#ARCHIVE# méditation, yoga, conseils variés et B-A-BA

Ce forum est ouvert à ceux qui veulent apprendre et poser des questions de débutants.

Modérateurs : Totem, naturellement

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Mar 17, 2010 20:22 pm

A défaut d'avoir commencé à travailler sur un grand article pour ceux qui s'intéressent à la méditation (cela reste un projet...) on peut toujours ajouter quelques propositions à ce fil de discussion, même si il reste mal organisé.

Je copie donc ici la réponse que j'ai donnée à Alex qui se plaignait que son mental tourne en permanence comme une roue qui ne s'arrête jamais.
    Observe cette roue. Pas par petites observations, tu dois l'observer intensément et en continu, avec toute ton attention. Si tu l'observes avec détermination, elle s'arrêtera finalement de tourner. Au moins le temps que tu l'observes, et c'est déjà ça de gagné... De plus, tu garderas en mémoire le processus d'arrêt de la roue, ensuite, ton corps ayant cette mémoire, cela s'arrêtera tout seul de temps en temps, de plus en plus souvent si tu refais l'exercice tous les jours.

    Il est important d'être très déterminé et de mettre toute ta concentration sur cette observation, car comme les pales d'un ventilateur mettent longtemps à s'arrêter de tourner, cette roue ne s'arrêtera de tourner que lorsque tu seras parvenu à une observation consciente et constante pendant un laps de temps assez long! (dès que tu fais autre chose que cette observation stricte et concentrée, il y a 99% de chance que n'importe quel sujet sans importance viennent faire reprendre de la vitesse à la roue... Donc il faut vraiment tenir un bon long moment de pleine concentration pour avoir la moindre chance qu'il se passe quelque chose. Compte au moins 30 minutes de pratique chaque jour. Plus si possible (2 heures).

Ceci constitue effectivement une puissante méthode de méditation. Lorsque la roue s'arrête, on fait l'expérience d'une paix si profonde qu'on ne pouvait même pas en soupçonner l'existence.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mai 01, 2010 7:53 am

Shadow : "Personnellement je n'arrive pas à méditer. Je pense que je pense trop, y-a-t-il une solution?"

Il est normal de "ne pas arriver à méditer". C'est notre lot à tous. C'est même ce qu'on appelle à tort "méditation" d'essayer de faire cesser le tumulte intérieur. La véritable méditation c'est lorsqu'on y est parvenu, mais cela demande du travail.

Nous ne parvenons pas à faire cesser le tumulte du mental, justement parce que le tumulte est la nature même du mental. Empêcher le mental d'être tumultueux est du même ordre d'idée que d'empêcher l'eau d'être mouillée et humide. Si elle n'est plus mouillée, c'est qu'il n'y a plus d'eau!

Donc si tu essayes de faire taire ton mental, le mental reste le mental et il ne se tait pas.

C'est pourquoi la méthode consiste à donner au mental un objet sur lequel se concentrer entièrement. Ton mental n'acceptera de se concentrer entièrement que sur un objet qui le fascine vraiment.
Oublions la méditation et regardons les plaisirs de la vie quotidienne : lorsqu'on a une attirance charnelle pour une personne, notre mental est totalement captivé par elle. Cette fascination est à son paroxysme lors de l'acte sexuel, qui, à son apogée, mène à ressentir un accomplissement sans partage (orgasme). Cet instant est une immense félicité pour la raison précisément que notre fascination a été telle, que le mental s'est totalement absorbé dans l'objet de sa fascination (par l'intermédiaire du corps). Lorsque le mental cesse son tumulte parce qu'il est complètement absorbé, il en résulte la félicité.
Dans une moindre mesure, lorsque tu manges un plat que tu adore par-dessus tout, tu ressens aussi un bien-être intérieur très particulier, là aussi, la raison de ce bien être, c'est que le mental est tellement captivé par l'objet de son attention (le goût adoré) qu'il cesse provisoirement son remue-ménage. Et dès qu'il cesse son remue-mange, nous sommes automatiquement dans la félicité.

Le sexe ou la bonne chair apportent une félicité par définition très éphémère, comme tout ce qui dépend du corps. Par cette voie là, on est certain de déboucher sur une déception et l'augmentation du désir de retrouver l'état, dans un cercle infernal. Ce cycle du désir se nomme samsara. Parce qu'il ne peut exister aucune félicité durable dans ce système, on cherche à la trouver par la méditation.

Nous nous entendons donc que parvenir à l'état de félicité de la méditation consiste en le fait d'amener le mental à s'absorber entièrement dans un objet, mais que cet objet ne soit pas éphémère, mais éternel.
L'Eternel, c'est Dieu. Mais nous ne savons pas le contempler directement.
Nous choisissons donc une chose sacrée qui le représente, et il faut que cette chose ait sur nous un pouvoir captivant. Si nous avons une dévotion sincère, cela n'est pas difficile. Une image sacrée qui nous charme profondément est par exemple un excellent choix. Mais tout autre objet captivant qui, au lieu de nous mener vers les désir physique, nous mène vers le spirituel est aussi un excellent choix. Ce n'est pas nécessairement un objet physique, certains utilisent une visualisation de leur divinité, ou un mantra, un son, ou une chanson. Enfin certains tentent de méditer sur le sans-forme.

Une fois l'objet choisi, on s'installe au calme et on met le corps dans une posture où il puisse rester sans s'agiter (asana). On fixe son attention, c'est à dire pas seulement ses yeux, mais tout notre être, sur l'objet choisi.
On maintient une telle concentration à son niveau le plus élevé possible sans se relâcher. Chaque fois qu'on s'aperçoit que le mental s'est saisi d'un autre objet (et au début il le fait sans cesse) en le replace sur l'objet de la méditation. Inlassablement on l'y remet et on l'y maintient. Bien entendu si on a une dévotion sincère, cela aide à garder le mental captivé, mais dans le cas contraire, la patience et l'abnégation parviennent aussi au but.

Cet effort doit être maintenu aussi longtemps que nécessaire. Parfois, le pratiquant va baisser les bras, trouvant l'effort trop difficile. Dans ce cas qu'il recommence un peu plus tard ou le lendemain. Mais autant que possible, qu'il évite plutôt de penser à la difficulté et se concentre uniquement sur l'objet. Tout le temps passé à ne se préoccuper que de l'objet est appelé "concentration" (dharana). En ne pensant qu'à l'objet et lui seul, la douleur de l'effort finit par disparaître.
Lorsque l'effort devient une sorte de rivière qui coule toute seule, qu'il ne cause plus aucune douleur, on ressent alors un grand soulagement, et la concentration peut enfin se stabiliser. Comme elle devient naturelle, il est alors facile de rester à méditer longtemps. A ce stade là, on peut dire qu'on est en méditation (dhyana). Il serait très facile de s'en contenter, d'être fier de soi et d'arrêter là. Néanmoins c'est sans doute le moment où il faut le plus s'accrocher :
- D'abord parce que cet état est très favorable au développement des vertus spirituelles. Plus il est maintenu, plus le méditant progressera.
- Ensuite parce que lorsque la concentration est maintenue encore au-delà, arrive une béatitude sans commune mesure que les uns désignent par samâdhi, les autres par nirvana etc. Ces termes sont souvent employés à la va-vite, un autre article est en cours pour les expliciter (on l'a mis en archives mais je peux le ressortir si tu as besoin).
Cet état est le but finalement de la méditation. Il se caractérise par le fait que lorsqu'il est atteint, la concentration retrouve sa nature première et brille d'elle-même en continue, comme une lumière qui s'éclaire elle-même. Aucune douleur ne peut plus être gênante, nous sommes alors plongés dans la béatitude.

Tu en sais déjà bien assez, et nous n'allons pas ici décrire les différents stades de la béatitude (car il y en a encore un paquet jusqu'à la réalisation finale - fusion définitive avec Dieu).

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mai 01, 2010 13:20 pm

Shadow : "D'accord je vais m'y remettre maintenant que je sais. Il m'arrive d'atteindre un état que je crois être la félicité quand je suis fatigué et que je regarde un film, c'est cela?"

Non. L'absence (la disparition) des soucis par la distraction et la fatigue est un état très largement inférieur à la félicité. Dans un cas la conscience est en berne, grâce à quoi les soucis disparaissent, un peu comme lorsqu'on s'endort, dans l'autre, les soucis disparaissent, mais la conscience devient rayonnante, permanente, comme le soleil dans le ciel, il n'y a plus que la conscience, plus rien ne nous échappe, tout ce qui nous entoure est limpide et appartient à cette conscience magnifique, sans ombre!

Mais les états dont tu parles peuvent toutefois donner des indices. Si tu y es attentifs, cela t'aidera. Il faudrait parvenir au même état, mais avec la conscience totalement alerte; c'est l'état de méditation (dhyana).

Avatar de l’utilisateur
Shadow
Messages : 491
Enregistré le : Sam Oct 31, 2009 23:21 pm

Messagepar Shadow » Dim Mai 02, 2010 0:48 am

Je crois que j'ai atteint un état méditatif pendant quelques secondes.

J'ai juste écouté la chanson que j'ai mise dans les divag's et me suis laissé emporter.
Shadow's return

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Mai 02, 2010 7:07 am

Tant que ce n'est pas stable, c'est au mieux l'état de concentration. Et encore ce n'est l'état de concentration que tant qu'aucune autre préoccupation n'apparaît dans le champ du mental.

L'état méditatif, comme je l'ai indiqué, voit la disparition de l'agitation et des désirs les plus grossiers, l'effort devient extrêmement naturel et facile, donc il est naturellement plus stable que l'état de concentration où un effort permanent et difficile est obligatoire.

La pratique consiste dans tous les cas à maintenir l'état de méditation; il s'agit de trouver la paix hors du mental, pas d'une performance à atteindre.

Il est normal de considérer la chose comme une performance au début, c'est du à notre formatage social et scolaire. C'est hélas un très gros obstacle à la méditation, puisque ce simple fait entretient une agitation et une impatience qui barre la route à la tranquillité!

Pour cette raison, et afin d'éviter que cet obstacle ne soit trop calamiteux, on conseille toujours aux personnes qui apprennent à méditer, de ne jamais raconter publiquement leurs expériences de méditation. Il n'est de toutes façons jamais bon de se comparer aux autres dans ce domaine.

Aurélia
Messages : 73
Enregistré le : Dim Mai 02, 2010 17:32 pm
Magie pratiquée : savoie

Messagepar Aurélia » Jeu Mai 06, 2010 16:01 pm

Bonjour à tous !

Maintenant que j'ai l'esprit plus clair en ce qui concerne la méditation, je vais m'y atteler sérieusement : je pense qu'il est indispensable de maîtriser son mental pour pouvoir faire de la magie correctement.

J'ai voulu en savoir plus sur ce sujet (origines, etc...) alors j'ai acheté un livre que je recommande vivement si vous débutez en méditation (bien que tout ce qui a été dit ici soit suffisant pour débuter...).

"La méditation à la portée de tous" de Léonard Ruben édition Quebecor.

Voilà... Bonne soirée à tous !!!

Aurélia
Messages : 73
Enregistré le : Dim Mai 02, 2010 17:32 pm
Magie pratiquée : savoie

Messagepar Aurélia » Jeu Mai 06, 2010 16:26 pm

Voilà un joli texte, au sujet de la méditation que je souhaite partager avec vous :

Un Bol ? c'est de la glaise que l'on tourne sur une roue de potier
Une maison ? Des murs entrecoupés de fenêtres et e portes
Pourtant, c'est le vide à l'intérieur que l'on remplit et qui rend ces choses utiles

Donc tirez profit de ce qui est là en vous servant de ce qui n'y est pas.

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Messagepar Alex » Lun Juil 05, 2010 13:47 pm

Mes moments de méditation "voulus" se résument à quelques expériences seulement que je pourrais compter sur les doigts de mes deux mains. Ce sont des méditations peu profondes. Il y a deux nuits de cela, je ne pouvais pas dormir parce que j'avais beaucoup trop bu de thé vert dans la journée précédente. J'ai vraiment été excessif. Alors, j'ai médité à deux reprises durant cette nuit. Un moment de 2 ou 3 heures et un autre d'une heure. J'ai passé une nuit blanche pour le reste.

Je portais toute mon attention sur mon souffle et, pour le reste, j'examinais attentivement toutes mes pensées et images pouvant passer par la tête objectivement sans porter de jugement, jusqu'à ce que je retourne à mon souffle. Mon corps était déchaîné. J'avais des élancements partout dans les bras et les jambes et des picotements affreux. C'était insupportable! Mais, je regardais simplement les causes de mes souffrances pour ce qu'elles étaient et je revenais à mon souffle sans bouger. Comme cela, j'empêchais les réactions à faire surface et prendre le dessus. Peu de temps après, mon esprit s'est calmé et j'ai senti brusquement une très forte énergie prendre la place dans mon corps entier. Ça été comme une onde de choc, comme une âme prenant place dans son corps. Justement, à cet instant précis mon corps s'est littéralement secoué brusquement. Alors, j'ai soudainement senti un confort et une paix intérieure. Je ne sentais plus mon corps, sauf une énergie puissante qui s'installait de plus en plus dans celui-ci. Elle émanait à presqu'un pied tout autour de ma peau. Je ne la voyais pas, mais je la sentais.

J'ai découvert aussi que ma conscience à ce moment était libre de toutes pensées (par segment), mais que j'étais tout aussi conscient. Alors, par curiosité, j'ai bougé pour savoir si cet état allait durer, mais je me suis vite rendu compte que cela venait mettre fin à cette extase, du moins en partie, le temps de me "réveillé" complètement ou de reprendre ma méditation. Je pouvais intensifier ou intérioriser cette énergie, Par contre, j'avais une crainte de trop l'intensifier, l'extérioriser par peur de blesser autour de moi (mais, je ne sais pas si c'est justifié) et de m'épuiser inutillement... J'ai déjà vécu une forte expérience avec cette énergie à l'état de veil. De même, j'ai essayé de diriger cette énergie à différent endroit sur mon corps et cela semblait fonctionner. Sur le coup, placé sur le coeur, cela me semblait bien , mais j'ai senti assez rapidement un inconfort, un débalancement et des pensées ressurgirent de mon esprit. J'ai découvert également que le temps passé pressenti était vraiment très cours par rapport au temps réel. Cela me paraissait 10 minutes lorsqu'il s'en écoulait 1 heure en réalité. Je ne sais pas pourquoi j'ai cessé de méditer. Peut-être que je me disais que je devais dormir. J'aurais pu continuer longtemps encore comme ça. C'est ce que j'aurais dû faire parce que je n'ai pas dormis de la nuit. Fais surprenant, je n'ai pas été fatigué de la journée suivant cette expérience.

Cependant, cette méditation est très loin de mes rêves de clarté passés...

NB: Je vais commencer à m'y mettre.
J'ai eu plus de difficultés aujourd'hui. Des pensées revenaient sans cesse. Lorsque je sentais que quelque chose se passait, mon intellect ne pouvait pas s'empêcher de commenter et d'analyser la situation. De plus, j'ai l'impression que de savoir où cela peut m'amener est un obstacle. Dans le sens où rendu au moment ou la concentration se change en méditation, la joie, la peur, le désir ou les pensées prennent le dessus et viennent tout gâcher. Mais, je lâche pas! Par ailleurs, je crois que la surexcitation de l'autre jour m'a servi de tremplin.

Quel Mantra pourrais-je utiliser?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Juil 07, 2010 6:45 am

Alex : "C'était insupportable! Mais, je regardais simplement les causes de mes souffrances pour ce qu'elles étaient et je revenais à mon souffle sans bouger."

Oui c'est exactement ce qu'il faut faire. Lorsqu'on débute en méditation, il y a une période de brouillard douloureuse à traverser, il faut beaucoup se concentrer et passer outre la douleur. Au bout d'un temps qui varie selon les personnes, on finit par en venir à bout.

Alex : "Peu de temps après, mon esprit s'est calmé et j'ai senti brusquement une très forte énergie prendre la place dans mon corps entier."

C'est plutôt la sensation d'être le corps qui laisse place à une autre sensation : celle d'être énergie. C'est seulement après que tu dis "l'énergie entrait dans mon corps". Tu dis cela parce que tu es revenu au sentiment "je suis le corps". Mais à ce moment là, ce sentiment justement était absent.

Alex : "Ça été comme une onde de choc, comme une âme prenant place dans son corps. Justement, à cet instant précis mon corps s'est littéralement secoué brusquement."

Le corps n'a pas bougé, mais la sensation d'une secousse a eut lieu. Enfin parfois le corps bouge vraiment, mais ce n'est ps le cas général. Il y a la même sensation exactement lorsqu'on s'endort en sommeil du rêve, seulement à ce moment on n'en est pas conscient, à moins d'être un rêveur lucide. Bref, cette sensation est en fait une reconstitution, c'est la fin du sentiment je suis le corps qui ultérieurement est pris pour une sensation dans le corps lui-même. Avec l'expérience, cela cesse de secouer, on a seulement le sentiment d'avoir soulevé un voile ou libéré une tension basée sur rien.

Alex : "Alors, j'ai soudainement senti un confort et une paix intérieure. Je ne sentais plus mon corps, sauf une énergie puissante qui s'installait de plus en plus dans celui-ci. Elle émanait à presqu'un pied tout autour de ma peau. Je ne la voyais pas, mais je la sentais."

Oui, le corps énergétiquen, l'aura etc.

Alex : "J'ai découvert aussi que ma conscience à ce moment était libre de toutes pensées"

Cela s'expérimente toutes les nuits en sommeil profond. La différence ici est que tu es conscient. Retourner en sommeil profond tout en restant conscient, voilà notre état naturel. C'est cela la méditation véritable.

Alex : "Alors, par curiosité, j'ai bougé pour savoir si cet état allait durer, mais je me suis vite rendu compte que cela venait mettre fin à cette extase"

Il ne faut pas. Cette extase en elle-même n'apporte rien si on ne fait pas l'effort au contraire de s'y accrocher en refusant les pensées parasites (maintenir la concentration à tout prix).
Cete pratique de s'accrocher à l'expérience se nomme niddhidyasana, elle permet de détruire peu à peu l'ignorance et mène à la réalisation.

Alex : "Par contre, j'avais une crainte de trop l'intensifier, l'extérioriser par peur de blesser autour de moi (mais, je ne sais pas si c'est justifié)"

Non ce n'est pas justifié. C'est ton état naturel, il est sans danger. Ton sentiment de manipuler une énergie ici est du à une erreur de perspective. Tu te libères au contraire de toute énergie, ecela écarte les dangers, améliore la santé, l'intelligence, la perception; le calme intérieur, l'équilibre etc.

Alex : "et de m'épuiser inutilement..."

Non non, ce qui t'épuise ici c'est le sentiment "je dois faire un effort". Mais maintenir l'effort de concentration libère au contraire de tout effort. Maintient cet état et tu verras qu'après une demi-heure de cet état tu auras eu le même repos qu'en plusieurs heures de sommeil. Tu en sortiras parfaitement reposé.

Alex : "J'ai déjà vécu une forte expérience avec cette énergie à l'état de veille."

Voir cet expérience sous l'angle de l'énergie est une possibilité, c'est celle des pratiquants du tantrisme. Tu peux choisir cette perspective si tu ne parviens pas à comprendre qu'il s'agit au contraire de l'état naturel. Mais si tu es capable de voir au-delà de ces sensation corporelles qui finissent par te faire replonger dans l'ignorance de l'état naturel, c'est beaucoup mieux.

Alex : "De même, j'ai essayé de diriger cette énergie à différent endroit sur mon corps et cela semblait fonctionner. Sur le coup, placé sur le coeur, cela me semblait bien , mais j'ai senti assez rapidement un inconfort, un débalancement et des pensées ressurgirent de mon esprit."

C'était une bonne idée de concentrer cette énergie (prana) sur le coeur. Ce qui semble ici être de l'énergie n'est rien d'autre que ta propre attention. Seul ce à quoi tu fais attention existe à un moment donné pour toi (ici et maintenant) et rien d'autre n'existe.
Il est normal que des pensées surgissent. Elles sortent tout droit de ton karma passé. Contemple leur sortie sans intervenir, surtout sans jamais te laisser emporter par elles. C'est tout ce que tu as à faire. Peu à peu tu te libèreras alors des pensées surgies des expériences passées.

Alex : "Peut-être que je me disais que je devais dormir. J'aurais pu continuer longtemps encore comme ça."

On dit "j'aurais pu" mais on ne l'a pas fait. La vérité est que nos désirs ont repris le dessus. Cette transe est une chance inouïe. Il faut en profiter en la prolongeant autant que possible. Les désirs se dissolvent peu à peu, et lorsqu'il n'y en n'a plus, cet état devient naturel (sahaja) et il s'en suit la libération. La transe est alors permanente et prend une nouvelle profondeur insoupçonnée. Plus rien ne peut alors jamais troubler cet état divin.

Alex : "C'est ce que j'aurais dû faire parce que je n'ai pas dormis de la nuit. Fais surprenant, je n'ai pas été fatigué de la journée suivant cette expérience."

Oui parce que cette expérience équivaut à de longues heures de sommeil. Loin de fatiguer, elle repose beaucoup et restaure la pleine vivacité d'esprit.

Alex : "Cependant, cette méditation est très loin de mes rêves de clarté passés..."

Tu dis cela avec les yeux du corps. Tu n'es pas le corps. Parce que tu interprètes toute chose avec ce regard là, l'expérience te semble moins satisfaisante. Si tu élimine cette couche d'interprétation pour vivre l'expérience à 100%, tu découvriras la félicité absolue.

Alex : "intellect ne pouvait pas s'empêcher de commenter et d'analyser la situation"

Force ton mental de toutes tes forces à avoir des idées justement. Etrangement, il n'en aura plus! Si tu observes bien en faisant ça, tu découvriras peut-être la vraie nature des pensées.

Alex : "Quel mantra pourrais-je utiliser?"

Je n'ai pas les compétences pour t'enseigner un mantra. Disons que si je le faisais, il t'apporterait mes propres obstacles. Tu peux en choisir un toi-même en attendant, mais il te faut pour une pratique vraiment pleinement efficace recevoir un mantra d'un maître réalisé. Ainsi le mantra ouvre la voie jusqu'à la réalisation finale.
Modifié en dernier par Jagannath le Ven Juil 09, 2010 6:43 am, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Juil 09, 2010 6:46 am

NB1 : Suite de la discussion avec Alex déplacée ici :
http://pandore.net/agora/viewtopic.php?p=49576

NB2 : Vraiment désolé pour toutes ces fautes, j'en ai corrigé une partie, mais en général il m'est à peine possible de me connecter assez longtemps pour faire un embryon de réponse à chacun, sans compter le retour des robots spammeurs à filtrer. J'espère que vous ne m'en tiendrez pas trop rigueur, et que vous n'en profiterez pas pour faire comme moi :P

Avatar de l’utilisateur
Alex
Technicien
Messages : 2144
Enregistré le : Mar Déc 29, 2009 7:09 am

Messagepar Alex » Mer Juil 21, 2010 5:16 am

Est-ce que la position a une importance capitale dans la pratique de la méditation?

J'aime bien étendu.

Je me sens mal d'aller rencontrer Amma et de ne pas vraiment savoir et avoir médité au préalable. Je commence à peine.

À une exception prêt, je n'ai jamais atteint un niveau de méditation très élevé ou peut-être même que je n'ai jamais atteint la réelle méditation.

Pour cette fois, je préférerais méditer assis sur une chaise.
Mais, serait-ce préférable, par exemple, que je médite en position du lotus avec un tapis?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Juil 21, 2010 10:51 am

Alex : "Est-ce que la position à une importance capitale dans la pratique de la méditation?"

Tu dois avoir une position assis par terre que tu sois capable de garder le plus longtemps possible avec le dos droit. Les balises sont les suivantes :
- Si le dos est droit la pensée le sera aussi.
- Il ne faut pas gigoter des jambes pendant la méditation.
Au début c'est dur, mais si ce genre de patience est obtenu, le reste suivra facilement. Les premiers temps il faudra bouger de temps en temps si tu ne peux pas faire autrement.
Mais quelle position convient le mieux? Cela dépend des individus, morphologie et sensibilité... Le plus souvent c'est le demi-lotus (une jambe dessous une dessus) mais pour certains c'est le tailleur, ou le lotus, ou d'autres encore.

Alex : "J'aime bien étendu."

Bon je ne peux pas rejeter cette pratique, elle est recommandé parfois. Mais je ne peux pas la recommander non plus. Elle favorise beaucoup l'endormissement et l'engourdissement juste au mauvais moment, celui où on commence justement à atteindre les état de méditation véritables.
Si tu n'es pas *du tout* sujet à l'endormissement ou l'engourdissement, tu peux.

Alex : "Je me sens mal d'aller rencontrer Amma et de ne pas vraiment savoir et avoir médité au préalable."

Tu seras comme 80% des gens présents :)
Aies aucune crainte, tu ne connais personne là bas, alors tu t'en fiche de ce qu'ils vont penser. Quant à Elle, Elle t'aime tel que tu es et n'est dupe d'aucun faux-semblant.

Alex : "Pour cette fois, je préférerais méditer assis sur une chaise."

Oui c'est très bien assis sur une chaise, à deux conditions : le dos droit et sans s'appuyer sur le dossier. Si cela est respecté c'est une très bonne posture. Le lotus n'est pas meilleur, sauf si il te convient mieux à toi après avoir essayé.
L'intérêt de la position du lotus est double :
- Cette position pousse naturellement à garder le dos droit
- Cette position n'écrase pas nos sensibles os de la cheville donc si elle est correctement mise en pratique, elle peut éviter des douleurs qui nous font nous agiter avec le tailleur par exemple.
Mais bon elle est douloureuse pour certaines personnes.

Effectivement il est préférable d'avoir un tapis, pas trop dur ni trop moelleux, plutôt que le contact direct du sol, selon les pratiquants expérimentés.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Aoû 16, 2010 21:46 pm

Cela fait longtemps que je m'essaye à la méditation mais comme il a été dit dans cette discution, seul ce n'est pas évident. En lisant tous vos conseils, je m'aperçois que je dois sûrement mal m'y prendre.
Lorsque je médite, je me focalise sur un réseau de racines rouges qui, du chakra racinaire descend, dans mes jambes pour plonger en terre. Et bien que j'arrive dans ces moments à ressentir un grand calme, jamais je n'atteins cet état dont vous parlez. Peut-être devrais-je fixer mon mental sur autre chose, mais là commence les soucis : sur quoi ?
Bien que par pudeur je n'aime pas trop parler de mes croyances, si je requiers votre aide, il va me falloir me confier un peu. Je crois avant tout que tout est énergie, à différents degrés vibratoires, donc que tout est la Source. Ainsi je ne peux la visualiser sous forme de divinité, ne croyant pas en Dieu(x). Pour me la représenter, je devrais penser à vous, à moi, au héron dans le lac, à l'arbre du voisin, au voisin, à la terre, au soleil, à l'univers...ça me parait bien compliqué ! Les mantras et prières aussi me posent problème car ceux que j'ai pu lire se référent tous à une ou plusieurs divinités et on en revient à mon soucis de départ. Je crois en la différence mais pas forcément en la supériorité. Ainsi, je ne suis pas supérieur à l'arbre, qui n'est pas supérieur à la fée, qui n'est pas supérieure au vent, qui n'est pas supérieur au brin d'herbe...et ainsi de suite dans un cercle sans fin... tous sont différents et ce sont ces différences qui créées l'Unité, la Source, la Magie ou peut importe le nom donné.
Bref, je pense avoir été assez explicite, je l'espère en tout cas car il n'est pas simple de mettre des mots sur tout ça, pour partager avec vous ce dilemme : sur quoi centrer mon esprit pour une méditation efficace ? Et je pense que cette question en soulève aussi une autre, plus profonde, il semblerait que je manque quelque peu de repères… vive les joies de l’autodidacte ! :s

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Aoû 17, 2010 1:46 am

Si tu as du mal à mettre une image sur la Source, c'est que tu sais au fond de toi que tu n'en as pas besoin. Pour le moment cette envie se manifeste car tu cherches à lui attribuer l'image la plus belle qui soit, une image qui refléterait toute sa splendeur. Pour ma part j'ai longtemps eu le ressenti de cette Source, sa puissance, son infini... mais tout en ayant du mal à me "confier" à elle quand il s'agissait de m'y confronter, car elle n'a pas de visage ni d'apparence. Il ne faut pas avoir peur de lui donner une image : c'est cette image qui nous instruira en nous révélant son Mystère, pour finalement lever le voile. Tiens, le Voile d'Isis par exemple... il est là pour nous pousser à cette réflexion. Personne n'a réussi à le soulever... pourquoi ? :-)

Je suis actuellement au stade où je non seulement je Sais que tout n'est qu'émanation du grand Principe (les divinités, et le reste), mais aussi et surtout je le ressens. C'est pourquoi je me suis retrouvé naturellement à me baigner un peu dans l'Hindouisme... Tu ressentiras peut-être un Appel vers des religions plus tard, mais en attendant je peux te donner un conseil : pour visualiser la Source, choisis ce que tu trouves de plus magnifique (que tu dois déjà connaître). Pour moi, ce fut une jeune femme d'apparence fragile, certains diront que c'est une image classique de la Déesse, mais pour moi c'est différent.

Au niveau de la méditation à proprement parler (car ton esprit sera toujours, indépendamment de la méditation consciente, fixé sur l'image de la Source.) tu peux choisir un mantra à répéter mentalement, le mantra ÔM par exemple. Les hindous disent qu'il contient la vibration originelle de l'Univers, autrement dit la Source... :-)

Douce nuit
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Mar Aoû 17, 2010 8:23 am

"Pour ma part j'ai longtemps eu le ressenti de cette Source, sa puissance, son infini... mais tout en ayant du mal à me "confier" à elle quand il s'agissait de m'y confronter, car elle n'a pas de visage ni d'apparence. Il ne faut pas avoir peur de lui donner une image : c'est cette image qui nous instruira en nous révélant son Mystère, pour finalement lever le voile."

Merci beaucoup Odin, je me retrouve dans ce que tu dis et vais suivre ce conseil lors de ma prochaine méditation.
Quant au choix de l'image, j'aime beaucoup les dessins de fées un peu torturées (dans le sens triste) car il me semble que c'est par elles que pleurent le monde... et je m'y retrouve, étant facilement mélancolique. Est-ce à votre avis une bonne image ? Y a-t'il de bonnes images d'ailleurs ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Aoû 18, 2010 7:03 am

mrced : "En lisant tous vos conseils, je m'aperçois que je dois surement mal m'y prendre."

Pas forcément. Le but est le même, un mental uni-pointé, mais les méthodes sont très nombreuses.

mrced : "Lorsque je médite, je me focalise sur un réseau de racines rouges qui, du chakra racinaire descend, dans mes jambes pour plonger en terre."

Bien, tu médites sur le chakra racine. Ce genre de méditation peut amener des transes plus spectaculaires, mais pas différentes par nature de ce dont nous parlons ici.

mrced : "Et bien que j'arrive dans ces moments à ressentir un grand calme, jamais je n'atteins cet état dont vous parlez."

C'est une question de temps et de patience (les deux sont nécessaires).
La première étape se produit lorsqu'on a isolé le mental des 5 sens suffisamment longtemps. Calme et concentration apparaissent, mais les désirs continuent de venir et doivent être ignorés au profit du sujet sur lequel on est concentré.
La seconde se produit lorsque les désirs auront échoué et n'apparaitront plus du moins sous forme émotionnelle. Cette seconde étape nécessite plus de temps et beaucoup de vigilance car il est si facile d'oublier le sujet de méditation lorsqu'un désir se présente! Lorsque l'état de contemplation est atteint, l'effort devient plus naturel, mais il doit être poursuivi : il faut maintenant que toutes les pensées soient tournées vers ce seul objet ici et maintenant, on doit être si passionnément concentré dessus que passé et futur cessent de nous apparaître et que peu à peu, les pensées qui apparaissent échouent les unes après les autres à nous détacher de notre objet de méditation. Si cet effort est maintenu suffisamment longtemps, alors la conscience devient continue et le mental est partiellement maîtrisé.

mrced : "Bien que par pudeur je n'aime pas trop parler de mes croyances, si je requiers votre aide, il va me falloir me confier un peu. Je crois avant tout que tout est énergie, à différents degrés vibratoires, donc que tout est la Source. Ainsi je ne peux la visualiser sous forme de divinité, ne croyant pas en Dieu(x). Pour me la représenter, je devrais penser à vous, à moi, au héron dans le lac, à l'arbre du voisin, au voisin, à la terre, au soleil, à l'univers...ça me parait bien compliqué !"

Pense au sujet qui perçoit tout cela, et tout y est inclus. Tu peux essayer de méditer sur le cœur ou sur le troisième oeil.


Mrced : "Les mantras et prières aussi me posent problème car ceux que j'ai pu lire se référent tous à une ou plusieurs divinités et on en revient à mon soucis de départ."

Il y en a de très bons qui sont sans forme. Par exemple : "qui suis-je?"

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Sam Aoû 21, 2010 23:52 pm

Bonsoir,

De nouveau merci pour ces conseils, que j'ai appliqué.

Pour le moment la méditation sur un mantra ne me convient pas, il m'est beaucoup plus difficile de me concentrer sur une phrase qu'une image. Mais c'était intéressant à essayer, j'ai extrapolé la phrase, l'ai analysée, bref suis parti dans tous les sens jusqu'à laisser tomber et la laisser suivre sa route, sans pour autant réussir à me re-focaliser sur le mantra de départ. D'où cette question, juste par curiosité : s'assoir et laisser défiler les pensées sans s'arrêter dessus, juste en spectateur mais sans non plus se fixer sur une image, un mantra... est-il aussi une forme de méditation ? Ou pour qu'il y ait méditation il doit y avoir forcément une concentration, une focalisation ?
Je suis donc revenu à une méditation sur une image "qui me parle" spirituellement. Et en allongeant mon temps de méditation, il est vrai que l'expérience est différente, plus intense. J'ai dû l'interrompre et en ai été un peu frustré... ce n'est que partie remise !

"Tu peux essayer de méditer sur le cœur ou sur le troisième œil. "
En visualisant par exemple l'un de ces chakras ou sa couleur, enfin quelque chose que je lui associe, comme je le fais déjà avec le chakra racinaire ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 22, 2010 6:27 am

mrced : "Pour le moment la méditation sur un mantra ne me convient pas, il m'est beaucoup plus difficile de me concentrer sur une phrase qu'une image."

Oui cela dépend des personnes. N'abandonne pas le mantra pour autant car si il te semble moins capable pour le moment de mettre fin à l'empire es sens, il se montrera probablement bien plus utile dans ton apprentissage ultérieur lorsqu'il s'agira de mettre fin à l'empire des pensées.

mrced : "Mais c'était intéressant à essayer, j'ai extrapolé la phrase, l'ai analysée, bref suis parti dans tous les sens jusqu'à laisser tomber et la laisser suivre sa route, sans pour autant réussir à me re-focaliser sur le mantra de départ."

L'absence de concentration est normale au début, la volonté n'est pas habituée à cela. Avec un peu de pratique, tu feras de rapides progrès.

mrced : "D'où cette question, juste par curiosité : s'assoir et laisser défiler les pensées sans s'arrêter dessus, juste en spectateur mais sans non plus se fixer sur une image, un mantra... est-il aussi une forme de méditation ?"

Non si il n'y a pas une concentration et une attention très soutenus. Le fait est que dans le cas dont tu parles, ce sont les pensées qui maitrisent le mental. Laisser les images défiler est une très bonne pratique mais à condition que l'attention reste alerte en permanence, et qu'on s'assure de ne pas se laisser emporter par les pensées. Les voir apparaitre et disparaitre avec indifférence, cela est une bonne pratique, mais laisser nos émotions s'investir dans ces pensées qui passent est contre-productif.

mrced : "Ou pour qu'il y ait méditation il doit y avoir forcément une concentration, une focalisation ?"

Oui tu avais bien compris!

mrced : "Je suis donc revenu à une méditation sur une image "qui me parle" spirituellement. Et en allongeant mon temps de méditation, il est vrai que l'expérience est différente, plus intense. J'ai du l'interrompre et en ai été un peu frustré... ce n'est que partie remise !"

Bien :)

mrced : "["Tu peux essayer de méditer sur le cœur ou sur le troisième œil. "] En visualisant par exemple l'un de ces chakras ou sa couleur, enfin quelque chose que je lui associe, comme je le fais déjà avec le chakra racinaire ?"

Pas besoin de visualiser puisque le coeur existe déjà! Il suffit de porter toute son attention sur le coeur ou sur le troisième oeil (entre le sourcils). Par coeur ici on entend le coeur spirituel, celui d'où toute l'identité émerge. Le coeur spirituel n'est pas l'organe physique, il se trouve au même niveau, mais légèrement sur la droite de la poitrine (à l'intérieur de toi donc du côté de ton bras droit) au lieu d'être légèrement sur la gauche comme l'organe.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Dim Aoû 22, 2010 10:28 am

Et donc, dans la vie quotidienne, on peut aussi appliquer ce principe, en focalisant notre esprit sur un point tout en continuant nos activités ?

Je suis quelqu'un de très sensuel, j'aime sentir, toucher, regarder... n'est-ce pas un frein ?

N'hésitez surtout pas à me le dire si je suis pénible avec toutes mes questions ;)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Sep 20, 2010 6:47 am

Lotus : "Est-il possible de se couper [...] du monde extérieur [...]? [...] n'être concentré que sur son moi profond [...] Une parfaite harmonie avec soi-même."

C'est possible à divers degrés, les degrés supérieurs ne pouvant s'atteindre qu'après avoir éclairci ce qu'on entend par "extérieur" et "intérieur", "moi" et "non-moi", c'est à dire par la dissolution progressive de l'ego grâce à la connaissance de Dieu. C'est la dévotion.

Effectivement, c'est cela qu'on nomme rigoureusement "méditation", mais en pratique on nomme méditation toute tentative d'y parvenir même sans succès.
Dans un premier temps; l'important n'est pas de couper tous les sens, mais de s'en détacher. Pratiquer comme suit : porter l'attention de tous les sens sur un seul objet (mantra visualisation, image ou autre, sacrée de préférence) en persévérant avec fermeté et conviction le temps qu'il faut. Il faut vraiment croire qu'on peut y arriver et ne pas lâcher, coûte que coûte. A chaque échec, revenir fermement. A un moment donné la tendance de nos sens à rechercher les objets extérieurs va se calmer et la tension que nécessite notre concentration devient plus facilement tenable, le danger est de s'en satisfaire et de goûter la joie de cette félicité très partielle. Il ne faut surtout pas arrêter l'effort mais s'occuper maintenant des pensées et faire la même chose avec elles : les concentrer toutes sur le seul objet de la méditation avec fermeté et conviction. Une seconde fois il ne faudra pas se laisser prendre par le joies que procurent les premiers stades de méditation, il peut (selon les personnes et le moment) survenir des visions agréables, un bien-être du à la disparition des soucis, ou le sentiment d'être parvenu au but etc. Ne porter aucune considération à ce qui se produit (ce qui causerait à coup sûr de nouvelles pensées non souhaitées), mais continuer ) persévérer. Il arrive enfin un état de détachement où le monde ne nous concerne plus. Selon les personnes et la méthode employée, il s'agit d'un samadhi externe ou interne, c'est à dire soit le monde n'est plus perçu (oublié et on s'en fiche) soit il n'est plus perçu comme extérieur ou comme monde bien qu'il soit toujours contemplé. Ces deux choses reviennent au même, aucune n'étant supérieure à l'autre. Lorsque cet état survient, l'effort ne cause plus aucun désagrément, il est naturel et n'est plus ressenti comme *effort*, néanmoins, le chercheur aura soin de maintenir cet effort de garder toute pensée concentrée sur l'objet aussi longtemps que possible, car c'est ainsi que des progrès spirituels pourront être retirés de l'expérience du samadhi.

Il y a alors une parfaite harmonie, comme si tout ce qui cloche avait été réparé. On ne voit aucun inconvénient à rester des heures comme ça; mais le mental hélas finira par reprendre le dessus inévitablement. Essayons juste que ce soit le plus tard possible.

Selon Patanjali et d'autres saints, les stades plus avancés sont caractérisés par la fin de toute pensée et la disparition de tout sentiment de différentiation, puis la disparition totale du monde et de l'individu du champ d'expérience, et enfin, la destruction définitive de l'individualité pour se fondre irréversiblement dans le divin. Cette dernière étape n'implique pas la mort du corps physique comme certains l'imaginent, mais correspond à ce qu'on appelle libération ou réalisation, comme pour le Bouddha ou les saints authentiques. C'est le retour de l'être à son essence véritable, divine et immortelle.

gwendir
Messages : 93
Enregistré le : Dim Sep 26, 2010 8:09 am

Messagepar gwendir » Mar Oct 19, 2010 15:58 pm

Cela fait un moment que je m'essaye à la méditation, mais lorsque je revient en mode réveil( je ne dit pas avoir réussis ou rien) seulement, je ressent comme une vibration. En fait, c'est comme si mon moi intérieur avait de la difficulté à redescendre ses vibrations pour retourner dans mon corps. Donc, cela est franchement inconfortable, car je passe d'un bien-être à un ''déphasement''. Désoler pour l'image affreuse que je vais sortir, mais c'est comme si mon corps était une ligne bien droite dans un quadriller et que moi j'étais un cosinus.

===========================================

De plus, est-ce normal qu'il est désagréable lorsqu'on ressent les vibrations quand on essaye d'aller ''ailleurs''? Parce que sincère, quand je les ressent, je ne sais vraiment pas quoi faire, mais en plus je me retient. Je sais que je devrais lâcher prise, mais...difficile...Il est certain qu'avoir une idée de comment vraiment lâcher prise serait bien. Seulement j'ai compris que dans ce monde, même les modes d'emploi ne sont là que comme nécessité, mais qu'au final sa aide vraiment pas.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Oct 19, 2010 16:03 pm

Ce que tu fais est du voyage astral et non de la méditation :)

Les informations qui suivent ne sont pas vraiment pour débutant, mais on va les laisser là pour le moment.

Ce que tu fais est une pratique intéressante, mais sensiblement différente de la méditation. Dans tous les cas, cette expérience te sera très utile pour la suite :
Si tu sais rester attentif, éveillé, concentré et conscient de toi-même durant tout le processus (sans sortir du mode "réveillé" comme tu dis), sans te laisser distraire par les changements apparents ni par les pensées qui passent, tu auras très vite un état méditatif de qualité.

La grande vibration que connaissent certains pratiquants du voyage astral, du rêve lucide et autres est très impressionnante au début, mais normalement on s'y habitue. Si tu parvient à passer ce cap où se situe la vibration, grâce à une concentration intense mais sans passer de l'état de veille à l'état de rêve éveillé où la conscience est amoindrie et distraite, tu peux parvenir alors à une transe très profonde de félicité.

Dans tous les cas, lorsque tu reviens de cette vibration, normalement les identifications de l'état de veille restent inactives quelques temps (de quelques microsecondes à quelques minutes selon les personnes) et l'état dans lequel elle sont absente est un état très valable que tu devrais essayer de maintenir et de stabiliser. Il faut pour cela parvenir à la délicate alchimie où l'état est maintenu éveillé sans que les désirs liés au monde de veille ne s'élèvent. On a l'habitude que les deux s'élèvent ensembles, mais si on parvient à garder l'état de veille sans que les désirs ne s'élèvent, on reste en paix, et c'est la méditation. Cet endormissement partiel que tu sais trouver est donc une porte d'entrée très valable pour une méditation de qualité.

Donc tu as deux développements possibles à donner à ta "méditation" actuelle pour parvenir à méditer :
1) soit faire ton truc habituel et ensuite rester perché dans l'état de paix sans désir ni attachement mais bien réveillé et présent à toi-même.
2) soit essayer de suivre le même chemin mais en restant toujours concentré et conscient de toi-même comme pendant la veille; c'est plus dur, mais cela peut mener plus loin si tu traverse les mêmes états et la vibration qui se produit lorsque l'on cesse de s'identifier au corps physique. Tout dépend de tes prédispositions.

Tu peux travailler par les deux côtés. Dans un cas comme dans l'autre, ce qui compte c'est de maintenir cet état. On doit rester consciemment et volontairement en méditation pour qu'il en sorte un progrès spirituel, et non pas se laisser emporter à nouveau vers le monde dès que les pensées reviennent vers lui. L'effort fait dans ce sens sera très payant.

============================================

Chaque fois que nous nous endormons nous passons par cette phase d'abandon du corps physique. Nous traversons cette vibration sans en être conscient chaque fois que nous passons à l'état de rêve. On s'en aperçoit lorsqu'on apprend à devenir conscient durant notre sommeil. Cette vibration intense qui semble prendre tout le corps est douloureuse et effrayante, tant qu'on se place du point de vue du corps parce qu'on croit être le corps, mais dès que celui-ci est abandonné, le corps et le monde de veille disparaissent sur l'écran de la conscience et la vibration disparaissant avec eux n'a plus d'importance; nous nous retrouvons alors à un niveau d'existence moins dense, plus subtil. C'est notre attachement au corps qui cause que ce passage est douloureux, et "lâcher prise" est bien ce qu'il faut faire. Comment faire? Voir l'image ci-dessous.
Bertrand a écrit :Le grand plongeon : d'abord on pense que puisque tout le monde le fait, on peut bien arriver à sauter du grand plongeoir. Alors on monte comme les autres avec une certaine insouciance. Puis arrivé en haut, lorsqu'on voit l'eau en bas et la hauteur, on est pris de panique, on pense qu'on a fait la plus lourde bêtise de notre vie et qu'on ne pourra jamais sauter. Mais certains sentiments peuvent venir nous aider à ce moment là, mêmes des sentiments négatifs en général tels que la fierté peuvent se combiner pour nous pousser à le faire quand même. Quand arrive notre tour de sauter, là, on croit qu'on va mourir, mais on ne peut plus faire demi-tour sans se ridiculiser. Alors on se rassure comme on peut en se disant que puisque les autres l'ont tous fait et ne sont pas morts, on va y aller. Tous nos sens nous disent que nous allons mourir si nous sautons car notre instinct est très clair sur le sujet, mais on utilise notre raison pour étouffer ces sens, et on saute finalement dans un étrange état de trouble. Ensuite la sensation est très agréable, et on remonte plein d'entrain en faisant semblant que c'était facile pour nous :)))

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Déc 19, 2010 8:23 am

Une question de Vyriz :

Vyriz : "J'ai quelques questions pour savoir si j'ai correctement médité (parce que je sais que j'ai médité) :
Voilà donc en fait au bout de quelques minutes mon cerveau a commencé a devenir fou hein images en toutes sortes fin bref j'ai tenu le coup et quelques instants plus tard j'ai vu une paire d'yeux (féminins je crois) et ensuite plus rien, j'ai commencé a me sentir flotter, comme si ma tête était 2 m plus loin de quelque chose, ce quelque chose étant mon corps mais puisque je ne le sentait plus on va l'appeler quelque chose, j'avais aussi l'impression que ma vue s'était élargie, je ressentait les choses d'un tout autre point de vue, au bout de quelques minutes de bonheur j'ai décidé d'ouvrir les yeux, à ma grande surprise je ne sentais toujours pas mon corps jusqu'à ce que je décide de bouger un peu, je sentais encore des petites vibrations partout dans mon corps.
Est-ce que c'est ce qu'on ressent quand on a médité ? Parce que c'est la première fois que ça m'arrive, et aussi ma technique de méditation est celle du "maranatha"."


Oui Viriz, c'est bien une méditation en bonne et due forme.

- D'abord même si une fois l'expérience terminée elle est insaisissable, tu te souviens clairement que pendant l'expérience, il n'y avait aucun doute ("parce que je sais que j'ai médité").

- Il y a une phase où le mental commence à laisser place à ce qui est, tout en étant encore présent de façon ténue et où on peut voir des tas d'images. Avec plus d'expérience, elles seront moins chaotiques et tu pourra avoir des visions de ta divinité d'élection durant cette phase. Ensuite vient la méditation proprement dite : notre attachement s'est tellement concentré, qu'il finit par se dissoudre. A ce moment, on s'aperçoit qu'on peut percevoir tout à la fois : notre champ visuel entier (si on médite yeux ouverts) et tous les sons en même temps. Si la méditation a eu lieu en écoutant par exemple de la musique sacrée, l'effet est étonnant car brutalement, on entend tous les sons en même temps, et on s'aperçoit que jusque là nos sens étaient limités par notre attention limitée à des choses particulières. C'est la phase de contemplation, dhyana, communément appelée méditation.

- Tu t'es aperçu en ouvrant les yeux que la méditation continuait et que l'identification au corps restait suspendue. Cela prouve que c'est le corps qui apparait dans notre mental et non notre mental qui apparait dans notre corps. Pense bien à cela : nous croyons en général que nous sommes le corps et que ce corps peut méditer. Ton expérience montre que tu es la méditation elle-même et que le corps est une expérience qui apparait dans cette méditation qui est au-delà de lui. Si tu parviens à comprendre et intégrer cette subtilité, tu découvrira tout doucement que la vie de veille est exactement par rapport à notre être réel (la méditation ets notre être réel) pareille à un rêve : elle apparait et disparait dans cet état éternel qui est la méditation.

- Tu as fait l'expérience de revenir volontairement à une conscience normale. C'est un peu de curiosité et un peu d'excitation qui cause cela. Méditer vraiment, c'est au contraire s'accrocher fermement à l'expérience de la méditation, et la prolonger en continuant de rester pleinement concentré. Cette pratique supprime peu à peu le voile de l'ignorance et mène à la paix véritable et à l'immortalité.

[Le lendemain]

Vyriz : "Merci pour les réponses , mais n'aurais-tu pas une autre technique ? J'ai l'impression que le maranatha s'est affaibli"

Non, un mantra ne s'affaiblit pas. La volonté peut faiblir, et c'est le cas chaque fois que la fierté ou la vanité se mêle avec la pratique spirituelle.
Avec une régularité et une volonté soutenue, le mantra ne fait que se renforcer. Il ne faut donc pas en changer sauf en des circonstances très spécifiques.

Vyriz : "j'arrive juste a rentrer en méditation peu profonde avec."

La méditation "peu profonde" est ce qu'il faut maintenir avec fermeté pour atteindre la méditation profonde!
Modifié en dernier par Jagannath le Sam Mar 05, 2011 17:03 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 05, 2011 16:42 pm

Une question de laeti :

laeti : "Bonjour, je médite depuis peu. Mais je n'arrive pas à dépasser 15 minutes.
Comment sa se fait que je ne perçoive aucune image? je n'arrive pas à comprendre ça... est ce que je pratique mal la méditation? ou il faut méditer beaucoup plus longtemps?"


Pourquoi veux-tu percevoir des images?

Sans cela 15 minutes c'est bien pour commencer, mais il faut avec le temps dépasser cela. S'il y a un cap dur à franchir, c'est bon signe, cela veut dire que c'est peu de temps après ce cap que se produiront les progrès sensibles. Lorsque cela devient trop difficile, considères que tu es en train de traverser un épais brouillard, une zone d'intempéries. C'est justement le moment où il faut s'accrocher, car au-delà de ce brouillard est le pays de la paix intérieure, le ciel y est bleu et le soleil y brille merveilleusement.

Quant aux images, j'attends de savoir quel lien tu établis entre méditation et images pour poser cette question.

Avatar de l’utilisateur
laeti
Messages : 84
Enregistré le : Ven Déc 31, 2010 13:40 pm
Magie pratiquée : un petit endroit secret au bon milieu de la corse :-)

Messagepar laeti » Sam Mar 05, 2011 17:46 pm

Je t'explique, j'ai un copain à moi qui médite depuis peu, il a commencé en même temps que moi mais lui arrive à méditer 30 minutes mais avec des pauses et il me dit qu'il voit son enfance des fois. Et je ne comprends pas pourquoi moi je ne vois rien. Il y a peut être quelque chose qui ne va pas...
Tenter l'impossible

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mar 05, 2011 18:04 pm

Tout le monde n'a pas des visions en méditant.
Le but de la méditation est la paix intérieure, pas les visions.
Si on s'attache aux visions, on reste bloqué au niveau où elles apparaissent.
Les visions peuvent être très belles, mais on doit se souvenir que ce n'est pas ce qu'on cherche si elles apparaissent. Sans se soucier de savoir si elles sont là ou non. Si elles sont là, laissons-les, mais sans nous y attacher. On peut voir son enfance, d'autres plans et dimensions, des divinités, le monde des dieux, des effets visuels extrêmement beaux et subtils qui sont comme la création du monde, une lumière magnifique et intense etc. Ou on peut ne rien voir du tout. Si tu ne vois rien, au moins tu n'es pas distraite. Si on se laisse distraire et qu'on porte son attention sur les visions au lieu de méditer ce n'est plus de la méditation.... Le bénéfice est bien plus faible, aussi belles que puissent être ces visions.
Pour ceux qui ont tendance aux visions, elles deviendront de plus en plus belles et magnifiques pourvu de ne pas du tout s'y attacher, ni y porter attention. Au stade ultime, la vision est absolument divine et extatique et le méditant ne fait plus qu'un avec elle, donc elle ne risque plus de déranger, mais avant cela, il faut prendre soin de ne pas s'attacher à elles.

On ne doit pas faire de pause en méditant. Ou disons que quand une pause apparaît de façon involontaire, on doit revenir à la concentration dès qu'on s'en aperçoit. Le but est de chasser les autres pensées grâce à la concentration durable et fermement déterminée sur une seule chose (mental unipointé).

Avatar de l’utilisateur
laeti
Messages : 84
Enregistré le : Ven Déc 31, 2010 13:40 pm
Magie pratiquée : un petit endroit secret au bon milieu de la corse :-)

Messagepar laeti » Lun Mar 07, 2011 17:00 pm

Encore une chose, j'ai mal au dos quand je médite aussi... Ca m'empêche de me détendre et c'est très frustrant.
Tenter l'impossible

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Mar 07, 2011 20:33 pm

Il arrive fréquemment que les personnes un peu timides ou réservées, ou encore après une dispute ou une discussion inachevée aient un petit blocage entre les chakras du cœur et de la gorge. Ce blocage peut physiquement se manifester par un point douloureux dans le haut du dos (souvent entre les omoplates) irradiant vers les épaules qui aura tendance à s'exacerber lors de certaines méditations.
Chacun a sa façon de traiter les blocages énergétiques, personnellement je visualiserais ici une lumière blanche et pure descendre dans la gorge pour rejoindre le cœur.
Mais bon peut-être n'est-ce pas du tout ton cas, c'est la seule chose qui me vienne à l'esprit mais je suis sûr que des membres beaucoup plus compétents que moi auront d'autres suggestions :)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Juil 07, 2011 9:32 am

La véritable méditation demande une volonté farouche.
Une histoire des apophtegmes des pères du désert qui l'illustre :

Les frères demandent à Abba Agathon : "Parmi toutes les bonnes actions, quelle est celle qui demande le plus d'efforts ?". Il répond : "Excusez-moi, mais je crois que c'est la prière. Oui, chaque fois que tu veux prier, tes ennemis veulent t'empêcher de le faire. En effet, ils le savent : pour arrêter ta marche vers Dieu, il n'y a qu'un moyen : te détourner de la prière ! Quand tu commences quelque chose de bien, n'importe quoi, si tu continues avec courage, tu trouveras le repos. Mais pour la prière, tu dois combattre tes ennemis jusqu'à la mort".

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Sep 18, 2011 10:40 am

Une méditation que j'ai retrouvée dans les archives :
[Méditation] Entrez en contact avec votre corps subtil.
Une autre qui peut être largement conseillée est celle que j'ai donné suite à la rencontre de Shiva-Shakti Amayiar :
Méditation Shiva-Shakti
Modifié en dernier par Jagannath le Dim Sep 18, 2011 16:21 pm, modifié 2 fois.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Sep 18, 2011 16:06 pm

Ely, il y a bien des pratiques dangereuses pour ceux qui veulent aller trop vite, mais ce que propose Axinor ici, c'est de partir du concret, sans apriori, et de recevoir sagement les perceptions subtiles. Il n'y a pas de danger ici, car il part du corps et des sensations pragmatiques, sans essayer d'ouvrir quoi que ce soit par la force. Les pratiques proposées ici sont très bénéfiques.

Les pratiques qu'on ne doit pas entreprendre sans un maître parfaitement qualifié (donc éviter absolument les nombreux faux maîtres qui enseignent un peu partout) sont :
- Les prânâyâma (contrôle de la respiration) à part celui qui consiste simplement à observer les trois phases.
- Les exercices tantriques (contrôle kundalini, , pratiques Bön [dzogchen dont t***o])
- Les méditations chamaniques et le voyage astral poussé (sauf prédispositions particulières).
- Le corps subtil n'est pas un jouet, le percevoir, oui, canaliser ses énergies, pas sans une initiation authentique préalable, qu'on se le dise! D'autant que ce n'est pas tellement utile si on apprend à développer l'état contemplatif qui est une pratique très efficace.

Les méditations que nous conseillons ici sont donc celles (dans toute leur large diversité) qui mènent à l'état contemplatif par la concentration soutenue, sans distraction, que l'on nomme aussi le mental unipointé. Toutes ces méditations sont sans danger. Certains rares pratiquants font involontairement l'expérience du voyage astral, il faut dans ce cas faire une pause et demander des conseils adaptés à une personne expérimentée pour éviter d'éventuels désagréments - le bon sens suffit à écarter tout risque véritable.

Avatar de l’utilisateur
Jemda
Messages : 77
Enregistré le : Sam Jan 14, 2012 7:03 am
Magie pratiquée : Ce qui m'appelle

Rencontre avec les esprits des élements .

Messagepar Jemda » Lun Jan 16, 2012 5:17 am

L'autre jour, pendant ma méditation, j'ai cru faire un rencontre avec les esprits des éléments. Je me demande si c'est seulement possible? Pourriez-vous m'aider?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Jan 16, 2012 7:31 am

Jemda : "pendant ma méditation, j'ai cru faire un rencontre avec les esprits des éléments"

C'est possible, mais durant une méditation, on ne doit pas se laisser perturber ni distraire le moins du monde par ce qu'on perçoit, le principe même de la méditation est d'aller au-delà des perceptions. Donc ne prête pas attention à ça et reste imperturbablement concentré et éveillé. Le vrai but de la méditation est plus noble, plus élevé et bien plus édifiant que toutes les rencontres qu'on peut faire tant qu'on n'a pas atteint l'état de méditation réel (les rencontres, visions et autres états transitoires, se font en bordure, avant ou après l'état de méditation réel, et si on se laisse distraire, on ne peut pas atteindre l'état de méditation, on reste bloqué en bordure avant de retomber bien vite dans l'état de conscience trivial).

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Jan 17, 2012 17:09 pm

Quelle était ta méditation ?
Les esprits que tu as vus peuvent te guider jusqu'à l'état de paix décrit par Bertrand, ce sont peut-être tes guides ou des signaux sur une étape franchie pendant la méditation vers un niveau de conscience plus élevé.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Jan 18, 2012 2:13 am

Il n'y a pas besoin de guide pour parvenir à la paix. Là où le mental devient pure paix illimitée, il n'y a pas de place pour des guides. La consigne est de ne pas se laisser distraire par ces visions.
A ce stade, l'aspirant méditant ne sait pas encore faire la différence entre les visions valides et l'imagination. Même si les visions sont valides (ce que je ne conteste pas, je dis juste qu'on ne peut pas le savoir) elles constituent une distraction.

Si par notre concentration on parvient à transcender le monde physique, nous pouvons rencontrer des êtres transcendants. C'est très beau, bien plus intense que le monde physique, mais pourquoi s'arrêter là? Plus on prolongera la concentration, plus on ira vers la source intense de tout cela. La source contient tout cela, le monde physique, le monde astral, mental, causal et tout ce qui est. C'est donc bien plus intense et bien plus édifiant, comparé à cela, les rencontres intermédiaires ne sont que des chimères.

Pourquoi laisser le mental s'emparer de nouveau de nous avec ces histoires de guide ou de signal? Le but de la méditation est justement de nous libérer de ces chaines, de nos aprioris, de nos préjugés et de nos besoins. Donc la concentration doit être maintenue avec détermination, non distraite par les rencontres et par les visions magnifiques qui peuvent se produire. Qu'on rencontre des êtres élémentaires, qu'on visite des jardins merveilleux aux beautés sans fin ou quoi que ce soit d'autre, ce sont des distractions au but véritable et très noble de la méditation.

Avatar de l’utilisateur
Jemda
Messages : 77
Enregistré le : Sam Jan 14, 2012 7:03 am
Magie pratiquée : Ce qui m'appelle

Messagepar Jemda » Mer Jan 18, 2012 3:17 am

J'avais atteint un stade de sérénité au point de sentir l'énergie vibrer en moi et autour de moi? Alors, je crois (je ne suis pas certain) que ce que j'ai vu n'était pas mon imagination.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Jan 18, 2012 6:47 am

Jemda : "ce que j'ai vu n'était pas mon imagination"

A ce stade il n'est pas possible d'en juger, la différence ne peut se faire que lorsqu'on a supprimé totalement l'agitation du mental après des années de pratique. Mais cela n'a pas d'importance : de toutes façons, il faut continuer la méditation sans se laisser distraire. Bien sûr, tu peux préférer les rencontres élémentaires, mais que vont-elles t'apporter? Réfléchis bien à ça : qu'est-ce qu'elles vont changer? Car tu passeras à côté de la merveille de la méditation véritable.
Il n'y a pas besoin d'un haut niveau de concentration pour appeler les êtres élémentaires, nous avons déjà parlé d'eux à quelques reprises ; confiance ou dévotion et innocence suffisent. On appelle ces êtres par des rituels simples ou par des visualisations/prières et ils peuvent aider. Mais le but de la méditation n'est pas simplement de recevoir l'aide de créatures élémentaires tout en restant coincé dans notre pauvre vision limitée des choses : le but est d'obtenir la vision réelle. C'est au-delà des êtres élémentaires. Troquer la méditation contre une rencontre élémentaire, c'est comme troquer un royaume paradisiaque contre quelques actions du crédit agricole (bravo à tous les petits porteurs qui se sont encore une fois fait plumer à cause de leur avidité!). Et c'est hélas en général ce que font la plupart des gens : renoncer à la méditation qui nous offre la béatitude éternelle contre quelques richesses ou avantages éphémères qu'ils se hâteront de perdre en ruinant leur santé pour en accumuler d'avantage :(

Aucune richesse éphémère de ce monde, aucun pouvoir occulte limité ne peut valoir la méditation, pourtant les gens poursuivent les richesses et les pouvoirs occultes et délaissent la méditation, et c'est bien triste.

Maintenant, cela n'interdit pas de faire de la magie élémentaire, on répondra volontiers à tes questions car ici c'est encore avant tout un site de magie! Tu peux donc poser tes éventuelles questions sur les fils de discussion adaptés ou sur un nouveau fil de discussion :)

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mer Jan 18, 2012 13:05 pm

Bertrand, pourquoi dire ça comme si la magie était quelque chose bas de gamme ? Le but de la méditation est de dépasser ces visions oui mais Jemda veut peut-être autre chose ? Peut-être qu'il s'épanouira beaucoup mieux dans la magie qui lui apportera une forme de paix mentale car c'est une voie qui lui correspond mieux ?
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Jan 19, 2012 2:30 am

Il n'y a pas de mal à faire de la magie élémentaire, mais Jemda a parlé de méditation - cela veut dire qu'il a une recherche de l'état de méditation -, donc je répondais à propos de méditation. Pourquoi Odin, te laisses-tu troubler par ce que je dis à d'autres? On en revient au débat houleux sur le pape. Bref, Jemda ne trouvera pas l'état de méditation s'il se laisse distraire par les êtres élémentaires rencontrés en chemin et il doit comprendre que si ces êtres peuvent se montrer fascinants, alors oh combien plus fascinante et merveilleuse doit être la source pure d'où ils ont émergé!
Je comprends qu'on soit attiré par des mondes merveilleux, mais vaut-il mieux les aborder en tant qu'esclave asservi ou découvrir qu'on en est l'éternel souverain et s'installer sur le trône?
Celui qui, par un intellect contemplatif, parvient à l'état de méditation, tous les êtres élémentaires deviennent ses serviteurs zélés.
La méditation n'est pas un déni des merveilles qui en sont issues, ce n'est en rien opposé à la pratique magique (c'est même le seul moyen de comprendre réellement la pratique magique) la méditation est au contraire le contact éternel véritable avec le merveilleux. Mais le mental est tellement accroché à ses idées qu'il ne peut pas le comprendre. Seul le mental en paix totale de méditation est apte à contempler l'indescriptible merveille. Il ne pourra jamais savoir de quoi je parle par le raisonnement - tout raisonnement à ce stade est automatiquement une duperie et il n'y a que par l'expérience de la méditation profonde que les doutes variés pourront s'éclaircir. On peut éclaircir un certain nombre de choses par la discussion contradictoire, mais ce qui est tout à fait au-delà, on ne peut pas.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Jan 19, 2012 10:34 am

Zora : "Odin, je pense que Bertrand est d'accord avec nos façons de pratiquer la magie."

Bien sûr, j'ai déjà eu un compagnon élémentaire, je pense l'avoir déjà raconté.

Zora : "Il voulait s'en doute attirer l'attention sur le principe, et, surtout sur l'objectif de la manipuler avec une grande délicatesse !"

Utilisée avec conscience et délicatesse, cette magie n'est pas si méchante que ça, mais c'est vrai qu'il faut parallèlement à ce genre de pratiques développer :
- soit la compréhension véritable des principes spirituels qui président à toute magie et en particulier aux éléments (et la méditation est souhaitable)
- soit la dévotion profonde envers les divinités qui y président (et la prière régulière avec rituels d'adoration est souhaitable).
Les deux voies sont toutes aussi pertinentes l'une que l'autre, l'une ou l'autre conviendra mieux que l'autre selon notre caractère.
Si l'on ne s'engage pas parallèlement dans l'une des deux voies directes de la sagesse, la progression sera très difficile et parsemée d'embûches.

Zora : "A savoir que, personne en ce monde est capable de bien la maîtriser !"

Celui qui est établi dans l'état de félicité de la méditation a la connaissance naturelle des principes élémentaires et il est obéi par les êtres élémentaires.
Mais par l'action de l'ego en effet, point de maîtrise.
En attendant la sagesse véritable, bienveillance et innocence sont les deux qualités à développer pour que ces pratiques se passent bien.

Zora : "La concentration ou autre est idem, il faut ne pas s'attarder aux choses que nous ne pouvons comprendre, mais les comprendre par d'autres, plus concevables !"

La méditation ne peut pas être comprise par l'intellect. Il s'y essaye sans cesse mais totalement en vain. C'est aussi impossible que de vouloir marcher sur sa propre tête ou de manger sa propre bouche. La méditation est pure expérience : pendant la méditation, il n'y a que félicité et la méditation est connue et le mental est parfaitement calme ; en dehors de la méditation, la méditation est inconnaissable et le mental est agité, c'est tout ce qu'on peut dire. Lorsque le mental n'est plus tourné vers l'extérieur, il ne fait plus qu'un avec sa propre source et toutes les limitations disparaissent. Si le mental reste préoccupé par des choses extérieures, tels que les êtres élémentaires rencontrés au cours de la méditation, la révélation de la merveille inégalable de la source même de toute magie reste impossible.


Retourner vers « Débutants »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités