La quête de Dieu : une aventure en haute mer

On aborde les sujets personnels autour de la magie. C'est ici qu'on parle de ses expériences personnelles, qu'on demande des conseils.

Modérateur : Totem

Avatar de l’utilisateur
Proxydore des Rivières
Animateur
Messages : 284
Enregistré le : Sam Juil 14, 2012 20:57 pm

La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Proxydore des Rivières » Mar Nov 25, 2014 12:18 pm

Salut les Pandoriens !

Un athée m'a demandé de lui expliquer ce qu'était, pour un catholique, la "quête spirituelle". J'ai trouvé cette métaphore pour lui expliquer :

La quête spirituelle est comme une aventure en haute mer.

Le monde, c'est la mer, le voyage s'y déroule.
Le corps est le bateau, grâce auquel on navigue.
Le cœur est la boussole, qui indique la direction à suivre.
La Tradition, c'est la carte. Dessinée par les pères de l’Église et les saints, elle permet de s'assurer qu'on a pas raté un détroit, de vérifier si la forme des côtes que l'on aperçoit au loin correspond à la bonne route, et de connaître les ports et les récifs à éviter.
La raison est le navigateur. Il gouverne le bateau, en même temps qu'il déchiffre la carte et interprète la boussole.
La destination, c'est Dieu.
Dans tout ça, la foi, c'est la confiance en la boussole, la confiance en la carte, et la croyance en l'existence de la destination.
Le Saint Esprit, c'est le vent qui gonfle notre voile.
La Prière, ce sont les rames qui nous permettent de persévérer quand le vent se fait calme.

Parmi tous les équipages qui naviguent, on distingue plusieurs genres :

- Le déiste, c'est le navigateur ayant perdu la confiance en ses instruments : il cherche toujours la même destination, mais décide plutôt de naviguer à vue de nez, sans boussole ni carte, selon sa propre intelligence de la mer.
- L'athée, c'est celui qui décide de changer de cap : pour lui, cette destination n'est qu'une légende pour enfants. Il consacre sa navigation à un autre but : braconner, faire de l'ethnologie ou chercher quelque port de prostituées.
- Le schismatique, c'est celui qui redessine la carte, parce qu'elle ne semble pas correspondre au littoral qu'il observe à l'horizon.
- L'anti-clérical, c'est celui qui désigne la carte comme la cause principale des naufrages et des accidents maritimes depuis 2000 ans, et qui la lit de temps en temps pour rire un peu quand il est aux toilettes.
- Le bigot, c'est celui qui a oublié sa boussole dans la cale et qui s'accroche scrupuleusement à la carte, sans pouvoir se situer dessus : il prendra vite l'Amérique pour les Açores.
- L'illuminé, c'est celui qui a déchiré la carte en petits morceaux, et s'en sert de chiffon pour nettoyer sa boussole dès qu'elle s'empoussière : il prendra vite les Açores pour l'Amérique.
- Le relativiste est celui pour qui la carte est vraie, mais seulement les noms des fleuves et des estuaires en haut à gauche, pour le reste il a un doute. Quant à la boussole, elle indique toujours le Nord, sauf entre 14h et 23h.
- Le tartuffe, c'est le marin qui a fixé sa carte en haut de son mat comme pavillon, et sa boussole comme figure de proue pour réfléchir le soleil sur des lieues à la ronde.
- Le fanatique, c'est celui qui utilise sa boussole comme projectile contre les navires qui voguent à contre-courant.

La plupart d'entre nous appartenons un peu à toutes les catégories, distraits par des sirènes, assis confortablement sur la carte pendant que nous voguons au hasard, de tempête en oasis, tenant notre boussole à l'envers, nous en servant comme monnaie d'échange pour des biens qui nous paraissent plus prometteurs, renonçant à ramer quand, décidément, le vent persiste à se taire, jugeant, maugréant, ricanant du cap que suivent les navires qu'on salue à l'horizon ...

Le catholique, c'est ce marin qui garde un bateau sec et propre, et qui file sur les flots, la boussole dans une main, la carte dans l'autre, et en tête, sa destination. Toujours attentif à ce que sa trajectoire suive l'aiguille et respecte le crayon, le catholique rame énergiquement, sans se décourager. Il fait confiance à la boussole, mais il doute de sa capacité d'interprétation : chaque fois qu'il frôle un rivage ou qu'il aperçoit un golfe, quand sa boussole s'affole et qu'il s'emporte dans sa course, il retourne à sa carte, et il sait alors si il doit persévérer ou se détourner.
Mais une carte est générale, et vue de près, toutes les côtes se ressemblent. La boussole, elle, par brume ou par tempête, pointe toujours le Nord : c'est elle qui donne la voie à suivre, selon notre position sur la mer. Et si ses instruments ont l'air d'être en contradiction, il ne se laisse pas impressionner : avant lui, d'innombrables marins ont parcouru ces flots et atteint leur destination, en se servant de cette carte, et de cette boussole. La boussole indique toujours le Nord, et la carte est fidèle, c'est donc le navigateur qui doit mal comprendre quelque chose !Il les retourne donc dans tous les sens jusqu'à trouver la cohérence, et repart de plus belle.
Les instruments sont parfaits, le marin perfectible : voilà la maxime qui trône en lettres d'or sur l'embarcation catholique.

Et Jésus dans tout ça ? Jésus, c'est le charpentier qui a réparé notre bateau, nous a prêté la boussole, et a convaincu la capitainerie de nous laisser quitter le port en payant à notre place la dette de jeu qu'on avait contracté un soir de beuverie.
Modifié en dernier par Proxydore des Rivières le Mar Nov 25, 2014 12:31 pm, modifié 1 fois.
"Saint Socrate, priez pour nous !" - Erasme

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 3696
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Messagepar Totem » Mar Nov 25, 2014 12:24 pm

Qui nous dit que la carte est bonne surtout après avoir subi toutes sortes de modifications au gré de la mode...:)

Sans compte que cette carte a été dessinée selon le chemin qu'ont fait les pères de l'église et les saints, mais si l'on part du principe que chaque individu est unique et que le chemin est individuel et unique, la carte reste approximative pour lui....... Ce n'est que mon point de vue....;-)

Avatar de l’utilisateur
Proxydore des Rivières
Animateur
Messages : 284
Enregistré le : Sam Juil 14, 2012 20:57 pm

Messagepar Proxydore des Rivières » Mar Nov 25, 2014 12:48 pm

Qui nous dit que la carte est bonne surtout après avoir subi toutes sortes de modifications au gré de la mode...


C'est une objection très juste, et difficile à contrer ! Je ne sais pas si tu seras convaincue, mais je dirais que sur une carte on peut faire des genres de modifications :
- rajouter des informations (risque de tempête à tel endroit, nom de tel autre, profondeur ici ou là), ce qui ne rend pas l'ancienne forme de la carte obsolète.
- rectifier des erreurs (rallonger telle côte, raccourcir telle autre), ce qui signifie que la carte n'est pas parfaite.

Eh bien un catholique croit que toutes les modifications faites par les saints et les pères de l’Église relèvent de la première forme de modification (malgré les apparences) : tout leur travail a été de préciser et d'ajouter des informations pour augmenter la compréhension de la carte, mais le chemin, lui, reste exactement le même. Je ne dis pas que c'est vrai, mais que c'est nécessaire de le croire, autrement on fini par abandonner. Et ce qui compte, ce n'est pas que ce soit vrai, mais que ça mène à la vérité !

Sans compte que cette carte a été dessinée selon le chemin qu'ont fait les pères de l'église et les saints, mais si l'on part du principe que chaque individu est unique et que le chemin est ijdividuelle et unique, la carte reste approximative pour lui...


Oui je suis d'accord, ce serait plutôt le rôle de la boussole de compenser cette approximation de la carte, la boussole qui indique le chemin à suivre selon l'endroit ou l'on se trouve !
"Saint Socrate, priez pour nous !" - Erasme

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 6269
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Magie pratiquée : Enchanteur

Messagepar Odin » Mar Nov 25, 2014 14:26 pm

Je trouve la réponse super compliquée pour une athée. ^^
Fais de l'amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Abi
Animateur
Messages : 635
Enregistré le : Sam Mai 19, 2012 8:27 am

Messagepar Abi » Mar Nov 25, 2014 19:27 pm

J'aime bien cet article.
Je trouve que la place du Christ n'est peut-être pas assez développée cela dit.

J'ajouterais que sous l'eau, il y a des dauphins qui remorquent le navire, le dégagent quand il s'enlise, éloignent les monstres marins, indiquent les courants favorables, ce sont les anges.
(pour ceux qui aiment les petits animaux...).

Jaycevol
Messages : 73
Enregistré le : Lun Aoû 01, 2016 12:51 pm

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Jaycevol » Jeu Aoû 11, 2016 15:09 pm

@Proxydore des Rivières
Tu es un poète, très jolie métaphore
L'aventure en mer serait pour moi la quête de Soi et la confrontation aux éléments
Garder le cap et avoir foi pendant la tempête

Une expérience vaguement similaire
Je suis en voiture sur un autoroute interminable aux USA
Je me suis senti piquer du nez ^^
J'ai demandé aussi simplement que cela...
Christ si tu peux faire quelque chose
J'ai senti comme un flash, instantanément toute fatigue avait disparu. En pleine forme ^^
Il ne faut pas négliger la foi en Christ dans les moments difficiles

"Les vents sont toujours favorables pour celui qui sait où il va"

Shou
Messages : 259
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Shou » Sam Mai 13, 2017 21:22 pm

Peu importe vos croyances. Peu importe qui vous priez. Nous allons tous au même endroit. Nous ne prenons pas tous la même voie ni le même bateau c'est tout.
Je suis bouddhiste, je me converti au catholicisme pour servir la Vierge. Mais il faut raison garder. Et ne pas tomber dans le dogmatisme.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 13457
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Jagannath » Jeu Mai 18, 2017 18:29 pm

Je ne peux qu'abonder dans la même direction : Krishna a dit en substance, "Quelle que soit la divinité que vous adorez, c'est Moi que vous adorez et Je vous sauverai." Il ne parle bien entendu pas à un niveau d'individuation de la divinité et ne prétend remplacer personne, cette phrase serait juste dans la bouche de n'importe quelle divinité adorée avec dévotion et sincérité - c'est dans ce sens qu'il faut l'entendre et ce faisant il rassure les dévots qui pourraient douter de la validité de leur foi.

Shou
Messages : 259
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Shou » Jeu Mai 18, 2017 22:25 pm

J'ai donc une question par rapport à cela. Prenons le cas d'une personne ayant vécu dans une famille pratiquante toute sa vie. Elle a elle même pratiqué toute sa vie. Pourtant... Point de Dieu, point de signes de sa part, aucune manifestation ni "rétribution". En clair elle prie un Dieu qui ne lui "parle" pas.
Que penser de cela ? Est-ce sa pratique qui est mauvaise ? Sa connaissance du divin erronée ? Est-elle trop aveuglée ? Ou est-ce une mise à l'épreuve ?
Se peut-il que Dieu parle à ses brebis égarées mais ne daigne pas répondre à ses fervents adorateurs ?

Avatar de l’utilisateur
Totem
SuperModérateur
Messages : 3696
Enregistré le : Mar Juin 25, 2013 19:19 pm

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Totem » Ven Mai 19, 2017 0:15 am

Pourtant... Point de Dieu, point de signes de sa part, aucune manifestation ni "rétribution". En clair elle prie un Dieu qui ne lui "parle" pas.


Quelle rétribution attend cette personne? Elle prie pour avoir quelque chose de précis et elle attend ?
Si c'est cela ça ne marche pas comme ça, s'il y a attente c'est voué à l'échec.
La prière doit être dénuée d'attente et seulement là elle aura une réponse.

Aujourd'hui je discutais au téléphone avec mon fils et on parlait d'impondérables dans la vie, qu'il n'y avait pas à se rendre malade et s'énerver quand un incident venait foirer ce qu'on était entrain de faire parce que tout s'arrangerait par magie et en mieux. Là dessus je lui ai raconté la fois où une de ses tantes avec son mari en allant à l'aéroport pour prendre l'avion pour aller aux Antilles avaient oublié le billet d'avion dans le taxi et que par dessus le marché le vol avait été surbooké et tout le monde ne pouvait pas partir, bref la totale. Il se trouve aussi qu'ils n'avaient pas beaucoup d'argent et ne savaient pas s'ils pourraient louer une voiture d'autant que là bas sans voiture c'est plutôt galère. Bref la compagnie leur a proposé de partir le lendemain matin à cause du surbookage en les dédommageant, du coup l'argent leur a permis de louer une voiture. J'ai donc expliqué à mon fils que les impondérables subis n'étaient qu'un arrangement de la source pour régler le problème de location.
Des histoires de ce genre j'en ai tout plein, c'est merveilleux de voir cela arriver même chez les autres, mais c'est triste que beaucoup ne le voient pas, ils se contentent de ramasser les fruits pensant que c'est le hasard qui en était la cause et du coup ne remercient même pas le divin.:-(

Shou
Messages : 259
Enregistré le : Sam Oct 15, 2016 2:12 am

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Shou » Ven Mai 19, 2017 8:05 am

Je pense surtout que c'est quelqu'un qui a la foi du charbonnier. On lui a appris à croire. Sans lui en dire plus et sans qu'il y ait une démarche intellectuelle derrière ou éthique.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 13457
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Re: La quête de Dieu : une aventure en haute mer

Messagepar Jagannath » Sam Mai 20, 2017 17:57 pm

Shou : "J'ai donc une question par rapport à cela. Prenons le cas d'une personne ayant vécu dans une famille pratiquante toute sa vie. Elle a elle même pratiqué toute sa vie. Pourtant... Point de Dieu, point de signes de sa part, aucune manifestation ni "rétribution". En clair elle prie un Dieu qui ne lui "parle" pas."

Sans la compréhension des principes spirituels, les pratiques de ce genre ont fort peu de portée. A vrai dire elles sont mêmes néfastes. Avoir l'espoir en un barbu sur son nuage qui nous donnera la paradis si on va à l'église le dimanche est pathétique, cela cumule les tares : non seulement c'est totalement intéressé, mais en plus c'est de la simple superstition. Que doit-on espérer de ça? Que sous prétexte que les mots utilisés sont les mêmes que ceux utilisés par les vrais dévots intoxiqués par l'amour divin, alors il en sorte quelque chose de merveilleux? Ce n'est pourtant pas différent de se lever tous les matins en espérant que le lave-vaisselle aura préparé le café. Si on nomme le lave-vaisselle "machine expresso", il ne fera pas le café pour autant!

Maintenant l'histoire jusqu'ici ne nous dit pas si cette personne est dénuée de compréhension des principes spirituels. Donc je parlais ici de considérations générales, pas d'une personne en particulier.

Shou : "Que penser de cela ? Est-ce sa pratique qui est mauvaise ? Sa connaissance du divin erronée ?"

Pour la personne je ne saurais dire, ta question revient il me semble (?) à demander si une personne qui a une bonne compréhension des principes spirituels et une pratique sincère, doit automatiquement avoir des signes. La réponse est non. Ce n'est pas à l'abondance de miracles et de signes qu'on peut savoir si une personne a la bonne compréhension du divin, ni si elle a une bonne pratique. N'imaginez pas que Dieu soit assujetti à des règles. C'est un fait que celui qui sert son prochain avec Amour est adoré par le Seigneur et que Celui-Ci sera tout dévoué à servir ce dévot. Mais qu'il se manifeste en donnant suite à ses prières c'est une autre sorte de phénomène vu que souvent ce serait le desservir que de faire cela. Pour que les mots du dévot dans ses prières donnent lieu à des miracles il faut soit que le dévot ait effectué des austérités spéciales (potentiellement dans des vies antérieures) et cela ne préjuge pas que son attitude soit la bonne (par contre cela se verra dans son thème), soit qu'il soit tellement intoxiqué d'amour pour Dieu qu'il ne fait pour ainsi dire pas les prières de façon consciente. Si la prière est issue d'un sentiment d'amour inconditionnel pur et immaculé, sans aucun calcul ni intention personnelle derrière, alors elle risque de faire des miracles aussi.

Shou : "Se peut-il que Dieu parle à ses brebis égarées mais ne daigne pas répondre à ses fervents adorateurs ?"

Oh oui. C'est possible, très possible. Ceci dit le vrai fervent adorateur ne porte plus la moindre attention à ces signes. son amour pour Dieu est implicite en permanence et n'est en rien influencé par les signes ou par leur absence. Mais celui-là ne se reconnait pas par ses pratiques "visibles". Quoi qu'il fasse c'est une pratique intense et puissante. Il n'a aucun besoin d'aller à la Messe ou de faire des rituels d'offrande ou des prières et s'il y va ou s'il en fait, c'est pour montrer le bon exemple ni plus ni moins. A ce stade il se peut effectivement que Dieu refuse de Se manifester, mais c'est pour l'aider à se défaire de ses derniers attachement. Pour le dévot de toutes façons, Dieu est TOUJOURS manifesté. Il ne voit pas la moindre différence entre un miracle et n'importe quelle autre situation.


Retourner vers « Discussions générales sur la magie et la spiritualité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité