Le triple choc, le choc en retour : dangers

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Mia
Messages : 3
Enregistré le : Dim Juin 01, 2008 20:13 pm

Le triple choc, le choc en retour : dangers

Messagepar Mia » Dim Juin 01, 2008 20:18 pm

Le Triple Choc Retour... C'est quoi? Et est ce que cette règle s'applique pour tous les sorts? A-t-on quelque chose à craindre si on fait le bien?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Triple retour, choc en retour, c'est quoi tout ça?

Messagepar Jagannath » Mar Juin 03, 2008 12:53 pm

Non, ce n'est pas ça Mia. On peut craindre un choc violent même si on fait le bien. Même si en effet il n'y aura pas d'invités indésirables dans ce cas.
Le triple choc a déjà été abordé ici :
- Dédication et choc en retour.
Autre sujet intéressant à propos de tes interrogations sur les dangers de la magie :
- Dangers de la magie blanche?

Ci-dessous, en gros ce que je pense du triple retour, et que d'autres complèteront à loisir; (c'est simple mais je ne sais pas si beaucoup le liront en entier alors il y a un résumé à la fin pour débutants) :
    Il y a pas mal de confusion sur le net ou dans les ouvrages à ce propos.
    Certains mélangent ou distinguent deux phénomènes :
    - Le choc en retour
    - Le triple retour

    Le premier est une simple loi physique d'action et de réaction. Tu agis sur les énergies, elles réagissent et ça peut être très perturbant.
    Le deuxième est plus associé à la loi karmique, qui est de plus en plus mal comprise car interprétée de manière moralisatrice, ce qui est un grave contresens. On sera déjà moins faux de dire que le semblable appelle le semblable (la loi de similitude très importante dans les pratiques sorcières), mais c'est encore une explication inexacte ou incomplète.

    En réalité ces deux visions sont partielles; il n'y a qu'une seule loi, celle de l'action et de la réaction. Elle est valable à tous les niveaux, sur les idées, les énergies et la matière (d'où : "triple".) Les autres lois en découlent logiquement.
    Cette loi échappe à toute morale, d'ailleurs la morale n'est qu'une interprétation tronquée de cette loi. La morale est en quelque sorte un modèle faussé par ignorance de la réalité.

    Nos rites échappent au désagréable choc en retour lorsqu'ils sont libres de désirs et d'individualité. Le renoncement à notre individualité cloisonnée -et lui seul- rend transparent aux réactions. On n'est plus l'auteur de l'action, donc on n'est plus la victime de la réaction. Les lois de l'action et de la réaction restent valides, mais on y est "transparent". Une méprise serait de croire qu'il suffit de faire le rite pour autrui et par gentillesse pour échapper au choc en retour. C'est faux, car aider reste un désir, et implique l'individualité, et le choc est reçu.

    Il est donc inutile en fait de vouloir échapper au choc en retour; la magie noire propose de le retarder comme une dette, ou de le détourner. C'est à cause de cela qu'apparait la distinction inutile entre "choc en retour" et "triple retour", parce que certains s'imaginent qu'en le retardant ou en le détournant ("apparemment") ils l'ont éliminé. Cela dit, si la chose est bien comprise par le mage noir, les techniques de détournement sont aussi simples que redoutables.

    Plutôt que la magie noire, une manière raisonnable de s'y prendre est de manipuler les énergies avec douceur, pour les comprendre, les suivre, les accompagner. Il faut aussi s'assurer que notre action est en accord avec notre environnement et la nature qui va aussi nous accompagner. Si on ne brutalise jamais les énergies, alors le choc en retour n'est jamais brutal, il peut même participer à notre apprentissage et se révéler "positif" ou au moins pédagogique. (Ce qui est de l'ordre de la demande sans exhortation, ou de la prière, pour des objectifs pacifiques, par exemple, et auprès d'entités positives, est généralement sans danger.)
Ceci dit, je ne conteste pas à un certain niveau la validité de la loi de similitude. Si tu veux que le monde soit bon avec toi, alors soit bon avec lui. Cette loi n'a rien de morale (le semblable attire le semblable, c'est mécanique et toujours sur les trois niveaux) et n'est pas non plus spécifique à la magie et aux rituels; cette théorie est une vision que je considère comme tronquée, mais qui se vérifie tout de même très bien.

Résumé simple pour débutants :
- On ne peut pas échapper au choc en retour.
- Si on fait le bien il peut s'accompagner de bienfaits, mais peut toutefois être brutal et très désagréable.
- On peut cependant s'assurer qu'il soit sans gravité si on prend soin de ne jamais brutaliser les énergies et d'agir en harmonie avec la nature et l'environnement. Alors il pourra même nous aider à progresser.
Modifié en dernier par Jagannath le Jeu Mai 10, 2012 22:36 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Juin 04, 2008 19:38 pm

Mia : "Comprendre la nature et ne pas la brutaliser, tu veux dire quoi?"

Ne pas la brutaliser = ne pas lui demander de faire des choses qu'elle n'a pas envie de faire. Fais confiance à ton intuition. Notre coeur est un organe qui nous permet de sentir ces choses-là, pourvu qu'on l'écoute.

Avatar de l’utilisateur
Jidty
Messages : 614
Enregistré le : Dim Oct 08, 2006 3:27 am

Messagepar Jidty » Dim Déc 07, 2008 22:15 pm

Anthony5790 : "A mon avis, le triple retour est quelque chose que nous nous infligeons seul, nous avons tellement peur des conséquences que l'on s'effraie, et du coup il nous arrive des choses et nous disons que c'est le triple retour, alors que même sans le rituel sa serait surement arrivé."

Ce dont tu parles s'appelle aussi l'auto-envoutement.
En pensant que nous allons être punis, ou en étant certaine qu'on nous a ensorcelé, nous attirons à nous des énergies ... qui provoque des événements fâcheux.
Mais cela n'a rien a voir avec le triple retour.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Déc 07, 2008 22:57 pm

Jidty : "Mais cela n'a rien a voir avec le triple retour."
Qu'est-ce qui te rend si sûre?
Non que je conteste, je trouve juste que l'affirmation nécessitait un petit argumentaire :)

Avatar de l’utilisateur
Jidty
Messages : 614
Enregistré le : Dim Oct 08, 2006 3:27 am

Messagepar Jidty » Lun Déc 08, 2008 0:17 am

Bertrand : Qu'est-ce qui te rend si sûre? L'affirmation nécessite un petit argumentaire.

Il est question dans la proposition d'Anthony de la peur du triple retour.
Nous attirons ce à quoi nous pensons.
Plus la personne à peur et plus elle s'attire des conséquences qui sont provoquées par la peur et non pas au triple retour du rite.
Voila ma perception.

Mais, le triple retour s'appelle aussi le karma. C'est certain que c'est du à nous si nous le subissons puisqu'il s'agit des conséquences de nos actes. De nos pensées.

Reste que, je fais une différence entre ce que nous pouvons appeler l'auto-envoutement, le fait de s'infliger soit-même les conséquences directement, et celui de subir les conséquences des actes posés.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Déc 08, 2008 0:31 am

Ah j'ai beaucoup mieux compris ce coup-ci :)
Ce que j'en pense moi? J'ai déjà dit je crois que je faisais une différence notable entre le triple retour et le karma (qui sont deux manifestations différentes de la loi de l'action-réaction).
Mais ultimement, je ne crois ni au triple retour ni au karma.
Regardons un bouchon sur la surface de l'océan : si il monte sur une vague, alors il redescendra forcément. Et si il redescend, il finira par remonter aussi...
En regardant du point de vue du bouchon, c'est la prise de tête et on ne trouve que des cycles iniques et cruels pour le pauvre bouchon. Il faut adopter le point de vue de la mer : il y a des vagues, c'est juste ça :)

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Sam Fév 21, 2009 12:08 pm

Quelques petits suppléments sur le choc en retour picorés dans d'autres discussions :

Bertrand :
    Le problème des pratiquants débutants, c'est qu'à demander une chose, puis son contraire, et à manipuler ainsi les énergies en tout sens, on reviendra à un autre sujet que nous avons abordé récemment, qui est d'assumer un choc en retour.

    Mais bon les rituels ont tellement de charme et participent aussi à développer notre intimité avec La Magie. Donc je ne vais pas jouer les rabat-joie : ce n'est pas une raison pour ne pas se lancer en tentant de faire de son mieux.

N-mantic :
    le problème c'est qu'à demander une chose, puis son contraire, et à manipuler ainsi les énergies en tout sens, on reviendra à un autre sujet que nous avons abordé récemment, qui est d'assumer un choc en retour.
    Et pourquoi aurait on necessairement besoin d'être "aspirant" sorcier pour faire des erreurs techniques ?

Bertrand :
    Je ne crois pas du tout que le choc en retour soit la compensation d'un bienfait, encore moins une punition. C'est juste un choc en retour, c'est absolument amoral.

    Permettez-moi une image : vous voulez ouvrir une porte.
    Elle peut être fermée à clef ou pas.
    Vous pouvez essayer de l'ouvrir, chercher la clé, ou rentrer dedans avec de l'élan pour la défoncer.
    Dans le dernier cas le choc en retour est potentiellement douloureux; cela n'a rien d'une punition, et chacun ouvre les portes comme il en a envie.
    Dans notre cas présent, il s'agit de défoncer une porte qu'on a soi-même fermée; et cela peut prêter à rire. Certains porteront un jugement moral; moi je constate seulement que si cette personne procède ainsi c'est que c'est son chemin et qu'à tout prendre je le trouve formateur, plein d'aventure et de charme. Je ne crois pas personnellement être plus malin qu'elle et je me reconnais même assez dans ses aventures.
    Il y a en chacun de nous un Shadok qui sommeille, et on sait combien j'ai ces créatures en affection!

N-mantic :
    Mais c'est tellement plus drôle de défoncer les portes

Une précision de Bertrand sur le Karma :
    C'est pas "le bon dieu qui t'a puni".
    C'est une loi physique.
    Le karma c'est pas du sel qu'on ajoute quand on veut, mais un concept simple qu'il faut étudier un peu.
    Le karma vu comme principe de récompense sur décision divine n'est ni plus ni moins qu'un fantasme occidental et un total contresens.

    Voilà le karma sans tambour ni trompette :


    Action => (ré)Action => (réaction de ré)Action => (...)Action => (...)Action => ect.

    "Karma" est un terme sanskrit (कर्म), qui veut dire action, et aussi fruit de l'action (donc nouvelle action). Bref Action avec un grand A.
    Le karma c'est l'action lorsqu'elle a un auteur. Une boucle sans fin et sans issue. Je ne sais pas pourquoi on s'entête chez nous à en faire un principe *moralisant* (?) ou à fantasmer du "bon" et du "mauvais" karma (bien que le bouddhisme ait bien introduit ces notions je suis perplexe). Le karma est une prison. Peut-elle être bonne pour celui qui est enfermé dedans?
Anna :
    Si je demande à un sorcier de faire un rituel sur quelqu'un, est-ce que quelqu'un sait qui recoit ce retour? Le demandeur ou le praticien?
Bertrand :
    Au sens strict du "choc en retour" (loi de l'action et de la réaction liée à l'acte magique lui-même) c'est l'opérateur qui reçoit le choc, si choc il y a. Dans la pratique, comme le demandeur est concerné aussi, il doit s'attendre à des conséquences aussi, mais qui ne sont pas appelées "le choc en retour".
Modifié en dernier par L'Archiviste le Dim Fév 22, 2009 22:16 pm, modifié 2 fois.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
suraya
Messages : 204
Enregistré le : Ven Juin 30, 2006 11:43 am

Messagepar suraya » Dim Fév 22, 2009 2:40 am

Bonsoir,

Il n'y a pas qu'en magie où il faut voir cette idée de triple choc en retour! Comme tout est magie, dis toi bien qu'un acte tout à fait banal entraînera une cause...Ex nourrir un enfant, s'arrêter sur la route et prendre le voisin qui fait la même route que nous etc...

Amicalement, Su

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Fév 22, 2009 3:11 am

Seulement, suraya, si c'était pareil en magie que dans la vie quotidienne, il ne serait pas utile d'avertir sur ce choc en retour. Or cet avertissement est rabâché. Pourquoi?

Dans les exemples que tu présentes, suraya, on sait les conséquences car elles sont dans une suite matérielle logique.
L'acte magique lui, passe par le subtil. Il donne l'impression de n'être ni vu ni reconnu, de ne pas toucher, de rester en dehors. Or c'est généralement le contraire : l'opérateur participe corps et âme à son action, le plus souvent sans aucune protection ni précaution. En plus l'acte magique implique bien souvent des changements violents et rapides.

Du coup, des conséquences qui dans un acte de vie courante sont à la fois connues, douces (en général) et étalées dans le temps, deviennent inconnues, violentes et concentrées en un temps très court.
D'où un choc qu'on ne voit pas venir.
On rappelle alors qu'il n'est pas "juste spirituel" (pour les ignorants) en précisant "triple". (esprit, âme, corps.)

Pour ouvrir une porte, on peut chercher la clé, la tourner dans la serrure et tourner la poignée avant de pousser doucement. La porte résiste (il y a besoin de pousser) mais de manière régulière et douce.
On peut aussi courir l'épaule en avant à toute vitesse et défoncer la porte. Là le choc en retour est violent, pour un résultat identique (la porte est ouverte).
Un ignorant des lois de la magie et qui fait un rituel, il ressemblerait plus à quelqu'un qui ignore qu'il y a une porte et qui fonce tête la première et les yeux fermés.


La loi de l'action et de la réaction étant bête et disciplinée, le type risque de se faire mal tout seul, sans comprendre pourquoi.

Voilà pourquoi cette loi du triple retour est si souvent rabâchée.
Quand on la sait, on peut apprendre en magie à ne pas foncer la tête la première, mais à agir en douceur! Mieux : le sage apprendra finalement à s'éclipser tout à fait et à laisser la magie seule opérer.
Modifié en dernier par Jagannath le Jeu Mai 10, 2012 22:39 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
suraya
Messages : 204
Enregistré le : Ven Juin 30, 2006 11:43 am

Messagepar suraya » Dim Fév 22, 2009 11:24 am

Bonjour Bertrand,

à mon avis dans un acte de vie quotidienne on reagit spontanement, tandis qu'en magie comme on fait les choses disons tres consciemment et avec une notion d'amour plus consciente c'est peut être la raison pour laquelle le choc en retour semble si important!

Je le vois un peu comme le son, plus on augmente le volume plus on ressent son onde! Faire un rituel ou que sais je dans un esprit de spiritualité consiste selon moi à mettre du son, augmenter le volume!!

Enfin voilà c'est ce que je comprends ce n'est que mon avis, mais notre vraie quête spirituelle d'apres ce que j'ai pu comprendre c'est de poser des questions, de se poser des questions....

Amicalement, Su

Camilla n'ha Marcella*

Messagepar Camilla n'ha Marcella* » Sam Fév 28, 2009 20:55 pm

Bonsoir, Bertrand.

Je vous salue, ainsi que tous les participants à ces forums.

Je suis nouvelle ici (je viens de découvrir votre site), mais pas absolument novice en ces matières (sans plus...)

Votre fil de discussion sur le "choc en retour", pour intéressant qu'il soit, ne me semble pas très convaincant quant à ses conclusions :

1) Je trouve cette façon de voir quelque peu matérialiste, et il ne me semble pas que cette fameuse "loi d'action et de réaction" soit si contraignante que cela. D'autres influences peuvent être en cause (l'effet "Papillon", par exemple). De plus l'univers manifesté n'est pas sujet qu'aux relations causales, mais également aux relations synchrones, comme Jung et Pauli l'ont montré, et je soupçonne quant à moi qu'il est un troisième mode de relations entre événements qui n'est ni causal ni synchrone (intrication quantique, peut-être ?), mais ceci est une autre histoire.

2) J'aurais tendance à penser que ces multiples avertissements que l'on trouve à profusion, tant sur le Net que dans des ouvrages papier, ne sont que le reflet d'un conditionnement que nous nous sommes donné (ou que nous avons accepté) très tôt dans notre vie. Il est possible de se "déconditionner" de ce qui risque de devenir une crainte rédhibitoire, laquelle va remplacer le choix éthique que l'on doit, à mon avis, faire impérativement avant que de se lancer à utiliser n'importe quoi n'importe comment.

Vous aurez compris que je ne crois pas un instant à cette loi du "choc en retour", fut-il simple, triple ou quintuple.

Ne souhaitant pas en rester sur une affirmation aussi lapidaire, je vais tenter de m'expliquer. Veuillez avoir la bonté de me pardonner si cette explication est longue, confuse et/ou partielle. Je me contenterai donc de vous livrer un début de réflexion, que j'avais rédigé jadis, et qui, sans contredire l'effet néfaste du "n'importe quoi", ne considère la magie que sous un angle énergétique, et donc permet d'utiliser un effet de "transparence" qui évite au Pratiquant cette "effroyable chute spirituelle" qu'évoque David-Néel.

Magie énergétique
Avertissement préliminaire
Le type de magie que nous tentons d’évoquer ici est réellement dangereux pour le pratiquant. Il s’agit d’une Magie de type « matérialiste », qui ne fait appel à aucune déité, aucun esprit, et qui s’exerce uniquement dans ce que l’hindouisme nomme Manifestation, et le bouddhisme, Maya.

Nous n’évoquons pas les petites magies ou sorcelleries qui ont des résultats partiels, aléatoires, limités, des magies qui marchent parfois et parfois ne donnent rien. Non, nous parlons de l’acquisition de pouvoirs réels, mobilisables à tout instant, et efficaces dans tous les domaines.

Et nous disons : si vous n’avez pas atteint ce détachement qui vous permet de voir les causes et conséquences de vos actes, si vous êtes encore sujets à la dialectique du "j’aime - je n’aime pas", ou du "c'est bien, c'est mal", alors pour l’amour de l’Unique, abstenez-vous de pratiquer ce genre de magie.

Si vous travaillez dans un contexte monothéiste (et j’inclus dans cette catégorie la Wicca, qui est un pseudo-monothéisme, le satanisme, qui en est purement un), ne pratiquez pas la magie sous peine de graves ennuis. Rattachez-vous plutôt à une tradition polythéiste existante et stable : vaudou, candomblé, chamanisme, Zar, doctrine de Zoroastre, magies nordiques, germaniques, etc.

Cela étant dit, lisez à vos risques et périls ou, de préférence, rattachez-vous à une des multiples traditions polythéistes existant ou ayant existé.

La magie que nous nommons "énergétique" est, pour l'opérateur, une des magies les plus dangereuses que nous connaissions. C’est une magie sans outils, sans instruments, sans rituels, une magie totalement intériorisée (et pourtant, il ne s’agit en aucun cas de Chaos Magicke), et à ce titre, si un travail magique dérape, se déroule mal ou n’est pas sous le contrôle total du pratiquant, il peut en résulter de petites catastrophes individuelles. Nous n’avons jamais ouï-dire que ce type de magie ait entraîné des catastrophes collectives, mais nous voyons cependant très bien comment et par quels mécanismes cela pourrait se produire.

Le pratiquant d'une magie rituélisée est, lui, guidé par les rituels et techniques qu'il a acquis, au cours d'un enseignement dispensé par un Maître que nous supposerons compétent et suffisamment confirmé dans sa pratique magique. Ces rituels et pratiques fournissent un encadrement du mode de pensée du pratiquant, constituant autant de "garde-fous" évitant des dérives dangereuses, des pratiques suicidaires, et la plongée dans la démence précoce.

Rien de tel n’existe en énergétique pure. Seules les capacités du pratiquant sont mises en cause lors d'un acte magique. L'esprit du pratiquant est la seule structure qui coordonne, va chercher, canalise et met en œuvre les énergies qui agiront. Il ne s’agit nullement là de « force » comme souvent on entend le dire au sujet des magies rituélisées. La force, la « puissance » n’a rien à voir dans tout ceci. Seuls comptent, et de manière décisive, le calme intérieur, le détachement, et l’inflexible volonté du pratiquant. Pourquoi le calme intérieur et le détachement ? C’est si évident que nous osons à peine l’écrire.

Travail préalable à la pratique de l'énergétique pure (et de bien d'autres disciplines) :

Comparons l'esprit du pratiquant, de n’importe quel pratiquant de ce type de magie, à un cristal, un quartz par exemple, tel qu'on le trouve à l'état naturel. Un tel cristal présente diverses caractéristiques qui le fragilisent : inclusions de minéraux divers, solutions de continuité dans les plans réticulaires, failles, bulles, etc.

Soumettons ce quartz à une forte pression, ou faisons-le traverser par un rayon laser de très haute intensité. Chaque inclusion va chauffer, les bulles vont avoir tendance à se dilater excessivement, bref, le cristal va être soumis à des tensions internes extrêmement élevées. Ajoutons à cela le fait qu'il comporte des failles, et que son réseau cristallin est loin d'être parfait. Nous supposons que vous voyez ce qui se passe ? Non ? Eh bien, le cristal de quartz explose, tout simplement.

L'esprit du pratiquant, au moment où il décide de s'adonner à ce type de magie, est la plupart du temps comme ce cristal de quartz dont nous parlions. En général, le pratiquant n'est pas conscient de ces faits, et il commence à travailler, soit spontanément, car il a en quelque sorte redécouvert des techniques existantes, soit après avoir lu un des (rares) documents traitant de ce type de magie. Il y va donc de bon cœur, car nulle part nous n'avons relevé d'avertissements tels que nous venons de les donner. En espérant que, pour cette première expérience, le pratiquant ne canalise ni ne manipule une énergie d'ordre trop élevé, il va cependant souffrir. Ce qui est une excellente chose, car cela l'obligera à réfléchir. Il est bon parfois de se heurter violemment, mais dans des limites raisonnables, à un mur qui nous fait prendre conscience de l'existence des murs…

Si le pratiquant a un tant soit peu la tête sur les épaules, il analysera ce qui s'est passé, et en arrivera probablement aux mêmes conclusions que les nôtres.

Il s'efforcera alors, avant que d'aller plus loin dans l'exercice de ses capacités, de stabiliser le cristal qu'est son esprit.

Par une opération que les hermétistes nomment parfois "œuvre au noir", il éliminera les superfluités qui parsèment sa psyché, et son cristal, progressivement, se trouvera débarrassé des inclusions dangereuses. Qu’on ne s’illusionne pas, c’est, nous le répétons, un travail long et difficile, car que sont les inclusions en question ? Ce sont tous les problèmes non résolus en leur temps et qu’il faut absolument résoudre désormais, ce sont les souvenirs de toutes les souffrances que le pratiquant a subies ou qu’il a fait subir aux autres. Ce sont aussi toutes les petites lâchetés, les mesquineries, que la loupe de la mémoire et ce type de travail grossissent exagérément, mais pour lesquelles, cependant, il n’y aurait pas de quoi fouetter un chat… Nous partageons entièrement l’opinion de Bruno Bettelheim (éminent psychanalyste américain), qui dit que ce qui importe n’est pas la situation objective dans laquelle se trouve la personne, mais la manière dont, elle, elle la vit…

Pour arriver à éliminer ces inclusions, on doit effectuer un énorme travail de réconciliation avec soi-même. C’est très proche d’une psychanalyse, à notre avis, mais ce n’en est pas cependant une, car c’est beaucoup plus rapide et, en apparence, beaucoup moins bien contrôlé. En réalité, ce qui différencie ce travail d’une psychanalyse classique, est que le moteur du travail du pratiquant est une amélioration de sa condition d’être spirituel. Dans le cas d’une psychanalyse, il s’agit plus d’une opération thérapeutique, j’allais dire d’une opération de sauvetage, que d’un travail de progression spirituelle.

Ce travail d’élimination des scories de notre passé, travail dans lequel nous apprenons à les regarder en face, très tranquillement, et à les accepter, donc à nous accepter, ce travail donc s’effectue souvent de manière soudaine, après une longue période de réflexion. Et c’est la « Descente aux Enfers », au cours de laquelle nous faisons face à ce que nous croyons être des Démons, et qui ne sont en réalité, dans la grande majorité des cas, que de petites frustrations sans grande importance. Remontant de cette « Descente aux Enfers », nous avons changé. Notre réseau cristallin, pour continuer avec l’analogie minéralogique, est maintenant beaucoup moins embrumé d’inclusions diverses.

Dans un second temps, nous touchons à une opération infiniment plus délicate, qui a commencé, sans même que nous en soyons conscients, lors de la « Descente aux Enfers ». Il s’agit de restructurer le réseau cristallin qu’est notre psyché. Les atomes du réseau, qui sont disposés selon des plans précis, ne le sont que dans des zones restreintes du cristal. Juste à côté d’une zone où les plans réticulaires seront horizontaux, par exemple, on en trouve une où ces plans sont à 30 degrés. Une telle rupture dans le réseau a pour analogue dans notre esprit des incohérences de pensée. Tel, par exemple, est chrétien, convaincu, et s’efforce de vivre sa charité du mieux qu’il peut. Puis on en vient à discuter avec lui du bruit que font les cloches, et de la présence d’une mosquée dans le voisinage, d’où le Muezzin lance cinq fois par jour ses appels à la prière. Eh bien notre chrétien, qui par ailleurs a déjà rendu service à nombre de musulmans, se met à hurler contre l’envahissement de notre pays par une religion étrangère ! (Ne riez pas, nous avons entendu ceci de nos propres oreilles une bonne centaine de fois).
Il existe à l’évidence une contradiction majeure entre deux pans entiers de la psyché de ce brave homme, contradiction qui lui interdirait à jamais de pratiquer l’Energétique pure au cas où il le souhaiterait. Avant cela, il doit remettre en harmonie les zones contradictoires de son esprit, et faire que l’une ne dise pas « blanc » pendant que l’autre hurle « gris ! ».

Dans le cas d’un réseau cristallin, le feu et un refroidissement très lent permettent d’obtenir cette réorganisation du cristal de base en un monocristal parfait. Mais l’action du feu et du temps ne sont pas suffisantes. Il y manque la présence d’un germe cristallin parfait, autour duquel les atomes vont venir se grouper, en plans bien réguliers, lors du refroidissement du cristal en train de naître. Cela ne vous fait pas penser à la nécessité de toute Initiation, cela ?

Une fois la Mort initiatique passée, mort symbolique qui est comme le Feu qui résout le cristal en eau (qui le fait fondre), la reconstruction de la psyché s’effectue autour de ce mystérieux germe, transmis lors de toute authentique initiation, et le postulant, comme le Chamane après son rite d’initiation, se retrouvera effectivement profondément changé, avec une psyché pacifiée, dure comme du diamant, mais aussi transparente et brillant de tous ses feux que celui-ci… Un bébé-étoile est né…

Une fois sa psyché restructurée puis réarrangée de manière cohérente et stable, on se trouvera devant un cristal aussi parfait qu’il est possible, à travers lequel l'énergie pourra circuler en quantités énormes sans déperditions notables. Car ce sont les déperditions énergétiques dans la masse même du cristal, dans le sein même de l’esprit, qui risquent de lui imposer des tensions excessives, dont on a confondu les manifestations avec un soi-disant "choc en retour". Et si même il y a déperdition, ne serait-ce que parce que la transparence parfaite n'est pas de ce monde, la stabilité obtenue par le réarrangement des composantes de l'esprit fera que l'esprit du pratiquant ne se désintégrera pas lors de ses pratiques.
Ce type d'entraînement n'est pas stricto sensu propre à l'énergétique pure, et on peut en attendre de grands bienfaits dans de nombreux domaines de la vie. Mais il est, en tout cas, nécessaire absolument dans le cadre de la magie énergétique.
Il va sans dire qu’il est extrêmement difficile d’effectuer ce travail seul. Un Guru hindou dirait qu’il s’agit de supprimer « l’ego anormal » (Swami Prajnanpad) pour ne laisser subsister, dans un premier temps, que l’ego « normal ». La suite est du ressort du choix de chacun : rester attaché à la Magie comme une chèvre à son piquet, ou voir si on peu aller "ailleurs"...


Si vous avez eu le courage de lire cette interminable tartine, je terminerai en disant que cette fameuse "loi d'action et de réaction" serait à remplacer avantageusement, à mes yeux, par les considération exposées ci-dessus. Un esprit pur, transparent, peut manipuler les énergies qu'il veut, comme il veut. L'exemple de certains Yogis indiens et de certains anachorètes tibétains du siècle dernier est là pour nous le montrer.

Cela dit, je suis bien évidemment d'accord avec la vision que vous avez du Karma, terme dévoyé s'il en est, mais qui mériterait à mon sens d'être examiné dans une optique pas obligatoirement causale (voir plus haut). D'après des sources comme Patanjali ou Ramdas, le Maharshi ou plus prosaïquement Desjardins ou Eliade, l'acquisition des siddhis n'a aucun intérêt quant à l'évolution spirituelle. Il s'agit "juste" de se déconditionner des lois gouvernant la Manifestation. Ce faisant, et même si ce déconditionnement n'est que partiel, les lois causales à la base de ce concept de "retour de flamme" deviennent caduques, puisqu'elles sont structurellement inhérentes à la Manifestation.

Non, il n'y a pas de fatalité ; non, il n'y a pas d'interdit, et si je dois croquer la pomme de la Connaissance, il n'y a personne, sinon les parties obscures de ma psyché, pour m'en empêcher. Sans contrepartie. A condition, comme le disait si bien Sartre, que j'aie acquis ma Liberté. Telle est du moins ma conviction profonde, car jamais, en nombre d'années de pratique, je n'ai ressenti les effets d'un quelconque "choc en retour". Mais peut-être manqué-je de sensibilité ? C'est possible...

Que l'Etoile brille sur le Monde !

Camilla n'ha Marcella

Avatar de l’utilisateur
meje
Messages : 512
Enregistré le : Jeu Juil 05, 2007 18:23 pm
Magie pratiquée : humaniste

Messagepar meje » Dim Mar 01, 2009 7:40 am

Bienvenue Camilla n'ha Marcella.

Je t'invite à te présenter dans "Discussions générales", si le cœur t'en dit.

rester attaché à la Magie comme une chèvre à son piquet, ou voir si on peu aller "ailleurs"...

La magie énergétique ne fait donc pas partie de cet "ailleurs" ? A quoi ça sert alors ?

Car ce sont les déperditions énergétiques dans la masse même du cristal, dans le sein même de l’esprit, qui risquent de lui imposer des tensions excessives, dont on a confondu les manifestations avec un soi-disant "choc en retour"


Changer le nom d'un objet ne transforme pas l'objet. Une pomme est une pomme, même si mes camarades anglais l'appellent apple.
Comment te répondre sans recopier le texte de mes camarades. Ils ont tout dit.
Pour être transparent au choc en retour, il faut du lâcher prise. C'est encore une expression dualiste, car détachement implique attachement.
Mais est ce que je préfère me formaliser avec des concepts douloureux, ou tout simplement agir en mon âme et conscience.
Le rappel pesant du choc en retour, sert à montrer que la magie n'est pas un passe droit qui permet de faire n'importe quoi.
Si je sors un fusil pour tuer des mouches dans la foule avec les yeux bandés, il y aura des conséquences funestes. Pauvres mouches !
Et si je prends le fusil, sachant ce qu'il va arriver, que j'ai le plus grand désintérêt pour les conséquences imprévues, je vais faire un beau carton.
Si finalement je me désintéresse de ces mouches, que je les laisse voler à leur guise, malgré les cris retentissant de la foule, qu'arrivera-t-il ?

Trois chocs en retour. Trois façons qui me portent à croire que le meilleur moyen de contrôler les énergies est de les laisser en liberté. D'accompagner comme ce pauvre bouchon les vagues, sans craindre de monter ou descendre.
La première fois que j'ai lu ça, j'ai voulu crier au scandale. Maintenant, j'ai le sentiment que c'est une invitation à ne pas brasser du vent. C'est fatiguant, et ça ne sert à rien.
Quand je me suis présenté pour lui mettre un coup de pied et le faire descendre de sa montagne, il a réagi d'une manière que je ne peux oublier. Il m'a dit "Fonce", en haut ou en bas, c'est la même chose.
Ce petit bouchon se rit de la vague. Il n'a pas le mal de mer ;)
Et moi, je me suis retrouvé tout con les bras ballants, avec une colère qui ne servait à rien. Je me suis crevé à grimper sur une montagne que j'avais moi même créé.

Le premier fou cherche la poignée à côté de la porte. Le second cherche la poignée sur la porte. Le dernier, enfin, cherche une porte à ouvrir.
Celui qui n'a pas été éprouvé que sait il?

Camilla n'ha Marcella*

Messagepar Camilla n'ha Marcella* » Dim Mar 01, 2009 14:53 pm

Bonjour, Meje, et mes remerciements pour ta réponse.

J'ai toujours considéré que je ne pouvais avancer sur mon chemin qu'au travers de la critique portée par les autres. C'est de ceci je te remercie.[/color]

rester attaché à la Magie comme une chèvre à son piquet, ou voir si on peu aller "ailleurs"...

La magie énergétique ne fait donc pas partie de cet "ailleurs" ? A quoi ça sert alors ?


[color=white]Ce que j'entendais par là, c'est que tous ces phénomènes, et la manipulation d'iceux, ne sont valides que dans la Manifestation (la Maya).

L'énergétique, qui à mon avis est le substrat, la couche fondamentale sur laquelle s'appuient toutes les magies, ne mène à rien en dehors de la Maya. C'est une impasse de l'évolution, du moins si on croit, comme c'est mon cas, que l'on peut sortir du samsara. Sri Ramana Maharshi en parle clairement, de même qu'Eliade dans son analyse de la position du Bouddha vis-à-vis des "Pouvoirs merveilleux" (siddhis)

Si on reste dans ce contexte, strictement, on reste dans la Manifestation. Mais l'apparition des siddhis est un phénomène qui semble obligatoirement apparaître, tel une série de jalons, au long de toute recherche spirituelle efficace (i.e. : attitude de la personne qui, comme le dit Musashi, ne s'écarte pas d'un pouce de la Voie).

Il n'empêche que, tant qu'on n'a pas atteint ce degré d'avancement sur notre Chemin propre, il est quand même pratique et cohérent d'utiliser les "siddhis", d'une manière ou d'une autre, pour certains objectifs qui nous sont propres.
Je me suis vouée à soigner (guérir n'est pas de mon fait) et je suis pleinement consciente que ce n'est pas moi qui guérit, mais, le cas échéant, je ressens une immense paix à canaliser ces énergies (faute d'un meilleur terme) au profit de ce qui souffre et pleure, ici et maintenant...

L'apparition des siddhis est bien montrée par Sri Ramdas dans son "Carnet de pélerinage". Il décrit bien, sans l'expliciter, le phénomène de guérison dont il a été l'agent, le canal à plusieurs reprises. Fortuitement, en ce qui concerne la bilocation, par exemple.

Voilà, à mon avis, un exemple de ce à quoi peut servir la Magie indépendamment de toute quête spirituelle. Quant à la validité éthique du choix, elle est affaire de chacun, et n'a, à mon avis, qu'une fonction : tant que le Soi (le Self) n'est pas réalisé, tant que l'advaïta n'est pas un fait vivant, elle nous permet de nous situer.

Pour l'être qui a réalisé le Soi, du peu que j'en comprend, il n'existe plus de séparations. Ton exemple du bouchon me semble correct, en ce cas. Mais si tu réalises le Soi, si tu peux dire "Tat twam asi", "Shivoham", alors il n'y a plus de bouchon, il n'y a plus de "toi" et de "moi", et toutes ces considérations sont de la littérature.

Toujours est-il que, tant que je n'ai pas réalisé le Self, je dois cependant vivre ce rêve qu'est ma vie, avec les moyens existants dans ce rêve. Mais si je reste attachée à ces moyens, c'est fini, je suis bloquée, du moins tant que je ne coupe pas la corde. Ces moyens dans le rêve me bloquent dans le rêve, et jusqu'à ce que la notion même d'attachement à ces moyens n'a pas disparue, je reste dans le rêve.

Pour résumer je dirai qu'il y a deux états possibles. Soit on a réalisé le Self, et cet état, je ne puis même l'imaginer, ce qui ne m'empêche pas de tendre à y atteindre (je suis comme les voyageurs de Ma Anandamayi). Que cependant, si je n'ai pas atteint ce mode d'être (ce qui est le cas à l'heure où j'écris), je dois vivre "dans cette fresque peinte sur le Grand Vide", consciemment, calmement, en faisant des choix, puisque je suis encore dans le domaine de la dualité. La Magie (ou la médecine allopathique, ou quoi que ce soit d'autre) est alors une "boîte à outils" dont je n'ai aucune raison de me priver.

Mais j'essaie de ne pas confondre fins et moyens, même si souvent je me plante...

Il n'en est pas moins vrai que, pour rester dans le fil du sujet de départ, je n'ai jamais lu, ni chez les Soufis, ni chez les Maîtres hindouistes contemporains, ni dans la littérature consacrée au Chamanisme, ni dans le Vaudou, ni dans les magies égyptienne ou celte (pour le peu de traces qu'on en ait) quelque allusion que ce fut à un quelconque "choc en retour".

Je ne puis que constater que cette idée a germé sur un terreau qui a été longtemps influencé par une certaine manière de penser judéo-chrétienne (et plus chrétienne que judaïque cela dit), et que cela me fait un peu trop penser aux interdits "divins" qu'on trouve d'abord dans l'A.T., puis chez les fondamentalistes chrétiens de la fin du Moyen-Age et de la Renaissance, interdits qui se sont propagés jusqu'à nos jours, sous des formes rampantes, larvées, inconscientes, mais d'autant plus efficientes. Je précise que je ne m'intéresse pas ici au cycle infernal Transgression-Punition, initié par un réflexe de défense sociétal. Je ne pense bien évidemment qu'à l'installation d'autocensures. La vision grecque est du domaine de l'enchaînement "transgression - punition" (Prométhée donne le feu aux hommes, il en prend plein les dents). Mais parler du "choc en retour" comme d'une loi inévitable, structurelle, me semble une des formes les plus vicieuses d'autocensure qui ait jamais existé.

A qui la Magie fait-elle peur ?, peut-on se demander dans une optique sociologique et politique. Quels petits pouvoirs terrestres ont-ils intérêt à ce que ces censures se répandent ? A tout prendre, je préfère le vœu de silence de l'Alchimiste qui, lui, n'est pas dominé par une autocensure étrangère à notre psyché.

Que tout acte ait des conséquences, sans préjuger de la nature de ces conséquences, est une évidence lorsque nous sommes dans le domaine causal. Mais encore une fois, il existe clairement des relations non-causales. Et dans ce cas, la théorie du Karma montre ses limites. Exactement comme la mécanique de Newton a montré ses limites, qui ont été partiellement repoussées par la Relativité. En attendant d'aller plus loin ?

Bref, je maintiens, persiste et signe : tout acte commis et interprété dans un contexte causal a ses conséquences, le "choc en retour" étant un élément de l'ensemble des mécanismes de conséquences possibles. Mais ce n'est qu'une loi partielle, et non universelle à mes yeux.

Cela dit, "tout ceci n'est que Maya, que Maya", comme le souligne Desjardins dans "Ashrams". Mais qui a dit que la vie dans la Maya doit être ennuyeuse ? Seul le Bouddha a explicité cela correctement (dans le Discours de Bénarès, entre autres). Mais qui dit que le Bouddha a objectivement raison ? L'Humain est un être monstrueusement adaptatif. Alors pourquoi le cycle des renaissances devrait-il lui faire peur, s'il a les moyens de s'adapter à son environnement ? Les Magies sont un parmi de nombreux moyens d'adaptation, et en restreindre l'applicabilité au nom de je ne sais (que trop) quelles considérations est aller contre le phénomène de Vie et de Mort lui-même.

Tout ceci n'est évidemment qu'un ensemble de réflexions personnelles, et ne saurait en rien prétendre à une quelconque universalité !

Que l'Etoile brille sur le Monde !

Camilla n'ha Marcella

Brève bibliographie :
* "L'enseignement de Ramana Maharshi", Albin Michel, Spritualités vivantes, 1972, 2005.ISBN 978-2-226-15904-5
* "Carnet de pélerinage", Swâmi Ramdas, Albin Michel, 1953 (trad. de Jean Herbert)
* "Ashrams", Arnaud Desjardins, La Table Ronde, 1962
* "Perles de lumière", Ma Anandamayi, La Table Ronde.
* "Le Yoga - Immortalité et Liberté", Mircea Eliade, P.B.P.,Payot, 1954
* "Le mystère des cathédrales" (1964) et "Les demeures philosophales" (1965), Fulcanelli, Jean-Jacques Pauvert,

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Mar 01, 2009 15:34 pm

C'est une excellente analyse, mais comme tu le vois Camilla, elle nécessite de longues explications.
Tout est question de perspective Camilla, et je te remercie d'avoir pris le temps d'expliquer ce problème sous un aspect spirituel, ou plutôt dans la perspective "sans perspective".

Si il n'y a pas d'auteur de l'acte, il n'y a pas de choc en retour.
Or il n'y a pas d'auteur!
"No hay banda!" (David Lynch, Mullholland Drive)

Tu viens d'expliquer ce que j'entendais plus haut par : "Ultimement, je ne crois ni au choc en retour, ni au karma." C'est très bien que tu aies pris la peine de développer là où j'étais resté laconique.
N'oublions pas cependant que parmi les lecteurs, beaucoup veulent simplement savoir ce qui leur arrivera en pratiquant la magie. Ne brûlons pas pour eux les étapes, car il tireront de mauvaises conclusions (du genre "je n'aurai pas de retour, je peux faire ce que je veux.") Or de leur perspective, le retour est une réalité tangible et implacable. Pour ces lecteurs, soit on les envoie vers l'étude de la spiritualité (sous quel prétexte l'imposer?) soit on doit leur dire et leur répéter que le choc en retour est un phénomène violent, et attendre qu'ils aient le goût un jour de comprendre ce qui se passe derrière les apparences pour s'appercevoir de l'erreur.

J'ai eu du plaisir à te lire, et je te souhaite, Camilla, la bienvenue sur le forum.

Camilla n'ha Marcella

Messagepar Camilla n'ha Marcella » Dim Mar 01, 2009 18:44 pm

Bonsoir, Bertrand.

Prévenir, à n'importe quel prix, plutôt que devoir guérir ? Ca se tient, bien évidemment... Mais j'ai beaucoup de mal avec le "à n'importe quel prix".

Le prix à payer ici est une réduction, une simplification dans l'exposé des phénomènes. Est-ce que le rapport coût/bénéfice est intéressant ? Je ne sais pas trop.
Le bénéfice est évident : éviter les conclusions hâtives engendrant des catastrophes.
Le coût : river l'interlocuteur à l'illusion. En espérant qu'il s'en dégagera un jour. Pourquoi pas ?

En fait, il s'agit là d'une substitution d'un risque à un autre. En espérant que celui-là est potentiellement moins lourd de conséquences que celui-ci.

J'admets ton argumentation comme tout à fait valide, mais pourquoi est-ce que je ne puis y adhérer ? (c'est une vraie question, pas un artifice polémique). Il est vrai qu'il n'est pas nécessaire de balancer les équations de Maxwell pour expliquer à un enfant de ne pas mettre les doigts dans la prise.
Mais je ne suis en rien un Maître, juste une apprentie. Là où le Maître véritable peut se permettre ça, moi, je ne peux pas. Désolée, ce n'est en aucun cas une critique. C'est juste ce que je ressens profondément...

A méditer.

AMDG
Camilla n'ha Marcella

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Dim Mar 01, 2009 23:08 pm

Mia a écrit :J'ai entendu parler d'une règle qui s'appelle le Triple Choc... C'est quoi? Et est ce que cette règle s'applique pour tous les sorts?
A-t-on quelque chose à craindre si on fait le bien?


Mia avait posé cette question le 1er juin 2008.
J'espère que depuis elle a trouvé sa propre réponse. Car si il elle lit le développement du "fil de discussion", ce n'est pas sur qu'elle ait une réponse.

On a tout à craindre, et rien à la fois, et du bien et du mal. Le principal étant d'avancer sur son chemin, où qu'il mène.

Douce nuit,

Bastet

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Lun Mar 02, 2009 10:39 am

"La science secrète de la matière, c'est l'alchimie; la science de la force, c'est la magie; celle de l'homme, c'est la psychurgie; et celle des essences extra-terrestres, c'est la théurgie des Anciens. Ces quatre degrés de la Connaissance ont existé de tous temps; aujourd'hui encore on les distribue en certains centres de la Chine, de l'Inde, de la Perse, de l'Arabie et de l'Afrique septentrionale. Il faut les vouloir et les conquérir; on ne les donne pas; on indique la route, et le candidat avance à ses risques et périls et selon ses forces. Combien d'anecdotes ne pourrais-je pas vous raconter à ce sujet; combien d'histoires attristantes d'existences gâchées, sombrant dans une manie quelconque, pour s'être attaquées à des gardiens trop forts. Lisez le Zanoni de Bulwer Lytton et surtout le magnifique Axël du génial Villiers de l'Isle-Adam; vous y verrez exactement comme les détenteurs de la science secrète sont peu pitoyables aux échecs des candidats."

Ceci Camilla pourrait t'aider a comprendre le travail noble que fait Bertrand?

Quand tu lance un "boumerang" il faut savoir que tu peut te le prendre en pleine face ... et certains ont fait l'expérience et le coup à été trop fort ...

[La première tribu que rencontra le Capitaine Cook fut celle des Turuwals, en Nouvelles-Galles du Sud, qui criaient "boom - ma - rang !" lorsqu'ils rattrapaient cet étrange objet. Cette expression signifie "Reviens, bâton !"
Selon d'autres auteurs, le mot boomerang est issu du terme aborigène boomari, qui veut dire vent ...]

Il vaut mieux prévenir que guérir n'est ce pas l'amie?
Modifié en dernier par Serval.T le Lun Mar 02, 2009 13:36 pm, modifié 1 fois.
Ce qui est en haut est comme
Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mar 02, 2009 11:48 am

Ma chère Camilla,

Crois bien que les concessions que j'accepte sont provisoires; sans cela pourquoi aurais-je développé ces grands sujets sur vichara-marga dans le forum?

Souviens-toi dans la Bhagavad-Gita, comment Shri Krishna annonce dès le début qu'il n'existe ni naissance ni mort, et comment quelques strophes plus tard il parle à Arjuna de ses précédentes incarnations.

Si je résume mon forum de Magie à la répétition de l'enseignement de l'hindouisme et du Maharshi, qui viendra le visiter? Ceux à qui je n'ai rien à offrir.
Et en plus je dirai au moins autant de vérités partielles que ce que je fais déjà, mais je les dirais avec une prétention accrue, et à mon avis, déplacée ;)

Je ne te demande cependant pas d'adhérer, mais au contraire de maintenir ta critique sans me faire de concession.

Camilla n'ha Marcella*

Messagepar Camilla n'ha Marcella* » Lun Mar 02, 2009 16:25 pm

Tu sais, Bertrand, c'est bien plus une recherche de réponses qu'une critique... Pour moi, mais seulement pour moi, il y a dilemme. Et j'ai bien du mal à le résoudre.

Parmi les cinq voies, seule la bakhti m'a aspirée, aimantée. Je ne l'ai pas fait exprès... Alors sachant que tout et chacun est Lakshmi, je pose des questions aussi stupides que celle d'Arjuna, j'écoute, et je tâche d'en faire mon miel.

Si je ne pose pas ces questions, je demeurerai stupide tout au long de cette vie. Si je les pose, je serai stupide juste pendant un moment :-)

Que j'aimerais avoir rencontré Ramdas !

Avec mes remerciements,
Camilla n'ha Marcella

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Mar 03, 2009 17:22 pm

Camilla, comme ce forum l'indique, j'aime la Magie.
Sa bien-aimée, doit-on l'analyser ou l'accompagner?
Avoir peur d'Elle ne m'a pas permi de répondre aux questions.
Lorsqu'on enlève la peur pour suivre La Magie où qu'elle mène, peut-il rester des questions?
Ainsi est la bhakti.

Camilla n'ha Marcella

Messagepar Camilla n'ha Marcella » Dim Mar 08, 2009 18:02 pm

Bonsoir, Bertrand.

Accompagner n'empêche pas d'analyser, ni l'inverse.

Peur ? Non. Pourquoi et de quoi devrais-je avoir peur ?

Vigilance active, oui.

Peur, non. La peur est une erreur, cela dit sans jugement de valeur.

La Magie, (la manipulation de) la Maya, y compris l'Asura Maya, n'est pas de l'ordre de la Quête. C'est un moyen, pas une fin.

L'Asura Maya est ce que je nomme "Magie par les chemins hors du Monde". Elle est irrésistible, mais en fait ne mène à rien, car les "chemins hors du monde" ne sont pas "hors du temps". Le Soleil ne s'arrête pas...

Voilà, c'était, pour moi, une nécessaire précision. Qui n'engage que moi, cela va sans dire.

AMDG
Camilla n'ha Marcella

Avatar de l’utilisateur
suraya
Messages : 204
Enregistré le : Ven Juin 30, 2006 11:43 am

Messagepar suraya » Lun Mar 23, 2009 19:13 pm

Bonsoir,

j'ai dejà essayé en effet de vouloir aider des personnes dans une situation delicate, et j'ai eu le choc en retour, rien de grave mais plutôt un evenement qui se mettait en place dans ma vie comme un avertissement! On peut se poser alors la question : "pourquoi ça se retourne contre moi alors que je veux du bien pour la personne"? Ya une reponse toute simple....lui avez-vous demandé? La situation que vit telle ou telle personne fait parti de son chemin et cela s'avere naturel qu'elle vive telle ou telle situation...Lui envoyer de l'energie même bonne c'est faire barrage à l'epreuve que DOIT vivre une personne! En revanche je donne du reiki aux gens qui le DEMANDENT, et j'ai le choc en retour, mais dans le bon sens...Rassurez-vous il n'y a pas des lingots d'or qui tombent mysterieusement dans ma cheminée, mais disons que tout d'un coup et sans y penser je viais me sentir super bien, être de tres bonne humeur et ce parfois plusieurs jours apres avoir donné le reiki!

Amicalement, Su

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mar 23, 2009 21:39 pm

J'ai l'impression de crier dans le vide intersidéral, mais je vais répéter une fois de plus :
Le choc en retour n'est pas le résultat d'une erreur ou d'un mauvais choix moral, il n'a rien d'une punition, c'est la loi physique de l'action et de la réaction.

A toute action, une réaction. Même si on a demandé la permission à la cible et si on ne fait pas de mal à une mouche, un rituel magique provoque un choc en retour, un point c'est tout, indépendamment de toute notion morale. Quand on lance une balle dans un mur, elle rebondit, c'est pas plus compliqué que ça, et je me demande pourquoi tant d'acharnement à faire de cette foutu loi une espèce de vengeance divine absurde. C'est typiquement humain de vouloir se prendre la tête avec rien, et je crois typiquement égotique de vouloir croire que quelqu'un est là-haut pour nous juger et nous taper dessus si on est pas sage.

Tant que l'opérateur se met à l'origine d'une action magique, il est sûr, certain et très véritable qu'il accusera une réaction.
L'action étant de niveau spirituel, la réaction le sera aussi, avec répercussion sur les autres niveaux, comme il se doit.
Un choc en retour peut être très perturbant ou même catastrophique. La connaissance des énergies mises en oeuvre permet d'éviter de provoquer des chocs dramatiques.

Si l'action est douce, la réaction sera douce, même si l'action est à but extrêmement maléfique. Si l'action est brutale, la réaction sera brutale, même si le but était d'aider l'humanité entière.

C'est pourtant simple.....


Après si vous voulez vous donner la peine de réfléchir au mythe du karma, vous vous apercevrez qu'il se résume lui aussi à cette bête loi de l'action et de la réaction. Sans individualisme, il n'y a plus d'opérateur, plus de karma, plus de choc en retour, juste La Magie. Mais c'est un autre sujet que nous avons déjà largement abordé par ailleurs...

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Lun Mar 23, 2009 21:56 pm

Bertrand a écrit :Si l'action est douce, la réaction sera douce, même si l'action est à but extrêmement maléfique. Si l'action est brutale, la réaction sera brutale, même si le but était d'aider l'humanité entière.

C'est tout-à-fait cela.
D'où l'intérêt d'avoir des Rituels paisibles (qui ne signifie pas une grande somme de préparation et de travail en amont), sans se prendre pour la Castafiore de service.

Mais en cas d'urgence, on peut donner de la voix pour sauvegarder. Cela marche très rapidement, mais il faudra assumer après le bien-fondé et le résultat ... Mais quand le cœur parle, il faut le laisser parler, après on en tirera les leçons.

But maléfique ou bénéfique, ce n'est qu'une question de point vue subjectif. Rien de plus.

Seul le Principe est juge.

Bastet

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mar 23, 2009 22:03 pm

bastet a écrit :Mais quand le cœur parle, il faut le laisser parler, après on en tirera les leçons.

Alors ça c'est tellement bien dit que tu mérites un gros bisou :X

Spéculer sur le choc en retour ne mène à rien. Lorsqu'on a quelque chose à faire, on le fait, sans se poser de questions. Qu'est-ce qu'un choc en retour devant l'accomplissement de notre destin?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Mar 27, 2009 22:20 pm

La situation extrême du choc en retour, c'est lorsque l'opération magique rate sa cible :
L'ensemble de l'action se porte sur l'opérateur.

C'est pourquoi se protéger contre un envoûtement revient ni plus ni moins à le renvoyer en totalité à l'opérateur.

Certains opérateurs pratiquent le travail "en triangle" pour que les chocs en retour s'appliquent à une tierce créature (animal, plante ou dagyde) il y a une merveille là-dedans! Il est bien plus intéressant de percer le mystère de ce travail en triangle, que de le pratiquer (ce qui implique qu'on ne l'a pas compris.)

Les vrais maîtres (y compris en magie noire) n'ont nul besoin de travailler "en triangle" et ils ne craignent aucune forme de choc en retour. L'idée même les amuse terriblement car ils y voient une idée totalement décalée, déconnectée de la réalité de La Magie.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mai 09, 2009 10:05 am

Pour illustrer ma dernière affirmation, j'aimerais soumettre aux lecteurs les faits suivants :

Les chamans ne craignent pas de choc en retour.
En Afrique ou en Indonésie, de nombreux sorciers ont des pouvoirs étendus, qui vont jusqu'à tuer (et les témoignages abondent). Ils n'ont pas besoin de travailler en triangle et ne se soucient aucunement de choc en retour.

Qu'est-ce qui différencie ces maîtres (même en sorcellerie très obscure) qui ne craignent aucun choc en retour, et les pratiquants les plus courants ici, qui les subissent? Que le chercheur regarde avec discernement, qu'il ouvre ses yeux et qu'il voit de lui-même, car là est le secret de la vraie magie.

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Sam Mai 09, 2009 10:44 am

Très intéressant ... cela me mène à me poser des questions sur ce sujet ... je vais chercher en ce sens ... merci :)

Une personne qui pratique le chamanisme ... peut il être empreint par des entités sans le savoir?

Je veux dire ... si une personne qui n'est pas confirmé .... faisant du chamanisme ... et ne connaissant pas suffisamment le sujet ... peut il être l'outil d'entité contrôlant ses faits et gestes?!
Ce qui est en haut est comme

Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Mai 12, 2009 17:24 pm

Bonnes questions Serval :)
Tu "chauffes" comme on dit ;)
Un chaman en tant qu'individu pratiquant le chamanisme, n'est qu'un pont entre le monde matériel et le divin.
Sommes-nous autre chose que cela? Pourquoi voulons-nous absolument être l'auteur de nos actes? C'est cela qui cause le choc en retour et bien d'autres malheurs. Un pont n'est pas l'auteur de quoi que ce soit. Seul le divin agit. Croire qu'il en est autrement n'y change rien, à part qu'il est douloureux de porter cette responsabilité.
La solution n'est pas simple : il faut mener une quête dont nous avons déjà parlé dans les sujets "vichara-marga" et "mukti, la libération".

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Messages : 1833
Enregistré le : Lun Jan 21, 2008 17:26 pm

Messagepar Valentin » Mar Mai 12, 2009 19:06 pm

Ca pourrait être une question de foi aussi..

Si on y croit dur comme fer, c'est sur qu'il y a beaucoup de chance que le choc vienne, alors que si on l'ignore, si on n'y croit pas, pourquoi viendrait-il ?

Enfin je sais pas si je suis clair mais bon^^

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Mai 13, 2009 15:18 pm

Valsorti : ne pas croire au choc en retour ne protège pas contre le choc en retour. Il affecte autant ceux qui y croient que ceux qui n'y croient pas.
L'absence de sentiment individualiste, par contre, protège du choc en retour. Mais ça, il ne suffit pas de dire ou de croire, c'est le résultat du renoncement et de la vraie dévotion :)

Avatar de l’utilisateur
choupette
Messages : 134
Enregistré le : Ven Jan 02, 2009 1:57 am

Messagepar choupette » Ven Mai 22, 2009 11:20 am

Je suis assez d'accord avec toi, Bertrand...
De plus, je dirais que le triple choc, permet le respect, du RESPECT lui-même ! Je m'explique. En prenant en considération le fait que nos actes nous revienne 3 fois ( comme un peu le principe du karma), nous prenons alors en considération le libre-arbitre, l'indépendance, la souffrance, la personne qu'est l'autre...peut-être de manière égoïste, vu que l'on pense à soi d'abord, mais après par habitude...
Quitte à paraître limitée, je pense qu'il y a des règles à ne pas outre passer !

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Juin 04, 2009 9:11 am

Odin, ce dieu vengeur est un mythe. Il n'existe pas. Le travail en triangle est efficace, il est simplement inutile : les seules baffes qu'on prend sont dues à notre ignorance, pas à un Dieu vengeur. Tant qu'on ne comprend pas on voit ça comme un Dieu vengeur, mais c'est seulement la voie...

Depuis que ce sujet a été ouvert, je ne fais que me répéter inlassablement... Dans le vide? Le Karma expliqué comme punition est une notion éminemment occidentalisée, issue d'une compréhension totalement, mais totalement faussée de la loi du karma qui est la loi de l'action, et rien d'autre. Il n'existe ni punition, ni vengeance divine, ni justice matérielle.

Ceux qui ont soif de justice seront rassasiés, mais ceux qui ont soif de vengeance sont des morts-vivants. Quant à la nuance entre justice et vengeance, tout le monde croit la connaître, mais l'immense majorité se trompe lourdement. Un sérieux tour par la case dialectique est nécessaire.

Le choc en retour n'est qu'un cas particulier de la loi de l'action et de la réaction (ou simplement loi de l'action - karma) qui n'a RIEN à voir avec l'interprétation moraliste occidentale. La morale n'est que la traduction de cette loi par le profane, et cette traduction est complètement fallacieuse.
Ce choc en retour apparait avec samsara, il est causé par les limitations de notre identification et n'est valable qu'à l'intérieur de ces limitations : il n'a aucune existence au-delà.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Sep 11, 2009 15:25 pm

[sujet déplacé pour ne pas faire de hors sujet sur le fil de discussion d'origine.]
Schaemann a écrit :Mais...et l'effet boomerang Kali, je ne vois pas pourquoi l'on aurais un retour de choc avec des actions bénéfiques.
Les actions mauvaise sont en effet un choc que l'ont fait sur une personne, qu'elle soit "choquée" par les foudres de la haine personnelle, donc il est évident que l'on risque un retour de choc.
Mais une action bénéfique c'est de l'amour que l'on déverse sur le patient, une onde lumineuse qui nous traverse, et nous permet de procéder à la guérison. En ceci nous faisons une oeuvre d'amour, pour que le corps endoloris soit apaisé, et ce ne sera donc pas un retour de choc que l'on aurait, mais un amour retrouvé...
N'est-il pas?

Evidemment je ne nie pas que les praticiens qui font cela juste pour s'enrichir le portefeuille -au lieu de s'enrichir de bonnes actions- n'auront une action en retour. L'argent brûle les doigts à ce que l'on dit...


Qu'est-ce que le bien et le mal Schaemann? Qui décide ce qui est bien ou mal? D'où viendrait donc cette vision objective que tu sembles supposer mais sans argument?
Toute action cause une réaction. Le bien et le mal sont des concepts humains, mais la loi de l'action et de la réaction est de nature purement mécanique.
Une action sur les champs magiques entraîne une réaction. Quand tu tapes dans l'eau avec la main, l'eau s'écarte d'abord, puis revient. Il n'y a aucune intervention des notions de bien et de mal là-dedans.

Donc magie blanche ou noire, bonnes intentions ou non, la magie occasionne des chocs en retour. Les exceptions ou les manières de l'atténuer ont déjà été traitées plus haut, donc je n'y reviens pas, mais ce n'est toujours pas une question de bien et de mal.

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Ven Sep 11, 2009 16:59 pm

Je trouve ça inquiétant l'impunité avec laquelle les mages peuvent agir -_-. M'enfin c'est la même chose partout...
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Schae
Modérateur
Messages : 2657
Enregistré le : Dim Juin 21, 2009 19:37 pm
Voie spirituelle : Miroir des vérités
Magie pratiquée : Gardien du temple

Messagepar Schae » Ven Sep 11, 2009 17:17 pm

Je n'ai pas à argumenter sur les notions de bien ou de mal, car se sont comme tu le dis des concepts purement humain, et je n'ai pas besoin de me justifier car, il n'y a rien à expliquer là-dedans que de pures spéculations, et donc nul besoin de s'y rabaisser. Un initié s'arrêtant à cette bipolarité, ne verra qu'opposition dans le monde...j'en sais quelque chose...

Je vais probablement jouer sur les mots alors...
Un "retour" à l'action magique c'est évident qu'il y en aura un, on ne recevra que ce que l'on aura donné ou fait, c'est plutôt le "choc" que je ne comprends pas. Un choc évoque pour ma part, quelque chose de brutal et de spontané, et donc dans une œuvre magique dite "noire" l'action est maléfique, il ne peut nous arriver qu'un choc égal à celui que l'on a envoyé si cela arrive, je te dis cela en connaissance de cause également...

Dans une œuvre de guérison, je ne vois pas en quoi un "choc" nous reviendrait. L'intention est de guérir un corps malade, et donc en guérissant l'autre, nous nous guérissons nous-même n'est-ce pas?. Il n'y a donc pas de "choc" mais seulement un retour d'action alors...

Je sais que je pinaille sur les mots...
Un boomerang qui revient et que l'on n'attrape pas correctement, nous reviens en pleine face, et je ne vois toujours pas pourquoi se serait un "choc" dans une action dite "positive". Cela n'encouragerait pas dans ce sens...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Sep 11, 2009 17:40 pm

L'intention n'y change rien. Essaye de défoncer une porte avec l'épaule, même si c'est pour aider une personne enfermée à sortir, cela fera mal c'est tout.
Dès lors que tu investis ton être dans le fait de déplacer des énergies, il y a action, donc réaction. Si l'action a été forte, la réaction le sera. Ce qui fait que le choc apparaîtra ou non comme un "choc" n'est pas les intentions, mais la manière de manipuler la magie.
Tout est exactement pareil que dans le monde matériel : la force que tu appliques contre un fait établi, est compensée par une force inverse égale. En physique cela s'appelle la loi de l'action et de la réaction; en métaphysique aussi. Il n'y a aucune différence et les intentions n'y changent rien. Si tu soulèves un objet lourd, la force que tu développes vers le haut pour le soulever est égale à celle que l'objet impose vers le bas en t'allourdissant, voire en t'écrasant s'il est trop lourd. Voilà ni plus ni moins ce qui est le "retour" en magie. La force que tu développeras à vaincre une maladie agira sur toi en retour avec une force égale; dans certains cas, cela reviendra simplement à déplacer sur toi la maladie de l'autre. Ce n'est pas une punition, c'est la loi de l'action et de la réaction. Même la loi de conservation ("rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme") est un simple corrolaire de la loi de l'action et de l'a réaction. La loi de l'action et de la réaction est la loi centrale de la mécanique, de la physique, et de la magie.

Quoi que tu en dises, ton seul argument est que le bien ne peut pas créer de choc. Le bien est seulement ta propre conception. Le mage noir en se débarrassant de son ennemi par un acte de violente sorcellerie a lui aussi l'impression sincère de guérir le monde et lui-même. De même le mage blanc qui fait son rituel de guérison a une impression identique. Les deux recevront un choc.
Pourquoi voir cette affaire de choc en retour comme une punition? Est-ce impossible de se débarrasser de cette morale judéo-chrétienne quelques instants pour essayer de contempler la simplicité de la loi de l'action et de la réaction? Sur les deux pages de ce fil de discussion je ne fais que me répéter et redire la même chose encore et encore. C'est pourtant d'une simplicité enfantine!

Si de toutes façons mes arguments purement rationnels ne suffisent pas à te convaincre, demande simplement à ceux qui effectuent des soins magiques, ou bien des désenvoûtements, ou d'autres rituels pour aider et guérir, et ils te confirmeront qu'il faut une prudence extrême, et qu'un choc plus ou moins important est inévitable.

Celui qui a fait l'action dans un but non égoïste, cependant, supportera beaucoup mieux le choc, cela va sans dire. Dans le meilleur des cas, si l'action a été faire sans aucun attachement et dans une totale innocence, il n'y aura pas de choc ressenti par l'auteur du rituel. Même un mage noir peut faire un rituel sordide et n'avoir aucun choc : le bien et le mal ne sont pas en cause, mais le point de vue -la limitation qu'impose un point de vue- a en revanche un impact majeur sur l'expérience du choc.

De plus il est vrai que le bien que tu fais à autrui, tu le fais à toi-même. Nous sommes ici dans la loi dite "de similitude", bien connue de tous les mages et une importante loi en magie. Elle est aussi un cas particulier de la loi de l'action et de la réaction. Elle non plus n'a rien à voir avec la morale, c'est une loi mécanique, qui est totalement indépendante de la notion de bien ou de mal. Ce que tu fais à autrui, quoi que ce soit, tu le fais à toi-même. Ce que tu fais au microcosme, tu le fais au macrocosme. Etc. Cela veut dire que tu récoltes les fruits de ce que tu sèmes. Même cette manière de l'exprimer est à moitié fausse. Tu le fais à toi-même, c'est tout. Cela devient perceptible lorsque l'état contemplatif est maintenu; hors de cet état on est incapable de considérer correctement ces choses.

Le monde entier n'est en fait que le pur avatar de la loi de l'action et de la réaction. Le monde est cette loi manifestée et il n'est rien d'autre. C'est pourquoi toute loi physique ou métaphysique découle de celle-ci, toute autre loi est un cas particulier de celle-ci.

Si l'état contemplatif (dhyana) est si agréable, c'est que dans cet état on voit le monde tel qu'il est, une vaste loi mécanique, et que notre être est dans ces moments là libéré de cette loi : nous la transcendons parce que nous la voyons se dérouler sans attachement à l'intérieur, sans s'identifier aux rouages de la grande machine. Alors le monde est beau, comme une mécanique impécable et divine, un jeu divin. Quel que soit le rôle qu'on puisse jouer dans ce monde, le rôle est beau à l'image de la mécanique toute entière.
Seul l'état contemplatif permet vraiment de comprendre la simplicité de cette loi de l'action et de la réaction, car tant qu'on s'attache aux actions et aux réactions, on ne peut y voir clair.

Ilaï
Messages : 7
Enregistré le : Lun Sep 07, 2009 4:31 am
Magie pratiquée : Québec

Messagepar Ilaï » Ven Sep 11, 2009 18:31 pm

Bien là Bertrand tu as réussi à me faire peur. Si je veux faire un rituel pour chasser les énergies négatives de chez moi, peux tu me dires quel genre de risques que je cours.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Sep 11, 2009 18:52 pm

Mais ce choc en retour, Ilaï, tu n'as pas du comprendre ce que j'ai écris!
C'est juste la loi de la vie dans le monde, lorsque tu fais un pas, tu pousses sur le sol, et une force égale est donnée en réaction, ainsi ton pied ne traverse pas le sol et tu avances. Si le monde existe, alors la loi de l'action et de la réaction existe, cette loi EST le monde. Sans elle, rien ne résiste, rien ne bouge, rien ne se passe, il ne peut y avoir de monde sans elle. On est confronté à cette loi en permanence, on fait toujours attention de ne pas taper dans un mur avec un grand coup de tête car on sait que ça ferait très mal... ...et bien, simplement, il faut que les lecteurs comprennent que c'est exactement pareil en magie. Si on avance doucement en prenant le temps de ressentir ces choses, alors faire de la magie très puissante n'est pas plus dangereux que de ranger sa chambre! Et on sait avant de faire un désenvoûtement que le lendemain, on sera aussi fatigué que si on avait bêché la terre de tout le jardin! De même qu'il n'est pas interdit de bêcher la terre (c'est même recommandé si on veut que les légumes poussent au printemps) et bien il n'est pas interdit de faire un désenvoûtement...

Si on souhaitait éviter la loi de l'action et de la réaction, il faudrait ne rien faire. Mais essayez pour voir et vous vous apercevrez que ne rien faire est très dur, il faut une force intense pour lutter contre notre tendance à "faire des choses". Et cette lutte est elle aussi une action qui donne une réaction etc. tout cela est sans fin, c'est la nature profonde de samsara et du monde tangible : tout ce qui existe n'est que la forme que prend cette loi. Rien n'existe pour une autre raison qu'être l'application manifestée de cette loi.

Alors quoi, doit-on rester sans rien faire? Bien sûr que non, ici nous pratiquons tous la magie, et mes explications sur le choc en retour ne sont pas là pour décourager qui que ce soit, mais pour que chacun connaisse le sens de ce mot, au lieu de fantasmer sur une espèce vengeance divine qui tape sur les vilains et récompense les gentils. Cette conception est extrêmement trompeuse, elle vous fait perdre un temps précieux à construire votre spiritualité sur des fantasmes insensés alors que le réel est tellement simple! Dieu est absolument par-delà le bien et le mal, il aime tout le monde et conduit chacun sur La voie. Samsara et le monde manifesté sont là pour vous dévoiler leur nature et vous conduire. Ils n'ont d'autre fin que cela. Pour y parvenir, il faut faire usage à la fois :
- De discernement (approfondir avec une détermination absolue les concepts pour voir leur nature réelle, c'est ce que nous nous efforçons ici de transmettre)
- De détachement (parce que tant qu'on s'attache à une morale, c'est à dire à affirmer que notre point de vue étriqué constitue la vérité objective, on reste obnubilé et on ne peut pas contempler la vraie nature du monde et remonter à la source.)

Tu peux faire ce que tu veux, Ilaï, mais fais-le avec discernement et détachement, et tu connaîtras la félicité ainsi qu'un savoir merveilleux qui répond à tout en remplaçant l'amas d'informations que l'on prend pour les lois du monde, par une seule lumière qui éclaire tout d'un jour absolument limpide. Toutes les questions trouvent leurs réponses dans la contemplation! Le discernement et le détachement permettent d'ouvrir cette porte. Là, la magie entre en toi et déverse son flot d'Amour et la connaissance pure; les miracles ont lieu naturellement et la vie offre son grand secret.

Retrouver l'innoncence et l'absolue pureté qui nous libère définitivement de la loi de l'action et de la réaction est l'objet même, l'objet final, caché ou non, de toute quête spirituelle. Tant que l'objectif n'est pas atteint, il y a des efforts et sacrifices pour l'atteindre, des chocs en retour etc. Lorsque l'objectif est atteint, plus rien ne réclame d'effort, l'Amour se déverse naturellement. Mais d'ici là, il n'est pas utile de se blâmer de nos souffrances ni de nos erreurs, et il n'y a pas à craindre de pratiquer la magie avec discernement et détachement.

Conclusion : Les risques que tu cours à nettoyer les énergies chez toi, sont impossibles à prévoir. Lorsque tu balayes pour nettoyer la poussière, tu risques des éternuments, de te salir un peu les mains, de te fatiguer aussi, et si vraiment tu fais cela comme un clown ou un acrobate, tu peux aussi de faire une entorse à la cheville ou mourrir étouffée en avalant le balais, mais là il faudrait vraiment un concours de circonstances. Les risques que tu cours pendant un rituel de purification de ta maison sont similaires, ni plus ni moins, et suivent une échelle de gravité allant d'archi-mineure à très grave, selon ton attitude intérieure et l'attention que tu portes, la prudence dont tu fais preuve.


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités