Lui faire arrêter la consommation de drogues / toxicomanie

On aborde les sujets personnels autour de la magie. C'est ici qu'on parle de ses expériences personnelles, qu'on demande des conseils.

Modérateur : Totem

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Lui faire arrêter la consommation de drogues / toxicomanie

Messagepar Jagannath » Lun Jan 08, 2018 16:50 pm

Huli : "une chance de la convaincre au moins d’arrêter de consommer [XXXX] et j’aimerais avoir ton avis. As-tu une idée des démarches qui fonctionnent ou peut-être de la documentation à me conseiller ?"

De mon expérience c'est justement l'impasse elle-même.
Nous nourrissons des objectifs pour les autres. Adoptons leurs propres objectifs à la place de leur donner les nôtres. Le décalage entre les objectifs que les gens nourrissent pour eux et leurs propres objectifs est une des sources majeures du recours à l'addiction.

Souvent l'addiction vient d'une insatisfaction dans les relations sociales. Si on sent qu'on n'est pas apprécié pour ce qu'on est, si on sent que nos choix font l'objet de condamnation, alors l'addiction va remplir le vide ainsi créé. Si la réaction de l'entourage est de vouloir d'autant plus dicter à la personne ce qu'elle doit faire, alors cela a plutôt tendance à renforcer le recours aux drogues.

En revanche si on essaye de comprendre ce que la personne veut vraiment, ce qui compte pour elle, et si on l'aide à l'accomplir, alors il se peut [ce n'est pas juste une possibilité, c'est une probabilité importante] qu'à un moment elle se rende compte qu'elle est soutenue dans ses propres démarches, et dans ce cas, elle va spontanément à un moment se rendre compte que l'addiction est un obstacle pour parvenir à ses propres buts. Et là elle demandera "Hé, est-ce que tu peux m'aider à arrêter? Comment faire?" avant cette étincelle il n'y a guère de chances de faire adopter à quelqu'un une hygiène de vie ou lui faire abandonner ses addictions.

Tu sais sans doute déjà tout ça mais c'est précisément quand nos proches sont concernés que c'est difficile à mettre en pratique :)
Il faut explorer les raisons pour lesquelles on aspire à tel ou tel modèle pour notre [mari/mère/frère/fille...] et évaluer sa pertinence par une étude rationnelle qui prenne en compte les objectifs de l'autre en lui laissant le plein droit de déterminer ses choix. Je ne doute pas que tu fais déjà ce genre de travail avec ton entourage, je dis juste de continuer, de faire encore mieux, de ne pas douter et d'accepter le résultat quel qu'il soit. Dans tous les cas ce sera mieux que te tenter d'imposer un point de vue.

Quand on mène une vie saine on entretient un socle pour les progrès spirituels et aussi un corps en bonne santé. Cela semble coïncider avec certains des buts que la morale promeut. Ayant toi-même beaucoup travaillé à mener une vie saine, le modèle que tu donnes peut être très écrasant. Dans un sens tu as "tout fait comme il faut" et cela crée une peur d'être jugé. C'est donc super important qu'elle sente que tu es de son côté et que tu la soutient quels que soient ses choix, et le jour ou ELLE voudra changer ses habitudes elle sait très bien que c'est à toi qu'il faut demander. Cela ne se fera pas autrement que par son initiative à elle.

Ne prends pas ça pour des conseils faciles pour me débarrasser de toi, j'ai réellement observé dans le suivi des toxicomanes que c'est par cette approche qu'on a vraiment SOUVENT une démarche qui vient spontanément de la part du toxicomane, et des changements magistraux. En modifiant leur ressenti de pression morale, on peut voir des addicts soudainement vaincre leurs addictions les plus sévères en un rien de temps. Changer leur semble une montagne ou un océan infranchissable tant que c'est une pression qui leur dit de le faire et le jour où cela vient d'eux-mêmes avec le sentiment d'être soutenu par des gens compétents, l'océan devient un verre d'eau. (Tandis que plus de pression ne fait qu'engendrer plus de culpabilité, de peur, d'impuissance, et finalement d'addiction).

Par contre oui le jour où elle demande de l'aide, c'est bien qu'elle parle à un "expert" pour savoir comment s'y prendre (et là c'est comme partout, y'a des addictos compétents mais la proportion de gens vraiment compétents reste marginale, donc tu m'appelles pour que je vois avec elle...)

De ton côté, il y a certainement un travail à faire pour comprendre à quel point l'intoxication apporte une réponse légitime et probablement même PERTINENTE à la situation de l'intoxiqué(e). Disons que dans le bouquet de ses recours possibles, le recours à la toxicomanie est probablement réellement le plus adapté à sa situation, en général le toxicomane contrairement à ce que tout le monde pense autour de lui a fait un choix rationnel et pertinent dans son contexte et tant que l'entourage ne l'admet pas, son aide est forcément biaisée et impuissante. Quand c'est compris, on peut faire évoluer le bouquet des recours et trouver des solutions meilleures que l'intoxication. Généralement le toxicomane n'est pas fou, quand il a quelque chose de mieux pour remplacer son addiction, il la remplace de bon gré sans qu'on ait besoin de le pousser.

En réalité la société bien-pensante a construit tout un mensonge à propos des drogues et produits intoxiquants, qui consiste à prétendre que ces produits ont en eux-mêmes le pouvoir de rendre fou une personne saine et de créer une dépendance. C'est totalement faux, c'est une mensonge qui permet de se dédouaner en accusant un produit ou un consommateur coupable de ne pas avoir assez de volonté ou d'avoir fait de mauvais choix. En réalité le recours à la consommation de drogue est simplement un recours logique, rationnel et pertinent en réponse à une situation qu'il convient de comprendre à la lumière de ce que l'emploi de ce recours révèle. Aucun produit n'a le pouvoir de rendre qui que ce soit accros à part si cette personne VEUT le devenir. Il y a des études qui le montrent mais qui sont tues parce qu'elle remettent en cause une politique de prohibition et de répression qui au niveau mondial est un levier crucial de contrôle des pauvres et de maintien des opposants dans une illégalité bien pratique pour les rendre impuissants à se soulever. En gros la politique mondiale est d'encourager par tous les moyens la consommation de drogues tout en marginalisant toujours plus les consommateurs. Et pour le justifier il faut maintenir le mensonge comme quoi les produits ont un "pouvoir maléfique mystérieux". C'est pourquoi de mon côté je milite pour une information équitable sur les produits et les dangers de la consommation, pour un bouquet de recours pertinents quand la consommation devient problématique et contre la prohibition et la répression qui ne font qu'aggraver le problème de manière calculée dans un accord tacite entre gouvernants, mafieux et agences gouvernementales -notamment le contre-espionnage. Pour information ce ne sont pas des délires conspirationnistes, ce sont des faits documentés et déclassifiés, et prouvés aussi par les rares pays qui ont mis fin à la pénalisation comme le Portugal ou dans une moindre mesure les Pays Bas et d'autres.

Retourner vers « Discussions générales sur la magie et la spiritualité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités