[Occultisme]Attegia

Occultisme, kabbale, alchimie, hermétisme, arts divinatoires etc. On y aborde aussi les groupes initiatiques, occultes, et les sociétés secrètes, bref, les voies mystiques.

Modérateurs : Schae, bastet, Hraefn, Odin

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

[Occultisme]Attegia

Messagepar bastet » Dim Juil 09, 2006 10:46 am

Sujet : bergier/fulcanelli nouvelles infos -- Auteur : morrigane,vigot
Date : 06/06/2005, 18H25


Selon la fondation de Recherche sur les Manuscrits Lamartia , la société secrète Attegia (auquel appartenait André Helbronner) serait à l’origine de la fausse rencontre entre Jacques Bergier et celui qu’il convient de nommer Fulcanelli. Bergier se serait en effet rendu un après-midi de juin 1937 dans les locaux du Gaz de Paris situés Place Saint-Georges à Paris qui se trouvaient dans un très bel immeuble, comportant de splendides sculptures hermétiques, encore visibles. Cet immeuble, un ancien hôtel particulier, fait face à la Fondation Dosne-Thiers et abrite aujourd’hui les bureaux de l’UNAF, entre autre.
Voici ce que Fulcanelli lui aurait dit : « Je vous demande d'admettre que quelques techniques partielles ont survécu. Je vous demande aussi de réfléchir au fait que les alchimistes mêlaient à leurs recherches des préoccupations morales et religieuses, tandis que la physique moderne est née au XVIIIe siècle de l'amusement de quelques seigneurs et de quelques riches libertins. Science sans conscience ... J'ai cru bien faire en avertissant quelques chercheurs, de-ci, de-là, mais je n'ai nul espoir de voir cet avertissement porter ses fruits. Au reste, je n'ai pas besoin d'espérer. »
Jacque Bergier demanda à son interlocuteur la nature de ses recherches et l'inconnu lui expliqua: « Vous me demandez de résumer en quatre minutes quatre mille ans de philosophie et les efforts de toute ma vie. Vous me demandez en outre de traduire en langage clair des concepts pour lesquels n'est pas fait le langage. Je puis tout de même vous dire ceci: vous n'ignorez que, dans la science officielle en progrès, le rôle de l'observateur devient de plus en plus important. La relativité, le principe d'incertitude, vous montrent à quel point l'observateur intervient aujourd'hui dans les phénomènes. Le secret de l'alchimie, le voici: il existe un moyen de manipuler la matière et l'énergie de façon à produire ce que les scientifiques contemporains nommeraient un champ de forces. Ce champ de forces agit sur l'observateur et le met dans une situation privilégiée en face de l'univers. De ce point privilégié, il a accès à des réalités que l'espace et le temps, la matière et l'énergie, nous masquent d'habitude. C'est ce que nous appelons le Grand Œuvre et il est sur le point d’être décrit tout entier dans le manuscrit Lamartia. ».
Les membres d’Attegia se sont récemment donné RDV dans le café « Le Bergerac » situé Notre Dame de Lorette avant de se réunir dans un appartement de la place Saint-Georges pour discuter de l’opportunité de dévoiler certains secrets sur les canulars de Bergier, les manipulations intéressées de Pauwels, et les liens d’Attegia avec cette affaire qui n’ont été levés qu’en juin 2002.

En 1988, une dizaine d’habitants d’Athis-Mons (Essonne) affirmèrent ouvertement vouloir « intégrer la fraternité Attegia » persuadés qu’une communauté vivait depuis des siècles dans les souterrains de la ville. Ils investirent le Coteau des Vignes (un bois de la ville) à la recherche des entrées comblées par les gravats de la mystérieuse Attegia, établissant leur campement au milieu du bois. Les ennuis ne tardèrent pas à venir et prirent la désagréable apparence d’agresseurs masqués et armés qui décapitèrent une nuit les trois chiens des campeurs en laissant ce charmant message : « On vous enverra au fond plus vite que vous ne le pensez ». Tout le monde su que cet acte barbare était l’œuvre d’un groupuscule d’extrême droite basé à Juvisy qui avait ses habitudes dans un bar à l’enseigne celtisante. En représailles, une semaine plus tard, des militants d’extrême droite des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (les JNR dirigées par le tristement célèbre cogneur Batskins qui a longtemps sévi dans la tribune Boulogne du Parc des Princes) furent lynchés en 1988 par des groupes antifascistes lors du festival de soutien aux travailleurs immigrés organisé à Juvisy sur Orge.

Les skins prirent peur, et la rumeur d’une « malédiction Attegia » se propagea dasn les milieux néo-fascistes de la région parisienne. En réaction, et par prudence, le centre de gravité d’une partie des groupes locaux de jeunes fascistes (Legio 88), se déporta de l’autre côté de la Seine, à Draveil, et se transforma en groupuscule ésotérisant se faisant appeler « Les Magiciens ».

Ces jeunes, (souvent issus de très bonnes familles aux relations politiques influentes) se réunissaient la nuit dans le parc de « Paris-Jardin » (une résidence privée) et se réclamaient, je cite, d’ « un réalisme fantastique inspiré par les écrits secrets légués à notre fraternité de magiciens par le Maître Pauwels ». Ils faisaient bien entendu allusion à Louis Pauwels qui fut directeur du Figaro-Magazine, ce Pauwels qui deux ans plus tôt avait désigné les étudiants manifestant contre la loi Devaquet en 1986 – et plus généralement les nouvelles générations - comme frappés de «sida mental».

L’homme avait vécu à Juvisy dont il vécu les bombardements du 18 avril 1945 (Il écrira : « Quand je sortis, Juvisy, la ville de mon enfance, avait disparu. Un épais brouillard jaune recouvrait un océan de gravats d’où montaient des appels et des gémissements. Le monde de mes jeux, de mes amitiés, de mes amours et la plupart des témoins du début de ma vie gisaient sous ce vaste champs lunaire. »)

Pauwels, cité par « les Magiciens », ne peut que partager avec eux un conservatisme bon teint sur lequel le directeur du Figaro-Magazine n’aurait pas craché, lui qui et ouvrit un temps les colonnes de son journal aux fascistes de la Nouvelle Droite française, représentée en particulier par Alain de Benoist, fondateur du GRECE (En 1979, Pauwels dérape et suscite la polémiques avec la création de la fasciste «nouvelle droite» du GRECE qui prône l'inégalité «naturelle» entre les hommes)

Par le passé, Pauwels avait réussi à embrigader le génial Jacques Bergier, juif, résistant, déporté, proche de l'extrême gauche d'alors malgré son anti-communisme.

Pauwels avait une très bonne plume, souvent mordante mais aucune idée originale. Bergier était un génie et un scientifique (et un agent secret). Pauwels comprit l’opportunité de s’allier à Bergier qui se laissa entraîner : cela donna le « Matin des Magiciens » publié en 1960 et qui fut un énorme succès. L’ influence de ce livre se fond avec l’émergence “d’une “ contre-culture ” née de la mouvance gauchiste et du mouvement hippie. Le Matin des magiciens est une formidable encyclopédie de l’inexplicable nous invitant, non pas à croire au fantastique mais à nous poser la question d’une explication possible de phénomènes fantastiques. Les grands thèmes abordés sont les différentes écoles philosophico-ésotériques et les grandes sociétés secrètes, les enseignements des grands maîtres, les civilisations disparues, les racines occultes du nazisme, l’astrologie.
Changer le monde par le réalisme fantastique, les grandes énigmes et le nouveau paradigme, c’est ce que voulaient faire Bergier et Pauwels en rédigeant Le Matin des magiciens. Ils l’ont peut-être fait sous certains angles inattendus...

En effet, Jacques Bergier (dont le visage a servi de modèle à Hergé pour le personnage du savant russe illuminé Mik Edzanitoff de la revue Comète, “ agent de liaison entre la Terre et une autre planète ” dans l’album Vol 714 pour Sidney), Bergier donc, personnage fascinant et romanesque, a lancé des rumeurs folles mais crédibles qui ont été très prises au sérieux par les services secrets russes et américains au temps de la guerre froide.


Quand on relit bien Le Matin des Magiciens, on se rend compte que Pauwels a littéralement greffé sur le début du livre une introduction personnelle, en partie autobiographique, méthode qu'il reprendra sans cesse dans le reste du livre, présentant les idées de Bergier come des révélations alors qu’elles étaient largement inspirées de science-fiction et à prendre au second degrès. Pauwels a détourné la pensée de Bergier en les présentant comme des aperçus sur une « autre histoire », sur d'autres savoirs, sur d'insondables mystères, alors qu’ils ne sont que fiction : une véritable supercherie.

Voilà à quel Pauwels font allusion « les magiciens » de Draveil faisaient allusion et dont la communauté Attegia était à la fois ennemie et objet de fascination. « Les Magiciens » menèrent quelques « raids » nocturnes dans les souterrains d’Athis-Mons, sous l’emprise de drogues dures et d’alcool. Puis, finalement, la jeunesse dorée et désoeuvrée de Draveil grandit et oublia la Fraternité Attegia qui tomba elle aussi dans l’oubli l’espace d’une décennie tout entière.

___________________________
Récupération de l'ancien Pandore
Modifié en dernier par bastet le Mer Juil 01, 2009 19:53 pm, modifié 3 fois.

merlin
Messages : 29
Enregistré le : Mer Oct 04, 2006 8:55 am
Magie pratiquée : paris

Messagepar merlin » Mer Oct 11, 2006 10:20 am

Fulcanelli lui aurait aussi dit : vous êtes sur le point de découvrir la puissance nucléaire, il s'agit d'un arrangement géométrique de matières extrêmement pures . Quel dommage qu'un esprit aussi cultivé soit encore à déblatérer sur qui a fait quoi.
TOUS LES PEUPLES DE LA TERRE ont subit de grandes souffrances, nous défendons tous nos intérêts ou nos convictions. Il serait temps pour les plus brillants d'entre nous de montrer le chemin d'un intérêt commun a l'ensemble de la planète, pour cela il ne faut rien rejeter mais éduquer sans cesse inlassablement du plus petit au plus grand.
Je ne suis qu'un homme, je peux être possédé, induit en erreur, faillir et perdre la tête.
et si tout ca n'etait qu'une illusion


Retourner vers « Ésotérisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités