prier, pourquoi?

On aborde les sujets personnels autour de la magie. C'est ici qu'on parle de ses expériences personnelles, qu'on demande des conseils.

Modérateur : Totem

Avatar de l’utilisateur
belladone
Messages : 542
Enregistré le : Dim Avr 19, 2009 21:03 pm
Magie pratiquée : Belgique

prier, pourquoi?

Messagepar belladone » Sam Sep 21, 2013 21:00 pm

Bonjour,

J'ai lu dans un texte d'Elisabeth Kübler-Ross "Il faut prier. Vous obtiendrez non ce que vous désirez mais ce dont vous avez besoin".
Qu'en pensez-vous?


Bella

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14364
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Sep 21, 2013 21:15 pm

C'est exact et plein d'humour en vérité :)
L'explication est comprise lorsque la prière est devenue complètement désintéressée. Là le pèlerin comprend cette phrase dans toute sa splendeur.

Avatar de l’utilisateur
belladone
Messages : 542
Enregistré le : Dim Avr 19, 2009 21:03 pm
Magie pratiquée : Belgique

Messagepar belladone » Dim Sep 22, 2013 22:05 pm

Je crois que je la comprends un peu. Il y a en effet une fameuse différence entre "faites pour mon bien" et "faites moi gagner un million".

Mais EKR étant une doloriste, ce qui m'intrigue, c'est plutôt comment faire la part des choses entre ce qui m'arrive parce que j'en ai besoin, et ce qui m'arrive , qui est "injuste" et pour lequel je ne dois pas remercier/ dont je ne dois pas me contenter ?

Ou alors, tu pars du principe que la douleur, par ex, est faite pour grandir?

Merci pour tes éclaircissements
Fanny

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Dim Sep 22, 2013 22:14 pm

Ou alors, tu pars du principe que la douleur, par ex, est faite pour grandir?

Je mets mon petit grain de sel, ma petite pierre :
Ce n'est pas la douleur qui fait grandir, c'est l'oubli de la douleur.
C'est faux aussi, l'oubli n'est pas occulter.
L'oubli c'est apprivoiser la douleur (dans premier temps) pour en faire autre chose.
Ce n'est pas un oubli, c'est une transmutation.

Avatar de l’utilisateur
Jidty
Messages : 614
Enregistré le : Dim Oct 08, 2006 3:27 am

Messagepar Jidty » Mar Sep 24, 2013 15:40 pm

bastet a écrit :Ce n'est pas la douleur qui fait grandir, c'est l'oubli de la douleur.


Je pensais que c'était en la dépassant. En étant plus forte qu'elle en s'en libérant,... voir la blessure comme si on était un l'observateur de celle-ci. Ne plus s'identifier à elle,... mais l'oublier, j'ai bien de la difficulté à y croire.

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Mar Sep 24, 2013 16:02 pm

Je me suis mal exprimée puisque je ne suis pas comprise (combien s'est difficile de s’exprimer à travers les mots...)
Ce n'est pas l'oubli, mais l'acceptation de la douleur qui fait grandir. Même si l'oubli momentané est salvateur.
Cette acceptation n'est pas pour se faire souffrir toute sa vie, mais simplement pour se régénérer.

nicklus7
Messages : 4
Enregistré le : Lun Oct 07, 2013 21:50 pm

Messagepar nicklus7 » Lun Oct 07, 2013 23:08 pm

Prier ... mais pourquoi prier ? Car si l'on prie, cela veut dire que l'on ne crois plus en soi, et si on ne croit plus en soi, comment des forces quelconques vont faire pour croire en nous ? La confiance se doit d'être réciproque il me semble.

Bien sûr, peut-être que cela peut apporter un soulagement temporaire, mais plus que ca, cet acte ne va pas nous amener dans un état de dépendance ?

Je ne dis pas que les personnes qui prient ont tort, d'ailleurs, étant donné que moi-même, je ne prie pas. Je n'ai aucunement l'expérience pour en démontrer l'innéficacité, j'aimerais simplement avoir connaissance du pour et du contre du fait de prier :)
Connais toi, toi-même.

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Lun Oct 07, 2013 23:17 pm

bastet a écrit :
Ce n'est pas l'oubli, mais l'acceptation de la douleur qui fait grandir. Même si l'oubli momentané est salvateur.
Cette acceptation n'est pas pour se faire souffrir toute sa vie, mais simplement pour se régénérer.


Tout à fait, mais avant d'arriver à accepter il y a un travail à faire sur soi pour parvenir au détachement.


Bonne nuit à tous et toutes.:)

Avatar de l’utilisateur
Opale
Messages : 1416
Enregistré le : Mer Sep 14, 2011 10:58 am

Messagepar Opale » Mar Oct 08, 2013 10:53 am

C'est ce qu'on fait de la douleur qui est important, la changer en quelque chose de positif.

Si on la garde tel quel on souffrira sans fin....

Prier ne veut pas dire que l'on ne croit plus en soi mais simplement la demande, pour soi ou autre, d'une aide, d'un remerciement....

Prier n'est pas égal à une demande systématique d'aide pour soi :)

Et puis quand on prie on retrouve une paix intérieure ce qui souvent te mène à la solution ;)

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Oct 08, 2013 11:23 am

Je tente une réponse, qui n'est pas parole d'évangile, malgré un ton affirmatif (plus facile de s'exprimer comme ça) mais un avis personnel de voyageur à voyageur :

nicklus7 a écrit :Prier ... mais pourquoi prier ? Car si l'on prie, cela veut dire que l'on ne crois plus en soi, et si on ne croit plus en soi, comment des forces quelconques vont faire pour croire en nous ? La confiance se doit d'être réciproque il me semble.


Les forces quelconques dont tu parles ne sont pas séparées de nous. La confiance c'est notre affaire, le divin lui est omnipotent et omniscient, il est nous-même. Le Tout est contenu dans la partie, mais la partie n'a pas encore conscience du tout (elle n'est pas éveillée).



nicklus7 a écrit :Bien sûr, peut-être que cela peut apporter un soulagement temporaire, mais plus que ça, cet acte ne va pas nous amener dans un état de dépendance ?


Le coeur humain est en prière perpétuelle sans s'en rendre compte. Il ne fait que réclamer des choses (désirs immédiats). La prière au fond du coeur est celle-ci : on veut la paix, la plénitude etc -= désirs racines). Mais comme on pense que ce sont les "objets"/choses variées de la vie qui nous procurent cette paix, on oublie que c'est la source qu'on désir vraiment (paix, plénitude etc).

La prière consciente est nécessaire pour deux choses :

-calmer les pensées, se recentrer, connaître les désirs racines (paix, plénitude...) larvés derrière les désirs immédiats .
-trouver le détachement, en ne priant pas pour réclamer des choses, ne pas vouloir tout contrôler : mais prier dans un esprit de détachement, de gratitude, de confiance, car le divin s'occupe déjà de nous délester de nos illusions si on est dans un état d'acceptation*). Il faut demander la juste compréhension, pour développer un esprit avisé, capable de faire passer le coeur avant l'intellect.

On désir tellement de choses, que quand on ne les a pas ou plus on souffre. C'est valable pour les biens matériels, la santé, etc. Le renoncement/détachement, ça demande du temps, pour trouver cette position de témoin patient qui s'abandonne avec confiance au déroulement de sa vie. Comme dans ce mécanisme on souffre, on prie, pour comprendre ce qui nous arrive, pour comprendre pourquoi notre vie prend telle ou telle direction.

La prière est universelle et n'est pas nécessairement religieuse. On peut être spirituel sans être religieux. Tout le monde cherche un sens à sa vie, l'essentiel est de trouver ce sens, peu importe le moyen. :)



*par acceptation je veux dire : réaliser que ce qui nous fait souffrir, ce n'est pas se forcer à renoncer à des choses plaisantes. Réaliser qu'on s'est trompé en se rendant esclave de choses éphémères qui font souffrir et qu'on veut pas perdre, et que c'est ça, la vraie souffrance, ce n'est pas y renoncer, mais y être attaché si durement.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Abi
Animateur
Messages : 834
Enregistré le : Sam Mai 19, 2012 8:27 am

Messagepar Abi » Mar Oct 08, 2013 16:08 pm

Bien sûr, peut-être que cela peut apporter un soulagement temporaire, mais plus que ca, cet acte ne va pas nous amener dans un état de dépendance ?

A un certain stade oui, tout comme le joggeur devient addict à son jogging, le prieur devient addict à la prière, mais s'agit t'il d'une "dépendance" qui nous prive de notre liberté ?

Je ne le crois pas, car la prière dépends d'un acte de volonté libre et courageux et d'une discipline personnelle, on ne peut donc pas vraiment le qualifier de dépendance, ni de fuite de la réalité.

Dans les drogues ordinaire, le contraire, la volonté est de moins en moins libre, car ce n'est pas l'acte de la volonté qui produit le bonheur, mais un agent extérieur, comme une drogue mettons, c'est ainsi qu'elle s'affaibli.
On dit qu'on tombe dans la dépendance d'ailleurs, car la volonté s'affaibli progressivement à cause de ça.

Dans la prière, la volonté et donc la confiance en soi, se renforce au contraire et s'éclairci au lieu de s'affaiblir.

En résumé: si on prie parce qu'on est faible, ça nous aide à nous relever.

Si on prie, alors qu'on est déjà bien dans sa peau, et qu'on a confiance en soi, on prends surtout le risque de découvrir des choses, mais pas de devenir dépendant au sens négatif du terme.

De plus, tu dis
si ton prie, c'est qu'on ne crois plus en soi.


Mais on peux croire en soi ET en un grand horloger non ?

Je parle de grand horloger, sans même employer le mot "Dieu", parce que tu parle de prier, et ça n'est pas toujours bien connoté de dire Dieu, mais ça revient à ça.

Ca c'est le pour de prier.

Maintenant, le contre, c'est que ça peut faire penser aux autres gens qu'on est une personne faible, et "qui a besoin de ça", et nous faire regarder d'un air condescendant (ce qui n'est d'ailleurs pas toujours faux).

Ca peut inquiéter nos parents, qui vont peut-être penser qu'on est en dépression et nous proposer d'aller voir un psy.

Ca peut nous faire passer pour un simple d'esprit, ça peut paraître bizarre, ça peut faire rire.

La prière peut être dangereuse pour l'image sociale, ça c'est sûr.

Elle peut même être dangereuse pour notre image de nous-même si on commence à se raconter qu'on est quelqu'un de différent et supérieur à notre voisin.

Quoi qu'il en soit c'est un vaste sujet...

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 4230
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Mar Oct 08, 2013 16:50 pm

Désirer est déjà une prière, alors on peut dire que tous les êtres humains prient sans le savoir pour beaucoup.

Quand on dit pour un évènement important : "pourvu que cela se passe bien, ou je croise les doigts pour que ça se passe bien ou je touche du bois pour que ça réussisse, c'est déjà de la prière parce qu'on compte sur quelque chose au delà de nous qui pourrait nous aider.

Quand j'étais enfant au catéchisme j'avais appris à prier à genoux, alors je faisais ça au pied de mon lit avant de me coucher et je trouvais ça tellement chiant que je me suis dis que le divin n'y verrait pas d'inconvénient à ce que le fasse couchée dans mon lit, puis réciter comme un perroquet ce que j'avais appris a fini par m'ennuyer aussi, alors je me suis dis, que de discuter avec le divin quand j'en aurais envie n'importe quand à n'importe quel moment de la journée ne serait pas plus mal. Du coup plus de cirque au pied de mon lit, juste une connexion avec le divin en pensées, ce que je trouvais nettement plus cool à cette époque.
Quand on est enfant on est bien plus naturel et plus direct.
Donc redevenons des enfants.:)

nicklus7
Messages : 4
Enregistré le : Lun Oct 07, 2013 21:50 pm

Messagepar nicklus7 » Mer Oct 09, 2013 1:40 am

Le coeur humain est en prière perpétuelle sans s'en rendre compte. Il ne fait que réclamer des choses (désirs immédiats). La prière au fond du coeur est celle-ci : on veut la paix, la plénitude etc -= désirs racines). Mais comme on pense que ce sont les "objets"/choses variées de la vie qui nous procurent cette paix, on oublie que c'est la source qu'on désir vraiment (paix, plénitude etc).

La prière consciente est nécessaire pour deux choses :

-calmer les pensées, se recentrer, connaître les désirs racines (paix, plénitude...) larvés derrière les désirs immédiats .
-trouver le détachement, en ne priant pas pour réclamer des choses, ne pas vouloir tout contrôler : mais prier dans un esprit de détachement, de gratitude, de confiance, car le divin s'occupe déjà de nous délester de nos illusions si on est dans un état d'acceptation*). Il faut demander la juste compréhension, pour développer un esprit avisé, capable de faire passer le coeur avant l'intellect.

On désir tellement de choses, que quand on ne les a pas ou plus on souffre. C'est valable pour les biens matériels, la santé, etc. Le renoncement/détachement, ça demande du temps, pour trouver cette position de témoin patient qui s'abandonne avec confiance au déroulement de sa vie. Comme dans ce mécanisme on souffre, on prie, pour comprendre ce qui nous arrive, pour comprendre pourquoi notre vie prend telle ou telle direction


Merci Odin pour cette réponse bien expliquée :P

A un certain stade oui, tout comme le joggeur devient addict à son jogging, le prieur devient addict à la prière, mais s'agit t'il d'une "dépendance" qui nous prive de notre liberté ?

Je ne le crois pas, car la prière dépends d'un acte de volonté libre et courageux et d'une discipline personnelle, on ne peut donc pas vraiment le qualifier de dépendance, ni de fuite de la réalité.

Dans les drogues ordinaire, le contraire, la volonté est de moins en moins libre, car ce n'est pas l'acte de la volonté qui produit le bonheur, mais un agent extérieur, comme une drogue mettons, c'est ainsi qu'elle s'affaibli.
On dit qu'on tombe dans la dépendance d'ailleurs, car la volonté s'affaibli progressivement à cause de ça.

Dans la prière, la volonté et donc la confiance en soi, se renforce au contraire et s'éclairci au lieu de s'affaiblir.

En résumé: si on prie parce qu'on est faible, ça nous aide à nous relever.

Si on prie, alors qu'on est déjà bien dans sa peau, et qu'on a confiance en soi, on prends surtout le risque de découvrir des choses, mais pas de devenir dépendant au sens négatif du terme.


C'est logique, donc en gros, prier est bénéfique en beaucoup d'aspects. Je me demande même si prier pourrait éventuellement nous faire devenir plus humble en générale. Étant donné que nous demandons de l'aide sincèrement, tout en ayant de la gratitude.

Je ne pris pas. Du moins, très rarement. Je pense prochainement essayer de prier, que ca soit pour moi, ou pour d'autres, peut-être que les deux en même temps serait mieux encore.

J'ai peu de confiance en moi a vrai dire, en fait, j'ai souvent peur de perdre le contrôle de moi-même et de faire des actes mauvais. Avant, j'avais une confiance encore plus médiocre de moi-même, j'ai réussi à me libérer de mon fardeau qu'était la phobie Sociale. Mais je suis toujours dur envers moi-même, je ne suis pas assez indulgent, c'est l'une des raisons du pourquoi j'ai peur de prier, je ne veux parfois pas admettre que je n'ai pas une grande confiance en moi. J'ai lu aussi au sujet de la confiance en soi, et j'ai appris que d'accorder de l'importance à cela était inutile, car on ne faisait que s'en préoccuper d'avantage, ce qui amène ainsi du stress de trop.

Bref, je n'ai que 18 ans finalement. Peut-être que de passer de quelqu'un ne croyant pas en lui et de devenir confiant prends plus que quelques années. La patience serait donc vraiment une vertu saine .. Mais pourquoi ? Je suis loin d'être énormément patient ahah.
Connais toi, toi-même.


Retourner vers « Discussions générales sur la magie et la spiritualité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités