A propos de compassion

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 567
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

A propos de compassion

Messagepar Shou » Dim Aoû 06, 2017 17:03 pm

Quand tu te lèves le matin, remercie pour la lumière du jour, pour ta vie et ta force. Remercie pour la nourriture et le bonheur de vivre. Si tu ne vois pas de raison de remercier, la faute repose en toi même.

Merci pour la sagesse :)
Je me suis levé avec cette phrase en tête ce matin de ce fait. Et le constat est le suivant : effectivement je ressens du plaisir à contempler ne serait-ce que le soleil se lever. Mais... il se lève sur une nappe de pollution
Horrible. Du coup je me suis dit que nous étions une belle bande de cons, qu'on saccage notre planète, qu'on ne sait pas vivre ensemble, etc... Je me suis mis direct à penser à l'horreur de la condition humaine.
Voyant mon mental perturbé j'ai appliqué le conseil de Jag. J'ai prié pour que Dieu nous accorde sa Divine Miséricorde.
Mais en mon fort intérieur... Je n'ai aucune compassion pour le genre humain. C'est ce que je réalise. Mon coeur est sec. 
Derrière cela je vois toujours cet ego surdimensionné, mais aussi le fiel qui l'habite depuis tellement de temps et une déception profonde de ce que l'homme fait de ce monde et de sa vie...
Comment faites vous pour rester si positifs et ne pas juste avoir envie de leur balancer les 7 plaies en pleine tronche ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 06, 2017 17:55 pm

Shou : "Effectivement je ressens du plaisir à contempler ne serait-ce que le soleil se lever. Mais... il se lève sur une nappe de pollution
Horrible. Du coup je me suis dit que nous étions une belle bande de cons, qu'on saccage notre planète, qu'on ne sait pas vivre ensemble, etc... Je me suis mis direct à penser à l'horreur de la condition humaine."


Pourquoi veux-tu faire des hommes une bande de cons? Toi-même tu essayes de ne pas polluer inutilement, de ne pas saccager. Qu'est-ce qui t'a mené à ça? Des personnes ont pris soin de ton éducation, tes expériences dans la vie t'ont mené à faire les bonnes réflexions à développer la capacité de te remettre en question. Certains font certainement mieux parce qu'ils ont acquis la force du renoncement sacré.
Ce que tu as fait et ce que d'autres font, c'est en potentiel en chaque homme. Encore faut-il prendre le temps d'expliquer, d'apprendre aux individus perdus par leurs cinq sens, leur mental agité, leur peur de la vie... à s'arrêter et penser à leur rôle dans tout ça, à comprendre les mécanismes du bonheur etc. En chaque homme il y a un grand saint qui sommeille, pourquoi veux-tu en faire un bande de cons? Ils ne sont cons que par ignorance, et c'est l'ignorance le problème, pas les hommes!

Shou : "Voyant mon mental perturbé j'ai appliqué le conseil de Jag. J'ai prié pour que Dieu nous accorde sa Divine Miséricorde.
Mais en mon fort intérieur... Je n'ai aucune compassion pour le genre humain. C'est ce que je réalise. Mon coeur est sec."


Oui mais la raison est aussi l'ignorance. Si tu voyais le potentiel divin en chaque homme tu serais pris naturellement de compassion pour eux.
L'ignorance ne se dissipe qu'au fil d'un long travail Shou, ceux qui ont développé la compassion ont pris le temps d'étudier l'homme, d'observer son étincelle divine, de comprendre les mécanismes de l'ignorance dont ils sont victimes etc. Si tu connais l'autre, tu auras de la compassion pour lui. Si tu n'en as pas c'est que tu ne le connais pas, ne le reconnais pas.

Shou : "Derrière cela je vois toujours cet ego surdimensionné, mais aussi le fiel qui l'habite depuis tellement de temps et une déception profonde de ce que l'homme fait de ce monde et de sa vie..."

Beaucoup d'hommes progressent parce qu'on les aide en cela. Quand je vais en Inde rendre visite aux enfants d'un village miséreux, je rencontre de vrais amours, remplis de bienveillance et d'innocence. Mais ces mêmes enfants si on leur donne la richesse sans leur donner l'éducation qui va avec deviendront eux aussi des destructeurs de la planète. C'est pourquoi il y a un immense travail de pédagogie à mettre en place. L'école c'est bien mais hélas elle ne donne pas les valeurs humaines de fraternité et de respect, ni le sens du sacré, du pardon et du divin. On transmet cela comme on peut, avec soin et petit à petit, parce qu'on a observé à quel point des personnes qu'on aide réellement peuvent s'améliorer, apprendre à contrôler leurs pulsions et à développer l'amour fraternel, puis l'amour universel et transmettre à leur tour!

Shou : "Comment faites vous pour rester si positifs et ne pas juste avoir envie de leur balancer les 7 plaies en pleine tronche ?"

En servant l'humanité, on voit bien qu'elle apprend et qu'elle a un immense potentiel divin. Pour croire en l'homme il faut commencer par le servir de façon désintéressée. Et quand on voit naître cette vocation désintéressée chez une personne, c'est le plus grand miracle de la vie, c'est un Dieu qu'on voit éclore, comme une chenille qui se transforme en papillon et puis s'envole! Ce n'est pas pour rien qu'on répète de servir son prochain, de l'aimer comme soi-même etc. Au début ce n'est PAS naturel, il n'y a pas à t'en inquiéter, c'est une chose qu'on obtient par un patient labeur. Mais en servant avec amour désintéressé, alors on découvre la merveille dans le coeur de tous les hommes. C'est très long, tout ce que tu as déjà appris tu l'as appris parce que d'autres te l'ont enseigné, sans rien demander en échange, depuis des vies et des vies. Mais cet optimisme total tu ne le trouveras que lorsque toi-même tu auras enseigné à d'autres de manière désintéressée.

Le message important est de dire : il est possible de consacrer sa vie à la Vérité, au service désintéressé de l'humanité. Ce n'est pas une vieille histoire dans les livres, c'est une vraie opportunité maintenant, en 2017, de révolutionner notre mode de fonctionnement, de découvrir un bonheur qui ne s'écroule pas quand on perd ce qu'on a acquis ou quand nous échappent ceux qu'on a capturés.

Shou : "envie de leur balancer les 7 plaies en pleine tronche"

Pourquoi veux-tu faire souffrir des gens qui souffrent déjà autant? Malheureusement c'est de leur souffrance qu'ils tirent des comportements aussi néfastes pour les autres. N'est-il pas temps de briser le cercle vicieux de la souffrance, de la haine et de la destruction? Pourquoi ne pas admettre qu'ils peuvent apprendre et qu'ils peuvent tous éveiller la divinité en eux et prendre soin de la planète et de leurs frères humains? Cette divinité s'éveille le jour où on sert son prochain de manière désintéressée et et où on l'aime de manière inconditionnelle. Ce jour là, la Dieu qu'on avait oublié être, remonte à la surface, se réveille et s'épanouit. Ce jour là on redécouvre notre immortalité et le pouvoir infini de l'amour.

A moins d'en faire soi-même l'expérience, on n'a d'autre choix que de croire sur parole et d'essayer -de vérifier- par soi-même.
Continue les pratiques, à force de garder à l'esprit la miséricorde par tes récitations, nul doute que cet esprit de miséricorde commencera à se développer. Il n'y a pas vraiment d'autre choix, pas de raccourci, notre mental est obnubilé par des buts faux, trompeurs et dérisoires, c'est seulement en lui apprenant patiemment à changer de disque et à développer les vertus divines que sa divinité un jour se révélera naturellement.

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Re: A propos de compassion

Messagepar bastet » Dim Aoû 06, 2017 20:59 pm

Merci Shou de partager tes interrogations, car nombreux sont ceux qui les ont aussi et les mettent au placard, faute d'écoute et par découragement.

Quelque part il est dit : "seuls nous ne pouvons rien, ensemble nous pouvons tout". Et c'est pour cela que le partage est bénéfique, même si parfois nous avons l'impression de parler seul dans le désert.
Dans le vivant, nous sommes tous reliés même si on ne le sait pas. Nous avons tous la même étincelle divine, le saint comme le criminel.

Ps : Je me permets, au passage, de te demander pourquoi tu parles de "7 plaies"?
A ma connaissance, il y a :
- 7 péchés capitaux
- 10 plaies d'égypte

Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 567
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: A propos de compassion

Messagepar Shou » Dim Aoû 06, 2017 21:54 pm

Oulaaaa jessaie parfois de les mettre au placard mais c'est plus fort que moi !
Pour ce qui est de la miséricorde... mmmhhh ça me rappelle l'enseignement bouddhiste sur la compassion, les voeux du boddhisattva et le mettā suttā.
J'en avais une connaissance purement intellectuelle mais en pratique c'est une autre histoire en fait.
Mon propos s'alimente de l'expérience que je peux avoir/constater sur le genre humain et sans doute perverti par une vision négative de la réalité.
Il y a peu je pensais encore qu'il n'y avait que dans la souffrance que l'homme donnait enfin me meilleur de lui même.
Qu'il devait toujours passer par le bâton pour avancer et évoluer.
Et puis... Je sais pas... je me dis comment allons nous faire pour les sortir de leur ignorance ? Comment les aider quand on ne sait déjà pas soi-même par quel bout commencer ? Comment donner le meilleur de soi quand au final on ne sait déjà pas voir la bonté en nous ? Comment la voir en l'autre ?
Je pense au chemin qu'a emprunté Jésus par exemple. Comment a t'il pût aller jusqu'au bout de sa Passion et ne pas faillir ? Devenir l'agneau de Dieu quand tout le monde lui j'était des pierres et se détournait de lui ?
Je prie pour ne serait-ce qu'un instant être capable de ressentir une once de son amour pour les hommes et sa compassion infinie.
agnus dei qui tollis peccata mundi... je n'avais pas compris le sens de son sacrifice et je ne comprend pas toujours.
Que vous apprennent vos traditions sur cela ? En parlent-elles ?

Pour les 7 plaies d'Égypte je viens de les inventer mdr XD
C'est 10 plaies pas 7 ! Je sais pas d'où je sors ça (Faut que j'arrête le jaja et que j'aille faire dodo... XD)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 06, 2017 22:37 pm

Ce que je tiens à te dire c'est que tes interrogations sont parfaitement pertinentes et légitimes. Quand je te fais une réponse du genre "mais pourquoi veux-tu ajouter encore de la douleur" ce n'est pas que je trouve tes remarques ridicules, en fait tu as le mérite de les avoir posées, là où beaucoup de monde fait semblant de trouver ça "normal".

D'abord c'est souvent un long processus celui de prendre conscience que la seule chose qui nous enrichit c'est ce que nous donnons. Ce n'est pas une phrase morale en l'air, c'est une réalité mécanique du fonctionnement de l'univers. Mais il faut une longue observation pour le comprendre. Et une longue réflexion pour commencer à en tirer les conséquences qui s'imposent. Et de longs efforts pour réussir à commencer à mettre en pratique. Et une longue pratique pour que ça devienne naturel.

En fait selon les individus, il peut y avoir quand même des "sauts" très rapides. Par exemple suite à une NDE certains individus réalisent que la réussite individuelle n'a aucun sens. Et alors ils changent brutalement et deviennent capables de servir de manière désintéressée. Un autre moteur possible de changement rapide, c'est le dégoût. C'est une bonne chose que tu aies ce sentiment de dégoût et de révolte. A un moment donné il nous rend capables de renoncer à des profits superflus pour se mettre vraiment à la pratique.

Shou : "J'essaie parfois de les mettre au placard mais c'est plus fort que moi !"

Oui la colère est assez naturelle tant qu'on n'est pas allé plonger dans les douleurs des autres pour comprendre leur état.
Là encore tes questions sont juste pertinentes. Il faut observer. Moi aussi je suis révolté quand je vois des gens faire du mal gratuitement, ajoutant de la souffrance gratuite à ceux qui sont déjà dans la souffrance juste pour soulager la leur pendant quelques instants.
Moi aussi lorsque je vois ça j'aurais envie de punir violemment et si j'y renonce c'est seulement grâce au raisonnement basé sur mes observations. La répression ne fonctionne pas bien. Cela demande moins d'effort de faire de la prévention et de l'éducation. Si j'ai envie de punir un con de 40 ans qui insulte gratuitement un transsexuel dans la rue en lui faisant bouffer ses c****** je me dis que je rendrais un meilleur service en utilisant cette énergie pour parler à des personnes plus jeunes et leur apprendre à développer le respect mutuel et la compassion. C'est la seule chose qui fonctionne (même si la répression est hélas nécessaire, il faut la réduire à l'indispensable et consacrer son énergie à améliorer le monde). En éduquant une personne correctement, on sauvera plus d'innocents qu'en en punissant une.

Shou : "Pour ce qui est de la miséricorde... mmmhhh ça me rappelle l'enseignement bouddhiste sur la compassion, les voeux du bodhisattva et le mettā suttā."

Il serait absurde d'imaginer que le système des bodhisattva (un seul "d") est propre à l'orient. Il y a tout autant de réincarnation en occident qu'en orient, et il y a aussi une proportion de personnes qui savent très bien qu'elles sont là pour servir l'humanité de manière inconditionnelle - et elles le savent depuis l'enfance comme les bodhisattva du Tibet ou d'Inde ou d'ailleurs, c'est un savoir intuitif et non intellectuel. C'est un phénomène réel. Revendiquer cela comme un statu est dangereux. Ces serviteurs de l'humanité ont toujours motivé l'éducation et les progrès de la société. C'est grâce à eux que ça "tient", grâce à leur exemple, grâce à leur capacité à accepter les souffrances et à les prendre sur eux. Ils n'ont pas besoin qu'on les "reconnaisse" et qu'on leur voue un culte. C'est réellement dangereux de le faire, dangereux pour eux. Il y a un stade où ils ne sont plus corruptibles par ce genre de gloire mondaine, mais quand on regarde les lamaïstes, on voit bien que cette reconnaissance cause de gros dommages.

Shou : "J'en avais une connaissance purement intellectuelle mais en pratique c'est une autre histoire en fait."

Oui oui, mais il y a une vérité c'est que le monde n'est qu'une projection. Que le Soi est éternel et immuable, incorruptible, il n'est souillé ni par les insultes ni par la douleur ni par la maladie ni par rien. Lorsqu'on fait l'expérience de cette vérité, les difficultés s'estompent. Il y a plusieurs degrés à cette expérience mais j'en ai déjà parlé longuement par ailleurs, ainsi que des méthodes pour provoquer cette expérience.

Shou : "Mon propos s'alimente de l'expérience que je peux avoir/constater sur le genre humain et sans doute perverti par une vision négative de la réalité."

C'est normal mais ce n'est pas une fatalité. Si tu veux vraiment corriger cela, tu y parviendras réellement.

Shou : "Il y a peu je pensais encore qu'il n'y avait que dans la souffrance que l'homme donnait enfin me meilleur de lui même. Qu'il devait toujours passer par le bâton pour avancer et évoluer. Et puis... Je sais pas... je me dis comment allons nous faire pour les sortir de leur ignorance ?"

Si on sort soi-même de l'ignorance, la question des autres ne se posera plus. Comme dit Bastet nous sommes tous reliés. Mais c'est une image un peu trompeuse, nous ne sommes pas des individus séparés et reliés, nous ne sommes en réalité pas séparés les uns des autres. Cela sera compris seulement par l'expérience directe.

Shou : "Comment les aider quand on ne sait déjà pas soi-même par quel bout commencer ?"

Tu as raison c'est un cercle vicieux. Techniquement il faut parvenir à l'expérience pour être capable de les aider et il faut les aider pour parvenir à l'expérience. Cela semble impossible. Mais l'impossible est accessible à ceux qui ne savent pas que c'est impossible ou à ceux qui n'y portent pas attention. Quand on est suffisamment désespéré, on se moque du fait que ce soit impossible et on le fait quand même. Individuellement nous ne pouvons pas sortir du piège de l'ignorance. Seule la Grâce peut nous en sortir. Si elle peut guérir un enfant malade d'une maladie incurable, la même Grâce peut certainement résoudre ce problème. Et Elle le fait. Quand on a observé le phénomène, on comprend que c'est le plus grand miracle - les autres comme changer l'eau en v(a)in ne sont que des farces et des espiègleries. C'est la Grâce et Elle seule qui peut nous sauver. Notre travail est de faire de notre mieux - faire ce qui est possible - sans rien attendre en retour, de façon totalement désintéressée. Et c'est Elle qu'il faut laisser s'occuper de l'impossible - ce n'est pas notre domaine. Ainsi développer la confiance en Elle et la confiance en soi sont deux processus parallèles qui finissent par ne plus se différencier / n'en faire plus qu'un.

Shou : "Comment donner le meilleur de soi quand au final on ne sait déjà pas voir la bonté en nous ? Comment la voir en l'autre ?"

On essaye jusqu'à ce qu'on la voit. A force de maintenir l'effort permanent de servir l'autre de façon désintéressée, il se produit qu'on découvre subitement qu'il n'y a jamais eu d'effort et que c'est l'état naturel. A ce moment là la bonté en nous est identifiée clairement et dès lors elle est identifiée en l'autre sans faillir. C'est finalement très simple.

Shou : "Je pense au chemin qu'a emprunté Jésus par exemple. Comment a t'Il pu aller jusqu'au bout de sa Passion et ne pas faillir ? Devenir l'agneau de Dieu quand tout le monde lui jetait des pierres et se détournait de lui ?"

Toujours la Grâce. Lui ne reconnait pas de "je" séparé d'Elle. Toi tu ne vois pas à quel point c'est simple et évident parce que tu imagines un individu Jésus séparé de la Grâce. C'est le seul fruit de l'imagination. C'est un mirage. Regarde un film sur l'écran de cinéma. Le héro de ce film, un cow-boy (ou un samouraï) qui avec six de ses amis décide de défendre un village d'innocents contre des bandits (ou des barbares) qui font du racket. Ce cow-boy que tu vois à l'écran n'est qu'une figure en deux dimensions - il ne peut pas tuer les bandits n'est-ce pas? Il n'est qu'une image. Néanmoins le film continue et on voit le cow-boy tuer les bandits et sauver le village. Comment est-ce possible? Cette question est non-avenue parce que le film est un film. La Grâce est à la fois le projecteur, la bobine et l'écran, c'est aussi la conscience du spectateur qui sait que ce n'est qu'un film devant ses yeux et qui ne s'étonne pas de voir une figure lumineuse projetée en deux dimensions sortir son pistolet qui n'est aussi qu'une projection pour tuer des bandits qui ne sont aussi que des projections. Le spectateur ne voit pas de contradiction, il sait que c'est un film. Néanmoins dans notre cas nous alternons entre le sentiment que le monde est réel et la constatation que nous sommes aussi impuissants qu'une simple projection. On se sent alors misérable. Pourtant c'est par manque de lucidité : quand on aura compris la vraie nature du monde on rira de notre question et de nos réflexions absurdes sur notre impuissance etc.

Shou : "Je prie pour ne serait-ce qu'un instant être capable de ressentir une once de son amour pour les hommes et sa compassion infinie."

Alors tu y parviendras sûrement. C'est Sa grâce qui le permet. Aime-toi toi-même de manière inconditionnelle, et tu verras alors si aimer les autres pose la poindre difficulté.

Shou : "agnus dei qui tollis peccata mundi... je n'avais pas compris le sens de son sacrifice et je ne comprend pas toujours."

Oui oui. Ceux qui font le même sacrifice le comprennent. Ce n'est pas un sacrifice à reculons, c'est un sacrifice joyeux. Personne ne te demande de te sacrifier. Observe simplement, essaye de comprendre. Les observateurs voient Jésus se sacrifier. Sont-ils allés lui demander comment lui voit les choses? Jésus a-t-il dit "je vais me sacrifier" ?

Shou : "Que vous apprennent vos traditions sur cela ? En parlent-elles ?"

Oui! Elles nous apprennent que c'est un sacrifice joyeux et naturel lorsque la Vérité est comprise. Quel sacrifice? Possède-t-on quelque chose à part ce que Dieu nous prête et nous confie? L'idée que nous avons quelque chose à perdre est imaginaire. Vois le rêve lucide. Si tu sais que tu rêves et que tu vas te réveiller, qu'est-ce qui t'empêche de donner tous tes biens en rêve?

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Re: A propos de compassion

Messagepar bastet » Dim Aoû 06, 2017 22:45 pm

Douce et paisible nuit.
Dans notre hémisphère nord, la pleine Lune est là. Je la contemple de ma fenêtre et au dessus de la pollution de ma ville. Je viens de vérifier.
Elle nous protège.
Yeoshoua (Jésus) est un Prophète et un Sage réalisé. Il est reconnu par pratiquement toutes les traditions.
Fais-lui confiance en direct, car il ne s'est pas privé lui-même de mettre des coups de pieds là où il fallait, et quand il le fallait.
Normal : il mettait l'Amour au centre de l'humain, sans béni-oui-oui.
Pour le sacrifice, sache que celui qui dit la vérité sera parfois crucifié... mais ce sacrifice a un sens profond depuis la nuit des temps.

Profite de notre Lune-Mère pour dormir paisible.
Que la paix règne sur la Terre !

Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 567
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: A propos de compassion

Messagepar Shou » Lun Aoû 07, 2017 6:28 am

La lecture du jour est un bon résumé de notre conversation du coup... On finit toujours par avoir réponse à nos questions quand on sait à qui demander j'ai l'impression :)

En ce temps-là,
quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste,
il se retira et partit en barque
pour un endroit désert, à l’écart.
Les foules l’apprirent
et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied.
En débarquant, il vit une grande foule de gens ;
il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades.

Le soir venu,
les disciples s’approchèrent et lui dirent :
« L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée.
Renvoie donc la foule :
qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! »
Mais Jésus leur dit :
« Ils n’ont pas besoin de s’en aller.
Donnez-leur vous-mêmes à manger. »
Alors ils lui disent :
« Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. »
Jésus dit :
« Apportez-les moi. »
Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe,
il prit les cinq pains et les deux poissons,
et, levant les yeux au ciel,
il prononça la bénédiction ;
il rompit les pains,
il les donna aux disciples,
et les disciples les donnèrent à la foule.
Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés.
On ramassa les morceaux qui restaient :
cela faisait douze paniers pleins.
Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille,
sans compter les femmes et les enfants.

Matthieu 14 13-21


Voilà... Il vient apprendre la mort de son ami décapité par des hommes ignorants et... il va offrir à manger à tout le monde. Il leur offre sa compassion... Normal. Je saisis le truc. J'espère arriver à un tel niveau de renoncement et de compréhension de l'Amour.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Lun Aoû 07, 2017 8:21 am

Pourquoi cherches-tu des niveaux?
Tu vas arrêter de prendre la vie pour une compétition?
Développe déjà la compassion pour une personne et vois.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: A propos de compassion

Messagepar Totem » Lun Aoû 07, 2017 18:04 pm

Comme dirait une connaissance qui fait du théâtre :

"Laisse lui le temps de se faire à l'idée" :-)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Lun Aoû 07, 2017 18:15 pm

C'est qu'il est très capable de s'en rendre compte par lui-même. Il n'a aucune raison de s'imposer ces vieux réflexes. Il n'a pas besoin de se "faire à l'idée" il sait déjà qu'une vie à courir après un "niveau" n'a rien de spirituel. Il est vachement intelligent mais il a pris l'habitude de faire semblant de ne pas l'être et d'accepter les habitudes sociales et les valeurs des autres. Comme si il voulait prouver par son échec qu'elles sont mauvaises avant d'oser s'en affranchir. Mais ce n'est pas nécessaire, il a le droit de prendre les bonnes décisions sans payer tribut aux mauvais conseilleurs!
C'est OSER qui lui manque. Si Shou était réellement bête je ne me permettrais jamais de lui parler ainsi, ce serait inutile. Mais au fond il sait très bien.

Ceci dit je l'aborde avec légèreté mais c'est un drame, c'est lorsque des personnes ont forcé leur autorité pendant que la personnalité se construisait que se développe cette tendance, ce besoin de s'autodétruire en obéissant aux normes hypocrites des autres avant de s'accorder le droit de suivre son coeur.
Shou n'a absolument pas besoin que je le lui dise (sinon j'admets Totem que mes propos seraient maladroits et insultants) il sait très bien que le but de la vie n'est pas de gagner une compétition, il serait le premier à conseiller correctement une autre personne. Mais quand il s'agit de lui-même il n'ose pas encore réellement mettre en pratique ce qu'il sait pourtant très bien. C'est pour cette raison que je ne pense pas qu'il prendra mal mes propos (en tout cas je l'espère).

Mais en même temps je sais que c'est dur, durant son éducation quelqu'un l'a programmé à croire qu'il ne peut pas réussir. Quand il a une compréhension correcte, il la retient pudiquement comme pour préserver son respect pour cette personne. Dans un sens nos discussions tournent autour de la compréhension intellectuelle alors que le problème n'est qu'un problème de confiance en soi et d'oser se libérer d'une vieille influence.

Note : la colère suit le même schéma.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: A propos de compassion

Messagepar Totem » Mar Aoû 08, 2017 4:46 am

Tout ce que tu dis là Jag est juste, j'ai remarqué cela en lisant les commentaires de Shou. En fait il a les bonnes clés en mains , il a de bonnes intuitions, mais effectivement, il manque la confiance en soi mais aussi celle du divin qui demande un abandon total et c'est du domaine du lâcher prise, mais je pense qu'il y arrivera.;-)

Avatar de l’utilisateur
Huli
SuperModérateur
Messages : 982
Enregistré le : Ven Aoû 02, 2013 9:30 am

Re: A propos de compassion

Messagepar Huli » Mar Aoû 08, 2017 7:37 am

Oui. Je partage cette analyse. Il serait salutaire de s'observer lorsque ces schémas se manifestent et de consciemment les lâcher.

La réflexion de Jag sur l'éducation retient particulièrement mon attention car j'ai une tendance à la rigidité en tant que parent et je dois être vigilant à ce sujet.
lei zou sha gui jiang jing

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Mar Aoû 08, 2017 11:41 am

Au niveau de l'éducation Huli, et selon l'âge des enfants, il me semble qu'il faut faire attention de ne pas sous prétexte de lutter contre notre rigidité devenir laxistes. Le manque de repères justement "rigides" est une cause de trouble du développement psychologique chez l'enfant, et les enfants élevés sans repères rigides sont beaucoup moins sûrs d'eux et beaucoup plus effrayés par la vie que ceux qui ont appris à ce que les repères restent bien définis.
Alors évidemment c'est très important de lâcher prise de nos propres projets personnels, de nos projections sur les enfants, et de les laisser aussi respirer - de ne pas réglementer tous les aspects de leur vie -. Idéalement il faudrait intervenir le moins possible, mais que les interventions soient rigides (sauf si l'enfant bien entendu a une raison valable à faire valoir : il doit être considéré comme un adulte chaque fois qu'il se comporte comme tel en donnant des arguments corrects). Ce qui à mon avis fait le plus de mal aux enfants c'est lorsque les parents passent leur temps à dire "NON" et à hurler même pour des choses qu'ils devraient laisser faire (les enfants ont besoin de se défouler et de faire les ânes, il faut arrêter de se sentir humiliés chaque fois qu'on voit son enfant faire l'âne, il en a le droit et le besoin au moins de temps en temps) mais qui ensuite font preuve de flexibilité totale, c'est à dire les "NON" se transforment en "peut-être" et finalement en "oui".
Malheureusement ces parents sous prétexte de ne pas être rigides, perdent le respect de leurs enfants parce que les enfants n'accordent pas (et ils ont RAISON) le respect à ceux dont la parole n'a aucune valeur. Ensuite ces enfants n'ayant pas de respect pour leurs parents (leurs modèles de construction) ils n'en auront pas non plus pour eux-mêmes et leur vie sera remplie de souffrances.
Donc je recommande de dire aux enfants "oui" tout de suite chaque fois que la demande est raisonnable, de dire "on va en discuter et on va décider tout les deux à midi" quand on ne sait réellement pas, de ne dire "non" que quand c'est nécessaire par contre de ne jamais transformer un "non" en "oui" sauf si une raison extrêmement valable le justifie. La parents ne doivent pas devenir des girouettes sous prétexte de flexibilité, c'est la pire erreur et elle est malheureusement devenue commune, elle fait des enfants sans confiance en eux et qui ne supportent pas de ne pas obtenir ce qu'ils veulent. Autant dire qu'ils sont très mal armés pour être heureux dans la vie.
La période critique pour leur donner ces repères c'est entre 3 et 13 ans. Avant il ne sert à rien d'être rigide, après c'est trop tard pour cet apprentissage. Hélas la tendance moderne est justement d'être autoritaire tant que les enfants sont tout petits et que c'est facile (mais inutile) de devenir totalement laxiste exactement à la période où il ne faut pas parce que les enfants ont besoin de repères solides (capitulation devant l'énergie des enfants) et de resserrer les boulons lorsque c'est trop tard, à l'adolescence et là ça cause le conflit ouvert et la rupture.

Je me trompe peut-être Huli mais j'ai du mal à t'imaginer vraiment trop rigide. Dans le cas de Shou il y a du y avoir un dénigrement systématique, quelqu'un qui lui répétait ou lui faisait comprendre de manière plus ou moins fine mais insistante qu'il ne peut pas réussir ce qu'il entreprend / que son avis n'a pas de valeur. Ce n'est pas très visible pour Shou, dans la vie quotidienne il a l'air de très bien faire ses choix et de réussir ce qu'il entreprend, mais je soupçonne que cette difficulté surgit quand il arrive à se poser des questions essentielles pour lui-même.
Alors c'est vrai que lâcher prise serait suffisant, mais souvent, le dire ne permet pas de le faire. Voyons si la proposition d'Huli (renoncer consciemment aux schémas) parle à Shou. Sinon peut-être faudrait-il identifier les éléments du passé qui ont laissé cette blessure et en discuter : peut-être un rituel ou quelque chose est à faire (?).

Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 567
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: A propos de compassion

Messagepar Shou » Mar Aoû 08, 2017 14:28 pm

La vache les mecs je ne méritait pas tant d'attentions ! ;)
Plus sérieusement j'ai été pas mal ballotté en fait. Du coup co-existent plusieurs choses en moi :
- peur du rejet, découlant sur
- rejet de l'autre dans certaines situations
- désir de plaire se traduisant par une tendance à la
remise en question, effacement.
Chez moi soit tu suivais soit tu sortais. Alors certes je m'adaptais très vite. Mais en même temps cela m'a enfermé dans une sorte de cercle infernal. Une partie de moi a toujours senti que je devais m'émanciper de la pensée formatée par les autres. Mais l'autre n'avait pas le choix que de composer avec cela pour pouvoir survivre. Alors je me suis mis en standby pendant des années. Toute mon enfance en fait. Mon avis n'importait pas. J'étais celui que les autres voulaient que je sois.
Et puis un jour ce fameux boom quand j'ai eu ma "révélation".
A cette période j'ai découvert le bouddhisme, la sorcellerie, la spiritualité. C'était intuitif. Ça me tombait tout cuit dans le bec. Mais bon... Ça ne collait pas à l'image de marque qu'on attendait de moi. Alors re stand-by...
Et on arrive à aujourd'hui. Je sais que. Mais je ne sais plus comment. Et je ne sais plus penser par moi même.
C'est dur de réaliser cela. De le voir au quotidien. Et même encore aujourd'hui je ne m'en rend pas toujours compte.
Ça a été dur parfois de vous lire. Mais je pense avoir déjà un peu progressé sur mes névroses.
Et j'ai moins peur de faire confiance à Dieu. On est comme un vieux couple. On s'est fâchés, on s'est monté le bourrichon mais je me rend compte que mon mariage avec lui c'est pour la vie. J'avais signé le contrat dès que je suis né ;)
Merci à vous les amis. On se connaît qu'à travers des postes sur un forum mais j'ai plus avancé en 6 mois avec vous qu'en 30 ans avec les réels XD


Et si on pouvait arrêter de parler de moi ça m'arrangerait c'est super gênant quand même...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Mar Aoû 08, 2017 21:35 pm

Shou : "J'avais signé le contrat dès que je suis né"

:)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: A propos de compassion

Messagepar Jagannath » Jeu Aoû 10, 2017 2:05 am

Shou : "Et si on pouvait arrêter de parler de moi ça m'arrangerait c'est super gênant quand même..."

C'est autre trouble sémantique un peu plus compliqué à déjouer. En fait c'est le trouble sémantique central dans lequel prennent racine tous les autres. On ne parle pas de toi même si on prononce ton nom. On parle de divers attributs mais tu n'es pas ces attributs, tu n'es pas ton nom, tu n'es pas tes problèmes ni ton passé. Tu es.

Shou : "Chez moi soit tu suivais soit tu sortais. Alors certes je m'adaptais très vite. Mais en même temps cela m'a enfermé dans une sorte de cercle infernal."

Le fait qu'aujoud'hui ton passé te donne une difficulté à t'affirmer dans tes choix essentiels ne signifie pas que l'ensemble est mauvais ou à regretter. Cela t'a aussi attribué de nombreux avantages.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: A propos de compassion

Messagepar Totem » Jeu Aoû 10, 2017 4:15 am

C'est vrai que l'on ne parle pas de Shou mais de sa personnalité qui a été fabriquée par une forme d'éducation et des conditionnements de la société dans laquelle il vit.
Tu n'es donc pas celui dont tu parles.....


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité