Akasha et l'écriture (Inspiration)

Répondre

Les BBCodes sont activés
[img] est activé
[flash] est désactivé
[url] est activé
Les smileys sont désactivés

Revue du sujet
   

Étendre la vue Revue du sujet : Akasha et l'écriture (Inspiration)

Message par Schae » Mer Aoû 05, 2009 0:37 am

En musique c'est exactement pareil, il suffit de jouer des morceaux qui nous tiennent à coeur et qui font qu'a un moment, un déclic se passe là quelque part en nous, et puis d'un coup, l'on prend une feuille blanche et l'on trace plusieurs fois Cinq lignes (faute de partitions vierges), et les notes s'enchaînent, les accords se forment, la mélodie que l'on sifflote prend vie, et l'oeuvre se grave sur la pierre....

Message par isaang » Mer Aoû 05, 2009 0:30 am

Je connais cette sensation, lorsque l'on écrit et, qu'au bout d'un moment, on a plus besoin de réfléchir, que les mots s'inscrivent d'eux même sur le papier. Cela me rappelle qu'il y a bien longtemps que je n'ai pas écris de poème.

Message par Odin » Mar Aoû 04, 2009 23:54 pm

Velvet, c'est une chance d'avoir conscience de cela. :) L'écriture est une initiation véritable...

Message par bastet » Mar Aoû 04, 2009 16:29 pm

C'est un phénomène que les artistes appelle "inspiration".

D'où vient l'inspiration ? J'ai ma petite idée.
;-)

Message par Velvet » Mar Aoû 04, 2009 16:14 pm

Je me permets de faire remonter ce sujet, juste pour préciser que cela devient de plus en plus facile...

Maintenant, je les vois à l'écran avant qu'ils ne soient écrits, comme si j'en avais rêvé et que j'étais simplement là pour transposer le souvenir fugace que j'ai d'eux. Cela n'arrive pas tout le temps, seulement par intermittence - du moins pour le moment !

J'ai vraiment l'impression d'être connectée à une source de mots qui existent déjà et qui ne font qu'attendre... Depuis le début, depuis que j'ai commencé cette histoire, je ressens vraiment comme un appel à la terminer, une nécessité impérieuse, un devoir - je sais que ça a l'air un peu idiot mais je ne sais pas comment l'exprimer autrement...

Voilà, c'était juste pour dire ça... Sur ce, j'y retourne !

Message par Odin » Mer Juil 01, 2009 0:20 am

Ce sujet peut vous intéresser : http://pandore.net/agora/viewtopic.php?t=6603

Message par Schae » Lun Juin 29, 2009 23:45 pm

Tes mots chantent et font résonner à travers l'écran une onde bénéfique,
faisant vibrer le cœur de ceux qui les lisent ,
tel des cristaux s'adaptant l'un et l'autre jouant de la même musique.

En transmettant tes plus profondes passions,
celles dont tu en as la conviction la plus acquise,
tu nous donne la possibilité à nous tous d'entrer en communion.

Grâce à cela cette symphonie se grave en ma mémoire,
que je vais sous peu réécrire sur une blanche partition,
pour transmettre la même fréquence vibratoire,
à ceux qui en comprendront tout l'émotion.


Merci Velvet, tu vois j'ai ressenti la même chose que toi, et la créativité s'emballe...

Akasha et l'écriture (Inspiration)

Message par Velvet » Lun Juin 29, 2009 20:40 pm

[écriture akasha inspiration]

Je voudrais partager quelque chose avec tous ceux d'entre vous qui ont l'écriture pour passion - et je dis bien pour passion...

Lorsque j'écris, j'ai parfois l'étrange sensation que tout ce que j'écris existe déjà quelque part, en un endroit hors du temps et de l'espace ; que mon seul travail est de me raccorder à cette source et à coucher ces mots pré-existants sur le papier (ou sur le clavier).

J'ai parfois l'impression de n'être qu'une médiatrice entre une histoire existant déjà quelque part, et le monde physique.

Il m'arrive d'être très inspirée et d'écrire plusieurs pages d'un seul tenant ; les phrases me viennent alors naturellement, les mots s'enchainent clairement, de façon limpide, évidente. Comme s'il en avait toujours été ainsi pour eux, qu'il s'agissait là de leur arrangement naturel.

D'autres fois, je dois travailler mes phrases plus longuement ; certaines tournures me paraissent bancales, un mot ne me semble pas être juste, ou ne pas être à la bonne place...

Quand je trouve le mot juste, ou la bonne place pour lui, c'est comme si tout devenait clair, comme si les mots prenaient vie, comme si un déclic se faisait et qu'un engrenage impalpable s'enclenchait... Comme si les mots tombaient en parfaite harmonie, en un état qu'ils attendaient que j'entende et que je traduise par l'écrit...

J'ignore si j'exprime bien ce sentiment ; pour moi, les mots et les histoires sont vivants. Ils évoluent quelque part, hors de portée de ceux qui ne savent ou ne veulent les chercher ; l'imagination serait alors le lien qui nous raccorde à la fréquence, au lieu, au temps où ils pré-existent.

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous déjà connu cette impression de n'être qu'un traducteur (et je dis ça sans intention réductrice aucune, bien au contraire : cette sensation de faire partie d'un Tout logique et naturel est loin d'être déplaisante, du moins à mes yeux) ?

Haut