Rituel pour l'émotivité (angoisse, anxiété)

De l'art des Rituels : échanges, demandes, conseils. Une bibliothèque est également mise à disposition.

Modérateurs : bastet, Hraefn, Huli

Avatar de l’utilisateur
laeti
Messages : 84
Enregistré le : Ven Déc 31, 2010 13:40 pm
Magie pratiquée : un petit endroit secret au bon milieu de la corse :-)

Rituel pour l'émotivité (angoisse, anxiété)

Messagepar laeti » Dim Aoû 21, 2011 18:37 pm

Bonjour, me revoilà parmi vous. Je n'en ai jamais parlé car je trouvais ça débile mais bon aujourd'hui je ne sais plus quoi faire donc je me lance. Je vous expose mon problème : cela fait deux ans que je pleure sans arrêt pour rien, je ne pense pas être en dépression car il y a des moment où je suis joyeuse et je rigole beaucoup. Mais pour un rien je me mets à fondre en larme, cela commence devant les films puis dans n'importe quelle situation et quand arrive la rentrée des classes la veille je pleure et quand je me réveille tôt tous les matins je pleure car je n'ai pas assez dormi... Il faut dire aussi que j'angoisse pour rien, je me noie dans un verre d'eau. il y a quelques années je suis aller voir un médecin qui m'a prescrit des sédatifs pendant un mois; au bout d'un mois je les ai arrêtés mais ça a empiré. Je pense en fait que l'anxiété et l'émotivité sont liés. Je voudrais juste me sentir plus forte. J'ai pensé à consulter un psy mais mes parents risquent de paniquer... bon bref je ne sais plus quoi faire alors je me tourne vers vous, connaissez-vous un rituel pour atténuer mon émotivité ? merci pour votre écoute.

ps : désolé pour les fautes.
[Oui, merci de faire d'avantage attention la prochaine fois. Le robot correcteur]
Tenter l'impossible

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: Rituel pour l'émotivité

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 21, 2011 19:09 pm

Laeti : "Cela fait deux ans que je pleure sans arrêt pour rien, je ne pense pas être en dépression car il y a des moments où je suis joyeuse et je rigole beaucoup. Mais pour un rien je me met a fondre en larmes"

Laeti, tu n'es pas dépressive du tout, si tu fonds si facilement en larmes c'est que le souvenir de la félicité existe dans ton coeur et crée une nostalgie qui ressort à la moindre difficulté. Ne t'inquiète pas de pleurer, cela ne pose pas de problème, mais essaye te rappeler que c'est la nostalgie de la félicité divine qui cause cela. Cette félicité peut être retrouvée, alors il est bon de la désirer ardemment et de pleurer chaque fois que le manque se fait sentir. La nostalgie de la félicité est une grâce, c'est une véritable chance, le problème est qu'une confusion s'est installée entre cela, les angoisses etc. L'angoisse ne crée pas les larmes, mais par contraste, le désir de retrouver le bonheur pur cause les larmes. Pleure donc autant que tu veux, c'est une aide considérable, mais pleure toujours pour retrouver Dieu, pas pour les choses du monde qui n'en valent pas la peine. Souviens-toi de cela et tes larmes seront le début de la route de lumière vers l'accomplissement. Cette nostalgie du divin est pour le moment un souvenir confus, mais très fort. Le souvenir te redeviendra peu à peu, donc accroches-toi à cela et prie de tout ton coeur lorsque tu pleures sans retenir les larmes. Pleurer n'est pas du tout un signe négatif, au contraire, simplement il faut pleurer pour l'essentiel, et penser très fort à Dieu dès qu'on pleure. Dieu est comme une maman pleine d'amour qui dès qu'elle entend son enfant pleurer se penche vers lui et lui apporte toute son aide. Si tu peux établir cette relation intime avec Dieu, tu n'auras plus besoin de rien d'autre car Il comblera tous tes besoins. Les larmes sont le téléphone direct pour l'appeler au secours et c'est une immense chance d'avoir cette capacité si on l'utilise seulement pour l'appeler Lui avec foi et gratitude.
Modifié en dernier par Jagannath le Dim Aoû 21, 2011 19:36 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
laeti
Messages : 84
Enregistré le : Ven Déc 31, 2010 13:40 pm
Magie pratiquée : un petit endroit secret au bon milieu de la corse :-)

Messagepar laeti » Dim Aoû 21, 2011 19:14 pm

D'accord merci... Donc il faut juste que je pleure dans les moments important et non pour des bêtises et prier dieu. Il n'existe donc pas de rituels?
Tenter l'impossible

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Aoû 21, 2011 19:41 pm

Laeti : "que je pleure dans les moments important et non pour des bêtises?"

Ce n'est pas cela. Tu peux pleurer pour des bêtises et même autant que tu veux, mais rappelles-toi seulement à chaque fois, que la vraie cause de ces larmes, c'est la nostalgie de Dieu. Pleure aussi souvent que tu veux et peu importe ce qui déclenche cette nostalgie : même si c'est le moindre bobo sans importance qui la déclenche, elle est extrêmement bénéfique, simplement, il faut bien l'identifier comme étant la nostalgie de Dieu, de la lumière, de notre vraie demeure. Et s'y accrocher, car alors le chemin du retour se dévoilera. Chercher Dieu en pleurant est une grâce. Toutes les larmes sont bonnes quand elles nous tournent vers Dieu.

Lorsque cette nostalgie commence à se manifester, on la prend d'abord pour une faiblesse, parce qu'on est élevé dans une culture matérialiste. On croit donc qu'on doit s'en débarrasser et hélas, certains y parviennent et maintiennent une vie faite d'apparences qui se craquelle et s'écroule finalement.
Mais celui qui s'accroche à cette nostalgie et qui pleure avec le désir réel de retrouver la félicité de la présence divine se détache des jugements superficiels, et s'aperçoit peu à peu que ce qu'il croyait être une faiblesse est sa plus grande force et la source véritable de son bonheur. C'est la route de l'accomplissement véritable, tandis que l'autre route est celle de la mort.

Laeti : "Il n'existe donc pas de rituels?"

Il n'est donc pas souhaitable d'utiliser un rituel, car il serait néfaste d'empêcher que cette nostalgie s'exprime. Ce qui t'apparait aujourd'hui sous les traits d'une faiblesse est en réalité une grâce précieuse. Souviens-toi bien simplement chaque fois que tu pleures, que ce qui cause une telle détresse, c'est la nostalgie divine, un manque que rien ne peut effacer car il reste enfoui quelque part, le souvenir de la merveille des merveilles, le but véritable de la vie humaine.
Cette nostalgie est salvatrice, elle te protègera de te tromper de route, de poursuivre celle de la mort. Accumuler des richesses ou des réussites mondaines est la route de la perdition : tout ce qu'on obtient sera perdu, c'est la route de la mort. Le désir de Dieu mène à l'accomplissement véritable. Il ne peut pas te venir autant de larmes aussi spontanément pour d'autres raisons que l'existence de ce souvenir de ta véritable demeure qui est préservé au fond de ton coeur.
Observe bien ce qui se passe lorsque tu pleures ainsi. Tu verras que ce que je te dis est vrai, qu'il y a forcément un souvenir merveilleux qui doit expliquer cette détresse de s'en sentir séparée. Ce sentiment est excellent car c'est celui qui mène finalement à retrouver le paradis perdu.

Avatar de l’utilisateur
laeti
Messages : 84
Enregistré le : Ven Déc 31, 2010 13:40 pm
Magie pratiquée : un petit endroit secret au bon milieu de la corse :-)

Messagepar laeti » Lun Aoû 22, 2011 12:02 pm

Cette fois j'ai compris, merci beaucoup
Tenter l'impossible

yann
Messages : 21
Enregistré le : Sam Déc 29, 2007 21:51 pm
Magie pratiquée : 38

Messagepar yann » Jeu Déc 08, 2011 9:45 am

bonjour, je me permets de me joindre à cette discussion car elle m'interpelle. En effet, je pleure aussi beaucoup mais paradoxalement autant je pleure dans les moments de détresse, de grande fatigue autant je pleure aussi sans raison.
Enfin je croyais sans raison car après avoir lu ce post et avoir réfléchi au "pourquoi" de mes larmes je me suis rendue compte que je pleurais très régulièrement dans des situations particulières :
lorsqu'un de mes enfants fait du sport ou fait une représentation quelconque, lorsque j'écoute une musique qui me touche (c'est souvent Serge Gainsbourg qui me fait pleurer ! Cela a t il une importance ?), et, plus paradoxalement je pleure toujours lorsque je vois un défilé, une parade de carnaval. Je me suis rendue compte que c'était systématique depuis ma plus tendre enfance. J'ai toujours mis ça sur le compte d'un évènement qui avait dû se passer pendant un défilé sans jamais pouvoir me l'expliquer.
Je me souviens petite avoir pleuré spontanément en voiture avec ma maman (je devais avoir 10-12 ans) et lorsqu'elle m'a demandé pourquoi je pleurais je lui ai répondu "je ne sais pas, ça fait juste longtemps que je n'ai pas pleuré". Ma réponse était venue toute seule et m'avais marquée, d'ailleurs je me souviens très bien de la scène, de l'endroit (c'était il y a plus de 20 ans).
Du coup je m'interroge, comment prier Dieu dans ces moments ? Cette question vous semble peut être idiote mais est il suffisant de penser à lui dans ces moments ou est ce de ces moments privilégiés qui me permettront d'être demandeuse de paix et de sereinité pour tous ?
Merci de vos réponse. Bien affectueusement.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Jeu Déc 08, 2011 9:58 am

Yann, ces moments où les pleurs viennent spontanément et sans être causés par une détresse spéciale, ce sont des moments où surviennent le souvenir de l'absence d'ego et du bonheur profond de cet état naturel.

Le Carnaval traditionnellement est une fête profondément spirituelle justement le but est de dissoudre l'individualité dans une expérience de groupe, le costume est fait pour abandonner sa personnalité rigide et le groupe supprime un temps l'ordonnancement social, pour expérimenter la joie globale à la place du point de vue étriqué individuel.
Il se peut bien que durant l'enfance l'esprit même qui animait autrefois cette fête se soit révélé à toi et que depuis cela te ramène à cette nostalgie.

Voir l'innocence totale des enfants faire leurs premiers pas dans leurs groupes à eux, cela peut aussi te rappeler l'essence pure de cette vie, lorsque l'ego en est absent. Etc.

D'une manière générale, ce souvenir n'est pas un souvenir comme les autres, il n'est pas intellectuel, ce n'est pas une conceptualisation car l'expérience dont nous parlons se situe en dehors de toute conceptualisation et c'est pourquoi nous l'appelons Dieu. Cette nostalgie étrange n'est donc pas seulement un souvenir, car ce souvenir n'a pas de forme en tant que pensée, mais c'est une réminiscence, cela veut dire qu'on est proche de l'expérience de félicité de la dissolution de l'ego à ce moment là, cela veut dire que le mental ne fonctionne plus sur le registre lourd des pensées mais est devenu extrêmement subtil et aspire à se dissoudre à nouveau, c'est une grâce particulière.


Retourner vers « Rituels »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité