La solitude, un état de grâce ?

On aborde les sujets personnels autour de la magie. C'est ici qu'on parle de ses expériences personnelles, qu'on demande des conseils.

Modérateur : Totem

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

La solitude, un état de grâce ?

Messagepar Velvet » Dim Sep 06, 2009 10:12 am

Bonjour, je souhaiterai réagir quant à cette citation, extraite d'une conversation tenue sur un forum privé de Pandore :

Bertrand a écrit :Odin : "Je crois que beaucoup se reconnaîtrons dans cette phrase."
C'est certain, Odin. Ceux qui ont la chance d'avoir été mis à part étant enfants ou adolescents en tirent de grands bénéfices, car cela leur évite de plonger dans les valeurs vulgaires.
Le temps et l'énergie qu'on ne perd pas à jouer au foot et à draguer est toujours fortement valorisé chez ces individus-là, et plus tard, comme le dit Schaemann, ce sont ceux-là qu'on vient voir pour avoir des conseils.


--> "Elle a toujours été rêveuse, solitaire, considérée comme différente et bizarre par les autres."

Bien entendu et probablement comme la grande majorité d'entre vous, je me retrouve entièrement dans cette description. J'ai moi-même très longtemps été rêveuse et solitaire, mise à l'écart par les autres pour cause de bizarrerie ; et je le suis toujours.

Je dois dire que, la plupart du temps, j'en suis heureuse. Lorsque j'entends mes collègues (des femmes de trente ans !) discuter du dernier épisode de Secret Story, débattre de qui de Kévin, de Machine ou de Truc est le plus c**, le plus intéressant, le plus beau, je me demande vraiment ce que je fais là. Et être mise à l'écart par ce genre de personnes sous prétexte que (quoi, comment ??) j'ignore que la Star Academy est terminé depuis des mois, hé bien, je dois dire que cela me soulage plus qu'autre chose...

Être considérée comme étrange et marginale, être ignorée par des gens qui basent leur système de valeurs sur le ramassis de c***eries qu'elles ingurgitent à longueur de temps devant leur télé, cela ne m'empêche pas de dormir, loin de là.

Ce que je ne comprends pas, c'est l'hostilité que cela engendre parfois à mon égard. Je suis une personne gentille, cultivée, mignonne, douce et patiente, je suis de bonne volonté et ne cherche qu'à progresser dans mon travail quand bien même il ne s'agit que d'un job étudiant, je suis souriante et aimable avec les clients même quand ils sont odieux, je m'intéresse aux personnes autour de moi autant que je le peux (et autant que notre peu de points communs me le permette) mais cela ne m'empêche pas de m'attirer la méchanceté de certaines de mes collègues.

L'une d'entre elles en particulier parait me détester depuis mon premier jour, et multiplie actes de mesquinerie et vannes à mes dépends. Lorsque j'arrive le matin, hop ! elle me jette un oeil et glisse un mot aux autres vendeuses, qui gloussent entre elles en pensant que je suis non seulement sourde et aveugle, mais aussi passablement stupide.

Je dois supporter ce genre de choses depuis un mois environ, parce que je suis différente d'elles. Il paraît que je suis froide et lointaine, que je suis hautaine et distante. C'est bien possible ; mais pourquoi voudrais-je me rapprocher de telles personnes, qui disent du mal de moi sans me connaître, et me sourient avec hypocrisie lorsque cela les arrange ?

Je n'aime pas l'hypocrisie, je n'aime pas la méchanceté, et à dire vrai, j'apprécie encore moins la stupidité et la paresse intellectuelle. Si elles sont aigries de n'être devenues "que" des vendeuses en boulangerie, que ce qu'elles sont réussi à accomplir de leurs vies se résument à faire des sandwiches, emballer des gâteaux et faire du café à de parfaits inconnus, ce n'est pas de ma faute ; tout le monde n'a pas la chance d'avoir des parents capables de payer pour les études de leurs enfants, mais les prêts étudiants, cela n'existe pas pour rien.

Je me suis exilée à 1000 km de chez moi pour mes études. Faute d'avoir la nationalité belge, je suis contrainte d'attendre trois ans avant de pouvoir entamer mes études de vétérinaire ; j'ai déjà 23 ans, ce que signifie que dans le meilleur des cas, je ne serai pas diplômée avant mes 30 ans. Tout le monde autour de moi n'arrête pas de me dire à quel point je suis brave et courageuse d'être partie si loin, dans un pays, une ville où je ne connais personne ; mais non ! Je me donne simplement la peine d'obtenir ce que je veux. En quoi est-ce courageux ? C'est simplement réaliste : on n'a rien sans rien, dans la vie.

Une jeune étudiante, française comme moi mais âgée de 19 ans, m'a expliqué rêver de devenir vétérinaire depuis qu'elle est toute petite, comme moi ; elle a pourtant abandonné et est repartie chez elle en Alsace à la moitié de l'année. Pourquoi ? Parce que repartir pour 6 ans d'études supplémentaires lui semblait trop long, trop pénible. Elle sentait qu'elle n'en aurait pas la patience. Là-dessus, elle-aussi de me dire combien elle admirait mon courage et ma patience ! MAIS NON ! Persévérance et volonté, je veux bien ; mais le courage ? ça veut dire quoi, ça ?

Tout ça pour dire que je ne comprends pas les gens autour de moi, que je ne les ai jamais compris et ne les comprendrai sans doute jamais. Depuis que je suis gamine, je me suis toujours intéressée à plein de choses ; à 6 ans, quand les autres enfants sortaient à la récré pour jouer au chat et à la corde à sauter, moi je restais en classe et écrivais des exposés sur les hommes de néanderthal et sur le systèmes solaires, sur les fourmis et sur quantités d'autres choses, je restais toute seule dans mon coin à lire sciences et vie et trucs dans le genre. Pas parce que mon professeur me le demandait, mais parce que ça m'intéressait, tout simplement.

J'aurai adoré vivre en ermite dans une caverne au fond d'une forêt, ou sur une île déserte ; j'en parlais souvent pour plaisanter - mais je ne plaisantais qu'à moitié. Le fait est que si je devais me retrouver toute seule sur une île déserte, la compagnie des autres ne me manquerait pas. Je n'en ai jamais rien retiré de bon, en quoi pourrait-elle me manquer ? Le seul être dont la présence me ferait défaut serait celle de mon chat. Lui ne me juge pas, lui m'aime pour ce que je suis, pour ce que je lui apporte.

Lorsque je vois les autres autour de moi, qui passent leurs soirées à regarder des émissions de téléréalités minables, à ingurgiter de l'alcool, rentrer à 5 heures du matin sous prétexte qu'ils sont jeunes et que c'est ce que la société attend d'eux, au lieu de chercher à s'instruire, à s'élever, ou tout simplement à admirer la beauté du monde, je me demande vraiment ce que je fais ici, au milieu d'eux, je me demande vraiment ce que l'on attend de moi...

Au cours de ce dernier mois, mon unique rayon de soleil a été un client (lequel s'est révélé être un médium-parapsychologue - il a tenu à me montrer sa carte, à moi, parmis toutes les autres vendeuses présentes ce jour-là) qui, parce que j'ai tenu à lui échanger son sandwich raté contre un autre, m'a dit que s'il y avait plus de gens comme moi, souriants, zens et charmants, il y aurait peut-être moins de guerres dans ce monde....

Enfin bref, j'arrête là de raconter ma vie, il faut que je me prépare pour aller travailler... Ce midi jusqu'à la fermeture, je bosse avec la charmante vendeuse qui ne me supporte pas... Tout un programme... Je m'en réjouis d'avance.

Je complèterai ce message plus tard, à bientôt... :/

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: La solitude, un état de grace ?

Messagepar Jagannath » Dim Sep 06, 2009 11:32 am

Velvet : "Ce que je ne comprends pas, c'est l'hostilité que cela engendre parfois à mon égard. [...]"

Cette phrase résume tout.
Les gens sont tous fascinés par ce qu'ils ne connaissent pas; mais peu ont le courage de l'explorer : ils n'ont pas vraiment foi en eux et la peur l'emporte.
Lorsque l'un de nous sort du rang, ils voient là l'occasion d'observer sans se mouiller. Ils vont le pousser à se marginaliser d'avantage parce qu'ils pensent ainsi pouvoir savoir sans prendre de risque. Cette fascination pour l'inconnu des êtres bien rangés est d'une force que tu ne soupçonnes peut-être pas.
Ils se trompent, bien sûr, car ils n'auront jamais l'expérience dont ils ont besoin, en envoyant les autres passer devant. Ils agrandiront seulement leur retard, leur peur et leur frustration. Et bien sûr, puisqu'eux n'ont pas bougé d'un pouce, ils ne te souhaitent qu'une chose : que tu te plantes... Seulement ce sont eux qui après avoir passé une vie à cultiver leurs apparences et à éviter les risques, finiront par s'écrouler, sans force, et perdront tout.

Instinctivement, les gens feront à la fois tout pour te faire comprendre que tu es sur la mauvaise voie, mais aussi pour t'y enfoncer d'avantage. En fait, en procédant ainsi, ils t'aident énormément. Tu le verras lorsque cela cessera, et cela cessera lorsque tu n'auras plus besoin de personne pour aller de l'avant. Ce jour là tu te sentiras aussi seule au milieu de la foule que si tu étais sur une île déserte. D'une certaine façon ton voeux sera alors réalisé, et tu n'auras aucun regret d'avoir été si emmerdée par les autres. Tu leur seras probablement même pleine de reconnaissance.

En attendant, loue ce phénomène d'agressivité envers toi et leurs tentatives de te rabaisser. Ces malveillances combinées te forcent à aller plus loin et à ne pas t'endormir sur tes lauriers. On pourrait dire que c'est Dieu qui les pousse à agir ainsi, non pas pour t'ennuyer, mais parce que si cela t'ennuie au plan de la manifestation immédiate (ce qui est sans importance), cela comble en revanche, au plan de tes souhaits profonds, ton besoin de comprendre et d'avancer plus vite vers les vérités qui t'appellent.

Ce que je raconte là n'est pas une session de voyance à l'emporte pièce, c'est une étape connue, nécessaire et mécanique de la voie mystique, par laquelle tout le monde passe, est passé ou passera. Plus tard, tu ne verras plus les autres, et qu'ils disent de toi du bien ou du mal ne parviendra même pas à ta conscience. Ton souhait d'être seule sur une île sera réalisé, même en plein milieu de la foule. Tu n'auras plus d'autre soucis que de poursuivre ta quête et les simagrées des gens ne t'apparaîtront même plus, tu n'en auras même pas conscience.

D'une certaine manière, les choses sont déjà ainsi, il n'y a que la quête, mais des problèmes t'apparaissent alors que ce ne sont que des manifestations de la voie mystique. Si il n'y avait pas ces problèmes, tu risquerais de t'endormir ou de progresser à pas de fourmis. Tout cela te semblera bientôt tout à fait évident.

En vérité, oui, c'est bien la grâce qui veut que cette agressivité et cette exclusion aient lieu. La solitude est l'état de grâce qui en découle; mais la vrai solitude est celle de celui qui est seul même au milieu du monde. Tant que cet état n'est pas atteint, même sur une île déserte on ne sera pas seul. Toutes ces histoires te feront bientôt rire.

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Dim Sep 06, 2009 17:00 pm

Chère Velvet,

C'est toi la privilégiée, et tes collègues de travail sont bien à plaindre. Elles n'ont pas grand chose à quoi se raccrocher. Toi tu as une richesse intérieure précieuse.

Fais-moi plaisir : regarde-les avec compassion et donne-leur ton sourire.

Bastet

Avatar de l’utilisateur
Zora
Messages : 315
Enregistré le : Sam Déc 01, 2007 16:12 pm
Magie pratiquée : apprendre

Messagepar Zora » Dim Sep 06, 2009 17:22 pm

J'aurais dit "greffer" le sourire moi, oui !!
Zora

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

Messagepar Velvet » Dim Sep 06, 2009 17:49 pm

Je vous remercie pour vos réponses, elles m'ont toutes bien remonté le moral... Je dois dire que j'ai eu un petit coup de mou ce matin et que mon humeur s'en est salement ressentie !

J'attire à moi la méfiance et parfois même l'hostilité de certaines personnes, sans pourtant rien faire pour cela ; je devrais y être habituée, et généralement je n'y prête pas grande importance (appréciant la solitude, cela ne me dérange pas beaucoup), mais la fatigue me rend parfois un peu déprimée ;)

Bref tout va mieux à présent ; dois-je préciser que ma collègue a été des plus charmantes avec moi aujourd'hui ? À un point tel que j'ai failli lui demander où était passé sa jumelle diabolique...

M'enfin bon, allez comprendre. Je préfère toujours ça à ses piques habituelles...

Quoiqu'il en soit, je vous souhaite à tous une belle, une merveilleuse soirée. Je vais filer me reposer (mal au dos, mal aux pieds) et vous remercie encore pour vos lumineuses réponses... De vrais petits soleils :)

Bisous !

Avatar de l’utilisateur
Zoziau83
Messages : 17
Enregistré le : Lun Aoû 17, 2009 21:25 pm
Magie pratiquée : Centre-Var

Messagepar Zoziau83 » Lun Sep 07, 2009 17:19 pm

Je comprends ce que tu peux ressentir, mais j'ai compris deux-trois trucs avec le temps (et avec l'aide des autres, aussi !)...

Le fait d'être différent peut signifier avoir des centres d'intérêt plus complexes, intellectuels, créatifs, que ceux des autres. Cela peut vouloir dire préférer lire Germinal à dix ans plutôt que regarder Pokemon à la télé, s'intéresser à la mythologie égyptienne plutôt qu'aux Barbie... mais pas forcément !

On se retrouve parfois, aussi, mis(e) de côté par des gens intelligents, cultivés, et qui nous regardent comme le dernier des crétins, pour d'autres raisons, selon d'autres critères... parce qu'on rit à des blagues enfantines, parce qu'on trébuche en marchant, parce qu'on oublie l'heure, le nom des gens, ce qu'on est en train de faire...

Ou simplement, parce qu'on avance le menton haut, la bouche pincée, avec un rien de mépris envers la masse stupide des pauvres moldus qui nous entourent... Du moins c'est ainsi que l'on est perçu. C'est ainsi que nous nous présentons au monde : prétentieux, méprisants, je-sais-tout (là je parle de moi en fait, hein !).

Qui pourrait ressentir la moindre sympathie envers cette personne froide, égocentrique, qui juge autrui sur des critères finalement pas plus valables que ceux avec lesquels nous la jugeons ? Qui semble évoluer dans des sphères si hautes que personne ne peut l'y rejoindre, et qui nous regarde du haut en bas pour prévenir le regard qu'on pourrait lui jeter ? Qui n'est pas assez intelligente, finalement, pour se mettre à la hauteur de ses interlocuteurs, et qui leur fait sentir, à chaque phrase, à quel point ils sont sots, limités, étroits d'esprit...

... un jour, j'ai cessé de me préoccuper de l'effet que je pouvais faire aux autres (en fait ce n'est pas vrai, je me prends en flagrant délit d'égocentrisme et de vanité plusieurs fois par jour...), ou disons que j'ai commencé à m'intéresser aux autres, non pour ce qu'ils pourraient m'apporter, mais pour eux, seulement pour eux.

Rayonner, rire, ouvrir son coeur, écouter, ne pas conseiller ni juger, donner de soi... Etre pour les autres un réconfort, une source de chaleur, c'est une récompense qu'on n'imagine pas sur le moment, mais qui vaut son pesant de cacahuètes !

C'est un peu nian-niant comme phrase, mais je crois qu'on s'appauvrit de ce que l'on prend, et que l'on s'enrichit de ce que l'on donne...

Bon, dans l'immédiat, ça n'allège pas ton sentiment de frustration et ton ressentiment, mais les personnes les plus simples peuvent aussi avoir à t'apporter au delà des Starac' et autres Secret Story... au moins leur sagesse n'est pas engluée par le snobisme intellectuel ou culturel de bien des gens plus cultivés !
Zoziau

"Rien n'est jamais acquis..."

praxus
Messages : 21
Enregistré le : Ven Sep 19, 2008 21:06 pm

Messagepar praxus » Lun Sep 07, 2009 17:29 pm

Zoziau n'aurais tu pas lu harry potter trop souvent pour appeler les autres " moldu " ? =p

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Sep 07, 2009 17:39 pm

Zoziau : "Mais les personnes les plus simples peuvent aussi avoir à t'apporter au delà des Starac' et autres Secret Story..."

Les efforts pour ne pas les juger sont louables. Mais à quoi bon s'encombrer de ces gens-là si on est incapable de leur apporter quoi que ce soit?
La vie est courte, très très courte, on aura pas le temps de s'intéresser à Star Académy pour leur faire plaisir et de réaliser nos objectifs à nous. Entre les deux il faut choisir, et ne laisser aucune forme de démagogie nous convaincre de rester à leur niveau si on n'y est pas bien.

C'est bien de Secretstarakstory que je parle, et pas des "gens simples". Les gens les plus simples sont en effet les meilleurs, à n'en pas douter.

Avatar de l’utilisateur
Schae
Modérateur
Messages : 2657
Enregistré le : Dim Juin 21, 2009 19:37 pm
Voie spirituelle : Miroir des vérités
Magie pratiquée : Gardien du temple

Messagepar Schae » Lun Sep 07, 2009 18:13 pm

Velvet,

Cette femme que tu décris et la façon dont elle a de réagir envers toi, me fait penser à une épreuve initiatique de certaines traditions chamaniques d'Amérique du Sud. Ces personnes sont appelées des "petits tyrans", et le futur chaman doit pendant une période longue, être confronté à elles sans rien faire que de se rabaisser, et attendre. Attendre le moment propice pour les déstabiliser, et ainsi arriver à la fin de l'épreuve et pouvoir enfin accéder au statut de sorcier, et accéder ainsi à la connaissance de soi. Ce temps d'épreuve peut aller jusqu'à plusieurs années, et l'apprenti n'aura qu'une seule occasion de le faire, car s'il venait à échouer, il serait démasqué et devrait choisir un autre "petit tyran".

Voilà pour la petite histoire initiatique...

Tu dis qu'aujourd'hui qu'elle était charmante, mais je ne te conseillerais pas de t'endormir sur tes lauriers, ces personnes peuvent être très mesquines et fausses, cela se voit à leur traits autour des yeux, et aussi dans les yeux, la façon dont elles ont de bouger leurs lèvres lorsqu'elles te parlent... Peut-être bien qu'elle a décidé d'arrêter ses gamineries, et de s'intéresser à toi, mais ne lui en dis pas trop sur toi-même, laisse une image de toi souriante et gaie, de toute façon elle ne fait que parler sans cœur, juste pour se rendre intéressante. Un moulin à parole en quelque sorte, mais dont le grain est mélangé à l'ivraie et moulu par des paroles amères.

Contrairement à ce que ton mental peut te prétendre certains jours, tu as de la chance d'avoir pu trouver cette personne, grâce à elle tu vas te rendre compte que ton être évolue dans le temps, alors que elle sera toujours pareil et en vieillissant, cela empirera peut-être et la mènera vers une maladie de Parkinson ou d'Alzheimer probablement à long terme.
La vie est remplie de ses petits tyrans, qu'ils faut soit vaincre, mais surtout ignorer, il ne faut pas s'en soucier. Comme me le dit trop souvent Bertrand et je ne veux pas toujours le reconnaître, le monde est fait pour chacun, et il aidera à se réaliser soi-même. Eux, ils ne récolteront que ce qu'ils auront semé comme le dit si bien l'expression.

Cultivons notre jardin secret de ses merveilleux légumes et fruits gouteux, ils nous rassasieront de notre part divine.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Sep 07, 2009 19:04 pm

Schaemann : "Eux, ils ne récolteront que ce qu'ils auront semé comme le dit si bien l'expression."

Ils font ce qu'ils peuvent. En vérité en agissant ainsi ils forment des personnes qui un jour pourront leur venir en aide et les sortir de là. Ils travaillent donc à la même tâche que toi ou moi, mais depuis un autre point de vue. En fait, il n'y a qu'une seule force derrière toutes les actions de tous les hommes. Une seule force qui ne mène que vers un seul et unique but. La diversité et les oppositions apparaissent tant que la force unique n'est pas vue, mais elles ne sont qu'un mirage.

Avatar de l’utilisateur
Mil
Animateur
Messages : 675
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 22:30 pm

Messagepar Mil » Lun Sep 07, 2009 19:25 pm

Zoziau a fait un rappel -qui me semble d'importance- du revers de cette magnifique médaille que l'on s'accroche souvent sur la poitrine: la médaille autocongratulatoire de la "différence".
Outre qu'elle est en chocolat, substance d'une suavité et d'une douce amertume envoûtantes, elle crée nécéssairement l'envie chez tous ceux qui veulent la même... et une connivence avec ceux, plus "courageux", qui se la sont déjà attribuée. Ben oui, puisqu'une médaille, ça se mérite...
Le nom de son revers est "orgueil", étape elle aussi bien connue de la voie mystique comme la médaille l'est des militaires.
Alors évidemment, si Bastet les fait fondre avec un sourire, c'est toute l'industrie des métaux lourds qui tremble... :)
Modifié en dernier par Mil le Lun Sep 07, 2009 19:45 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Zora
Messages : 315
Enregistré le : Sam Déc 01, 2007 16:12 pm
Magie pratiquée : apprendre

Messagepar Zora » Lun Sep 07, 2009 19:42 pm

Ah les décorations ! D'où vient ce geste de décorer comme ça ?...
Où se trouve la gloire et l'honneur ? Bon sujet ça ! Douce amertume ! oui !
Tout à un revers cependant !
Je suis fille de militaire !... ^^
Je dirais la foi et donner sans compter... Mais ...
Zora

Avatar de l’utilisateur
Zoziau83
Messages : 17
Enregistré le : Lun Aoû 17, 2009 21:25 pm
Magie pratiquée : Centre-Var

Messagepar Zoziau83 » Lun Sep 07, 2009 20:01 pm

"Moldu" est communément utilisé... Par les surdoués pour qualifier les non-surdoués, par les TDA/H pour qualifier ceux qui ne sont ni hyperactifs ni déficitaires de l'attention, par les bipolos pour qualifier les non-bipolos, par les païens pour "tout ce qui n'est pas païen", etc.

En groupe, les humains sont souvent insupportables, mettant en commun ce qu'ils ont de semblable, tout ce qui constitue leur cerveau reptilien : la peur, la méfiance, l'envie, la rapacité... C'est très facile, bien plus facile que d'exploiter ses qualités individuelles...

Pourtant, pris individuellement, une fois écartés les lieux communs et les idées préconçues, je suis bien sûr que chacun aura quelque chose à dire, à comprendre, voire à enseigner...

(Je ne dis pas ça dans un esprit "missionnaire", hein, mais juste pour relativiser ce refrain du "nous" et "les autres"... Laissons ça... aux autres, justement !)

Quand je me rappelle ma façon d'être et de penser (que je garde encore trop souvent) au milieu des autres, alors que je ne pouvais atteindre à cette vie sociale que je croyais leur apanage à tous, et que je prétendais à une différence que je voulais supériorité pour justifier ma solitude, une phrase me vient à l'esprit :

"Ils sont trop verts, et bons pour des goujats !"

Il y eut des personnes infiniment plus intelligentes, cultivées, savantes, éduquées que moi, qui auraient pu mépriser mon ignorance, mes manières grossières, mes centres d'intérêt triviaux, mon manque d'élévation morale et intellectuelle... ces personnes-là m'ont reçue et acceptée, m'ont écoutée et entendue, et à aucun moment cette différence ne m'a gênée. Peut-être était-ce seulement de la politesse... J'ai eu au moins ce respect de leur part...
Modifié en dernier par Zoziau83 le Lun Sep 07, 2009 20:05 pm, modifié 2 fois.
Zoziau



"Rien n'est jamais acquis..."

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Sep 07, 2009 20:03 pm

Mil : "Le nom de son revers est "orgueil""

Mil, tant que la différence est vue, il faut suivre la voie qui mène à ne plus la voir. Il ne suffit pas de prononcer le mot "orgueil" pour que les gens abandonnent leur petit point de vue, car tu sais bien quelle réaction nous avons tous alors : "orgueil, moi, jamais, d'ailleurs je suis d'accord avec toi, les gens ont trop d'orgueil".
Tant qu'on porte son regard sur soi, (suis-je orgueilleux? ne le suis-je pas?) on perd son temps. Cela est d'ailleurs de l'orgueil.
-> Le sentiment de la différence est là, et prononcer le mot "orgueil" ne le fait pas disparaître, cela nous pousse -au mieux- à simuler que nous ne sommes pas concernés, - par orgueil justement.

Voilà, ne pointons pas l'orgueil du doigt, nous n'avons plus besoin d'un dessin pour savoir de quoi il s'agirait? Suivons tranquillement la voie qui mènera (sans doute) à son extinction, (si du moins nos hypothèses sur la raison d'être du monde et sur la force unique qui le meut s'avèrent exactes, - mais il ne peut en être autrement.)
Suivre cette voie donc. Cette voie n'est pas celle de se blâmer soi-même, mais celle de l'Amour. Comme nous-autres pêchons les poissons, ainsi l'Amour procède-t-il avec nous en utilisant un hameçon :
    1- On mord à l'amour de son individualité, [le poisson mord]
    2- On vit l'amour de notre différence, de notre quête personnelle supposément différente, [le pêcheur ne le tire pas tout de suite, il l'attire à lui d'abord en faisant croire au poisson qu'il nage encore librement]
    3- On se retrouve attaché au bout du fil de l'amour par cette quête qui remplace peu à peu l'amour individuel au fur et à mesure que -par discernement- on s'apperçoit qu'elle est en fait spirituelle [le poisson commence à abandonner, constatant sa totale impuissance]
    4- Lorsqu'enfin on ne voit plus que la quête, on est en fait sans s'en rendre compte arrivé au but : l'amour individuel ayant disparu, il n'y a plus que l'Amour. Ce qu'on croyait être le moyen s'est avéré être en réalité le but et la fin. ("je suis l'alfa et l'oméga, à la fois la cause, le but et le chemin qui y mène") [hop, à la casserole]
Telle est la voie. Il n'y a pas lieu de se demander où on est par rapport à elle : lorsqu'on a pris le train pour Paris, on n'arrive pas plus vite à Paris sous prétexte qu'on regarde le nom des gares devant lesquelles on passe. Pas besoin de se demander où on est, ni de s'inquiéter du fait qu'on est encore loin, ni de se féliciter d'être déjà à Lyon. Cett voie, il suffit de la suivre et de faire avec son orgueil contre mauvaise fortune bon coeur.
Voilà, il n'y a donc pas lieu de se blâmer ou se chercher des défauts, restons tranquilles en acceptant simplement de faire sur la route les efforts et sacrifices nécessaires, en toute confiance. Le but est en fait déjà là et les problèmes d'orgueil nous feront bientôt rire de bon coeur.

Comme il n'y a qu'une quête, qu'une force, nous sommes tous la même chose dans tout ça, il n'y a pas de supérieur ou d'inférieur. Mais il n'est besoin ni de brûler les étapes ni de nous accâbler, juste de laisser l'Amour nous attraper et nous terrasser définitivement. Lorsque l'Amour nous aura tué, alors sera l'immortalité que nous cherchions sous la terre, en haut du ciel et au fond des eaux, mais qui depuis le début était dans notre coeur et qui n'est que l'Amour. La voie mytique est ce qu'il y a de plus simple au monde.

Zoziau : "Il y eut des personnes infiniment plus intelligentes, cultivées, savantes, éduquées que moi, qui auraient pu mépriser mon ignorance, mes manières grossières, mes centres d'intérêt triviaux, mon manque d'élévation morale et intellectuelle... ces personnes-là m'ont reçue et acceptée, m'ont écoutée et entendue, et à aucun moment cette différence ne m'a gênée. Peut-être était-ce seulement de la politesse..."

Oh non, pas de la politesse. Les gens meilleurs que nous se reconnaissent au fait qu'ils nous donnent de l'amour malgré notre médiocrité, et pendant même qu'au contraire nous essayons de tirer à nous la couverture. A un moment ça finit par faire tilt. Le poisson qui croit toujours nager librement vient d'entrevoir le pêcheur, du coin de l'oeil. Il ne sait pas encore ce qui l'attend.

Ilaï
Messages : 7
Enregistré le : Lun Sep 07, 2009 4:31 am
Magie pratiquée : Québec

Messagepar Ilaï » Lun Sep 07, 2009 23:46 pm

Tu ne devrais pas dépenser inutilement ton énergie à en vouloir à quelqu'un qui te méprise. Essaie plutôt de comprendre pourquoi cette personne est si malheureuse. Tu vas te sentir beaucoup plus sereine.

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

Messagepar Velvet » Mer Sep 09, 2009 17:42 pm

Bonsoir tout le monde,

me voici enfin avec le temps et l'énergie de vous répondre !

Zoziau83 :
je ne suis jamais méprisante avec les autres - du moins, jamais volontairement. S'il m'arrive de me montrer cassante envers une personne, c'est généralement qu'elle l'a bien cherché et cela marque alors la fin de la relation que j'ai pu avoir avec ladite personne.
Comme je l'ai dit, je parais facilement froide, car je ne souris pas facilement au milieu d'inconnus ; mais ce ne sont là que des apparences, car il suffit de me parler (aimablement, ahaha) pour se rendre compte qu'il n'en est rien. Je suis quelqu'un de gentil, et si je ne parle pas facilement de moi, je prends le temps de m'intéresser aux autres et de les questionner, ne serait-ce que par politesse.

Pour ce qui est de la question de l'orgueil : bien sûr que je suis orgueilleuse. Je le reconnais volontiers. Je pourrais même dire que j'en suis fière, quelque part. Pourquoi ? Parce qu'il ne s'agit pas du mauvais orgueil qui me fait me reposer sur mes lauriers ("pourquoi ferai-je des efforts, je suis déjà au top !") mais d'un bon orgueil, qui me pousse à me dépasser sans cesse. (Grâce à / à cause) de cet orgueil, je suis quelqu'un de très perfectionniste ; cela veut-il dire que je suis dure envers moi-même ? Oh que oui. Et même très dure. Mais au moins, j'avance et je m'améliore sans cesse.

Je crois que, lorsqu'enfin je sentirai que je n'aurai plus besoin de cet orgueil pour me pousser et m'encourager, il aura déjà disparu, transformé en quelque chose d'autre qui me verra m'oublier au profit des autres. Qui me verra m'efforcer d'élever les autres au lieu de chercher à m'élever moi-même.

En attendant ce moment où je pourrai aider les autres, je tâche de m'aider moi-même, et je crois que ce n'est déjà pas si mal.

Zoziau83, ne te méprise pas, ce ne sont pas les gens simples que je n'aime pas. Ce sont les gens qui se complaisent dans la stupidité à laquelle ils sont abreuvés - par la télé, par les autres gens - et qui, bien loin de chercher à s'en extirper, essayent plutôt de t'y attirer.

Il n'est pas honteux ou méprisable de ne pas être cultivé, de ne jamais avoir lu Germinal ou que sais-je encore (d'ailleurs, je n'ai moi-même jamais lu Germinal :P ), je n'ai jamais dit ça, pas plus que d'oublier l'heure ou de trébucher en marchant (choses qui m'arrivent assez souvent, j'ai de gros problèmes de concentration pour ce genre d'actes élémentaires et suis vraiment une personne maladroite --> la fille qui se cogne tout le temps le genou dans la table basse ? C'est moi ^^ )

Non, ce que je n'aime pas, ce sont les gens méchants, et les gens stupides-satisfaits-de-l'être.

On peut très bien être issu d'un milieu simple et s'intéresser aux choses qui nous entourent ; ce n'est pas incompatible, encore heureux !

Schaemann : t'inquiètes pô mon poulet, mon contrat se termine bientôt et je n'aurais plus à la revoir ! Mais si ça peut te rassurer, en attendant ce délicieux instant, je ne lui parle pas plus que nécessaire tout en prenant bien soin de sourire à ses plaisanteries, de lui lancer un ou deux compliments sur ses nouvelles lunettes et de suivre ses directives. Comme ça, elle est contente, elle me fout la paix, et je suis contente aussi. ;)

Bastet, Zelda et les autres : merci pour vos encouragements et votre soutien, ça me fait chaud au coeur ! ^^

Allez, sur ce je m'en re-vais, bonne soirée à tous ! Bisous

Avatar de l’utilisateur
Zoziau83
Messages : 17
Enregistré le : Lun Aoû 17, 2009 21:25 pm
Magie pratiquée : Centre-Var

Messagepar Zoziau83 » Jeu Sep 10, 2009 20:38 pm

Velvet, je ne te jugeais pas, je me rappelais seulement...

A 22 ans, lors d'un séminaire de communication, alors que je souffrais souvent d'être mise de côté, que j'avais l'impression sans cesse d'être moquée, raillée, critiquée (et cela depuis ma plus tendre enfance), au troisième jour vint le moment de dire ce qu'on pensait de chacun des autres... l'heure de vérité, dans une ambiance positive, amicale, bon enfant.

Ce qu'on dit de moi ? Qu'on ne me connaissait pas jusque là, que j'étais agréable, que c'était une surprise, parce qu'on m'avait toujours crue hautaine, méprisante, prétentieuse... alors que j'étais timide, que je me sentais maladroite, que j'avais l'impression d'être rejetée...

Il me suffisait de me relâcher un peu, de laisser glisser la méchanceté des quelques rares frustrés de service, et de me permettre un peu plus de spontanéité. Ca a changé bien des choses, même s'il a fallu de nombreuses années, même si j'ai parfois l'impression d'être de trop...

Pour la maladresse, parfois je me dis que j'ai été incarnée de travers, je n'ai pas les pieds astraux dans mes baskets corporelles en quelque sorte... Je ne compte plus les fois où je me suis coupée en épluchant les légumes, où j'ai oublié une casserole et récupéré un fond charbonneux et puant, et mon budget "verres" atteint des sommes intéressantes (en fait non, merci i..ea et ses verres par 12 pas trop chers !). Mes épaules et mes hanches sont irrésistiblement attirées par les coins de table et les encadrements de porte, et il y a toujours un décalage d'une ou deux secondes entre mon mental et mon corps (mentalement je suis déjà au garage alors que mon corps n'a pas passé la porte... et paf ! je tourne le coin trop vite et je me cogne !). Quant à ma mémoire, ma ponctualité et mes qualités d'organisation, je suis un mélange de Gaston Lagaffe et Dori dans Nemo...

Mais finalement ça donne un charme particulier, paraît-il...

Hum, très particulier... :-S
Zoziau



"Rien n'est jamais acquis..."

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

Messagepar Velvet » Ven Sep 11, 2009 4:55 am

Lol, on dirait moi... Je suis d'une maladresse affligeante, moi-aussi... Tu verrais combien j'ai de coupures, de griffures et de bleus ^^

Bises

Avatar de l’utilisateur
Schae
Modérateur
Messages : 2657
Enregistré le : Dim Juin 21, 2009 19:37 pm
Voie spirituelle : Miroir des vérités
Magie pratiquée : Gardien du temple

Messagepar Schae » Ven Sep 11, 2009 15:08 pm

Pour les maladresses, comment vous faites? Du moins je ne comprends peut-être pas ce que défini la maladresse...Il m'arrive aussi de me couper, de me cogner la tête ou de faire un faux mouvement, mais je ne prend pas cela sur le compte de la maladresse.

En fait quand cela m'arrive, c'est que j'en fais de trop à ce moment, et je mélange tout en perdant dans le même temps les pédales, alors oui je ne fais plus gaffe à mes mouvements et il m'arrive ces petits accidents.

Mais non voyons les filles, vous n'êtes pas maladroites ou de travers, peut-être simplement que vous êtes trop obnubilée par cette soi-disant maladresse. Tu sais Zoziau, elle est super Dori...elle sait parler le baleine, lire l'humain, et oublier toutes les crasses que l'on pourrait lui faire en moins d'une minute, c'est pas génial ça ?

Avatar de l’utilisateur
Valentin
Messages : 1833
Enregistré le : Lun Jan 21, 2008 17:26 pm

Messagepar Valentin » Ven Sep 11, 2009 15:10 pm

Et en plus elle est trop marrante :D

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

Messagepar Velvet » Mer Sep 16, 2009 15:56 pm

Schaemann : en fait, le plus souvent, il s'agit d'une mauvaise appréciation de l'espace. Exemple : je veux passer à côté d'une table, je pense m'en écarter suffisamment, mais ce n'est pas le cas et je me mange le coin dans la hanche. Ou alors je veux aller trop vite, et couic ! le couteau dérape et je m'entaille la main. Des trucs dans le genre, tu vois ^^

Bises

Avatar de l’utilisateur
Destino
Messages : 476
Enregistré le : Sam Mai 09, 2009 18:22 pm

Messagepar Destino » Mer Sep 16, 2009 18:03 pm

Bonsoir,

En te lisant, je me rends compte que l'on est tous pareil.

Je vis les mêmes choses que toi, mais à plus petite échelle du haut de mes 14 ans.

Pour moi, il y a environ un an, j'étais devenu comme eux, j'ai dû faire ce que l'on appelle la "crise d'adolescence", mais aujourd'hui, je redeviens comme avant : source de réconfort, discret, bon en cours, bizarre etc. ...

Et ça va en empirant :) et j'en suis content !

Maintenant, je suis ma voie, je pense ce que je veux, vis ma religion païenne et je vais devenir, comme ma mère dit, un "charlatan". Je ne me préoccupe pas des autres, du moins tant qu'ils ont n'en pas besoin.

Pour les autres (les "moldus") c'est mal, mais pour nous, c'est bien : nous sommes mieux dans nos têtes que dans le monde matériel et ragoteurs de Secretstaracstory.

Une grande pensée magique et poétique pour toi

Destino

Avatar de l’utilisateur
N-mantic
Messages : 1116
Enregistré le : Mer Mai 14, 2008 19:43 pm

Messagepar N-mantic » Jeu Sep 17, 2009 11:06 am

Hihi, je plussoie Destino ! =D.
(A propos de secretstory)

C'est vrai que beaucoup d'entre "Nous" on été mis à part ... et je me compte à partie.
M'enfin, je l'ai déjà exprimé ailleurs, je ne vais pas me répéter. Je veux juste mettre ma petite patte ici, et dire à Velvet qu'elle n'est pas toute seule ... je suis aussi d'une maladresse époustoufflante ...
Enfin bon =).
Nous avons tous attéri sur Pandore, et l'on ne peut appeler ça une maladresse ;)
Necromantic was here...

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Ven Sep 18, 2009 17:34 pm

J'ajouterais que l'apparente froideur des personnes solitaires n'en est pas tout à fait une : c'est souvent dû au fait que ces personnes n'y vont pas par quatre chemins pour dire les choses, ou au contraire, ne disent rien et préfèrent s'éloigner des autres quand leur conversation ne leur plaît pas.
Modifié en dernier par Odin le Ven Sep 25, 2009 12:14 pm, modifié 1 fois.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Velvet
Messages : 113
Enregistré le : Sam Juin 06, 2009 13:31 pm
Magie pratiquée : Bordelaise de coeur...

Messagepar Velvet » Ven Sep 25, 2009 6:18 am

Oui Odin, c'est vrai... Personnellement je suis une observatrice et je n'aime pas parler "pour parler", surtout si le sujet de conversation ne m'intéresse pas... J'imagine que pour certains, c'est la définition du mot "taciturne" ou de "froideur" mais ce n'est pas comme ça que je le ressens.

Après tout, c'est aussi cette observation et cette écoute muette qui me permet d'en apprendre sur les personnes autour de moi, d'une manière différente que je ne le ferai si je papotais avec elles.

Enfin, ce n'est pas grave, après tout, on vit pour soi et non pour les autres :)

Bises

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Sam Nov 21, 2009 11:00 am

" Le grand homme est comme l'aigle ; plus il s'élève, moins il est visible, et il est puni de sa grandeur par la solitude de l'âme. "

Stendhal
Extrait de De l'Amour

Ca manquait de littérature tout ça, hum...
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Nov 21, 2009 11:22 am

Etrange conception de Stendhal... Bien des gens qui n'ont rien d'un roi se consolent en pensant que le roi se sent seul. "Bien fait pour lui", leur soufflera sans doute leur jalousie.

Nénamoins et à la charge de Stendhal, j'affirme, moi, que la solitude de l'âme est au contraire le plus grand présent et le bien le plus précieux de ces "grands hommes". Le reste, la gloire ou les cérémonies posthumes, ne sont qu'une cerise en plastique sur le gâteau.

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Sam Nov 21, 2009 11:40 am

Je pense que c'est une question d'interprétation. :) Le terme de punition magnifie cet étrange état de grâce qui n'est ni une joie ni une peine, ne trouves tu pas ?
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Shadow
Messages : 491
Enregistré le : Sam Oct 31, 2009 23:21 pm

Messagepar Shadow » Sam Nov 21, 2009 13:48 pm

Velvet: J'ai pour ma part la meme histoire que toi au masculin et un poil plus courte; mais pour ma part je ne juge pas (je ne dis pas que tu juge hein!) et j'avance toujor plus loin dans La voie,dans ma voie. Mais bonne chance comme meme ^^.
Shadow's return

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Nov 22, 2009 0:16 am

Oui Odin, c'est tout le génie d'un grand auteur de savoir manier l'ambiguité, et à bien y réfléchir, je te donne raison sur ton interprétation :)


Retourner vers « Discussions générales sur la magie et la spiritualité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités