabilise d'être ce que l'on est.
- On le déteste, on ne le supporte plus.
- On ne s'aime plus soi-même, on veut le faire souffrir de ne plus nous aimer.
- On veut partir, divorcer, en finir.
Ni l'un ni l'autre n'est arrivé à regarder l'autre vraiment, il est resté dans l'illusion d'aimer l'autre alors qu'il était tout occupé à s'aimer lui-même. Il est resté coincé dans sa propre satisfaction d'être important pour l'autre, sans faire l'effort de le respecter en lui parlant sincèrement de ses attentes, de ses problèmes, de ses propres besoins. Pour continuer à se faire aimer de l'autre il ne s'est pas vraiment occupé de savoir qui il était, ce qu'il voulait, il est resté dans son propre désir qu'il soit comme il le souhaitait."


Cam : "Si ma vie leur va, je ne demande pas mieux de partir et la leur laisser..."

JAG : Quelle mauvaise foi. Il faut vraiment que tu ne comprennes rien à ce qui se passe dans le monde depuis ton petit pays européen doré.


J'entend par là non pas échanger nos vies car leurs souffrances est bien pire que la mienne, mais si là-haut il pouvait m'enlever la vie et leur offrir je dirais ... merci.....

Jag : Mais dans tous les cas tu peux être heureuse. C'est une décision. Il ne suffit pas de le dire, il faut mettre en pratique le détachement du résultat de nos actions.

J'essai, je sais bien qu'être heureux est un état d'esprit comme être malheureux. Je sais que nous sommes en mesure de changer notre état d'esprit mais des fois il faut beaucoup de force et de courage pour y arriver et comme tu le dis si bien être détaché des retours, de l'environnement, ...

Jag : Je ne t'abandonnerai pas.

Merci....... beaucoup....

Jag :
C'est exactement ce que je te propose. Non pas parce que tu es néfaste, mais parce que ce "tu" (enfin pour toi ce "je") est une erreur de perspective. Si elle disparaît on trouve enfin la paix. Lorsque j'étais collégien, j'avais quelquefois des moments de lucidité contemplative et je voulais disparaître. En ce temps là je n'avais aucune idée que c'était possible. Enfin je croyais que si le corps mourrait les choses retrouveraient cette harmonie éternelle et infinie. Je n'ai réalisé que beaucoup plus tard que la mort du corps ne change rien, mais que c'est la mort de l'ego qui rétablit la perfection illimitée.


Je vois où tu veux en venir....
Le désinterressement.....

Jag : Oh non, l'amour est la bonne partie. Je sais bien pourquoi tu raisonnes ainsi.
Chaque fois que nous voyons le sentiment d'amour se développer, nous développons en même temps de l'attachement. A la fin nous pensons que l'amour et l'attachement ne sont qu'une seule chose. Mais si on abandonne notre peur d'aimer, si on décide de pousser l'amour plus loin, et pour cela on doit décider d'aimer sans attachement, alors il n'y a plus besoin de détester qui que ce soit. C'est bien pour sauver l'amour que j'ai pris la peine de me lancer dans cette discussion avec toi. Autrement le risque est bien que ça finisse en haine.

Aime-le vraiment. Aime-le au point de renoncer à tes propres plans, c'est ça le véritable amour. L'amour doit être inconditionnel. Un oiseau peut s'envoler vers le ciel, mais pas si il est attaché par les pattes à un boulet d'acier. Il en va de même de l'amour, s'il est libéré de l'attachement.

Tu apprendras cela. Bien entendu cela demande des ajustements. Je ne te dis pas de devenir une esclave, mais une femme libre, qui rend son homme heureux quand elle se consacre à lui, mais qui a d'autres intérêts dans la vie et qui sait équilibrer la place de son mari avec les autres choses.


J'aimerai pouvoir en être là, mais comment...
Il m'a dit en aimé une autre...
Aujourd'hui il m'arrive de le croiser au travail, cette distance entre nous me fait souffrir, quand je le croise, j'essai de m'effacer... mes yeux se baissent, quand il tente une parole ma tête se tourne car mon coeur est blessé et mon âme en colère. Je ne veux plus lui montrer ma peine, alors je souris à mes collègues mais je l'ignore... il veut qu'on soit ami mais je sais bien que c'est surtout vis à vis des collegues qui ne savent pas pour nous. Il m'a dit qu'il ne faut surtout pas que ca se sache, ne me donne aucun signe de vie et de volonté d'échange en dehors du travail. Il m'a dit qu'il n'y jamais eu de nous malgré ces 7 années passées, il m'a dit qu'il ne m'aime pas... alors comment l'aimer.... je sais que je l'aime mais " il et je " me donne toutes les raisons de le detester pour ne plus l'approcher comme il semble le vouloir... alors que je n'ai qu'une envie le serrer dans mes bras :'( et oublier toute ces colères, ces sentiments négatifs... chaque pas que j'ai refais vers lui je me suis fait envoyé ballader....

Jag : Oui cette erreur est due aussi à l'attachement. Pour le moment si je te dis que ton plan construit ton malheur, tu en conclues que tu es mauvaise, c'est parce que tu es attachée -identifiée même- à ton plan que ce sentiment apparaît. Il faudra du temps pour que tu remarques que dans mon esprit ton plan n'est qu'une contingence qui n'est pas représentative de toi, il n'y a donc pas de jugement de valeur à ton propos. Et il en faudra encore plus (de temps) pour que tu comprennes qu'effectivement c'est par lucidité que je te considère comme une perle. Les chasseurs de perles doivent descendre dans la vase. Un ignorant n'y voit que de la vase et ne veut pas y mettre les pieds. Mais le chasseur averti sait qu'une fois nettoyée, la perle s'avère propre et rayonnante. Non parce que le nettoyage a transformé la perle, mais parce qu'elle est déjà naturellement parfaite. Elle n'a jamais été salie par la vase. Quand il plonge, le chasseur de perles ne voit pas la vase, il ne voit que la perle qu'il va remonter. Où que tu sois, immergée dans les difficultés intérieures et extérieures, tu es immaculée, aucune mésaventure ne peut te souiller. L'exemple est un peu tiré par les cheveux et même si tu comprends sans doute ce que je veux dire, je préfère te donner un autre exemple, celui du miroir. Si on met le miroir dans un endroit laid, il reflète la laideur. Le miroir en regardant en lui-même se dit alors "je suis affreux". Pourtant le miroir est seulement une surface parfaite qui reflète exactement son environnement. Ou prenons ton poste de télévision : si on y passe un film de gangsters sur la première chaîne, le poste de télé en regardant en lui-même va penser : je suis violent, néfaste, malhonnête. Pourtant il est un parfait poste de télévision, il n'est coupable d'aucun des meurtres qui ont eu lieu, sa capacité à être une bonne télé n'a pas été souillée ou pervertie par les images de haine qu'il a reproduites. Etc.

J'ai mis du temps a répondre car j'étais dans ma bulle ces derniers jours.
A penser à tes mots, à réflechir à ma vie.
Nombreux sont les jours où j'ai envie de baisser les bras... ne plus me battre.
Mais j'essai de me reprendre en main, m'alimenter correctement déjà, ... enfin...
Le texte que j'ai mis me fait me poser beaucoup de question... me serai je trompé sur la personne.
Il faut que je trouve le pardon, déjà à moi même.
Mais alors.. pourquoi ne sort il pas de ma tête...
Je vais quand même un peu mieux, j'essai d'accepter son chemin mais espère toujours qu'un jour il est envie d'en prendre un avec moi.

Il y a sans doute des choses que j'aurai voulu rajouter mais le temps passant je ne les ai plus e mémoire. Il faut que je retrouve la paix en moi, le chemin va être long, je me suis perdue depuis trop longtemps... merci Jag...

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Sam Juil 22, 2017 16:37 pm

Astre83

Je te remercie pour la gentillesse de tes mots.
Le temps apaise les choses certainement, mais pour ma part il n'est pas question d'effacer la teneur de mon passé. J'en garde inexorablement les traces, je vie avec. Je te souhaite le meilleur à venir.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour les disputes

Messagepar Jagannath » Sam Juil 22, 2017 21:03 pm

Cameleon : "Le fond de mon coeur est tellement dans le brouillard... il est amour mais épuisé qu'il ne sait plus..."

Il y a deux choses qu'on appelle "coeur", le coeur spirituel ne connait ni le brouillard ni la fatigue, il n'est pas l'organe qui pompe le sang. Ensuite il y a le chakras cardiaque qui n'est pas vraiment le coeur, c'est une autre affaire, lui peut se fermer.

Cameleon: "Tu as raison, quelle importance d'avoir le dernier mot et de savoir qui a raison ou tord.
Bon pour l'autre : .... ne rien attendre de l'autre.. le laisser faire le chemin qu'il souhaite... m'effacer..."


Tu n'as pas besoin de t'effacer! Tu peux même au contraire être présente et rayonnante dans ton détachement et jouir de le voir faire ce qu'il veut.

Came : "Je sais tout cela non pas par des voyages car je n'en ai pas la possibilité mais je m’intéresse aux reportages sur les sujets... je sais bien que l'humanité n'en porte que le nom. L'Homme orgueilleux de pouvoir et de richesse détruit sa propre espèce pour son intérêt... trop de gens souffrent dans ce monde... trop... beaucoup trop"

Bon alors tu vois bien que tu es privilégiée. Pour autant ce n'est pas facile d'être heureux, mais si tu y penses, tu devrais comprendre maintenant que ce qui cause le sentiment de misère ce ne sont pas tant que ça les difficultés et handicaps. Ne cherche pas la solution maintenant dans des considérations intellectuelles. Commence par admettre ça et observer. Il y a une pelote à démêler. Ce n'est pas un processus intellectuel. Si tu veux la démêler, ça se fera progressivement. Sois attentive et avide de résoudre ce problème. Aies confiance en toi. Ca marchera.

Came : "Oui, on peut dire que j'ai eu de la chance, il vaut mieux avoir connu l'amour que de jamais le connaitre... mais quand la fin est souffrance on se demande si ca vaut vraiment la peine d'essayer encore..."

La fin de l'amour individuel est toujours souffrance, tant que l'amour reste attaché à une forme, la forme finit par disparaître ou changer et laisser le désespoir. Ne me dis pas que tu ne le sais pas : chacun sait très bien qu'on doit mourir et se séparer. Donc ne fais pas comme si tu découvrais ça, tu le sais avant de tomber amoureuse et tu fais juste semblant de ne pas le savoir comme tout-un-chacun. Il ne faut pas jouer les étonnés, tu as toutes les informations dont tu as besoin, et à moins d'une incroyable mauvaise foi, tu sais que toute relation se terminera par une douloureuse séparation.

Maintenant ne fais plus l'autruche et accepte cette vérité, et garde-là toujours en tête. Ainsi si tu tombes amoureuse tu sais à quoi t'attendre. Ce n'est pas correct comme attitude de faire l'autruche avec une telle évidence et après de se plaindre de l'injustice.

Came : "Oui changer les autres c'est comme se battre contre du vent."

Oui, l'autre est par définition ce qui nous échappe.

Came : "Innutile et sans source de bonheur. Le plus triste c'est quand tu rencontres une personne et que tu la penses Vrai, et que le temps passant cette personne change... ou tu penses qu'elle a changé alors que c'est ta perception qui t'as leurré..."

Les formes sont des coquilles vides. Derrière une forme il y a un courant qui passe et qui est changeant. Néanmoins quand en contemplant une personne aimée tu vois le divin, le divin de ta vision est réel. Ce qui est irréel c'est l'individu que tu y associe.

Came : "J'entend par là non pas échanger nos vies car leurs souffrances est bien pire que la mienne, mais si là-haut il pouvait m'enlever la vie et leur offrir je dirais ... merci....."

Mais ce serait néfaste pour eux et pour toi. La vie qu'on a est exactement celle qu'il nous faut. une fois qu'on a découvert cette vérité, cette vie n'est plus qu'un continuel émerveillement.

Came : "Je vois où tu veux en venir.... Le désinterressement....."

Mais ce n'est pas l'absence. Je ne parle pas d'une anesthésie mais d'un choix qui nous implique entièrement, qui requière toute notre présence.

Came : "J'aimerai pouvoir en être là, mais comment..."

A ton avis? C'est à toi de trouver :) C'est incroyable.

Came : "Il m'a dit en aimé une autre... Aujourd'hui il m'arrive de le croiser au travail, cette distance entre nous me fait souffrir, quand je le croise, j'essai de m'effacer..."

Non non, s'effacer n'enlève pas la souffrance. Vis ta souffrance. C'est ton bien le plus précieux.

Came : "Il m'a dit qu'il ne faut surtout pas que ca se sache"

Il ne veut pas qu'on sache pour votre relation ou pour votre séparation?
En tout cas c'est pas à lui d'en décider. Tu fais comme tu veux. Si tu penses que c'est juste de ne pas le dire, alors suis ton intuition, mais c'est à toi en ton âme et conscience de juger ce qu'il est bon de faire et de dire.

Came : "chaque pas que j'ai refais vers lui je me suis fait envoyé balader..."

Il ne doit pas trop comprendre. Je veux dire nous les hommes si on a envie on le montre et si on montre qu'on n'a pas envie c'est qu'on n'a pas envie.
Parfois j'ai l'impression que vous nous prenez pour des girouettes qui ne savent pas ce qu'elles veulent.
Parfois on aimerait bien juste que vous soyez réalistes, qu'on puisse communiquer avec vous sans se faire harceler.
Pourquoi ne pas admettre qu'il ne veut pas, que vous avez donc le choix entre garder des relations amicales et SANS RIEN D'AUTRE, ou bien de ne plus vous fréquenter du tout et point. Je le plains de devoir supporter ça au travail en plus. Attention je ne dis pas qu'il est parfait ou que tout est ta faute. Mais il est quand même très clair! Quand un homme s'entête auprès de vous avez romantisme, peut-être que ça vous fait craquer les filles, mais nous les garçons, si on est pas amoureux de cette personne déjà, je peux te dire ça nous horripile. Je peux pas généraliser à TOUS (je suis le premier à signaler qu'on a des configurations différentes) mais sur ce point... presque tous. Quand on fait tout notre possible pour ne jamais laisser le moindre truc ambigu afin que la fille comprenne qu'on n'est pas disposé sentimentalement vis à vis d'elle et qu'elle s'entête quand même c'est vraiment pénible.

Came : "Nombreux sont les jours où j'ai envie de baisser les bras... ne plus me battre. Mais j'essai de me reprendre en main, m'alimenter correctement déjà, ... enfin... Le texte que j'ai mis me fait me poser beaucoup de question... me serai je trompé sur la personne."

La "personne" n'existe pas. Tu as vu des choses réelles. Mais la "personne" est irréelle. La "personne" peut exprimer des choses mais elle n'a aucune réalité en tant que dépositaire continu de qualités. Ne laisse pas tomber l'amour, au début on a besoin de "personnes" tout le monde est comme ça. Il nous faut des entités concrètes auxquelles vouer cet amour. On doit développer peu à peu la qualité de cet amour jusqu'à ce qu'il transcende les individus. C'est la voie. Les déceptions sont donc écrites d'avance. Ceux qui savent en tirer les bonnes leçons, se remettre en question et continuer de croire en l'amour malgré tout, parviendront à transcender la condition humaine. Tu crois que ce sont des échecs et des problèmes mais c'est la voie elle-même, c'est en fait la solution qui se révèle à toi peu à peu. Tu n'as aucun regret à avoir, la voie suit son cours. Tu crois mal faire mais tu ne fais rien, c'est un processus divin que tu vois comme des difficultés ordinaires parce que tu es la tête dans le guidon. Un jour tu riras de tout ça en voyant que tu t'inquiétais de choses irréelles. Ne change rien Cameleon, tu t'y prends très bien, contente-toi de te rassurer, de te faire confiance, de croire en toi-même et de rester enthousiaste. Tu es si incroyablement belle... Mais tu te vois moche parce que tu regardes dans un miroir qui lui-même est sale et déformé (le mental). Ce mental doit être purifié. On croit vivre des difficultés, en réalité on vit un nettoyage et il y a tout lieu de s'en réjouir. Nettoyage pas de nous mêmes, le mental ce n'est pas nous ce n'est qu'un miroir.

Ne t'accable pas Cameleon, tout cela mènera finalement à contempler CE QUI EST.

Cameleon : "Il faut que je trouve le pardon, déjà à moi même."

Tu n'as commis aucun crime qui nécessite d'être pardonné!

Cameleon : "Mais alors.. pourquoi ne sort il pas de ma tête..."

C'est souhaitable. Les personnes qui ne sont pas assez matures remplacent une déception par un nouvel amour sans s'apercevoir que leur vie leur file entre les pattes. Ceux qui cherchent le véritable amour doivent se confronter à la réalité. Ne pleure pas, tu désespères mais tu es sur la bonne voie.

Cameleon : "Il faut que je retrouve la paix en moi"

La paix n'a jamais été perdue. Tu comprendras.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Dim Juil 23, 2017 16:19 pm

Jag : il y a le chakras cardiaque qui n'est pas vraiment le coeur, c'est une autre affaire, lui peut se fermer.

Comment savoir si mon chakras cardiaque est fermé, à quoi le voit on ? Et comment fait on pour y remedier ?

Jag : La fin de l'amour individuel est toujours souffrance, tant que l'amour reste attaché à une forme, la forme finit par disparaître ou changer et laisser le désespoir. Ne me dis pas que tu ne le sais pas : chacun sait très bien qu'on doit mourir et se séparer. Donc ne fais pas comme si tu découvrais ça, tu le sais avant de tomber amoureuse et tu fais juste semblant de ne pas le savoir comme tout-un-chacun. Il ne faut pas jouer les étonnés, tu as toutes les informations dont tu as besoin, et à moins d'une incroyable mauvaise foi, tu sais que toute relation se terminera par une douloureuse séparation.

Maintenant ne fais plus l'autruche et accepte cette vérité, et garde-là toujours en tête. Ainsi si tu tombes amoureuse tu sais à quoi t'attendre. Ce n'est pas correct comme attitude de faire l'autruche avec une telle évidence et après de se plaindre de l'injustice.


La forme, le corps en somme. Je sais très bien que cela est éphémère. Ce n'est pas cela dont je tombe amoureuse mais de l'être, de se qui se trouve en eux au fond de eux.
J'ai toujours été ainsi.
Mais aussi j'ai l'impression de mettre trompé sur eux. Tu me dis qu'il y a une différence entre le fond et la forme. Ces personnes seraient elles si perdues qu'elles ne savent pas elles mêmes qui elles sont...... est ce alors mon regard qui se trompe en voulant voir le bien que j'ignore le mal.
Toutes ne sont pas ainsi, certaines agissent en connaissance de cause et en utilisant tes faiblesses pour te mener tel un pantin.
Souvent c'est le temps qui nous donne la clef.
Mais il est bien beau d'avoir la clef si on n'ose pas ouvrir la porte, la franchir et ne plus se retourner.
Cela passe par une profonde tristesse, colère, déception, laissant derrière nous nos croyances, nos espoirs infondés. Ouvrir cette nouvelle porte laisse tout un possible avec tout ce que cela peut contenir.
Je peux comprendre que la fin d'une relation est systématique, "la mort" est inéluctable.
Bien que je n'ai jamais considéré la mort comme une fin en soi et ce depuis mon plus jeune âge.
J'ai dû me réincarné plusieurs fois mais là n'est pas le sujet.
On peut aimer audelà la mort. Je l'ai vécu, le vie encore. Cette souffrance n'est pas comparable à l'abandon, la négation, l'oubli tant de qualificatif que je vais m'arrêter à cela.

Jag : Néanmoins quand en contemplant une personne aimée tu vois le divin, le divin de ta vision est réel. Ce qui est irréel c'est l'individu que tu y associe.

Aurais je vu alors le divin, ce qu'il y a de meilleur...
L'individu ne se ressent il pas lui même ?
Peut il vivre ainsi toute sa vie dans le déni de soi.
Cela me rend triste.... cela est un émerveillement quand je le ressend, et me rend si triste quand il s'absente.

Jag : "Il m'a dit en aimé une autre... Aujourd'hui il m'arrive de le croiser au travail, cette distance entre nous me fait souffrir, quand je le croise, j'essai de m'effacer..."

Ma souffrance semble l'énerver, le poussant à me rejetter voilà pourquoi je choisi de m'effacer.
De ne plus lui montrer...

Il ne veut pas que les gens sachent qu'on a eu une relation, pour éviter les commérages.
Quand on se fréquentait encore, mon regard était amour cela le dérangait vis à vis des collègues, quand il m'a laissé c'est ma tristesse qui le dérangeait.... voilà pourquoi m'effacer :-( car peu importe celle que je suis je n'ai à son sens jamais l'attitude qui lui convient.
Mon attitude est sincère je n'aime pas me montrer autre que je ne suis, mais aujourd'hui je m'efface face à lui car ce que je suis ne lui convient pas dans son environnement professionnel.
Il souhaiterai me voir insensible, la collègue qu'il connait à peine, celle avec qui il n'y a jamais rien eu.

Jag : Il ne doit pas trop comprendre. Je veux dire nous les hommes si on a envie on le montre et si on montre qu'on n'a pas envie c'est qu'on n'a pas envie.
Parfois j'ai l'impression que vous nous prenez pour des girouettes qui ne savent pas ce qu'elles veulent.
Parfois on aimerait bien juste que vous soyez réalistes, qu'on puisse communiquer avec vous sans se faire harceler.
Pourquoi ne pas admettre qu'il ne veut pas, que vous avez donc le choix entre garder des relations amicales et SANS RIEN D'AUTRE, ou bien de ne plus vous fréquenter du tout et point. Je le plains de devoir supporter ça au travail en plus. Attention je ne dis pas qu'il est parfait ou que tout est ta faute. Mais il est quand même très clair! Quand un homme s'entête auprès de vous avez romantisme, peut-être que ça vous fait craquer les filles, mais nous les garçons, si on est pas amoureux de cette personne déjà, je peux te dire ça nous horripile. Je peux pas généraliser à TOUS (je suis le premier à signaler qu'on a des configurations différentes) mais sur ce point... presque tous. Quand on fait tout notre possible pour ne jamais laisser le moindre truc ambigu afin que la fille comprenne qu'on n'est pas disposé sentimentalement vis à vis d'elle et qu'elle s'entête quand même c'est vraiment pénible.


Je ne pense pas qu'il soit clair. Pas vis à de moi, mais vis à vis de lui même. Il dit éprouvé encore du désir pour moi mais dit aussi lutter contre cela.
Et c'est la seule chose positive (si on peut considérer cela positif) qu'il dit de notre relation et de moi. Un sentiment d'être et d'avoir été un objet.
Le plus fou dans tout ca, c'est que malgré les mots qu'il dit j'ai le sentiment d'être bien plus dans son coeur. Sauf que j'aimerai aussi l'entendre et il refuse de me le dire, d'où les disputes et les nombreuses séparations que l'on a eu. Il se refuse de m'aimer, de me le montrer, depuis trop d'année, que je me sens aujourd'hui :-( et en colère mais aussi abusée. Peut on quitter une femme si souvent parce qu'elle a besoin aussi de se sentir aimé et revenir aussi souvent que pour des pulsions sexuelles... une fois... deux fois peut être... mais durant sept longues années sachant que cette femme l'aime. J'ai du mal à y croire, j'ai eu du mal à y croire que j'y suis retournée, pour pleurer encore plus.
Aujourd'hui ces mots sont encore plus durs, et il me met en tête réellement que toute cette affection n'était que le fruit de mon imagination...
Voilà pourquoi je m'efface.... encore.

... je ne le harcèle pas au travail, on travaille ensemble mais de moins en mois sur les memes horaires qui fait qu'on fait que se croiser. C'est dur pour moi, tres dur... je ne pense pas que pour lui ca l'est, il se soucis plus de ce que les autres pourrait penser que de ce que je ressend.

Il y a quand meme des signes que je recois mais je ne comprend pas... le dernier, cette semaine, alors que comme je le repète à ce jour quand je pars du travail lui arrive, on travail en 3X8.

Donc je prend ma voiture 03h20 du matin, la musique tourne dans mon lecteur CD, la musique en court stop et une autre se met à tourner, celle qui a une représention particulière de nous deux. Je pense à lui forcement, une impression que je vais le voir...
Et là j'arrive devant l'entrée, et un homme à pied déclenche l'ouverture du portail pour la voiture qui arrive "la mienne"... l'homme c'était lui. Il a échangé deux jours de suite ses horaires avec un autre collegue. Je n'en connais pas la raison.
Pourquoi ce signe, j'ai souvent des signes comme si on voulait me dire de continuer à y croire mais....... lui ne me laisse aucun espoir.
Pourquoi ces signes ?
J'ai rêvé dernièrement que la mort et la séparation était sur lui.... il y a deux mois quand j'ai essayé de parler avec lui (moment où il m'annoncait en aimer une autre), il m'a dit qu'il avait de gros gros problèmes mais que ca ne me regardait pas..... tout en disant que niveau sex j'étais mieux que son nouvel amour.
Pas très glorifiant.... bref...
Personnelement j'ai du mal à dissocier "Amour et sex" mais ce n'est pas le cas de tous.
Il est vraiment pas cohérent, je pense qu'il se protège beaucoup..... mais je tombe alors dans l'oubli..
Enfin... je pense que j'en ai assez dit sur mon histoire. Tout est tres complexe.
Et moi meme je ne sais plus quoi penser.
J'aimerai vraiment vider ma mémoire :-( .. pour la paix de tous...

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Dim Juil 23, 2017 16:34 pm

En fait, je sais que nous avions une connection psychique particulière (pensées similiaires en même temps, coincidence dans nos vie respective, etc) mais je pense que quand il a commencé à avoir des sentiments il a mis une barrière. C'est quelque chose que j'ai mal vécu, je lui en ai fait part, et il n'a fait qu'accentuer cette barrière et plus encore quand je lui ai fait part de mes sentiments.
Comment retrouver cette connection, sachant qu'il semble lui avoir couper le lien (j'ai du mal à ressentir son être) et que moi parallèlement je suis dans le doute complet et la crainte.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Dim Juil 23, 2017 16:35 pm

Ou alors abandonner tout ca..... définitivement :-(

Avatar de l’utilisateur
Astre83
Messages : 255
Enregistré le : Mar Déc 20, 2016 20:59 pm

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Astre83 » Lun Juil 24, 2017 0:30 am

Je me répète mais je me vois et me revois dans tes propos, je n'ai jamais dis d'effacer ton passé car j'ai aussi essayer de l'effacer mentalement mais c'est impossible, sauf si tu as une maladie qui s'appelle l'amnésie mais je te le souhaite pas.

Oui abandonne toi à ta lumière intérieure, à ta petite fille intérieur, à la petite enfant que tu étais, ressort une ou la plus belle photo de toi quand tu étais enfant et regarde celle-ci le plus souvent possible, voit dans le regard de cette jolie petite fille toute la joie et l'insouciance qu'elle a ! Ça va te faire un bien fou ! J'applique moi-même cela et me rend heureux quelque part.

Regarde cette vidéo et tu comprendras un peu : https://youtu.be/sE09ra11GXs

Je pense fort à vous,

Astre83
«La vie est un éternel miracle d'équilibre»
InvictusAdamas

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Lun Juil 24, 2017 0:57 am

Cameleon : "La forme, le corps en somme. Je sais très bien que cela est éphémère. Ce n'est pas cela dont je tombe amoureuse mais de l'être, de se qui se trouve en eux au fond de eux."

Et bien alors pourquoi reste-tu accrochée à ce corps puisqu'il est une coquille vide? Tu es incroyable, tu réponds parfaitement toute seule à la question, en voyant bien que ce que tu aimes c'est le principe que tu as vu dans ce corps. Mais pourtant tu restes accrochée à ce corps qui n'a été qu'un contenant provisoire! D'où ton malheur! Laisse ce corps sans t'en préoccuper et reste amoureuse du concept! Qu'est-ce que ça peut te faire que ce corps qui n'est qu'une coquille vide aille et vienne? Les principes sont libres et y élisent domicile quand ça leur chante. Tu es comme une mère qui reste en adoration devant le couffin vide de son bébé et qui se dit "oh mon Dieu mon bébé a été dans ce couffin, comme il est précieux etc" et qui ce faisant reste totalement sourde au fait que son bébé est en train de hurler parce qu'il a faim. Tu as abandonné la proie pour l'ombre. Alors que le principe que tu aimes continue d'agir, de se manifester à toi par des milliers de corps, tu restes comme une malade accrochée à un seul corps, perdant de vue précisément ce que tu poursuivais, obnubilée par un reflet, un reste d'odeur de sa présence.

Came : "Mais aussi j'ai l'impression de m'être trompée sur eux. Tu me dis qu'il y a une différence entre le fond et la forme. Ces personnes seraient elles si perdues qu'elles ne savent pas elles mêmes qui elles sont...... est ce alors mon regard qui se trompe en voulant voir le bien que j'ignore le mal."

L'individu n'existe pas, le corps est une coquille vide et rien d'autre. Tu aimes des principes, mais ces principes ne s'arrêtent pas à un corps! Ils sont par-delà les corps! Ils sont là à communiquer avec toi, à t'appeler de partout, et tu restes bloquée sur un corps vide juste parce qu'un jour tu les a vus ici. Comme une fétichiste.

Came : "Aurais je vu alors le divin, ce qu'il y a de meilleur... L'individu ne se ressent il pas lui même ?"

L'individu n'est pas réel. Tu admets toi-même que ce que tu aimes c'est un principe. L'individu n'est qu'un épiphénomène, laisse les individus où ils sont et accroche-toi aux principes que tu aimes.

Came : "Peut il vivre ainsi toute sa vie dans le déni de soi."

Mais quel rapport? Tu le dis toi-même :
"La forme, le corps en somme. Je sais très bien que cela est éphémère. Ce n'est pas cela dont je tombe amoureuse mais de l'être, de se qui se trouve en eux au fond de eux." L'existence du corps te fais croire qu'il y a un individu. Le corps est un instrument du divin, le divin s'exprime à travers les corps. Dans plusieurs aspects. Par exemple la sagesse ou la force sont des aspects du divin. La force ou la sagesse sont-elles enfermées dans un corps? Non. Elles transcendent les corps. L'existence des corps -ils existent pour tes 5 sens, la vue, le toucher etc, cause la croyance que ces qualités divines que tu chéries sont dans le corps. Mais en réalité tu sais très bien que ce n'est pas le cas. Ce qu'on appelle l'individu, c'est une simple hypothèse, à savoir que comme on voit un corps, on pense qu'il existe un être doté de qualités. Expliquons cela par un exemple concret :
Allons chez le forgeron. Il prend une boule de fer brute, pour y forger un objet. Il la met dans le feu. Lorsqu'il la sort du feu elle est rouge et brillante. Un petit enfant ignorant qui la voit briller pense qu'il y a une lumière rouge qui habite à l'intérieur de la boule de fer. Pourtant la lumière rouge s'éteint dès que le fer refroidit. Le petit enfant pense qu'elle se cache à l'intérieur. Qu'elle est enfuie au-dedans, sans cela se dit-il, si la lumière n'était plus dedans, je l'aurais vue sortir!
Et bien tu es comme cet enfant. L'esprit divin anime les corps et on peut voir des qualités de cet esprit divin à l'oeuvre dans ces corps, comme la chaleur est à l'oeuvre dans la boule de fer rouge. Mais quand on ne voit pas ces qualités divines à l'oeuvre dans le corps, cela ne veut pas dire qu'elles sont cachées au-dedans, c'est juste qu'elles n'y sont pas à l'oeuvre. Il n'y a pas d'individu caché à l'intérieur des corps, ni le tien ni ceux des autres. Si la chaleur s'empare de la boule de fer elle devient rouge, si la sagesse s'empare d'un corps il exprime la sagesse - c'est tout, il n'y a rien de plus. L'individu est simplement une projection. C'est nous qui imaginons cela.

Came : "Cela me rend triste.... cela est un émerveillement quand je le ressens, et me rend si triste quand il s'absente."

Tu es triste seulement parce que tu es attachée à ce corps. Si tu aimes la sagesse au lieu de te préoccuper des corps, tu verras bien que la sagesse est à l'oeuvre partout. Elle ne peut pas être absente. Quelle que soit le principe divin dont tu es amoureuse, il oeuvre depuis d'innombrables directions. Tu prétends être amoureuse de lui mais tu restes là à l'ignorer partout où il se trouve, parce que ton regard reste bloqué sur un simple corps vide.

On reviendra sur tes réflexions à propos de ta relation avec lui plus tard.

Avatar de l’utilisateur
Astre83
Messages : 255
Enregistré le : Mar Déc 20, 2016 20:59 pm

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Astre83 » Lun Juil 24, 2017 15:31 pm

Je soutiens Came à 3000 % car je vis encore ce qu'elle éprouve et ressent mais abandonne toi et lâche toi, Jagannath t'ouvre la route et te montre la lumière pour y parvenir, je peux rien dire d'aussi puissant que lui et Dieu sait comment il m'a matraquer psychologiquement avec ses messages lumineux de bon sens qui au début m'aveuglait mais qui avec le temps infini qu'il m'a accordé pour me répondre , ont éblouis mon âme, car j'étais tellement enfermer sur moi-même que dis-je, esclave de mon âme de mon être et encore un peu de mon propre bourreau mais ça va mieux.

Certes je fais encore des bêtises de gosse que j'essaie de corriger en adulte mais à quoi bon après tout, on a qu'une vie dans ce bas monde n'est-ce pas ?

Alors je te demade une faveur lis et relis encore 1 000 fois les messages de Jagannath s'il le faut et tu verras ce qui t'attends au bout, la magie de la vie tout simplement.

N'oublie pas que tu es sur un forum de magie à la base et que la magie sous toutes ses formes fait partie de notre vie au quotidien !

Courage et je pense fort à toi !

Astre83
«La vie est un éternel miracle d'équilibre»
InvictusAdamas

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Mer Juil 26, 2017 12:20 pm

"Les principes sont libres et y élisent domicile quand ça leur chante"......

Pourquoi je reste accrochée à ce corps qui n'est que coquille vide..... parce que j'espère.... j'espère qu'il se remplira à nouveau...

"Allons chez le forgeron. Il prend une boule de fer brute, pour y forger un objet. Il la met dans le feu. Lorsqu'il la sort du feu elle est rouge et brillante. Un petit enfant ignorant qui la voit briller pense qu'il y a une lumière rouge qui habite à l'intérieur de la boule de fer. Pourtant la lumière rouge s'éteint dès que le fer refroidit."

Pourtant si tu remets le fer refroidit à la chaleur il redeviendra rouge...

Je concois ce que tu dis, mais également si je le concois, le divin comme tu le dis ne s'absente jamais, peut être qu'il est en sommeil mais il ne s'absente pas....
Aussi le divin n'est il pas dans chaque corps (qui en est l'objet), le divin est alors éternel et sans limite.
Sa chaleur est plus ou moins forte telle le fer mais même refroidi il demeure, inépuisable.

Je sais qu'il demeure toujours..... mon esprit est si en colère qu'il doit se cacher.

Pense avec paix et recois la paix.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Mer Juil 26, 2017 19:36 pm

Cameleon : "Pourquoi je reste accrochée à ce corps qui n'est que coquille vide..... parce que j'espère.... j'espère qu'il se remplira à nouveau..."

Si tu aimes le principe, cherche-le partout où il se trouve. Ne sois pas ridicule à considérer que tu as choisi ta gamelle et que c'est un dû qu'elle soit remplie à la même heure tous les jours.
Si tu fais ça tu es comme déjà morte. Si tu cours après tous les mecs c'est pas mieux. Alors comment faire? Réfléchis. Si tu ne m'a pas menti et si tu aimes le principe alors ne dois-tu pas le développer et le chercher partout où il se trouve? Pour parvenir à ses idéaux dans la vie il faut se bouger.

L'opération n'est pas simple de parvenir de la compréhension intuitive ("Je sais que le principe que j'aime est une chose abstraite mais réelle qui peut se manifester partout et qui peut cesser de se manifester quand ça lui chante à tel ou tel endroit", voilà qui est une compréhension intuitive) jusqu'à la foi véritable ("J'ai la conviction intime, jusque dans chaque cellule de mon corps que le principe est là, je le cherche partout et je ne me soucie pas des coquilles vides, j'ai la certitude que le principe est là pour jouer avec moi, je le cherche sans cesse du regard, Lui et Lui seul, même quand je dors je ne pense qu'à Lui", voilà qui est la foi véritable). Quand on y parvient à cette foi véritable (parabhakti), notre vie n'est plus jamais privée d'amour, à chaque instant on sait que le principe Bien-Aimé se cache là, quelque part sous nos yeux et joue avec nous.

C'est comme un de ces jeux que nous avions quand nous étions enfants, et où on s'oubliait complètement à rire comme des fous pendant des heures avec notre meilleur(e) ami(e). Te souviens-tu de ces moments extraordinaires que la plupart des adultes ne retrouvent plus jamais? Qu'ils désespèrent d'ailleurs de retrouver! Ils les retrouvent rarement quelques brefs instants et quand ils les retrouvent, ou même en aperçoivent un pâle reflet, ils sont si assoiffés ce cette joie oubliée qu'ils sont prêts à se marier avec le premier individu de l'autre sexe (ou du même) qui leur rappelle cette joie parfaite. Ils veulent absolument capturer cette joie! Et ce faisant ils la perdent encore plus rapidement. Ils sont même prêts à faire souffrir l'autre pour le forcer à leur redonner quelques fades souvenirs de cette joie sidérale. Ils voudraient l'essorer, l'enchaîner! L'enfermer et le tenir en captivité dans l'espoir de récupérer quelques restes rances de cette joie primordiale.
Après ces moments de joie parfaite, que nous vivions enfants en nous oubliant dans le jeu avec notre meilleur(e) ami(e), lorsqu'il fallait se séparer on ne comprenait pas. Heureusement nous avions confiance, on pensait à cet âge qu'on retrouverait éternellement cette joie dès qu'on pourrait reprendre le jeu. Donc on pleurait un peu et on attendait impatiemment de retrouver notre meilleur(e) ami(e).
Lorsque nous parvenons à abandonner cet espoir absurde qui nous pousse à attendre les bras ballants dans ce sentiment d'impuissance et de misère, cet espoir que notre principe bien-aimé reviendra dans la chaussure vide à laquelle on s'attache comme un chien pleure devant sa gamelle quand il a faim, lorsque nous retrouvons la foi véritable, alors où que l'on soit, quoi que l'on fasse, on cherche toujours des yeux le Bien-Aimé (le principe dont nous sommes si follement amoureux). On le cherche avec les yeux physiques, mais aussi avec l'oeil intérieur (le troisième oeil qui se développe par cette occasion). Lorsque nous retrouvons la foi véritable, nous sommes à chaque instant, même en rêve, même lorsqu'on dort, à tout instant sans exception, conscients que le Bien-Aimé est là, caché sous nos yeux quelque part. Et même en réalité partout. On se souvient à chaque instant qu'Il joue sans cesse avec nous à une sorte de cache-cache, mais c'est un méta-jeu de cache-cache où chaque nouvelle expérience est unique et est toujours une expérience d'union avec notre Bien-Aimé. Imagine ce que serait de retrouver cette joie parfaite de nos jeux d'enfants avec notre meilleur(e) ami(e), mais dans un jeu sans fin, qui ne s'arrête plus, qui transcende le sommeil et même la mort. Voilà ce qui se passe lorsqu'on a développé la foi véritable. Il n'y a plus un seul instant de notre existence qui ne soit pas un partage complice, un jeu divin avec notre Bien-Aimé qui est notre véritable Meilleur(e) Ami(e). D'autre part une fois replongé dans ce jeu éternel, on ne craint plus la mort. La mort ne peut nous séparer que du superflu, que de l'irréel, que des coquilles vides. La mort ne peut jamais nous séparer du Bien-Aimé une fois qu'on sait qu'il est avec nous pour les siècles des siècles.

Pour y parvenir, il faut arriver à passer de notre compréhension intuitive ("je sais que le principe que j'aime est une chose abstraite qui peut se manifester où il veut quand il veut") à la foi véritable ("j'ai la conviction intime, dans chaque cellule de mon corps qu'Il(Elle) est là, je le(la) cherche sans cesse du regard, mon(ma) Bien-Aimé(e), Lui(Elle) et Lui(Elle) seul(e)"). Et cela implique bien évidemment de ne plus nous laisser abuser par les chaussures vides, cela implique de nous détacher absolument des objets matériels.

Je disais que ce n'était pas facile, mais ce n'est pas dur non plus parce que c'est la chose la plus naturelle au monde de chercher ce bonheur. La seule raison pour laquelle on ne fait pas ce travail, c'est qu'on se laisse en permanence envahir par le doute. Nous avons toujours peur de perdre, et au lieu de chercher notre Bien-Aimé(e) partout en ayant confiance de le trouver, on s'accroche à des choses superficielles qui ne nous apporteront jamais le bonheur. Arriver à vraiment croire en Lui, cela signifie simplement de ne plus refouler notre intuition. Cette intuition qu'absolument tout le monde a et exprime à sa façon. Toi tu as dit : "La forme, le corps en somme. Je sais très bien que cela est éphémère. Ce n'est pas cela dont je tombe amoureuse mais de l'être". C'est ta formulation, mais chacun dira la même chose avec ses mots si on l'oblige à réfléchir un peu. Cette intuition est en réalité universelle. Quand on parvient à admettre cette intuition, à ne plus avoir peur que le principe qu'on aime soit irréel sous prétexte qu'il n'est pas visible avec les yeux, alors ce n'est plus si difficile que ça de développer la foi véritable et c'est très naturel de se détacher des coquilles vides. Donc tu vois cette évolution qui semble insurmontable est en fait notre chemin naturel et elle se fera bien plus facilement qu'on croit si on réfléchit avec assez d'attention au problème pour parvenir à comprendre que le principe est forcément réel et que notre intuition n'est rien d'autre que la preuve que nous avons déjà avec Lui cette relation complice, la même qu'un enfant avec son (sa) meilleur(e) ami(e). Ensuite on apprend peu à peu à chercher tout le temps notre Bien-Aimé(e). A écouter pour voir si on perçoit sa voix. A regarder partout, à la recherche d'un regard de notre Bien-Aimé(e). A chercher Son odeur etc. Et à écouter notre intuition, le lien sacré avec Lui(Elle). Lorsqu'on est tellement engagé dans cette recherche du (de la) Bien-Aimé(e), les choses matérielles ne nous apparaissent peu à peu plus que comme des coquilles vides, le détachement apparaît, et finalement, il vient un moment où notre esprit n'est plus séparé du Sien, il vient un moment où on n'oublie plus jamais le(la) Bien-Aimé(e), moment à partir duquel on le(la) cherche sans cesse mais où on est en même temps libéré à jamais de la peur d'être séparé de Lui (d'Elle) et cette recherche devient alors un simple jeu sans fin avec le(la) Bien-Aimé(e), dans une joie parfaite et innocente d'enfant.

Voilà le chemin du détachement et de l'union avec Dieu.

Parlons cependant des obstacles. Nous sommes bombardés d'une fausse culture hollywoodienne dans laquelle les romances les plus creuses finissent toujours en happy end impossible. Il faut arrêter de croire à ces choses là. Elles nous formatent l'esprit à attendre qu'une histoire nous arrive. Ces histoires sont totalement impossibles on le sait bien, mais imbibés de cette culture, on essaye de faire ressembler notre vie à ces modèles complètement creux. Il faut grandir un peu! C'est nécessaire si on veut arriver à redevenir un enfant! Essentiellement il faut arrêter de nourrir notre mental avec ce genre de salades. Tant que nous ne sommes pas parvenus à la foi véritable, notre mental est vulnérable. Il est prêt à troquer une chance de parvenir à la joie infinie contre un peu mensonge qui nous fait croire quelques instants (avec un peu de maquillage) qu'on vit une vraie romance comme dans les films. Le chemin de la joie pure nécessite DANS UN PREMIER TEMPS (tant qu'on n'est pas parvenu à la foi véritable) qu'on cesse de soumettre notre mental à un abondance de sens trompeurs. Pas que les films hollywoodiens. Une chose très importante est d'éviter la compagnie des bavards qui ne peuvent s'empêcher de passer leur temps à raconter des ragots, des choses futiles voire des choses méchante. Il faut vraiment faire le tri dans tout ce avec quoi on nourrit notre mental. Personne ne veut manger de la nourriture puante et sale trouvée dans des poubelles nauséabondes. Pourtant nous n'avons pas peur de nourrir notre mental de ces choses. A cause de quoi notre comportement est complètement télécommandé, rendu malade (dysfonctionnement) par cette nourriture malsaine. On ne s'en rend pas compte mais c'est bien plus grave que de manger de la mauvaise nourriture pour le corps. Essayons de fréquenter des gens qui ne parlent pas trop inutilement, qui sont remplis de bienveillance et qui donnent une importance à la spiritualité ou au moins à se comporter correctement (le sens du service désintéressé c'est évidemment très spirituel même si ça n'en a pas le nom). Essayons de remplacer nos lectures superficielles par celles qui nous inspirent, qui vont nous habituer à chercher le Bien-Aimé partout au lieu de l'attendre en restant assis à côté des sandales qu'Il a abandonnées. Efforçons-nous de limiter autant que possible nos distractions malsaines qui remplissent notre esprit d'espoirs impossibles et de romantisme invraisemblable.
En revanche cultivons le romantisme véritable, le rêve d'un amour parfait et vraiment vertueux. Et n'hésitons pas à aimer, tomber amoureu(se)x n'est pas un problème! Le problème est de s'attacher. Et cela n'a rien à voir. Soyez amoureu(ses)x de toutes vos forces, mais jamais d'une coquille vide! Toujours du Bien-Aimé véritable! Et surtout, surtout, ne pensez jamais qu'il a quitté la pièce ou qu'il ne vous appartient pas sous prétexte qu'un garçon s'en va ou sort avec une autre. Le Bien-Aimé, celui dont vous êtes réellement amoureu(ses)x, ne s'en va jamais, et Il est à VOUS, souvenez-vous, Il est votre Meilleur Ami. Ne vous laissez plus abuser, et poursuivez-le follement où que vous soyez, chercher-le, pensez à lui, et rappelez-vous qu'il pense aussi à vous et qu'il vous regarde avec facétie à n'importe quel moment.

Cameleon : "Je concois ce que tu dis, mais également si je le concois, le divin comme tu le dis ne s'absente jamais, peut être qu'il est en sommeil mais il ne s'absente pas..."

Il n'a aucun lien particulier avec cette coquille vide. Tu cherches des excuses alors que ce même divin est partout et t'appelle, tu cherches des excuses vaines pour justifier de le rejeter, Lui, celui que tu aimes, juste par entêtement pour une coquille vide.
Je vois bien, que tu n'es pas bête Cameleon. S'il te plait, le sujet est trop grave pour essayer de l'esquiver avec des sophismes de ce genre. tu sais très bien que ça n'a aucun sens si par exemple une maman prétend qu'elle s'occupe bien de son enfant et qu'elle l'aime plus que tout parce qu'elle nettoie avec soin son couffin vide, alors qu'à côté d'elle le bébé est en train de hurler parce qu'on a oublié de le nourrir depuis 10 heures. Elle peut prétendre qu'elle s'occupe du couffin par amour, mais n'importe qui voit bien qu'elle se fout du monde. La seule raison pour laquelle tu me sort un tel argument ici, c'est que tu imagines que je vais te laisser tranquille sans me rendre compte que tu me fais un tour de passe-passe. Un tour de passe-passe intellectuel de ce genre s'appelle un sophisme. Tu ne risque spas de m'embrouiller avec ce genre de technique, tout simplement parce que moi je ne perds pas un instant de vue ce que j'essaye de te montrer. C'est le plus grand bonheur qu'une personne puisse connaître de retrouver ce lien naturel, permanent de complicité absolue avec son Bien-Aimé. Tu ne risques pas de me faire oublier l'objectif avec une diversion Cameleon!

Cameleon : "Aussi le divin n'est il pas dans chaque corps (qui en est l'objet), le divin est alors éternel et sans limite. Sa chaleur est plus ou moins forte telle le fer mais même refroidi il demeure, inépuisable."

Lorsque le fer est froid il est vain de vouloir s'y réchauffer. Tu es comme une personne mourant de froid qui s'entête à rester auprès de la cheminée (éteinte) de la salle à manger où il gèle, en prétextant que tu y as vu un feu un jour, alors que tu as des boissons chaudes en abondance qui t'attendent à la cuisine et un chauffage électrique en marche dans le salon où il fait bon. Tu as tellement peur de perdre le principe que tu aimes tant que tu préfères essayer d'essorer la dernière goutte rance au lieu de le poursuivre partout où il est vraiment. La Principe que tu aimes est Infini! Si tu pars pour faire té récolte avec l'esprit ouvert au lieu de t'entêter, tu pourras faire une abondante récolte, c'est absolument certain! Et c'est à toi-même que tu fais du mal en développant des arguments insensés juste pour éviter de prendre le chemin du bonheur. J'admets que ce chemin a une APPARENCE plus austère que le rêve bleu des romances hollywoodiennes. Mais ces romances ne sont jamais arrivées à personne. Sauf éventuellement à ceux qui ont compris ce que je dis ici et qui parviennent à garder en vue le Bien-Aimé. Ceux qui sont toujours conscientes de l'omniprésence du Bien-Aimé par delà les noms et les formes sont les seules personnes qui connaîtront jamais une vraie belle relation sentimentale harmonieuse avec quelqu'un dans la vie (même si du coup ils n'en ont pas réellement besoin, cela leur arrive réellement à l'occasion). Avoir compris de façon réelle que le principe que nous aimons est transcendant et qu'il est toujours avec nous est le prérequis absolument nécessaire pour connaître une relation sentimentale réussie une fois dans notre vie. Toutes les autres personnes essayent d'enfermer leur conquête et ne peuvent donc JAMAIS vivre heureuses en amour.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Dim Aoû 06, 2017 5:42 am

Bonjour Jag,
Désolée de cette réponse tardive.
Je me sens épuisée en ce moment, comme un vide énergétique, du coup je me recentre sur moi.
Je prend le temps pour mon bien, faire le tri dans mes pensées. Je cherche surtout à retrouver celle que je suis loin de ce vécu qui m'a embrouillé l'esprit et affaibli mon corps depuis trop longtemps.
Tes mots sont ils magiques ? :
"Deviens une femme libre et belle, coquille vide, ...... et d'autres de tes mots qui reviennent régulièrement dans mes pensées", j'y pense beaucoup. Alors que d'autres on essayé avec leurs mots je n'ai su me détacher de mes émotions. Mais toi..... je voulais te remercier, sans doute qu'humblement tu pourrais me dire que je n'en ai nul besoin, mais si, sincèrement.
Je sens que je suis entrain de prendre une nouvelle voie vis à vis de moi, vis à vis des autres. Je me rend compte combien je me suis oubliée, oublié mon être et le respect que je lui dois. Tout comme le respect que je dois à l'univers d'avoir mis sur mon chemin joie, tristesse et épreuves. J'ai trop ragé au lieu d'apprendre et d'appliquer. Comme tu le dis le plan de l'autre, son chemin ne doit pas se confondre avec le notre.... il faut savoir regarder sa propre route et son aboutissement pour s'épanouir personnellement. On pourrait dire être égoiste, mais le fond n'en est rien car pour pouvoir voir, aider, entendre autrui il faut déjà apprendre à le faire pour soi. Comme cela est également neccessaire pour se pardonner et pardon et aux autres. On ne se connait pas, mais je te remercie d'avoir pris tu temps pour moi. Que la vie te protège dans ton chemin....

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 06, 2017 10:32 am

Cameleon : "On pourrait dire être égoïste"

Il y a bien un égoïsme sain et vital que nous devons cultiver et qui s'exprime par le proverbe charité ordonnée commence par soi-même.
On parle de charité, pas de complaisance dans un luxe inutile, mais la seule façon d'aider réellement les autres c'est d'avoir soi-même un mental en paix. Il faut donc être égoïste et chercher cette paix personnelle avant toute autre chose car c'est par elle qu'on pourra servir les efficacement autres.

Après il n'empêche que le service désintéressé des autres est justement un outil pour obtenir cette paix intérieure. Encore faut-il avant de partir servir les autres, faire la paix avec soi-même, s'aimer soi-même* avec tendresse (préalable pour aimer les autres de façon juste) et abandonner le fardeau* de buts inutiles/artificiels qui ne viennent pas de nous mais d'une conception morale induite.

* Les deux vont de pair : c'est seulement si on ne s'aime pas soi-même avec assez de sincérité qu'on ressent le besoin de montrer un autre visage que le nôtre en affichant la réussite sur des sujets qui ne nous intéressent pas réellement.

Cameleon : "oublié mon être et le respect que je lui dois"

Effectivement, ce respect est un dû et j'aimerais pouvoir te dire que le monde en fera preuve, mais le monde est perdu dans sa fièvre individualiste, tu rencontreras probablement de temps en temps une personne qui te montre le respect réel, qui est l'amour d'un frère pour une soeur humaine, mais dans l'ensemble, la plupart des gens ne nous voient même pas alors il ne faut pas compter sur le monde extérieur.
Du coup je ne voudrais pas que tu partes sans avoir appris à t'aimer toi-même comme tu le mérites parce que je sais que je ne pourrai guère compter sur les autres pour le faire. Qu'on soit une bonne personne ou une mauvaise, belle ou moche, brillante ou stupide, en bonne ou mauvaise santé n'y change rien : s'il nous arrive d'être parfois "aimés" en tant qu'objets, ce n'est pas ça l'amour dont nous avons besoin pour prospérer intérieurement. Nous avons besoin d'un amour sacré pour nous-mêmes. Après quoi pour qu'il dure, il faut ensuite l'appliquer aussi aux autres qui en ont autant besoin que nous.

Cameleon
Messages : 108
Enregistré le : Jeu Juin 15, 2017 10:45 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Cameleon » Dim Aoû 06, 2017 15:24 pm

Merci....

Avatar de l’utilisateur
Astre83
Messages : 255
Enregistré le : Mar Déc 20, 2016 20:59 pm

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Astre83 » Dim Aoû 06, 2017 22:08 pm

Je et " On " pense fort à toi Cameleon !

Moi je reste sur le forum, quand je dis rester c'est le suivre et intervenir quand je sens que je peux le faire et évidemment poser des questions et/ou lancer des sujets.

Je me sens bien ici (pour le moment).

Astre83
«La vie est un éternel miracle d'équilibre»
InvictusAdamas

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 06, 2017 23:01 pm

Astre, tu es chez toi ici et partout ailleurs. Ici est un entraînement pour apprendre que tu es chez toi partout.

Avatar de l’utilisateur
Astre83
Messages : 255
Enregistré le : Mar Déc 20, 2016 20:59 pm

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Astre83 » Ven Aoû 11, 2017 20:06 pm

Tu as certainement raison sur le fond de ta pensée Jagannath, mais pourquoi parfois on se sent pas chez nous, je veux dire par là quand on rentre dans une pièce un endroit un lieu ou bien même au travail pour ma part, on a l'impression d'être un étranger ? Ou bien j'ai pas saisi ta pensée ;)

Par contre dès que je suis en pleine nature là je me sens libre et chez moi sûrement parce-que depuis toujours j'adore et admire la nature sous toutes ses formes !
Modifié en dernier par Astre83 le Sam Aoû 12, 2017 1:11 am, modifié 1 fois.
«La vie est un éternel miracle d'équilibre»
InvictusAdamas

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Jagannath » Ven Aoû 11, 2017 20:41 pm

Parce qu'on est identifié à un corps et à son histoire.

Avatar de l’utilisateur
Opale
Messages : 1416
Enregistré le : Mer Sep 14, 2011 10:58 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Opale » Mer Aoû 23, 2017 14:48 pm

Venant de voir le sujet sur l'ego, voila un exemple.

Ayant vécu dans cette attente que l'autre soit ou fasse ce que j'imaginais tout en me pliant à ses désirs n'a rien apporté de bon.
On est déçu par notre propre attente et non pas par l'autre. Bien sûr sentiment il y a, mais pas inconditionnel.
On a mal et c'est forcément l'autre, on fait tout ce qu'il faut après tout.
Quand on nous dit la vérité on ne l'accepte pas, aveuglé par le fait de prendre cela comme un échec, alors on brandit le jugement aveugle de celui qui veut aider.
Admettre que l'aide donnée peut ne pas être celle que l'on imaginait et qu'elle ne se fait pas sans remise en question sur soi.
Assumer son choix de rester à ses côtés, savoir quand il est temps de partir.
Ne pas oublier les bons moments.
Apprendre de son histoire, tourner la page et continuer sans rancune et haine car cela reviendrait à rester à ses côtés d'une autre manière et ne plus avancer, pire faire payer aux autres......

Le plus dur est sans nul doute de poser un regard lucide et sans complaisance sur la situation ce qui est libératoire au final...

Faire taire les disputes, c'est faire taire l’idéalisation de l'autre et le prendre pour ce qu'il est.
Faire taire les disputes, c'est écouter l'autre, partager, sans vouloir être mieux que lui, sans lutte de pouvoir et de reconnaissance.
Faire taire les disputes c'est aussi ne pas accorder d'importance à des choses insignifiantes, se demander si cela est vraiment primordial d'en débattre, dans quel but?
Faire taire les disputes c'est laisser de l'air à l'autre.

L'Amour inconditionnel.....

Cameleon:

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage, en compagnie du Seigneur.
Dans le ciel apparaissaient, les unes après les autres, toutes les scènes de ma vie.

J’ai regardé en arrière et j’ai vu qu’à chaque période de ma vie,
il y avait deux paires de traces sur le sable:
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.

Ainsi nous continuions à marcher,
jusqu’à ce que tous les jours de ma vie aient défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’en certains endroits,
il n’y avait qu’une seule paire d’empreintes,
et cela correspondait exactement avec les jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de plus grande angoisse,
de plus grande peur et aussi de plus grande douleur.

Je l’ai donc interrogé :
" Seigneur… tu m’as dit que tu étais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais j’ai remarqué que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre
que tu m’aies laissé seul aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. "

Et le Seigneur répondit :
" Mon fils, tu m’es tellement précieux ! Je t’aime !
Je ne t’aurais jamais abandonné, pas même une seule minute !
Les jours où tu n’as vu qu’une seule trace de pas sur le sable,
ces jours d’épreuves et de souffrances, eh bien : c’était moi qui te portais. "

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar bastet » Mer Aoû 23, 2017 15:07 pm

Chère Opale, je ne me lasserai jamais de ce conte allégorique. Merci de m'avoir donné l'occasion de le relire.

Avatar de l’utilisateur
Opale
Messages : 1416
Enregistré le : Mer Sep 14, 2011 10:58 am

Re: Comment mettre fin aux disputes dans mon couple?

Messagepar Opale » Mer Aoû 23, 2017 15:12 pm

:)

Je m'en lasse pas non plus, il m'a souvent permis de remonter la pente depuis le jour, où je n'étais encore qu'une enfant, mon curé l'a lu pendant une messe, il ne m'a plus jamais quitté :)


Retourner vers « Discussions générales sur la magie et la spiritualité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité