Confessions d'un occultiste, magie noire, blanche, initié

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Confessions d'un occultiste, magie noire, blanche, initié

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:27 am

[sorciers, magie blanche, magie noire, rituels, initiation, énergie, cercle de protection, maléfices, esprit familier, troisième oeil, grimoire, tatouage, dragon, voyage astral, souffle de vie, necronomicon, spectres, dieu, diable]

Note de l'Archiviste: Ces "confessions" sont à prendre avec du recul. Lisez l'analyse de Tartine à la fin du sujet avant de les prendre pour argent comptant!

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[PREMIERE PARTIE – Magie blanche – Magie noire]

Je suis sorcier et pratique « en indépendant » depuis vingt ans et c’est la première fois que j’achète votre remarquable publication où j’ai relevé certaines erreurs probablement dues à l’inattention de votre comité de lecture et que je souhaite vous aider à corriger
Je constate avec stupeur et une certaine consternation que dans vos rituels, il n’est pratiquement question que de faire joujoux avec des incantations, de l’encens, des bougies multicolores et des pentacles ordinaires pour pratiquer une magie « blanche » comme les sorcières d’un feuilleton télévisé et d’avoir recourt à des recettes magiques au mieux inefficaces au pire dangereuses pour la santé sans qu’il ne soit jamais question du rite du Fer, du Feu, du Sang et du Soufre et de l’intervention de la Trinité démoniaque (ou d’une entité inférieure) ni de l’emploi de la monnaie sinon du miroir comme catalyseur mystique .
Ce qui est pourtant la base même de la sorcellerie.
En ce qui concerne la magie noire vous me faites bondir avec vos histoires de créatures éthériques kamikazes chargées de faire tout le «sale travail» et d’en subir un «triple contrecoups karmique » ultérieur pour les beaux yeux de leur maître.
Ces créatures ne font rien pour rien (sauf cas rarissime d’une vengeance commune ) et réclament toujours un prix vital exorbitant, parfois fatal, pour effectuer leur sale besogne; elles sont vicieuses, cupides, brutales, difficilement contrôlables et parfaitement amorales : mieux vaudrait traiter avec un pitt-bull enragé.
Le meilleur moyen de ne pas avoir d'ennuis est de ne pas avoir affaire à elles ou si l’on est sorcier de se placer directement sous la haute protection de la Trinité Démoniaque ( appelée aussi Trinité Satanique ou Trinité ou parfois Haute Chasse)
La magie blanche n’existe pas , la magie est toujours noire par nature car elle viole le libre arbitre du sujet envoûté en perturbant ainsi sa destinée humaine et affectant l’équilibre de la balance cosmique .
Voici un exemple simple :
Si un(e) magicien(ne) en peine de cœur utilise un rituel de retour d’affection , ce(tte) magicien(ne) pratique un rituel de magie dite blanche aux conséquences immorales c-à-d un envoûtement de séduction au mépris du libre consentement de la victime ainsi séduite contre son gré par une personne qu’elle n’aime pas sincèrement.
Nos tourtereaux ensorcelés perdront donc à la fois leur temps en une union bancale et l’occasion , à terme, de faire d’harmonieux couples avec les authentiques amours de leurs vies et d’aller à la rencontre de leur destin.
L’ordre de l’univers est ébranlé voire bousculé et si de cette union magiquement imposée naît une progéniture imprévue par la destinée « normale » des choses ( comme par exemple un nouvel Hitler ) et ceci aux dépends des enfants légitimement engendrés par ladite destinée « normale » (comme par exemple une nouvelle Mère Thérèsa ), cet ordre universel déjà chamboulé peut s’effondrer comme un château de cartes .
Il s’agit ici , appliqué au plan surnaturel, du fameux « effet papillon » si bien dénoncé par les climatologues.
Il n’existe pas plus d’authentiques magicien(nes) blanches que de « gentlemen-cambrioleurs » ou de « bandits d’honneur », il n’y a plus que les enfants pour croire à Robin des Bois.
Un sorcier appartient et rend un culte à un autre dieu que Yahweh (= Dieu dans la bible) pour le meilleur comme pour le pire, ce qui est une transgression flagrante du premier des dix commandements : « Tu n’auras pas d’autre dieu devant ma face » (et ce n’est d’ailleurs finalement pas si mal à voir le livre de Job et ce que Yahweh ,ce dieu jaloux, fait subir à son pauvre serviteur ou encore tous les conflits religieux anciens ou actuels : si c’est ça un Dieu d’amour , que serait donc un Dieu de haine ?).
La loi mosaïque (= loi de Moïse ) est claire sur ce point : « Tu ne laissera point vivre la magicienne ».
Il n’est pas question ici de faire le tri entre magicienne de magie « blanche » ou noire : Moïse les fait lapider toutes sans autre forme de procès car entre concurrents on ne s’aime pas.
J’approuve évidemment le « Bien » dans l’interprétation communément admise de son concept judéo-chrétien et certains sortilèges sont bienfaisants mais se mentir à soi-même est la pire des impostures .
Il faut chercher où est la Vérité, choisir son camps quel qu’il soit et savoir l’assumer en adulte responsable.
Conclusion : la magie blanche est une imposture, un mythe, au mieux une fantaisie de science fiction.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:14 pm, modifié 5 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:28 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DEUXIEME PARTIE – Sorcier(e)s – protection -punition]

Le karma est , rappelons le, une superstition bouddhiste récupérée par le bric à brac ésotérique de la WICCA et n’a rien à voir avec la sorcellerie .
En effet, si la victime d’un sortilège est tuée, comment la loi wiccane absurde « du triple retour karmique » pourrait-elle tuer le sorcier trois fois ?
En fait le sorcier respectant scrupuleusement les rituels et s’entourant des mesures de protection/purification adéquates et qui possède un esprit familier adapté à la tâche (= bon paratonnerre magique) et qui ne s’attaque pas à plus fort que lui ( question de maturité) peut agir en toute impunité : c’est simplement une question de précaution.
Si on ne veut pas prendre froid, on se couvre chaudement ; si on ne veut pas être irradié , on porte une combinaison anti-radiation et si on ne veut pas être maudit on se protège de façon adéquate de la vengeance de ses victimes ainsi que du déséquilibre de la balance cosmique et c’est tout.
La « justice immanente » est une fiction de scénaristes de romans à l’eau de rose que ni l’Histoire, ni les expériences quotidiennes de notre vie ne viennent confirmer bien au contraire.
Qui n’a pas déjà été victime d’injustices flagrantes ou d’escroqueries restées impunies ?
Si la justice immanente existait les gens ne recourraient pas à la police et aux tribunaux, à l’autodéfense ou à la sorcellerie pour se faire justice et nous vivrions dans un monde parfait et je doute que ce monde soit parfait.
Les sorciers comme les criminels ne sont châtiés que si ils commettent des erreurs qui les perdent mais un professionnel organisé et compétent s’entourant soigneusement des précautions nécessaires peut agir impunément.
La plupart des sorciers font plus de victimes au cours de leur carrière qu’Al Capone au cours de la sienne et ils sont loin d’en être morts ( donc vaincus) alors que ceux qui auront l’audace de renoncer au bénéfice du baptême et de la croix pour revendiquer par le Fer, le Feu, le Soufre et le Sang leur héritage de notre Père le Serpent m’écoutent et me suivent jusqu’aux portes de l’enfer et au-delà car si les magiciens noirs ne partagent pas leurs secrets c’est aussi parce que personne n’ose les écouter.
Avant propos :
Toute doctrine, toute science contient une certaine partie de croyance non prouvée et est le fruit de cogitations d’une élite d’individus plus ou mois illuminés .
Newton , Einstein, Vésale, Adam Smith, Edison, Mendel, Lénine, Freud, Marx et tant d’autres génies honnêtes ou parfois franchement criminels imposaient leurs postulats sans discussion et n’hésitaient pas au besoin à falsifier certains de leurs calculs et prédictions. On peut en conclure que la magie est partout et que tout homme est, qu’il l’admette ou non, plus ou moins sorcier ou objet de sorcellerie : ne dit-on pas un gourou des finances, un génie des mathématiques ou de l’informatique, un dieu du stade ou un maître à penser en philosophie ou en politique ?

Croyance et Superstition
Il n’est vrai que ce qui est prouvé, le sorcier à le devoir de s’informer objectivement et de contrôler sans préjugés les informations qui lui sont présentées avant de les tenir pour vraies : croire n’est pas avaler toutes les idioties superstitieuses, surtout celles à caractères exotiques, qui sont proposées

Je rappelle que la vitalité qui est garante de son tonus énergétique et la bonne santé sinon la virginité de l’officiant(e) est capitale tandis que les phases de la lune ou les jours de la semaine n’ont qu’une importance folklorique.
L’ordre de l’univers se moque bien de ce débris rocheux et chaque jour compte le même nombre d’heures.
Le seul apport de notre satellite naturel dans la sorcellerie est la lumière diffractée par le basalte de ses roches les soirs de pleine lune qui éclaire le sorcier dans ses maléfices nocturnes et lui évite de s’encombrer d’une torche électrique.
Le soufre est un élément chimique métalloïde instable qui existe à l’état solide ( = Satan , la puissance phallique ou le Sabre ) ou liquide si on le chauffe (= son principe féminin : Lilith , la puissance de corruption par la séduction et par la malice représentée aussi par le Miroir ou la Cloche et parfois la Francisque ) ou encore gazeux si on le brûle (= son principe spirituel : Astaroth ou la puissance de l’action , du mouvement et de l’anarchie. Les principaux groupes musicaux actuels usent et abusent d’effets pyrotechniques fumigènes en son hommage ).
Le soufre sous sa forme d’anhydride sulfurique produit l’acide le plus corrosif par réaction avec l’eau (= antithèse du baptême et accessoirement acide sulfurique ou vitriol) et représente et « rapporte » par ses changements d’états ainsi que par sa puissance occulte au sens premier du terme c-à-d « cachée » ( acide, poudre à canons, vapeurs toxiques…) à la « Trinité» tutélaire démoniaque (= Satan, Lilith et Astaroth ou son épouse Asmodée que les sorcières préfèrent souvent substituer à son cher mari Astaroth par caprice de solidarité féministe).
La Trinité démoniaque est l’antithèse de la trinité babylonienne à mystère « Père-Mère-Fils » dont St Paul ( qui était phallocrate : «La femme est la porte du Diable » donc exit la Mère ) s’inspira pour créer la trinité chrétienne «Père-Fils-Saint-Esprit » : comme ça on reste entre mecs.
Je souligne que St Paul pilla allègrement toutes les croyances et religions de son époque ( rites babyloniens, assyriens, phéniciens, égyptiens, juifs, romains, etc…) pour élaborer ce syncrétisme chrétien puissant qu’est devenu le catholicisme.
Je constate aussi que les rituels des noix, des fougères, du muguet, des crucifix et de l’esprit frappeur dans la protection du domicile sont ignorés alors que la protection de l’antre du sorcier est un travail subtil et primordial.
Les profanes ne remarquent jamais rien de bizarre chez l’authentique sorcier et ils ignorent d’ailleurs sa double identité car s’ils détectent la moindre excentricité, c’est qu’ils ont affaire à un maladroit, à un charlatan d’illuminé, à un escroc ou simplement les trois à la fois.
A titre d’exemple : je travaille « au civil » dans une administration publique et le poste que j’occupe me met au contact du public et avec de nombreux responsables. Je suis un agent de l’Etat tout à fait ordinaire, très bien noté dans mon travail et personne n’a jamais rien constaté d’anormal à mon sujet.
Tout sorcier convenable consacre plus de temps à construire, à entretenir et améliorer l’inviolabilité de sa retraite et à la protection de sa personne ( non ce n’est pas de la paranoïa, c’est de l’autodéfense ) qu’à n’importe quel travail de sorcellerie et ceci tout au long de sa vie; le but étant de ne pas alarmer le profane au moyen d’un décorum sobre et séduisant tout en lançant un implacable avertissement à l’initié et /ou l’adversaire.
Le sorcier plante de ses mains le(s ) noyer(s) comme protection du ciel ( contre les tentatives d’installations de cercles de Lilith par exemple) , ainsi que des muguets et des fougères comme protection du sol et ceci aux points rituels (= failles) de son domaine.
Le sorcier installe dans son logis des crucifix ainsi que des miroirs judicieusement placés comme protection de la multitude ( = agression frontale : contre les intrusions des maléfices et sorciers malintentionnés) pour démasquer ses ennemis et inhume avec respect sous le perron de sa porte (ou à proximité) son esprit familier décédé (de cause naturelle ou accidentelle mais jamais délibérément sacrifié sinon l’esprit se venge du sorcier) avec le pentacle du Père le Serpent gravé au soufre incandescent sur le crâne de l’animal ( = le rituel du sceau ) pour consacrer son esprit familier en esprit frappeur défenseur de son foyer .
Le sorcier prendra également soin, en attendant la disparition de son esprit familier (qui doit bien sûr être remplacé dans un délais inférieur à deux ans grand maximum à partir du décès et être intronisé par un rituel dit de reconstruction spécial ) d’utiliser le rituel du crâne du singe ou crâne rouge comme substitut à l’esprit frappeur pour protéger son antre mais jamais les deux ensembles sinon ils s’excluent mutuellement .
Le sorcier est le maître dans son antre et son domicile est son royaume, sa « cité interdite » et sa parole y fait justice; malheur au téméraire qui vient l’y provoquer.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:14 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:28 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[TROISIEME PARTIE – Précautions rituéliques]

Il existe plusieurs règles d’or à observer à chaque rituel

- Avertissement : De même que c’est en forgeant que l’on devient forgeron, le profane qui se lance dans la sorcellerie devient sorcier ( « grade » d’initié ) au moment même où il prononce avec ferveur et sincérité une incantation ( .voir Profession de foi du sorcier) et obtient contact. Cette incantation construit le cordon ombilical mystique intronisant l’initié dans le monde occulte . C’est comme pour une défloraison : le changement accompagne l’acte et c’est irréversible bien que parfaitement indolore. Tout débute par l’impression de tomber dans un tourbillon comme si happé par une main géante l’initié devenait une boule de papier jetée dans un mixer ; ensuite toutes les limites de l’univers semblent se réduire pour ne plus englober que l’initié et ses ou son entité suivie par une effroyable et soudaine sensation d’écrasement et d’exténuation mêlée de bouffées de chaleur et de transpiration au niveau de la tête et du cœur mais aussi d’une sensation de froid glacial au niveau des extrémités ; accompagnée d’une courte bouffée d’angoisse et de désorientation et d’excitation encore suivie d’une brève mais intense sensation de puissance meurtrière brutale et implacable confinant à l’invincibilité qui prouvent que : bravo c’est gagné l’incantation marche et les entités sont avec l’officiant . Le sorcier peut s’entretenir avec les entités invoquées pour implorer sa requête et prêter serment d’allégeance et de soumission , pendant toute cette période de contact ; l’exaltation est telle que tout sentiment de culpabilité, de compassion , de faiblesse ou de peur ou de limitation corporelle est aboli. La tentation de sombrer dans la magie rouge est colossale car à cet instant rien d’humain en provenance du monde extérieur ne peut atteindre l’officiant, ce dernier doit à tout prix s’accrocher à son humanité pour conserver son libre arbitre afin de ne pas sombrer sans regret dans la folie sanguinaire . Certains sorciers mal préparés peuvent au contraire devenir carrément fous furieux et la rumeur veut qu’un initié se serait complètement dévoré vif l’une de ses mains au cours d’une de ces cérémonies et un autre aurait été retrouvé dénudé et mort d’hypothermie après une fugue de plusieurs jours. Le sorcier peut ensuite clôturer le rituel et aller se coucher effondré, anéanti mais heureux Il est inutile de lutter contre l’épuisement de son propre corps; avec le temps on s’y habitue et la durée de récupération s’abrège et les troubles s’atténuent.. A titre d’exemple, mon temps de récupération complet actuel est de vingt minutes alors qu’au départ il pouvait durer une journée.. Au réveil de sa première expérience , l’initié constatera avec la surprise que l’on peut imaginer la présence d’une tâche écarlate, d’un « stigmate » indélébile généralement sur son front de la taille approximative d’une pièce de un euro et de forme légèrement ovale et qu’il sera le seul (avec ses confrères sorciers évidemment) à pouvoir voir et qui est l’émergence de son troisième œil astral .
- L’âme immortelle n’est pas infestée, souillée, endommagée ou détruite mais l’esprit est « possédé » disons plutôt « menacé » et la miséricorde divine s’éloigne car on ne peut servir deux dieux ( dixit la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du Vatican, anciennement Saint Office de l’Inquisition et animatrice de barbecues). Alors nous voilà maintenant avertis, passons aux choses sérieuses . NB : J’estime que personne ne s’improvise spontanément dans la vocation de sorcier, souvent le novice répond à un appel ressenti au plus profond de son être et qui le « travaille» jusqu’à un plein accomplissement de sa nature ou plus rarement c’est le fait d’un imbécile qui s’est aventuré là où il ne le devait pas . Dieu reconnaîtra les Siens….
- Purification / Protection de l’officiant par une aspersion et une friction d’eau de lavande (ou de tout autre parfum puissant au point d’en être suffocant) de la tête, du col, des mains et de toute partie du corps dénudée et ceci même s’il doit empester la cocotte pendant deux jours et de plus si une tenue spéciale n’a rien d’obligatoire, il est recommandé de porter des vêtements facilement lavable en machine à haute température et surtout de préférence être à jeun ou près d’un seau : si l’initié a un contact avec les entités il comprendra vite pourquoi.
- Purification de l’autel par un bon coup d’éponge imprégnée d’un bon détergent pour enlever la saleté []et autres souillures (car les entités méprisent la saleté) et installation des objets du culte
- L’usage d’une musique d’ambiance destinée à aider le sorcier a atteindre un état de méditation et de transe optimal favorisant le contact est choisie par le sorcier selon sa sensibilité sur un éventail infini de possibilités qui vont de « Carmina Burana » à « Xanadu » en passant par le rock ou une composition personnelle du sorcier . A titre personnel j’utilise actuellement le générique de «millénium » de la série éponyme Certains sorciers portent une fourrure d’animal à titre d’emblème totemique dans l’espoir d’acquérir la force et les vertus attribuées à l’animal et utilisent des reliques (= fragments fossilisés de corps animaux ou humains) pour focaliser et amplifier les énergies et orienter leurs sorts. Le confort du sorcier est indispensable car l’effort nerveux à fournir étant colossal , tout ce qui peut contribuer à l’obtention d’une atmosphère de travail agréable est évidemment bienvenu
- Ouverture du rituel par une supplique /abjuration/incantation à haute voix pour rendre grâce aux entités supérieures que l’on veut contacter ( elles adorent la flatteries et les compliments alambiqués alors allez y fort ; voir : profession de foi du sorcier ) par une formule qui une fois choisie et prononcée par l’officiant ( généralement le sorcier en personne mais un Magnus peut occasionnellement parrainer un initié) restera fixée définitivement . La liste d’entités qui suit est donnée à titre d’exemple et n’est certainement pas exhaustive. Les entités à flagorner sont dans l’ordre ( plus ou moins) hiérarchiques : [Satan, Lilith , Astaroth] = Trinité Démoniaque. ou Trinité Satanique ou La Trinité ou la Haute Chasse . On l’invoque par priorité et de préférence car elle représente la quintessence du monde occulte et qu’il vaut mieux s’adresser au bon dieu qu’à ses saints mais le prix à payer en est à la mesure. Astaroth est parfois aussi appelé Asmodée ou encore Baphomet ( = Baal + Mahomet) par des sorciers se disant héritiers de l’ordre Templiers (contamination islamique du satanisme). La Trinité est surtout invoquée par les Magnus pour tous les gros travaux en sorcelleries : envoûtement / désenvoûtement , aide à la guérison, protection/purification, maléfices , consécration des esprits familiers / esprits frappeurs et des objets du culte …. Nellifer ou Nahéma : Harpie spécialisée dans les mutilations sexuelles et rites sexuels dégradants comme les castrations, circoncisions , excisions du clitoris et infibulations, piercing des organes sexuels, opération de réassignation de sexe des transgenres et les fantasmes en découlant comme le port du voile et le sexisme . Les sorcières l’invoquent généralement pour se venger d’un phallocrate afin qu’il se fasse changer de sexe ou se travestisse par exemple ou pour se venger d’une rivale pour que son mari la batte , la trompe ou lui impose une relation conjugale humiliante . Lucifer ou (= appelé aussi) Léonard ou Samnaël ou Samaël: démon spécialisé en contrefaçons et frégolisme et qui aime se faire confondre avec Satan et est père de la franc-maçonnerie et de la plupart des sectes « chrétiennes » apocalyptiques et millénaristes ainsi que du satanisme d’Anton le Vey , de la scientologie et plus récemment du New-Age .Le sorcier l’invoque surtout par erreur et confusion en le confondant avec Satan ou avec Dieu ou une entité surnaturelle quelconque comme l’ange Maroni des mormons ou Jéhovah des jéhovistes ou d’autres divinités plus ou moins païennes. Lucifer est un parfait illusionniste et le roi des bonimenteurs et toutes les grandes gueules et autres bateleurs et brasseurs de vent lui doivent quelque chose mais il ne peut concrètement reproduire l’effet opératoire des maléfices des identités usurpées ni accorder un bénéfice concret .C’est le père du mensonge. Belphégor : harpie (car eh oui c’est une fille et elle n’habite pas Le Louvre mais aime la France ): plutôt sexy et présumée lubrique qui entretient une relation conjugale chaotique avec Astaroth . Elle s’occupe accessoirement des divertissements infernaux aux enfers . Elle est spécialisée en stupéfiants, en adultères, en sadomasochisme et en libertés sexuelles diverses : pédophilie, coréphilie, nécrophilie, zoophilie, fétichisme et perversion / initiation sexuelles et viol, pornographie, proxénétisme et prostitution. On l’invoque pour le « sexe illicite » par exemple pour séduire des gens déjà mariés ou pour pimenter sa vie sexuelle par de nouvelles expériences érotiques audacieuses , pour les retours d’affection, pour la promotion de la liberté sexuelle, voire pour initier un partenaire à certains jeux sexuels plus ou moins débridés.( plutôt plus) ou à la consommation de drogues . Le puritanisme rigide n’étant qu’une perversion, certains individus d’une grande dureté de mœurs peuvent être considérés comme possédés ( = soumis) à l’obsession de la pureté et au « démon » de la pureté. Ces personnes sont sous l’emprise de Belphégor car cette harpie incite à la recherche des situations extrêmes et paradoxales. Asraël ou Lodico : démon spécialisé en vengeance, complots et conspirations diverses, justice expéditive , discorde, vendetta , terrorisme politique et révolution .On l’invoque pour devenir chef à la place du chef ou pour se venger d’une injustice. Il est beaucoup apprécié. Mammon ou Balthasar : démon spécialisé en finances, corruption, pots-de-vin , simonie, prévarication et maléfices liés à la monnaies . On l’invoque pour s’enrichir ou savoir qui arroser et à quel prix quand il s’agit de corrompre ou encore dans certains rites de purification. Moïra : harpie spécialisée en mort prétendument douce ou euthanasie, avortement, empoisonnement, hallucination des N.D.E, eugénisme et stérilisation . Elle fut longtemps délaissée par notre monde de brutes, mais depuis les années trente son influence sournoise ne cesse de croître dans tous les milieux et la propagande en faveur d’une « mort paisible et libératrice» véhiculée par certains illuminés et autres balivernes risquent bien d’en faire une superstar de ce nouveau millénaire. La Mort n’est qu’une méprisable charogne voleuse de liberté et de bonheur, une pourvoyeuse de néant et d’oubli pour les ratés où se réfugient les lâches, les fous et les imbéciles. Bélial ou Beelzébuth : démon très brutal surnommé le Fourrier de la Mort ou le Seigneur des Mouches ou encore le Maître de la Putréfaction (ou du Pourrissement) et des épidémies qui en découlent . Il attire la violence et les charniers comme un aimant attire le fer : spécialisé en manipulation et massacres des masses, en délinquance juvénile sanguinaire, en viols collectifs et bizutages surtout de mineurs, en mobbings , en incendies volontaires, en sabotages, en tortures sous toutes ses formes et variantes, en racket et en manifestations aveugles, lynchages et parades militaires grandioses nazies ou communistes ou autres et hystéries collectives à tendance génocide si possible .Ce démon n’accorde ses faveurs qu’avec la garantie de bolées de sang à la clé et achève toujours son travail en se retournant contre celui qui l’a invoqué qu’il fait massacrer par pur plaisir et par « goût charognard du beau travail » selon sa propre expression. Il fut jadis considéré comme un dieu par des Syriens qui érigèrent en son honneur une statue continuellement aspergée de sang, ce qui attirait tous les moustiques environnants et provoqua une épidémie de paludisme qui extermina lesdits Syriens. Personne de sensé ne l’invoque, les autres l’invoquent surtout en magie rouge pour avoir du succès pour fonder une organisation politique et militaire conquérante ou une danse macabre fanatique ou réaliser une manifestation anarchiste ultraviolente de casseurs . Il est facile de retrouver sa marque dans la Nuit de Cristal ou celle de la Saint Barthélémy , dans certaines croisades et certains génocides ou encore dans les vagues de terreur et de répression destinées à contenir pour un temps sa furie sanguinaire qui accompagnent la plupart des révolutions et guerres civiles. Remarque : Les entités/démons se jalousent et se copient volontiers aussi n’est il pas rare de voir la spécialité ou le titre d’un démon être usurpé ou imité par un autre .Les démons dirigent et utilisent des « élémentaires » ( = entités sous démoniaques mentalement limitées voire demeurées crées par magie à l’image de robots) qui les assistent dans leurs multiples occupations.
- Un observateur attentif remarquera combien ces entités sont peu fréquentables et l’importance de savoir s’en protéger et surtout si on les invoque de ne jamais les importuner en vain (par exemple par plaisanterie ou « pour voir si ça marche » ). Elles ont un sens de l’humour très particulier mais n’aiment la plaisanterie que lorsqu’elles n’en sont pas victimes.
- Les démons comme les anges n’ont pas de sexe ( ni de corps charnel au sens où nous l’entendons ) leur aura manifeste cependant une psyché sexuée et c’est sous une forme typiquement féminine ou masculine que se cristallise leur projection astrale ( hormis la forme occasionnelle et intermédiaire du corbeau ). Les démones appelées plus communément harpies sont toujours intrinsèquement plus déterminées, manipulatrices, malignes, perverses, corruptrices et cruelles en bref plus dangereuses que les démons ; c’est pourquoi on les invoque rarement et de préférence pas du tout.
- Le terme « démon » pour qualifier les entités n’a rien de péjoratif mais sert simplement à les distinguer des anges , car il existe des anges de la mort et de la destruction aussi brutaux et cruels que les démons. Yahweh a à de maintes reprises exterminé, malmené ou châtié des humains en utilisant ses anges ; le Satan ou Satan est lui même un ange comparé à une étoile dans le livre de Job, c’est seulement une question d’employeur.
- Observation minutieuse des incantations, mais attention si de nouvelles peuvent indéfiniment s’accumuler les anciennes ne peuvent êtres abandonnées ou modifiées qu’avec circonspection alors prenez garde de ne pas rallonger ou compliquer indéfiniment vos incantations et rites, ce qui pourrait devenir fastidieux et source de confusions. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement
- Demande ou abjuration pour un objectif personnel et raisonnable et justifié : vengeance sans escalade, légitime défense, lucre, protection, purification, réhabilitation, etc ( ne pas demander la mort d’un présentateur télévisé simplement parce que voir sa tête à la télé ne vous plaît plus ou demander de l’aide pour le meilleur ami de la cousine par alliance de votre concierge ; que cet olibrius se fasse donc sorcier ).
- Ne pas s’attaquer à plus fort que soi : []. L’Eglise Catholique a réussi à traverser 2000 ans d’histoire et au delà par une politique judicieuse de recrutement dans ses rangs (et ceci depuis ST Paul) des plus puissants sorciers disponibles au monde, dont ceux qui forment l’élite de l’inquiétant Opus Déi représentent le dernier avatar.
- Ne jamais inviter de profanes et d’irresponsables ou autres imbéciles aux rituels et certainement pas de moqueurs car personne n’apprécie le chien dans le jeu de quilles dont la présence même trahi le principe de précaution dont le sorcier s‘entoure .
- Toujours achever un rituel commencé même si l’on est exténué ou que rien ne semble se produire afin d’éviter de mauvaises surprises et toujours être méticuleux.( voir : Déontologie)
- Une femme enceinte ne doit jamais pratiquer la sorcellerie : trop dangereux pour le bébé ( afin de ne pas avoir de contamination maléfique de l’enfant) c’est pourquoi ce sont des hommes et des vestales vierges consacrées qui pratiquent traditionnellement les rites de magie dans les sociétés primitives. Les femmes enceintes sont dotées d’une vigueur et d’une émotivité sensitive démultipliée, certaines arrivent a voir certaines choses appartenant normalement à l’invisible. Les sorciers s’en méfient comme la peste.
- Ne jamais lancer d’envoûtements maléfiques depuis son antre afin de ne pas créer de brèches dans ses défenses et de ricochets malencontreux sur lesdites défenses vers sa personnes ou vers celle de son esprit familier. Ces maléfices doivent être pratiqués (de même que l’on ne tire pas de coups de fusil dans son salon ) depuis l’extérieur. Un rite bienfaisant de purification ou de protection ou de guérison par exemple se pratique évidemment chez soi.
- Terminer le rituel par les incantations appropriées qui consistent à remercier les entités et ne jamais rejeter sur la fatalité ou une simple coïncidence la réalisation d’un maléfice sous peine de voir ses pouvoirs diminuer ou s’éteindre et perdre ainsi l’acquis de puissance et de connaissance qui s’y trouve lié.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:14 pm, modifié 2 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:29 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[QUATRIEME PARTIE – Les maléfices]

Les divers maléfices les plus utilisés , leur mode opératoire et leur lexique ( pour les profanes)

Tous les maléfices présentés ici sont authentiques et opératoires ainsi que les informations fournies vérifiée tant expérimentalement que par une enquête fouillée effectuée par votre serviteur.
Les maléfices de « la Main de Gloire », du « Crâne Rouge » (ou crâne du Singe), de la « Bloody Mary » et du « Denier Maudit » ne sont pas clairement expliqués dans votre revue pas plus d’ailleurs que le « Pentacle du Père le Serpent » ni comment favoriser la chance dans le processus de guérison par « le Semeur des Glaçons » ni le rôle de l’adrénaline dans le développement et l’acuité des pouvoirs mystiques et dans la maturation du « troisième œil astral » permettant de visualiser l’occulte afin d’accroître ses acquis par de nouvelles révélations ainsi que quelques autres enseignements, aussi ai je l’intention de vous l’expliquer .
[texte censuré]

un rite porte bonheur consiste à plaquer violemment sa main droite doigts écartés et orientés vers le haut sur le chambranle de la porte d’une maison dans laquelle on pénètre pour la première fois, par ce rite le sorcier installe un sceau d’avertissement à l’encontre de ses ennemis et contrôle la stabilité et la solidité de l’édifice.
Attention si la main est dirigée vers le bas le sorcier porte malheur à la maisonnée.( rituel de la main noire).

La Bloody Mary historiquement parlant il s’agit du spectre de Mary Kelly , l’ultime victime recensée du serial killer britannique Jack the Ripper alias Jack l’Eventreur.
Cette demi mondaine (ou prostituée), fut particulièrement mutilée par ce fou furieux pris de frénésie quand il s’aperçut qu’elle était enceinte comme on peut le voir sur son pauvre fantôme .
Actuellement son esprit, probablement dément, erre ivre de vengeance dans le monde entier en général et dans les pays du monde anglo-saxons en particulier.
Elle cultive la manie de tenter de tuer systématiquement par strangulation et avec une effroyable sauvagerie tous les hommes qui l’invoquent [],elle n’agresse jamais de femmes, ni d’hommes tenant dans leurs bras un enfant. Elle se contente alors de pleurer des larmes de sang depuis ses yeux mutilés [] en fixant son « public » tristement.
On l’invoque à ses risques et périls []
On l’invoque généralement comme rituel de protection contre les risques d’abus sexuels ( harcèlement sexuel , bizutage hard, viol etc….) dans les sororités d’étudiantes canadiennes ou américaines.
La bloody Mary dont il est ici question n’a évidemment aucun rapport avec cette infecte mixture de jus de tomate et de vodka consommée en cocktail .
Pour la révoquer : rituel de l’ange noir.


La Danse Macabre : il existe plusieurs définitions :
Le curriculum vitae d’un sorcier :la liste de ses titres et la saga de ses crimes [] c’est son tableau de chasse démoniaque, les maléfices majeurs y sont rares.
ou
Secte d’adorateurs du sorcier : quand le sorcier décide de se faire gourou, il crée une « danse macabre » c-à-d un groupe d’adorateurs dont il est le « crâne » et les adeptes sont les « ossements ».
Il est relativement facile aux sorciers de s’entourer du panache de la religiosité et d’abuser les naïfs dans la mesure où la plupart des occultistes connaissent mieux la bible et particulièrement l’Ancien Testament que les chrétiens ordinaires et surtout possèdent le ton et l’art du discours à la manière et à la forme biblique évangélique mais à l’exégèse du contenu tout ce qu’il y a de plus personnelle .
Il suffit d’observer un télé-évangéliste ( tous d’authentiques apprenti sorciers doublés de parfaits escrocs) pour comprendre immédiatement.
Le sorcier utilise ses adeptes comme des esclaves pour servir ses ambitions et assouvir ses fantasmes de puissance.
Ce genre d’aventure se termine toujours très mal : Temple Solaire, Temple du Peuple, Waco, Eglise des Dix Commandements etc...
Le sorcier /gourou sombre rapidement dans la folie suite à l’accumulation du stress engendré par la terreur de perdre ses fidèles qui deviennent rapidement indispensables à sa propre croissance mystique ( du moins le croit-il ) comme à son confort matériel et à la réalisation de ses délires .Il s’enlise dans ses mensonges et contradictions et préfère un holocauste à un retour à la médiocrité.
Un observateur attentif remarquera ici que les deux définitions finissent par se rejoindre dans la mesure où après un certain temps les « ossements » terminent dans la saga des crimes du sorcier

[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:12 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:29 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[CINQUIEME PARTIE – Magnus et Wiccane]

Le Magnus: sorcier expérimenté ou maître acceptant parfois de parrainer un initié prometteur, ce qui est très rare, car l’initié deviendra fatalement un jour rival du Magnus sinon son assassin (par maléfice évidemment.)
On devient Magnus après avoir atteint un niveau de pratique moyenne de vingt ans environ ou le triple de l’âge que l’on avait à son initiation ou auto initiation (débutant parfois à treize ans) pour des sujets jeunes ou après avoir à ses risques et périls et sacrifices accompli un Maléfice Majeur .Il s’agit avant tout d’un degré de maturité né de la pratique et de l’entraînement et de l’expérience acquise en sorcellerie et chaque sorcier mûrit à son propre rythme selon sa nature, le temps , l’énergie vitale et l’effort qu’il est disposé à consacrer à la magie .
Naturellement, plus on commence tard plus il y a d’acquis à rattraper et moins on a à donner à cette discipline.
Statistiquement, si n’importe qui peut devenir sorcier ou se débrouiller avec un peu d’expérience, une personne sur huit dispose d’un potentiel intéressant et une personne sur trente-sept devient Magnus un jour ou l’autre.
A titre d’exemple, je suis Magnus Impérator élevé à la distinction de Chevalier Pourpre avec la Main de Lilith sur l’Epaule Droite .
Ce qui est, pour les amateurs de hochets, le plus haut titre auquel un Magnus puisse accéder de son vivant et même après.
Il n’existe que deux autres Magnus de ma distinction pour l’Europe, qui vivent en Angleterre ( un proche de la famille royale ; vous comprenez mieux ce qui est arrivé à Lady Di) et au Vatican [].
J’ai constaté que les éléments aux potentiels les plus prometteurs et puissants ne sont jamais ces exaltés mystiques marchant sur des braises mais plutôt les gens les plus ternes possibles, indifférents aux charmes du mysticisme et menant une vie stable voire ennuyeuse et terre à terre parce qu’ils n’ont plus rien à prouver et qu’ils sont complètement sevrés et trouvent les pratiques magiques ordinaires trop « primaires» à leur goût.
Je me méfie de mon contrôleur fiscal et de mon dentiste et pas pour les raisons que vous pourriez imaginer.


La WICCA : association américaine de pseudo sorcières se croyant être les descendantes spirituelles des sorcières de Salem, lesdites sorcières étaient en réalité d’innocentes chrétiennes victimes d’accusations diffamatoires menées par un certain Samuel Parris (un authentique sorcier refoulé) et par de sales gamines de son lignage de bigots dégénérés .
Elles furent pour la plupart d’entre-elles réhabilitées au XXiéme siècle.
Les « sorcières» wiccanes possèdent certain un sens de la théâtralité, de belles soutanes avec des chapeaux pointus à la « Merlin l’Enchanteur », des maquillages d’halloween évocateurs et une sincérité parfois touchante. Vénérer les forces de la nature ,ce qui semble être au centre de leurs croyances, est aussi stupide que de se prosterner devant son four à micro-ondes ou son lave vaisselle et est une pitoyable régression vers l’animisme.
Elles s’y connaissent en magie noire opératoire à peu près autant qu’Homer Simpson en centrale nucléaire. Leurs croyances mélangent allègrement des bobards du nouvel Age avec des remèdes de grand mère désuets et douteux, le tout agrémenté d’astrologie à deux sous et de superstitions asiatiques ou celtiques absurdes.
A titre d’exemple : elle croient qu’il suffit d’écrire au crayon gris sur un morceau de papier le nom de celui qui les a contaminé d’une maladie sexuellement transmissible pour en guérir ou encore qu’il faut boire au cours d’un rituel de voyance de l’eau de pluie laissée à croupir dans un calice.
C’est la porte ouverte à la septicémie et à la gastro-entérite et à terme à la mort par une douloureuse agonie mais je suppose que c’est une manière qui en vaut bien une autre pour participer aux prix darwin..
Salem et ses sorcières wiccanes ne sont qu’un attrape-nigauds folklorique pour touristes en mal d’ésotérisme de bazar et ces illuminées sont de pauvres ignorantes qui feraient n’importe quoi pour se donner de l’importance.

.
[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:12 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:36 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[SIXIEME PARTIE – Cercles de protection]

Les Cercles de Protection ou Murailles de Sabaoth : Les cercles de protection sont des murailles invisibles destinées à protéger le sorcier ou inversément à servir de champs de confinement destinés à emprisonner une entité surnaturelle afin de la soumettre au bon plaisir du sorcier et plus précisément à la réduire en esclavage.
Ils sont constitués habituellement de trois degrés de protection (ou de trois enceintes de confinement) représentés par trois cercles tracés successivement et imbriqués les uns à l’intérieur des autres comme des poupées gigognes .
Le premier est en farine de blé (ou de riz ou de pratiquement n’importe quelle céréale), le deuxième est constitué de sable de la jeunesse ou de charbon de bois le plus souvent consacré (c-à-d imprégné d’eau bénite) et est tracé dans le périmètre intérieur du précédent et le dernier est en sel ou en eau salée (certain sorcier utilisent leur propre urine) et est lui même tracé à l’intérieur du précédent.
Les cercles sont tracés dans le sens giratoire des aiguilles d’une montre pour se protéger des démons et dans le sens giratoire inverse à celui des aiguilles d’une montre pour capturer l’entité, de plus l’ordonnancement des éléments est renversée (farine, sable, sel) pour capturer l’entité.
Une distance de six centimètres entre le tracé de chaque strie de cercle est respectée, soit la longueur du pouce, afin d’introduire le symbolisme ***
La farine est quelquefois remplacée par de la poudre d’œuf [].
La farine représente le corps du christ bien sûr mais aussi et surtout de la semence de ce qui est déjà né ( car elle existe de façon distincte de son géniteur ) mais encore à naître ( car elle doit germer ou éclore) et est pourtant morte ( car broyée ) et c’est de cette distorsion métaphysique qu’est censée naître la protection ; le sable de la jeunesse et le sel servent surtout d’amplificateurs ou disons de blindages.
A titre personnel , je pense qu’aucun de ces cercles ne fonctionne vraiment efficacement.
Il est possible d’établir des champs de confinement pour limiter les mouvements des spectres qui ne peuvent d’ailleurs pas posséder un corps déjà habité c-à-d appartenant à son légitime propriétaire (sauf si ils ont été invoqués donc « invités » délibérément par un spirite ou touché par un nécromancien maladroit et sont de fait en « résonance » bio- énergétique avec leur proie ) et l’esprit familier (ou l’esprit frappeur) ne peut s’aventurer bien loin du domicile principal ou antre de son maître et les pentacles peuvent amortir les contrecoups des sorts mais il n’existe pas vraiment de protection parfaite et certainement pas par le moyen d’un ou de plusieurs de ces cercles.
Les Cercles de Protection n’apportent souvent que le réconfort psychologique de se croire intouchable et peut peut-être abuser certains spectres ou démons ignorants mais c’est douteux ; c’est pourquoi le choix des entités invoquées, les pentacles, la prudence, la méticulosité, les rites de purification et de protection ainsi que l’esprit familier sont selon moi pas obligatoires mais indispensables.
Moralité : La complexité d’un rituel ne garantit nullement son efficacité, pas plus que l’explication détaillée fournie par un Magnus sincère. Le sorcier ne doit tenir pour vrai que ce qu’il vérifie personnellement par l’expérimentation ou par la consultation objective de tous les moyens de preuves auxquelles il arrive à accéder sinon en consultant ses entités tutélaires. Les Entités peuvent, dans certains cas, mentir au sorcier dans le but d’éprouver son intelligence pour vérifier si elles n’ont pas affaire à un faible capable de la bêtise de les suivre aveuglément. Dans ce dernier cas : Malheur au Faible .
Le sorcier peut invoquer c-à-d implorer les entités démoniaques mais jamais les commander.

Les Sept Cités de Midian : « Jérusalem Céleste » du sorcier , son au-delà, son paradis.
Personne n’en sait guère plus, sinon par un rapprochement assez contestable avec les sept cités de Cibola des Aztèques ou les sept (en fait neuf) cercles de l’Enfer de la Kabbale quand ce ne sont pas des fariboles sur l’Atlantide et parfois le Shéol (l’enfer biblique).
La plupart des religions n’offrent d’ailleurs pas d’idées bien précises sur ce à quoi peut ressembler leur paradis.
Le sorcier aime utiliser Midian et ses Sept Cités dans ses incantations surtout celles destinées à expédier ad patrès un ennemi dont il veut se débarrasser avec célérité et cruauté.
Le sorcier tente ainsi de se concilier l’aide des Magnus de Midian ( il implore ici de la créativité ) et surtout de la Trinité Démoniaque [] qui la gouverne.

[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:11 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:36 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[SEPTIEME PARTIE – Reconnaître un sorcier]

La Profession de Foi du Sorcier :[texte censuré]

« J’en Suis Un » : pour « Je Suis Un Sorcier pour Maintenant et Eternellement » prononcé avec autorité et fierté sert de signe de reconnaissance pour se faire identifier entre sorciers (et plus rarement pour donner sa parole) mais c’est rarissime car les sorciers se reconnaissent généralement immédiatement entre eux et préfèrent s’éviter sinon se fuir par rivalité et discrétion .
Le sorcier reconnaît un confrère au fait que ce dernier lui apparaît nimbé d’une aura rouge vif ( = sang du dragon) pulsant au gré de son rythme cardiaque et au troisième œil duquel semble rayonner l’énergie alimentant l’aura ; en fait au yeux d’un Magnus la présence d’un autre sorcier est aussi évidente qu’une lampe halogène allumée au fond d’un puits de mine.
Le sorcier ne craint ni ne méprise vraiment le Dieu judéo-chrétien, il n’a aucun compte à régler ; il lui est tout simplement indifférent comme un catholique ordinaire est indifférent aux dieux de la Grèce antique ou de la Mongolie extérieure. Un vrai sorcier ne pratique guère de prosélytisme ( sauf pour se créer une danse macabre mais en Europe c’est rare ) afin de ne pas se donner de concurrents aussi peu importe que les gens gaspillent leur temps à vénérer telle ou telle idole enturbannée plutôt que de réfléchir et de faire leur propre quête spirituelle .
Les fantasmes d’orgies sexuelles pratiquées au sabbat ou des besoins sexuels insatiables des sorciers sont très exagérés sinon de pure invention par des exorcistes catholiques surtout des Pères de l’Eglise pour convaincre leur auditoire du caractère obscène de la magie et accessoirement du judaïsme.
Après son décès, le cadavre du sorcier se décompose beaucoup plus lentement que celui d’un individu ordinaire et est souvent victime de profanations pour les reliques ce qui est une des origines (avec la porphyrie, l’hémo-sexualité ou sexualité du sang et la rage) du mythe des vampires.
Du reste le sorcier apparaît toujours comme un homme soigné, banal, discret, méticuleux, ordinaire, terne, en bref celui qu’un profane ne soupçonnera jamais.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:11 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:40 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[HUITIEME PARTIE – Les énergies]

L’Obélisque : toutes les grandes capitales comme Paris, Washington ou Rome se dotent de ces lames de pierre. Elles sont dotées , à l’image de la Quaabâ de la Mecque, du pouvoir de fragmenter et d’éponger partiellement l’énergie les dragons et de favoriser leur dislocation et leur dispersion.

Les Cercles de Lilith :vortex d’énergie mystique installé par un Magnus dans le cadre d’une malédiction collective d’un lieu ou d’un groupe humain dans l’objectif de l’anéantir .
Les Cercles de Lilith constituent un Maléfice Majeur et je préfère taire le rituel destiné à l’installer.
Une fois installés, ces tourbillons d’énergie laminent progressivement l’énergie vitale de leurs victimes qui périclitent et meurent de gangrène et d’épuisement sans que la médecine ne puisse les guérir .
Les victimes souffrent d’abattement , commencent à perdre leurs cheveux et leurs dents , deviennent aveugles et meurent d’embolie ou plus souvent de gangrène généralisée.
L’énergie spoliée est récupérée dans les égrégores.
Les Cercles de Lilith furent surtout élaborés jadis par des sorciers désireux de se venger d’injustices et de certaines persécutions infligées par des confrères récupérés par l’Eglise catholique et qui ,désespérés , jetaient leurs ultimes forces dans ces malédictions.
Les édifices très anciens (églises , monastères …) peuvent parfois, de nos jours encore, contenir ce genre de malédiction qui ne peut s’éteindre que par le lent épuisement de l’énergie du vortex partiellement auto entretenu par l’énergie même des victimes.
La seule solution consiste donc à fuir les lieux avant d’avoir à le regretter. N’importe quel sorcier détecte immédiatement la présence d’un cercle de Lilith sans forcément pouvoir y remédier tandis qu’un profane ressent surtout une impression de lassitude, de malaise , de dépression et surtout de froid pénétrant que rien ne peut logiquement expliquer et qui sont les premiers symptômes.
Certaines manifestations surnaturelles comme l’apparition de spectres se produisent souvent aux alentours des cercles de Lilith car les fantômes comme des insectes attirés par la lumière cherchent à s’emparer de l’énergie vitale contenue dans le vortex


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:11 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:46 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[NEUVIEME PARTIE – L’Esprit Familier]

L’Esprit Familier : assistant occulte du sorcier et compagnon, ce n’est pas forcément un chat mais peut être n’importe quelle créature vivante de la paramécie au dinosaure à l’exception de l’être humain car ce dernier est doté du libre arbitre ; en posséder n’a rien d’obligatoire mais est conseillé et est même pratiquement indispensable.
Je connais un sorcier qui a consacré « esprit familier » une variété d’orchidée qu’il avait crée ( pas de commentaire) et un autre qui possède une véritable ménagerie de quarante-sept chats et leur troupeau de puces.
Le sorcier détermine lui même son esprit familier et donnera sa préférence à un animal abandonné plutôt qu’à un animal de race car l’attachement affectif mutuel avec l’animal adopté joue un rôle indispensable dans la fusion.
Le sorcier peut s’entourer d’autant de ces assistants occultes qu’il le jugera nécessaire dans la mesure où un esprit familier peut être utilisé à un type de tâche très spécifique et un autre à une autre type de tâche tout aussi spécifique. Personnellement, je possède actuellement trois esprits en vie et ce sont tous des chats .
L’intronisation de l’esprit familier nécessite : [texte censuré]
Le sorcier surveillera soigneusement la santé de ses esprits familiers : une maladie, une disparition ou un décès inopiné constituent, au delà du drame affectif, un très mauvais présage qu’il faudra interpréter judicieusement et venger impitoyablement dans les meilleurs délais.
A sa mort l’esprit familier continue à protéger l’antre de son maître en tant qu’esprit frappeur c-à-d vengeur, protecteur, et parfois en tant que conseiller pour un Magnus (télépathie nécromantique).
La mort du sorcier met fin à l’existence sur le plan terrestre de l’activité de l’esprit frappeur , les esprits familiers retournent à leurs vies d’animaux domestiques ordinaires et assez souvent désertent l’antre du sorcier pour mener une vie d’animal sauvage ou semi sauvage car leur instinct de conservation retrouvé les pousse à fuguer ce lieu maléfique.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:11 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:52 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DIXIEME PARTIE – Le troisième œil ]

Le Troisième Œil : appelé aussi œil mystique ou œil astral (ou encore « mauvais œil » par des profanes imbéciles)
Il ne s’agit évidemment pas d’un œil au sens biologique du terme mais d’un centre de sensibilité mystique situé sur le front au niveau de la racine du nez ou un peu plus haut sur le crâne ou parfois plus bas sur la thyroïde ou plus rarement sur le thorax au centre du sternum et dans lequel se focalise la perception des énergies magiques ambiantes ou induites comme la lumière dans un œil organique. Il est totalement invisible aux profanes et aux récents initiés( ou plus précisément dans ce dernier cas l’initié ne peut déceler que son propre œil astral)
Le troisième œil naît immédiatement chez l’initié car c’est un stigmate établissant irréfutablement l’alliance établie entre le sorcier et la Trinité et existe déjà à l’état « éteint » chez le profane mais prend des années à développer toute son acuité c-à-d sa sensibilité complète.
Le troisième œil dénonce ( = dévoile) au sorcier tout ce que qui est lié à la sorcellerie : autres sorciers, esprits frappeurs, objets chargés (ensorcelés), antre d’un Magnus et avertissements (= menaces du Magnus contre les intrus), nouvelles révélations sur l’au-delà et nouvelles incantations, failles dans la cuirasse des ennemis etc…
Le troisième œil servant parfois maladroitement à scanner un profane afin de déterminer son potentiel magique ou pour détecter les traces d’un envoûtement, effraie certains imbéciles qui subissent ce contrôle et sentent intuitivement quelque chose d’anormal ce qui a donné naissance à la réputation et aux expressions sur le mauvais (= effrayant ou « maléfique ») œil du sorcier.
Le troisième œil n’est bien sûr nullement dangereux et ne peut en aucun cas être directement et délibérément la cause d’un dommage à un tiers. Personne n’a jamais été tué par un regard.
[]


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:10 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 10:57 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[ONZIEME PARTIE – Le grimoire]

Le Grimoire : le grimoire du sorcier est historiquement composé de parchemins écrits en latin ou ancien français, et rédigé de la main droite mais en écriture inversée ( à lire dans un miroir) afin de se protéger des petits curieux .
Actuellement le latin est oublié, un code informatique suffit pour garantir la confidentialité et les sorciers modernes utilisent une disquette ou un disque dur d’ordinateur pour enregistrer les infos sensibles mais le plus généralement les jeunes sorciers utilisent tout bonnement leur mémoire et renoncent au grimoire par mesure de sécurité. Evidemment avec le temps et la complexité croissante des rituels et formules un grimoire enregistré sur un support ou un autre devient indispensable.
Le sorcier doit méticuleusement indiquer les rituels et incantations mais aussi leurs résultats et les événements qui se sont produits ou qui devaient se produire et qui n’ont pas donné les résultats attendus et l’interprétation objective de ceux ci .
Le grimoire est un livre précieux, à la mort du sorcier un initié peut se l’approprier ( plus ou moins licitement ) et utiliser les formules pour son propre compte et au prix de sa propre énergie vitale en utilisant ainsi l’acquis de l’expérience du Magnus consignée entre les lignes de l’ouvrage ceci à condition évidemment de retrouver le grimoire et d’avoir assez de pratique pour décrypter (et forcer le code informatique si c’est sur une disquette), comprendre et appliquer à ses risques et périls des rituels et incantations inconnues parfois fatales.
En effet, certains sorciers ( dont votre serviteur) introduisent délibérément certaines fausses indications (mortelles) dans leur grimoire pour piéger les usurpateurs en omettant simplement d’indiquer certaines mesures de précautions par l’usage du style « télégraphique » Il existe également de faux grimoires ( la Poule Noire, les Clavicules de Salomon, le Dragon rouge etc….) réalisés par des imposteurs pour escroquer de l’argent facile.
Il faut vraiment être crédule pour s’imaginer qu’un authentique sorcier monnaierait bassement le travail de toute une vie ou pire consacrerait toute sa vie à l’élaboration d’ouvrages d’une aussi atterrante stupidité.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:10 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:00 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DOUZIEME PARTIE – Pentacle – Runes - Tatouages]

Le Pentacle du Père le Serpent : Blason attribué au moyen d’une vision particulièrement puissante, disons « réaliste » au sorcier par la Trinité démoniaque qui est destiné à l’identifier et est aussi personnel que le numéro de sécurité sociale ou l’empreinte palmaire.
Il n’a rien d’honorifique mais constitue une clé de contact puissante et directe avec les entités et est donc très utile voire parfois indispensable dans les travaux occultes.
Ce pentacle peut être très simple ou alambiqué selon le vouloir des entités et la nature du sorcier mais toujours de même valeur et ne fonctionne qu’en symbiose avec le sorcier. Ce pentacle lui est attribué pour la vie et sa magie s’éteint avec la force vitale du sorcier.(= son décès).
Ce pentacle n’est pas accordé immédiatement à l’initié , un certain degré de maturité est indispensable ( en moyenne un cycle de trois ans d’exercice), en attendant le sorcier utilise un pentacle ordinaire et s’aide de son intelligence, de ce qu’un Magnus ou la Trinité ou une entité subalterne consent éventuellement à lui apprendre, de son esprit familier et de son intuition et de son esprit de déduction pour atteindre ses objectifs.
A titre d’exemple mon pentacle du Père le Serpent représente un ouroboros mêlé à une tête de renard stylisée accompagnée, des trois crânes ardents trinitaires.
Quand c’est nécessaire, le pentacle peut être représenté de manière simplifiée par les jeux de lumière des chandelles ou bien sûr être substitué par un pentacle ordinaire.
Malheur à celui qui usurperait un pentacle déjà attribué à un sorcier, dans le meilleur cas l’imposteur n’obtient aucun contact et dans le pire il risque soit de se faire spolier de toute son énergie vitale jusqu’à ce que mort s’en suive au bénéfice du légitime propriétaire si ce dernier est toujours vivant, soit de se faire posséder irréversiblement par le spectre du sorcier décédé .
Le pentacle est lié à l’essence vitale du sorcier comme la fréquence d’une chaîne de radio et est de fait réservé à son usage individuel . Un usurpateur se soumet complètement à la merci du sorcier dont il exploite le pentacle []
Il peut arriver que ce pentacle prenne la forme verbale d’une incantation que le sorcier utilisera alors comme une sorte de « cri de guerre ».
NB : le cœur du pentacle du Père le Serpent est la centrale de puissance magique du sorcier et un pilier de son pouvoir avec le Sabre et le troisième œil astral.
Passer de l’autre côté du miroir , aller à l’ouest ou aller vers le couchant, avoir la main de Lilith sur l’épaule GAUCHE :signifie historiquement mourir et de fait perdre tout pouvoir. Le sorcier cherchera évidemment, comme toute personne sensée, à retarder autant que possible cette échéance. L’espérance moyenne de vie d’un sorcier est généralement supérieure à celle du commun des mortels et surtout à celle de ses victimes .
Le sorcier utilise certains rites magiques pour spolier de l’énergie vitale à certaines de ses victimes ou si il est Magnus utilise un égrégore et des rites de guérison (on devrai plutôt dire de cicatrisation) et de purification pour améliorer sa santé et renforcer sa condition physique .
Les rites de transfert d’énergie vitale ne peuvent altérer le vieillissement naturel mais améliorent le tonus physique, l’énergie et la vitalité du sorcier : l’égrégore recharge les « batteries » , il ne remplace pas le « bloc moteur ».

Les Runes : il s’agit d’un langage codé complexe, une forme d’espéranto ( assez assommant), destiné à spécifier précisément l’attente du sorcier. Le sorcier grave à l’aide du sabre sa demande sur les chandelles qu’il fera brûler pendant le rituel, si le message est trop long le sorcier peut faire usage d’une feuille de papier enduite de graisse de chandelle gravée des runes adéquates et enroulée sur elle même puis brûlée en lieu et place de la chandelle.
Les runes n’ont rien d’obligatoires, elles constituent une méthode « pratique » d’encoder sur la surface restreinte d’une chandelle une supplique adressée aux entités.
A titre personnel j’espère sa prompte disparition : comme pour le rubix cube les runes ne sont qu’une fastidieuse mode.

Tatouages : ils sont plus esthétiques ( chacun ses goûts) que dotés d’une quelconque efficacité sauf en magie rouge.
Depuis quelques temps , il existe une mode du tatouage à Hollywood et particulièrement de tatouages de la nuque chez de jeunes actrices ( Alyssa Milano, Melissa Joan Hart …) or ces tatouages sur la nuque sont, tout en étant souvent présenté comme protecteur par le sorcier, généralement liés à des rites de possession et de soumission dans le cadre d’une danse macabre.
Le graphisme du tatouage n’est généralement pas explicite ( genre « Born to Raise Hell » ) mais subtilement codé pour paraître banal ordinaire et « innocent » :une guêpe, une ancre marine, une sirène, un papillon et d’autres peuvent receler les pires incantations.
Il est d’ailleurs amusant de remarquer parallèlement le fait que lesdites comédiennes jouent dans des séries faisant la promotion de la sorcellerie wiccane.
Bien que je ne connaisse pas et que je ne cherche surtout pas à savoir la nature exacte de ce à quoi et avec qui ces filles s’engagent, je ne souhaite pas être à leur place au moment où elles devront rendre des comptes aux entités invoquée.
Affaire à suivre…


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:10 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:06 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[TREIZIEME PARTIE – Le dragon dans tous ses états]

La Cuirasse du Dragon :c’est l’ensemble des protections dont s’entoure le sorcier, ses défenses, son armure mystique et celles de son antre contre les maléfices.
L’armure mystique n’a rien à voir avec la vertu spirituelle du sorcier au sens chrétien mais tient essentiellement à son expérience ( pouvoir = savoir ) et à sa méticulosité, bref à son « professionnalisme ».
L’armure mystique tient beaucoup à la réputation d’invincibilité du sorcier auprès de ses confrères.
Faire son travail avec rigueur et méthode et prudence.
Ne pas laisser traîner ses objets personnels ainsi que ses « dépôts organiques divers » ( peau ,ongle, salive, cheveux, etc) surtout bien choisir les personnes habilitées à manipuler lesdits dépôts : médecin, coiffeur, dentiste etc, ainsi que ses photos et éviter de se laisser prendre en photo et dédicacer celle ci à un ou des individus gantés, fuir autant que possible les confrères et toujours conserver sa double identité secrète sont des mesures de sécurité évidentes.
Nous possédons tous une certaine immunité naturelle contre les envoûtements et appartenir à un dieu ou plutôt avoir foi en celui-ci contribue à cette protection.
Le sorcier travaille toute sa vie à créer et renforcer ses propres défenses et celles de son antre par divers procédés déjà évoqués.
Remarque : la cuirasse du dragon concerne l’ensemble des défenses du sorcier les siennes propres additionnées à celles de son antre et de ses biens tandis que l’armure mystique concerne uniquement celles de sa propre personne.


Le Vendredi 13 : jour faste pour la sorcellerie et la magie rouge, la plupart des sorciers attendent ce jour avec empressement , l’air embaume d’adrénaline comme les fleurs au printemps et les imbéciles rongés par la crainte superstitieuse remplissent l’atmosphère d’énergie propice aux maléfices et à la naissance de futurs Magnus.
Le vendredi 13 est un jour merveilleux où tout peut arriver.

Le « Chiffre de la Bête » : 666 : Historiquement , c’est l’impôt annuel en talents d’or que les Israélites des temps bibliques devaient verser au roi Salomon pour le prix de sa sagesse (c’était sa liste royale) et le nombre « 666 » fut jusqu’au christianisme considéré comme bénéfique par les Hébreux car c’était un symbole de sagesse et de prospérité.
Le livre de l’Apocalypse fustige ce nombre dans le but de dénoncer de manière détournée le commerce et la cupidité et l’avidité supposée des Juifs . A titre personnel , je n’ai jamais obtenu de résultats particuliers en magie opératoire à l’aide de ce soi disant « Chiffre de la Bête ».

Le Dragon : cette créature n’a rien à voir avec les sauriens de monsieur Spielberg, ni avec le varan de Komodo.
Il s’agit en magie ( noire ou rouge ) d’une projection énergétique astrale « parasite » très puissante née d’une accumulation ou d’une agrégation de scories d’énergie issues de l’exercice des rites de magie et/ou d’élémentaires dégénérés ; c’est une « pollution » qui s’agglomère dans l’astral comme de la suie dans une cheminée ou du calcaire dans une canalisation d’eau pour former cette chimère énergétique maléfique extrêmement dangereuse qui à terme peut déséquilibrer la balance cosmique.
Pour procéder à la purification (ou l’exorcisme) des dragons on recourt à l’aide d’un Maître de Justice .
Le dernier Maître de Justice que l’humanité ait connu est Jésus Christ, nul n’ignore de quelle façon et par quel sacrifice il a purifié le monde.
Sans l’aide d’un Maître de Justice ces dragons prolifèrent, détruisent des sorciers et précipitent des désordres mondiaux divers ( guerres, massacres, génocides etc…) ceci jusqu'à ce qu’un nouvel équilibre se rétablisse par et après l’épuisement de l’énergie des dragons.

Le Sang du Dragon : flots tourbillonnants d’énergie nimbant le sorcier et pulsant telle une aura autour de son corps, surtout pendant le déroulement d’un rituel, qui par sa couleur rouge vif fait penser à du sang. : c’est de l’énergie vitale en transmutation en énergie magique. Ce flot se brunit au soir de l’existence et se tarit au moment de l’agonie et de la mort du sorcier .Naturellement , ce sang du dragon n’est visible qu’au moyen de l’œil astral

Le Souffle du Dragon : bouffée d’énergie magique issue d’un dragon au moment de la clôture d’un rituel de sorcellerie ou magie rouge qui fait griller le sorcier comme un poulet dans un four à micro-onde, l’énergie magique du maléfice du sorcier entre en résonance avec celle du dragon et « boum » le sorcier termine en combustion humaine spontanée ,car évidemment c’est de ça qu’il s’agit.
Le sorcier (ou profane malchanceux s’initiant à la sorcellerie) est involontairement désintégré par un dragon ou plus précisément pris dans l’embrasement de la flambée d’énergie et tué sans avoir le temps de réagir.
Le corps du sorcier est anéanti par upérisation, sans dommage pour l’environnement direct car l’énergie est focalisée sur sa personne en un flash d’une puissance colossale en une infime durée de temps.
Le sorcier épuisé par le rituel se fait foudroyer pendant la phase de repos ce qui explique la position du corps paisible de la victime.
L’effet de mèche présenté par certains esprits « cartésiens » pour expliquer ce phénomène de combustion humaine spontanée est une grotesque imposture : jamais un effet de mèche ne pourrait produire à ciel ouvert les 1.200 degrés celsius nécessaires à la carbonisation quasi complète d’un corps humain, les os des fémurs à eux seuls nécessitent une température de 950 degrés celsius pour commencer à brûler alors qu’un feu à ciel ouvert (comme dans le cas d’un effet de mèche) ne peut dépasser les 250 degrés celsius même si l’on considère la possibilité de l’usage criminel d’un accélérateur de combustion comme de l’acétone ou du pétrole ou encore l’usage d’un lance-flammes au napalm ou d’un composé au phosphore qui dans ce dernier cas incendierait tout.
En outre si l’effet de mèche provoque d’importantes brûlures et est peut-être impliqué dans certains décès alors pourquoi l’incendie ne se poursuit-il pas dans l’environnement immédiat ?
Remarque :comme tout ce qui est puissant et dangereux les dragons fascinent les sorciers et certaines expressions s ‘inspirent de cette puissance brutale et impitoyable.
La perspective de mourir de cette horrible façon dissuadera peut-être certains candidats à la magie, sachons mesurer les risques de l’entreprise sachant que de toute façon personne n’est immortel.
Les Points Rituels ou failles d’un domicile : sont les zones de passages par lesquelles tout ce qui peut nuire au sorcier (sur le plan magique) peut s’introduire dans son antre. Normalement rien de surnaturel ne peut s’inviter chez le sorcier sans qu’il n’y consente. Pour déceler lesdites failles le sorcier utilise son esprit familier ou son troisième œil astral ou laisse tout simplement le chien des voisins ou un quelconque animal errant entrer dans sa propriété et détecte ainsi par où il est possible de s’introduire chez lui. Les entités néfastes donnent la priorité à des passages où peuvent s’introduire des êtres dotés de l’étincelle de vie (quand ils ne possèdent pas l’animal). Le sorcier veillera donc à obturer tant mécaniquement que mystiquement (= par un obstacle vivant consacré : arbre [de préférence noyer], haie , fougères, liseron, ronces etc) lesdites failles. Le perron et les entrées ordinairement utilisées sont protégées par l’esprit frappeur ou le crâne rouge. Evidemment , les murs , portes et cloisons du domicile sont protégés par la cuirasse du dragon.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:10 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:21 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[QUATORZIEME PARTIE – Magie noire, rouge, blanche]

L’Âme Immortelle :principe de vie intérieure que ni la maladie ni la mort ne peuvent détruire; bien que son existence, comme celle de Dieu, soit considérée comme une hypothèse.
L’être humain est une âme vivante, l’âme est un caractère constitutif de la nature humaine comme le sont ceux issus de la molécule d’A.D.N ( le sexe, la taille , la couleur des yeux etc…)
L’âme immortelle ne rentre pas directement en ligne de compte en magie noire ou rouge
La magie se nourrit d’énergie vitale et épuise les forces du sorcier quitte à sacrifier parfois sa vie terrestre sans pouvoir léser cette âme immortelle cependant le sorcier commettant des crimes ou péchés devra évidemment en répondre sur le salut de celle ci et donc sur son statut dans sa vie future..
Le sorcier possède de naissance un potentiel de magie noire c-à-d une aptitude à exprimer de la magie opératoire en convertissant sa force vitale en magie, aptitude qu’il peut ou non utiliser et développer exactement comme un enfant doué en gymnastique peut devenir un athlète de haut niveau ou préférer devenir un dermatologue ou plombier.

La Déontologie :

- Tant que tu ne fais rien de mal fais ce que tu veux : magie wiccane ou magie « blanche » .
ou
- Savoir; Vouloir ; Oser ; Se Taire : sorcellerie ou magie noire.
ou
-Malveillance, Méticulosité, Méfiance : magie rouge ou magie du sang

Analyse des doctrines magiques : la Magie Noire

Savoir : le profane qui veut s’initier à la magie noire doit s’informer et pour ce faire rechercher par analyse, intuitions, méditation et par déduction la voie à suivre en écartant ce qui est trop dangereux ou équivoque ou stupide et en consultant les livres sacrés et les Magnus voire plutôt en les espionnant. C’est l’étape la plus pénible, celle où on peut indéfiniment partir de rien pour n’arriver nulle part, surtout si les Entités ne sont pas au rendez-vous . L ’autodidaxie est chaudement recommandée, les « maîtres » instructeurs ne sont pour la plupart du temps que de pauvres illuminés ou des escrocs dangereux et il n’est pas bon d’être soumis à un maître capable d’enseigner l’erreur : si on veut se tromper on est tout à fait capable de le faire soi même.
Je n’ai pas eu beaucoup de difficultés si l’on peut dire à franchir cette étape.
Vouloir : arrivé à ce stade l’initié doit se demander si il veut vraiment franchir le pas et dédier toute son existence terrestre et au-delà au service de démons et de leurs jeux hypocrites et cruels et de leur sens de l’humour plutôt douteux ou si il préfère en rester là.
Il n’y a rien de déshonorant à rester une personne ordinaire : pour traverser en sécurité une rue on peut choisir de respecter docilement les passages cloutés ou préférer mitrailler les véhicules, à chacun ses choix.
Oser : le sorcier a obtenu le contact avec la Trinité Démoniaque ou un démon subalterne, il se voue à son service en échange de pouvoirs occultes pour faire le mal ou du moins bafouer les règles des bien pensants et de l’ordre cosmique, jamais il ne pourra revenir en arrière ou désavouer ses engagements et à ce niveau il s’en moque royalement La magie est une arme fascinante qui ne demande qu’à servir et quel serait le mercenaire qui se séparerait de son arsenal bien aimé ?

Se Taire : si dans cette occupation on ne veut pas terminer à l’asile ou en prison voire à la morgue, c’est une évidence.

Remarque :beaucoup de voyantes utilisent comme « devise » ; « savoir-vouloir-oser-se taire » dans leur publicité publiée dans certaines feuilles de chou, afin de se faire passer pour des initiées en sorcellerie auprès des crédules, ce qui est évidemment parfaitement impossible et tient de la pure escroquerie.
Jamais un(e) sorcièr(e) ne dévoilerait publiquement son identité et ne livrerait au tout venant ( surtout à ses concurrents) ses références et sa photo, autant se promener avec une cible tatouée sur le front.

Analyse des doctrines magiques la Magie Blanche ou Wiccane :
Tant que tu ne fais rien de mal fais ce que tu veux :
La magie est intrinsèquement maléfique car elle pollue l’ordre de l’univers et déséquilibre progressivement la balance cosmique dans le mauvais sens, même les sortilèges favorisant la guérison ou les rituels de purification et de protection ont un prix et « la maison du diable ne fait pas crédit ».
La magie est une arme comme l’est un char d’assaut ou une baïonnette ou un fusil mitrailleur : si il est possible d’utiliser une baïonnette pour se curer les ongles ou un char d’assaut pour labourer un champs ou un fusil pour tirer sur des canettes, il n’en demeure pas moins que la fonction spécifique de ces ustensiles de mort est de détruire et tuer.
La magie blanche n’est donc qu’une invention littéraire de pseudo sorcières pratiquant une magie folklorique inoffensive car non opératoire et voulant se donner bonne conscience.
La sorcière blanche joue tout simplement avec des chandelles multicolores et des rites de fantaisie sans effets (sinon par l’effet placebo) pour se donner de l’importance et plaire aux touristes.
Remarque : les magies des couleurs, de la lune, des Templiers, des anciens Turkmènes, des extraterrestres ou de la grande citrouille comme toutes les magies « exotiques » sont à classer dans le même tiroir que la magie blanche.
Il n’y a de fonctionnelle et d’opératoire que la magie noire ou rouge.
Le vaudou n’est pas une sorcellerie mais un syncrétisme religieux d’animisme , de catholicisme et de médecine primitive.

Analyse des doctrines magiques la Magie Rouge ou Magie du Sang.

Malveillance : la magie rouge est exclusivement maléfique et recourt à ce qu’il y a de plus barbare et répugnant dans le but de s’attirer et payer les faveurs des plus viles entités . Elle est plus puissante que la magie noire car plus agissante mais plus atroce aussi et les ustensiles et matières premières plus délicats à obtenir car presque tous d’origine humaine. Le sorcier est toujours malveillant et souvent cultive délibérément un sentiment irrationnel de haine proche de la démence et au delà à l’égard du genre humain surtout pour les faibles afin de développer son ascendant psychologique, justifier ses propres crimes à ses yeux et étancher sa soif inextinguible de puissance et de domination : en bref c’est un petit Hitler.
Certains serial killers comme Charles Manson, Ted Bundy ou Jeffrey Dahmer étaient visiblement fasciné par la magie rouge mais je ne sais s’ils l’on appliquée consciemment .
Il me faudrait voir ces individus encore vivants et en contact visuel direct pour m’en assurer et je n’y tiens surtout pas.
Méticulosité : la méticulosité est déjà une obligation inhérente à l’exercice de la sorcellerie ou magie noire, les sorciers de magie rouge redoublent de soins et de cruauté raffinée dans l’application de leur art.
Les sorciers rouges sont des marginaux souvent criminels psychopathes et commettent leurs forfaits avec un soin de chirurgien, une fois attrapés par la police car ils se compromettent trop et finissent malgré tout par accumuler trop de preuves de leurs massacres derrières eux, (pour Dahmer, la police a retrouvé les restes de dix-huit cadavres []), ils se suicident ou réclament la peine de mort car ils ne peuvent s’arrêter de pratiquer leurs abominations qui sont devenues une drogue pour eux et surtout doivent satisfaire le contrat passé avec leurs démons.
Méfiance : la magie rouge ne tolère aucune « convivialité » , le sorcier même Magnus (si il arrive à vivre jusqu’à atteindre ce niveau là) n’a aucun disciple, aucune relation sociale ou amicale sincère et ne voit en l’humanité qu’une banque de reliques ambulantes et un troupeau de victimes à sacrifier ou d’adeptes à endoctriner jusqu’à l’holocauste. C’est un prédateur solitaire à la recherche de proies à dévorer.
Remarque :la magie rouge respecte également les principes de magie noire (savoir, vouloir, oser, se taire) et prône la légitime vengeance habituellement pratiquée en magie noire cependant malgré ces similitudes la magie noire ne conduira normalement pas un sorcier mentalement équilibré à la magie rouge .


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:09 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:21 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[QUINZIEME PARTIE – Le voyage astral]


Le Voyage Astral ou Channeling : il s’agit le plus souvent d’une forme d’auto hypnose hallucinatoire accompagnée d’une forte impression de réalité pouvant conduire à la démence totale par perte des repères spatio-temporels, familiaux et sociaux et par un replis du sujet sur lui-même.
Le sujet vit la nuit et dort le jour et sombre dans l’irréalité pour aboutir dans certains cas à la plus totale catatonie.
La méditation transcendantale en est le plus calamiteux des avatars.
Le vrai voyage astral par décorporation spirituelle est rare et périlleux et le fait de niquedouilles car le sorcier abandonne alors son corps au bon plaisir des esprits errants ou spectres en quête d’un squat et le corps d’un humain sain et vivant est pour eux le plus moelleux, et confortable des refuges.
Celui qui a déjà eu affaire à des squatters en chair et en os à déloger de son domicile après un retour de vacances et constaté leur effronterie, leur vandalisme et leur sans gêne comprend combien cette pratique est suicidaire.
La méthode du dédoublement astral (bilocation astrale) est elle sans danger sinon par épuisement, le sorcier n’abandonne pas son corps mais il projette et télécommande un « corbeau » ou doublure énergétique en forme de corbeau (ou de phénix) de sa psyché à destination d’un lieu de rendez-vous ou sabbat tout en conservant en permanence sa conscience, la possession de son corps physique et son contrôle lucide .
Le sorcier peut à tout moment surveiller son environnement, reste pour le faire dans son corps et peut avoir une activité physique mineure : parler, réfléchir indépendamment, mâcher un aliment ou une sucrerie
Utilité du voyage astral :le voyage astral permet au sorcier de gagner un plan spirituel supérieur d’où il peut gagner assez de recul et de sagesse pour surveiller ses affaires terrestres avec plus d’acuité et d’efficacité .
Il peut s’entretenir avec les entités et ses esprits familiers/frappeurs, visiter Midian ( ou du moins la périphérie), espionner ses voisins, rencontrer d’autres sorciers de son niveau et participer à une conférence voire régler certains litiges avec les sorciers rivaux sous l’arbitrage des entités.
Le plus grand bénéfice provient des informations piratées ou obtenues « licitement » durant ce voyage.
Rêves et cauchemars : le troisième œil mystique n’a pas de paupières .
Le sorcier reçoit continuellement des messages et des informations par ce canal qui durant le sommeil s’interprètent sous la forme de rêves ou de cauchemars.
Les personnages entrevus sont souvent des spectres de défunts mais aucun mal ne peut arriver au sorcier et ceci même si le sorcier se fait tuer en rêve.
Les défunts y sont de médiocres caricatures de ce qu’ils étaient dans la réalité objective car ils sont déformés par les sentiments que le sorcier éprouvait pour eux et l’imprécision naturelle de la mémoire humaine et le sens du message.
Les messages ne concernent pratiquement que le sorcier et l’avertissent sous forme symbolique des périls ou l’informent des erreurs commises par le sorcier dans ses rituels ou dans ses relations avec les autres ou même apportent certaines révélations concernant la Trinité et l’au-delà .
Le film de ces messages reste de manière limpide imprimé dans la mémoire du sorcier et doit être minutieusement « décortiqués. » au réveil.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:09 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:22 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[SEIZIEME PARTIE – Les illusions]

[texte rituel censuré]
L’Or et les Bijoux : l’Or sous toutes ses formes ( bijoux , prothèses etc ) et les métaux ainsi que les pierres précieuses perturbent le fonctionnement du pouvoir des sorciers surtout si cet or entrave les mains pour les rituels ( il y a une possibilité de contamination mystique [] ou des difficultés dans la manipulation des volts).
Les sorciers retirent donc dans la mesure du possible leurs bijoux ou n’en portent pas , sauf amulettes et talismans consacrés (mais ceux-ci ne contiennent pas d’or)
Les authentiques sorcières n’utilisent jamais de vernis à ongles et ne se maquillent pas ou alors très discrètement car elles se méfient de la présence d’oxydes métalliques dans les composants du produit cosmétique ce qui déréglerait leurs maléfices.
Toute femme se maquillant outrageusement ou se vernissant abusivement les ongles comme le ferait une dactylo ne peut aucunement être une sorcière active.
Le Balais : très utile pour faire le ménage. A titre personnel j’utilise un aspirateur.
La Baguette Magique : Vous me prenez pour Gérard Majax ?
Le Retour d’Affection : si quelqu’un vous prend votre conjoint, votre meilleure vengeance est encore de le lui laisser.(Sacha Guitry).
Il est inutile, dangereux et dégradant de s’accrocher à un(e) imbécile voulant rompre, même par jalousie, même par intérêt, même pour les enfants .
Les sorts de « retour d’affection » hypnotiques ou aphrodisiaques n’ont qu’une efficacité limitée presque dérisoire face à la bêtise et la méchanceté d’un partenaire volage, qui se sentant piégé peut devenir brutal et dangereux. Si votre partenaire veut vous quitter, indiquez lui la porte et dites lui « au revoir, malheureux de t’avoir connus [] »
Trouvez vous quelqu’un d’autre que {]et refaites votre vie avec une personne qui le mérite.
Le Harcèlement Sexuel ou Psychologique :le sorcier est maître de son destin. Le sorcier procède à une enquête discrète et méticuleuse sur son futur employeur et sur les personnes avec lesquelles il va devoir travailler avant d’accepter un emploi. Il s’informe (savoir = pouvoir) sur leur comportement dans le domaine professionnel []
A titre personnel je recommande de quitter l’emploi plutôt que de se pourrir l’existence avec de méprisables imbéciles .
Le licenciement pour absentéisme n’est pas , je pense , cause d’exclusion au droits du chômage.
La vie n’est ni un droit ni un devoir mais une volonté, alors autant la rendre heureuse.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:08 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:25 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DIX-SEPTIEME PARTIE – Le souffle de vie]

Le Sable de la Jeunesse : prélevé discrètement dans le bac à sable où jouent des enfants dans un jardin public.
Ce sable remplace avantageusement le souffle de la jeunesse (ou souffle de vie ou « nephesh ») utilisé jadis par les sorcières.
Ce sable entre dans la composition de talismans (avec du tilleul) destinés à la protection des femmes enceintes et des jeunes mamans et à favoriser la fertilité des futures mères..
Il est également utilisé comme amplificateur de puissance dans la quasi totalité des envoûtements selon le vouloir du sorcier ainsi que dans l’élaboration du volt et des cercles de protection.
La terre de cimetière n’a quant à elle pour tout usage qu’ensevelir les défunts.

Le souffle de vie : toute créature vivante irradie une aura bleutée comme le fait le cadran de certains réveils, cette luminescence n’est perceptible généralement que par l’oeil astral et s’éteint avec le décès, cette aura devient rouge et augmente considérablement chez le sorcier surtout durant une transe. Certains para commandos, placés dans des situations de stress extrêmes pendant la guerre du Vietnam, ne surent respecter le principe de se taire et déclarèrent avoir constaté ce rayonnement en situation de combat (grâce à leur propre adrénaline leur troisième oeil s’était spontanément ouvert) ; ils furent tous considérés comme fous par les psychiatres militaires et bien évidemment internés à vie.

Maléfice majeur : maléfice ou envoûtement périlleux et douloureux réclamant au sorcier une grande rançon d’efforts et d’énergie vitale ainsi que beaucoup de dextérité et qui atteste de sa puissance. Le sorcier sacrifie plusieurs années d’espérance de vie par ce genre de maléfice et hypothèque sa santé et parfois sa vie .
Personnellement je pense qu’il faut aimer souffrir pour se lancer dans ce type d’entreprise car personne ne s’en est jamais sorti indemne ni peut vraiment espérer le faire et les dégâts sont irréversibles, c’est pourquoi je refuse d’en enseigner. .
Les Chandelles : pour être efficaces elles doivent être confectionnées ou améliorées par la main du sorcier afin de créer un lien.
Historiquement composée avec de la graisse [], on utilise actuellement du blanc de bœuf, du soufre, du lin et de la paraffine.
La couleur de la chandelle importe peu même si le noir est traditionnellement utilisé ; c’est la couleur de la flamme qui compte.
La chandelle doit avoir été baignée dans de l’eau salée (pour que la cire ne coule pas ) et sa flamme doit être ambrée belle, chaude et régulière.
L’usage des chandelles doit évidemment se faire dans un local bien aéré ou en plein air et à l’abri de l’incendie.
On ne parle pas plus de bougie à un sorcier que de coquille de noix à un capitaine de paquebot.
Une chandelle ne doit jamais être éteinte par le souffle buccal (par la bouche) mais par n’importe quel moyen sinon un spectre ou démon pourrait en profiter du fait que le sorcier s’approche de trop et est inattentif au déroulement du rituel pour s’introduire dans le corps du souffleur, de plus, symboliquement souffler une chandelle c’est souffler une vie.


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:08 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:31 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DIX-HUITIEME PARTIE – Le Nécronomicon et les spectres]

Le Nécronomicon : ou « Livre des Noms Morts » derrière ce titre ronflant se cache la plus belle imposture littéraire depuis Les Protocoles des Sages de Sion ..
Le Nécronomicon n’était d’ailleurs au départ qu‘un simple titre inventé par l’écrivain H .P. Lovecraft pour les besoins d’un roman.
A titre personnel , je possède neuf exemplaires de diverses « versions » du Nécronomicon réalisées sur du papier bon marché faussement vieilli par un procédé artificiel et rédigé en un latin de cuisine mélé d’anglais yankee.
Après vérification et traduction détaillée, le contenu de ces ouvrages ne serait même pas bon pour servir de scénario à un film d’horreur de série B.
En bref, c’est un pitoyable ramassis de sottises horrifiques destinées à vendre du papier.
Le terme même de « nécronomicon » trahit la contrefaçon dans la mesure où les morts ne savent rien, ils ne possèdent plus ni pouvoir ni savoir magique car ces derniers sont liés à l’énergie vitale et à l’esprit (= la conscience).
Si les morts possédaient des pouvoirs et un esprit actif ils s’en serviraient pour se ressusciter.
Remarque : Un sorcier mort est un sorcier vaincu et réduit à l’impuissance car sa magie s’éteint avec sa force vitale disons plus poétiquement son souffle de vie, cependant les maléfices et envoûtements ne se rompent pas forcément immédiatement et les acquis restent.
Par exemple : si un sorcier s’est enrichi par magie et s’est bâti un empire financier, ses héritiers touchent le pactole et si il a tué quelqu’un la victime reste évidemment morte.
Le Puits des Grâces : rituel de voyance (extralucide bien sûr).
Historiquement les sorciers n’utilisent pas forcément de boules de cristal (qui est une tradition tsigane) mais n’importe quelle surface luisante, comme la surface miroitante d’un lac, la trace de cendres sur l’ongle du pouce (chez les aborigènes d’Australie) ,[]ou encore plus poétiquement le scintillement d’une goutte de rosée sur une fleur.
Un puits ou une citerne ou une étendue d’eau porte chance et contribue aux défenses mystiques du sorcier .
J’ai empiriquement constaté que mes maléfices fonctionnent mieux à proximité d’un étang .
C’est en observant le scintillement des étoiles sur l’eau miroitante d’un puits (ou la citerne ou l’étang) que le sorcier interrogeait jadis le destin, c’est pourquoi il est de coutume de jeter des pièces de monnaie dans ladite surface pour en augmenter son scintillement.
Actuellement , on utilise un simple verre d’eau minérale éclairé par l’arrière au moyen d’une petite chandelle.
Pour renforcer la puissance et la précision de la voyance le Magnus peut se servir de son esprit familier si ce dernier est un chat pas trop rétif.
Le Magnus enlace doucement dans ses bras son esprit familier et l’allonge dans une position confortable sur le côté droit de son corps (et en fait sur son épaule droite au niveau de la clavicule), ensuite il noie son esprit dans la celui du chat avant de laisser doucement les deux esprits s’interpénétrer pour interroger les arcanes du temps.
La myopie ou même la cécité n’est pas forcément un obstacle pour le sorcier car c’est l’œil astral qui est utilisé.

Dater, interpréter, intervenir sont les trois problèmes qui se posent au sujet des prédictions :

a) Dater : le sorcier doit trouver des repères spatio temporels pour définir quand les événements se produiront et si ils ne sont que souhaités voire fantasmés ardemment en une fausse projection astrale crédible ou vraiment réels.
Curieusement le passé et le futur semblent interdépendants au point qu’une personne agonisante (cancer) ou proche de sa fin terrestre (= accident mortel) perd à la fois tout avenir et tout passé et qu’il devient impossible de déchiffrer sa vie.
Si un sorcier ne voit rien ou refuse de prédire l’avenir de quelqu’un c’est parfois parce que il n’y a plus rien à lui prédire et dans ce cas souhaitable de conseiller à ce malheureux de prendre ses dispositions testamentaires.
b) Interpréter : le sorcier doit bien comprendre le contexte : une personne qui se fait bousculer peut aussi bien être victime d’une agression qu’être arrachée à un péril à laquelle elle s’était exposée.
Si le sorcier veut gagner au loto (par exemple) sa cupidité l’aveuglera au point qu’il ne fera que fantasmer les chiffres gagnants et se forcera lui-même à voir des chiffres imaginaires.
Il ne faut pas s’impliquer personnellement de la même façon que l’on dissuade un médecin de soigner sa propre famille , pour rester objectif, le sorcier ne doit pas vouloir tout tirer à lui.
c) Intervenir : il faut savoir choisir ses mots pour annoncer ses visions et leur donner une explication éclairée et plausible (= adaptée) pour qu’une personne « cartésienne » accepte de les prendre en considération sans les mettre en doute afin de choisir la décision adéquate pour ses intérêts, inutile de jouer les Cassandre.
Le sorcier n’a pas besoin de disposer de la présence physique de la personne à examiner pour lire son avenir cependant cette présence favorise l’établissement du lien, la chiromancie sert davantage à créer un lien transpersonnel de confiance qu’à « lire dans les lignes de la main » (et permet accessoirement de se faire payer)
[]
Avertissement : Les morts jalousent les vivants, pleurent leur vie passée, ne s’embarrassent d’aucun scrupule et leur contact est périlleux car ils cherchent à posséder le corps du sorcier et ils peuvent y emménager jusqu’à toute une légion voire plus. La nécromancie se distingue du spiritisme par le fait que le spiritisme sacrifie délibérément le médium qui se retrouve de fait systématiquement possédé par les esprits invoqués et amené à terme au suicide ou à la démence par ses « locataires» indésirables et inexpulsables.
La possession est quasi irréversible même des spectres de spirites suicidés m’ont affirmé être toujours possédés.
Aucun sorcier ne pratique le spiritisme qui n’est qu’une forme dévoyée et calamiteuse de la nécromancie.
Pire que tout : Les morts sont barbants à ressasser indéfiniment un passé minable de paysan bouseux décourageant même le plus maniaque des historiens ( loft story en plus grave, mais il y en a peut-être qui aiment ) et vous seriez bien déçu si vous vous imaginez vous faire révéler « les secrets de l’Univers. »
Les spectres se meuvent ,en outre, avec la rapidité du cobra car ils ne sont pas freiné par l’inertie d’un corps matériel.
Certains sorciers pratiquent pieds nus pour, je cite « avoir un meilleur contact avec Gaïa notre mère la Terre dans le grand tout cosmique et patati et patata . » ; ce qu’ils attrapent surtout c’est une pneumonie et les pieds écorchés .
Remarque : un spectre n’est pas l’âme d’un défunt. Il n’est qu’une projection surnaturelle, une reconstitution démoniaque du défunt : un clone reformé par magie. Le spectre ne possède ni sentiments, ni vertu morale élevée .


[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:08 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:35 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[DIX-NEUVIEME PARTIE – Dieu et Diable]

Le Soufre élément chimique indispensable dans les rituels. Le sorcier porte souvent un peu de soufre pur en sautoir dans un médaillon comme porte chance, il l’utilise fondu pour les rituels destinés à Lilith ou à l’état de vapeur incandescentes ( attention toxique ) pour les rites destinés à Astaroth .
Le sorcier fabrique ou améliore ses chandelles rituelles et ses voults avec du soufre consacré ( = touché de la main + incantation en faveur de la Trinité). Il produit ses vapeurs sulfuriques en brûlant du soufre avec un accélérateur de combustion càd un comburant ( genre permanganate de potassium)
La Sainte Bible représente le plus subtil ouvrage de sorcellerie jamais rédigé à condition de savoir l’interpréter convenablement.
Les sorciers connaissent et étudient plus couramment la bible que la plupart des chrétiens .
A titre personnel , c’est à l’âge de treize ans pendant une visite à l’église Saint-Guidon à Bruxelles que j’ai découvert ma vocation démoniaque .( eh bien oui, j’ai rencontré le Diable à l’église)
J’étais à l’époque un élève en cours de religion ( bien noté, comme en tout d’ailleurs) et notre professeur m’y avait conduit avec ma classe.
Notre professeur nous expliquait ce qu’il y avait à savoir sur cet édifice et sur le saint quand soudain le temps s’est arrêté et à l’exception de moi tout s’est figé comme de la pierre : les objets, les humains et jusqu’à la flamme des cierges étaient devenus si denses et rigides que j’aurais pu ; si j’en avais pu en détacher un fragment ; m’en servir comme d’un marteau pour enfoncer un clou .
Ils étaient devenus une matière glacée, inerte et terne tandis qui mon corps palpitait de vie et pulsait d’énergie comme un soleil nimbé d’une aura comme une icône russe, j’avais l’impression d’être le seul être vivant plongé dans un univers éteint.
C’est à ce moment que j’ai réalisé que mes vêtements avaient disparus, que j’étais nu (et flottait au dessus de mon corps charnel [ lui étant habillé] tout en conservant « à terre » ma conscience et je me voyais donc simultanément depuis deux endroits) mais curieusement je ne ressentais aucune gêne car je sentais que j’étais arrivé dans un autre plan de réalité qui est située au delà de ce que nos perceptions normales nous décrivent c’est à ce moment que Satan , Lilith et Astaroth me sont apparus et que j’ai pu m’entretenir directement avec la Trinité Démoniaque comme Moïse sur la montagne.
C’est à la suite de cet entretien que la réalité pu reprendre ses droits et que tout est redevenu parfaitement normal et ordinaire.
J’étais le seul à m’être rendu compte de ce qui était arrivé et cette première bilocation astrale n’avait duré que quelques secondes du temps ordinaire et comme je ne tenais pas à finir dans une chambre capitonnée car ces balourds qui m’entouraient ne pourraient rien comprendre, j’ai su me taire..
Je compris, la véritable signification de la bible, le vrai ordre des choses et quel est le sens de ma vie et son but terrestre et ma véritable nature.
Je vois désormais les autres comme des cadavres ambulants, de la poussière, des cendres emportées par le vent et vivant dans l’attente de la Mort la leur comme celle des autres : ils vivent dans la fadeur et l’ennui pour se regarder doucement mourir et en attendent benoîtement une récompense céleste qui n’arrivera sans doute jamais.
Je vis et vivrai dans la lumière de Satan car je vis à la recherche de la Vie et de ses Mystères quitte à blasphémer les règles de Dieu.
Oui , je suis et resterai sorcier .Je suis enfant de Satan et je revendique l’héritage .
J’en suis un , je suis (presque) unique et je suis fier de l’être.

[A SUIVRE …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:07 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:48 am

Sujet : Confessions d'un occultiste -- Auteur : Jacques.S
Date : 06/06/2005, 16H54


[VINGTIEME PARTIE ET DERNIERE – La Vie bafouée]

Les danses macabres
Celles-ci existent en Europe et en Afrique mais avant tout et surtout aux U.S.A.
Les immigrés illégaux mexicains sont les principales victimes des organisations américaines .
Les danses macabres capturent ces immigrés au moment où ces derniers franchissent les frontières et se retrouvent placés par le fait dans une situation de non-droit et dont la disparition n’alarmera immédiatement personne, perdus comme ils sont au milieu du désert et incapables de se défendre contre des milices armées prétendant appartenir aux services légaux de l’immigration américaine.
Les immigrés sont par la suite torturés pour l’adrénaline ( surtout les enfants), saignés et vampirisés à blanc par le sorcier et ses lieutenants et mutilés pour les reliques, les restes des cadavres sont enterrés dans le sable du désert séparant le Mexique des U.S.A.
Le FBI a lancé une enquête sur ce sujet et n’a pu trouver pour toutes preuves que quelques communautés de « hippies en roulottes » rôdant aux frontières (ce même FBI qui a nié pendant des années l’existence de la mafia et remporté les résultats que l’on sait contre Ben Laden)
Les nombreux cas recensés de mutilations animales de bétail aux USA et les millions de dollars de dégâts infligés ainsi à l’économie US à travers tout le pays sont également provoqués par des danses macabres.
Le fait qu’aucune arrestation de suspects n’ait jamais été réalisée et les affaires systématiquement étouffées prouve leur degré de compétence (celle des danses macabres) et d’organisation sinon de protection par les autorités.
L’Etoile de Galilée : saint graal du sorcier,
L’egrégore : antithése du cercle de lilith
La Chevauchée des Licornes de l’Aube Rouge : les licornes emportent le sorcier méritant à midian
Le Miroir.

Le volt ou dagyde : fonctionne selon le principe de la projection holographique et doit contenir impérativement du sable de la jeunesse .
L’univers est un hologramme : tout ce qui se passe au niveau de l’alpha se répercute au niveau de l’oméga comme le démontrent les recherches les plus récentes sur la théorie des quanta, du principe du champs unifié et de la relativité.
Le temps, l’espace, l’énergie et la matière ne sont que les multiples facettes (comme celles d’un diamant) d’une réalité unique exprimée ( = projetée) sur plusieurs plans: la réalité est une et ce qui la frappe en un point se répercute en contrecoup dans toute la structure et achève sa trajectoire sur un point de fracture précis comme dans la légende de cette armée obligée de rompre le pas quand elle traverse un pont pour éviter qu’il ne s’écroule par le contrecoup des vibrations sur le tablier du pont vers le point de rupture ou celle de cette chaîne dont on calcule la résistance à celle de son maillon le plus faible.
Historiquement on utilise une figurine en cire vierge d’abeilles comme support technique, actuellement une poupée achetée dans le commerce ou une poupée en papier mâché voire un simple cliché polaroïd suffit.
Le sorcier réunit un maximum d’informations sur sa victime (sur ses habitudes, sur ses objets favoris, sur son habillement, ses occupations etc ….) et se procure quelques photos d’elle ainsi qu’un fragment en bon état d’un dépôt organique de celle-ci (de ses cheveux ou de sa peau de sa salive ou de ses ongles ) pour en obtenir son empreinte génétique.
Le sorcier en pare le voult , le déguise comme sa victime, [] rédige des incantations et suppliques (chaque sorcier a les siennes ) sur le voult pour implorer les Entités et justifier sa requête, visualise mentalement sa victime dans ses occupations quotidiennes au moyen de son troisième œil astral ( dans sa toilette , sa voix ,ses actes et ses pensées, etc …) projette l’image mentale sur le voult et quand «l’incarnation prend vie » c-à-d que le sorcier à réussi à investir suffisamment de sa puissance psychique dans le voult pour qu’une fenêtre mystique s’établisse vers la victime et que le sorcier sent la « vie » de la victime grésiller entre ses doigts dans le voult; le sorcier frappe impitoyablement et rageusement de son Sabre sa cible pour la détruire.

Une fois le coup porté , il devient indispensable pour le sorcier d’anéantir immédiatement par le feu le support qui a servi au maléfice pour verrouiller la fenêtre mystique et de se précipiter dans son antre comme si il avait le diable à ses trousses pour subir une purification ; ceci afin de se prévenir d’un ricochet magique fatal vers sa personne ou celle de ses protégés ( esprits familiers) et de brouiller les pistes pour se préserver d’un éventuel contre maléfice vengeur de sa victime ou de ses familiers.
Toute l’opération d’envoûtement doit se faire en extérieur et le sorcier doit se tenir dans le cœur d’un pentacle []avec les chandelles aux points cardinaux habituels , le sorcier doit mobiliser toute sa puissance psychique et l’opération ne réussi pas du premier essai car la cible résiste et la communication est dure et le coup doit être porté rapide comme la foudre en plus le danger est grand car la peur du ricochet et la culpabilité qu’éprouve le sorcier contribuent à son stress et rendent le passage à l’acte meurtrier difficile .
Personnellement je recommande de procéder la nuit du vendredi pour frapper une victime fatiguée par sa semaine et inattentive et sans défense et de rester après la fin des opérations le week-end dans son domicile pour se purifier et se reposer car le rituel est exténuant
Le sabbat ou synagogue : réunion extraordinaire de sorciers convoqués par la trinité sous sa forme astrale


Le parchemin (ou pacte) des trois morts et des trois vivants : historiquement il s’agit d’un texte où sont gravées des runes dont la lecture contient un envoutement de mort censée foudroyer le lecteur .
Cest une sorte de lettre piégée destinée à tuer un profanateur ou un intrus dans une tombe ou un lieu sacré.
Le Corbeau et le Tribunal des Corbeaux : le corbeau est la projection astrale du sorcier, une émanation de son esprit quand il contacte sous sa forme spirituelle la Trinité démoniaque.
L’assemblée des corbeaux se nomme le Tribunal des Corbeaux ; le terme assemblée étant proscrit car il est synonyme d’église ( en grec église et assemblée sont de la même origine) et parce que le tribunal évoque le jugement et la condamnation ainsi que la hiérarchie des forces ce qui diffère de l’église qui est indulgence, fraternité, absolution et viande grillée.
Satan (ou Léonard ou Baphomet qui se font passer pour lui) lui-même apparaît souvent sous cette forme astrale lors du sabbat mais alors de taille humaine et laissant voir un phallus sanglant transparaître comme une langue dans son bec chaque fois qu’il parle.
Naturellement Satan ,comme n’importe quelle entité , prend la forme qu’il lui plaît. Il pourrait prendre la forme de Jésus-Christ si il le voulait.
Lilith apparaît elle souvent sous la forme astrale d’une jeune femme au teint livide, assez belle, les globes oculaires blancs ne laissant pas apparaître de pupille, les traits de son visage sont implacables et sa chevelure drue est longue et noire .( très gothique)
Elle semble au sortir de l’adolescence et est vêtue d’une robe noire très enveloppante ressemblant un peu à une soutane, les mains, le cou, la tête et le visage blafards étant seuls visibles et elle se déplace en flottant plus que marchant au dessus du sol .
Elle adore se faire passer pour la Vierge Marie, pour la Dame Blanche voire pour la Vierge Noire Astaroth apparaît sous la forme du fameux buisson ardent de Moïse ou se manifeste parfois caché au sein du champignon atomique d’une explosion nucléaire sous la forme de la corolle du flash éblouissant.
Les Entités peuvent cependant prendre n’importe quelle forme selon la culture et les croyances et la sensibilité de l’observateur et la nature de l’entité : Satan par exemple prend la forme de Baron Samedi aux Caraïbes et Lilith celle de Kâli en Inde.
Le Golgotha : 3 crucifix ou trois chandelles alignés = mort le crucifix est un puissant symbole de magie noire adopté par la chrétienté aux alentours du 4 iéme siècle à la place du symbole du poisson qui n’avait pas assez de succès, le crucifix est en fait surtout la clé de l’immortalité du culte d’Isis travestie sous les oripeaux chrétiens .
La Balance Cosmique : il ne s’agit pas d’une balance au sens propre du terme mais d’un principe d’équilibre
cosmique comme on parle au même titre de la « pyramide écologique » quand il est question de l’équilibre entre proies et prédateurs dans la nature.
Ce principe rétabli l’équilibre des puissances du bien et du mal au niveau global de l’univers et non la justice .
Le sorcier détourne les énergies maléfiques sur des boucs émissaires pour vivre en paix, il se cherche une proie facile et l’envoûte par une méthode ou une autre pour qu’elle porte le poids de ses péchés : ce sacrifice expiatoire rétabli l’équilibre cosmique et rembourse la dette spirituelle du sorcier.
Toutes les religions utilisent cette procédure d’exorcisme sous diverses formes , la victime ne doit pas forcément être humaine ; par exemple le sacrifice de l’agneau pascal, l’eucharistie, le bouc émissaire etc….
[]
Lectures conseillées ( livres rares) :
« Le Trône de Satan » de Sylvain Barbieux .( un peu lourd et pompeux mais très bien fourni)
« Précis de Magie Noire et Rouge » de Janusz Kurek « Les Clefs du Royaume Occulte » de Emmanuel Colet.(le B.a. ba )
Lectures récréatives : ( pratiquement en magie, tout est faux mais c’est vraiment drôle.)
« Harry Potter » de J .K. Rowling ( la trilogie)
« La Sorcellerie au cœur de la République » de Sylvie Jumel
« Shining » de Stephen King ( la possession et le principe énergie vitale = énergie magique sont bien illustré)


[FIN …]
Modifié en dernier par L'Archiviste le Mar Juil 31, 2007 22:07 pm, modifié 1 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Lun Juin 26, 2006 11:50 am

Tartine en rajoute une couche sur les confessions d'un occultiste devenues les occlusions d'un confetiste.
Ceci résume les "confessions" et apporte un regard critique.


===============================================
Sujet : Analyse commentée (ou "Occlusions d'un Confetiste" pour les amateurs de contrepèteries) -- Auteur : Tartine
Date : 11/08/2005, 19H51

Voici un commentaire de ces "confessions". Tour à tour vous les trouverez critiques (une vrai diatribe) tour à tour admiratives... Vous comprendrez qu'il ne s'agit pour moi pas de juger l'auteur dont je n'ai que faire, mais plutôt d'ouvrir une réflexion qui me parait passionnante sur la magie noire.

Les citations extraites sont précédées de "--"

-- Je constate avec stupeur et une certaine
-- consternation que dans vos rituels, il n’est
-- pratiquement question que de faire joujoux avec
-- des incantations, de l’encens, des bougies
-- multicolores et des pentacles ordinaires pour
-- pratiquer une magie « blanche » comme les
-- sorcières d’un feuilleton télévisé

Je ne saurais que profiter de l'occasion pour abonder dans ton sens! Evidemment sur internet on ne doit pas s'attendre à trouver la voie mystique profonde.
Et pour cause, elle a pour tous ceux qui l'ont trouvé un caractère profondément intime et personnel, et il n'est pas question de la livrer aux inconnus.
Je remercie cependant les sites qui ouvrent une toute petite partie du rideau magique pour laisser deviner les merveilles cachées.

-- En ce qui concerne la magie noire vous me faites
-- bondir avec vos histoires de créatures
-- éthériques kamikazes chargées de faire tout le
-- «sale travail» et d’en subir un «triple
-- contrecoups karmique » ultérieur pour les beaux
-- yeux de leur maître.

Là encore, j'abonde. On constate la présence sur les domaines de discussion publique d'un tas de considérations non pas enfantines (les enfants ont une intuition magique trop développée pour raconter de telles sottises) mais carrément débiles de personnes victimes d'une culture zéro qui tiennent pour acquis que le monde est comme dans les dessins animés.

-- Ces créatures ne font rien pour rien ( sauf cas
-- rarissime d’une vengeance commune ) et réclament
-- toujours un prix vital exorbitant, parfois
-- fatal, pour effectuer leur sale besogne; elles
-- sont vicieuses, cupides, brutales, difficilement
-- contrôlables et parfaitement amorales : mieux
-- vaudrait traiter avec un pitt-bull enragé.

Ceux qui comptent jouer aux héros de dessin animés avec la magie devraient noter cette phrase en gros dans leurs cervelles.
Pour information cependant, une personne qui n'aurait pas compris cela et parlerait à tord et à travers de magie noire serait à considérer comme un fumiste qui n'a acquis des pratiques de magie noire que la plus inutile: l'auto persuasion dénuée de toute base utile magiquement.

-- La magie blanche n’existe pas , la magie est
-- toujours noire par nature car elle viole le
-- libre arbitre du sujet envoûté en perturbant
-- ainsi sa destinée humaine et affectant
-- l’équilibre de la balance cosmique .
-- Voici un exemple simple :
-- Si un(e) magicien(ne) en peine de cœur utilise
-- un rituel de retour d’affection , ce(tte)
-- magicien(ne) pratique un rituel de magie dite
-- blanche aux conséquences immorales c-à-d un
-- envoûtement de séduction au mépris du libre
-- consentement de la victime ainsi séduite contre
-- son gré par une personne qu’elle n’aime pas
-- sincèrement.
-- Nos tourtereaux ensorcelés perdront donc à la
-- fois leur temps en une union bancale et
-- l’occasion , à terme, de faire d’harmonieux
-- couples avec les authentiques amours de leurs
-- vies et d’aller à la rencontre de leur destin.

Bien que je ne partage pas la conclusion ("la magie blanche n'existe pas") je partage l'analyse.
La majorité des gens qui pratiquent une magie rituelle que je vois prendre la parole ici ou ailleurs pratiquent une sorcellerie qui ne se différencie pas le moins du monde de la magie noire qu'ils fustigent parfois.
Il est temps pour eux de lire cet article et de réfléchir à la contradiction qui les anime. Se contredire est une opération dangereuse en magie.

-- La loi mosaïque (= loi de Moïse ) est claire sur
-- ce point : « Tu ne laissera point vivre la
-- magicienne ».
-- Il n’est pas question ici de faire le tri entre
-- magicienne de magie « blanche » ou noire : Moïse
-- les fait lapider toutes sans autre forme de
-- procès car entre concurrents on ne s’aime pas.
-- J’approuve évidemment le « Bien » dans
-- l’interprétation communément admise de son
-- concept judéo-chrétien et certains sortilèges
-- sont bienfaisants mais se mentir à soi-même est
-- la pire des impostures .
-- Conclusion : la magie blanche est une imposture,
-- un mythe, au mieux une fantaisie de science
-- fiction.

Bien que j'apprécie peu le cynisme dans sa nature et ses conséquences néfastes pour celui qui en abuse, je dois au moins admettre qu'il rend l'orateur plus piquant.
J'encourage ici le lecteur à prendre en main sa propre interprétation de la personnalité de l'auteur de ces "confessions".
Qu'est-ce qui rend si fort notre orateur cynique dans sa critique de la magie blanche?
Est-il initié? Imposteur lui aussi? Quels sont les rapports entre sa capacité à convaincre et la magie noire?
Ces questions sont loin d'être innocentes, et le lecteur astucieux et attentif pourra apprendre dans ces "confessions" à sentir des liens secrets et obscurs qui lient la magie sombre au mensonge dont elle tire son pouvoir illusoire.

-- Le karma est , rappelons le, une superstition
-- bouddhiste récupérée par le bric à brac
-- ésotérique de la WICCA et n’a rien à voir avec
-- la sorcellerie .

Etape 1: le magicien noir a besoin de se persuader du pouvoir de la magie qu'il compte pratiquer. Mais il est incapable de distinguer la source Du Pouvoir (ce qui est le principe de toute démarche spirituelle authentique.) Il devra donc faire une démarche inverse, et tirer son pouvoir personnel du dénigrement des autres systèmes.
Il n'existe pour lui qu'une seule façon valable de raisonner: la sienne ; et tout le reste est du bazar superstitieux.

Le Karma est loin d'être une pauvre superstition.
J’admets par contre que le concept est interprété de travers de part le monde et finalement les indiens eux mêmes le comprennent à peine mieux que les européens.
Une interprétation erronée du Karma est bel et bien d'aucun secours. Cette situation alimente le processus d'auto gratification du cynique qui parvient certes à sembler fort mais qui s'enfonce en vérité dans la peur d'être faible.

Il est possible d'étudier le Karma et d'acquérir un bon usage de cet outil conceptuel, mais il est vrai que c'est autrement plus difficile (et la récompense est à la hauteur) que de médire à tout va sur les choses qu'on ne comprend pas.

-- En effet, si la victime d’un sortilège est tuée,
-- comment la loi wiccane absurde « du triple
-- retour karmique » pourrait-elle tuer le sorcier
-- trois fois ?

On se demande ici si l'auteur s'énerve tout seul jusqu'a arriver à dire des choses qu'il sait très bien être idiotes ou si il trahis sa profonde ignorance du sujet qu'il aborde.

Les pratiquants sérieux connaissent le sens du "triple retour" (et on ne dit pas "triple retour karmique" à moins d'aimer la confusion inutile.)

Le retour est triple car il concerne les trois niveaux de l'être (physique, âme, esprit) et personne n'a dit que l'effet était similaire, mais seulement que la charge émotionnelle ou eidotique agit en retour avec toute sa dangerosité.

Quand au karma, il ne prétend pas non plus qu'un tueur doit se faire tuer, il prévoit simplement que l'acte s'ajoutera à une dette qui assurément devra être payée.

-- En fait le sorcier respectant scrupuleusement
-- les rituels et s’entourant des mesures de
-- protection/purification adéquates et qui possède
-- un esprit familier adapté à la tâche (= bon
-- paratonnerre magique) et qui ne s’attaque pas à
-- plus fort que lui ( question de maturité) peut
-- agir en toute impunité : c’est simplement une
-- question de précaution.

Il peut au mieux agir en toute impunité légale ce qui est bien peu de chose en comparaison de l'impunité de ceux qui respectent la vie et pratiquent la compassion.

-- Si on ne veut pas prendre froid, on se couvre
-- chaudement ; si on ne veut pas être irradié , on
-- porte une combinaison anti-radiation et si on ne
-- veut pas être maudit on se protège de façon
-- adéquate de la vengeance de ses victimes ainsi
-- que du déséquilibre de la balance cosmique et
-- c’est tout.

C'est tout? Une fuite sans fin est pour toi une chose si peu notable qu'elle peut être considérée comme quantité négligeable?
L'idiotie de cette conclusion hâtive serait hilarante de bêtise si elle n'était pas si triste.

-- La « justice immanente » est une fiction de
-- scénaristes de romans à l’eau de rose que ni
-- l’Histoire, ni les expériences quotidiennes de
-- notre vie ne viennent confirmer bien au
-- contraire.

La justice immanente des romans n'a rien à voir avec le Karma (dans les romans débiles les gentils sont en général des êtres violents qui font peu de cas du Karma et qui sont récompensés par le baiser (ou la scène d'amour à l'eau de rose) à la fin du livre parce qu'ils ont parmi les ambitieux qui veulent se partager le gâteau de la richesse matérielle choisit le camp du politiquement correct et du bien pensant américain.
C'est en effet une récompense que la vie réelle est loin de dispenser, et en effet parmi les ambitieux qui veulent ce gâteau, ceux qui réussissent à en arracher des parts sont en général les plus réalistes et immoraux.
Le fait que la "justice immanente" soit une pure fiction uniquement apte à servir la propagande des plus cyniques ne remet en rien en cause la loi Karmique et ne saurait rien faire contre le précipice dans lequel se jettent stupidement les personnes égoïstes.

-- Newton , Einstein, Vésale, Adam Smith, Edison,
-- Mendel, Lénine, Freud, Marx et tant d’autres
-- génies honnêtes ou parfois franchement criminels
-- imposaient leurs postulats sans discussion et
-- n’hésitaient pas au besoin à falsifier certains
-- de leurs calculs et prédictions. On peut en
-- conclure que la magie est partout et que tout
-- homme est, qu’il l’admette ou non, plus ou moins
-- sorcier ou objet de sorcellerie : ne dit-on pas
-- un gourou des finances, un génie des
-- mathématiques ou de l’informatique, un dieu du
-- stade ou un maître à penser en philosophie ou en
-- politique ?

Enfin l'auteur se remet à utiliser sa perspicacité pour transmettre un peu de son expérience mystique plutôt que pour entretenir le mensonge dans lequel il s'est lui même plongé.

Apprécions la suite:

-- Croyance et Superstition
-- Il n’est vrai que ce qui est prouvé, le sorcier
-- à le devoir de s’informer objectivement et de
-- contrôler sans préjugés les informations qui lui
-- sont présentées avant de les tenir pour vraies
-- : croire n’est pas avaler toutes les idioties
-- superstitieuses, surtout celles à caractères
-- exotiques, qui sont proposées
-- Je rappelle que la vitalité qui est garante de
-- son tonus énergétique et la bonne santé sinon la
-- virginité de l’officiant(e) est capitale tandis
-- que les phases de la lune ou les jours de la
-- semaine n’ont qu’une importance folklorique.
-- L’ordre de l’univers se moque bien de ce débris
-- rocheux et chaque jour compte le même nombre
-- d’heures.

L'initié qui rit du débutant a une démarche aussi constructive que l'handicapé mental qui rit de la captivité d'un hamster.
Bien que j'applaudisse d'un côté le style littéraire acerbe et que je partage même certaine s parties de l'exposé, j'encourage les étudiants en astrologie à continuer leur étude: elle est infiniment plus enrichissante que la médisance gratuite.

Je passe ici les longues considérations techniques de l'auteur des "confessions" à propos du souffre de Lilith et d'Astaroth, bien que j'encourage le lecteur à étudier cette symbolique.

-- Les profanes ne remarquent jamais rien de
-- bizarre chez l’authentique sorcier et ils
-- ignorent d’ailleurs sa double identité car s’ils
-- détectent la moindre excentricité, c’est qu’ils
-- ont affaire à un maladroit, à un charlatan
-- d’illuminé, à un escroc ou simplement les trois
-- à la fois.

Voilà que notre confessé recommence à nous apporter un peu la lumière de son initiation. Il n'était pas trop tôt et les éléments ci dessus doivent être pris tout à fait au sérieux.

-- A titre d’exemple : je travaille « au civil »
-- dans une administration publique et le poste que
-- j’occupe me met au contact du public et avec de
-- nombreux responsables. Je suis un agent de
-- l’Etat tout à fait ordinaire, très bien noté
-- dans mon travail et personne n’a jamais rien
-- constaté d’anormal à mon sujet.

Personne, sauf ceux qui savent le voir bien entendu, mais il y en a peu dans les locaux des administration publiques.

-- Tout sorcier convenable consacre plus de temps à
-- construire, à entretenir et améliorer
-- l’inviolabilité de sa retraite et à la
-- protection de sa personne ( non ce n’est pas de
-- la paranoïa, c’est de l’autodéfense ) qu’à
-- n’importe quel travail de sorcellerie et ceci
-- tout au long de sa vie; le but étant de ne pas
-- alarmer le profane au moyen d’un décorum sobre
-- et séduisant tout en lançant un implacable
-- avertissement à l’initié et /ou l’adversaire.

Bien que la description soit fidèle en un sens ce qui m'étonne c'est la naiveté avec laquelle l'auteur considère qu'il a voué sa vie à assurer sa défense, alors qu'à mes yeux il a surtout passé sa vie à ouvrir grand une faille béante dans la stabilité qu'il croit donner à sa situation.

Tout est une question de point de vue: s'il est vrai que pour assurer sa sécurité il est préférable de ne pas aller habiter au coeur de l'enfer, les rationalistes par trop empressés préfèrent considérer que lorsqu'on part habiter au coeur de l'enfer il vaut mieux s'y rendre bien armé....
La raison ne fait défaut à aucun des deux raisonnements, mais le lecteur habile qui a entendu mon appel à la réflexion sur la nature de la voie obscure comprendra que le jour où l'on doit choisir entre ces deux modes de pensée, il ne s'agit pas d'un choix sans importance.

Je passe une nouvelle fois sur plusieurs longs passages techniques car je n'ai rien à y ajouter, mais ils sont de bonne qualité alors n'hésitez pas à les lire dans le message original.

-- J’estime que personne ne s’improvise
-- spontanément dans la vocation de sorcier,
-- souvent le novice répond à un appel ressenti au
-- plus profond de son être et qui le « travaille»
-- jusqu’à un plein accomplissement de sa nature ou
-- plus rarement c’est le fait d’un imbécile qui
-- s’est aventuré là où il ne le devait pas . Dieu
-- reconnaîtra les Siens….

En effet.

-- [...]

Voyez ensuite le long passage qui mêle technique sorcière et ésotérique.
L'auteur mêle avec un certain talent des considérations sur la franc-maçonnerie, le vatican, les rites de maléfice, le temple solaire etc...

Comme dans toute théorie du complot qui se respecte il y a à boire et à manger. N'oubliez pas que l'ésotérique est une arme puissante et admirez si vous êtes adepte du mensonge comment l'auteur récupère tout ce qui passe pour nourrir son mensonge et sa crédibilité devant les profanes.

Il est loin d'être le seul à faire cela; apprenez à ne pas sous estimer la force de ce genre de manipulations, apprenez à détecter la réelle teneur initiatique que nous dévoile l'auteur mais apprenez aussi à reconnaître sa nature trompeuse et illusoire.

Les théories du complot sont a double tranchant: d'un côté elles sont vitales comme déclic permettant au profane de comprendre à quel point les enjeux de l'ésotérique sont cruciaux.
D'un autre elles le happent tout de suite après dans une version paranoïaque de la situation apte à servir l'ego de ceux qui savent l'utiliser.

Si vous savez garder votre sens critique et votre intelligence en éveil, lisez les théories du complot: elles vous permettront de saisir un contenu initiatique fort, et vous apprendrez qu'il est possible de transmettre une vérité dans un mensonge. Lorsque vous recevez un contenu initiatique ou une révélation en lisant un texte, c'est à vous de décider ce que vous devez en faire; si vous savez garder votre liberté dans cette situation au lieu de laisser l'auteur vous dicter la démarche à suivre alors vous allez très bien vous débrouiller dans le monde de l'ésotérique et vous ferez de bonnes choses même avec les textes écrits pas les personnes les plus perverses.

N'oubliez pas cependant d'user avec précaution de vos découvertes: cette étrange relation entre mensonge et vérité qui peut être initiatique pour les uns peut-être désastreuse pour ceux qui se laissent abuser.

-- J’ai constaté que les éléments aux potentiels
-- les plus prometteurs et puissants ne sont
-- jamais ces exaltés mystiques marchant sur des
-- braises mais plutôt les gens les plus ternes
-- possibles, indifférents aux charmes du
-- mysticisme et menant une vie stable voire
-- ennuyeuse et terre à terre parce qu’ils n’ont
-- plus rien à prouver et qu’ils sont complètement
-- sevrés et trouvent les pratiques magiques
-- ordinaires trop « primaires» à leur goût.

En effet le sorciers qui pratiquent les rites vraiment démonstratifs correspondent à ceux qui ne souhaitent rien démontrer mais font leur petite affaire comme notre auteur l'explique si bien.


-- Je me méfie de mon contrôleur fiscal et de mon
-- dentiste et pas pour les raisons que vous
-- pourriez imaginer.

Il existe des millions de gens qui vivent pourtant sans avoir besoin de se méfier perpétuellement....
Etrange tout de même que ce sont ceux qui se prétendent les plus forts et les mieux protégés qui passent le temps à se méfier... Et triste existence que celle de quelqu'un qui vit dans la peur.

-- La WICCA : association américaine de pseudo
-- sorcières se croyant être les descendantes
-- spirituelles des sorcières de Salem, lesdites
-- sorcières étaient en réalité d’innocentes
-- chrétiennes victimes d’accusations diffamatoires
-- menées par un certain Samuel Parris (un
-- authentique sorcier refoulé) et par de sales
-- gamines de son lignage de bigots dégénérés .
-- Elles furent pour la plupart d’entre-elles
-- réhabilitées au XXiéme siècle.
-- Les « sorcières» wiccanes possèdent certain un
-- sens de la théâtralité, de belles soutanes avec
-- des chapeaux pointus à la « Merlin l’Enchanteur
-- », des maquillages d’halloween évocateurs et une
-- sincérité parfois touchante. Vénérer les forces
-- de la nature ,ce qui semble être au centre de
-- leurs croyances, est aussi stupide que de se
-- prosterner devant son four à micro-ondes ou son
-- lave vaisselle et est une pitoyable régression
-- vers l’animisme.
-- Elles s’y connaissent en magie noire opératoire
-- à peu près autant qu’Homer Simpson en centrale
-- nucléaire. Leurs croyances mélangent allègrement
-- des bobards du nouvel Age avec des remèdes de
-- grand mère désuets et douteux, le tout agrémenté
-- d’astrologie à deux sous et de superstitions
-- asiatiques ou celtiques absurdes.
-- ~ Salem et ses sorcières wiccanes ne sont qu’un
-- attrape-nigauds folklorique pour touristes en
-- mal d’ésotérisme de bazar et ces illuminées sont
-- de pauvres ignorantes qui feraient n’importe
-- quoi pour se donner de l’importance.


Une nouvelle fois le cynisme paye en poudre aux yeux.
Là aussi je partage certaines idées et je serais tenté d'applaudir si je n'étais pas tout à fait convaincu qu'il est bien plus enrichissant de suivre sa voie -y compris wiccane- que de médire à
tord et à travers.

A défaut d'admirer la démarche de l'auteur on admirera la force avec laquelle il sait critiquer et on s'attachera plus à considérer la chose initiatique qui sous-tend une telle habileté plutôt qu'a perdre son temps à le contredire ou à le suivre dans son cynisme.

-- Le sorcier ne craint ni ne méprise vraiment
-- le Dieu judéo-chrétien, il n’a aucun compte
-- à régler ; il lui est tout simplement
-- indifférent comme un catholique ordinaire est
-- indifférent aux dieux de la Grèce antique ou de
-- la Mongolie extérieure.

On s'en serait douté...

-- Un vrai sorcier ne pratique guère de
-- prosélytisme

Un vrai sorcier non seulement ne pratique pas le prosélitisme mais en plus il ne s'en vante pas, même anonymement sur un forum (comprenne qui veut)

-- Du reste le sorcier apparaît toujours comme un
-- homme soigné, banal, discret, méticuleux,
-- ordinaire, terne, en bref celui qu’un profane ne
-- soupçonnera jamais.

Certes.

-- L’Obélisque : toutes les grandes capitales comme
-- Paris, Washington ou Rome se dotent de ces lames
-- de pierre. Elles sont dotées , à l’image de la
-- Quaabâ de la Mecque, du pouvoir de fragmenter et
-- d’éponger partiellement l’énergie les dragons et
-- de favoriser leur dislocation et leur
-- dispersion.

Comment peut-on prétendre avoir connaissance des vraies propriétés magiques des Obélisques lorsqu'on ignore que les obélisques vont par paire (et oui les obélisques sont égyptiens) et sorti de son contexte l'obélisque garde des propriétés de pointe ainsi qu'un évident symbole phallique et d'axis mundi.

-- Le Troisième Œil : appelé aussi œil mystique ou
-- œil astral (ou encore « mauvais œil » par des
-- profanes imbéciles)

Les initiés imbéciles ne sont-ils pas pires que les profanes imbéciles?

-- Il ne s’agit évidemment pas d’un œil au sens
-- biologique du terme

Non c'est vrai?
Il fallait bien la visite d'un grand initié pour venir nous l'apprendre!

-- Le troisième œil servant parfois maladroitement
-- à scanner un profane afin de déterminer son
-- potentiel magique ou pour détecter les traces
-- d’un envoûtement, effraie certains imbéciles
-- [...]

Exercice: chaque matin répétez vous plusieurs fois que vous êtes très intelligents et que les autres sont des imbéciles.
Plus tard dans la journée, ne ratez jamais une occasion de rabaisser les personnes dont vous parlez en utilisant avec mépris le mot d'imbéciles.

Au bout de quelques temps vous ferez de grands progrès dans la maîtrise de la première illusion: vous aurez réussi à vous tromper vous mêmes. Bravo, ceci n'est que le début et bientôt, vos pouvoirs vont se développer et vous pourrez enfin tromper aussi tous ces imbéciles qui vous entourent.

[Pour les enfants je précise que ce commentaire ci-dessus est certes à caractère profondément initiatique mais aussi et surtout sarcastique.]

-- Le Grimoire : le grimoire du sorcier est
-- historiquement composé de parchemins écrits en
-- latin ou ancien français, et rédigé de la main
-- droite mais en écriture inversée ( à lire dans
-- un miroir) afin de se protéger des petits
-- curieux .

J'ai rarement entendu à ce propos une explication aussi navrante de bêtise.
Je propose à ceux qui sont crédules au point de l'avoir gobée d'essayer de lire un texte ecrit à l'envers par cette méthode, vous verrez que c'est très facilement lisible; tout au plus la lecture est lente pour une personne qui n'a pas l'habitude.

Il n'y a certainement pas de quoi se protéger par telle manière d'écrire.

-- Il faut vraiment être crédule pour s’imaginer
-- qu’un authentique sorcier monnaierait bassement
-- le travail de toute une vie ou pire consacrerait
-- toute sa vie à l’élaboration d’ouvrages d’une
-- aussi atterrante stupidité.

Exercice: reprenez l'exercice précédent en remplaçant le mot "imbécile" par "stupide", puis alternez les deux exercices tous les jours pendant 3 ans. Vous ferez des progrès rapides.

-- A titre personnel j’espère sa prompte
-- disparition : comme pour le rubix cube les runes
-- ne sont qu’une fastidieuse mode.

On admirera a quel point après des années de pratiques des exercices 1 et 2 le Magus acquiert un cynisme naturel et un flegme naturel dans l'expression de son mépris pour tout ce qui n'est pas lui même.

-- Le Dragon : cette créature n’a rien à voir avec
-- les sauriens de monsieur Spielberg, ni avec le
-- varan de Komodo.

Exercice 3: entraînez vous à faire des phrases banales mais efforcez vous de les tournez toujours de façon a exprimer le mépris que vous avez pour toute autre façon de penser.
Exemple : Ne dites pas: "j'ai envie de manger japonais ce soir" mais dites: "Voyons mais il n'est pas question que je mange quoi que ce soit d'autre que japonais ce soir"
Lorsque vous serez suffisamment exercé, vous perdrez tous vos amis qui en auront ras le bol de votre langage prétentieux, ce qui vous aidera énormément à vous enfermer dans votre monde fermé, celui dont vous êtes le centre et dans lequel tout étranger est un imbécile stupide.

-- Il s’agit en magie ( noire ou rouge ) d’une
-- projection énergétique astrale « parasite » très
-- puissante née d’une accumulation ou d’une
-- agrégation de scories d’énergie issues de
-- l’exercice des rites de magie et/ou
-- d’élémentaires dégénérés ; c’est une « pollution
-- » qui s’agglomère dans l’astral comme de la
-- suie dans une cheminée ou du calcaire dans une
-- canalisation d’eau pour former cette chimère
-- énergétique maléfique extrêmement dangereuse qui
-- à terme peut déséquilibrer la balance cosmique.
-- Pour procéder à la purification (ou l’exorcisme)
-- des dragons on recourt à l’aide d’un Maître de
-- Justice .
-- Le dernier Maître de Justice que l’humanité ait
-- connu est Jésus Christ, nul n’ignore de quelle
-- façon et par quel sacrifice il a purifié le
-- monde.

Là on touche au sublime: tout le monde sait comment le monde était pur durant l'ère qui suivit: on avait tous remarqué que les premiers siècles de notre ère ont été tellement paisibles et sans guerres...
LOL on croit rêver.

[Je passe sur divers passages techniques toujours aussi riches en cynisme, où l'on apprend entre autre enfin les raisons de la combustion spontanée]

-- La perspective de mourir de cette horrible façon
-- dissuadera peut-être certains candidats à la
-- magie, sachons mesurer les risques de
-- l’entreprise sachant que de toute façon personne
-- n’est immortel.

Etrange que ce brillant exposé sur la magie noire oublie ce thème si cher aux pratiquants de réussir à tromper la mort....

-- La Déontologie :
-- Tant que tu ne fais rien de mal fais ce que tu
-- veux : magie wiccane ou magie « blanche » .
-- ou
-- - Savoir; Vouloir ; Oser ; Se Taire :
-- sorcellerie ou magie noire.
-- ou
-- -Malveillance, Méticulosité, Méfiance : magie
-- rouge ou magie du sang
--
-- Analyse des doctrines magiques : la Magie Noire
-- Savoir : le profane qui veut s’initier à la
-- magie noire doit s’informer et pour ce faire
-- rechercher par analyse, intuitions, méditation
-- et par déduction la voie à suivre en écartant ce
-- qui est trop dangereux ou équivoque ou stupide
-- et en consultant les livres sacrés et les Magnus
-- voire plutôt en les espionnant. C’est l’étape la
-- plus pénible, celle où on peut indéfiniment
-- partir de rien pour n’arriver nulle part,
-- surtout si les Entités ne sont pas au
-- rendez-vous . L ’autodidaxie est chaudement
-- recommandée, les « maîtres » instructeurs ne
-- sont pour la plupart du temps que de pauvres
-- illuminés ou des escrocs dangereux et il n’est
-- pas bon d’être soumis à un maître capable
-- d’enseigner l’erreur : si on veut se tromper on
-- est tout à fait capable de le faire soi même.

Retirons une seule chose de cet exposé, mais une chose d'importance:
Si une personne prétend que sa philosophie est de mépriser autrui et de ne s'intéresser qu'à son pouvoir personnel, il est absurde de lui demander de vous initier: il n'a que foutre de vous et même si il vous aimait il se ferait un devoir de l'occulter et chercher malgré tout à vous posséder.
Cela peut paraître logique et évident mais ce rappel me parait absolument nécessaire vu le nombre de personnes qui se croient intelligentes et qui pour rejoindre l'élite qui comme eux a compris que le monde était peuplé d'imbéciles stupides adhèrent à des associations ou cherchent un maître.

Devant une association qui prône l'égoïsme une attitude intelligente est de la considérer comme égoïste et d'en conclure qu'elle ne vous aidera pas d'un poil mais qu'elle encaissera votre argent avec grand plaisir.
D'un maître de magie noire qui prétend qu'il va vous enseigner il faut s'attendre à ce qu'il profite de vous.

Cela devrait aller sans le dire mais cela va mieux en le disant.
Merci monsieur Jacques S. de nous avoir rappelé à l'évidence quand de nombreuses personnes crédules envoient leur argent à des groupes sataniques en échange de revues creuses ou d'une carte de membre dont ils imaginent qu'elle les font entrer dans une élite qui voit plus loin alors qu'elle caractérise plutôt la manifestation de leur naïveté.

(voyez comme j'ai bien moi aussi pratiqué les exercices 1, 2 et 3 et comme ça me rend plus intelligent en apparence - j'ai bien dit en apparence seulement.)

-- Vouloir : arrivé à ce stade l’initié doit se
-- demander si il veut vraiment franchir le pas et
-- dédier toute son existence terrestre et au-delà
-- au service de démons et de leurs jeux hypocrites
-- et cruels et de leur sens de l’humour plutôt
-- douteux ou si il préfère en rester là.
-- Il n’y a rien de déshonorant à rester une
-- personne ordinaire : pour traverser en sécurité
-- une rue on peut choisir de respecter docilement
-- les passages cloutés ou préférer mitrailler les
-- véhicules, à chacun ses choix.

J'aime l'image. Elle est bonne et on voit avec quel soin et quelle facilité l'auteur utilise le mépris avec une désinvolture fascinante.
Exercice 4: entraînez vous à placer dans des conversations la phrase: "Il n'y a rien de déshonorant à rester une personne ordinaire"

La c'est du grand style qui vous fera immédiatement passer aux yeux de toutes les personnes qui vous détestent déjà pour un dur de dur. Et en effet lorsqu'on à pas d'amis il est bon d'être craint sinon on n'existe plus.

-- Oser : le sorcier a obtenu le contact avec la
-- Trinité Démoniaque ou un démon subalterne, il se
-- voue à son service en échange de pouvoirs
-- occultes pour faire le mal ou du moins bafouer
-- les règles des bien pensants et de l’ordre
-- cosmique, jamais il ne pourra revenir en arrière
-- ou désavouer ses engagements et à ce niveau il
-- s’en moque royalement La magie est une arme
-- fascinante qui ne demande qu’à servir et quel
-- serait le mercenaire qui se séparerait de son
-- arsenal bien aimé ?

J'avoue que c'est bien dit; si Lucas avait employé des gens aussi compétents pour faire les répliques de Palpatine dans les trois épisodes récents de Star Wars, ils auraient été moins décevants.

-- Se Taire : si dans cette occupation on ne veut
-- pas terminer à l’asile ou en prison voire à la
-- morgue, c’est une évidence.

J'ai rarement vu un tel contresens sur la quatrième partie de cette maxime.
Mais ne nous y trompons pas, de la part d'une personne véritablement initiée, il apparaît évident que le sens de Se Taire doit être tu.
Ce contresens est donc à méditer et n'est pas nécessairement à prendre pour de la bêtise.

-- Remarque :beaucoup de voyantes utilisent comme «
-- devise » ; « savoir-vouloir-oser-se taire » dans
-- leur publicité publiée dans certaines feuilles
-- de chou, afin de se faire passer pour des
-- initiées en sorcellerie auprès des crédules, ce
-- qui est évidemment parfaitement impossible et
-- tient de la pure escroquerie.

Ahhh c'est dit de manière tellement hautaine qu'on ne peut qu'applaudir.
Exercice 5: entraînez vous à rehausser votre ton méprisant par de petites astuce de style. Les mots fortement affirmatifs utilisés négativement créent un effet de surprise qui souligne fortement votre supériorité.

-- La magie blanche n’est donc qu’une invention
-- littéraire de pseudo sorcières pratiquant une
-- magie folklorique inoffensive car non opératoire
-- et voulant se donner bonne conscience.
-- La sorcière blanche joue tout simplement avec
-- des chandelles multicolores et des rites de
-- fantaisie sans effets (sinon par l’effet
-- placebo) pour se donner de l’importance et
-- plaire aux touristes.
-- Remarque : les magies des couleurs, de la lune,
-- des Templiers, des anciens Turkmènes, des
-- extraterrestres ou de la grande citrouille comme
-- toutes les magies « exotiques » sont à classer
-- dans le même tiroir que la magie blanche.
-- Il n’y a de fonctionnelle et d’opératoire que la
-- magie noire ou rouge.

Exercice 6: Vous pouvez utiliser cette stratégie de dénigrement systématique dans tous les domaines de votre vie. Si vous n'aimez pas les poivrons, surtout ne dites pas que vous n'aimez pas, cela vous ferait passer pour un faible enfant capricieux.
dites plutôt: "Les Poivrons ne sont que de pseudo légume n'ayant pour autre saveur qu'un vague goût de crottin que seuls les palet les plus incompétents peuvent accepter comme de la nourriture. Les gens qui mangent des poivrons sont au mieux des clochards qui n'ont rien d'autre à manger et au pire des dégénérés débiles mentaux qui prennent plaisir à vivre dans la médiocrité. Remarque: tous les petits poids, les carottes et les navets sont à classer dans là même poubelle immonde que les poivrons; et il n'existe aucune autre nourriture digne de ce nom que les hamburgers.

Avec un tel discours, nul doute que votre tante arrêtera de vous gonfler en vous disant "mais vas-y goûte, je suis sure que tu va aimer!"

-- Le vaudou n’est pas une sorcellerie mais un
-- syncrétisme religieux d’animisme , de
-- catholicisme et de médecine primitive.

Le poivron n'est rien d'autre que le fruit déplorable d'une sous légumineuse répugnante qui pousse laborieusement dans de la terre sale et pleine de crotin d'animaux malades.

Un tel discours c'est sur attirera l'admiration de tous!

-- Le Voyage Astral ou Channeling : il s’agit le
-- plus souvent d’une forme d’auto hypnose
-- hallucinatoire accompagnée d’une forte
-- impression de réalité pouvant conduire à la
-- démence totale par perte des repères
-- spatio-temporels, familiaux et sociaux et par un
-- replis du sujet sur lui-même.

La cuisine traditionnelle française: il ne s'agit le plus souvent que d'une vulgaire forme de cuisson primitive d'une mixture abjecte contenant des ingrédients aussi insipides que des poivrons ou des morceaux d'animaux morts. La consommation de ce genre de nourriture ne peut mener qu'à une mort lente et douloureuse du sujet. L'initié ne mange que des hamburgers et il ne vous dira jamais dans quel Mac Donald il va de peur que vous veniez lui voler ses Nuggets à la sauce Barbecue.

[Note pour le cas ou des lecteurs n'auraient pas perçu l'aspect humoristique de mes calomnies, j'adore les Poivrons et la bonne cuisine.]

-- Le sujet vit la nuit et dort le jour et sombre
-- dans l’irréalité pour aboutir dans certains cas
-- à la plus totale catatonie.

Il a trop mangé de poivrons?

-- Le Balais : très utile pour faire le ménage. A
-- titre personnel j’utilise un aspirateur.

A titre informatif pour nos lecteurs: l'origine du balais pour les sorcières est symbolique.
On représente la sorcière avec son balais pour symboliser le fait qu'une sorcière efface les traces de son passage pour ne pas se faire repérer.

-- Il est inutile, dangereux et dégradant de
-- s’accrocher à un(e) imbécile voulant rompre,
-- même par jalousie, même par intérêt, même pour
-- les enfants.

Ici notre auteur est au sommet de son style.
Une sentence admirable.

-- A titre personnel je recommande de quitter
-- l’emploi plutôt que de se pourrir l’existence
-- avec de méprisables imbéciles.

Impressionnant. Je n’ai rien contre les honnêtes travailleurs mais je partage au moins l’idée qu’il n’est pas nécessaire pour réussir sa vie de s’humilier à servir tel un esclave soumis une société inique contre un salaire misérable pour réussir sa vie.

-- Le licenciement pour absentéisme n’est pas, je
-- pense, cause d’exclusion au droits du chômage.
-- La vie n’est ni un droit ni un devoir mais une
-- volonté, alors autant la rendre heureuse.

Le bon coté du cynisme (oui il y en a un) est le coté libérateur pour le lecteur qui sait rire de bon coeur.
Je me prends à regretter qu'il n'y ait pas plus souvent des Jacques.S pour jeter dans la mare ce genre de pavés, et ce pour le plus grand plaisir des lecteurs.

-- ils furent tous considérés comme fous par les
-- psychiatres militaires et bien évidemment
-- internés à vie.

Exercice 7: Matin et soir répétez à haute voix: "si jamais ma mère apprend que j'ai lu l'horoscope je suis bon pour être interné chez les fous."
Entretenez votre paranoïa, ainsi vous deviendrez conscient du fait que l'humanité entière est jalouse de votre supériorité et vous pourrez vous enfouir encore plus profondemment dans votre monde, celui ou vous êtes superman.

Il est évident qu'on interne pas à vie une personne sous prétexte qu'elle prétend avoir vu un truc bleu, un OVNI, un éléphant rose ou qu'elle croit aux fantômes. Et oui c'est décevant mais c'est comme ça, vous n'êtes pas le centre du monde, il n'y a pas de conspiration visant à vous éliminer parce que vous êtes plus intelligent.

Enfin pas encore, répétez l'exercice numéro 7 tous les jours 1000 fois et vous allez voir qu'en fait si...

-- Le Nécronomicon : ou « Livre des Noms Morts »
-- derrière ce titre ronflant se cache la plus
-- belle imposture littéraire depuis Les Protocoles
-- des Sages de Sion ..
-- Le Nécronomicon n’était d’ailleurs au départ
-- qu‘un simple titre inventé par l’écrivain H .P.
-- Lovecraft pour les besoins d’un roman.
-- A titre personnel , je possède neuf exemplaires
-- de diverses « versions » du Nécronomicon
-- réalisées sur du papier bon marché faussement
-- vieilli par un procédé artificiel et rédigé en
-- un latin de cuisine mélé d’anglais yankee.
-- Après vérification et traduction détaillée, le
-- contenu de ces ouvrages ne serait même pas bon
-- pour servir de scénario à un film d’horreur de
-- série B.
-- En bref, c’est un pitoyable ramassis de sottises
-- horrifiques destinées à vendre du papier.

Un peu comme le poivron :)

[Pour ne pas faire trop long je passe un passage pourtant très bon sur la sorcellerie]

-- Certains sorciers pratiquent pieds nus pour, je
-- cite « avoir un meilleur contact avec Gaïa notre
-- mère la Terre dans le grand tout cosmique et
-- patati et patata . » ; ce qu’ils attrapent
-- surtout c’est une pneumonie et les pieds
-- écorchés .

Ah ben oui c'est sur on ne peut pas survivre sans chaussures.
Vivre sans chaussures mène à manger des poivrons, donc à fumer du crack et au suicide. Tout le monde sait cela.

-- Je vois désormais les autres comme des cadavres
-- ambulants, de la poussière, des cendres
-- emportées par le vent et vivant dans l’attente
-- de la Mort la leur comme celle des autres : ils
-- vivent dans la fadeur et l’ennui pour se
-- regarder doucement mourir et en attendent
-- benoîtement une récompense céleste qui
-- n’arrivera sans doute jamais.

Des mangeurs de poivron quoi...

[Je passe le délirant paragraphe à propos des danses maccabres à la frontière du mexique]

-- Le volt ou dagyde : fonctionne selon le principe
-- de la projection holographique et doit contenir
-- impérativement du sable de la jeunesse.

Voult et dagyde sont deux choses assez différentes.

-- L’univers est un hologramme : tout ce qui se
-- passe au niveau de l’alpha se répercute au
-- niveau de l’oméga comme le démontrent les
-- recherches les plus récentes sur la théorie des
-- quanta, du principe du champs unifié et de la
-- relativité.

Il n'y a pas besoin de faire appel aux notions de mécanique quantique et de relativité générale et leur faire dire ce genre de chose est vraiment un discours facile.
Cependant, il est tout à fait judicieux d'associer ces choses, simplement, il n'y a pas eut besoin d'attendre "les recherches les plus récentes" pour constater l'évidence: la matière exprime les loies universelles dans l'infiniment petit comme dans l'infiniment grand, et il n'y avait pas besoin d'envoyer des engins dans l'espace ou de construire des accélérateurs de particules géants pour le deviner.

[On passe quelques cuistreries scientifiques du même genre]

-- Historiquement on utilise une figurine en cire
-- vierge d’abeilles comme support technique,
[...]
[Je passe un excellent passage sur l'utilisation des dagyde que l'auteur appelle ici voult (je ne sais pas pourquoi mais peu importe...) qui mérite cependant d'être lu, ainsi qu'un bon paragraphe sur les méthodes sorcières.]

Conclusion:

Notre auteur nous a beaucoup appris sur lui même et sur le mode de pensée d'un sorcier orienté sur les maléfices.
Je pense que cet article n'a pas du passer inaperçu et bien qu'il soit resté à ce jour sans réponse je suppose que beaucoup de lecteurs se sont demandé si il c'était du lard ou du cochon.

Alors on va résumer clairement: il y avait dans cet exposé beaucoup de réalisme sur une certaine sorcellerie, de même que des balivernes et autres fariboles complètement ridicules, mais cependant intéressantes et dont il ne faut pas sous estimer le potentiel.

La magie noire est basée sur les illusions, elles ont un grand pouvoir même si elles ne sont rien, voila le grand paradoxe de cette pratique.
Je ne compte pas tergiverser sur savoir si c'est bien ou mal, La Magie est au delà du bien et du mal, les pratiquants expérimentés le savent et ne se posent pas la question. Ceux qui se la posent ne pourront jamais y répondre.

Parmi les lecteurs du document certains seront impressionnés par le coté classe ou "power" de ce genre de pratique. Si ils veulent apprendre, pourquoi pas; et le fait que je ne partage pas cette admiration ne me rend pas hostile à ce que chacun suive sa voie. Cependant le cas général pour ce genre de praticiens est une prédisposition familiale ou autre (un lien existe déjà entre l'individu et la pratique, par exemple par transmission de grand mère à petite fille.) Apprendre seul et sans prédisposition me parait relativement irréalisable quoi qu'absolument pas exclu dans la théorie.

D'autres parmi les lecteurs prendront peur de voir dans quel monde un tel praticien s'est précipité. Qu'ils se gardent de se moquer de lui; on ne voit pas ce qu'il y a dans les ombres c'est dans leur nature même. Le fait que vous en ayez peur ne signifie pas forcement qu'il ne fait pas bon y être. Si vous sentez que votre destin n'est pas dans cette direction, alors vous serez sûrement tenté de rester critique ou, -mieux-, de rire de cette affaire pour continuer votre recherche de La Vérité ou de La Magie. Ainsi soit-il alors, car vous êtes sur votre voie.

La vertu d'un bon exposé est qu'il doit permettre à chacun de savoir comment il se place par rapport aux idées développées; je sais que le message de Jacques.S. a choqué certains d'entre vous, pourtant le message méritait d'être lu et voilà pourquoi je l'ai commenté, afin d'aider chacun à se faire une opinion.
Je remercie Jacques.S. de nous avoir montré un peu de lui même et vous invite à réagir en donnant votre point de vue.

Tartine.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
Passant
Messages : 2
Enregistré le : Ven Juin 23, 2006 23:58 pm
Magie pratiquée : Ici, là, partout et nulle part

+ La magie et le virtuel

Messagepar Passant » Mer Juil 05, 2006 6:31 am

Je reprend un tout petit bout des confessions de l'occultiste et de la réponse occlusions d'un confetiste.


-- Je constate avec stupeur et une certaine
-- consternation que dans vos rituels, il n’est
-- pratiquement question que de faire joujoux avec
-- des incantations, de l’encens, des bougies
-- multicolores et des pentacles ordinaires pour
-- pratiquer une magie « blanche » comme les
-- sorcières d’un feuilleton télévisé

Je ne saurais que profiter de l'occasion pour abonder dans ton sens! Evidemment sur internet on ne doit pas s'attendre à trouver la voie mystique profonde.

Et pour cause, elle a pour tous ceux qui l'ont trouvé un caractère profondément intime et personnel, et il n'est pas question de la livrer aux inconnus.
Je remercie cependant les sites qui ouvrent une toute petite partie du rideau magique pour laisser deviner les merveilles cachées.


J'enfonce le clou. Ce n'est pas par internet ni par cours par correspondance qu'on peut s'initier aux arcanes de la magie.

Mais cela donne quelques informations (il faut quand même trier, les stupidités sont très très nombreuses), cela peut dissuader (ça c'est bien aussi), ou cela peut donner envie d'aller voir plus loin (réservé aux courageux qui ont beaucoup de patience et n'ont pas peur de travailler sans résultat rapide apparent).

Il ne faut pas se faire d'illusion.
La plupart des demandeurs de recettes de magie de toutes les couleurs ou de sorcellerie rapide et efficace ne viennent par chercher une "voie mystique", profonde ou pas.
Simplement quelques tuyaux pour faire mumuse seul ou en groupe, ou dégotter une recette qui palliera à leur désir d'amour, d'argent, de pouvoir etc ...

Cependant, dans tout ce fatras de la toile, certains chercheurs sincères peuvent s'y retrouver dans le labyrinthe, et parmi les décors en carton-pâte trouver des joyaux. Car les sages les laissent pour les petits poucets.
Passant qui continue sa route solitaire

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Mar Juil 31, 2007 21:59 pm

Markab :

    Bonjour

    Ce qui m’ennuie dans tous ces textes, c’est que l’on se demande bien à quoi peut bien servir la pratique magique, à part servir les divers penchants de la personne pratiquante.
    En effet, il, y est bien décrit différentes étapes pour des buts précis, personnellement je n’en vois aucune utilité, à part exacerber des côtés humains communs à beaucoup d’êtres humains très ordinaires : se sentir plus fort, différent, avoir l’impression de pouvoir diriger les événements, des entités non organiques bref se créer un sentiment de toute puissance.
    Je ne crois pas plus en la magie blanche, noire ou rouge, pour moi il n’y à qu’une magie (j’utilise ce terme puisque c’est celui employé ici), c’est seulement l’utilisateur qui fait la différence. Si une personne de personnalité envieuse, haineuse en recherche de pouvoir, il est évident que ces buts lui ressembleront.
    Maintenant une personne qui aurait fait un véritable travail sur elle-même, tachant d’élever sa conscience et son cœur, se sortant des clichés communs de satisfactions basique, alors sa pratique magique sera tournée vers d’autres buts.
    Je ne crois pas également qu’il y a des entités maléfiques ou bénéfiques, elles ne sont que de quoi on les remplies. Et elles sont comme on veut les voir à travers notre filtre personnel, et elles agissent dans ce qu’on leur a demandé.
    De plus elles sont très faciles à créer, c’est une des capacités de l’humain, tout les humains, et plus la personne est inconsciente et plus elles sont, disons, primaires et poursuivent leur programme inconscient en entretenant les personnes, les lieux ou autres dans certaines tendance ou même bien pire.
    Itou pour les objets, rituels et autres, ils ne sont qu’un appui permettant une concentration, encore une fois ils sont chargés de ce qu’on veut bien.
    Il n’y a besoin de rien de tout cela en réalité, quelqu’un qui utilise des objets à ses fins propres ne peut pas vraiment savoir de quoi il a chargé les choses, qu’est ce qu’il cristallise ainsi, à moins qu’il se soit tellement nettoyé à l’intérieur et qu’il soit certain de ce qu’il émet, mais en ce cas a-t-il toujours besoin de fétiches ?

    Je crois que la véritable magie qu’un être humain puisse faire est d’abord sont propre travail de transformation, pourquoi toujours chercher à influencer l’extérieur ?
    Etre conscient de ce qui est émis et de ce qui est reçu, se rendre déjà maître de son intérieur avant tout autre chose et découvrir son coeur. Et ça c’est déjà un travail qui occupera quelques années.

    Markab
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
meje
Messages : 512
Enregistré le : Jeu Juil 05, 2007 18:23 pm
Magie pratiquée : humaniste

Messagepar meje » Mer Aoû 08, 2007 9:37 am

J'y pense.
Ce texte super lourd me fait penser au livre d'un certain Dan B.
On y trouvais aisément mélés vérités historiques, et interprètations astucieuses du symbolisme.
Il est facile de donner une vérité pour vrai, quand on est sûr que personne ne pourra vérifier.
Je n'ai pas les moyens, ni le temps qu'avec Dan B. pour mener moi même une enquète minucieuse. Et la plupart des gens non plus.
Pourtant, combien de gens pensent aujourd'hui que la chrétienté nous cachent des choses, et que Marie-Madeleine a joyeusement ravi la virginité de notre sauveur (l'empèchant par la même de faire de la magie? XD).
Il est sûr que l'administration chrétienne nous cache des choses. Quelle administration n'a pas ses petits secrets, ses fonds occultes, et j'en passe.
Est-ce pour cela que Dan B. nous a mis le doigt sur les bons secrets ? Ca serait tomber dans la facilité. Et effectivement, je devrais peut-être arréter de faire de la magie pieds nus, et manger des poivrons.
Jacque S. et Tartine l'ont dit. Personne n'a affirmer le contraire. Ca doit être vrai ^^

Au moins, les motivations de Dan B. se comprennent bien. Par contre, Jacque S. n'a pas d'argent à se faire. Au vu du commentaire, et bien que certaines vérités y soient présentés (j'ai quand même lu, mais en diagonale ^^), les confessions sont en grande partie de la masturbation intellectuelle. Esperer que le lecteur ignorant va se jeter dessus et prendre pour argent comptant tout ce qui y est dit.

Comme dans toute théorie du complot qui se respecte il y a à boire et à manger. N'oubliez pas que l'ésotérique est une arme puissante et admirez si vous êtes adepte du mensonge comment l'auteur récupère tout ce qui passe pour nourrir son mensonge et sa crédibilité devant les profanes.


Tout ça pour se poser une question.
Pourquoi lire les "cofessions d'un occultistes"? Surtout quand on a lu le commentaire...

Précision personnelle:
Pendant un an et demi, j'ai fait croire à mon patron que j'étais son meilleur ami (et à ce petit jeu je suis très fort). Chacun de notre coté, nous nous sommes noyés en hypocrisie et mensonges de toutes sortes.
"Pourquoi faire?" ça me direz vous. Je citerais juste ceci:

Soit proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis


C'est simple et efficace. Plutot que de me faire avoir comme nombre de mes collègues avant moi, j'ai préféré, quitte à faire beaucoup d'heures supplémentaire (non-payé, je précise), resté au contact d'une personne détestable afin d'être bien préparé le jour où je devrais me défendre contre elle.

C'est ce que j'applique avec notre occultiste. Pas que je le concidère comme un ennemi, mais plutot comme une persone qui a du pouvoir.
Et ceux qui ont du pouvoir finissent tot ou tard par en faire usage pour eux même.
Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
Il est plus facile de faire du mal pour arriver à son bien, que de rechercher son bien en sympatisant avec autrui.

Il est donc préférable de lire les pensées de Jacque S., afin de savoir a quoi s'en tenir quand on sera confronté à une personne de sa qualité.

Mais cela reste très subjectifs.

Etrange tout de même que ce sont ceux qui se prétendent les plus forts et les mieux protégés qui passent le temps à se méfier...


Peut-etre suis-je de ceux là...


PS: Tiens yentl, t'es plus en vacances? Et tes moines, ils en ont mouillés leurs soutanes, à force de rire au cours des repas ?^^
Ouvre un petit post, pour nous raconter tout ça (si les eaux ne t'ont pas déjà emmenée trop loin XD).
S'il te plaaaiiit ^^

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Aoû 08, 2007 10:05 am

Bonjour Meje,

Mais sur le livre de Dan Brown, à la première page, avant que le récit commence, il est écrit :

    ROMAN


Ce n'est qu'une fiction, le contenu "ésotérique" est seulement un condensé de "rumeurs" qui sévissent sur internet à ce moment là, et formant un background plus ou moins cohérent. Dan n'a jamais caché qu'internet à été sa source.

Pour mettre de l'eau à mon moulin : un article présent sur le site Pandore, bien avant la sortie du Da Vinci Code. C'est une sorte de caricature humoristique des interrogations du moment, écrite par mon ami 'boub. On est dans un registre assez proche, vous verrez.

http://pandore.net/magies/contributions ... temple.php

Par moment je me demande si Dan n'est pas venu piocher ici même :P

Avatar de l’utilisateur
meje
Messages : 512
Enregistré le : Jeu Juil 05, 2007 18:23 pm
Magie pratiquée : humaniste

Messagepar meje » Mer Aoû 08, 2007 11:01 am

Peut-être que Jacque S. a omis d'ajouter la même mention à son récit ^^.

Effectivement, Dan B. n'avait pas été le premier a se pencher sur les thèmes qu'il a abordés. D'autres auteurs avaient déjà publié des livres (et non des romans) sur le sujet. Et cela avant le grand avènement de la Toile.

Je ne cherchais pas à soulever une polémique sur le bien-fondée des récits de Dan B., loin de là. Pour info, je n'aime pas le style. J'ai quelques difficultés à lui faire des courbettes.

Je pensais mettre en avant la difficulté de dissossier le vrai du faux dans un texte qui se base sur des faits historiques (ou sur des vérités reconnus).

Vous vous souvenez peut-être de ce qui s'est passé lors de la sortie de "la passion du christ"...

L'occultiste devient aussi dangereux que Dan B. ou Mel G., dans le sens où la limite n'est pas clairement défini.
Où commence la fiction? Peu de gens ont la culture G pour dissossier le vrai du faux (la bible n'est pas le livre de chevet de monsieur tout-le-monde).
Alors dans un monde qui cultive le secret (on parle bien de sciences occultes ou ésotériques), la méfiance est de mise lorsqu'il s'agit de lire un texte comme "les confessions de l'occultistes". Mais il convient de le lire pour se faire une idée. Et connaitre un peu les méthodes utilisés par son auteur.

C'est là qu'est le pouvoir de Jacque S., Dan B., et mel G. . Les regards se tournent immanquablement sur eux.
Combien auront le sens critique nécessaire pour dissossier le vrai du faux?
Le passé témoigne...
Et les auteurs se gardent bien de clarifier la situation. On est tous attiré par le mystère. Peut-être que Dan B. a caché quelques "vrais" secrets dans son livre ;). C'est son fond de commerce après tout.

Mais tout cela reste mon point de vue.
Et je pourrais argumenter pendant des heures sur mon amour des gens de pouvoir...
Je vais m'arréter là avant de faire des comparaisons qui pourraient être facheuses (vous savez, le petit moustachu...)



Ps:J'aime bien ce forum ^^
Ici, au moins, on discute mon point de vue. Ailleurs, on évite soigneusement de me répondre.


Pps: Si j'ai parlé de mon patron, c'est parce qu'il avait pris l'habitude d'agiter sous notre nez le code du travail. Il se le permettait car il pensait que personne ne l'avait étudié. Il pouvait alors prétendre tout et n'importe quoi. Malheureusement, il ne savait pas que certains faisaient leur propre recherche ^^
C'était donc pour moi une comparaison correcte. Il convenait peut-être de préciser ceci.

VolonteeEnergieDestin
Messages : 3
Enregistré le : Sam Aoû 11, 2007 16:47 pm

Messagepar VolonteeEnergieDestin » Sam Aoû 11, 2007 17:09 pm

Pourquoi ne dirions nous pas que la magie existe; ce miracle possible par le simple fait de l'imagination, de la foi, de la volonté d'y croire. Il ne s'agis que de volonté, celui qui voudra et arrivera à croire ces écrits alimentera sa volonté seule clefs nécessaire à l'accomplissement d'une oeuvre quel quelle soit.


Le terme actuel de "magie" n'est rien d'autre qu'une mystification de ce que la science et la rationalité humain ne parviennent pas encore à expliquer... Des choses considérée encore il y a quelques années comme magiques (presciences, rêves prémonitoire, télékinésie, kinesthésie,...) se vois en partie expliqué de manière rationnel (c'est probablement pour ça que l'application aux romans de ce genre de capacités s'est vu transféré de la rubrique fantaisie à la rubrique science-fiction à savoir fantaisie=magie et sf=ce qu'on sait expliquer mais qu'on ne contrôlera que dans le futur).


Tout cela pour en arriver à la conclusion que la véracité de ce genre d'écrits ne dépend que du choix d'y croire ou non et pas du label fiction apposé ou absent. Pour la prochaine fois préparons un sujet différent de comment utiliser la magie: qu'est ce que la magie? Car comment et POURQUOI utiliser quelque chose qu'on ne cherche pas à comprendre (petite dédicace aux novices).

Monsieur Jacques.S semble avoir beaucoup de connaissance mais pas plus de sagesse qu'un poisson chassant dans un banc de requins (advienne que pourra de ses pensées).

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Aoû 11, 2007 23:31 pm

Quelles sont donc les explications rationnelles pour la prescience, la télékinésie et les rêves prémonitoires, que nous n'avions pas il y a quelques années?

Je suis très dubitatif...

VolonteeEnergieDestin
Messages : 3
Enregistré le : Sam Aoû 11, 2007 16:47 pm

Messagepar VolonteeEnergieDestin » Dim Aoû 12, 2007 13:31 pm

Une des explication que j'ai lu et qui m'a le plus intéressée concernant les rêves prémonitoires et les sentiments de déjà-vu est de dire que le cerveau humain pendant le sommeil travail comme un super ordinateur en traitant les données les plus insignifiantes qu'il à assimilé pendant la journée, le mois, l'année, toute sa vie. Il en tire des scénarios avec une probabilité de réalisation proche de 100% qui se greffe à une partie de la mémoire pouvant ressurgir pendant la journée lors de la réalisation du scénario, ou est directement jouer dans notre esprit en tant que rêves prémonitoires. Ainsi certain de nos rêve très réaliste peuvent très bien être des rêves prémonitoires qui ne se sont finalement pas réalisés; et certains souvenir dont nous sommes certain mais dont nos amis nous affirme le contraire pourraient aussi être du même acabit.

Pour ce qui est de la prescience et l'intuition elles découleraient un peu du même phénomène. En gros c'est la capacité à tiré profit dans le conscient de ce phénomène de probabilité mais dans ce cas là en calculant des algorithmes au niveau du subconscient qui ressorte dans le conscient comme une intuition ou de la prescience.

Enfin la télékinésie et la kinesthésie il s'agirait de la capacité a déceler les champs via sa propre "aura" électromagnétique et ensuite à y opérer des changements permettant de bouleverser un équilibre de force ou de pénétrer les champs électrique du cerveaux et infimes changement des équilibre d'un autre corps pour pouvoir y "lire des pensées".

Voilà, j'aimerais bien vous citer les sources mais j'avais lu ça y a un sacré bail et j'ai la flemme d'aller vous en chercher donc voilà de maniére simplifiée ce dont je me souviens.
Il n'y a pas de magie... ce n'est qu'un tour...

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Ven Oct 17, 2008 0:11 am

Passant,

Voilà que je recroise. Toujours sur le chemin des étoiles ?

Depuis notre dernière rencontre, rien n'a vraiment changé, si ce n'est d'une subtile façon au fond des cœurs sincères. Il me semble qu'il y a une lueur d'espoir.

Tu as laissé tomber ta carte. La voici.
Pour les petits poucets.

Image

Avatar de l’utilisateur
Zelda
Animateur
Messages : 662
Enregistré le : Mer Juin 28, 2006 12:12 pm

Re: Confessions d'un occultiste, magie noire, blanche, initié

Messagepar Zelda » Jeu Nov 22, 2018 13:47 pm

Je biens de tomber sur ce post, et je me demande si je suis la seule à avoir percuté sur ....

Je suis sorcier et pratique « en indépendant » depuis vingt ans et c’est la première fois que j’achète votre remarquable publication où j’ai relevé certaines erreurs probablement dues à l’inattention de votre comité de lecture et que je souhaite vous aider à corriger


En fait cette personne a acheté une revue de " magie" de celle que l'on trouve en édition mensuelle dans les bureaux de tabac ... Ok ok je vois , moi aussi j avais une fois acheté un de ces magazines encore plus niais que les " People" pour voir ce que cela contenait et ce qu'on y lit est juste.... comment dire.... Il est à la magie ce que la téléréalité est à la culture ....


La messe est dite.... Après j'avoue, je n ai pas tout lu des confessions, car de mon avis cela tombe trop dans :
Le je sais tout et je détiens la vérité absolue sur les sciences occultes


Certains passages m'ont fait rire car, avouons le , il dit parfois vrai et avec un humour cinglant aussi efficace qu'un tsunami.

Avatar de l’utilisateur
Zelda
Animateur
Messages : 662
Enregistré le : Mer Juin 28, 2006 12:12 pm

Re: Confessions d'un occultiste, magie noire, blanche, initié

Messagepar Zelda » Jeu Nov 22, 2018 15:41 pm

PS il a posté la même chose ( profil supprimé ) sur un forum très connu qui parle de tout et n'importe quoi
" Tiens voici ce que j'ai écit récemment à un torchon faisant la promotion de la magie noire:
ça vous amusera peut -etre de le lire:
.
J’ai lu avec plaisir votre magazine “ Sorcière et sortilège ” où vous enseignez une sorcellerie “ bon enfant ” à vos lecteurs et lectrices.
Je suis sorcier et pratique “ en indépendant ” depuis vingt ans et c’est la première fois que j’achète votre remarquable publication où j’ai relevé certaines erreurs probablement dues à l’inattention de votre comité de lecture et que je souhaite vous aider à corriger
Je constate avec stupeur et une certaine consternation que dans vos rituels, il n’est pratiquement question que de faire joujoux avec des incantations, de l’encens, des bougies multicolores et des pentacles "


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité