Page 1 sur 1

Le monde est-il bienveillant ?

Posté : Dim Juil 29, 2012 18:15 pm
par Proxydore des Rivières
[nature du monde, paix intérieur, quête de la connaissance]

Je cherche à concilier ma quête de la paix intérieure avec la quête de la connaissance. Pour cela je voudrais savoir une chose :

Le monde est-il bienveillant ? C'est à dire : est ce que "voir le monde tel qu'il est vraiment" = "ne voir que la perfection partout" ?

En fait comme je cherche l'absence totale de troubles, j'espère que c'est le cas. Car si ce n'était pas le cas, il faudrait renoncer à connaitre une partie du monde. Imaginons, que le monde ne soit pas 100% bienveillant, mais 50% bienveillant et 50% malveillant : il faudrait dissocier la quête de la connaissance et celle de l'absence de trouble. En effet, dans ce cas, si on cherche l'absence de troubles, il faut éviter de regarder une partie de ce qu'est le monde : éviter la partie malveillante et ne voir que la partie bienveillante, devenir un "imbécile heureux". Du coup on atteint pas la connaissance de tout ce qui existe, on connait seulement 50%. A l'inverse, si on cherche la connaissance, il faut renoncer à l'absence de trouble puisqu'en connaissant la vraie nature de l'univers, on sait aussi qu'il est malveillant en partie.

En revanche, si le monde est bienveillant, chercher à comprendre la vraie nature du monde revient à chercher l'absence totale de troubles ! C'est pour ça que j'espère que le monde est bienveillant.

Vous qui êtes bien plus avancé, qu'en est-il de la nature de l'univers selon vous ? Pouvez-vous m'expliquer pourquoi la souffrance existe si l'univers est bienveillant ?

Merci beaucoup.

Re: Le monde est-il bienveillant ?

Posté : Mar Juil 31, 2012 6:46 am
par Jagannath
Proxydore : "Le monde est-il bienveillant ? C'est à dire : est ce que "voir le monde tel qu'il est vraiment" = "ne voir que la perfection partout" ?"

Tant que l'ego est présent, le monde est le royaume de l'ego, de Satan et doit être craint comme tel. Lorsque l'ego est mort, lors de la nouvelle naissance, il n'existe plus rien de tel qu'un monde séparé de Dieu, Dieu seul est perçu en toute chose.

Proxy : "En fait comme je cherche l'absence totale de troubles, j'espère que c'est le cas. Car si ce n'était pas le cas, il faudrait renoncer à connaitre une partie du monde. Imaginons, que le monde ne soit pas 100% bienveillant, mais 50% bienveillant et 50% malveillant : il faudrait dissocier la quête de la connaissance et celle de l'absence de trouble."

Il n'existe rien de tel qu'un monde séparé de son créateur, le monde n'est que maya : création/projection, sans existence propre. Les attributs tels que "bienveillant" ou "malveillant" sont seulement une part du monde lui-même, de l'illusion elle-même. La Connaissance consiste à se libérer de l'obnubilation, de l'ignorance, qui est la croyance en un monde séparé de son créateur.

Proxy : "En effet, dans ce cas, si on cherche l'absence de troubles, il faut éviter de regarder une partie de ce qu'est le monde"

Cela ne peut pas fonctionner, quels que soient nos efforts pour fuir les troubles, les troubles viennent à nous. Seule la Connaissance met fin aux troubles.

Proxy : "éviter la partie malveillante et ne voir que la partie bienveillante, devenir un "imbécile heureux"."

Apprends à ne voir que la partie bienveillante et tu t'apercevras finalement qu'il n'existe rien de tel que la malveillance. Mais il n'y a pas besoin pour cela de fermer les yeux sur quoi que ce soit, la malveillance n'est réellement qu'un jeu de mot.
Si je te parle de cornes de lièvre, elles se mettent à exister dans ton imagination, parce que le verbe les a crées. Mais il n'existe rien de tel que des cornes de lièvre. Il en va de même pour la malveillance et pour l'individu et pour le monde. La corne de lièvre n'existe qu'en rapport avec son créateur par le truchement du verbe créateur. L'individu n'a absolument pas plus de réalité que ça, il n'existe que par un jeu de mot, c'est une création fictive, une projection. Lorsque l'erreur qui consiste à croire en un individu séparé est dissipée, où est le monde? Il faudrait un individu pour que le monde existe. Il n'y a plus que le créateur.

Tu vois un serpent immobile dans la pénombre, puis tu te souviens que tu as posé une corde à cet endroit, l'illusion du serpent comme la terreur qu'il inspire se dissipent immédiatement, tu te mets à voir la corde. De même l'illusion de l'individu se dissipe complètement lorsqu'est réalisé le Créateur et tous les troubles sont dissipés (comme la terreur inspirée par le serpent s'est dissipée dès que la corde est vue). A cela on objecte que le monde est vu par les sages, qu'il ne disparait pas ; en effet, pour le monde l'illusion se dissipe d'une autre façon, cela peut être comparé au mirage : un homme qui n'est pas habitué au désert marche, épuisé et assoiffé quand il voit un immense palais blanc entouré de vastes étendues d'eau. Il se met à courir pour aller étancher sa soif car il croit en son existence, de même l'homme ordinaire croit qu'il peut trouver satisfaction dans le monde. Mais un voyageur averti qui connait bien le désert reconnait tout de suite qu'il s'agit du reflet de quelques nuages et du ciel bleu sur les couches d'air chaud qui flottent au-dessus du sable brûlant. Pour le voyageur expérimenté, l'illusion d'un palais n'apparait pas, mais contrairement au cas précédent où le serpent disparait, le palais blanc reste visible, simplement il n'est pas pris pour un palais entouré d'eau, et le voyageur peut s'émerveiller devant ce spectacle magnifique sans perdre son énergie à courir après. De même le sage voit le monde, mais il n'est pas trompé comme l'homme ordinaire, il peut s'émerveiller du pouvoir fascinant de maya.

Proxy : "A l'inverse, si on cherche la connaissance, il faut renoncer à l'absence de trouble"

De toutes façons il faut renoncer à l'absence de trouble, il faut, que ce soit pour obtenir la Connaissance ou la Paix (qui sont synonymes) affronter les troubles héroïquement.

Proxy : "En revanche, si le monde est bienveillant, chercher à comprendre la vraie nature du monde revient à chercher l'absence totale de troubles ! C'est pour ça que j'espère que le monde est bienveillant."

Alors d'un certain point de vue, on peut dire que pour celui qui cherche la vérité, et qui réalise la vraie nature du monde, et qui parvient à la paix, le monde est bienveillant. Mais actuellement le monde est pris pour existant séparément du créateur, et sa vraie nature n'est pas perçue, tandis que la recherche des plaisirs des sens nous égare, alors de ce point de vue on peut dire que le monde est malveillant... Certainement qu'il faut parvenir à ne voir que l'aspect bienveillant, mais cela ne doit pas être obtenu en niant les troubles, seulement en découvrant leur vraie nature ce qui nécessite de les accepter et de les affronter stoïquement.

Proxy : "Pouvez-vous m'expliquer pourquoi la souffrance existe si l'univers est bienveillant ?"

Pour nous apprendre à renoncer au mal.

Posté : Mar Juil 31, 2012 10:14 am
par Proxydore des Rivières
Je vois très bien merci,

Quel est l'exercice qu'il faut pratiquer encore et encore sans relâches pour voir le divin dans chaque chose ?

Posté : Mar Juil 31, 2012 11:46 am
par Jagannath
Proxy : "Quel est l'exercice qu'il faut pratiquer encore et encore sans relâche pour voir le divin dans chaque chose ?"

Il y a deux approches : soit toujours voir le divin en chaque chose, quelle que soit la chose vue, de façon ininterrompue, par l'effort permanent, et ce jusqu'à ce que ce soit absolument naturel* et sans exception ; mais c'est délicat car on ne sait pas comment faire, soit commencer par ne voir le divin que dans une chose précise mais en permanence, par exemple la respiration, un mantra, le travail, en se focalisant seulement sur la chose reconnue comme divine, là encore de façon ininterrompue, jusqu'à en faire l'expérience naturelle*, et une fois l'expérience naturelle acquise sur un objet, elle s'étend naturellement à tout le reste. Dans tous les cas cela nécessite de la dévotion et de l'amour, il n'est pas question ici de simplement penser intellectuellement : "ceci est divin", ce qui n'a guère d'effet, mais de sentir la divinité comme expérience intérieure.

* Quand je parle d'expérience naturelle, je parle d'expérience qui va de soi, qui s'est révélée elle-même dans son absolue éternité comme pure expérience naturelle. Au début il est obtenue une extase par l'effort, mais elle est de courte durée. Naturelle ici veut aussi dire : éternelle et ininterrompue.

Posté : Mar Juil 31, 2012 12:33 pm
par Proxydore des Rivières
Excellent merci,

C'est vrai qu'on ne sait pas voir le divin dans toutes les choses. Mais même en une seule chose, comment faire ?

Posté : Mar Juil 31, 2012 13:00 pm
par Jagannath
Proxydore des Rivières : "C'est vrai qu'on ne sait pas voir le divin dans toutes les choses. Mais même en une seule chose, comment faire ?"

On développe la dévotion.

Posté : Mar Juil 31, 2012 14:18 pm
par Proxydore des Rivières
Au risque de t'agacer, je vais te poser des questions auxquelles tu as sans doute répondu cent fois.

J'ai fouillé sur le forum mais je n'ai pas trouvé la réponse : Peux-tu m'aider à connaitre ma divinité d’élection ?

Posté : Mar Juil 31, 2012 18:18 pm
par Jagannath
Non.
Si je te disait qui Elle est, je ne t'aiderais pas pour autant à La connaître, si tu écoutais ton amour, non seulement tu La trouverais mais en plus, ce qui est plus important, cela t'aiderait à La connaître.

Posté : Mar Juil 31, 2012 18:32 pm
par bastet
Je me demande toujours pourquoi on fouille ailleurs un peu au hasard, au lieu d'aller chercher un écho en soi-même qui guidera la recherche. :-)

Cher Proxydore, tu as bien, comme tout le monde, un passé culturel, un environnement, des racines, des élans naturels vers tel ou tel conte, tel ou tel récit, telle ou telle tradition. Tu appartiens peut-être à une religion, que tu la pratiques ou pas.
Va fouiller d'abord dans ce terreau que tu portes en toi, et la manifestation divine qui te correspond le mieux en émergera.

Bonne quête.

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 16:59 pm
par Odin
Le monde n'est pas bienveillant, la vie c'est de la merde et on l'étale comme on peut...

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 19:20 pm
par bastet
Un coup de blues, Odin???

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 19:35 pm
par Odin
Oui : (

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 19:59 pm
par Zora*
Il a raison mon poète Odin, c'est que de la merde ! Tant que tu rentres dans le moule on te fait des courbettes, dès que tu as une opinion, on te vire !
C'est comme même dommage d'en arriver à foutre la table en dessus dessous pour que l'on puisse se faire entendre ! Et pourquoi ? Ah on va dire on est bien en France, on a de bons privilèges, wai cela dit la dernière guerre n'est pas si loin ! Et je commence à cadenasser mes bêtes, car le voisin s'en est fait tuer et bouffer une, car la faim vient jusqu'a nos portes ! On donne la main, on prend le bras ! Et puis quoi encore !
Donc non le monde n'est pas bienveillant ! Il est intéressé, et veut pas mouiller sa liquette, pour gagner sa pitence ! Et ça c'est pas une bonne base !
Où sont les parents, ah oui ils jouent aux jeux vidéos, games box, DS etc ah wai, forcément !!
Ah j'ai oublié la Wii ! Le truc qui vous fait faire des gestes dans 2 carrés où si on te regarde de l'exterieur, le pauvre gars est bon pour les urgences de psycho ! Faut arrêter non ?

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 21:39 pm
par Jagannath
Tout ce coup de blues revient juste à défendre son individualité égotique et à remettre la faute sur les autres, à entretenir l'illusion que le monde est responsable de nos ennuis alors que nous en sommes les seuls responsables. C'est simplement une régression égotique, rien de plus, une façon de faire finir en queue de poisson un échange qui était lumineux jusqu'ici, donc ce sera supprimé. La maturité des chercheurs spirituels se mesure à leur entrain permanent et à leur capacité à toujours voir le bon côté des choses.

Je ne demande pas de devenir crédule et naïf en voyant tout artificiellement en rose, mais qu'on cesse d'entretenir ce défaitisme qui consiste à dire que puisque les autres sont cons, les problèmes sont insolubles... Toute nôtre insatisfaction peut se résoudre par le travail intérieur. Accuser les autres est seulement une façon de fermer dédaigneusement la porte aux vraies solutions et de s'interdire l'accès au bonheur par un décret stupide qui finalement porte un tort considérable tant à autrui qu'à soi-même, le plus grand des torts.

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 22:07 pm
par Jagannath
Proxydore : comment aimerais-tu que soit ta divinité d'élection? Qu'est-ce qui te ferait le plus plaisir?
Cette approche ne suffit pas à tout savoir sur Elle car notre imagination est insuffisante pour concevoir toutes Ses qualités, en réalité Elle a toutes ces qualités-là et bien d'autres encore plus merveilleuses, mais c'est en procédant ainsi qu'on peut commencer à la concevoir!

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 23:26 pm
par Odin
Je n'en veux à personne, on est tous dans la même merde. Mais il n'y a rien à espérer, tout est éphémère...

Posté : Jeu Aoû 02, 2012 23:29 pm
par Lune
Bertrand a écrit :Proxydore : comment aimerais-tu que soit ta divinité d'élection? Qu'est-ce qui te ferait le plus plaisir?
Cette approche ne suffit pas à tout savoir sur Elle car notre imagination est insuffisante pour concevoir toutes Ses qualités, en réalité Elle a toutes ces qualités-là et bien d'autres encore plus merveilleuses, mais c'est en procédant ainsi qu'on peut commencer à la concevoir!


Tiens, j'ai envie de te raconter ma quête de ma divinité Proxydore des Rivières, peut-être que cela pourra t'aider :

Je voyais en Dieu une mère, d'ailleurs j'ai toujours eu cette étrange habitude d'ajouter ''Manman Mwen'' après le mot Dieu (Bondye Manman mwen : Dieu, toi ma mère). Pour moi, ma divinité d'élection avait tout avait tout d'une femme aimant sans condition, rempli de cette sensibilité de mère pour tous les enfants,...

Je suis catholique, plus jeune je me tournais vers la mère du Christ pour tenter de retrouver une certaine féminité dans le Divin catholique. Mais ne m'étant pas totalement retrouvé, j'ai délaissé petit à petit les pratiques catholiques pour me concentrer sur celles qui me donnaient une certaine paix : l'adoration du Saint Sacrement et les cérémonies ou on utilisaient les bougies et l'encens...

J'ai tout simplement continué ma quête à travers mes adorations. Et cette divinité est venu à moi. Sans attendre j'ai été invité à prier une déesse hindou, Kali et 2 jours plus tard je recevais une poupée représentant Kali, qui avait été béni et qui avait déjà servi sur un autel de prière... J'avais déjà rêvé de cette déesse mais je n'avais jamais pensé que Dieu m'aurait appelé à le prier sous une dénomination hindoue...

Aujourd'hui, cette poupée, représentation de la déesse Kali, a rejoint ma table de prière et semble constituer la pièce essentielle qui manquait à cet autel. C'est étrange mais je ne saurais expliquer cela, dire pourquoi, l'essentiel c'est cette étrange conviction que Dieu est venu à moi sous une forme féminine.

Cherche en toi, peut-être comme pour moi, elle viendra à toi... Bonne quête Proxydore des Rivières.

Posté : Ven Aoû 03, 2012 1:23 am
par Proxydore des Rivières
Merci à tous pour vos réactions, je suis honoré et heureux de recevoir votre aide, vraiment merci.

Zora, Odin : Je partage avec vous quelque chose : nous renâclons à sauter le pas. Nous savons tous trois, depuis qu'on a conscience d'être malheureux, que le blabla et le ressassement sont inutiles, et que l'action et le travail payent. Nous savons aussi que notre propre mental, muni d'un vigoureux système de survie, va trouver tous les prétextes et toutes les excuses pour nos maintenir dans l'immobilité.

Nous lisons chaque jours dans quels mondes merveilleux parviennent les pèlerins sincères, nous savons que rien ne résiste à la patience et à la vertue.

Nous savons qu'il existe une autre réalité que celle que nous montre la télé, nous croyons en un Dieu bon et bienveillant, nous savons que les embouteillages et les supermarchés ne sont pas une fatalité.

Nous sommes intelligents et aisés, nous avons du temps, toutes les connaissances disponibles en quelque instants, une aide précieuse proposée sur ce forum.

Ce que j'aimerais trouver avec vous c'est la raison profonde pour laquelle, malgré une évidente envie de changer et malgré l'aide manifeste de Dieu pour que ce changement s'opère, nous refusons de changer.

(Après j'extrapole peut être mon cas au votre, mais je pense que si vous avez encore des coups de blues aussi profonds c'est que vous êtes, comme moi, passifs et non actifs.)

Bertrand : Peut-on façonner un Dieu à sa manière, l'inventer de toutes pièces et ensuite se dévouer à lui ? C'est la question que je me pose :

Est-ce l'intention ou l'acte qui compte ? Par exemple : je veux faire des efforts pour affirmer ma dévotion, je décide de devenir végétalien. Mais plus je suis végétalien, plus j'y prend gout, et plus je suis dégouté de la nourriture animale. A tel point qu'au bout d'un mois le végétalisme devient un vrai plaisir.

Faut-il alors que choisisse un autre effort ? Est-ce le fait de faire un effort qui est important (par exemple : je décide de ne marcher qu'a cloche pied pendant dix ans, ou de porter un sac de 50kg dans tous mes déplacements) ou bien est-ce le domaine dans lequel je fais ces efforts ?

La même question se pose pour le mantra : si je répète en boucle une phrase prise au hasard dans un livre avec une dévotion extrême et toute la journée, est-ce différent que si je fais pareil avec un mantra donné par Amma ? Et avec un Ave Maria ?

Lune : je vois que c'est en te mouillant et pas en restant passive que tu as pu connaitre cette divinité d'élection. C'est ce que je commence à comprendre.

Merci beaucoup.

Posté : Ven Aoû 03, 2012 5:50 am
par Jagannath
Odin : "Je n'en veux à personne, on est tous dans la même merde. Mais il n'y a rien à espérer, tout est éphémère..."

Le dégout du monde est une bonne chose si ce dégout du monde signifie qu'on a réalisé l'erreur magistrale qui consiste à chercher le bonheur à l'extérieur de soi. Quand un pèlerin en quête de bonheur essuie de nombreux échecs, et qu'il réalise enfin qu'il ne peut trouver son salut qu'en Dieu seul, que ses gesticulations dans le monde sont peine perdue et attisent sa douleur misérable, c'est une excellente chose, mais un tel pèlerin qui tente de s'établir dans le non-attachement aura-t-il besoin de critiquer le monde? Juger le monde est un élément du monde lui-même, une activité mondaine, à ce titre c'est le même obstacle que croire que le monde va nous apporter le bonheur. Pourquoi s'attacher à un jugement de valeur sur le monde et s'accrocher ainsi au sentiment de séparation? Attachement et répulsion sont de même nature, le dégout du monde associé à l'attachement à Dieu est une façon de canaliser nos attractions/répulsion pour atteindre le non-attachement, mais si le dégout du monde est orienté vers le monde lui-même, et est revendiqué, c'est seulement une posture de l'ego.

Il n'y a certes pas de mal à avancer intellectuellement vers ce dégout, non pas parce qu'il est juste, mais parce qu'il peut aider, mais cela ne peut pas suffire, il faut développer le discernement pour ne pas en faire une posture supplémentaire. Tout ceci reste de toutes façons une posture intermédiaire, le sage n'a aucun dégout pour le monde, c'est seulement l'attachement au monde qui est dégoutant, le sage est plutôt émerveillé par le monde qui est pure création (pas comme quelque chose qu'on aurait créé et qui se serait mis à exister, mais comme permanente création du pouvoir de maya, telle un rêve lucide qui n'affecte pas le Soi) et il ne voit rien de tel qu'un monde existant séparément et pouvant être jugé, contrairement à nous, il voit seulement Dieu.
Lorsque nous faisons un cauchemar, le tueur qui nous poursuit nous semble bien maléfique, mais si nous réalisons que nous sommes en train de rêver, avec une pleine lucidité, nous comprenons que le tueur n'existe tout simplement pas, qu'il est pure création de notre esprit sans existence séparée. Il n'est plus question de bienveillance ou d'absence de bienveillance, ni de jugement. Ainsi en va-t-il du monde pour le sage.

Pour orienter le dégout du monde vers l'accomplissement du non-attachement, une pratique consiste à visualiser chaque jour notre corps pourrissant et rongé par les vers. Le corps ordinaire doit mourir à nos yeux pour qu'émerge le corps divin. Nous sommes très attachés au corps, nous imaginons sans doute qu'à la mort nous nous en détacherons naturellement mais c'est absurde, ce ne sera pas plus facile que de le faire tout de suite. Ce genre de pratique vise à étouffer l'ignorance en cessant de la nourrir, mais dès qu'il en sera capable, le pèlerin fera bien de se concentrer à percevoir seulement le divin en toute chose et rien d'autre, c'est ainsi seulement qu'il pourra parfaire le non-attachement.

Posté : Ven Aoû 03, 2012 6:31 am
par Jagannath
Proxydore des Rivières : "Bertrand, Peut-on façonner un Dieu à sa manière, l'inventer de toutes pièces et ensuite se dévouer à lui ?"

Y a-t-il besoin de le façonner? Dieu est déjà ce que nous pouvons imaginer de plus merveilleux, nous devons Le découvrir, mais pour cela, inutile de Le chercher à l'extérieur. On peut effectivement croire qu'on Le conçoit intérieurement d'abord sur une base imaginaire, mais il sera alors évident ensuite dans ce cas que c'est plutôt Lui qui s'est révélé. Il faut cependant des intentions très pures et un intense désir de réalité. Imaginer Dieu comme Batman parce qu'on aimerait avoir une batmobile ne mènera pas à le faire descendre de son gratte-ciel de Gotham-city : quand on parle de découvrir sa divinité d'élection, il ne s'agit pas d'un processus imaginaire mais de la force d'un désir lancinant de Lui.

Proxydore : "Est-ce l'intention ou l'acte qui compte ? Par exemple : je veux faire des efforts pour affirmer ma dévotion, je décide de devenir végétalien. Mais plus je suis végétalien, plus j'y prend gout, et plus je suis dégouté de la nourriture animale. A tel point qu'au bout d'un mois le végétalisme devient un vrai plaisir.
Faut-il alors que choisisse un autre effort ? Est-ce le fait de faire un effort qui est important (par exemple : je décide de ne marcher qu'a cloche pied pendant dix ans, ou de porter un sac de 50kg dans tous mes déplacements) ou bien est-ce le domaine dans lequel je fais ces efforts ?"


Les deux mon capitaine. Les efforts doivent être consacrés à trouver Dieu. Si renoncer à l'usage d'une jambe est pour toi un renoncement merveilleux qui te permet de voir Dieu, très bien, mais l'effort en lui-même de marcher à cloche-pied n'est pas capable de mener à la réalisation, et l'accumulation d'efforts en tous genres non plus. Le roi Sikhidvaja avait déjà atteint le non-attachement, mais en vue de réaliser le Soi, il est parti faire des austérités dans la forêt pendant 18 ans, durant tout ce temps de sévères austérités, il n'a fait aucun progrès. Son épouse la reine Chudala lui conseilla de renoncer à son ego et de réaliser le Soi, ce qu'il fit et il fut libéré.

Proxy : "La même question se pose pour le mantra : si je répète en boucle une phrase prise au hasard dans un livre avec une dévotion extrême et toute la journée, est-ce différent que si je fais pareil avec un mantra donné par Amma ? Et avec un Ave Maria ?"

Oui c'est différent. Lors de la transmission, une graine invisible mais capable de mettre fin à l'ignorance à elle toute seule (de même qu'une simple étincelle peut réduire en cendre toute une forêt) est semée. Quand à l'Ave Maria, il te connectera à d'autres forces, il s'agit de gravir la même montagne mais par des chemins différents.

Proxy : "Lune, je vois que c'est en te mouillant et pas en restant passive que tu as pu connaitre cette divinité d'élection. C'est ce que je commence à comprendre."

Oui, il ne s'agit pas d'une simple distraction imaginaire du mental, mais d'une intense activité ou tout l'être est investi. L'aspirant plein d'espoir conçoit sa divinité d'élection avec tous les attributs les plus purs qu'il puisse imaginer et toutes les qualités qu'il aime et qu'il adore, il la ressent ainsi dans toutes les cellules de son corps, toute son énergie est tournée vers Elle, lorsque pris soudain dans un élan d'une sorte de folie motivée par un immense espoir, il se décide à s'adresser à Elle sous cette forme et lui demande : "Existes-Tu?" Elle lui répond alors : "Oui, Je suis ainsi que tu te souviens de Moi et J'attendais que tu M'ouvres ta porte et que tu Me pries telle que Je suis."

Posté : Ven Aoû 03, 2012 7:29 am
par Zora*
Bertrand
Je pense que la régression est parfois nécessaire pour évoluer !
Pour embellir une maison, on casse, recasse, ponce et on remet au goût du jour, non ?

Donc :

Cela revient à dire, je pense donc je suis, et si je suis, je saurai être...


Merci mon Odin ! ^^
Je réussis effectivement à sortir des mes champs et sors la tête de mes mottes de foins, parfois. Ce qui m'étonne, c'est que j'ai encore le réflexe d'écrire sur mon vieil ordi ! Et je suis bien d'accord avec toi, ce monde est déprimant !
Perso, je me réfugie avec mes 4 pattes et divers emplumés, là où je peux passer mon temps à les observer. Et je peux te dire, qu'un troupeau de vache est moins destructeur que les hommes !

Posté : Ven Aoû 03, 2012 10:53 am
par bastet
En fait, quand on parle du monde, on sous-entend la plupart du temps la société humaine.

Le monde est ce qu'il est, avec ses beautés enchanteresses et ses catastrophes naturelles, qui, malgré les dégâts causés et les morts, sont des régulateurs et des cycles d'évolution.

La société humaine est ce que nous en faisons, nous qui nous croyons supérieurs aux fourmis, aux abeilles (à titre d'exemple car les sociétés animales sont innombrables), alors que nous sommes incapables de nous comporter naturellement avec altruisme, courage, abnégation, sauf à travailler le sens moral et/ou la spiritualité, et à passer bien du temps à combattre l'ego.

Et pourtant l'homme est émouvant dans sa faiblesse comme dans sa force, dans sa cruauté comme dans sa bonté, dans sa lâcheté comme dans son courage. Il est émouvant, car il est le reflet de notre propre humanité. Il est notre frère. En nous, nous avons toute l'humanité avec ses défauts et ses qualités.

Il ne s'agit pas de faire du béni-oui-oui et des larmoiements stériles, ou de passer au registre des imprécations. Il s'agit de vivre avec l'autre, par l'autre, pour l'autre, car nous sommes tous reliés. Et il faut bien se mettre dans la tête que nous sommes reliés pour l'éternité. Il faut nous y faire. A partir de ce moment, le pardon est facile, car il n'y a pas de pardon à donner à titre individuel. Le pardon appartient au Créateur. C'est tout.

Ce n'est pas le Maître Jésus qui viendra me contredire, car il a montré l'exemple des saines colères pour éveiller les consciences mais n'a jamais jeté la pierre à qui que ce soit.
Et je n'oublie pas non plus qu'Osiris, tué par son frère Seth qui de plus arracha l’œil d'Horus (son neveu fils d'Osiris), a fait de lui le veilleur et protecteur de sa barque solaire qui rythme nos jours et nos nuits et nous protège.

Voilà, c'était ma petite contribution de ce jour. J'espère ne pas vous avoir trop ennuyé.

Posté : Ven Aoû 03, 2012 19:32 pm
par Odin
Merci pour vos messages plein de bon sens et riches en vécu. :)

Posté : Ven Aoû 03, 2012 20:50 pm
par Zora*
Tu sais où nous trouver mon Odin !
Bastet :
La beauté n'est elle pas décrite par les humains ? N'est elle pas façonnée pas l'homme, au sens de son regard ! Quand elle est déroutante, on dit - c'est la nature !
Et si le regard de l'homme n'était pas si avide pour conquérir ce qu'il croit avoir droit, la Terre ne s'en porterait-elle pas mieux ?
Certes, les défenses qu'elle va puiser pour se défendre va nous confronter à des choses que même mes grands-parents n'auront même pas vécus ! Et là tu verras jusqu'où va la faiblesse de l'homme ! Sur 100, 80 te diront : courages, 50 te donnerons un tuc à boire, 30 te planqueront, 10 te déplanqueront ou ..., et 2 te sauveront la vie ! Et toi tu prieras tellement fort pour trouver la force de survivre ; tu te diras que l'homme est super émouvant !
Oui nous sommes indispensables dans notre rêverie !
Et les fourmis, s'en moqueront pas mal, que la Terre tourne rond ou pas ! Elles seront peut - être à leur tour Homme, bah bon courage ! Ya pas un livre là dessus ??? Ah je confonds avec le Tableau noir de j'efface tout et je recommence ni vu ni connu ( question d'image) !
Ah cela me fait penser à un enterrement d'une amie. Beaucoup de personnes qui admirent le paysage, car la cérémonie les font vraiment... les tombes fleuries à côté, en me disant qu'elles vont mettre ces races de fleurs, dans leur jardin ! Wai ya pas de doute le monde humain est ... émouvant ! Un jour ils sauront jusqu'où l'espoir va... !

Posté : Ven Aoû 03, 2012 21:29 pm
par bastet
Chère Zora, je comprends bien ce que tu dis.
Je pense que toi aussi tu comprends bien ce que je dis.

Nous n'avons pas besoin d'avoir la même vision ni la même approche des choses pour être amies et nous porter une grande affection.

Posté : Sam Aoû 04, 2012 5:38 am
par Alex
Je partage le blues avec toi Odin. Même si je sais que ce n'est pas la bonne voie. Je t'offre un verre?!


J'ai fait un rêve lucide l'autre jour (peut-être à moitié lucide) Ce qui m'était jamais arrivé ou peut-être lorsque j'étais jeunes.

Et la seule chose que j'ai trouvée à faire lorsque je me suis rendu compte que j'étais dans un rêve est de demander à mes proches qui étaient autour de moi de me donner une masse pour tout casser dans les rues. Un petit diablotin m'a suggérer une tronçonneuse, mais il n'en était pas question, je voulais ma masse! J'étais rempli de colère, mais très enthousiasme de tout cassé. Et deux seconde après, j'ai vu mon frère que j'aime beaucoup. Je l'ai trouvé très jeune comparativement à aujourd'hui. Alors, je lui ai demandé quel âge qu'il avait. Il m'a répondu 12 ans. Il en a 17 aujourd'hui et il se porte très bien. La tristesse montante, j'ai sorti sur le balcon et en voyant un souper (un dîner je crois pour les français) de famille chez le voisin illuminé le soir, j'ai tombé en sanglot. Je me suis assis sur le canapé en sanglotant en n’en plus finir avec ma famille qui me donnait des patins aux pieds et autres choses comme pour me rassurer, mais je n’écoutais rien et ne voulait rien savoir. C’est comme si je retrouvais mon frère après sa mort ou ma mort. À cette période, lorsqu'il avait 12 ans, j'étais très dépressif. Je trouvais que j'avais raté ma vie. De plus, je savais qu'il me prenait pour son idole et je m'en voulais mortellement d'être celui que je n'étais pas. Cela m'attristait beaucoup d'être ce que je pensais être ce modèle looser. C'est peut-être cette émotion qui est survenue. Détail étrange, c'est qu'il y avait une femme que je ne connais pas et pas très enchantée qui observait la scène sur le balcon en fumant sa cigarette.

Ensuite, confus, dans un autre endroit tout blanc et vide, il a une dame vêtu de blanc qui a fait vibrer une petite machine collée à mes dents à laquelle j'étais très attaché et intime jusqu'à tous les cassées pour m'arracher cette chose plastique et rectangulaire. Insulté et encore dans les émotions. Je lui ai crié en pleurnichant comme un bébé que c'était à cause de je ne sais qui depuis je ne sais trop (j'ai un blanc, mais c'est quelque chose que j'avais inventé, mais je me croyais presque). Alors la Dame en blanc (elle me fait penser à une dévote d'Amma) m'a dit d'un ton franc et sincère que ce n'était pas le cas et que c'est depuis ma relation. Je lui ai répéter en pleurnichant que ce n'était pas ça! Elle a répété d'un ton très sévère: "C'est depuis ta relation!!" en marchant très vite en disparaissant.

À part peut-être un travail sur mes émotions et ma conscience très perturbé, que pensez-vous que cela veut signifier?

Posté : Sam Aoû 04, 2012 8:06 am
par Zora*
Entièrement d'accord avec toi Bastet !

Posté : Sam Aoû 04, 2012 11:06 am
par Odin
Alex1982 a écrit :Détail étrange, c'est qu'il y avait une femme que je ne connais pas et pas très enchantée qui observait la scène sur le balcon en fumant sa cigarette.


J'ai souvent ce type de personnages avec ce rôle dans mon rêve, des gens que je connais et qui m'apparaissent comme proches, ou alors je les oublie au réveil mais je sais qu'il y avait ce regard posé ce moi.
C'est la peur d'être jugé, le regard des autres.

Posté : Sam Aoû 04, 2012 12:41 pm
par Proxydore des Rivières
Je connais un super analyste de rêves, Tristan Moire. Les gens l'appellent à la radio et ils leur donne son interprétation de leurs rêves, c'est toujours passionnant !

Il a fait un dictionnaire en ligne : http://abcdreve.fr/

Dites le moi en MP si vous voulez en savoir plus

Posté : Dim Aoû 05, 2012 3:47 am
par Alex
Merci Proxydore des Rivières pour ce tuyau. La définition des dents me semble juste. J'ai une perte énorme de vitalité depuis longtemps. Mais, il me semble que c'est pire dernièrement. La dame en blanc, m'a dit que c'est depuis ma relation. Ça me semble très juste.

Odin: "C'est la peur d'être jugé, le regard des autres."

Ça se peut très bien! C'est ma vie d'avoir peur d'être jugé.