Vampires et mort-vivants : mythe et réalité

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
littlerockdevil

Vampires et mort-vivants : mythe et réalité

Messagepar littlerockdevil » Lun Jan 19, 2009 12:39 pm

[Vampire, mort-vivant, Mythe, Légende, Zombie]

Euh je suppose que malheureusement peu de personnes pourront répondre à ma question à moins d'être elle-mêmes de véritables vampires ou d'en connaître un...
Donc par contre, s'ils existent, quelqu'un pourrait-il me dire la différence entre les légendes et la réalité? du style il n'ont pas de reflet, on doit les tuer en poignardant leur coeur ou en les exposant à la lumière du soleil etc...
Ensuite les vampires proviennent-ils du mal ou sont-ils neutres? Je veux dire par là : est-ce qu'ils sont une espèce à part entière comme nous l'espèce humaine où il y 'a des "méchants" et des "gentils"?
Et pour finir, comment faire pour devenir vampire?

Merci d'avance, et merci de ne donner des infos que si vous êtes sûr et certain de vos sources.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Vampires, mythe ou réalité ?

Messagepar Jagannath » Lun Jan 19, 2009 13:32 pm

L.R.D. : "Vampires, mythe ou réalité ?"

Les deux mon capitaine.

L.R.D. : "Euh je suppose que malheureusement peu de personnes pourra répondre à ma question à moins d'être sois-même un véritable vampire ou d'en connaître un..."

Bof, ce ne sont ni les rois qui parlent le mieux de la royauté, ni les vampires de leur état.

L.R.D. : "Donc par contre, s'ils existent, quelqu'un pourrait me dire la différence entre les légendes et la réalité"

La réalité (ce que tu appelles réalité) et les légendes ont la même origine, la même nature. Il n'y a pas de différence de fond. La forme, elle, est toujours différente, toujours changeante, sans importance.

L.R.D. : "Du style il n'ont pas de reflet, on doit les tuer en poignardant leur coeur ou en les exposant à la lumière du soleil etc..."

Quoi qu'on te réponde ici, ce sera pour toi de nouvelles légendes. A quoi sert-il que je te dise : "tels vampires meurent à la lumière nouménale"? Tu considèreras cela comme une légende de plus. Donc si tu veux vraiment savoir il te faut chercher des vampires. Si c'est le cas, si tu veux vraiment les trouver, tu les trouveras. Si tu veux seulement prétendre savoir qui ils sont, tu n'as qu'à raconter ce qui te passe par la tête et personne n'ira vérifier. Mais donner à autrui l'impression qu'on sait (que ce soit vrai ou faux) ne mène à rien, et certainement pas à savoir.
A la limite on peut discuter des symboles qui se cachent derrière ces légendes. Ce serait peut-être instructif, car en comprenant les symboles, hors du champ intellectuel, on comprend les vampires, et les questions trouvent leurs réponses. Cela demande un engagement de coeur sérieux, car comme je l'indique, ce n'est pas informatif ni intellectuel. Pour comprendre avec le coeur, il ne suffit pas d'écouter, il faut aller toucher les choses.

L.R.D. : "Ensuite les vampires proviennent-ils du mal ou sont-ils neutres? Je veux dire par là : est-ce qu'ils sont une espèce à part entière comme nous l'espèce humaine où il y 'a des "méchants" et "gentils"?"

Dans les légendes (puisque pour le moment tu ne peux percevoir qu'elles) il faut distinguer les vampires d'orient d'avec les vampires de chez nous. Les vampires sont un cas extrême de convoitise. Pour moi ils ne sont ni bons ni mauvais; pour d'autres ils sont maléfiques. La légende ne statue pas, car la qualité de bien ou de mal est relative, elle est question de perspective, elle dépend de là d'où on regarde ou d'avec quoi on regarde (les yeux, l'esprit ou le coeur).
Ils ne sont pas une espèce à part, sauf dans l'esprit de celui qui décide de les classer "à part".

L.R.D. : "Et pour finir comment faire pour devenir vampire ?"

Ressentir une jalousie sans limite. Se convaincre que toute vie ou joie en nous vient d'autrui. Convoiter avec conviction la vie ou la joie chez les autres. Et la leur voler. Si c'est un vampire de sang qu'on veut devenir, il aura fallu au préalable se convaincre que le sang en est le vecteur, et si c'est un vampire de sang mort-vivant, mourir avec la conviction que nous n'avons aucune source de vie à l'intérieur, dans un attachement absolu au corps (c'est très dur et réservé à des êtres qui ressentent une peur extrême et refusent la vérité de tout leur être)...
Tous ont des pouvoirs occultes. Le dernier a les plus colossaux.
Ces pouvoirs n'ont aucun intérêt : ils ne font que répondre à la nécessité, l'équilibre.

L.R.D. : "Merci d'avance, et merci de donner des infos que si vous êtes sûr et certains de vos sources."

C'est le cas.
Modifié en dernier par Jagannath le Mar Jan 20, 2009 7:22 am, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Mer Fév 18, 2009 19:20 pm

Vampires Psychiques

Belialith :
    http://www.luxsanctuary.com/article,21,73,vampire-psy.php
    Tu as plus de chance de rencontrer des vampires de ce genre...
    Tout le monde l'est un peu, mais certains le sont beaucoup ;-)
Kangiska :
    A mes yeux les vampires mythiques sont une façon symbolisée d'expliquer les vampires d'énergies.
    Les vampires d'énergies sont des gens, qui nous vampirisent, et qui peuvent nous prendre de l'énergie si nous les laissons faire.
    Cela est peut-être déjà arrivé à quelques uns, d'écouter gémir pendant des heures une personne qui ne veut pas vraiment de l'aide mais notre pitié et donc notre énergie. Après on se sent fatigué et comme vidé de toute force.
    Je ne parle néanmoins pas des personnes qui nous parlent de leurs problèmes et qui travaillent en même temps sur la résolution de celles-ci.
N-mantic :
    Je rajoute que je pense que ces personnes là (qualifiées de vampires) sont souvent doté d'un charisme particulier. Je veux dire qu'elles seraient capable de te manipuler à merveille, elles s'imisceraient en toi petit à petit, et au final, c'est toi qui te ferait avoir.
    enfin je pense...
Aris Spider :
    J'en pense que ta théorie fait un peu peur...j'adore !
Vampires Classiques

Sachi :
    Je vais alors moi aussi me lancer dans la définition du vampire, mais du vampire classique et non des vampires de la mascarade. Je n'aime pas ce genre de choses. Avec des clans etc ...
    Mais je préfère le vampire classique, celui qui vit dans la solitude, qui ne pense souvent qu'à son propre interet et parfois à un égo surdimensionné.
    Les vampire sont souvent considéré comme des être sans pitiés, et ce n'est pas totalement faux.
    En ce qui concerne les capacités des vampires, ils ont souvent une force qui est décuplé, ils peuvent parfois lire dans les pensés et d'autres encore.
    En ce qui concerne le faite d'être transformé en vampire par un autre, je reste toujours sur la vieille histoire, il suffit simplement que le vampire nous morde puis nous fasse boire son propre sang.
    Pour trouver leur victime, souvent ils peuvent abuser de leur charme que pas mal de vampire peuvent avoir.
    N-mantic a écrit :Il y a également le fait que pour certaines maladies, l'aspect des malades qui était inconnu à l'epoque, sucitait au départ des réactions, comme de croire que le malade était par exemple la victime d'un vampire;;
    Pour cela, on peut faire un petit clin d'oeil au tout premier Dracula en noir et blanc et muet, " Nosferatu ", sauf que c'est le cas contraire, car les habitants d'une ville, se font tous mordre par Dracula, sachant que les médecins ont remarqués deux traces de dents sur chaques coups des victimes, eux ont clonclus à la peste ou quelque chose comme ça si je me rappelle bien.
    Après, un auteur qui est très bien pour tout ce qui est vampire, est Anne Rice. Elle a écrit la chronique des vampires, qui est constitué d'une dizaine de bouquins.
    C'est un auteur qui vous décrit le vampire comme tel que elle, elle le voit.
    Et je trouve que c'est des livres génials qui méritent d'être lu.
LanaWithLana :
    moi personnellement je préfère me rapporter au Vampire Dracula, dans le livre "Dracula" de "Bram Stoker", ou Dracula est la définition presque parfaite d'un simple vampire parfaitement classique, mis a part que je ne crois pas ( si je me souviens bien ) que ses morsures transforment en Vampire, mais les tus tout court ( en fait je n'ai jamais réussi a finir le livre faute de temps, je n'arrive a lire que quand je suis en voiture ou en camping ou ... enfin ailleurs que chez moi, et je n'ai point eu le temps de finir mon livre lors de mes dernières vacances en camping ... ), en fait justement le petit morceaux que je n'ai pas réussie a atteindre me révèle tout... mais voila ... Enfin en tout cas ce livre est excellent je vous le conseille vivement !
Kalimalicia:
    Je suis très curieuse et j'aurais aimé savoir si les vampires buveurs de sang existent pour de vrai.
    Si oui pouvez vous me les "décrire"? mode de vie et tout.
    Parce que je ne sais pas trop quoi en penser et internet est un outil de recherche pas très fiable sur le sujet.
    Je sais que a l'époque beaucoup confondait la maladie de la porphyra avec le vampirisme, mais j'aurais voulu en savoir plus sur ce sujet car personnellement je me dis que les légendes viennent d'un point de départ donc il y a bien eu un élément declencheur mais quoi?
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Fév 18, 2009 19:31 pm

Kalimalicia : "Pourtant je suis très curieuse et j'aurais aimée savoir si les vampires existent pour de vrai. [...] Ce que je cherche à savoir c'est si les vampires (buveurs de sang) existent."

Autant que ton corps et l'ordinateur sur lequel tu lis ceci.

Kalimalicia : "Si oui pouvez vous me les "décrire"? mode de vie et tout."

*rire*

Kalimalicia : "les légendes viennent d'un point de départ donc il y a bien eu un élément déclencheur mais quoi?"

Le mythe des vampires :

Si tu veux aborder le thème par son côté symbolique, voici une clé importante pour comprendre le mythe des vampires.
Les dents sont un symbole sexuel. Leur apparition est liée au fait de grandir. Celles des vampires, plus longues, manifestent l'idée de maturité sexuelle qui coïncide avec le moment de l'adolescence. L'enfant baigne dans le divin, mais en grandissant, il apprend à ses dépends que dans notre société il faut se battre et se montrer artificiellement fort pour ne pas se trouver rejeté. Il abandonne peu à peu la grâce naturelle de l'enfance et perd la félicité qui caractérisait majoritairement son état. Cette félicité lui manque et il doit arracher le bonheur par la force, l'obtenir en se battant pour cela, le prendre là où il est, si nécessaire en le volant ou en l'obtenant par la violence. Le développement de la sexualité accompagne cette nouvelle recherche issue du manque qui est apparu.

Ainsi est le vampire : il a perdu la félicité et il doit voler son bien-être par la force en buvant le sang.
La transmission se fait par la force et la douleur : c'est parce que les autres ont sombré dans le vampirisme qu'ils nous obligent à nous convertir. Un homme mordu devenant lui-même vampire symbolise cet aspect de transmissibilité de la malédiction.

Les mythes des vampires nous parlent de nous. Ils constituent une critique de l'état adulte, formulée par l'enfant que nous cachons en nous, et qui s'exprime dans le langage des rêves et de l'imaginaire.

Le mythe des zombies :

On peut interpréter ainsi l'ensemble des mythes des morts-vivants et zombies.
L'action abrutie et sans discernement, accompagnée d'une transmissibilité par les personnes déjà atteintes, à le même sens : l'enfant avec le sens du divin perd sa spontanéité et son contact direct avec la lumière lorsque la société le presse de s'intégrer de gré ou de force dans un monde d'adultes, qui poursuit des buts incompréhensibles, qui reviennent finalement à l'assouvissement de besoins et des bas désirs (représentés par la voracité insensée des morts-vivants).
Voilà pourquoi les films de zombies ont été décrits par certains fans comme une critique déguisée de la société, affirmant que ce sont des films en fait plein de finesse (là chacun pense ce qu'il veut :P)
Le fait est que ces films ont un certain succès et parviennent à créer facilement le sentiment d'identification au héros, probablement parce qu'ils matérialisent un conflit intérieur encore très présent :)

Le vampire a cela de supérieur au mort-vivant de base, qu'il est conscient de son état, alors que le simple zombie n'a pas conscience de sa déchéance. Le vampire en souffre d'autant plus.
Modifié en dernier par Jagannath le Dim Aoû 16, 2009 9:27 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Ainsell
Messages : 161
Enregistré le : Mer Mar 19, 2008 0:49 am

Messagepar Ainsell » Sam Fév 21, 2009 2:26 am

Une petite histoire...

On raconte une curieuse anecdote sur la naissance de la fascination d'Elizabeth pour le sang qui coule : un jour qu'elle avait frappé une servante assez violemment pour la faire saigner du nez, parce qu'elle lui avait tiré les cheveux en la peignant, un peu du sang de la jeune fille tomba sur le poignet d'Elizabeth ; un peu plus tard, la comtesse crut remarquer que la peau de l'endroit où était tombé le sang était devenue plus blanche et plus douce que la peau environnante ; intriguée, elle se baigna le visage avec le sang d'une des victimes de ses orgies : son visage lui sembla rajeuni et revivifié par le traitement.

Le souci primordial d'Elizabeth, depuis son plus jeune âge, avait été sa beauté : elle avait une peur atroce de vieillir et de s'enlaidir. Il n'en fallait pas plus pour qu'elle imagine pouvoir indéfiniment préserver sa beauté grâce à du sang frais de jeunes filles, de préférence vierges, donc revêtues de cette aura magique que confère la virginité. "Le sang, c'est la vie !" mais pour Erzébeth, la vie, c'était la beauté et la jeunesse.

Elizabeth passait son temps au château de Csejthe, faisant également de fréquents séjours à Presbourg et surtout dans la demeure qu'elle avait acquise à Vienne, non loin de la cathédrale, demeure qui semble avoir été marquée aussi par de sanglantes orgies.

Il y avait aussi le personnel "volant", de belles jeunes filles dont elle faisait ses servantes, et parfois ses concubines, du moins tant qu'elle y trouvait une certaine nouveauté. Car ces "servantes" disparaissaient les unes après les autres, et il fallait bien que le "personnel permanent" se chargeât de renouveler un cheptel qui devait être toujours jeune et beau.

On prétend même que la comtesse veillait à ce que ces jeunes filles retenues prisonnières fussent bien nourries et engraissées, car elle croyait que plus elles étaient dodues, plus elles avaient de sang dans les veines, et que plus elles étaient bien portantes, plus la vertu de ce sang était efficace. Plus que jamais, le sang était la vie : Elizabeth croyait-elle pouvoir échapper au vieillissement et à la mort, et gagner ainsi une éternelle jeunesse ? Il semble qu'il faille prendre très au sérieux cette conviction.

Les plus belles filles de Transylvanie et de Hongrie, lorsqu'elles étaient repérées par les émissaires de la comtesse, prenaient le chemin du château de Csejthe. Tous les moyens étaient bons : menaces, intimidation, promesses d'argent, achat pur et simple dans certaines familles pauvres. Mais la plupart d'entre elles ne ressortaient jamais plus de la sinistre forteresse.

On a probablement fort exagéré les récits concernant les supplices infligés à ces innocentes jeunes filles par la comtesse Bathory et ses âmes damnées. Mais il en est de suffisamment établis pour se faire une idée de l'atmosphère malsaine et macabre qui régnait dans les souterrains du château de Csejthe.

Les filles étaient frappées avec violence. Certaines avaient le cou percé. D'autres étaient liées avec des cordes qu'on tordait ensuite afin qu'elles puissent s'enfoncer dans les chairs, ce qui permettait de leur ouvrir les veines et de faire jaillir le sang sur la comtesse.

On prétend même qu'on remplissait parfois des baignoires de sang et qu'Elizabeth s'y baignait avec ravissement mais comme sa peau délicate ne supportait pas d'être essuyée avec des serviettes, ce sont d'autres filles qui devaient la débarrasser du sang en lui léchant tout le corps avec leurs langues. Celles qui, ne supportant pas une telle horreur, s'évanouissaient, étaient ensuite sévèrement châtiées avant de servir de victimes à leur tour.

Malgré les précautions infinies prises par Erzébeth et ses complices, certaines personnes commencèrent à murmurer. Erszebeth renouvelait sans cesse le personnel de son château, c'est-à-dire des jeunes paysannes que son serviteur Ficzko emmenait, soit de force, soit en amadouant leurs parents avec de belles robes, et la promesse d'une vie meilleure aux côtés de la Comtesse. Seulement, au bout d'un certain temps, les familles de ces jeunes filles se demandaient ce que devenaient leurs enfants, car aucune nouvelle ne leur parvenait, et ce fut le déclencheur des premiers doutes au sujet de ce que pouvait mijoter la Comtesse. Des rumeurs parvinrent jusqu'à la cour de Vienne et les autorités ecclésiastiques, sentant qu'il y avait sans doute des pratiques relevant de l'hérésie ou du paganisme, commencèrent à se livrer à de discrètes enquêtes.

Le roi Matthias II de Hongrie décida de prendre l'affaire en main. Convaincu, par certains témoignages, que l'héritière des Bathory était coupable de crimes de sang, il ordonna une enquête qu'il confia au gouverneur de la province, lui-même cousin d'Erzébeth.

Le gouverneur se rendit secrètement à Csejthe et s'informa auprès de certaines personnes de confiance, en particulier le pasteur Andras Berthoni qui avait rédigé un long mémoire dans lequel il accusait Erzébeth d'avoir fait mettre à mort neuf jeunes filles et de l'avoir contraint à les enterrer pendant la nuit

Le 29 décembre 1610, à la tête d'une troupe armée et accompagné du curé de Csejthe et en présence des deux gendres d'Elizabeth, le comte Thurzo, le cousin d'Elizabeth pénétra dans le grand château au moment même où se déroulait l'une de ces orgies sanglantes.

Ils découvrirent plusieurs douzaines de jeunes filles, d'adolescentes et de jeunes femmes. Certaines étaient affaiblies, presque complètement vidées de leur sang ; d'autres, dans un état d'hébétude totale, étaient encore intactes : c'était le bétail réservé aux prochaines orgies. Par la suite, on exhuma une cinquantaine de cadavres de jeunes filles dans les cours, les dépendances du château et les sous sols.

Lorsque le comte Thurzo se présenta devant elle, elle ne songea pas un seul instant à nier l'évidence. Aux accusations que lui porta légalement son cousin, la comtesse s'enferma dans un mutisme hautain.

Le roi Matthias était décidé à aller jusqu'au bout ; Gyorgy Thurzo et les membres des familles Báthory et Nàdasdy également, même s'ils craignaient de supporter les conséquences d'un étalage public des turpitudes de la comtesse. Il devait y avoir procès mais on prendrait soin de n'y point faire paraître la principale inculpée. On se rabattit sur l'entourage immédiat d'Elizabeth.

Matthias était résolu à condamner la comtesse à mort, quels que fussent ses liens avec l'illustre famille des Báthory. Gyorgy Thurzo s'y opposa ; il estima qu'en dépit des crimes que la comtesse avait commis, il fallait songer à sa descendance, et il affirma : "Ce n'est pas parce qu'une branche est pourrie qu'il faut abattre tout l'arbre".

Les principaux complices, Jo Ilona, Ficzko, Dorko et Katalin Beniezky furent condamnés à la décapitation et exécutés.

Quant à Elizabeth, elle fut condamnée à être murée vive dans ses appartements privés du petit château de Csejthe : sous la surveillance des juges et du comte Thurzo, des maçons murèrent donc les fenêtres et les portes de ses appartements, laissant le miroir, et qu'une petite ouverture par laquelle on passerait tous les jours de l'eau et de la nourriture. Elizabeth se laissa enfermer sans prononcer une parole.

Elle mourut le 21 août 1614. Aux dires de ceux qui la virent dans son dernier sommeil, en dépit de son âge - très avancé pour l'époque - de cinquante-quatre ans, sa beauté était inaltérée.

Le château de Csejthe est resté maudit. Il est aujourd'hui en ruines et on le dit hanté par la comtesse sanglante, qui continuerait de commettre ses crimes. Ces croyances persistantes font qu'elle est souvent considérée comme un vampire et non comme une femme cruelle obsédée par la vieillesse.
[ I'm not dead ]

Avatar de l’utilisateur
L'Archiviste
Messages : 136
Enregistré le : Sam Juin 24, 2006 23:38 pm

Messagepar L'Archiviste » Dim Aoû 16, 2009 9:18 am

Explications rationnelles?

Ainsell :
    Qu'est ce que l'anémie ?
    C'est une maladie qui se caractérise par le nombre anormalement inférieur de cellules rouges dans le sang.
    La personne en est atteinte est fréquemment froide, pour cause de ce manque de cellule, ont une peau pâle, et des yeux clairs ( vous y croyez vous? Comme si toute les personne frappées d'Anémie avaient les yeux clairs et craignaient le soleil ?! )
    Et a se qu'il paraitrait, s'auto-vampirisme ^^" ( certains, mais se serait du a des problème psychologiques ou autres, je ne sais plus )
    Bon, vous voyez peu être le rapport..
    Livide, froid, le fait de boire du sang ..
    Voilà simplement pourquoi L'on associe les anémiques au vampires..
Jidty :
    Et si les vampire n'étaient que le fruit de la culpabilité des gens de l'époque?
    Il y a des décennies et des siècles, la médecine étaient très précaire. Il arrivait souvent que les gens de cette époque enterraient leurs malades toujours vivant. Souvent, plongés dans un profond coma. Certains d'entre eux finissaient par se réveiller...
    Que préféreriez-vous affirmer? J'ai enterré une personne qui me semblait morte ou, c'est un vampire? L'ego, la peur et l'ignorance a joué en faveur de la thèse du Vampire.
    Sans compter qu'ils leur arrivaient de déterrer leurs morts. ...
    Vous saviez que les cellules qui prennent le plus de temps avant de mourir s on celle des ongles et des cheveux... Après la mort du corps, les cheveux et les ongles continuent à pousser durant un certain temps. Et avec la peau qui se dessèche et se resserre, elle laisse les cheveux et les ongles encore plus apparent...
    Dans d'autre cas, les corps son enterré dans un terre qui prolonge l'existence du corps...
    Alors, qu'en pensez-vous?
Zelda :
    Pour ce qui est des morts vivants, je ne pense pas qu'ils existent tels qu'on peu les rencontrer dans les mmorpg ( WOW, Hellgate, etc).
    Le mort vivant peut être considéré comme zombie: il existe dans les caraibes des substances permettant de mettre un être vivant dans un etat de "mort apparente" ( cad ses fonctions vitales sont si basses qu'elles sont indetectables avec les appareils medicaux classiques), ceux ci sont officiellement enterrés car declarés morts , puis on leur donne une substance après les avoir deterrés, qui réactivent leurs fonctions vitales, sauf qu'au vu du choc subit ( imaginez qu'on vous plonge dans un etat proche de la mort pdt des jours, qu'on vous enterre, pour vous reanimer), et des effets des produits, bien des gens sont dans un état de letargie chronique, souvent amnesiques, et ne savent que "faire ce qu'on leur dit", leur cerveau souvent completement lavé.
    Ces procédés decouverts il y a quelques années, qui ont déclenché un scandale notament à Tahiti, car cette technique permettait à des gens malhonetes d'exploiter des humains notament dans les secteurs agricole.

    Pour ce qui est des vampires, le mythe reste tenace, à l'origine on parle d'une maladie du sang qui empechait les sujets de sortir à la lumière ( car leur peau et leur yeux étaient trop fragiles au rayonement UV), qui provoquait une blancheur cadaverique, certains se seraient soignés en consomant du sang ( notament animal), d'ou je pense est né le mythe du vampire.
    Idem les loups garou.
Tsukasa :
    Moi j'ai entendu parler de la Porphyra. Je met le texte, c'est peut-être ça. Mais je sais que la maladie existe vraiment. Dans le texte ils parlent aussi d'autre chose qui a donné son origine au mythe du vampire.

    "Autrefois, il n'était pas rare qu'on considère comme décédées des personnes tombées dans la coma ou souffrant d'une paralysie cataleptique. En conséquence, elles étaient enterrées. S'il leur arrivait de se réveiller, elles se mettaient à lutter pour se libérer de leur cerceuil et étaient condamnées à survivre, une fois la nuit tombée, en agressant les vivants et à retourner dans leur tombe au lever du jour. En 1985, le biochimiste David Dolphin de l'université de British Columbia suggéra que les vampires souffraient d'une maladie génétique du nom de porphyra :

    Ce dysfonctionnement chimique de l'organisme rend la peau sensible à la lumière, ce qui explique pourquoi ceux qui en souffrent cherchent à éviter le soleil...
    Cette affection peut aussi entraîner une réaction des gencives si importante que les dents, pas plus grandes cependant que la norme, peuvent se mettre à ressortir de façon menaçante donnant un aspect plus animal qu'humain au visage... elle peut aussi expliquer pourquoi les vampires, les victimes de porphyra, ont peur de l'ail comme l'indique la légende. En effet, selon Dolphin, l'ail contient un composé chimique qui exacerbe les symptômes de cette pathololgie.
    Doplhin met aussi en avant qu'un des traîtements de cette maladie consiste à injecter de l'hème un produit que l'on retrouve dans le sang. Comme ce traîtement n'existait pasau Moyen-Âge, lorsque le mythe du vampire fut créé, il supposa que les personnes atteintes de cette pathologie recherchaient instinctivement cette substance lorsqu'elles buvaient du sang.


    - Roger Hightfield, The Sience of Harry Potter, p.188-189 (drôle de référence)

    La rage a aussi été mise en cause dans l'apparition du vampirisme. Elle se transmet par le biais de morsures, se traduit entre autre par des insomnies et une aversion des miroirs et des odeurs fortes, comme celle de l'ail."

    - Oberon Zell-Ravenheart, Grimoire de l'Apprenti Sorcier, p.432-433

    Moi je pense que les vampires ont étés inventés par l'Homme et que c'est juste un mythe. Je n'y crois pas vraiment mais peut-être existent-ils. Qui sait ? Si un jour vous voyez un humain se changer en chauve-souris ou inversement, prévenez-moi, ça m'interresse. ^^
Expériences concrètes!

Schaemann :
    Tsukasa, j'en ai connu un...il avait toujours besoin de sang, mais ne s'en ai jamais procuré, il vivait toujours dans la pénombre, et les plaies qu'il se faisait en se scarifiant se refermait en moins d'un jour...
    En fait je ne sais pas exactement, je ne préfères mieux pas savoir, de toute façon l'on ne se voit plus, et c'est mieux ainsi...Par contre saine d'esprit, je ne pense pas...c'était étrange...mais j'arrête là...pas besoin d'en dire plus, j'en ai déjà trop dit...
Velvet :
    Ha, toi aussi Schaemann ? :/

    Comme toi j'en ai connu un (et même très bien...) et comme toi, j'ai jugé préférable de couper les ponts... Au bout d'un trop long moment, malheureusement.

    Un autre m'a contacté ; il a trouvé mon adresse msn par le plus grand "hasard". Mais il savait qui j'étais, comme je savais qui lui était. Là-encore, j'ai coupé tout contact... Mieux vaut se contenter de limiter les dégâts, parfois.

    Tout ça pour dire que les "vampires" existent. Bien sûr ils ne se changent pas en chauves-souris, du moins pas plus que les chamanes ne se changeaient en coyotes ou en aigles ; mais l'attirance pour le sang, le magnétisme incroyable, une fierté démesurée, une force surhumaine... Oh que oui !
Schaemann :
    Ah, çà me rassure je ne suis pas tout seul à avoir eu cette fâcheuse expérience. Velvet, tu décris exactement l'impression que j'ai eu à ce moment.

    Par contre pour les chamans, c'est pas certain qu'ils ne se changent pas en animal...c'est à voir...
Tsukasa :
    Je ne comprend pas tout en fait : Pourquoi avoir coupé les ponts ?
    Ils ont une mauvaise influence ou quelque chose comme ça ?
Velvet :
    Parce que la relation était... malsaine. Ils sont très narcissiques et très égocentriques (du moins celui que j'ai bien connu). Une relation, ne fut-elle qu'amicale, basée sur ses choses, n'apporte jamais rien de bon. C'est un peu comme se jeter dans un gouffre, on a la sensation de s'y perdre.

    En ce qui concerne les vampires, j'en ai très bien connu un, et effectivement, ça se rapproche plus du phénomène à la "Twilight" que de Dracula, même s'ils ne brillent pas de mille feux à la lumière du soleil...

    C'était une relation très malsaine, avec un individu au charme magnétique, au teint très pâle (et pour cause, il n'aimait guère le soleil qui lui faisait mal aux yeux - il était photophobe, tout comme moi), à la force spectaculaire, à la fierté et à la jalousie démesurée.

    Naturellement il était versé dans la magie ; avec lui, mon pendule partait direct à 90°... Une fois, par le biais d'une de mes pratiques (je ne crois pas qu'elle porte un nom particulier), j'ai pu entrevoir son esprit.

    J'ai vu défiler plusieurs visages qui se sont substitués au sien l'espace d'une seconde, avec autant de netteté que s'ils étaient le sien ; et surtout, j'ai vu son "esprit animal". C'était une espace de créature féline, à l'aspect d'un gigantesque chat sans poil, d'un tigre à dents de sabre, à la peau noire et nue, au museau écrasé, à l'expression mauvaise et effrontée (un peu le même genre d'expression que celle du Chat Noir sur l'affiche de Rodolphe Salis, pour ceux qui connaissent, mais la mauvaiseté en plus). Cette chose m'a vu, elle a croisé mon regard et m'a repoussé, menaçante. Elle était surprise que je l'ai vue, je crois, mais elle était prête à tout pour se protéger... Et elle me l'a bien fait comprendre. Je me suis immédiatement retirée.

    Et ce n'était pas lui qui m'a repoussé à cet instant, mais bien cette créature ; lui n'avait aucune idée de ce que je venais de faire, il n'avait même pas senti mon "coup d'oeil"...

    Par cette technique, en fixant les yeux de la personne, j'arrive en général à voir les esprits et les entités qui protègent, ou qui ont un jour "traversé" la personne en question. Leurs expressions sont généralement le reflet de leur état émotionnel, de leur être profond. Ainsi les visages que j'ai vus étaient ceux d'ancêtres avec lesquels il a communiqué ou je ne sais quoi (il restait très discret sur ses pratiques, mais il était clair qu'elles ne portaient pas vraiment sur le côté lumineux de la magie). Certains étaient sereins, d'autres paraissaient d'une grande tristesse...
    Mais la créature, elle... C'était autre chose :/

    Fascinant, mais tout à fait malsain, donc.
Message reclassé, précédé du nom de l'auteur.

Avatar de l’utilisateur
Zoziau83
Messages : 17
Enregistré le : Lun Aoû 17, 2009 21:25 pm
Magie pratiquée : Centre-Var

Messagepar Zoziau83 » Jeu Aoû 20, 2009 5:22 am

J'ai lu quelque chose à ce propos, à contre-pied de l'interprétation "vision de l'adulte par l'enfant" que propose Bertrand :

D'après l'auteur (je ne me rappelle plus qui), il s'agit au contraire d'un fantasme de l'ado - fantasme de jeunesse éternelle, fantasme de pouvoir passer directement au-delà de l'âge adulte et d'y échapper, ne pas grandir, ne pas vieillir, ne pas mourir, ne pas évoluer mais être tout-puissant, sexuellement (la signification érotique et sexuelle de la morsure me paraît évidente) comme physiquement, avoir un charisme absolu, être débarrassé de toute culpabilité comme de toute responsabilité... Tout cela associé à un égocentrisme exacerbé, bien sûr...

Il y a des éléments de description du vampire contemporain qui me font penser qu'une jeune fille que je connais est au moins un peu vampire quelque part... égocentrisme, indifférence aux besoins des autres, vide abyssal intérieur que rien ne peut combler et qui se creuse d'autant plus qu'elle reçoit plus, charisme certain qui la fait prendre en pitié jusqu'à épuisement des forces de la personne qui l'a prise émotionnellement en charge, manipulation permanente de son entourage... (s'il faut l'ajouter, elle est extrêmement malheureuse mais le pire qu'on puisse faire est d'essayer de l'aider généreusement... elle boit l'aide, la générosité, le temps accordé, les pensées à elle consacrée, elle s'en nourrit comme de sang, mais n'est jamais longtemps satisfaite ni comblée..). Elle épuise une armée de psys, toubibs, assistantes sociales, bonnes volontés diverses, gendarmes bienveillants - il y en a ! - armée renouvelée en permanence mais qui ne tient jamais le coup bien longtemps... tous s'en vont usés, ulcérés, l'âme et le coeur tondus, et dégoûtés d'eux-mêmes... ceux qu'elle ne peut manipuler ni utiliser sont rejetés violemment bien sûr. Mais tout le monde la trouve d'abord charmante et si désarmante, elle ferait pleurer une pierre...

Il serait d'ailleurs intéressant que quelqu'un aille la regarder une fois dans le bleu de ses yeux histoire de voir ce qui se cache en elle vraiment...
Zoziau

"Rien n'est jamais acquis..."

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Jeu Oct 01, 2009 20:25 pm

Je vois que la comtesse de batorie a été mentionner plus haut pour les fais historiques, mais je n'est pas vu l'histoire de Vlad Tepess.

Selon moi, c'est l'histoire qui se rapproche le plus de l'histoire des vampires.

Je n'est pas une très bonne mémoire, alors je vais vous donner les grandes lignes de cette histoire, mais je vais vous référer a un film. Je sais que le film n'est pas évident a trouver, mais si jamais votre club vidéo a une section de film ancien, tenter de trouver: the black prince. Je c'est pas s'il y a une version française du titre, et je ne le traduirai pas non plus car souvent les titres de films français change complètement. Mais je préviens, ce n'est pas un film très doux. C'est le film le plus fidèle que j'ai trouve sur la vie de ce prince.

Aussi, je vous montrerais bien mon tatou du sceau de cette famille, mais malheureusement, il n'est pas fidèle a l'original. Je lui est apporter quelque modification. Par contre, une fois de plus vous pouvez retrouver le sceau sur internet sans problème en fouillant sur: le château de Dracula.

Donc pour faire un simple résumer, voici l'histoire d'un prince connue sous le nom de Vlad Tepess. Le père de Vlad, étais un noble. Vivant dans son château avec ses deux fils, il détestais tout ce qui étais noble. Celons lui, c 'étais les nobles qui pourrissaient la vie des autres. Évidemment tout se passe en transilvanie..... Cette famille a bien sur un sceau qui est important ici vu que la famille est connu sous le nom: Dracul. De mémoire, la langue utiliser, est le turc mais je suis plus sur ici. Par contre, la traduction au français ( sa je suis sur ) voulais dire, la famille du dragon.

Bien sur, le père enseigna a c'est deux fils tout ce qui savait et ses idéologie. Un de c'est deux fils se démarqua plus que l'autre. Bien entendu ce fut Vlad qui pris les commandes. Si bien sur l'histoire dis vrai, le père de Vlad lui confia l'anneau de la famille. Je n'est jamais découvert si son frère a eu quoi que se soit de son père. Le père de Vlad fut tuer lors d'une rencontre avec plusieurs nobles.

Il y avais une guerre entre les turcs et la famille dracul pour prendre le territoire. Bien sur, Vlad et son frère furent capturer par les turcs. Ils passèrent 10 ans de leur vie emprisonner chez les turcs, quand son frère décida de se joindre a eux. Il fit sortir son frère de prison et lui demanda de le suivre au près des turcs. Vlad refusa l'offre et se sauva. Il se promena longtemps dans une petite ville proche ou il rencontra son meilleur ami et général de ses troupes. Il réussi a trouver plusieurs hommes qui étais en accord avec ses pensées. Il fit plusieurs village pour trouver des personnes qui seraient près a se battre a c'est coter. Doter d'un bon charisme, il est important de préciser que pour lui, la seul façon de gérer des hommes est par la peur. Il leur promis de délivrer leur pays de la présence des turcs.

Après avoir ramasser quelques hommes ( une trentaine tout au plus )il commença c'est guerre sur de petite cible qui après quelques temps, devint beaucoup plus important. La principale caractéristique qui lui permis de donner légende au vampire, fit qu'a chaque fois qu'il conquit une place ou autre, il faisais empaler c'est ennemis et prenais un buffet devant ceux ci. Aussi, quand il a retrouver son château et règne sur sa petite ville, tout acte impropre au comportement, ou encore plus simple, si quelqu'un s'endors sur le travail, il les faisaient tous empaler sur la place public.

Bien sur, il eux une femme et enfant. La religion catholique, la renia pas car il mal traitais sa famille, mais bien au contraire, a cause de c'est guerre et comportement.

Pour finir la bague que son père lui remit la journée avant de mourir, permis a Vlad de changer le nom de la famille pour: Dracula. Qui traduit en français: le fils du dragon. Ce qui donna naissance a la légende, c'est qu'on a jamais retrouver le tombeau de Vlad. Encore aujourd'hui, on recherche son tombeau. Pas qu'on en a pas trouver, de mémoire, je crois qu'on en a trouver une trentaine jusqu'ici. Mais tous les tombeaux, ont des ossements d'animaux.........

Bien évidement, je me suis limiter au lignes principale car l'histoire est beaucoup plus longue et légèrement plus complexe que sa. Mais en gros c'est l'histoire qui de mémoire, Bram Stocker c'est inspirer pour écrire son roman.[/img]

Avatar de l’utilisateur
meje
Messages : 512
Enregistré le : Jeu Juil 05, 2007 18:23 pm
Magie pratiquée : humaniste

Messagepar meje » Ven Oct 02, 2009 12:04 pm

Une histoire qui fera trembler les néophytes, et sourire les historiens.

Tu pourras trouver beaucoup d'informations au sujet de Vlad l'empaleur sur wiki et autre. La lecture du livre de Bram Stocker ne t'aidera absolument pas dans ce sens.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vlad_III_l%27Empaleur

"L'histoire est écrite par ceux qui ont pendu les héros."

Il n'est rien de plus simple que de salir un nom pour lui assurer la désapprobation du peuple. Certes, les actes parlent d'eux même, mais il n'y avait pas plus de vampire en Vlad, qu'il n'y a aujourd'hui de ballerine au ministère de l'intérieur.
Mais... qui sait ? ^^

Bonne recherche, et dis nous tout.
Celui qui n'a pas été éprouvé que sait il?

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Sam Oct 03, 2009 1:11 am

J'ai pas encore fini ma lecture sur wikipedia, mais une chose est sure, c'est que le film: the black prince est très fidèle à ce que ce site nous informe sur Vlad. Évidement il y a pas toute la série des Vlad, mais le principal est la pareille.

Une chose, je pense pas avoir dit que Vlad est un vampire, mais bien qu'il a donné naissance a la légende. Ce que je pense, est vrai. Mais sa reste mon opinion ici :).

Par contre, ça j'en suis sur a 100%, je sais que encore de nos jour, des personnes de Transilvanie espèrent son retour........ Je sais que cela est superlatif, car je suis convaincu que des personnes espèrent retrouver Adolf Hitler, mais selon moi, ça démontre juste une chose. Les histoires d'horreur qu'on a pu entendre ou lire a son sujet, son bel et bien vraies. Comme autant personne ne nira ce qu'a fait Adolf Hitlere.

Mais ne vous inquiétez pas, je vais continuer ma lecture vu que c'est un sujet qui a commencé a m'intéresser voila déjà 11 ans :)

Avatar de l’utilisateur
meje
Messages : 512
Enregistré le : Jeu Juil 05, 2007 18:23 pm
Magie pratiquée : humaniste

Messagepar meje » Sam Oct 03, 2009 10:12 am

Ce que je pense, est vrai. Mais sa reste mon opinion ici :).


C'est une formulation vraiment intéressante ^^

Le premier message de Bertrand est juste. On ne fera qu'affabuler si on s'en tient aux légendes. Il y a d'autres anecdotes qui ont fait évolué mon idée.

Une fille, qui rentrait toujours de l'école en passant près du même cimetière, entendait une sorte d'appel. Elle le ressentait plus qu'autre chose, car elle seule l'entendait.
Puis, elle s'est mise à sortir la nuit en cachette. Son état de santé s'est vite détérioré. Un soir, sa sœur s'est aperçu de ses manigances, et elle l'a suivi.
C'est avec horreur qu'elle la vit creusé le sol de ses mains au pieds d'une vieille stèle.
Je passe sur la fin qui est un croisement douteux entre "L'exorciste" et "Dracula".
C'est une légende de plus.
Ça appuie l'idée de magnétisme (et le charisme cité plus haut). Les morts marchent, mais pas tout seul. Il faut un opérateur. En tenant compte de la conscience supposé du vampire, il est son propre opérateur. A défaut d'avoir l'énergie suffisante pour s'extirper de sa tombe, il utilise les bras des autres. S'il y a réussite, la victime s'affaiblit et le vampire s'octroie la force d'accomplir sa besogne seul.
On peut ajouter ensuite le cortège de pouvoirs qu'on attribue au vampire, qui seront tous liés au magnétisme (fascination, emprise, métamorphose, etc...).


Une chose, je pense pas avoir dis que Vlad est un vampire, mais bien qu'il a donné naissance a la légende.

Je sais que je vais t'embêter ;)
Il y a une différence entre popularité et création. Le mythe est bien antérieur. Un livre a d'ailleurs été écrit une centaine d'année avant celui de Bram Stoker. Et les légendes abondent bien avant le 19°.

Antiquité

Dans la Grèce antique, les ombres du royaume d'Hadès sont friandes du sang des victimes[2]. Les Anciens craignaient l’errance sur Terre s’ils n’étaient pas enterrés par leur famille ou leurs amis car le repos définitif venait de l’incinération, ce qui explique le mythe de Polynice. Aristée, Platon et Démocrite soutenaient que l'âme peut demeurer auprès des morts privés de sépulture. Les âmes malheureuses et errantes se laissent alors attirer par l'odeur du sang. On peut se référer à Porphyre de Tyr (Des sacrifices, ch. II « Du vrai culte »). Les devins se servaient alors de ces âmes pour deviner les secrets et trésors. Ayant connaissance de leur présence, les hommes cherchèrent des moyens pour les apaiser ou les contrer. En Crète, selon Pausanias, on enfonçait dans la tête de certains morts un clou. Ovide aussi parlera des vampires. Théocrite note aussi les empuses (spectres multiformes de la nuit pouvant se muer en monstres innommables ou en créatures de rêve, aussi appelées démons de midi).

Dans l'Empire romain, on trouve la loi Jus Pontificum selon laquelle les corps ne devaient pas être laissés sans sépulture. De plus, les tombes étaient protégées contre les voleurs et ennemis. Les violations étaient considérées comme sacrilège et punies de mort. On rencontre Lamia, une goule nécrophage, reine des Succubes dévorant les fœtus et effrayant les enfants la nuit (Horace, Art poétique, 340). De Lamia viennent les lamies, plus nécrophages que vampires : lascives, ondoyantes, serpentines, avides de stupre et de mort, aux pieds de cheval et aux yeux de dragon. Elles attiraient les hommes pour les dévorer et peuvent s'apparenter aux Succubes. On note aussi les stryges, démons femelles ailées munies de serres, ainsi nommées à cause de leurs cris perçants, et les omosceles, démons aux pieds d'ânes qui s'attaquaient aux voyageurs égarés...

Moyen Âge

Au XIIe siècle, les vampires étaient censés être si nombreux en Angleterre qu'ils étaient brûlés pour calmer la passion populaire. Plus tard, au XIVe siècle, Herenberg cite précisément deux cas en 1337 et 1347 : les présumés coupables de vampirisme furent empalés et brûlés. De même, au XVe siècle, les épidémies de pestes sont l'occasion pour la population (surtout en Europe de l’Est) d'une véritable frénésie anti-vampire. On voit apparaître au XVIe siècle, la première grande figure du vampirisme : la comtesse hongroise Élisabeth Báthory. En Moravie, l'évêque d'Olmütz, devant la multiplication des plaintes des villageois de la région, mit sur pied des commissions d'enquêtes. Le premier cas de vampirisme attaché à un nom et étudié un tant soit peu est celui Michael Casparek, en 1718. Son cas fit l'objet d'une enquête officielle, dans son petit village de Liptov en Hongrie. Malheureusement, très peu de données ont pu parvenir jusqu'à nous. Le mot « vampire » apparaît pour la première fois en 1725, lorsqu'un rapport présente l'exhumation du récemment mort Peter Plogojowitz un paysan serbe, qui reste encore à ce jour le cas le plus célèbre de vampire historique dans le monde. Vient ensuite celui d'Arnold Paole, soldat et paysan autrichien mort en 1726 et à l'origine de deux épidémies de « vampirisme » dont la seconde, en janvier 1731, fit l'objet d'un rapport circonstancié par le médecin militaire Johann Flückinger, généralement connu sous le titre de Visum et Repertum. Ce rapport fut abondamment repris, traduit par Dom Calmet, et fit probablement couler encore plus d'encre que le cas Plogojowitz (pour les Serbes). Le plus célèbre reste cependant Sava Savanović. Auparavant, on parlait de « vampyr ». Un autre cas de vampirisme est celui de Johannes Cuntius de Silésie.

Le vampirisme était pour l'Église catholique (et pour Dom Calmet en particulier) un sujet sérieux et politique (à la manière de la Bête du Gévaudan). Les âmes des morts ont trois alternatives : Paradis, Enfer ou Purgatoire. Or le vampire est un mort qui ne se retrouve dans aucune de ces trois catégories, puisque c'est une âme qui erre sur Terre. Sa simple existence remet donc en cause le dogme catholique et donc la puissance de l'Église.

wiki - Vampire

Par contre, ça j'en suis sûr a 100%, je sais que encore de nos jour, des personnes de Transylvanie espèrent son retour...

De quelle source ?

Les histoires d'horreur qu'on a pu entendre ou lire a son sujet, sont bel et bien vraies. Comme autant personne ne niera ce qu'a fait Adolf Hitler.

Personne ne niera ici les actes de la seconde guerre.
En revanche, les détracteurs de Vlad de l'époque commettaient exactement les mêmes atrocités. C'est au premier qui pointait du doigt on dirait ^^
Il est inutile d'infirmer ou d'affirmer des faits dont on ne peut vérifier la véracité. Ton opinion prime, et ce que tu penses est vrai. ;)

Au plaisir de lire la suite de tes recherches.
Celui qui n'a pas été éprouvé que sait il?

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Sam Oct 03, 2009 22:57 pm

Au lieu de commencer avec Vlad, je vais débuter avec le commencement. Je préviens que la recherche est longue, vue que j'ai 23 points différents à traiter :)

Alors pour commencer: l'antiquité.

Pour le philosophe Platon, celui-ci ne fait aucune référence au vampire. Il est mentionné dans les tout débuts, vu que Platon s'est penché sur la question de l'âme. Selon lui, l'âme est divisée en cinq catégories: Dieux, démons, héros, habitants de l'enfer et humains. Petit extrait de son idée:

Le mythe d’Er le Pamphylien

Le dixième livre de La République s'achève par le mythe d’Er (614b), destiné à entretenir chez les auditeurs la foi en l'immortalité de l'âme, afin de les sauver de la déchéance en les reliant à la philosophie.
Er était originaire de Pamphylie et avait pour père Arménios. Il fut retrouvé mort après une bataille mais revint à la vie sur le bucher funéraire car il reçut l'ordre des juges suprêmes d'être le "messager de l'au-delà". Ainsi, Er reprend vie pour raconter son expérience de l'autre monde aux vivants en leur faisant une description du voyage des âmes. Il donne le moyen de jauger les âmes en fonction de leur actions et offre en exemple le sort qu'a dû subir Ardiée le Grand, précipité au Tartare pour ses fautes. Après avoir reçus leur dû pendant mille ans (le juste méritera un traitement juste et l'injuste un passage de mille ans au tartare), les voyageurs sont appelés à marcher dans la plaine de Léthé pendant douze jours. Au bout de ce pèlerinage, ils aboutissent devant la lumière céleste et au fuseau de Nécessité. De là, les âmes pouvaient contempler la lumière jaillante. Ce fuseau reposait sur les genoux de sa propriétaire. À côté d'elle, reposent les moires, ces trois femmes assissent sur des trônes, Lachésis, Clôthô et Atropos, et qui chantent les temps (passé, présent, futur) et touchaient le fuseau. Les âmes durent se placer en ligne pour choisir leur existence. Elles devaient choisir dans une multitude d'options, autant humaines qu'animales. Er décrit l'affreuse manie des âmes à choisir des conditions "pitoyables, ridicules et étranges". Ces gens deviennent des tyrans. Ces derniers, étant considérés comme incurables dans leur cruauté, subissent la torture au tartare pendant l'éternité. Lachésis donne ensuite à chacun un démon (chez les grecs, le mot "démon" n'a pas la connotation diabolique donnée par la religion chrétienne; le démon est en fait le "gardien de notre âme", notre génie intérieur). Ce démon nous aide à accomplir notre choix de vie. La dernière étape avant de se réincarner est d'aller au fleuve Amélès, pour en boire son eau. Ceci a pour effet d'enlever la mémoire des gens. Ainsi, à la naissance, personne ne soupçonne ce qui s'est passé dans l'au-delà. Platon conclut en affirmant que le fait d'enseigner ce mythe et de le croire permet à quiconque de vouloir faire la justice de toutes les manières avec le secours de la raison. Et c'est ainsi que nous trouverons bonheur et succès dans notre vie.

Source: wikipédia

Pour Polynice, j'ai rien trouvé à par que wiki attribue le vampirisme à sa malédiction. Mais ce que je trouve drôle ici, c'est que Polynice est un mythe et rien de plus.....

Pour Démocrite, comme Platon à fait, il s'est penché sur la question de l'âme. Par contre, Démocrite croit que l'âme est composée d'atomes d'air. Ici j'ai vraiment rien trouvé qui démontre un intérêt pour le vampirisme. Je mentionne Démocrite ici car je crois que si nous voulons en arriver à savoir si oui ou non les vampires existent. Il faut se pencher sur la question de l'âme nous aussi.

Je crois que le résumé de toutes ces personnes, est important vu, que les vampires ont une seconde vie. Donc je dirais ici un déplacement de l'âme.

Par la suite, va venir un philosophe néoplatonicien (tente de concilier la philosophie de Platon avec certains courants de la spiritualité orientale). Le philosophe Porphyre de Tir, écrira plusieurs œuvres. Dont une que je vais tenter de trouver: contre les chrétiens. Selon lui, les religions s'adressent uniquement à des Dieux inférieurs ou à des démons. Je peux pas encore dire si le vampirisme est apparu, mais je vais prendre le temps de chercher le livre: contre les chrétiens et je vous en donne des nouvelles.

Avant de continuer avec Porphyre de Tir, je veux apporter une précision à Polynice. Il est important de mettre en lumière que nos pères de la philosophie donnaient une impression de vie humaine aux Dieu dans leur écrits. Le pourquoi si on se replace à leur temps, wiki ne peut pas oublier de mentionner ces noms qui sont des mythes.

Bon! J'ai trouvé le livre: contre les chrétiens. Je vais mettre le lien qui m'a permis de lire ce livre.

PAR CONTRE

Je mets tout le monde en garde. Ce livre est plutôt choquant. J'avoue qu'à deux reprises, j'ai failli arrêter ma lecture. Je précise que je suis pas un "fan" de la religion catholique. Disons seulement que l'auteur n'y va pas de main morte. Mais la lecture m'a permis de comprendre pourquoi Porphyre à sa place dans l'histoire des vampires.

Premièrement, à cette époque, plusieurs groupes de croyances existaient. Ici il est question(sans s) de deux groupes qui nous intéressent. Les Scythes et les Hindous!

Pour les Scythes, eux mangent des hommes. Pour les Hindous, eux mangent leur père.

citation:

Les Scythes croient bien faire en mangeant des hommes, et, parmi les Hindous, plusieurs pensent agir saintement en mangeant leurs propres pères, comme Hérodote en fait le récit.

source: http://www.cgagne.org/celse.htm#Livre%20premier
* avis aux intéressés, vous pouvez acheter le livre sur amazone, mais le site n'a plus d'exemplaire présentement

Bien évidemment, ces deux peuples, méritent une recherche plus approfondie.

Je veux amener une petite parenthèse. On sait que les religions se sont basées sur d'autres religions ou autres croyances. Je trouve intéressant de dire que la religion catholique se soit inspirée des Scythes et autres groupes. Uniquement car, la religion catholique ne croit pas aux temples, aux autels, ni aux statues.

citation:

Ils ne peuvent souffrir la vue des temples, des autels ni des statues. Ils ont cela de commun avec les Scythes, les nomades de la Libye, les Sères qui n'ont pas de Dieu, et les autres nations les plus impies et les plus sauvages.

source: http://www.cgagne.org/celse.htm#Livre%20premier


[Le robot correcteur est passé aussi avec son rouge, non pas pour dénoncer les fautes, mais simplement pour que l'auteur les voit afin de ne pas refaire les mêmes à l'avenir.]

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Oct 04, 2009 18:50 pm

Dantes, merci pour ces recherches personnelles, que je trouve tout à fait utiles pour le sujet actuel.
J'ai fusionné tes deux posts pour en faire un seul sinon on frolait le hors-sujet.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Lun Oct 05, 2009 17:31 pm

Pour les Scythes:

Je n'es pas lu le livre 1 (clio) d'Hérodote au complet. Alors oui il y aura probablement matière à rajouter sur leur us et coutumes

Premièrement, les Scythes sont un peuple barbare nomade. Pour eux, le combat est leur seul raison de vivre. Alors, pour eux, mourir de vieillesse est la pire mort qui peut arriver à un homme. Le pourquoi ils ont coutumes de bruler les personnes mortes de vieillesse avec du bétail pour manger sa chaire.

citation:

mais lorsqu'un homme est cassé de vieillesse, ses parents s'assemblent et l'immolent avec du bétail. Ils en font cuire la chair, et s'en régalent. Ce genre de mort passe chez ces peuples pour le plus heureux.

source: livre 1 (clio) Hérodote http://www.mediterranees.net/geographie ... /clio.html

De plus, pour les guerriers, ils étaient normal(sans e*) de ramener le crâne de leur adversaire et de sans servir comme coupe

citation:

Hérodote décrit une coutume cruelle pratiquée par les guerriers Scythes qui consistait à scalper les ennemis et à faire une coupe à boire avec son crâne recouvert d'or. Cette coupe se portait à la ceinture et était destinée aux cérémonies de prestation de serment de fraternité au combat. Les guerriers avaient droit à une part de butin s'ils rapportaient la tête d'un ennemi vaincu.

source: http://aleph2at.free.fr/index.html?http ... eneral.htm

Pour l'hindouisme:

Cette religion a ses controverses comme toutes les autres religions. Par contre, je n'ai rien trouvé sur leur us et coutumes de cette époque. Mais il serait tout à fait normal(sans e*) que l'hindouisme ait vu un léger changement dans les habitudes des Scythes vu que l'Inde a été conquise par les Scythes. Alors il est tout à fait normal(sans e*) de voir une ressemblance avec les Scythes.

citation:
À partir de 200 av. J.-C. environ et jusqu’en l’an 500 apr. J.-C., l’Inde fut envahie par certains peuples du Nord, dont les Sakas (les Scythes) et les Kushans s’avérèrent les plus influents

source: http://fr.encarta.msn.com/encnet/refpag ... 55715&pn=2

[* il est normal (sans e) et elle est normale (avec e) on accorde avec le masculin et le féminin -- --le petit robot]

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Mar Oct 06, 2009 10:25 am

Très intéressante recherche ... :)

Le vampirisme pourrait être un syndrome tout simplement ... celui de prendre ... de voler ce qui est à autrui ?

De s'approprier une substance quelle qu'il soit ... mais en finalité il n'en est rien ... Comme on ne peut prendre ou capturer de quelque manière dont cela soit l'âme qui échappe à la matière ...

Ce n'est pas en mangeant le cœur de ses ennemies que l'on se trouve plus d'amour n'est-il pas ? :))

Il est vrai que ce sujet est très intéressant ... Or en observant le passé nous pouvons comprendre le présent, ceci est aussi dévastateur au niveau de la nature que l'on vampirise sans prendre garde à la loi de l'univers ?

Ce qui est pris est rendu ... alors pourquoi l'humain s'évertue à prendre ?

Est-il inscrit génétiquement au plus profond de l'humanité, un processus d'accumulation (quel qu'il soit : matière, intelligence, philosophie, richesse ...) en voie d'améliorer génération après génération la souche primordiale et unique ? ("mais en vérité l'homme ne l'a pas compris", du moins la manière dont il procède n'est pas conforme)

Comprendre est mieux que voler, donner est mieux que prendre etc.

Les procédés changent ... mais le fonctionnement reste le même et cela malgré le temps et les leçons du passé !

Ou serais-ce finalement l'action de prendre ce qui nous manque par la force ou par la ruse, sans considérer que cela ne changera rien à notre propre réalité, au pire cela risque d'empirer notre appétit devenant vorace et à jamais inassouvi ?

Quelle drôle de punition n'est-ce pas ?
Ce qui est en haut est comme
Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Q

Messagepar dantes » Mar Oct 06, 2009 14:58 pm

Je suis d'accord avec ce que tu dis Serval.T.

Mais depuis que j'ai commencé ma recherche sur les vampires, je vais rajouter ceci à ton explication.

Nous sommes tous conscients du bien vs le mal. Je crois que des personnes ont un mal en eux qu'ils cherchent à développer. Tout comme nous, nous cherchons à nous améliorer dans nos recherches vers le bien.

Comme je crois aussi, que ceci est une partie de l'évolution de l'homme. Une hypothèse plus réaliste, mais que je croit à sa place ici.

Premièrement de tout, que veut dire le mot barbare:

Qui n'est pas civilisé

source: deuxième définition du petit robert.

Je fais surtout référence au Scythes ici vu que pour l'instant, c'est ce peuples que j'ai parlé le plus. Ils sont beaucoup plus proches que nous du temps des hommes préhistoriques. Alors, je crois que certain trais de caractéristiques leur sont pris de ce temps où il n'y avait pas de limite comme aujourd'hui.

Par contre, pour ce qui est d'aujourd'hui, les personnes qui ont vécu avec des actes qu'on rattache au vampire, eux sont purement dédié au mal (sa sonne trop comme si j'accuse ici mais ce n'est pas le cas). Comme nous dis si bien Serval.T, ils vont vivre d'une façon où ils vont prendre pour être heureux.

Que sa soit un mythe, une légende, un film ou même encore un livre. Tous ces récits, tiennent une vérités. Donc oui je crois que les vampires que le cinéma et les livres nous ont montrés, existe. Je ne dis pas que les autres types de vampires n'existent pas, mais je parle ici de ceux que je recherche :).

P.S. mon prochain travail sur ma recherche, va prendre un peu plus de temps à moins d'être chanceux. Je n'est pas aucun indice qui me permet d'aller plus vite sur mes recherches. Alors, j'ai une information qui se trouvent è quelque part dans dix livres :).

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Mar Oct 06, 2009 17:28 pm

:)) allons mon ami ... que veut dire pour toi le mot civilisé?
Regarde ce monde ... est-il à ton gout?
Sommes nous plus complexe d'un point de vue culturel et matériel? :)

Que sa soit un mythe, une légende, un film ou même encore un livre. Tous ces récits, tiennent une vérité


Oui ... c'est très vrai! :)

Et bien je te souhaite de trouver ce que tu cherche ... le seul conseil que je peux te donner c'est de bien prendre ton temps et de "méditer" avec grande volonté pour comprendre la vérité sur ce sujet, et sache que tout n'est pas écris, mais profondément caché en toi ;)
Ce qui est en haut est comme

Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mar Oct 06, 2009 18:00 pm

citation:

allons mon ami ... que veut dire pour toi le mot civilisé?
Regarde ce monde ... est-il à ton gout?
Sommes nous plus complexe d'un point de vue culturel et matériel?

Je ne peux rien rajouter à ça, vu que je pense qu'il y a eu une certaine évolution depuis ce temps. Par contre, ils nous en restent encore beaucoup à apprendre :))

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Mar Oct 06, 2009 18:16 pm

C'est vrai! :)

Gratifions alors notre civilisation ;)
Ce qui est en haut est comme

Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mar Oct 06, 2009 19:26 pm

Serval.T là tu me fais questionner sur un autre point.

citation:

...et sache que tout n'est pas écrit, mais profondément caché en toi

Je commence a me questionner, un peu plus profondément ici. Depuis le début de ma recherche, j'ai perçu une seule fois, mais je ressens toujours une présence derrière moi.

Alors, est-ce que le vampirisme, peut être considéré comme une voie magique comme autant on peut parler de sujet x en magie.

Avatar de l’utilisateur
Serval.T
Messages : 825
Enregistré le : Lun Avr 21, 2008 12:55 pm
Contact :

Messagepar Serval.T » Mar Oct 06, 2009 20:41 pm

Oui ... comme toutes tes recherches si ils sont fait avec cœur ...
Ce qui est en haut est comme

Ce qui est en bas...

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mar Oct 06, 2009 20:52 pm

Alors, une autre question s'impose ici. Donc il doit avoir des vampires bons comme méchants vu le fait qu'on peut apprendre ce style??????

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Mar Oct 06, 2009 22:17 pm

Un vampire n'est ni bon ni méchant.
Il subit son sort de vampire.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Oct 06, 2009 23:17 pm

Oui, le vampirisme est une voie pour obtenir des pouvoirs occultes. Cela a déjà été indiqué plus haut.
Vouloir classer les créatures ou les humains en gentils/méchants est une vilaine habitude qui nous cause de graves dysfonctionnements mentaux et qu'il faut perdre une bonne fois pour toute.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mer Oct 07, 2009 19:56 pm

Bertrand: "Oui, le vampirisme est une voie pour obtenir des pouvoirs occultes"

De tout ce que je viens de relire plus haut, cette méthode n'est pas suggérée. Si bien sûr je ne pers pas le fil des témoignages.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Oct 07, 2009 20:04 pm

N'essayons pas de classer les gens ou de les juger, c'est une mauvaise habitude.
Cette méthode n'est pas suggérée, non, mais que chacun suive sa voie, ainsi soit-il.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mer Oct 07, 2009 23:37 pm

Je n'aie aucun choix ici, mais de parler de ce qui m'est arrivé. Je comprends maintenant, pourquoi je suis arrivé à m'intéresser autant que cela aux vampire.

Mon passé est loin d'être rose. Drogue, alcool, vandalisme et surtout détruire les autres............ Le seul point que je n'aie pas touché, est la sexualité. Je viens juste de comprendre que le vampire est profondément encré en moi-même.

Le pourquoi je dis ça, vous avez décrit mon passé. Je ne peux pas encore confirmé ce que je dis vu le fait que je n'aie pas encore résolu mon passé, mais je crois une chose ici. J'ai vécu et fait vivre à autant de gens ce que vous racontez.

Loin de moi l'idée de finir ma recherche sur les vampires, car je crois important de comprendre ce que j'ai pu faire et faire subir dans mon passé. Le pourquoi ne vous inquiéter pas, je suis rendu au chapitre 29 (sûr 47) du premier livre que je tente de trouver l'information que je veux.

Alors, voici le récit d'un vampire. Ne vous laisser pas attraper par la simplicité, battez-vous pour trouver vos réponses...........

Désolé si je blèse ou offusque quelqu'un, mais je dis ce qui m'aie arrivé. Maintenant, que j'ai retrouvé mon âme sœur, je peux finalement dire que j'ai trouvé mon chemin. Attendre si longtemps, me dis que je peux finalement retrouver mon chemin et faire ce que j'ai toujours été fais pour faire.

Aimer son prochain et non le détruire........

Ces mots me rendes vulnérable, mais je crois on sa place pour mon intérêt personnel et ma lumière.............

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Oct 08, 2009 6:45 am

Dantes : "Ces mots me rendent vulnérable, mais je crois ont leur place pour mon intérêt personnel et ma lumière..."

Tu es peut-être encore, par une habitude coriace due à une longue errance, persuadé qu'en montrant tes points faibles ou tes difficultés, tu deviens vulnérable. Il n'en est rien. C'est lorqu'on construit ce mur pour nous protéger que nous sommes le plus vulnérables. En croyant se protéger, on creuse au contraire une faille!

Ce n'est peut-être pas encore évident pour toi, mais laisse moi te dire :
Loin de te rendre vulnérables, les mots que tu as écris te rendent fort.

P.S. Je me dois d'ajouter ceci dont je t'ai déjà un peu parlé dans un autre sujet :
Sache simplement que tu as déjà entammé la voie spirituelle et mystique de l'investigation dans une ou plusieurs vies antérieures, ce qui t'aidera grandement à retrouver le chemin (ça t'aide déjà) de façon intuitive dans cette vie. Sache aussi que ton expérience de déchéance (drogue alcool et mauvaise influence sur ton entourage) était pour toi une expérience souhaitable, qui t'a aidé à purger ton karma, c'est à dire à brûler tes désirs innassouvis dus à des vies passées. Brûler le karma ne se fait pas en assouvissant nos désirs (cela les nourrit au contraire) mais cela a été possible pour toi car tu as laissé allumée la flamme (encore ce même feu dont nous parlions à propos du Kathya Upanishad) du discernement et de l'investigation. Parce que tu as toujours voulu comprendre, l'expérience a permi de brûler du karma sur le feu initiatique.
Tout ce que tu as fait de négatif t'as été padonné dès lors que tu en as pris conscience et t'en est repenti. Tâche maintenant de continuer ton investigation, et de développer des pratiques spirituelles, afin que la spiritualité reste non seulement au coeur des tes préoccupations intérieures, mais qu'elle se manifeste aussi petit à petit par ton activité terrestre : la spiritualité ne doit pas être seulement une réflexion intellectuelle, mais aussi une activité pratique.

Maryblanche
Messages : 1
Enregistré le : Lun Déc 21, 2009 11:09 am

Messagepar Maryblanche » Lun Déc 28, 2009 22:53 pm

J'aimerais bien connaitre un vampire moi aussi!!!

Avatar de l’utilisateur
wellan
Messages : 408
Enregistré le : Sam Nov 07, 2009 14:12 pm

Messagepar wellan » Lun Déc 28, 2009 22:57 pm

Et bien MaryBlanche, ce forum Pandore est peuplé de vampires, de loups-garous, et même du petit Peuple ^^
Errare est Humanum

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Déc 29, 2009 7:44 am

wellan : "ce forum Pandore est peuplé de vampires"

???

Maryblanche : "J'aimerais bien connaitre un vampire moi aussi!!!"

Si tu en connaissais un, tu n'aimerais pas ça du tout!

Avatar de l’utilisateur
chouette noire
Messages : 8
Enregistré le : Mar Oct 24, 2006 15:54 pm

Messagepar chouette noire » Ven Mai 27, 2011 17:06 pm

J'ai trouver ce topic très interessant, quand je lis ce que Velvet à écrit, celà ne fait il pas plutôt penser à une personne possédé?
Selon un mythe les vampires seraient descendant d'anges déchu qui par vengeance d'avoir était banni du ciel ont répendu le malheur sur terre.

J'ai vu défiler plusieurs visages qui se sont substitués au sien l'espace d'une seconde, avec autant de netteté que s'ils étaient le sien ; et surtout, j'ai vu son "esprit animal". C'était une espace de créature féline, à l'aspect d'un gigantesque chat sans poil, d'un tigre à dents de sabre, à la peau noire et nue, au museau écrasé, à l'expression mauvaise et effrontée (un peu le même genre d'expression que celle du Chat Noir sur l'affiche de Rodolphe Salis, pour ceux qui connaissent, mais la mauvaiseté en plus). Cette chose m'a vu, elle a croisé mon regard et m'a repoussé, menaçante. Elle était surprise que je l'ai vue, je crois, mais elle était prête à tout pour se protéger... Et elle me l'a bien fait comprendre. Je me suis immédiatement retirée.

Et ce n'était pas lui qui m'a repoussé à cet instant, mais bien cette créature ; lui n'avait aucune idée de ce que je venais de faire, il n'avait même pas senti mon "coup d'oeil"...
[/quote]

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Ven Mai 27, 2011 23:29 pm

chouette noire a écrit :Selon un mythe les vampires seraient descendant d'anges déchu qui par vengeance d'avoir était banni du ciel ont répendu le malheur sur terre.

Franchement cette affabulation n'est pas un mythe du tout, mais du n'importe quoi.
Les anges déchus sont les anges déchus, pas des vampires ou des trolls ou autre.
Tu sais, il faut se méfier de ce qui circule sur certains sites du net, des séries thriller et des romans de gare.
Quand à la possession, il faut y aller sur la pointe des pieds, les cas de vraie possession étant rarissimes.
Au plaisir de te lire et bonne nuit (sans vampires). :-)

Bastet

Avatar de l’utilisateur
vampirette59
Messages : 65
Enregistré le : Sam Oct 31, 2009 19:53 pm

Re: Vampires, mythe ou réalité ?

Messagepar vampirette59 » Ven Sep 23, 2011 8:44 am

Rebonjour, désolée de couper à moitié cette conversation mais bertrand m'a dit de poser mes questions sur les vampires ici ^^"


Je voulais savoir comment devenir un vampire, j'ai eu ma réponse mais je ne crois pas avoir bien compris:

"Et pour finir comment faire pour devenir vampire ?"

Ressentir une jalousie sans limite. Se convaincre que toute vie ou joie en nous vient d'autrui.
Convoiter avec conviction la vie ou la joie chez les autres. Et la leur voler.



En gros, il faut être complètement déprimé et cruel pour devenir vampire? ^^" (reprenez moi si je n'ai rien compris, je suis vraiment débutante dans ce domaine)

Si c'est un vampire de sang qu'on veut devenir, il aura fallu au préalable se convaincre que le sang en est le vecteur


Le vecteur? C'est à dire?

Et si c'est un vampire de sang mort-vivant, mourir avec la conviction que nous n'avons aucune source de vie à l'intérieur, dans un attachement absolu au corps (c'est très dur et réservé à des êtres qui ressentent une peur extrême et refusent la vérité de tout leur être)...


Ca me semble un peu compliqué non?
Si je voulais devenir vampire maintenant par exemple, ça me serait impossible? (je ne dis pas vouloir ça maintenant mais c'est un exemple)

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Ven Sep 23, 2011 9:04 am

Les vampires sont qualifiés de démoniaque, à raison.
Ils agissent en miroir, à l'extrême opposé des enseignements sacrés. Ils tournent le dos à leur lumière intérieur pour écouter toutes les choses qui les enracinent à la matière, et plus bas encore.
Le vampire est l'ennemi de lui même, en voulant devenir puissant, en cherchant à être "plus fort", et éternel, il renforce son ego et s'assure la mort. La véritable Mort (quand elle est préparée) est un passage qui assure l'éternité, car on abandonne toute idée de perdurer dans un mode de vie égoïste où l'idée que l'on pense être ce corps, crée les frontières mentales entre le divin et nous (fictives mais réelles du point de vue subjectif). Le vampire suit le chemin inverse, il sera toujours cet être limité, pensant obtenir plus de liberté en acquérant des pouvoirs occultes qui, pense-t-il, le libèrent un peu plus de la matière. En réalité, il s'y ancre de plus en plus, car il aura de moins en moins le désir d'aspirer à tendre vers la divinité, qui lui demande de se dépouiller de tout désir égoïste pour pouvoir trouver la félicité éternelle. Il cherche le bonheur éphémère, dépendant des lois de impermanence du monde (rien ne perdure sauf le divin).
Nous sommes tous plus ou moins des vampires, dans nos comportements, et notre volonté de souffrir encore et encore en nous attachant à des choses futiles, qui nous apparaissent vitales. Le choix de la libération nous appartient. :)

Ce n'est qu'un avis personnel tout à fait critiquable.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Opale
Messages : 1416
Enregistré le : Mer Sep 14, 2011 10:58 am

Messagepar Opale » Ven Sep 23, 2011 9:29 am

Je pense comme toi.

Le vampire est l'image de celui qui recherche un pouvoir qui reste malgré tout éphémère, l'image du pure égoïsme.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Vampires, mythe ou réalité ?

Messagepar Jagannath » Ven Sep 23, 2011 10:26 am

vampirette : "Je voulais savoir comment devenir un vampire, j'ai eu ma réponse mais je ne crois pas avoir bien compris. En gros, il faut être complètement déprimé et cruel pour devenir vampire?"

Oui. Non seulement il faut être complètement déprimé et cruel, mais cela ne suffit pas, il faut aussi être tellement isolé, paranoïaque et angoissé que toute notre volonté rejette puissamment toute forme de sagesse et d'apaisement. Ainsi lorsque la douleur morale devient continue et que le désir de s'approprier l'énergie en la volant est intense et sans interruption, au moment de la mort, il peut être obtenu l'état de vampire qui est certainement un état extrêmement peu enviable. C'est un des pires cul-de-sac qui soient.

Vampirette : "[Si c'est un vampire de sang qu'on veut devenir, il aura fallu au préalable se convaincre que le sang en est le vecteur] Le vecteur? C'est à dire?"

Le vecteur de la subtilisation de l'énergie d'autrui. C'est à dire qu'il faut être convaincu que le seul moyen qu'on a de voler l'énergie d'autrui c'est de boire son sang. Cet état particulier de vampirisme est celui des vampires qui rejettent toute compréhension subtile et s'attachent à la matérialité la plus grossière.

Vampirette : "Ca me semble un peu compliqué non?"

Oui, beaucoup trop compliqué. Mais il est intéressant de savoir qu'ils existent ou ont existé et de comprendre comment cela s'est produit pour qu'ils sombrent dans un tel pitoyable état.

Vampirette : "Si je voulais devenir vampire maintenant par exemple, ça me serait impossible?"

Tant que tu as ton intuition, ta simplicité, ton coeur et de l'amour, tu ne peux pas faire une chose aussi stupide en effet.

Avatar de l’utilisateur
vampirette59
Messages : 65
Enregistré le : Sam Oct 31, 2009 19:53 pm

Messagepar vampirette59 » Ven Sep 23, 2011 10:51 am

Ah d'accord, j'ai compris...merci pour ces réponses. Effectivement je n'en suis pas à ce stade, beaucoup d'images sur les vampires sont fausses alors. C'est dommage, je me disais auparavant que ça serait "cool" d'être un vrai vampire, pour progresser en magie et connaître le changement. Mais apparemment pas tant que ça ^^" J'abandonne cette idée stupide...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Sep 23, 2011 12:06 pm

vampirette : "beaucoup d'images sur les vampires sont fausses alors."

C'est à dire les images romantiques ou celles des séries télé, oui, sont complètement à côté de la plaque.

Elyümvär

Messagepar Elyümvär » Ven Sep 23, 2011 15:04 pm

...
Modifié en dernier par Elyümvär le Lun Oct 31, 2011 13:10 pm, modifié 1 fois.


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités