Page 1 sur 5

Confort moral, 40 ans après

Posté : Ven Nov 25, 2016 12:53 pm
par tripolediel
Je crois au paranormal depuis l'âge de 9 ans, par l'influence de mes grands parents, et ai eu comme livre de référence, à coté d'études scientifiques et techniques, "Le Matin des Magiciens", dés l'âge de 14 ans.
J'étais très gêné par bégaiement, difficultés d'élocution, timidité, et ai eu un échec à l'oral de l'agrégation il y a 40 ans, après une année particulièrement houleuse. Ensuite, des effets spirituels pendant 40 ans, mariage, puis remariage il y a 17 ans.
Je me souviens qu'il y a 9 ans, une Miss Lys proposait sur ce site une escroquerie pyramidale, et Jagganath la menaçait immédiatement de poursuites auprès du procureur de la république.
La magie a mauvaise presse en occident, et pas d'argent au Ghana ou à Madagascar, première patrie de ma nouvelle épouse.
Pourtant, des essais comme "teleportation physics studies" de l'US Force Base Edwards, "Organic Biofield Sensor" de Puthoff et Fontes au Stanford Research Institute, et le soutien durant 20 ans du projet "Stargate" par CIA et DIA (Central Intelligence Agency et Defense Intelligence Agency) prouvent qu'il y aurait intêret à démontrer la magie.
Maryse et John Locke, sur leur site intrumental-transcommunication.org, présentent des montages pour enregistrer les phénomènes spirituels;
Moi aussi, ayant des moyens de réalisation (2 Doctorats, brevets, moyens d'ingéniérie), j'ai des nouveaux projets rapidement réalisables, mais pas un euro de marge (ou presque) pour réaliser.
Par exemple, que peut on faire ,me direz vous, pour un euro, ou un peu plus? Acheter de simples connecteurs de piles à un euro et un circuit imprimé dont la production coûte 150 à 200 euros me suffirait.
Après, je pourrais proposer des enregistrements audio et video d'entités spirituelles évoquées.
Je cherche donc des interlocuteurs et participants.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Ven Nov 25, 2016 21:03 pm
par Jagannath
Hello Tripoldiel, normalement il est interdit d'utiliser le site pour trouver de l'argent à titre personnel ou pour des buts commerciaux etc sans l'accord de la modération. Or il n'est pas possible pour la modération de cautionner ta demande parce que nous n'avons pas de contact IRL nous permettant de garantir tes intentions d'une quelconque manière. Cependant à titre exceptionnel et parce que cela fait maintenant de nombreuses années que tu participes à ce site où nous avons eu de nombreuses discussions qui ne m'ont jamais semblé tenir de l'escroquerie (et sans cautionner non plus pour autant tes expériences encore une fois) je permets que tu laisses ta demande en ligne afin que les lecteurs intéressés en prennent connaissance et je les invite à juger par eux-mêmes s'ils le souhaitent ta personnalité en lisant avec soin toutes tes interventions passées à l'aide d'une simple recherche!

Donc la position du site Pandore est simple :
- Nous ne cautionnons rien.
- Nous laissons ce message sur la base de ton ancienneté et de l'absence de reproche à ton égard ainsi que l'affection que nous avons pour toi (mais qui n'est pas une caution scientifique).
- Pour le reste chacun peut se faire une idée de ton style en lisant l'historique de tes messages et en te contactant en MP si besoin (en MP parce que ce n'est pas la vocation du site pandore d'animer des demandes de financement pour des projets scientifiques quels qu'ils soient).

Bien cordialement.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Ven Nov 25, 2016 22:53 pm
par tripolediel
Et bien, merci, Jagannath, pour cette position.
Effectivement, il ne s'agit pas d'escroqueries, juste d'une approche différente de celle de Maryse et John Locke, et dont je m'attends qu'elle donne des résultats d'enregistrements acoustiques et vidéo d'effets spirituels.
Il est aussi possible que ce soit fondamentalement impossible, mais je ne crois pas, ayant déjà réussi une observation acoustique récurrente avec des appareils, et une observation psychokinétique en m'inspirant de méthodes Rosi-Cruciennes.
Il est aussi possible qu'un tel procédé ne refonctionne pas, en raison d'effets karmiques: si c'était vraiment Rosi Crucien, le procédé devrait dépendre, je suppose, de leur bon vouloir.
Toutefois, il s'agit de méthodes de mesure purement électroniques et laser hélium - néon, c'est tout ce dont je dispose pour le moment.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Déc 20, 2016 20:56 pm
par tripolediel
Bonsoir, je vais recevoir bientôt des connecteurs électriques pour mes nouveaux projets.
Je vous signale l'intéressant site de Maryse & John Locke, instrumental.transcommunication.org. Leurs dispositifs sont intéressants, et la plupart des livres les plus référencés de l'alchimie et de la magie traditionnelle sont disponibles.
Cela n'empêche pas de lire les livres et articles de personnes renommées anti-magie: le Pr. Henri Broch, "les phénomènes paranormaux au "secours" de la culture scientifique", Bulletin de l'Union des Physiciens, 1999 et "devenez sorciers, devenez savants" co écrit avec Georges Charpak.
Ainsi que "Why do people believe weird things" de Michel Schaermer, traduit aussi en français.
En effet, si on veut démontrer de la magie réelle, elle doit être recevable des rationalistes qui ont prouvé que cela n'existait pas.
J'ai quelques idées aussi sur Mesmer, les Sirènes, et le champ et chant de l'eau magnétisée, qui devrait se situer dans le domaine acoustique de 400 à 3000 Hertz. Je vais essayer d'enregistrer le phénomènes, j'en discuterais quand ce sera sur, pas de simples spéculations, en n'oubliant pas que speculum veut dire miroir, et que la magie en est un.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Déc 20, 2016 21:34 pm
par Jagannath
Tu sais bien qu'en logique, pour prouver qu'une chose existe il suffit de produire un seul exemple, alors que pour prouver qu'une chose n'existe pas c'est autrement plus compliqué. Surtout quand la chose est un concept flou.
Ces questions se posent seulement pour ceux qui n'ont pas vu la magie à l'oeuvre.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Déc 21, 2016 0:56 am
par Totem
tripolediel a écrit :En effet, si on veut démontrer de la magie réelle, elle doit être recevable des rationalistes qui ont prouvé que cela n'existait pas.


A mon avis ces rationalistes n'ont pas approché la magie réelle mais plutôt les tours de passe passe.:-)

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Ven Déc 30, 2016 23:01 pm
par tripolediel
Voilà une bonne explication. C'est vrai que les rationalistes font souvent intervenir des experts, comme Gérard Majax, en prestidigitation, pour trouver les "tours".
D'un autre coté, le magicien allemand Franz Bardon, a vécu en exerçant comme prestidigitateur illusionniste, pourtant ses travaux semblent réels, mais il écrit n'être jamais arrivé à des matérialisations.
Arrêté par la police tchèque, il est mort d'une pancréatite fulgurante, soi disant causée par du bacon frit. Il faut toujours se méfier du bacon de l'est...

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Sam Déc 31, 2016 1:27 am
par Fugius
Je me demandais, pourquoi vouloir à tout prix prouver au monde que la magie existe ?

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Sam Jan 21, 2017 21:47 pm
par tripolediel
Effectivement, c'est une bonne question.
Louis Pauwells écrivait que la science occulte est:
1) sciencia occulta, la science cachée
2)sciencia occultati, la science de ce qui est caché
3)sciencia occultans, la science qui cache ce qu'elle a découvert
4)je rajouterais la gaïa sciencia, de Friedrich Nietszche.

Moi en fait, j'ai beaucoup d'ombre dans mon passé. C'est intéressant pour moi de l'éclaircir.
A l'époque du projet STARGATE de Stanford et de la CIA, projet suspendu par Bill Clinton en 1995, le Pr. Hal Puthoff et des spirituels comme Ingo Swann essayaient de deviner le site militaire russe ultra-secret de SemipalatinsK.

Les détracteurs de Puthoff disaient que, soit c'était complètement absurde, non scientifique, soit ça pouvait fonctionner, mais ce serait démoniaque.

Un dispositif capteur psionique que je viens de construire et vais essayer dans les champs, loin de toute ligne électrique, m'a dit "au bout du couloir, à gauche", où il se trouvait effectivement.
Mais il est aussi possible que j'ai simplement ensorcelé le haut parleur.

Lorsque j'arriverais à des résultats publics, mes objectifs sont d'obtenir des explications sur des ombres de mon passé, et d'avoir des sujets de travaux, calculs, d'autres expériences, et de l'inspiration pour des conférences, ce qui se développe petit à petit.

J'ai lu aussi que quelqu'un qui a fait un pacte avec le démon n'a pas d'ombre, moi, j'en ai eu pas mal.

Je dois dire que j'étais largement naïf et ignorant, si j'avais été plus sur, j'aurais cherché à faire de la natation et à épouser une catholique dés le début.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Dim Jan 22, 2017 22:19 pm
par Camilla
Bonsoir, Tripolediel.
Tes projets m'intéressent, surtout au plan théorique (ma retraite est microscopique), bien que j'aie une certaine pratique en électronique et métrologie.
Sur le fond : il n'y a pour moi rien de "surnaturel" en cet univers. Juste des phénomènes dont on n'a pas encore exploré les territoires. Pour moi, la Magie est simplement une branche de la physique qui n'a pas encore été explorée sous l'angle de cette même physique, ou alors très timidement. Le champ d'étude est donc ouvert, et ne devrait surtout pas devenir chasse gardée des commerçants et/ou des forces armées.

Je considère sans intérêt les tentatives des "rationalistes" et autres zététiciens de décrédibiliser ce type de recherche. Qu'en avons-nous à faire, de leurs opinions ? Je sais par contre que c'est terrain miné. J'ai suivi avec intérêt les avanies dont a souffert René-Louis Vallée suite à la publication de son bouquin ("Une théorie électromagnétique et gravitationnelle", Masson, 71). J'ai à l'époque repris tous les développements mathématiques de son modèle, cherchant la faille. Je n'en ai pas trouvé. Je me suis aussi intéressée aux travaux de Baranger sur les transmutations à basse énergie (qui lui ont valu de se faire gicler de l'X), ainsi que ceux d'un chimiste alsacien sur le même sujet. Ce dernier a demandé le secret, afin de ne pas perdre son emploi. Terrain miné donc.

Sur le fond toujours, j'étais partie dans une direction théorique qui reposait sur une vieille blague : "Le temps est ce que Dieu a créé pour que tout ne se passe pas en même temps, et l'espace pour que tout ne se passe pas au même endroit". Si on creuse dans ce sens, on peut définir un modèle de mutivers proche de l'interprétation d'Everett qui permet de poser un cadre théorique aux phénomènes dits "paranormaux". Le souci est qu'Everett et Wheeler n'ont pas été au bout des conséquences de leur modèle. Je continue à réfléchir à la question, car ce que nous appelons la Magie ne peut, à mes yeux, qu'être une propriété fondamentale de l'univers dans lequel nous naviguons. Heisenberg a été mal interprété, autrement dit.

Bon courage à toi, et si je peux aider en quoi que ce soit, à ton service. Comme messagerie, j'utilise protonmail.ch, raisonnablement sécurisée.
CnM

Autre travaux dignes d'intérêt, et dans la même veine :
- L'article de Kozyrev, directeur de l'observatoire de Pulkovo, "Possibility of experimental study of properties of time", diffusion restreinte.
- Articles de Belal E. Baaquie et François Martin, Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Energies, "Théorie Quantique du Champ Psychique", nov. 2003.
- Article : "Synchronicité et hasard", Hans Primäs, ancien prof de phy à l'EPFL.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 0:51 am
par Fugius
" Pour moi, la Magie est simplement une branche de la physique qui n'a pas encore été explorée sous l'angle de cette même physique"

Je me disais bien que quelque chose me dérangeait dans ce texte, trouvé ! xD

Bon déjà j'admet que tu fais référence à la science quand tu parles de "physique", du coup ça n'a pas trop de sens ce que tu dis non ?
La science c'est expliquer le monde en créant des lois / des liens logiques à partir de son observation (à l'aide ou non de l'outil mathématique).
Ensuite ces connaissances sont (ou non) utilisées pour faire ce que l'on veut, agir.
Finalement, la magie c'est comprendre et agir sur le monde de manière plus intuitive et symbolique (pas clair désolé). Donc la magie ne peut pas être expliquée par la physique, se sont des phénomènes (le monde) qui sont expliqués.

Du point de vue scientifique la magie n'existe pas, ce n'est qu'un ensemble de pratique et connaissance permettant d'agir sur le monde et de le comprendre. Donc pour la voie scientifique, peut importe ce mot qui emmène des débats inutiles, autant se pencher sur les vraies questions et expliquer le monde derrière ces expériences dites magiques par la méthode scientifique.

La vérité est unique non ? Alors qu'on la cherche par la science ou par une autre voie peu importe, mais je ne vois pas l’intérêt d'expliquer une voie par une autre. Autant ne pas perdre de temps et s’intéresser à de vrai sujets d'études.

(Attention, je ne dis pas qu’étudier la voie du mage par la voie du scientifique n'est pas intéressant, se ne serait juste pas de la physique :)

Bon désolé après relecture c'est un peut confus, j’espère que tu comprendra ^^.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 5:54 am
par Camilla
Non. Je ne comprend pas, Fugius. Je parle d'unification au plan théorique de deux voies en apparence séparées, unification selon un même et unique modèle, une seule et unique formulation étendue.
Cela dit, peu m'importe que "du point de vue scientifique la magie n'existe pas". Ma démarche est pragmatique, pas confinée ni limitée par des dogmes décrétés intangibles par des ânes, fussent-ils à bonnets carrés.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 9:21 am
par Jagannath
L'outil de l'intellect est inadapté, Fugius a raison. Demander à la science d'expliquer la magie revient à demander à la main de s'attraper elle-même.
Néanmoins je ne crois pas que ce soit l'idée de Camilla (même si c'est clairement le danger qu'il y a dans cette idée). En effet Camilla n'a pas parlé d'expliquer la magie avec la physique (même si par moment c'est ambigu) mais d'unifier les deux dans une formulation commune.

Or effectivement c'est possible, mais l'unification entre les deux ne peut se réaliser qu'au niveau individuel. Le terrain d'entente entre science et magie existe bien mais il n'est pas du domaine du connaître, il est du domaine de l'être.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 9:44 am
par tripolediel
Et bien, je vois que j'ai amorcé enfin le débat.
Je note la référence au Pr. Baranger, dont j'avais entendu parler par Louis Pauwells, donc c'est confirmé qu'il existe.
L'idée que la magie est un ensemble de recettes empiriques est aussi à développer:
Roger Penrose et Robert C. Jahn ont effectivement posé cette question: est ce que tout l'Univers et réellement mathématisable.
Je vais imprimer vos réponses pour mieux les comprendre.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 20:29 pm
par tripolediel
Merci, Camilla, pour l'article de Kozyrev, que j'ai imprimé et lu, attentivement pour le moment les 4 premières pages, c'est ce que les Russes nomment "le champ de torsion", droite et gauche. Il est effectivement possible que cela ait des effets biologiques, on y trouve même de la géobiologie.
En fait, ce n'est pas sans rappeler les distorseurs du romancier Alfred Elton Van Vogt.
D'ailleurs, en ce moment, la NASA, au Langley research center, essaye purement et simplement de développer un vaisseau spatial propulsé par la LENR.
Depuis 10 ans, les russes organisent tout les ans un congrès sur la LENR.
L'American Institute of Physics appelle cela "folie de la fusion froide", cold fusion madness.
De la magie fonctionne avec cela à coup sur, mais, pour la physique, est-ce de l'intox?
Si on fait seulement du spirituel, on ne peut distinguer "la physique droite" de "la physique gauche".
D'où l'intérêt de construire des appareils surs.
D'autant que la magie est aussi ancienne que l'esprit humain, qu'on peut retracer à l'holocène, y compris l'holocène de la patrouille du temps de l'écrivain Poul Anderson.En plus de l'holocène, nous avons aussi lolo scène.
La physique commence à l'époque d'Aristote, et se développe bien depuis 500 ans.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Lun Jan 23, 2017 23:47 pm
par Camilla
Bonsoir.
En effet, Jagannath, je pense bien plus à l'élaboration d'un modèle, conceptuel dans un premier temps, qui aurait les caractéristiques classiques d'un modèle valide, qu'à des applications pratiques. Un point me fait penser que c'est peut-être possible : les propriétés de non-localité de la magie (certains détracteurs de l'interprétation de Copenhague, qui me semble éminemment valide, craignaient d'ailleurs que ce champ de recherche ne s'ouvre, crainte superstitieuse à mes yeux). Je ne me place absolument pas dans une optique métaphysique, que cela soit bien clair, mais dans une optique mécaniste. Selon une autre formulation, je me place "Dans la Fresque", qui malgré tout ce qu'on en dit, est bien intéressante, à mes yeux du moins. La difficulté fondamentale est que la non-localité est typique de la mécanique quantique (violation des inégalités de Bell à répétition, travaux d'Aspect et al.), mais que la fonction d'onde d'un système s'effondre quasi complètement au niveau macroscopique. Certains, dont Bell, ont déliré sur les jumeaux (jim twins) mais personne n'a encore démontré, à ma connaissance, quelles étaient les propriétés d'un système intriqué au niveau macroscopique, si toutefois une telle intrication existe à ce niveau, et si elle a des effets perceptibles. A suivre, les travaux de François Martin et de ses collègues, toutefois. Le champ est donc vaste, et c'est pour l'instant en très grande partie Terra Incognita. Alors ça m'intéresse :-)

Ceci étant posé, je ne vois nullement ce qui permet de démontrer que la magie ne peut être l'objet d’un modèle. Les théorèmes d'incomplétude ne s'appliquent qu'à une classe limitée de modèles, ceux bâtis à l'aide du formalisme mathématique mis en œuvre à notre époque, et même dans ce cas, il ne nous disent pas que ce qui est indémontrable est faux, j'insiste sur ce point, trop souvent négligé. Peut-être faudra-t-il imaginer d'autres formalismes, ce qui me semble probable. Cette affirmation est donc un postulat, et comme tous les postulats, est peut-être vraie, peut-être fausse, peut-être les deux à la fois. Tant qu'on n'est pas allé mettre les mains dans le cambouis, on ne peut trancher. Et je martèle une fois de plus que les élucubrations des philosophes contemporains sur ces sujets ne m'intéressent en aucune façon.

Tripolediel : avant de passer au bidouillage pratique sans fil conducteur, sans Fil d'Ariane, il conviendrait peut-être, du moins à mon sens, de travailler au plan théorique. Je ne conteste pas l'intérêt des expérimentations "à la sauvage", mais c'est un champ immense, et on peut expérimenter pendant des siècles sans jamais tomber sur quelque chose de vraiment intéressant. Ca me fait penser à mes profs de Phy Nu, qui alignaient des équations de potentiel à n'en plus finir, au petit bonheur, en espérant tomber un jour sur le bon formalisme. Lors d'une discussion que j'ai eu avec eux, ils ont reconnu que c'était "un peu désespérant". Désolée, mais ce n'est pas comme ça qu'on peut espérer avancer.

Je ne nie pas non plus l’intérêt du travail de Korzybski, mais lorsque je vois sur quoi ça a débouché (PNL en particulier), je me dis que la prudence des Alchimistes était justifiée. En passant, pas de magie dans l'alchimie, si j'en crois Fulcanelli. Ou alors "magie" prise dans le sens que j'ai défini, à savoir un ensemble de propriétés intrinsèques de l'univers dans lequel nous vivons. Si l'alchimie opérative est une voie de travail sur la matière, dans l'idée "d'aider la Nature à parfaire son œuvre multiséculaire", alors nous sommes bien dans le domaine de la physique, une physique qui n'est pas encore définie dans les termes qui sont ceux de la science de notre époque. Je n'en veux pour preuve que cette déclaration de Canseliet sur le fait qu'il a arrêté la Grande Coction avant qu'elle n'arrive à son terme, de peur de faire une fausse manip, et de déclencher une catastrophe planétaire du fait des stocks énormes de matériaux fissiles existant dans les arsenaux et les centrales civiles. Par ailleurs, la lecture assidue du "Traité des choses naturelles et surnaturelles", de Basile Valentin, étonnamment moderne dans sa manière d'exposer les choses, me conforte dans ma démarche.

Prudence donc, si je puis me permettre. La matière toute simple en apparence a des propriétés étranges, sous certaines conditions. Un ami et moi avons montré à mon ancien patron de labo une expérience que nous avions réalisée à partir de matériaux coûtant trois francs six sous. Cet homme, un spécialiste de la physique du solide, a vu la chose de ses yeux, et a déclaré "c'est impossible", avant de tourner les talons. Impossible, certes, mais bien réel.

Prudence donc, et là je citerai la parole d'un gomptchèn, rapportée par Alexandra David-Néel :
« Il faut se gar­der d’ou­vrir des « canaux » à la légère. Peu de gens se doutent de ce que contient le grand fond de l’uni­vers qu’ils mettent en perce incon­si­dé­ré­ment. »

Voilà, désolée de la longueur de cette tartine, mais il fallait bien que je précise un peu ma pensée qui, je me dois une fois de plus de le rappeler, n'entre en rien "en concurrence" avec la recherche du Soi...
CnM

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 12:27 pm
par Jagannath
Camilla : "En effet, Jagannath, je pense bien plus à l'élaboration d'un modèle, conceptuel dans un premier temps, qui aurait les caractéristiques classiques d'un modèle valide, qu'à des applications pratiques. Un point me fait penser que c'est peut-être possible : les propriétés de non-localité de la magie (certains détracteurs de l'interprétation de Copenhague, qui me semble éminemment valide, craignaient d'ailleurs que ce champ de recherche ne s'ouvre, crainte superstitieuse à mes yeux). Je ne me place absolument pas dans une optique métaphysique, que cela soit bien clair, mais dans une optique mécaniste."

J'apprécie ta démarche, je veux juste préciser que la source même de la magie qui est aussi la source du monde ne peut pas être saisie ni conceptualisée. Par l'approche mécanisme il est possible d'inclure les phénomènes magiques, mais cela ne reviendra jamais à comprendre la magie.
c'est comparable à essayer de comprendre la conscience en étudiant le cerveau. Le cerveau n'est qu'une manifestation de la conscience, mais ce n'est pas le support de la conscience. La preuve : elle continue quand le cerveau s'arrête (NDE). On peut au-delà étudier d'autres manifestations plus subtiles (electro-magnétiques par exemple) : je suis sûr qu'on peut détecter par divers moyens les corps éthériques. Mais ce n'est qu'une pelure de plus dans l'oignon. Le suport ultime ne peut jamais être saisi ou modélisé. Plus la science essaye plus elle étend son champ d'ignorance, sans jamais parvenir à la connaissance, comme un homme qui cherche à poursuivre son ombre. En revanche la réponse à toutes ces questions est implicite dans l'expérience de la pure conscience. La réunion des deux piliers de l'intuition et de la raison est implicite dans le Soi.
Ceci dit c'est assurément possible de jouer à repousser toujours plus loin (et à agrandir) le champ de l'ignorance. Je n'ai pas d'objection, je dis juste que cela n'apportera jamais les réponses, mais cela a d'autres utilités que je ne conteste pas.

Camilla : "Selon une autre formulation, je me place "Dans la Fresque", qui malgré tout ce qu'on en dit, est bien intéressante, à mes yeux du moins."

Je ne sais pas ce que "on" en dit, mais je ne crois pas que la sagesse conteste l'intérêt de la fresque dans l'absolu. Elle reconnait la fresque comme étant le Soi lui-même, et comme étant incompréhensible en tant qu'objet extérieur (maya = illusion) mais elle reconnaît que la fresque est sublime et divine en tant qu'elle ne peut pas être autre chose que le Soi.

Camilla : "La difficulté fondamentale est que la non-localité est typique de la mécanique quantique (violation des inégalités de Bell à répétition, travaux d'Aspect et al.), mais que la fonction d'onde d'un système s'effondre quasi complètement au niveau macroscopique."

Seulement en apparence, c'est une fonction d'inertie qui veut ça (tamas) et qui implique le système de mesure lui-même. L'instrument de mesure implique tamas parce que c'est sa nature même. Mais on peut se séparer de tamas et réaliser la nature purement énergétique de la réalité. Cependant cela ne se produit pas par l'observation d'instruments de mesures mais en dissipant l'ignorance (tamas). Dans ce cas les instruments de mesure ne sont plus nécessaires pour réaliser l'unité dont tu parles plus haut. Le sage n'est plus concerné par tamas et le monde lui apparaît pour ce qu'il est.

Camilla : "Certains, dont Bell, ont déliré sur les jumeaux (jim twins) mais personne n'a encore démontré, à ma connaissance, quelles étaient les propriétés d'un système intriqué au niveau macroscopique, si toutefois une telle intrication existe à ce niveau, et si elle a des effets perceptibles."

Je suppose que c'est exactement l'intuition de tripoldiel de montrer qu'elle existe en observant scientifiquement des effets parapsychologiques. Dans ce domaine mon travail se borne à préciser qu'on obtiendra authentiquement les vraies réponses ("Invenies Occultum Lapidem") non pas par l'étude du manifesté (tamasique par essence) mais par la correction de notre erreur fondamentale ("Rectificando"). Si le "Rectificando" est effectué, alors l'étude extérieure perd la fascination qu'elle exerce : elle n'est plus que lila ce qui n'est pas une objection à la pratiquer, mais il n'y a plus l'espoir d'y découvrir ce qu'elle est incapable de révéler. C'est pourquoi dans mon cas cette étude extérieure s'est écroulée après l'expérience "du problème de math" qui a mis fin à la croyance que cette réponse peut être trouvée au-dehors. Le monde (maya) du dehors est création de la conscience. En tant que telle elle ne peut pas contenir le secret du processus, pas plus qu'on peut comprendre le fonctionnement du projecteur de cinéma en se passionnant pour l'intrigue du film en cours de projection. Ceci dit cela ne constitue pas une objection à l'étude, au pire c'est seulement une objection à ses motivations.

Camilla : "Ceci étant posé, je ne vois nullement ce qui permet de démontrer que la magie ne peut être l'objet d’un modèle."

Cela ne peut pas être "démontré". La démonstration concerne le domaine de la raison. La source de la raison y échappe par nature. Le fait que la magie échappe à un modèle dans son fondement n'est connu que par expérience directe. Néanmoins, encore une fois, même si on ne peut pas expliquer scientifiquement la magie, on peut scientifiquement peler l'oignon jusqu'à un certain point et inclure dans les modèles des effets de la magie. Ce qui est tout à fait merveilleux et qui sera de plus en plus d'actualité. En revanche tous ceux qui pensent que la magie elle-même peut être comprise par cette approche entretiendront tamas dans leur approche et inverseront finalement la compréhension subtile (comme dans l'exemple de l'étude du cerveau) et se contenteront d'inclure des phénomènes magiques dans une conception inversée du monde et cela causera assurément l'entretient des conceptions inversés du "scientisme". Ils continueront d'ignorer la conscience et de tirer des conclusions erronées des résultats de leurs recherches, et de dire "c'est impossible" dès que des éléments d'observation échapperont à leur modèle. En fait ce sera exactement la même situation que maintenant, mais en pire ;)

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 15:14 pm
par Odin
Les chamanes sont lâchés seuls dans la nature pendant plusieurs jours pour leur initiation, quelles que soient les conditions météos, Jésus est parti 40 jours dans le désert... Et si se retrouver seul face à soi même, dans la nature, était la clef ?

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 18:49 pm
par Huli
Surtout seuls dans le noir complet, souvent au plus profond d'une caverne...

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 19:04 pm
par tripolediel
D'ailleurs, quand je me permettais de citer Uri Geller sur le forum technique CR4 où je suis traité de "well over his head" (dérangé), et bien on me répondait: plaçons Uri Geller dans un trou noir, et voyons s'il est capable de s'en sortir lui même.
Je serais assez favorable à l'initiation shaman: voyons si je suis capable de m'en sortir tout seul.

J'ai lu plus en détails l'article de Kozyrev mentionné par Camilla: étude de champs de torsion, hypothèse d'une énergie et intensité du temps, l'intensité du temps étant plus grande là où la cause a effet.
Cela ne peut que m'inciter à bien étudier Matt Visser et Dieter Zeh.

Par ailleurs, je suis un expérimentateur, et j'ai diverses actions à expérimenter, et je fais confiance à cette intuition première.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 19:26 pm
par Fugius
Odin : Des fois je me demande si ce travail qui est forcé quand tu es "seul avec la nature", tu ne pourrais pas le réaliser "seul dans la jungle urbaine". Même si cette expérience que tu décris m'attire depuis un moment, j'ai la sensation que sans le bon état d'esprit je ne tirerai rien de plus qu'assis devant mon ordinateur, et qu'avec le bon état d'esprit, je tirerai les mêmes choses ou que je sois.

Tripolediel : Laisse les gens qui pensent savoir ou ils sont, un scientifique avisé ne prendra pas une opinion pour la réalité mais essayera de prouver si elle est vrai ou fausse. Pour ce qui est des interventions d'Odin et de Huli, que tu soit seul dans la nature ou seul dans une caverne obscure, je ne pense pas que tu sois jamais seul :).

Pour tes travaux, comment exploites-tu les résultats de tes expériences ? Je serais curieux de connaitre tes expériences et leur résultats (seulement si tu es capable de les expliquer avec des mots simples et si tu le veux bien :)

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 19:32 pm
par tripolediel
J'ai pas mal de textes sources.
D'abord, des rapports militaires sérieux déclassifiés, comme thermonuclear weapon design.
Honte, mort, haine? Je ne pense pas, c'est de l'énergie sérieuse, et de très hautes performances techniques.
Ensuite, la magie du chaos, Stéphane François, CNRS, 2007, et Liber Null & Psychonaut de Peter J. Caroll.
Au cours du développement de sa magie, il a souvent été au plus bas niveau social, ce qui correspond bien à la caverne, au désert.
Ca fait un peu peur, d'un autre coté, c'est peut être une initiation et un exorcisme.
Je suis curieux d'entendre ce que pourrait me dire mon récepteur quand je l'expérimenterais dans le champ.
Jagganath écrivait que, lorsqu'on s'adresse à une entité, on lui est forcément inférieur, puisqu'on lui demande de résoudre un problème dont on est incapable soi même.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 19:36 pm
par tripolediel
Je viens de lire la réponse de Fugius: et bien, je décrirais deux petites expériences récentes, l'une juste avant les innondations catastrophiques du Loiret et de la région parisienne, l'autre, avec mon nouveau récepteur, il y a une semaine seulement.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mar Jan 24, 2017 23:40 pm
par Camilla
Ah Jagannath, que j'ai plaisir à lire ton exposé ! C'est pour les raisons que tu donnes que je posais qu'on avait mal interprété Heisenberg.

Depuis bien longtemps, je ne pense plus à une approche réductionniste, c'était bon quand j'étais gosse, et si j'ai employé le terme « mécaniste », c'est pour caractériser une démarche voisine de celle de quelqu'un qui examine une belle horloge. Certes, on pourra démonter l'horloge et en examiner les éléments. Certes, on pourra dans un deuxième temps considérer les relations existant entre ses divers éléments. Mais bien évidemment, la troisième phase sera de « voir » l'horloge et sa fonctionnalité intrinsèque. Dans un quatrième temps, on regardera son intégration à ce qui l'environne, et s'il existe des frontières entre l'horloge et son environnement. Enfin, dans un cinquième temps, si on veut s'y aventurer, on pourra se demander s'il y {a / a eu / aura} un horloger, qui ou quoi est l'horloger if any, et si par hasard il ne serait pas l'horloge elle-même. Ou si l'horloge n'est pas un sous-ensemble de l'horloger (pas une « partie »).

Nota : je ne définis pas de frontières. C'est peut-être en ça, entre autres, qu'il y a ignorance : poser des frontières. Le sucre dissout dans mon café est à mes yeux un sous-ensemble de mon bol de café, mais sans frontières. Piètre image, mais c'est ce que j'ai de mieux en stock...

Cette parenthèse fermée, je pose en postulat qu'on peut examiner l'horloge sans l'aide d'un instrument de mesure (intrication observateur / objet) ; là, on entre dans un tout autre champ, implicite, mais que je ne puis expliciter, puisque j'ai réduit volontairement mon champ d'investigation "public". Ca devient rapidement indescriptible en langage commun. Désolée, mais arrivée là je me heurte à un vrai problème d'incommunicabilité par le langage usuel.

Ton interprétation de VITRIOL m'intéresse également, parce que je n'avais pas vu cette interprétation-là du symbole. Merci pour cette clef. En passant, merci à Ossegane pour son rêve, qui me donne une autre clef. Oui, je clopine sur ce chemin, mais j'estime bonne pour moi la démarche du Trévisan.

Je ne conteste pas, ainsi que je l'ai écrit, la démarche de Tripolediel, bien au contraire, mais je conseille simplement la prudence. Nombre de spagyristes de bonne foi se sont fait exploser la tête en tentant des expériences sans Fil d'Ariane, et je pense que des gens comme Pasteur étaient prudents. Contrairement au général Groves lors de la première expérimentation issue du projet Manhattan, par exemple. Contrairement à un de mes proches (et ses copains) qui ont voulu s'essayer, légèrement ivres un soir de réveillon, à faire tourner les tables. Une grosse table de ferme est allée se fracasser à grande vitesse dans un des murs de la salle. Il n'y a pas eu de blessés, c'est heureux.

@Tripolediel : pitié, pas Peter Caroll ! ;-) J'ai eu avec lui il y a quelques années un échange de mails sur l'interprétation d'Everett qui s'est révélé désastreux. Je pourrai développer si nécessaire, mais c'est peu intéressant. Caroll est un peu limité, et son implication dans la Chaos Magicke y est peut-être pour quelque chose…
Cela dit, j'ai envoyé hier un mail à la SPR pour essayer de récupérer les articles d'Adrian Dobbs de 1965 touchant les propriétés du temps et le modèle qu'il avait développé concernant son aspect multidimensionnel. J'attends leur réponse, parce que j'ai perdu ces articles. Si je les reçois, je te les communiquerai au cas où cela t'intéresserait.

Si tu te réfères à Van Vogt, alors tu sais ce qu'est un(e) nexialiste. Je fais partie de cette honorable confrérie (on doit être deux ou trois) :-) Et je suis très intéressée par tes deux expériences, si tu veux bien les décrire.

Affaire à suivre, donc…
CnM

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 0:12 am
par Odin

https://youtu.be/IpXtHeasQT8

Ça me semble aller dans le sens de la discussion (table d'émeraude).

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 12:51 pm
par tripolediel
A propos de la table d'Emeraude, d'Hermès Trismégiste, on trouve des émeraudes, qui est un dérivé du berylium, à Madagascar, patrie de ma femme.
Elle m'a rapporté une grosse pierre de béryl, minerai vert du bérylium.
Le béryl est cité aussi pour certaines de ses vertus, toutefois, est extrêmement toxique.
L'oxyde de bérylium, j'en ai beaucoup de pastilles aussi:on s'en sert comme isolateur dans les transistors haute fréquence de puissance, toutefois, avec les tendances actuelles écologie - médecine du travail, on cherche à l'éliminer, en raison de sa très haute toxicité.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 13:39 pm
par Odin
L'émeraude c'est le coeur spirituel.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 14:41 pm
par Caro
L'écoute de la vidéo était hypnotique. juste après j'ai regardé par la fenêtre, il neige!
La beauté du paysage, un texte vibrant, merci pour ce bon moment.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 15:34 pm
par Odin
On est d'accord !

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 19:48 pm
par tripolediel
Bon, donc, la table d'émeraude est le coeur spirituel.
De toute façons, ça reste en famille, avec mon épouse.
J'écouterais la vidéo sur un autre ordinateur.
En 1983, j'essayais de renouer un lien affectif avec une fille rencontrée à l'étranger, 7 ans auparavant.
Je lui ai envoyé une carte, avec ma photo et autour, un ruban de Möbius en ferro-silicium (tôle de transformateur) plié, qui était censé fonctionner en boomerang de retour d'affection.
ça s'est mal terminé.
Depuis, je fais beaucoup d'essais avec des lames de fer, notamment en mumétal Telshield de Telcon Metal Limited, zone industrielle de Crawley.
Ce n'est pas censé être Aleister Crawley, mais on ne sait jamais.
Finalement, je suis revenu à ce genre d'études à partir de mon passage par Johannesbourg, en 2006, à l'occasion du décès de ma belle mère à Tana.
Ma mère, elle aussi, est morte à Tana, 7 ans après.
Considérant les théories de Veselago Lebedev Institute 1964 et maintenant de Kosyrev, grâce à Camilla, je suppose ,comme je l'avais déjà préparé sur ma page internet aol/mimundo.la/tecnologia en 2005 - 2009, qu'il s'agit d'un phénomène télépathique, voire psychokinétique, lié au temps, qui, d'après Veselago peut être opposé au sens de propagation de l'énergie, et d'après Kosyrev, a une énergie, une chiralité et une intensité.
J'ai donc construit un petit récepteur de bruit de domaines ferromagnétiques de Barkhausen, avec les meilleurs transistors amplificateurs existant.
Placé chez nous dans la chambre du fond, au bout du couloir à gauche, j'ai entendu clairement "au bout du couloir,à gauche".
Au bout du couloir à gauche,il y a des années, j'avais aussi mis une photo de mon communicateur directionnel avec des runes, puis des chiffres chaldéens.Il est possible que quelque chose soit appelé à cet endroit, mais, dés qu'il fera moins froid, j'irais essayer ce récepteur dans le champ voisin, très loin de toute ligne électrique perturbatrice. Je verrais bien si cela me redit quelque chose.
Dans cette éventualité, je dois remettre en forme la théorie de Veselago, avec des domaines ferromagnétiques.
Notez, à l'attention de Camilla, que j'ai aussi dans mon bureau la monographie de Louis Vallée.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 20:02 pm
par Camilla
Ah tu as le bouquin de Vallée ? Tu en penses quoi ?

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 20:31 pm
par tripolediel
J'ai connu un mathématicien de CEA, Alain Bonnemay, et un technicien de la DAM - CEA, Raymond Bessières, qui connaissaient Louis Vallée. C'est le second qui m'a donné sa monographie.
A l'agrégation, Catherine Baron, qui la passait comme moi, m'a montré l'article de Louis Vallée dans Science et Vie, en 1976.
Ce n'est pas la première fois qu'on essaye une unification electromagnéto-gravitationnelle, ça remonte à Kaluza et Oscar Klein, à l'époque d'Albert Einstein.
Actuellement, il y a la théorie Zero Point Energy de Bearden et du Pr. Hal Puthoff, de "organic biofield sensor" et de "électronique quantique en vue des applications".Puthoff a commencé sa théorie stochastique ZPE en 1987 alors que moi, au même moment, j'étudiais sérieusement son livre, qui est en ce moment posé sur la monographie de Louis Vallée.
Pour l'instant, les états de Kaluza-Klein ont été cherchés sans résultat jusqu'à 1 TeV.
Pour l'instant,les théories de Louis Vallée (beaucoup moins élaborée que celle de Kaluza-Klein) et ZPE n'ont produit aucune énergie.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Mer Jan 25, 2017 21:02 pm
par tripolediel
D'ailleurs, je rappellerais que dans l'article Science & Vie de 1976 sur la théorie de Louis Vallée, "un ambassadeur brésilien suggérait que l'énergie de Louis Vallée pouvait provenir du temps".
A l'époque, l'article proposait d'exciter les électrons conducteurs d'une boucle de cuivre par une excitation radiofréquence "très précisément mesurée avec un fréquencemètre".Cela devait produire "une résonance".
Au même moment, je construisais mon premier fréquencemètre à circuits TTL et tubes Nixies, que j'ai revendu plus tard à un collègue CEA, qui a été résonnant dans les anomalies de 1982 - 1983, vient de prendre sa retraite, a été enseignant de spectrométrie laser à l'INSTN (Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires), et dont j'utilise le cours dans mon propre cours de DEA de spectrométrie à Tana (avec d'autres cours, je ne me contente pas de copier)
J'ai mes propres idées dessus, avec la réversion du temps dans un miroir de cuivre. Un speculum alchimique de Vénus?

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Jeu Jan 26, 2017 14:40 pm
par tripolediel
Je remarque que mon récepteur de Barkhausen est monté dans un boitier de signalisation militaire acheté en lot des domaines à la DGA d'Hyères en juin 2013, quelques semaines avant le décès de ma mère à Tana, et que, juste hiers soir,il y a un violent orage à Hyères, avec une tornade ayant détruit une serre.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Jeu Jan 26, 2017 20:48 pm
par tripolediel
J'ai regardé la video sur la Table d'Emeraude.
J'espère que la discussion ne s'est enrayée que temporairement.
Notons qu'il y a une ambiguité entre le temps, coordonnée d'avance de tout, et le temps météo.
Si la théorie de Kosyrev est juste, et si (empilage de si) l'ambiguité est contractuelle, il y a peut être un rapport avec les orage et tornade d'Hyères hier soir.
Notez qu'il y a aussi ambiguité avec les forces de la nature (vraie) et la nature d'une personne, voire "payer en nature".
Mais là, on s'éloigne du sujet purement mécaniste.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Jeu Jan 26, 2017 22:49 pm
par Fugius
Tripolediel, tout ce que tu dis à l'air intéressant mais je n'ai pas les références que tu cites et me renseigner prendrait juste trop de temps, de plus je ne trouve pas toujours les liens entre tes idées, surement à cause du manque de références x).

Edit : J'ajouterais que je peu comprendre un raisonnement, mais ma connaissance en physique s’arrête a la physique newtonienne / l’électronique (pas plus que la première année de prepa donc x)

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Jeu Jan 26, 2017 23:13 pm
par tripolediel
Depuis que j'ai commencé à faire un cours de DEA à Tana, je sais mieux mettre en forme des idées et connaissances pour les présenter.
J'ai même été allé m'inscrire comme enseignant à l'Académie d'Orléans, mais, là, ayant tendance à bégayer, et les Lycées étant très éloignés de mon domicile, j'ai du renoncer.
Il est évident qu'avec des enfants lycéens, ça aurait rapidement été catastrophique.
Je m'efforcerais de faire une explication claire demain.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Dim Jan 29, 2017 14:10 pm
par tripolediel
Je suis allé essayer mon récepteur au milieu du champ voisin, effectivement, on entend mieux le bruit du seul capteur loin de toute source électrique.
Historiquement, je partage les opinions de Jagganath et de Camilla, quoique distinctes:
1)les aspirations et réponses spirituelles sont aussi anciennes que l'esprit humain, et, probablement, sans mécanicisation et mathématisation possibles.
2)toutefois, un scientifique parapsychologue croit avoir - enfin- trouvé l'explication ultime du spirituel.
Si' on peut construire quelque chose de physicien et mathématisé, comme la théorie Z.P.E. du Pr. Hal Puthoff, et bien, on aura fait une nouvelle découverte scientifique, où le spirituel et la parapsychologie aura été le moteur générateur d'élan.

L'idée qui me guide est la suivante: deux personnes distinctes ont des trajectoires, des "lignes d'Univers" (worldlines) distinctes.
Télépathie et télékinésie implique une connection causale.
Des scientifiques réfléchissant à la causalité en parapsychologie, comme Helmut Schmidt et le Pr. Olivier Costa de Beauregard, concluent que cela nécessite un temps "arrowless", sans direction.
Je ne me suis pas encore réellement approché de la connaissance de ce temps sans direction, il y a des références scientifiques et techniques à bien apprendre.
A partir de la position arrowless, on envoie de l'énergie et de l'information dans le passé d'une autre worldline, ce qui influe son présent.
Vous me direz, il est impossible de remonter le temps: et bien, pas forcément.
Victor Veselago du Lébedev Institute à démontré dés 1964 la possibilité d'envoyer de l'énergie dans le passé, avec des systèmes à permittivité et perméabilité négative, qui ne sont pas impossibles.
Je m'efforcerais d'assembler un miroir ayant ces propriétés.
Un miroir magique des Rosi-Cruciens?
Pour le moment, mes expériences dans le champ il y a une demi-heure ne m'ont communiqué aucune information, je recommencerais, et peut être aurais-je d'autres idées.

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Dim Jan 29, 2017 16:50 pm
par Totem
tripolediel a écrit :J
2)toutefois, un scientifique parapsychologue croit avoir - enfin- trouvé l'explication ultime du spirituel.
.


Sur ce point j'ai de sérieux doutes....;-)

Re: Confort moral, 40 ans après

Posté : Dim Jan 29, 2017 18:00 pm
par tripolediel
Oui, bien sur, quand on parle, on y met l'intention et l'intonation, si on n'a pas de difficultés de ce coté là, et, quand on écrit, on est supposé y mettre aussi les formes adéquates.
quand j'écris cette phrase "2)toutefois un scientifique parapsychologue.../.../...", c'est bien sur, mais donc je ne l'ai pas fait ressentir, par dérision.
Etant donné que les aspirations spirituelles existent depuis au moins 30.000 ans, et que le schéma de "l'age de raison" se poursuit périodiquement, il y a des fortes probabilités que les aspirations ésotériques et spirituelles se maintiennent toujours.
A la fin du XIXème siècle, on croyait, avec l'électromagnétisme et les rayonnements, avoir enfin trouvé l'explication du surnaturel invisible, ce qui s'est avéré faux.
Pour toute idée et théorie dont il existe des extensions empiriques, métalogiques et d'idéation, on peut trouver des petits ou grands faits spirituels, mais ils ne découlent pas du même sujet.