La radiation des aliments

La Terre, les plantes, la guérison, l'alimentation, l'écologie et la nature en général.

Modérateurs : Odin, Huli


Image
"L’homme n’a pas tissé la toile de la vie. Nous n’en constituons qu’un fil. Tout ce que nous faisons à la toile, c’est à nous que nous le faisons." Chef Seattle.
Avatar de l’utilisateur
Nielad
Messages : 35
Enregistré le : Lun Avr 24, 2017 16:41 pm

La radiation des aliments

Messagepar Nielad » Sam Oct 14, 2017 14:17 pm

Titre qui peut faire peur à certains mais sachez que la radioactivité est presque partout. Si elle est perçue comme néfaste par la plèbe en général, elle peut s'avérer bénéfique, voire très bénéfique (par analogie avec le poison qui dépend de la dose comme vous le savez).
Ce titre est en fait le titre d'un excellent livre que je vous recommande, que l'on peut qualifier de scientifique, écrit il y a quelques décennies déjà par un ingénieur en électricité, André Simoneton, et qui explique la qualité des aliments, non par calories simplistes comme on le voit tous les jours, mais en ondes ou angströms. C'est évidemment technique mais largement compréhensible je crois pour le commun des mortels.
Je ne résumerai pas ici tout le livre mais simplement le tableau général de fin d'ouvrage qui parle de lui-même et que voici: Image

Etant végétarien, je me réjouis de voir que seul le jambon fumé et le poisson se trouvent dans les aliments supérieurs. Les viandes cuites, outre beafsteack à peine cuit et rôti presque cru, se trouvent à 1000 A° seulement. Précisons que la limite entre bonne santé et maladies pour un humain se situe à 6'500 angströms, valeur de la viande encore vivante.

J'en déduis personnellement que le taux vibratoire cérébral, outre une bonne alimentation et pour autant qu'il atteigne une valeur assez élevée, peut augmenter la radiation corporel et ainsi réduire les maladies. Mais c'est encore un domaine bien flou pour la science...
Rien n'est plus proche du vrai que le faux. A. E.

Avatar de l’utilisateur
Nielad
Messages : 35
Enregistré le : Lun Avr 24, 2017 16:41 pm

Re: La radiation des aliments

Messagepar Nielad » Dim Oct 15, 2017 9:59 am

Une remarque des plus instructives encore tirée du livre: les légumes devraient être, pour la plupart, mangés crus, comme les fruits. La cuisson est une invention de l'homme. Souvent elle est néfaste, aussi bien pour les fruits que pour les légumes. Elle modifie profondément leur structure moléculaire et leur radio-vitalité. Les radiations sont naturellement très diminuées (souvent réduites à zéro). Deux carottes crues par exemple valent un plat entier de carottes cuites.
Comme toute règle a une exception, dit-on, et aussi pour rester objectif, il faut noter avec attention que les légumes tubercules ne seraient pas mangeables s'ils n'étaient cuits. Dans ce cas, ce qui est le plus intéressant, c'est que, justement, la radiation augmente par la cuisson. Par exemple, la pomme de terre crue a une radiation de 2'000 angstroms, cuite au four: 9'000 angstroms et cuite à l'eau: 7'000 à 6'000. Ce serait à supposer que, poussant dans la terre, les radiations solaires n'ont pas baigné assez complétement ces légumes, et ceux-ci ne peuvent atteindre la longueur d'onde du spectre solaire complet comme les fruits.
La carotte, la betterave, le navet, le radis, qui sortent presque de terre dès qu'ils sont bien constitués, ont une longueur d'onde de 8'000 angstroms.
A noter que le lapin ne mange pas de pommes de terre crues (2'000 A°), il mange des légumes à dynamisation élevée: carottes, choux, betteraves.
Rien n'est plus proche du vrai que le faux. A. E.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: La radiation des aliments

Messagepar Jagannath » Dim Oct 15, 2017 17:09 pm

Je veux bien que tu développes ta pensée sur le sujet et tes convictions.
Pour les lecteurs je suis obligé de mettre un certain avertissement cependant.

Beaucoup de chercheurs et de traditions ont travaillé sur la diététique et la façon de s'alimenter.
Leurs conclusions sont rarement les mêmes que les tiennes et celles de ton auteur. Notamment sur les aliments crus, de nombreuses recherches qu'elles soient scientifiques (médicales) ou spirituelles ne parviennent pas aux mêmes conclusions.

J'ai envie ici d'apporter le point de vue de l'ancienne science de l'Ayurveda transmise par des sages ayant touché à la connaissance suprême (Mahatmas). Selon eux chaque personne fonctionne différemment et il est vain de donner des généralités valables pour tous, en effet, sur telle personne un régime faible en calorie avec beaucoup de salade, par exemple, l'aidera à perdre du poids et à se sentir mieux. Mais sur la plupart cela ne fonctionnera pas, la salade fera grossir et le manque de calorie brisera l'équilibre et ne débouchera pas sur une perte de poids durable. La grosse erreur de la plupart des disciplines diététiques est de vouloir généraliser à tous ce qui ne sera (quel que soit le régime), efficace que sur une minorité dont le fonctionnement est conforme aux axiomes de cette discipline. Ainsi en Ayurvéda, avant de prescrire un régime, on étudie le fonctionnement de chaque personne, la manière dont fonctionnent les éléments chez lui, lesquels sont trop abondants ou en déficit, quels organes ont des difficultés de fonctionnement etc. Et effectivement pour une certaine population (dont tu fais peut-être partie) l'alimentation en légumes crus peut être bénéfique. Mais pour d'autres individus elle ne fera qu'aggraver les problèmes de santé ou en créer de nouveaux. Il n'y a pas la même énergie dans les légumes crus ou cuits, et celle des légumes crus peut être néfastes pour ceux qui ne savent pas la digérer et l'éliminer correctement. Ce n'est qu'un exemple (il y a d'autres aspects de ton exposés qui sont loin de faire l'unanimité des chercheurs), mais d'une façon générale, j'attire l'attention des lecteurs sur le besoin d'une médecine (pas forcément ayurvédique) qui tienne compte de leur fonctionnement réel et qui les traite tels qu'ils sont par l'alimentation qui leur convient à eux, au lieu de prétendre imposer des généralités qui peuvent fonctionner sur elles mais qui ont plus de chances de produire des effets néfastes sachant qu'il existe de nombreux archétypes qui ont tous des besoins profondément différents.

Une fois cela posé, je te laisse volontiers développer ton idée de la diététique, elle est bienvenue, pourvu qu'elle ne soit pas imposée comme une norme valable pour tous et que les lecteurs aient pleinement conscience qu'il s'agit d'une théorie parmi d'autres et qu'elle n'est peut-être pas adaptée pour eux. Les précautions ayant été prises, tu peux librement développer ton idée pour la mettre à la disposition de chacun ici.

Je pense aussi qu'il est important qu'on suive ses propres convictions concernant l'alimentation, si tu es persuadé que les aliments crus sont meilleurs je recommande de tenter le régime sans hésiter, mais de le faire avec l'esprit ouvert, en observant bien les conséquences et en étant prêt à y renoncer si les résultats ne sont pas tangiblement positifs. Dès lors toutes les théories sont bienvenues et peuvent être exposées.

Avatar de l’utilisateur
Shou
Messages : 568
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: La radiation des aliments

Messagepar Shou » Lun Oct 16, 2017 15:28 pm

Effectivement il faut avoir une certaine éthique de l'alimentation. Ce qui est bon pour l'un ne l'est pas forcément pour l'autre.
C'est une démarche personnelle je pense. Comme la Voie. Sentir à quel moment une chose est bonne pour nous et à quel moment elle ne l'est pas. Je me pose souvent la question de savoir comment ont fait nos ancêtres pour discerner le bon du mauvais aliment....

Avatar de l’utilisateur
Nielad
Messages : 35
Enregistré le : Lun Avr 24, 2017 16:41 pm

Re: La radiation des aliments

Messagepar Nielad » Lun Oct 16, 2017 16:43 pm

C'est vrai que mon bref article manquait de précisions, merci d'insister sur ce point Jag. C'est évidemment une étude alimentaire, comme il y en a plein, qui se veut seulement proposer une nouvelle façon de mesurer et noter les aliments, à l'aide du pendule entre autres appareils, pour préciser la qualité nutritive tenant compte de la maturité, aucunement imposer un régime. Chacun reste libre d'y puiser des renseignements ou pas. Je trouvais surtout intéressant le fait que les aliments à hautes ondes angstroms, sont ceux qui ressortent comme bons en général selon l'intuition humaine, voire animale aussi et tout ce que j'ai pu lire sur le sujet (fruits, légumes, noix, amandes, blé, céréales complètes,...). D'ailleurs je reste toujours impressionné par les anciennes civilisations qui avaient déjà compris que pour obtenir tous les acides aminés il fallait combiner riz et lentilles par exemple. Il est évident que nous avons tous nos singularités de métabolismes ou autre, on sait que la salade ou certaines céréales se digèrent moins bien chez certaines personnes, mais il y a quand même je crois des grandes lignes selon lois divines qui nous relient tous (acides aminés, pour maigrir manger moins de calories que celles dépensées, etc). A chacun d'adapter ensuite les finesses.
Concernant le cru ou cuit, je n'ai pas d'idée fixe mais j'ai souvent entendu que la cuisson des aliments était déterminante, comme cette mode de cuisson vapeur pour conserver les vitamines depuis quelques temps, là encore, à chacun d'essayer pour voir si ça lui va.
Il n'est pas aisé de résumer un livre, surtout sur un sujet aussi vaste que l'alimentation, qui le lira se fera son opinion.
Rien n'est plus proche du vrai que le faux. A. E.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: La radiation des aliments

Messagepar Jagannath » Lun Oct 16, 2017 21:32 pm

Niel : "je crois des grandes lignes selon lois divines qui nous relient tous (acides aminés, pour maigrir manger moins de calories que celles dépensées"

Non, si tu manges les nourritures adaptées à ton tempérament tu ne grossis pas et tu retrouves et reste à ton poids idéal même si tu manges beaucoup plus de calories que ce que tu dépenses. Pour l'ayurveda, l'obésité est un généralement excès de kapha, ce n'est pas un excès de calories. Et j'ai vu cela fonctionner.
Ce genre de généralité c'est exactement ce qui cause beaucoup de mal à poussant des gens à suivre des régimes qui ne leurs conviennent pas car ils ne sont pas adaptés à eux (sous prétexte de maigrir ou autre). Au final c'est dangereux.

Avatar de l’utilisateur
Nielad
Messages : 35
Enregistré le : Lun Avr 24, 2017 16:41 pm

Re: La radiation des aliments

Messagepar Nielad » Mar Oct 17, 2017 10:02 am

Loin de moi l'idée de douter de tes dires, je ne connais pas l'ayurveda, mais selon un article lu à l'instant, voici ce qu'ils disent: "Pour combler un excès kapha, il est primordial de réduire les portions de nourriture consistante. Il faut donc favoriser des plats légers, faibles en gras et en calories, servis préférablement chauds." Reste que cette philosophie de tenir compte de tous les facteurs est des plus intéressantes et idoines et je la recommande aussi. Je me renseignerai volontiers sur ce sujet.
Généraliser est toujours délicat, j'en conviens. Par contre, pour moi, tous les régimes sont mauvais. Et par régime j'entends une alimentation spécifique sur une durée x. Cela va créer une désharmonie et le corps voudra rééquilibrer après le régime en mangeant plus, ou moins bien. Je précise donc, si besoin est, que végétarien, par exemple, n'est pas un régime mais un mode de vie...
Rien n'est plus proche du vrai que le faux. A. E.


Retourner vers « Temple de Gaïa »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité