Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Mar Mar 22, 2016 9:24 am

Invitée : "c'est quand tu crois avoir compris en lâcher-prise qu'on te ramène sur des mensonges si bien ficelés"

Bien entendu, on n'est jamais plus loin que quand on pense "j'ai trouvé". ;)

Invitée : "Mon problème se pose sur ma perversion sexuelle."

Il faut que tu détailles ici car le désir n'est PAS une perversion. Dis-moi ce que tu appelles perversion dans ton cas.

Invitée : "Le fait de renier mes envies et de les croire impures mais que finalement les pensées reviennent en cachette, malsaines en tant que souffrances et désirs inavoués."

Le désir sexuel n'est pas plus impur que n'importe quelle autre pensée. Toutes les pensées naissent sur le sentiment de séparation et le désir de retrouver l'état de bonheur. Simplement les pensées sexuelles sont tellement fortes qu'on recommande généralement de s'occuper d'elles en priorité par la pratique de l'abstinence. Cela fait aussi énormément d'énergie disponible à consacrer au divin et à la recherche intérieure de pratiquer l'abstinence.

Mais comprend qu'il s'agit d'instructions destinées à aider le pèlerin à aller par-delà les pensées. Au final le péché c'est de penser sur le mode individuel en se croyant séparé et différent. La pensée sexuelle n'est pas en elle-même plus impure que la pensée "j'ai soif". Et l'acte n'est pas plus impur que l'acte de boire un verre d'eau. La seule différence est une différence quantitative du sentiment individuel, une différence dans la violence de ces pensées. Mais pas dans la nature. Les pensées sont toutes des pensées.

Invitée : "J'ai été très surprise de constater et effrayée que j'avais toujours considéré le sexe avec pour finalité une douleur ou un sentiment d'être sale."

Ce n'est que très banal.
Bon mais c'est aussi un jeu, c'est aussi pour mieux ressentir la pureté que la salir est attirant. Ce simple fait confirme qu'intérieurement la pureté est toujours ressentie. Retire tout jugement moral de ce "jeu" où l'ego joue sur ses propres paradoxes pour s'approprier des choses qui sont en réalité naturelles comme la pureté. Essaye plutôt d'observer ce jeu et de le contempler avec détachement. Vois et loue la pureté intérieure. Le jugement moral est aussi une pensée et elle est aussi néfaste que le désir : en te jugeant impure, tu te définis comme séparée de la pureté, c'est là que se trouve le péché, cela crée d'autant plus le besoin de la ressentir en la salissant -mais en fait elle n'est jamais salie et de toutes façons le sexe n'est pas nécessaire pour la ressentir, elle est au-dedans et rayonne naturellement lorsque le mental est libre de pensées. Bref l'idée "je suis impure" finalement ne fait que renforcer le besoin de sexe. Au lieu de ça, continue la recherche intérieure. Cherche la pureté au-dedans.

L'abstinence peut être une bonne idée mais il faut comprendre qu'elle n'a rien de moral, c'est une aide pour parvenir au contrôle des pensées. Si elle est comprise de travers avec l'idée que le sexe est coupable etc, elle peut devenir contreproductive à égalité avec l'assouvissement irréfléchi car les deux finalement ne font que renforcer les pensées.
Ceci dit lorsqu'on veut utiliser cette aide précieuse qu'est l'abstinence, il est normal d'être aux prises avec ça, avec des pensées de plus en plus fortes etc., il est normal et souhaitable qu'elles "sortent" et on fera de son mieux pour ne pas céder. L'idée est juste de continuer, de contrer ces pensées en s'adonnant à la prière etc. On tombera probablement, mais on se relèvera, on s'accrochera, sans s'attarder sur une culpabilité stérile, on maintiendra l'effort sans sous-estimer la difficulté de la tâche, mais sans en faire une montagne non plus. A la fin tout cela sera bénéfique.

Invitée : "j'ai essayé de prendre l'envers résister [...] j'ai combattu une nuit dans des souffrances physiques [...] j'ai continué en croyant avoir vaincu le désir mais non..."

Oui tout cela est typique. Si tu désires parvenir à l'abstinence, toute cette observation fait finalement partie des bienfaits de cette pratique. Observe sans juger, et si tu veux adopter cette pratique, alors continue à essayer de pratiquer l'abstinence, simplement ne le fais pas pour de mauvaises raisons (culpabilité) mais par amour.
De violents désirs apparaissent sur ce chemin. Lorsqu'on tombe, il faut simplement se relever et reprendre la route sans regarder en arrière. Aies confiance dans les bienfaits, ne crois pas que sous prétexte que des pensées se présentent, alors les bienfaits sont absents ou que parce que tu tombes tu as tout perdu : si tu te relèves et continues la route de ton mieux, tu n'as rien perdu.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Mar Mar 22, 2016 12:24 pm

Invitée : "La perversion était dans mon rôle d'abstinence comme une fausse sainte avec des phrases du genre "je me contente de l'amour divin" et en rêve avoir une relation sexuelle..."

D'accord, je n'appelle pas cela perversion, mais tu as tout à fait raison, il faut essayer d'accorder nos violons entre ce qu'on fait et ce qu'on dit. On peut donc dire : "je m'efforce de me contenter d'amour divin" ou si on ne s'y efforce même pas, autant le reconnaître et dire "mon idéal serait de me contenter d'amour divin". ;)
C'est juste normal de trouver ces dissonances entre nos paroles et nos actions - tant qu'il y a le sentiment de séparation c'est inévitable. Cependant il faut simplement comme tu le fais, les reconnaître sans s'accabler pour autant. Juste aller de l'avant en reconnaissant les choses.

Invitée : "je pense que l'abstinence n'est pas le travail demandé mais plutôt l'acceptation d'enlever cette sensation impure et moralisatrice et en plus cette peur de croiser le regard des hommes qui débordent d'envies : il faut trouver le juste milieu avec pour méditation *je ne suis pas séparée de la pureté même en plein acte sexuel*. Et *je ne m'attache pas aux désirs, l'acte vient et se propose de lui même avec un être sans désir d'attachement que AMOUR*."

Oui la voie du milieu est recommandée. Il ne faut à la fois ni se complaire dans l'attachement, ni culpabiliser de l'action.
Sur le long terme, on peut cependant avoir l'impression trompeuse d'être détaché juste parce qu'on s'accorde systématiquement le plaisir. C'est facile de se croire détaché lorsqu'on ne se retient jamais. A cause de ça je trouve que la pratique de l'abstinence est vraiment vertueuse, mais il n'est pas besoin d'un voeu strict, on peut se ménager des périodes et des jours pendant lesquels on va pratiquer l'abstinence, ce sera très bénéfique. Paradoxalement ce sera même bénéfique pour le plaisir lui-même même si ce n'est pas le but. On peut par exemple dédier un jour par semaine, le Samedi ou le Mardi aux pratiques spirituelles et ce jour là se détourner des plaisirs des sens. Ainsi qu'avoir une période dans l'année d'une semaine à quelques mois de pratiques et d'abstinence (pèlerinage ou simplement retraite intérieure, sans forcément arrêter les activités quotidiennes du monde). Je recommande vraiment ces aménagements qui ne sont pas très exigeants au final mais qui rendent un grand service*.

D'autre part si on n'a pas des pratiques spirituelles très intenses tout au long de la journée, une abstinence totale crée pas mal de déséquilibres. Si l'énergie n'est pas canalisée par des pratiques très régulières et adaptées à la personne (si possible sous supervision d'un maître qualifié), ce sera beaucoup d'efforts pour un bénéfice faible et divers risques. Donc à une personne qui s'engage dans une sadhana intense, on peut très bien recommander l'abstinence totale, mais pour une personne qui vit dans le monde, je ne suis pas fan de cette idée à part lorsqu'elle vient spontanément de la personne et porte un espoir ou un enthousiasme particulier. Je préfère quelques aménagements comme indiqués plus haut (périodes raisonnables et limitées d'abstinence volontaire) et une pratique équilibrée des plaisirs charnels, sans sentiment coupable d'aucune sorte. Il y a des jeux curieux dans la sexualité. Il ne faut pas se fier aux apparences et aux jugements moraux ordinaires. Venus est très subtile. Je n'entrerai pas dans les détails sachant trop bien que les lecteurs en profiteraient pour donner licence à tout et n'importe quoi. Mais n'utilise pas le mot "perversion" trop vite. Le ciel de naissance indique quels aspects de Vénus vont s'exprimer et pourquoi. Les règles sont : ne pas faire de mal à autrui ni à soi-même, mais ne pas juger les désirs sur la base d'une morale grossière et essentiellement erronée. Trouver le juste équilibre dans le jeu de Vénus sans adopter de posture de "fausse sainte" comme tu dis plus haut. Venus est une planète très intéressante, elle peut à la fois nous faire chuter (au niveau grossier Venus donne Lucifer) mais elle possède les clés de la plus belle dévotion (au niveau subtil, Vénus est la foi innocente qui ouvre les portes de la voie la plus directe, c'est une planète incroyablement spirituelle**). Il ne faut donc pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Il faut peu à peu développer la subtilité. Sans complaisance avec la concupiscence, mais sans jamais rejeter le fond subtil du message - c'est un long travail d'alchimie, de solve & coagula, pour trier le bon grain de l'ivraie***. Il ne faut jamais renoncer à ce travail, ne jamais se complaire dans nos erreurs mais ne jamais non plus s'accabler : juste poursuivre le patient travail pour parvenir du grossier au subtil, (de l'ignorance à la connaissance, de l'obscurité à la lumière, de la mort à l'immortalité).

* D'autre part pour une lecture plus fine on peut regarder avec tes informations de naissance précises, voir si Venus pour toi pose des problèmes particuliers ou implique des risques spécifiques.
** Même si la planète de la sagesse est Jupiter, quand il s'agit de mettre fin aux illusions et de réaliser le divin, on a les meilleurs résultats avec Saturne, Ketu et Venus si elles sont puissantes et bien placées.
*** On peut très bien sans voyeurisme discuter des détails et faits précis. Il est si difficile de se défaire des aprioris moraux qu'il faut parfois les contrer point par point sur les faits pratiques afin de distinguer vraiment où se situe la prétendue "perversion".

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Sexe et spiritualité

Messagepar Alex » Ven Oct 14, 2016 0:55 am

Salut chers pandoriens,

Je me pose des questions sur un sujet plus ou moins tabou. Le sexe.
Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, nous interdisons le sexe lorsque nous sommes très engagés dans la spiritualité.
Ma question est basée sur mon ressenti et mes expériences.
Pensez-vous que le sexe nous attache à cette Terre ?
Pensez-vous que dans la plupart des cas, le sexe nous corrompt (spirituellement parlant) petit à petit ?
Je ne veux pas moraliser, mais il me semble qu'il y a avilissement chez plusieurs personnes (la plupart). Je crois même peut-être le voir sur leur visage. Mais, outre l'apparence et la personnalité, la cause de cet avilissement serait donc l'éloignement spirituel. Que ces personnes tombent dans l'animalité.
C'est sans parler de la déchéance sexuelle et égoïste que plusieurs personnes prodiguent.
Pourquoi est-ce une déchéance ? Je suppose que c'est parce qu'elle crée des défauts spirituels. J'entends par là, ce qui éloigne du Soi (ou Dieu)... Égoïsme, domination, création de la division, plaisirs de la chair, donc enfermement dans la chair.
Si je fais mon avocat du Diable, je pourrais dire que le sexe procure une joie partager avec sa compagne ou son compagnon. Qu'elle peut être à la limite un acte d'amour réel et désintéressé envers sa douce moitié. Non ? Je l'ai personnellement vécu comme ça en tout cas lorsque j'étais en couple. Surtout au début. Mais, je ne suis pas sur que cela soit tout rose spirituellement parlant et j'ai peine à le dire parce que pour moi c'était justement tout rose. (À part vers la fin.)
Dans le fond, le réel problème avec le sexe, ne serait-ce que lorsqu'elle est pratiquée avec égoïsme. Mais, comment rester droit et désintéressé dans ce domaine quand cela nous procure du plaisir personnel ?
Cela m'amène donc à la masturbation. N'est-elle pas tout à fait illégitime d'un point de vue spirituel ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe et spiritualité

Messagepar Jagannath » Ven Oct 14, 2016 9:59 am

D'abord merci de poser tout haut les questions que les français se posent tout bas mais ne mettent jamais sur la table parce que figures-toi qu'en France le sexe est un sujet tabou bien plus que chez toi.

Alex : "Pensez-vous que le sexe nous attache à cette Terre ?"

Seulement si on y est attaché!

Alex : "Pensez-vous que dans la plupart des cas, le sexe nous corrompt (spirituellement parlant) petit à petit ?"

L'abstinence, soit tu la pratiques et sérieusement avec les exercices de yoga qui DOIVENT l'accompagner pour canaliser l'énergie et tu en verras les grands bienfaits, soit tu ne la pratiques pas et tu arrêtes de te poser de stupides questions qui expriment seulement ta culpabilité basée sur une spiritualité imaginaire et surtout une morale aride et stérile.

Alex : "Je ne veux pas moraliser, mais il me semble qu'il y a avilissement chez plusieurs personnes (la plupart). Je crois même peut-être le voir sur leur visage. Mais, outre l'apparence et la personnalité, la cause de cet avilissement serait donc l'éloignement spirituel. Que ces personnes tombent dans l'animalité."

Oui Alex beaucoup n'ont pas besoin du sexe pour ça va!

Alex : "C'est sans parler de la déchéance sexuelle et égoïste que plusieurs personnes prodiguent."

Quand une personne utilise le couteau pour tuer, c'est pas la faute du couteau. De même le sexe est ce qu'on en fait. Il n'est en lui même ni positif ni négatif, il est neutre.

Alex : "pour moi c'était justement tout rose"

La couleur de ton sexe et de celui de ta compagne, il n'est pas nécessaire de l'exposer sur le forum ;)

Alex : "Mais, comment rester droit et désintéressé dans ce domaine quand cela nous procure du plaisir personnel ?"

Pour ceux qui ne parviennent pas à rester désintéressé quand il y a du plaisir -qui sont trop attachés au plaisir- on recommande l'abstinence de sorte qu'ils réalisent que les deux sont sans rapport car le plaisir est inévitable. Si tu ne parviens pas à résoudre cette problématique naturellement, l'abstinence est la bonne solution, mais encore une fois elle doit être accompagnée des exercices nécessaires et on parle d'une abstinence totale durable. N'incluant pas la masturbation évidemment.

Alex : "Cela m'amène donc à la masturbation. N'est-elle pas tout à fait illégitime d'un point de vue spirituel ?"

Se masturber seul n'est pas pire que se masturber dans le vagin de quelqu'un d'autre Alex, or c'est hélas ce que font beaucoup de mecs (la plupart). Ne te préoccupe pas de ce que font les autres et de ce qui est légitime, n'essaye pas de fabriquer une nouvelle morale à ta sauce alors que le but est de se libérer de la morale. Pour s'en libérer il y a deux méthodes rapides et 1000000 de méthodes lentes :

- La recherche du Soi (méthode directe qui n'a aucun prérequis, quoi que cette méthode soit trop simple pour la plupart des gens qui ont d'abord besoin de purifier le mental par des techniques éprouvées).
- L'intoxication dévotionnelle totale (qui implique de fait de mettre en pratique les valeurs morales de notre religion pour mieux s'en libérer). L'abstinence est généralement recommandée ou bien le sexe dans un cadre très réglé par des pratiques ou un contexte.
- Les méthodes lentes qui impliquent des pratiques spécifiques telles que l'abstinence avec du yoga etc.

Comprends que l'abstinence d'acte sexuel est simplement un entrainement préparatoire à l'abstinence de pensée sexuelles qui est elle-même un entrainement préparatoire à l'abstinence de pensées tout court. Dans ce cadre tu dois comprendre que tes questions à un niveau plus subtil sont tout aussi coupables que la pratique sexuelle. Elle sont en elles-mêmes un attachement plus subtil à une façon de penser, au désir de savoir la vérité etc. Et d'ailleurs tu vois bien que ces questions agitent ton mental le privant de sa paix originelle. Le but des pratiques spirituelles est de se débarrasser de tout attachement, de toute pensée. La question du sexe ne peut qu'être une question préparatoire, ce n'est pas là que se joue l'avancement spirituel. A tous ceux qui se posent ces questions et sont déséquilibrés par le sexe qui agite leur mental mais qui veulent canaliser cette énergie pour progresser dans la paix intérieure, je recommande définitivement l'abstinence totale, (c'est ainsi que moi j'ai procédé et à défaut d'en faire l'apologie j'ai été très satisfait de cette approche que j'ai trouvé parmi les plus difficiles de toutes mes pratiques spirituelles) accompagnée des pratiques adaptées pour canaliser l'énergie sans la dissiper. Il ne suffit pas de résoudre cette question au niveau intellectuel car plus tard durant la pratique, le mental sera de nouveau agité par le doute. Ne vous contentez pas de dire "oh j'ai compris en fait il suffit de ne pas être attaché". Le comprendre n'est pas une protection, optez pour l'abstinence, pratiquez avec sérieux au lieu de vous masturber de réponses intellectuelles à ces questions. Et accrochez-vous à votre sadhana jusqu'à la réalisation. Ensuite elle continuera naturellement et sans efforts.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: Sexe et spiritualité

Messagepar Totem » Ven Oct 14, 2016 19:31 pm

Jagannath a écrit :D'abord merci de poser tout haut les questions que les français se posent tout bas mais ne mettent jamais sur la table parce que figures-toi qu'en France le sexe est un sujet tabou bien plus que chez toi.



Du fait qu'il soit tabou, très peu ne veulent pas s'exposer aux réflexions désagréables ou sarcasmes en posant tout haut ces questions, donc avant tout il y a une certaine peur.

Avatar de l’utilisateur
Padawan
Modérateur orthographique
Messages : 601
Enregistré le : Ven Aoû 28, 2015 18:10 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Padawan » Sam Oct 15, 2016 17:54 pm

Le problème avec la sexualité, c'est l'importance démesurée que l'on y accorde, c'est un peu le même problème qu'avec l'argent finalement... Pour moi les deux sont importants et ont leur fonction, mais aucun des deux ne peut être considéré comme une fin en soi, et surtout pas comme un but ultime à rechercher, sous peine de déchéance spirituelle...

L'abstinence sexuelle "forcée" est pour moi impensable, de manière générale l'austérité "forcée" me déprime et ne m'apporte que de la frustration et aucun bénéfice spirituel. En revanche, je ressens que, petit à petit, le travail spirituel que j'accomplis me libère de mes addictions et attachements et que j'y accorde de moins en moins d'importance, et que si je devais devenir abstinent un jour, ça ne serait pas un choix que je me serais imposé, mais la conséquence d'une évolution spirituelle qui m'aurait conduit à me désintéresser de la sexualité.

ça me fait un peu penser, aux polémiques sur le Christ et sa supposée compagne, était-il réellement célibataire et abstinent ou pas ? Ce débat est ridicule et n'a pas lieu d'être, les évangiles ne disent rien à ce sujet, il en a été déduit de façon un peu rapide, qu'il fallait pratiquer au maximum l'abstinence.

A mon avis, si les évangiles ne disent rien à ce sujet, c'est parce qu'il n'y a rien d'intéressant à en dire, lorsque l'on avance sur le chemin, ce genre de questions s'efface. Le Christ n'est pas venu sur Terre pour nous parler de bonnes ou de mauvaises mœurs sexuelles, mais pour nous montrer la voie, et dans cette voie la sexualité est une question secondaire, voire ternaire.

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Alex » Sam Oct 15, 2016 18:44 pm

Merci pour vos réponses. C'est très éclairant.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Totem » Sam Oct 15, 2016 20:47 pm

Padawan a écrit :
L'abstinence sexuelle "forcée" est pour moi impensable, de manière générale l'austérité "forcée" me déprime et ne m'apporte que de la frustration et aucun bénéfice spirituel. En revanche, je ressens que, petit à petit, le travail spirituel que j'accomplis me libère de mes addictions et attachements et que j'y accorde de moins en moins d'importance, et que si je devais devenir abstinent un jour, ça ne serait pas un choix que je me serais imposé, mais la conséquence d'une évolution spirituelle qui m'aurait conduit à me désintéresser de la sexualité.

.


A mon avis c'est tout à fait cela mais ce n'est même pas qu'on se désintéresse du sexe parce que cela voudrait dire qu'on a lui a tourné le dos pour autre chose, ce qui est vrai en partie, mais que le désir s'est tarit de lui-même progressivement, d'ailleurs je ne sais pas si c'est comme ça pour tout le monde mais les derniers sursauts de désir se font dans le sommeil en rêves érotiques puis les ces rêves disparaissent à leur tour. Donc dans ce cas on ne peut plus parler d'abstinence sexuelle qui demande dans ce cas un travail sur soi.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Dim Oct 16, 2016 20:13 pm

Totem : "Du fait qu'il soit tabou, très peu ne veulent pas s'exposer aux réflexions désagréables ou sarcasmes en posant tout haut ces questions, donc avant tout il y a une certaine peur."

Oui la fierté empêche de se livrer à autrui - c'est un cercle vicieux dans lequel on s'enfonce. C'est en effet ce qui cause les difficultés supplémentaires pour le français de poser les questions pourtant simples et essentielles sur la sexualité : son excès de fierté.

Padawan : "L'abstinence sexuelle "forcée" est pour moi impensable, de manière générale l'austérité "forcée" me déprime et ne m'apporte que de la frustration et aucun bénéfice spirituel."

La pratique de l'abstinence accompagnée des exercices yoguiques pour canaliser correctement l'énergie ainsi retenue, mène à réaliser que la frustration n'était qu'imaginaire et qu'en réalité il n'y a aucun plaisir dont on ait été privé car le plaisir est inévitable. En fait si on pratique correctement l'abstinence et les exercices de canalisation, on découvre que le plaisir nous poursuit partout même si on le fuit à l'autre bout de la terre. On réalise alors que nous n'avons aucun besoin de lui courir après et c'est une grande libération de comprendre ainsi que nous ne pouvons jamais le perdre en y renonçant. Toutes nos inquiétudes de rater le plaisir etc disparaissent alors et c'est un immense soulagement de réaliser que nous n'avons pas à nous battre et à tirer à nous la couverture pour recevoir la part qui nous revient.

Padawan : "L'abstinence sexuelle "forcée" est pour moi impensable, de manière générale l'austérité "forcée" me déprime et ne m'apporte que de la frustration et aucun bénéfice spirituel."

D'autre part la notion de "forcée" indique effectivement que la personne n'y est pas prête : pour celui qui pratique l'abstinence dans le cadre de sa spiritualité, il est heureux de faire le sacrifice de son plaisir pour son propre bien comme on peut être heureux de renoncer à manger la plus jolie fraise pour la laisser à son enfant, en se satisfaisant de sa joie. Par amour, aucun sacrifice n'est source de souffrance. De même par amour pour Dieu, aucun renoncement n'est fait avec frustration. Ce n'est pas vécu comme "forcé" mais comme un renoncement de plein gré et rempli de joie. Et encore, cela n'est que la première joie, car quand le pèlerin s'aperçoit ensuite que le plaisir auquel il a renoncé le poursuit sans qu'il puisse rien faire pour y échapper malgré ses efforts... Alors une seconde joie encore plus immense et incomparable l'envahit! Mais pour faire l'expérience de cette joie qui est un immense émerveillement... Il faut vraiment renoncer de tout son coeur. On ne peut pas obtenir cette merveilleuse expérience de façon commerciale par une attitude intéressée. Seulement celui qui renonce en toute franchise fera cette découverte sublime qui le remplira de gratitude pour l'univers! Oh oui! Quelle incroyable découverte, lorsqu'on réalise que le divin ne nous oublie jamais et nous apporte notre lot de plaisir où que nous soyons! On s'aperçoit médusé que même lorsque tout le monde nous a oublié et qu'on s'est soi-même oublié... Il y en a UN qui pense à nous! Lui, l'omniscient, le Roi des rois, qui s'abaisse devant nous comme un serviteur pour nous offrir ce que nous n'avons même pas réclamé! Mon Dieu quelle expérience plus merveilleuse que celle là?!?! Je ne connais rien qui arrive à approcher même de loin la merveille de cette découverte et qui puisse nous remplir d'autant de joie et de gratitude. Même l'être le plus indifférent tombera en sanglots - des larmes de félicité - à ce moment-là. Le plaisir du sexe à côté n'est plus qu'un fruit amer.

Avatar de l’utilisateur
Padawan
Modérateur orthographique
Messages : 601
Enregistré le : Ven Aoû 28, 2015 18:10 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Padawan » Dim Oct 16, 2016 21:18 pm

Merci Jag, pour cette réponse... très belle et très instructive !!

Tous les progrès que j'ai pu réaliser dans la maîtrise du mental, dans la discipline et l'hygiène de vie m'ont toujours par la suite amené à plus de bien-être, de bonheur et de sérénité, donc je peux comprendre que l'abstinence puisse être une étape supplémentaire dans cette direction en nous libérant des attachements charnels.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Totem » Dim Oct 16, 2016 23:48 pm

Jagannath a écrit :Seulement celui qui renonce en toute franchise fera cette découverte sublime qui le remplira de gratitude pour l'univers! Oh oui! Quelle incroyable découverte, lorsqu'on réalise que le divin ne nous oublie jamais et nous apporte notre lot de plaisir où que nous soyons! On s'aperçoit médusé que même lorsque tout le monde nous a oublié et qu'on s'est soi-même oublié... Il y en a UN qui pense à nous! Lui, l'omniscient, le Roi des rois, qui s'abaisse devant nous comme un serviteur pour nous offrir ce que nous n'avons même pas réclamé! Mon Dieu quelle expérience plus merveilleuse que celle là?!?! Je ne connais rien qui arrive à approcher même de loin la merveille de cette découverte et qui puisse nous remplir d'autant de joie et de gratitude. Même l'être le plus indifférent tombera en sanglots - des larmes de félicité - à ce moment-là. Le plaisir du sexe à côté n'est plus qu'un fruit amer.


On ne peut pas dire mieux...et c'est tellement bien résumé.;-)

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Alex » Lun Oct 17, 2016 5:34 am

Ton dernier message Jagannath me remplie de bonheur. =)

Je ne crois pas avoir jamais complètement lâcher prise et ça m'arrive de chuter dans mes prises de contrôle, mes moments de doute, de peur ou d'orgueil. Mais, j'ai quand même goûté un peu de ce nectar. Et c'est vrai que c'est une joie. Dans ces moments, tous nos besoins quels qu'ils soient viennent automatiquement par la grâce de Dieu. C'est une communion. Ces besoins sont ceux de Dieu.

Exemple bien de base, j'ai besoin d'un aliment au supermarché et voilà qu'il est en spécial. ;) Cela est arrivé plusieurs fois de suite. Je ne crois pas à un hasard. Mais, pour ça, il faut être en accord avec nos Vrais besoins. Mais, bien souvent, nous ne savons pas nos réels besoins et ils se pointent comme ça sans avertir. Souvent, ce besoin, et Le Plus Important de Tous, est notre capacité à lâcher prise pour s'abandonner complètement à Dieu (ou au Soi). Le chemin n'est que ça.

Je commence à deviner que le Soi est Dieu non perçu par l'ego, là où l'ego n'existe plus. Je le savais depuis un moment, mais cela me semble de plus en plus clair.

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar bastet » Lun Oct 17, 2016 11:31 am

Voilà de beaux échanges constructifs et confiants, et je vous en remercie.

Pour ajouter mon grain de sel, le sexe est ce que l'on en fait car c'est l'intention qui est importante (tout comme dans la pratique rituelle).
Cela peut être fugitivement agréable, ordinaire, mécanique, pervers, frustrant, voire mortifère en cas extrême.
Cela peut être aussi une fusion spirituelle entre deux êtres qui se réunissent dans l'amour désintéressé de l'autre et le don de soi. Et là le divin est présent, mais c'est une expérience rare.

Il n'y a pas de morale moralisante dans l'affaire mais une expérience et un chemin personnel.

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Alex » Lun Oct 17, 2016 18:01 pm

Cela peut être aussi une fusion spirituelle entre deux êtres qui se réunissent dans l'amour désintéressé de l'autre et le don de soi. Et là le divin est présent, mais c'est une expérience rare.


Je l'ai déjà vécu ça. C'est merveilleux. Mais, comme tu dis, c'est rare. En tout cas, sur mon chemin cela a été assez rare. C'est comme si nos deux esprits se fusionnaient. Elle aussi, elle l'a ressenti. Mais, nous avions besoin de peu de mots pour se comprendre puisqu'on se comprenait déjà pendant et après notre expérience.

Cette femme aura toujours une place profonde dans mon Coeur. Malgré que nous sommes séparés, nous nous voyons une fois de temps en temps seulement pour discuter. Mais là, à part le coup de téléphone pour me souhaiter bonne anniversaire, ça commence à faire longtemps que nous ne nous sommes pas vues et c'est très bien comme ça. Je ne ressens pas le besoin de la voir. Ça doit être la même chose de son côté. Elle travaille maintenant comme infirmière à Trois-Rivière. C'est quand même deux heures de route d'ici. Mais, elle vient voir sa famille régulièrement.

J'aurais vraiment aimé faire mon chemin à ses côtés, mais le destin en a choisi autrement. Je suis devenu fou et elle-même m'a dit comme ça, il n'y a pas si longtemps, sans lui poser de questions, que c'est un gars comme moi qu'il lui faudrait, mais que j'étais trop fou. Je n'ai pas argumenté.

Avatar de l’utilisateur
Margotland
Messages : 1588
Enregistré le : Dim Aoû 25, 2013 20:57 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Margotland » Dim Oct 23, 2016 6:59 am

On dit que le sexe, simple plaisir disons, ajoute aux corps des scories...
L' énergie produite par le sexe est alors perdue... Parce-que c'est à cette endroit que l'impulsion démarre.
Sur le chemin de l'initié, excepté le tantrisme des initiés, je suppose que l'abstinence survient de manière spontanée.. L'énergie est précieuse et, lorsque le feu du cœur est activé, l'amour est si grand qu'il faut vraiment régler ses frustrations et complexes sexuels....
Je rejoins Bastet, le sexe sacralisé est la plus merveilleuse chose entre deux âmes dans l 'amour pur.
amor vincit omnia

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Ven Fév 10, 2017 0:32 am

Désolé de remonter un vieux sujet mais ce n'est pas un sujet banal qu'on a la chance de lire partout et qui a attisé en moi trois questions! (Moi et mes questions décidément, il ne s'arrêtera jamais celui-là! :p)

Je me permets de citer Bastet par rapport à ça:
bastet a écrit :Cela peut être aussi une fusion spirituelle entre deux êtres qui se réunissent dans l'amour désintéressé de l'autre et le don de soi. Et là le divin est présent, mais c'est une expérience rare.


1) Si deux personnes ont ce genre d'expérience, une abstinence est-elle nécessaire? Ou cette expérience fait en sorte qu'ils en ont pas besoin?

Je cite Jagannath si je peux me permettre sur ce point:
Jagannath a écrit :Oui la voie du milieu est recommandée. Il ne faut à la fois ni se complaire dans l'attachement, ni culpabiliser de l'action.


2) Pour ma part, je suis avec ma femme depuis un bon bout de temps déjà, nous faisons abstinence malgré nous car nous nous voyons pas souvent à cause du boulot. Lorsque nous nous revoyons, nous avons beaucoup de passion et de bonheur, ça nous attire comme des aimants... Au point que voilà. Je ne pratique pas le yoga mais j'essaye (je dis essayer car je ne suis que débutant et tenir 5 minutes sans pensée, c'est vraiment dur mais pas impossible, j'y arriverais!) de méditer avec mon bol tibétain, avant de l'avoir, j'avais énormément de pensée par rapport à ça, depuis que j'ai mon bol, je n'y pense plus du tout... Serais-ce un bon début pour atteindre ce juste milieu? Ou le yoga est préférable?

3) Il m'arrive souvent d'avoir des émissions nocturnes sans aucunes raisons apparentes, j'ai lu que le yoga faisait en sorte de ne plus avoir ce genre de problème. Pour l'instant, je ne suis pas encore (selon moi) déterminé a en pratiquer, je pense que ça viendra par la suite, tout doucement, comme toute chose ;). Mais pour le moment ma question est la suivante:
Lorsque nous faisons acte d'abstinence et que nous avons des émissions nocturnes la nuit, comment cela doit-il être perçu (en ayant aucune culpabilité)?

max75011
Messages : 262
Enregistré le : Lun Fév 15, 2016 18:57 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar max75011 » Ven Fév 10, 2017 1:40 am

si j'adore peindre mais que je me force à arrêter parce que je souhaite devenir ou être autre chose, qu'est-ce qu'y s'passe??
Lify / Max75011

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Ven Fév 10, 2017 2:23 am

Tu marques un point. x)

max75011
Messages : 262
Enregistré le : Lun Fév 15, 2016 18:57 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar max75011 » Ven Fév 10, 2017 2:29 am

l'intention compte plus que tout, c'est la pensée racine derrière l'autre pensée, la musique par exemple, c'est extra, si tu la met en mode je m'en sers pour obtenir des biens matériels, ça perds un peu de son sens originel, là c'est la même idée

mais pour les effets sur le yoga je sais pas les autres te répondront mieux que moi ^^
Lify / Max75011

max75011
Messages : 262
Enregistré le : Lun Fév 15, 2016 18:57 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar max75011 » Ven Fév 10, 2017 5:22 am

" Lorsque nous faisons acte d'abstinence et que nous avons des émissions nocturnes la nuit, comment cela doit-il être perçu (en ayant aucune culpabilité)? "

Peut-être après coup que cela est un résidu de la mémoire

je n'sais pas ^^
Lify / Max75011

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar bastet » Ven Fév 10, 2017 21:02 pm

Restez calmes et ne vous prenez pas la tête.
Restez vous-mêmes. Et soyez heureux!
C'est le début du bonheur... être à la bonne heure.
Douce nuit à vous.
Bastet

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Sam Fév 11, 2017 2:06 am

Oui tu as raison, je pense que c'est moi qui me prend (trop) souvent la tête avec mes questions. Même ma femme me dit que je me prend trop souvent la tête quand il n'y a pas lieu d'être. Je dois tenir ça de ma mère surement... Comme elle, je suis inquiet très facilement quand j'aime une personne au plus haut point. Je vais essayer de travailler sur ça et d'être plus relax.

Puis le bonheur à peine débuté et il ne se finira pas de si tôt, crois moi ;)

Merci Bastet pour cette réponse lumineuse.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Totem » Sam Fév 11, 2017 16:00 pm

Tylus a écrit :
Merci Bastet pour cette réponse lumineuse.


Hé oui j'ai eu une pensée vers Bastet quand j'ai lu le topic en me disant qu'elle allait peut être sortir de son antre pour y mettre son grain de sel court et lumineux.;-)

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Sam Fév 11, 2017 22:21 pm

C'est très réussit, bravo à vous deux! ^^

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Lun Fév 13, 2017 6:22 am

Tyl : "Si deux personnes ont ce genre d'expérience, une abstinence est-elle nécessaire? Ou cette expérience fait en sorte qu'ils en ont pas besoin?"

Quand l'amour est totalement désintéressée, alors l'abstinence est implicite même dans l'acte sexuel. Mais comme dit Bastet c'est une expérience rare, ne bâtissons pas de plan sur la comète et apprenons à gérer notre situation réelle avec pragmatisme.

Tyl : "je ne suis que débutant et tenir 5 minutes sans pensée, c'est vraiment dur"

Qui t'a dit de "tenir" sans pensées? Tenir est déjà une pensée. On ne peut pas empêcher les pensées, mais on peut se concentrer sur une seule jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans sa propre source et là connaître la félicité. Développe la dévotion et l'amour de Dieu, ainsi tu y parviendras en pensant à Dieu seul.

Tyl : "j'avais énormément de pensée par rapport à ça"

Par rapport au sexe?

Tyl : "depuis que j'ai mon bol, je n'y pense plus du tout... Serais-ce un bon début pour atteindre ce juste milieu? Ou le yoga est préférable?"

Oui le son permet de canaliser l'énergie pour qu'elle ne reste pas bloquée ici ou là. Fais ce qui t'est naturel, il n'y a pas de meilleur chemin, il y a le tien, et ce qui t'en éloigne. Ne laisse pas les considérations morales du genre "il faut faire comme ceci" t'éloigner de ton chemin. Mais ne laisse pas tes désirs mondains non plus s'emparer de cette idée de chemin personnel pour justifier de faire ce que tu sais (par toi-même) que tu ne dois pas faire ;)

Tyl : "Il m'arrive souvent d'avoir des émissions nocturnes sans aucunes raisons apparentes, j'ai lu que le yoga faisait en sorte de ne plus avoir ce genre de problème."

Si c'est en rêve tu peux apprendre à développer la retenue dans le rêve. Si c'est en sommeil profond tu ne peux rien faire pour l'empêcher à part effectivement suivre une sadhana pour utiliser cette énergie. Le yoga est effectivement une des alternatives pour cela. Ne prends pas ces émissions pour un problème, mais pour la preuve que tu as de l'énergie spirituelle disponible et prête à venir s'illuminer par les pratiques spirituelles.

Tyl : "Lorsque nous faisons acte d'abstinence et que nous avons des émissions nocturnes la nuit, comment cela doit-il être perçu (en ayant aucune culpabilité)?"

Comme quand une feuille tombe de l'arbre. Cela ne donne aucune information sur la moralité de l'arbre ou sur ses mérites. On regarde la feuille tomber, c'est tout.

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Lun Fév 13, 2017 17:18 pm

J'aime beaucoup les réponses que tu me donnes à chaque fois et dans chaque sujet Jagannath! (même si parfois elles sont un peu compliquées à comprendre pour moi...). Puis c'est mignon ce diminutif "Tyl", ça me fait rire ^^

- Je demandais plus par curiosité que par but à atteindre, je suis conscient que ce genre d'expérience doit être très rare. Puis pratiquer l'amour désintéressé en soi ce n'est vraiment pas facile mais comme le disait si bien le commentaire de Bastet. Je dois agir naturellement et ne pas trop me prendre la tête, peut-être qu'un jour cela m'arrivera qui sait?

- Ah? Je pensais qu'il fallait faire le vide total dans sa tête? Je dois plus me renseigner dans ce cas!
Remercier la nature de ce qu'elle donne et apporte chaque jour est-elle une sorte involontaire d'amour envers Dieu?

- Oui. Quand je ne suis pas avec elle, au bout de 2 - 3 semaines, j'y pense constamment dès que je ne fais rien ou dès que je lui parle. Mais depuis que je fais chanter mon bol tous les jours, je n'ai plus de pensées ainsi et ça enlève vraiment un poids!

- Le bol et le mailloche que j'ai mis du temps à choisir (en les testant tous un par un) me font vraiment du bien, c'est apaisant et onctueux... Parfois j'ai l'impression de flotter sur un nuage, c'est une sensation de légèreté bienfaisante! Après quand j'arrête, je sens que ma paume est encore toute vibrante j'aime beaucoup!
Oui j'essaye de rester moi-même en toute circonstance quand mon cœur me dit non ou que je ne le sens pas, je ne vais jamais dans le sens contraire. J'ai appris cette sage décision vers la 1ère - Terminale car tout le monde me considérais bizarre et que moi je les considérais tous euh... normaux?

- Alors là... Je ne saurais te dire! Je n'en ai aucune idée?! Parfois l'un, parfois l'autre? Parce qu'il m'arrive de me réveiller immédiatement après, d'avoir quelques souvenirs du rêve et de me rendormir aussitôt puis parfois bah... Je m'en rends compte qu'une fois debout.
Ceci est une preuve? Ah? Puis-je en savoir plus s'il te plaît?

- Ces phrases sont super fortes et remplies de bon sens, merci beaucoup!!! =D

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Mar Fév 14, 2017 3:02 am

Tyl : "Je dois agir naturellement et ne pas trop me prendre la tête, peut-être qu'un jour cela m'arrivera qui sait?"

C'est certain, en réalité tu es pur amour désintéressé! Donc c'est ta nature même de ne pas attendre quoi que ce soit du monde, des autres etc. Sur le chemin spirituel on se force à agir de façon désintéressée, mais c'est seulement pour parvenir à découvrir que ce n'est en réalité pas un effort mais notre vraie nature qui a été détournée par erreur ou ignorance. L'ignorance sera détruite à la fin c'est forcé, elle ne peut pas tenir. Donc tu connaîtras cela c'est certain.
D'autre part il faut y croire, même si les personnes libérées de la tyrannie des désirs sont rares, elles y sont parvenues parce qu'elles y croyaient et ont agis en conséquence!

Tyl : "Ah? Je pensais qu'il fallait faire le vide total dans sa tête?"

C'est impossible. C'est comme si tu mettais un seau au font de l'eau et que tu essayais de le vider à la petite cuillère. La technique consiste à se concentrer sur une seule pensée divine jusqu'à ce que le mental se résorbe en elle.

Tyl : "Remercier la nature de ce qu'elle donne et apporte chaque jour est-elle une sorte involontaire d'amour envers Dieu?"

Oui si tu as conscience qu'il y a une force unique dont la nature est la manifestation.

Tyl : "Oui. Quand je ne suis pas avec elle, au bout de 2 - 3 semaines, j'y pense constamment dès que je ne fais rien ou dès que je lui parle. Mais depuis que je fais chanter mon bol tous les jours, je n'ai plus de pensées ainsi et ça enlève vraiment un poids!"

C'est un bol de guérison (vibration profonde) ou de méditation (son Om) ?

Tyl : "Alors là... Je ne saurais te dire! Je n'en ai aucune idée?! Parfois l'un, parfois l'autre? Parce qu'il m'arrive de me réveiller immédiatement après, d'avoir quelques souvenirs du rêve et de me rendormir aussitôt puis parfois bah... Je m'en rends compte qu'une fois debout."

Efforces-toi d'être attentif pendant tes rêves, penses-y avant de t'endormir, essaye de maintenir une sorte de vigilance, de te programmer pour "sentir venir" l'excitation afin de la recanaliser en développant des pensées divines. Doucement on peut retrouver une certaine présence au sein de nos rêves et tu as là une opportunité intéressante.

Tyl : "Ceci est une preuve? Ah? Puis-je en savoir plus s'il te plaît?"

Bien sûr, l'orgasme est une libération d'énergie. Cette énergie peut être canalisée par des pratiques spirituelles, elle s'élève alors dans le corps et donne une énergie plus subtile. Il y a des pratiques spécifiques pour ça mais quand on fait régulièrement suffisamment de pratiques même sans y penser ça se fait tout seul. Je ne peux pas donner plus de détail (en voyage).

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Mar Fév 14, 2017 3:36 am

- Wow! C'est très étrange... Quand tu as dis que "C'est certain, en réalité tu es pur amour désintéressé!" ça m'a fait quelque chose de bizarre comme si quelque chose se nouais à l'intérieur de moi... Je ne voudrais pas te contredire ou t'offenser mais... Comment peux-tu affirmer cela? Car nous le sommes tous au fond de nous-même a tout à chacun et que nous devons atteindre ce but?
L'ignorance sera détruite? Ohohoho! Excellent! Je n'attends que ça! Rien que la vérité! =D

- Hmm... Donc quand je me concentre sur le son que produit mon bol, c'est un bon début?

- Oui, je sais bien qu'il y a une force unique et ça semble tellement logique! Même si beaucoup de gens disent que c'est grâce au Big Bang, il a bien été produit par quelque chose ce Big Bang! Puis il n'y a qu'a voir les plantes, notre organisme, les animaux. Ce sont des choses toute simple mais tellement complexe et super beau (enfin ça dépend quoi...) à la fois!

- Euh...? Il est petit, je pense de méditation? Car je crois que les gros sont des bol de guérison. Après si tu as une astuce pour reconnaître ça, je suis preneur!

- Je ne suis pas sur de tout bien comprendre? Depuis un petit temps (juste avant d'intégrer ce forum tiens!) je pense toujours à une phrase avant de dormir qui est la suivante: De quoi vais-je bien rêver ce soir? Depuis que je me suis dis cette phrase, quasiment chaque soir, je me souviens de mes rêves. Est-ce quelque chose du même genre que je dois faire?

- Je vois, intéressant. Je vais essayer de chercher dans le forum des sujets relatant de ça s'il y en a. Puis profite bien de ton voyage où que tu sois! Repends le bonheur partout là où tu passes! =)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Mar Fév 14, 2017 6:52 am

Tyl : "Wow! C'est très étrange... Quand tu as dis que "C'est certain, en réalité tu es pur amour désintéressé!" ça m'a fait quelque chose de bizarre comme si quelque chose se nouais à l'intérieur de moi..."

Oui le noeud s'appelle l'ego - la croyance d'être un individu isolé. Lorsqu'il ne sera plus là tu ne te sentiras plus concerné par ce genre de remarque et je n'aurai pas d'utilité à les faire. Le noeud s'est noué parce qu'une énergie était en mouvement. Tu es le mouvement, pas le noeud. Le noeud est ignorance.

Tyl : "Je ne voudrais pas te contredire ou t'offenser mais... Comment peux-tu affirmer cela?"

Je l'affirme, fais-en ce que tu veux cela ne m'offensera pas.

Tyl : "L'ignorance sera détruite? Ohohoho! Excellent! Je n'attends que ça! Rien que la vérité!"

Oh tu dis ça mais tu n'es pas prêt à accepter que tu n'existes pas (en tant qu'individu séparé). On croit être prêt pour la vérité mais on ne l'est pas. C'est un patient travail d'abandonner l'illusion, le mensonge, l'ignorance.

Tyl : "Donc quand je me concentre sur le son que produit mon bol, c'est un bon début?"

La concentration (dharana) est le début, ensuite viennent la contemplation (dhyana) puis la transe (samadhi).

Tyl : "Euh...? Il est petit, je pense de méditation? Car je crois que les gros sont des bol de guérison. Après si tu as une astuce pour reconnaître ça, je suis preneur!"

Un son fort qui sonne c'est méditation, ceux de guérison ont un son très grave presque inaudible mais qui fait vibrer au-dedans.

Tyl : "Je ne suis pas sur de tout bien comprendre? Depuis un petit temps (juste avant d'intégrer ce forum tiens!) je pense toujours à une phrase avant de dormir qui est la suivante: De quoi vais-je bien rêver ce soir? Depuis que je me suis dis cette phrase, quasiment chaque soir, je me souviens de mes rêves. Est-ce quelque chose du même genre que je dois faire?"

Oui c'est ça. Il faut un certain seuil de détermination pour rester attentif (dans une certaine mesure) en rêve.

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Mar Fév 14, 2017 23:35 pm

- Je n'ai pas l'impression de comprendre ta première phrase...?

- Oh? Donc j'ai une bonne base pour commencer?

- Je m'en doute bien que ça ne viendra pas du jour au lendemain, que le travail demandé est très long et rigoureux puis faut avoir beaucoup de volonté. J'espère vraiment que j'atteindrais ce but! Je suis patient de nature donc ça va (enfin ça dépend des moments)

- D'accord, je vais continuer d'explorer ma concentration dans ce cas ;)

- Yep j'avais raison, un bol de méditation donc, le son peut devenir (devient) très fort par moment. Parfois je fais en sorte de baisser un peu le volume pour ne pas déranger les autres. Les bols de guérisons, j'ai pu en testé un peu et ils sont très différents que ceux de méditation effectivement.

- Je dois me dire donc que "si l'excitation monte en moi, je dois être attentif à ne pas avoir d'émission nocturne"? ou quelque chose comme ça?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Mer Fév 15, 2017 7:46 am

Tyl : "Je n'ai pas l'impression de comprendre ta première phrase...?"

Elle est à ta portée!

Tyl : "J'espère vraiment que j'atteindrais ce but!"

C'est le soucis : il n'y a personne pour attendre ce but, l'individu sensé atteindre un but n'existe pas, c'est tout. C'est une invention imaginaire. Comme les amis imaginaires. Quand quelqu'un affirme "je veux atteindre ce but" c'est comme s'il criait "je veux être silencieux" : il fait le contraire de ce qu'il dit. Lorsqu'une personne est vraiment déterminée sur la voie, elle ne dit plus "j'espère", elle accepte tout ce qui arrive et ne pense plus qu'à Dieu* sans se soucier du "je".
* Ou bien elle sert les autres, c'est la même chose.

Tyl : "Je dois me dire donc que "si l'excitation monte en moi, je dois être attentif à ne pas avoir d'émission nocturne"? ou quelque chose comme ça?"

Oui, sois attentif même pendant que tu rêves. En rêve aussi il faut apprendre à être respectueux, aimant, à ne pas faire de mal, etc. On peut apprendre à être abstinent en rêve aussi. Pour le sommeil profond c'est beaucoup plus dur, il n'est pas demandé d'y parvenir.

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Mer Fév 15, 2017 16:09 pm

- Corrige moi, si je me trompe, s'il te plaît, mais ce que je pense avoir compris de cette phrase c'est:
Que je dois pas me focaliser sur ce nœud qui se nomme l'égo et que ce nœud s'est noué quand tu as flatté mon égo qui était en mouvement mais je suis juste le mouvement et non le nœud? Punaise, c'est compliqué comme phrase... O_O

- Ah... Ça me fait penser que souvent quand je veux parler à une personne qui m'est inconnue et que je n'arrête pas de me dire dans ma tête que je dois le faire, au final je ne le fais pas. Puis quand j'y pense pas du tout, ça se fait naturellement. C'est pareil?

- D'accord! Hmm... Tu dis qu'il faut être respectueux et etc en rêve... Mais quand on subit à la place? Qu'on se fait taper ou qu'on se fait manipuler par exemple. C'est le même travail qu'il faut effectuer afin d'avoir aussi la Voie du Milieu même dans le sommeil?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Jagannath » Jeu Fév 16, 2017 2:19 am

Tyl : "Que je dois pas..."

Je n'utilise pas d'injonction morale du genre "tu dois" ou "tu ne dois pas". Pour moi le mot devoir n'a aucune existence propre, il n'a de sens que relativement à un but : "si tu veux être propre, tu dois te laver" etc. Mais "tu dois" seul comme dans "tu dois aller à l'église" n'existe pas dans mon vocabulaire ou alors au second degré.

Tyl : "Puis quand j'y pense pas du tout, ça se fait naturellement."

Ca illustre que la réflexion excessive est une imposture, c'est d'amour qu'on a besoin ;)

Tyl : "Mais quand on subit à la place? Qu'on se fait taper ou qu'on se fait manipuler par exemple."

Apprenons à rester équanimes : ce n'est qu'un rêve. Ensuite si on a bien effectué cette première pacification de soi, on pourra aussi facilement éliminer les ennuis qu'on a en rêves. Et ensuite on pourra faire de même dans la vie de veille qui n'est aussi à sa façon qu'un rêve.

Avatar de l’utilisateur
Tylus
Messages : 152
Enregistré le : Mer Fév 01, 2017 3:37 am

Re: Sexe : abstinence, violents désirs, pensées impures etc.

Messagepar Tylus » Lun Mar 06, 2017 15:18 pm

Oh punaise, j'avais complètement zappé d'y répondre! C'est à dire qu'en ce moment y a pas mal de choses qui m'échappe... C'est pas terrible...

Tu me dis souvent ça, je comprends quand tu me dis que "devoir" est une injonction mais je ne vois pas comment dire ce mot quand il a besoin d'être utilisé ou quand je veux vraiment faire quelque chose.

Touché. C'est bien vrai ce que tu me dis là. J'ai tendance à trop réfléchir, peut-être parce que je suis influencé par des choses qui ne viennent pas de moi ou autres. Tandis qu'agir naturellement semble beaucoup plus facile (enfin pour moi). Ma méditation quotidienne m'aidera à chasser le surplus, mais la patience est de mise.

D'accord, ça viendra doucement, je pense. Merci Jagannath pour toutes ses précieuses informations! J'en prendrais soin!


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité