Un travail sur la mort et sur l'amour

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Un travail sur la mort et sur l'amour

Messagepar dantes » Ven Mai 28, 2010 19:14 pm

[vie, mort, âme, mental, expérience]

J’ai décidé de mener un travail sur l’étude de la mort. Ici, je m’appuie sur un seul livre. Le pourquoi je demande l’opinion d’autre personne sur ce qui est dit et en même temps sur ce que je crois comprendre.

Ce livre est inspiré du livre des morts du bouddhisme. Donc, beaucoup de ces citations retourne à cette religion.

Le livre en question : Le livre de la vie et de la mort. De Samaël Aun Weor, collection Urania.

Je vais tenter de raccourcir les parties qui sont plus importantes, mais s’il manque d’information, dite le moi, je rajouterais sans problème.

Le processus de la mort.

Au cours de l’existence, divers type d’énergie influent sur l’organisme humain. (…) C’est en atteignant cet âge (35 ans) que nous pouvons fabriquer ce qu’on appelle l’Âme. L’homme ordinaire n’a pas d’Âme ou, pour mieux dire, il n’est pas encore un homme et n’a pas développé son embryon d’Âme. L’animal intellectuel, appelé à tort homme normal, est une machine contrôlée par la légion du Moi. (…) Celui qui possède une Âme vit conscient après la mort. L’Âme peut être créée par l’accumulation des énergies les plus subtiles que produisent l’organisme et leur cristallisation à travers de suprêmes efforts pour nous rendre auto-conscients de manière totale et définitive. … il est indispensable de soumettre toutes nos pensées et actions au jugement intérieur. (…) Nous avons besoin de nous connaître en profondeur pour créer l’Âme.


Je ne suis pas trop en accord avec le principe que nous créons notre âme. Peut-être que ce sont seulement mes illusions qui font en sorte que je dise ceci, mais ça ne marche pas il me semble.

Pour l’âge, je ne pense pas qu’être aussi précis soit correcte. Au travers de notre vie mortelle, nous apprenons jour en jour comment nous poursuivons cette vie. Peut-être que dans c’est environ, nous sommes plus près de nous connaître, mais je dirais qu’avec le temps nous pouvons « naître » (si je me fis au texte ici) et non à un âge précis.

Pour la connaissance de soi, je suis d’accord ici.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Ven Mai 28, 2010 20:52 pm

Dante,

Je ne fais aucune confiance à Samael Aum Weor pour nombre de raisons.

- Il a prévu la fin de l'humanité pour avant l'an 2000 (hmmm...)
- En 1965, Samael Aun Weor a envoyé une lettre ouverte aux président des Etats-Unis et au premier ministre de l'URSS. Il leur annonçait qu'une société scientifique, implantée on ne sait où en plein coeur de la forêt d'Amérique du Sud, construisait de merveilleux vaisseaux interplanétaires sous la direction de savants martiens. Cette collaboration a débuté lors de l'arrivée des premiers petits hommes verts le 16 décembre 1955 à cinq heures de l'après-midi. Le 12 octobre 1956 à midi précise, l'événement cosmique le plus important depuis la venue de Jésus Christ sur la Terre se produisit : une expédition de savants terriens prit son départ pour un grand voyage interplanétaire et fut reçue par tous les habitants de la ville de TANIO, capitale de la planète Mars. (sans commentaire?)
- Il affirme être « l'Avatar de l'Ère du Verseau, comme Jésus l'avait été pour l'Ère des Poissons » (Or quiconque pour moi étale des prétentions de ce genre se disqualifie automatiquement pour ce rôle!)

Cet homme a une connaissance intellectuelle tout à fait réelle des sujets qu'il aborde, il a fait partie de la société théosophique, il a étudié les philosophies orientales, c'est certain.
La question est de savoir quel usage il fait de ces connaissances. Je ne connais pas assez le personnage pour me permettre un jugement définitif, mais en ce qui me concerne, il est certain que j'entretiens un énorme doute!
Pour autant son discours n'est pas si dénué de bon sens qu'une caricature trop rapide pourrait laisser penser. Je te laisse lire son ouvrage que je n'ai pas lu) et prendre ce qui te semble bon. Fais confiance en ton intuition. Il est clair qu'il emploie des méthodes habituelles de faux guru, comprendre qu'il mélange insidieusement des choses très justes de sagesse authentique, avec son méli-mélo-mégalo.

On voit dans ton extrait, que S.A.W. reformule à sa sauce les grands thèmes initiatiques des religions. Lorsqu'il dit que l'homme n'a pas d'âme, il adopte un point de vue intéressant, celui du mental qui n'ayant pas commencé la recherche de sa propre source ou de Dieu est condamné à ce que toute son activité reste désordonnée et soit finalement ruinée par la mort du corps. Ce point de vue n'est pas le point de vue traditionnel, mais il n'est pas incohérent selon à qui on s'adresse. En revanche l'hypothèse qu'il faille atteindre 35 ans est complètement débile, et sauf tout le respect que j'ai pour l'auteur, il s'agit d'une pure fumisterie.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Sam Mai 29, 2010 0:42 am

Toujours intéressant de savoir cette petite histoire sur l'auteur. J'avoue que je n'avais aucune idée de l'homme en question, mais quand je l'aie acheté à la boutique ésotérique, la femme me la conseillée très fortement. Le pourquoi de l'achat à l'aveuglette.

Par contre, je suis rendu plus loin dans le livre. Ce que j'aime bien, c'est le principe des anges de la mort. Il les développe vraiment comme des anges bénéfiques. Mal compris à cause de leur ouvrage, mais bénéfiques.

Je ne suis pas en total désaccord avec c'est pro pro. De vivre ou de mourir, tout cela reviens à la raison je crois.

Je vais arrêter temporairement la recherche, le temps de finir le livre. Mais maintenant je comprends pourquoi j'ai de la misère à suivre cet ouvrage :). Car, oui déjà du court extrait que j'ai écrit et pris le temps de réfléchir comment je l'apporterais ici, il se contredit un peu plus loin sur l'Âme. Il l'approche, comme un être immortel qui va revenir et revenir. Par contre, j'ai de la misère à accepter son histoire, que le MOI revienne comme "fantôme".

Mais ironiquement ici, je ne savais pas pourquoi, mais une personne qui porte le nom d'un ange des enfers, est assez intéressant comme auteur qui tente de livrer une explication importante :)

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Sam Mai 29, 2010 17:47 pm

Premièrement, je voulais dire que j'ai complètement arrêté la lecture de la vie et la mort de Samaël. À l'exception du préface qui permet de comprendre la pluralité du "moi", tout se que l'auteur est capable de faire, c'est de ce contredire sur les trois autres chapitres que j'ai lus. Donc, ce livre va connaître la poussière. Il y a peut-être de bonne base, mais le travail de les retrouver, n'en vaut pas la peine selon moi.

Avant de commencer mon nouveau livre acheté, j'ai oublié de parler d'un point important dans ce travail.

De dire, que nous n'avons pas peur de la mort, est facile à dire et tout le monde peut le dire. Par contre, je précise cette parenthèse, vu que moi-même je me suis rendu compte que tout ce qu'on avait pu m'enseigner (mes parents) m'ont fait rendre contre, qu'au début j'avais peur de la mort. Réaction normal, vu qu'on parle de la mort, mais de côtoyer la mort, n'est pas la même chose du tout. De tenter de la comprendre, peut occasionner ce même principe.

Sans sauter à la conclusion, je suggère de se frotter légèrement à la mort. Quand je dis de se frotter, ça peut-être aussi simple que d'aller prendre une marche, arrêter devant un cimetière prendre le temps de penser ce que cet endroit ait, etc. C'est des fois dans ces moments où on se rend compte, qu'il nous reste une peur face à cette réalité.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Sam Mai 29, 2010 19:16 pm

dantes : "[...] Au début j'avais peur de la mort. Réaction normal, vu qu'on parle de la mort, mais de côtoyer la mort, n'est pas la même chose du tout. De tenter de la comprendre, peut occasionner ce même principe."

Oui tu saisis la différence qu'il y a entre la mort pour le mental, et la mort pour l'expérience.
Le mental se fait une idée de la mort, mais l'expérience est sans rapport.

Il y a bien souvent des années lumières entre l'idée qu'on se fait des choses et l'expérience de ces choses! Si le mental se tait, cela ne fait plus peur du tout. Ceux qui ont expérimenté la mort eux-mêmes (expérience de mort cérébrale) le confirment : une fois dans l'expérience de la mort, ils n'ont plus aucune envie de revenir à cette prétendue "vie" et n'y reviennent de fait que contraints et forcés, et avec le souvenir merveilleux d'une divine expérience.

Dantes : "Sans sauter à la conclusion, je suggère de se frotter légèrement à la mort. Quand je dis de se frotter, ça peut-être aussi simple que d'aller prendre une marche, arrêter devant un cimetière prendre le temps de penser ce que cet endroit ait, etc. C'est des fois dans ces moments où on se rend compte, qu'il nous reste une peur face à cette réalité."

Oui, c'est pourquoi les cimetières sont presque unanimement considérés comme des endroits très privilégiés pour la méditation.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Dim Mai 30, 2010 16:06 pm

De tout ce que j'ai lu jusqu'ici, je me pose plusieurs questions sur un côté technique. Je les pose, car dans le deuxième livres, il en parle souvent.

Lors de la mort du corps, tout se passe mieux quand l'avancement spirituel est grande. Ici, il parle de second niveau et autre, mais je me demande à quel point on peut classifier cette "connaissance" sur des niveaux?

Ici ça ce complique un peu. Lors de la mort du corps, je lis, que pendant trois jours, l'esprit sort du corps, mais reste dans un corps périsprital. Hmm, là je ne comprends pas grand chose ici.

Pendant c'est trois jours, c'est à ce moment que la corde d'argent (en fait la corde est d'une lumière blanche éclatante, mais l'auteur, comme d'autres, utilisent ces deux mots pour expliquer ce processus) est coupé entre le corps humain et l'esprit.

De plus, lors de la sortie de l'âme, celle-ci sortirait par les chakras.

Puis pour finir sur mes dernières interrogations, l'auteur explique que les "fantômes", mélange leur fluide vital aux molécules pseudo-matérielles.

Ce que je recherche à comprendre ici, est simple. Tout ceci appartient au moment de la mort. De dire que tout ceci est vrai, je ne sais pas. Par contre, il est évident que tout est encore trouble, vu qu'il n'ait pas évident de connaître ce qui nous attend après la mort ;)

Mais ici je dirais que le médium, tente d'expliquer notre "deuxième" vie.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mai 31, 2010 10:15 am

Pas si trouble que ça, Dante, des personnes perçoivent sans aucune ambiguité ce qui se passe. Chacun à son niveau peut faire des expériences plus ou moins avancées dans ce domaine, mais cela reste du domaine objectif et vérifiable pour ceux qui ont ces capacités.

Ce qui est expliqué ici (la durée de trois jours par exemple) est à peu près vrai du moins pour des personnes peu ou moyennement au fait de spiritualité. Les nécromanciens savent ça et le vérifient facilement dans la pratique. Mais 3 jours, là c'est une moyenne, certaines personnes se réincarnent sur le champ.

Dire que l'âme sort par les chakras est correct du point de vue limité de l'identification au corps, une autre façon de dire c'est que le spectateur extérieur verra l'âme sortir par un chakra en fonction du processus d'évolution interne de l'âme après abandon du corps; ce n'est pas un processus externe (une sortie) mais un processus interne (une nouvelle dynamique se dessine sur l'éternel écran du Soi).

L'âme peut par exemple quitter le corps par le troisième oeil, cela se traduit sur le corps par les yeux qui s'ouvrent grands et d'un seul coup, quelques instants après que le dernier souffle ait été rendu. Tout dépend de la dernière pensée de la personne. Je ne connais pas tous les détails sur les manifestations dans les autres chakras.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Lun Mai 31, 2010 15:54 pm

Donc, de se trouver nous-même (âme) peut-être une bonne idée pour arriver à en comprendre un peu plus sur ce sujet?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mai 31, 2010 16:26 pm

La connaissance du connaisseur de toute connaissance (que tu appelles "âme") signifie la connaissance de toute chose, oui, et la compréhension définitive de ce sujet et des autres aussi. C'est même la seule façon de comprendre ce sujet, les autres restant incomplètes et limitées par nature.

Avant d'accumuler des connaissances, il faut donc connaître celui qui a ces connaissances. Qui est celui qui connait? Voilà la question par laquelle commencer. Il faut partir à sa recherche jusqu'à ce que la chose soit entendue.

Indice : l'âme n'est pas quelque part à l'extérieur, elle est ce que tu as de plus intime. Elle ne peut se découvrir comme on découvre une chose du monde, elle ne peut se découvrir qu'en se tournant vers l'intérieur, vers le Soi. Où est le Soi? Tant qu'on le cherche à l'extérieur, on n'arrive à rien. Il suffit d'éliminer toutes les autres pensées pour y parvenir, et on y parvient en le cherchant vers l'intérieur avec détermination, par un effort suffisamment soutenu pour que toute autre pensée extérieure disparaisse.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Lun Mai 31, 2010 16:52 pm

À vrai dire, ça fait la troisième journée que je tente de me trouver. J'ai parlé de la corde d'argent, car elle a été mon inspiration, pour commencer à me chercher à l'intérieur de moi-même.

Tranquillement, je crois que j'y arrive. Pour donner l'exemple qui m'aie arrivé ce matin. Comme d'habitude, quand je me lève, je ferme mon air climatisé et ouvre toutes mes fenêtres. Je fais ça à chaque été depuis 3 ans. Comme on peut dire, ma porte de cuisine (où ait situé ma fenêtre), je la connais par cœur. Par contre, ce matin, je suis venu pour ouvrir ma fenêtre et je me dirigeais vers le plancher pour l'ouvrir. Quand je l'aie regardé, j'avais cette impressions que c'était la première fois que je voyais cette porte. Un état de confusion total ait apparu. Quand je me disais que je ne comprenais pas, tout à arrêter et j'ai reconnu ma porte.....

Ici je dirais, que mon mental c'est mêlé de la partie. Il me disait que c'était impossible que je n'aie jamais vu cette porte. Par contre, ici j'aurais pu regarder une première fois ma porte avec mes yeux intérieurs si le mental ne se serait pas mêlé à la partie... Je crois.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mai 31, 2010 17:03 pm

Dante : "tranquillement je crois que j'y arrive."

Il n'y a rien à "arriver". Tu es déjà ce que tu cherches. La recherche du Soi est simplement là pour chasser le non-soi, afin que le Soi resplendisse.

Cependant, il est vrai qu'un mental atténué mène à découvrir chaque chose comme si on la voyait pour le première fois. Ton observation est donc pertinente.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Lun Mai 31, 2010 19:04 pm

Bertrand: Il n'y a rien à "arriver". Tu es déjà ce que tu cherches. La recherche du Soi est simplement là pour chasser le non-soi, afin que le Soi resplendisse.


Dans le fond je cherche pour rien. Comme dans le fond, il n'y aura pas de changement en soi. Vu que je suis moi. La seule différence qui peut survenir, est bien un état de calme assez grand pour oublier notre moi qui ne cherche pas à disparaitre. Dans un sens, je dirais qu'on peut s'être aperçue de cette retrouvailles, si on oublie les peurs, craintes, égo, etc. C'est de retrouver dans le fond le vrai moi qui ne se soucie pas de l'argent ou autre bien matérielle, etc.

Une façon simple de savoir si on c'est retrouvé, serais de tenter une sortie astral?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Mai 31, 2010 21:29 pm

Il n'y a rien à atteindre, oui je l'ai dit et je le répète.
Qu'ai-je ajouté d'autre? Que la recherche du soi est là pour chasser le non-soi. Que la méthode, tant que des questions se posent, c'est la pratique spirituelle assidue. Et que le mental ne *peut pas* parvenir à la connaissance du Soi. Foi, concentration, méditation, détachement, voilà les pistes à suivre. Chercher n'est certainement pas inutile sous prétexte que ce qu'il y a à trouver est déjà là : chercher est la seule manière de dissiper notre confusion et de voir Ce Qui Est. Seul un mental atténué pourra contempler la Réalité, et c'est par la recherche qu'un tel mental s'obtient.

L'idée que tu pourrais avoir réussi est juste une idée dans le mental... Comment cela serait-il compatible avec la réalisation du Soi? Et qu'aurais-tu réussi au juste? Il n'y a rien à réussir.

Lorsque le Soi est réalisé, Dantes, il ne se pose plus aucune question de ce genre. Non qu'elles sont repoussée par le mental comme c'est le cas par nos efforts, mais qu'elles ne peuvent pas survenir. Il n'existe rien de tel que la réalisation pour un être réalisé, il n'y a que Dieu ou le Soi, et rien d'autre.
Tant que des questions se posent, l'effort doit donc être poursuivi par les pratiques spirituelles.

Si tu es sujet à penser que tu es arrivé au but (ce qui en soit est le signe qu'on n'y est pas arrivé) alors saches que si tu y étais arrivé, tu serais conscient en permanence, et dans la béatitude, même durant le sommeil profond. Quand je parle de béatitude, je ne parle pas de satisfaction mentale, mais de BEATITUDE. Il n'existerait plus aucun instant d'inattention dans ta vie et tout acte serait adoration. Cette notice n'est pas inutile si on considère la quantité ahurissante de personnes sur internet qui sous prétexte d'avoir vécu brièvement le Samâdhi ou une transe sont persuadées d'être devenues des Bouddhas et le clament à qui veut l'entendre...

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Lun Mai 31, 2010 22:57 pm

Ceci est encore plus claire. Si je tente de résumer dans mes mots, il m'aie utile de chercher ma voie spirituel et mon vrai moi apparaitra par lui-même.

Il ne s'agit pas de trouver des méthodes pour pouvoir se dire "oui j'ai réussi", il s'agit d'oublier les tendances du Moi qui recherche à dire j'ai trouvé.

Après cette "prise de conscience", on peut continuer sans se poser de question sur la vie mortelle en général. Donc, ici, je fais référence aux intérêts comme: comment acheter une maison, avoir des enfants, acheter un chien, acheter une voiture, etc.

Car depuis une semaine, je crois que je ne peux pas voir l'avenir. C'est peut-être stupide à dire, mais c'est ce que je crois. Comme, comment prédire que je finirais avec tel ou tel personne. Comment je pourrais dire je vais acheter une maison ou autre, car je dois vivre de cette façon.

Je crois qu'ici, ma plus grande question avec tout ce sujet, est de dire qu'est-ce que je vais devenir quand j'aurais trouvé mon moi. J'ai déjà mes impressions pour dire ce qui va arriver, mais je crois que oui le matérialisme surtout ces angles, n'est pas ce que je recherche. Je veux réellement vivre de rien et simplement pouvoir faire continuer mon corps physique jusqu'à ce qu'il apprenne qu'il a vécu pour mourir. Même si je comprends que ce n'est pas mon corps physique qui va l'apprendre, mais belle et bien moi qui va le comprendre.

Bon suffi le matérialisme, car le sujet n'est pas ça. Je dirais cette simple phrase: comment pouvons-nous voir le futur, quand nous savons qu'il nous reste encore un apprentissage immense de notre corps matériel. Où plutôt, nous vivons de la "chute des oublies". En deux mots, je ne voie rien devant moi, à pars le fait que je comprendrais peut-être mon moi de ce corps physique. Je ne pense pas aller plus loin que ce corps que je possède, car je vois souvent le fameux chemin. Le couloir qui mène à la lumière. Je le vois toujours fermé. Je vois le couloir, mais je vois ce cercle fermé. Encré de noir, je ne peux pas le dissiper, car il est trop intense.

Peut-être est ce moi qui pose les mauvaises questions, ou que je tente d'aller plus loin et on me force à ne pas le faire, mais voilà tout ce que je ressens et vois depuis une semaine très particulière. Le néant, le vide total...

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Juin 01, 2010 9:10 am

Dantes : "Ceci est encore plus clair. Si je tente de résumer dans mes mots, il m'aie utile de chercher ma voie spirituel et mon vrai moi apparaitra par lui-même."

C'est exact, il rayonne par lui-même.

Dantes : "Il ne s'agit pas de trouver des méthodes pour pouvoir se dire "oui j'ai réussi", il s'agit d'oublier les tendances du Moi qui recherche à dire j'ai trouvé."

Exact. Penser "je dois y parvenir" est un obstacle, et penser "j'ai réussi", est exactement le même.

Dantes : "Après cette "prise de conscience", on peut continuer sans se poser de question sur la vie mortelle en général. Donc, ici, je fais référence aux intérêts comme: comment acheter une maison, avoir des enfants, acheter un chien, acheter une voiture, etc."

"Après" cette prise de conscience, il n'y a plus d'après ni rien à continuer. Tout ce dont on peut rêver est présent ici et maintenant.

Dantes : "Je crois qu'ici, ma plus grande question avec tout ce sujet, est de dire qu'est-ce que je vais devenir quand j'aurais trouvé mon moi."

Que va devenir le moi fictif quand tu auras trouvé ton moi? Que devient le moi fictif du rêve lorsque le rêveur s'aperçoit qu'il ne s'agit que d'un rêve? Toutes ces questions témoignent de l'attachement que nous avons à cette fiction du "je". Le matin, lorsque tu sort d'un rêve, que dans ton rêve tu sois mort ou que tu aies découvert un trésor ou appris à voler, cela n'a aucune espèce d'importance pour toi. Comment cela pourrait-il en avoir? Si tu as trouvé un trésor, le trésor a disparu en même temps que le rêve. Si tu as appris à voler dans ton rêve, tu ne sais pas pour autant voler au réveil. Et si tu es mort dans le rêve, tu n'es pas mort pour autant et tu sais très bien que tu pourras même rêver à nouveau dès la nuit prochaine!

Comprend bien que durant un rêve, c'est très important pour toi de savoir si tu va découvrir le trésor, d'éviter de mourir, et c'est une joie forte de parvenir à voler. Oui, mais au réveil? Tout cela n'a plus aucune importance. Tu sais qu'il est facile de voler en rêve, qu'on ne peut jamais garder un trésor trouvé dans un rêve, et que la mort en rêve n'est qu'une idée passagère. Il en va de même pour les choses de la veille. C'est parce que tu es dans l'état de veille que tu imagines qu'il est possible de garder une richesse qu'on a obtenue durant cet état. C'est parce que tu es dans l'état de veille que tu imagines qu'on a acquis définitivement ce qu'on est parvenu à apprendre pendant cet état. C'est aussi parce que tu es à l'état de veille que tu imagines que mourir est la fin. Mais tout cela est faux. Il n'y a rien qu'on puisse garder de cet état, ce que nous apprenons sera oublié, et la mort n'est rien qu'une expérience passagère.

Dantes : "J'ai déjà mes impressions pour dire ce qui va arriver, mais je crois que oui le matérialisme surtout ces angles, n'est pas ce que je recherche. Je veux réellement vivre de rien et simplement pouvoir faire continuer mon corps physique jusqu'à ce qu'il apprenne qu'il a vécu pour mourir. Même si je comprends que ce n'est pas mon corps physique qui va l'apprendre, mais belle et bien moi qui va le comprendre."

Il n'y a rien à comprendre, il suffit de chasser l'ignorance qui est la croyance en un "je" limité. Si "tu" dois le comprendre, alors ce "tu" peut ne pas avoir compris, donc il est limité. C'est donc encore le même "je" limité! Quand est-il apparu? au réveil. Il n'était pas là durant le sommeil profond. Il faut retrouver l'état où il est absent, l'état du sommeil profond dans la veille même. C'est ce qu'on nomme la réalisation du Soi.

Dantes : "Je vois le couloir, mais je vois ce cercle fermé. Encré de noir, je ne peux pas le dissiper, car il est trop intense."

Qui ne peut pas le dissiper? Le "je" limité.
Si tu étais ce "je" limité, tu le serais aussi durant le sommeil profond. Mais durant le sommeil profond, tu ne ressentais aucune limite. Ce "je" qui ne peut pas dissiper l'ignorance, bien entendu qu'il ne peut pas la dissiper, puisqu'il est l'ignorance elle-même! Peut-on demander lapin de se chasser lui-même? Non pas!

Dantes : "Peut-être est ce moi qui pose les mauvaises questions, ou que je tente d'aller plus loin et on me force à ne pas le faire, mais voilà tout ce que je ressens et vois depuis une semaine très particulière. Le néant, le vide total..."

Le vide n'est qu'une idée, l'idée d'absence d'autres idées. Quelle importance, cette construction mentale totalement fictive?
Le vide est ignorance. Le vide suppose un "je" qui ne voit rien donc qui se voit en train de ne rien voir. Tout cela est tout à fait imaginaire. Cela n'a rien à voir avec la réalisation du Soi. Ne rien percevoir c'est percevoir l'absence de quelque chose. C'est une perception comme les autres qui cache la Réalité qui n'est que bonheur, félicitée, amour éternel. Suis avec amour tes pratiques spirituelles Dantes, au lieu de t'attacher à ces perception si éphémères... Suivre des pratiques spirituelles mène vraiment au but, tandis qu'en papoter ne fait que nourrir le mental. Il suffit de comprendre ça, et ensuite, on se met à pratiquer sans se poser tant de questions, alors on est sur les rails qui mènent au but final de chacun. Continuer à discutailler sur des idées éphémères du mental est un obstacle terrible Dantes. Il ne peut rien en sortir que souffrance et doute pour le mental. Le plus beau cadeau que tu puisses faire à ton mental, c'est de ne plus le solliciter là-dessus, mais de lui offrir de vraies pratiques spirituelles, dans l'amour et l'indulgence. Prie la Déesse aussi souvent que tu peux. Confies-lui toutes tes peines, dépose tous tes fardeaux à Ses pieds. Elle s'occupera de tout. Elle n'est qu'Amour. Que risques-tu à tout abandonner à ses pieds et à trouver refuge en Elle seule? Tout ce que tu as reçu de bon dans ta vie, tu l'as reçu d'Elle et d'Elle seule. Toutes tes peines se résument au fait de te sentir éloigné d'Elle. Abandonne donc tout ce qui t'éloigne d'Elle, toutes ces fictions mondaines, et prends refuge à Ses pieds. Elle te protègera et te fera grandir bien mieux que tu ne le ferais toi-même, tu n'as plus à t'occuper de rien, juste à penser à Elle à chaque instant.
Modifié en dernier par Jagannath le Mar Juin 01, 2010 14:18 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mar Juin 01, 2010 14:08 pm

Très bien! Alors, c'est ce que je ferai. Je vais tenter de retrouver la Grande Déesse. Je serais donc absent pour un petit bout de temps.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Juin 01, 2010 14:22 pm

Ah ces jeunes... Toujours ils croient qu'il suffit de savoir ce qu'il faut faire pour le faire.
Bien sûr que non, tu reviendras bientôt et il faudra tout redire à nouveau :)
Encore et encore, jusqu'à ce que l'ennemi soit vaincu par la patience.
Que tes prières soient propices Dantes, et puisse la grâce de la Déesse t'apparaître dans toute sa gloire.

Avatar de l’utilisateur
Odin
Messages : 7341
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Magie
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Juin 01, 2010 19:15 pm

On ne peut pas trouver quelque chose qui est partout et en tout, à moins de se "positionner", donc se considérer comme extérieur à cette chose, de façon à pouvoir la regarder. Mais ça reste comme un miroir dans un miroir : infini, troublant, faux et vrai à la fois...
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
dantes
Messages : 694
Enregistré le : Mar Déc 16, 2008 6:59 am

Messagepar dantes » Mar Juin 01, 2010 19:34 pm

Je ne serais pas bien loin :). Mais comprendre quoi? Depuis que j'ai appris l'existence de la grande Déesse, je lui aie toujours souhaiter une bonne nuit quand je me couchais (même si ici je sais bien que le temps n'ait pas le même pour eux). J'ai gardé mon contact avec elle et dans mon coeur. Cela parait déjà, une simple prière ce matin et 10 minutes après, j'avais déjà une réponse. La seule différence d'avant, j'ai pris le temps de remercier la grande Déesse pour la réponse qu'elle ma donnée.

Tonton Bertrand, je suis convaincu que tu vas te faire un plaisir de me réapprendre encore et encore ce que je sais déjà :).

Allez, je retourne à mes prières. Aujourd'hui seras un peu spécial, j'ai bien l'intention de prendre foi une bonne foit pour toute :)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14365
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Juin 01, 2010 20:15 pm

Cette histoire d'une bonne fois pour toutes est encore un autre discours du mental. Pourquoi écouter ces balivernes? Il te parle de futur, de progrès spirituels etc. Alors que la pure vérité-béatitude est ici maintenant.

Tu devrais rester tout à fait détaché de ce genre d'idées et d'enthousiasme de "monsieur bla-bla" (le petit surnom du mental sur Pandore).

Ceci dit je suis heureux que tu aies ce désir ardent de prier la Déesse, c'est évidemment tout à ton honneur et tout à fait propice.

Om Sri Lalitambikaye Namaha

Avatar de l’utilisateur
Fol le Fou
Messages : 17
Enregistré le : Dim Oct 13, 2019 13:09 pm
Voie spirituelle : 4ème voie
Magie pratiquée : Drûnisme

Re: Un travail sur la mort et sur l'amour

Messagepar Fol le Fou » Ven Juin 12, 2020 22:11 pm

Etant Prêtre de la Mort dans une religion qui n'existe plus (le Drunisme). Je me dois de parler de vos peurs, pas de ma religions.

Des siècles d'obscurantisme ont perverti toute idée de la mort et de ce qu'elle est.

Je ne me fais pas le diseur de mauvaise aventure, pas plus qu'un Hérault de la Mort, mais vous avez tors de l'appréhender ou de la craindre.

La mort physique n'est que celle du corps humain; et, sans parler d'âme, ce n'est rien de plus qu'un passage de votre inutilité vers autre chose.

Désolé si mes mots vous choquent, mais ils ne sont que vérité.

Nous ne sommes qu'essence,c'est à dire : vérité.

Bien sur nous sommes des êtres de lumière.Mais au bout de combien d'incarnations?

Une de ces grandes gueule de ce forum me rétorquera une de ces ablaties impersonnelles, sans aucun doute.

Mais, mon but est de vous parler sans ambages et formes; comme toute vérité.

J'attends vos questions.

Fol

Avatar de l’utilisateur
Axitar
Messages : 129
Enregistré le : Lun Jan 26, 2015 14:50 pm
Magie pratiquée : Liber Draconis

Re: Un travail sur la mort et sur l'amour

Messagepar Axitar » Sam Juil 18, 2020 22:14 pm

Fol le Fou a écrit :Bien sur nous sommes des êtres de lumière.Mais au bout de combien d'incarnations?


Cela m'intéresse grandement seulement je ne comprends pas pourquoi ne pas "être" tout simplement, au lieu de vouloir "être quelque chose"? Combien faudra-t-il encore de vie pour enlever cette étiquette que chacun se colle sur le dos?

Nous ne sommes qu'essence,c'est à dire : vérité.


L'essence est quelque chose qui est exprimée, c'est donc un flux? Je croyais que la vérité était un miroir qui reflétait une vérité plus grande encore, un peu comme le lune qui reflète la lumière de la Soleil, et la lumière Solaire qui s'enflamme d'une lumière plus immense encore...


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité