[Article] Vivez vos rêves ! (la voie magique mode d'emploi)

Articles et discussions sur La Magie, la spiritualité et la sorcellerie.

Modérateur : Jagannath


Image

ॐ भूर्भुव: स्व: तत्सवितुर्वरेण्यं । भर्गो देवस्य धीमहि धीयो यो न: प्रचोदयात् ।।

Om Bhūr Bhuvah Svaḥ
Tat Savitur Varenyam
Bhargo Devasya Dhīmahi
Dhīyo yo naḥ prachodayāt.


Au cœur de l'expérience de la vie, C'est « Cela »,
La nature essentielle irradiant l'existence, Qui est l'adorable UN.
Puissent tous les êtres percevoir, par un intellect méditatif,
le magnifique éclat de la conscience illuminée.
Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Avr 22, 2012 14:26 pm

Parce que tu n'es pas dans la phase d'accomplissement. Ce que tu dis est typique d'un solve qui commence a prendre forme. Mais dans le coagule il doit y avoir redescente du divin pur dans la matière et union totale du tout dans ses différences et oppositions, dont forcément l'opposition mâle/femelle. Ne t'inquiète pas de ça, mais ne le perds pas de vue non plus.Comme je l'ai dit plus haut, la motivation profonde ne tiendra que si peu à peu émerge l'espoir d'un accomplissement total dans la matière et les différences.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Dim Avr 22, 2012 15:43 pm

C'est quoi un accomplissement total dans la matière et les différences ? :p
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Avr 22, 2012 17:39 pm

C'est l'oeuvre au blanc.
D'abord on se retire de la matière (oeuvre au noir) pour en trouver le substrat, l'âme. Une fois qu'elle est dévoilée, elle réinvestit la matière pour s'y exprimer pleinement.

Dans l'oeuvre au noir on s'extrait. On trouve le substrat et aussi la paix. Certains s'arrêtent là contents. Mais ceux dont la dévotion inclue le désir d'enfant que tu nous a confié, savent qu'ils doivent aller plus loin car ils ont une vocation. Dans l'oeuvre au blanc on réalise qu'on a fui la réalité matérielle et que l'accomplissement atteint est celui d'une autruche qui a juste fermé les yeux. On ne sera dès lors satisfait que lorsque la matière même ne sera plus que la divinité d'élection, ce qui inclue bien entendu son propre corps physique et autant commencer par lui.

Dans la plupart des voies orientales on doit terminer l'oeuvre au noir d'abord. Mais dans celle que tu suis il est possible de commencer l'oeuvre au blanc, et ce d'autant que je ne me fais pas d'illusion sur le fait que les énergies sexuelles ne sont pas transcendées pour le moment. Il vaut donc mieux en tirer parti en les orientant dans la bonne direction. Sans quoi je ne t'en parlerais pas. Mais Devi guide et protège ceux qui s'y emploient avec sincérité et application. Ne force rien, je ne te donne pas des instructions de pratiques spirituelles, je n'ai pas les compétences, mais je montre une direction à observer, cela s'éclaircira peu à peu.
Modifié en dernier par Jagannath le Lun Avr 23, 2012 1:19 am, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Dim Avr 22, 2012 19:31 pm

Je pense à du blanc d’œuf je sais pas pourquoi mdr. Merci pour ta réponse. :)
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Dim Avr 22, 2012 20:40 pm

Retour sur ma phrase de tout à l'heure : " ce qui inclue bien entendu son propre corps physique et autant commencer par lui."

Tu comprends peut-être maintenant pourquoi je disais plus tôt à propos de ton rêve : "Ne ris pas Odin, c'est le meilleur objectif qui puisse exister."

Tout cela est longuement expliqué dans l'alchimie et sans son équivalent oriental aussi - l'enseignement est tout à fait le même. Mais pour le moment, il vaut mieux pas intellectualiser et se bourrer la tête de vidéos comme celle que tu as postée et qui n'explique en fait strictement rien, alors que tu as une approche intuitive du phénomène. Je te donnerai si tu veux des références plus claires et approfondies un peu plus tard. La video a au moins le mérite que tu peux voir qu'on parle bien de la même chose et que c'est bien conforme à ce qui se présente pour toi, et c'est assez pour le moment.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Dim Avr 22, 2012 20:47 pm

Ok :)
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
bastet
Administrateur
Messages : 8208
Enregistré le : Jeu Juin 22, 2006 11:14 am
Magie pratiquée : La voie du Coeur

Messagepar bastet » Lun Avr 23, 2012 0:18 am

Je suis en silence.

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Lun Avr 23, 2012 0:42 am

Bertrand, j'ai une autre question s'il te plaît : toi par exemple qui aimerait un monde où chacun respecte le choix des autres, lorsqu'il se réalisera, est-ce que ça touchera aussi tout le monde ? Je veux dire est-ce que c'est notre monde à tous qui en sera affecté et qui ressemblera à celui que tu veux ? Cela me semble impossible. Ou bien est-ce que ce sera seulement de ton point de vue qu'il aura changé ? Ou bien ce sera une sorte de monde parallèle dans lequel tu pourras "switcher" entre lui et notre monde ? En fait cette question concerne un peu toute entreprise visant à imaginer un monde. Ce nouveau monde remplacera l'ancien ou il prendra place à côté, ou bien est-ce que ce sera d'après la décision de celui qui désire le créer ?

Autre chose, il est possible de réaliser plusieurs rêves n'est-ce pas ? Est-ce que l'idée de vouloir réaliser un rêve qui en englobe d'autres ?
Parexemple créer un monde, et cela pour entre autre y trouver certaines choses qu'on ne peut pas (ou du moins qu'on n'arrive pas à) trouver dans le monde actuel ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Avr 23, 2012 1:02 am

Cless : "Bertrand, j'ai une autre question"

Cless, tu n'imagines pas comme je me réjouis de tes questions. Je m'en réjouis parce que si tu vois ces apparentes contradictions, c'est que tu devines l'intérêt qu'il y a à les résoudre pour rendre réalisable le rêve.

Cless : "s'il te plaît : toi par exemple qui aimerait un monde où chacun respecte le choix des autres, lorsqu'il se réalisera, est-ce que ça touchera aussi tout le monde ?"

Il n'est pas possible de raisonner sur ce qui se passe pour les autres. Je comprends ton approche et ta question, elle est intelligente. Pourtant chacun à son rêve profond en lui et doit se demander : "Est-ce que je crois en la magie ou non?". La Magie a créé le monde. On s'imagine par habitude qu'Elle ne peut pas résoudre les contradictions, c'est à dire que si Adrien veut que le ciel soit bleu et que Bernard veut que le ciel soit rouge, Elle est incapable de les exaucer tous les deux. Or la Magie peut justement réaliser ce qui pour nous semble impossible. Et elle peut le faire sans pour autant remettre en question la réalité de notre expérience. C'est très troublant et l'intellect ne peut pas saisir cela. Par l'expérience cependant, en s'en remettant à la Magie, cet étonnant prodige sera observé. Pour l'observer, il ne faut pas raisonner sans se mouiller. Il faut partir sur le projet de notre rêve et foncer avec confiance. Ceux qui veulent tout comprendre avec l'intellect ne pourront pas faire l'expérience de ce que La Magie est réellement capable de réaliser. Ils resteront dans le mental et permettront à la magie de faire tout ce qu'elle veut sauf ce qui est vraiment merveilleux. Mais ce qui nous intéresse, c'est ce qui est vraiment merveilleux. Rester sur le palier à faire turbiner le mental ne nous intéresse pas, nous volons devenir les amis de la Magie, pas juste rester des clients occasionnels qui l'appellent de temps en temps pour un petit service et la remercient sans s'apercevoir de sa beauté. Ceux qui travaillent main dans la main avec Elle pour réaliser leur rêve deviennent Ses amis, car Elle les attend depuis longtemps. Rien n'est aussi merveilleux que de devenir l'ami intime de la Magie, avec cet amour réciproque si réjouissant pour le coeur! Nous voulons y entrer dans le monde merveilleux de la Magie, pas rester sur le palier. Pour ça, le mental doit être laissé de côté pour embrasser la Foi. Mais pas la foi aveugle, il faut la Foi avec de la rigueur, de l'intelligence, et surtout, beaucoup d'amour!

Je passe donc sur toutes les questions que tu as posées et qui partent du principe essentiel que la magie ne peut pas rendre compatible ce qui semble ne pas compatible. Ces questions reviendront sans cesse si tu les confie au mental. Mais par l'expérience, on peut se faire une idée que réellement il n'y a pas de limite dans les possibilités de la magie et de l'amour. On dit que "l'amour déplace des montagnes" pour signifier qu'il peut faire l'impossible. Mais on n'arrive pas à concevoir qu'il puisse rendre possible des choses que le mental croit impossibles. L'impossible en fait, pour la Magie, n'est pas plus difficile à faire que le reste!

Cless : "Autre chose, il est possible de réaliser plusieurs rêves n'est-ce pas ?"

Oui. Néanmoins il se peut qu'au fur et à mesure du travail, le pratiquant s'aperçoive que ces différents rêves n'en sont réellement qu'un seul qui inclue tout.

Cless : "Par exemple créer un monde, et cela pour entre autre y trouver certaines choses qu'on ne peut pas (ou du moins qu'on n'arrive pas à) trouver dans le monde actuel ?"

Tant qu'on pense que c'est impossible dans notre monde, on doit en effet prendre cette approche de créer le monde dans lequel c'est possible. Cette approche, si elle est effectuée correctement, mènera à réaliser finalement avec un émerveillement indescriptible, que c'est vraiment possible ici et dans ce monde. C'est ce que j'appelais les approches "non conventionnelles" qui sont indispensables comme relais, mais ce qu'il en ressortira au final pour ceux qui se mettent à travailler main dans la main avec la Magie pour réaliser leur rêve, même avec ces moyens "non conventionnels", c'est finalement que leur rêve peut entièrement être réalisé dans ce monde et sans qu'il soit nécessaire de le tronquer. Bien que cela semble impossible, il faut croire que l'impossible n'est pas un problème pour la magie. Et afin de ne pas abandonner le rêve, on commence par le construire dans un autre monde jusqu'à ce que les solutions se présentent. Si on ne fait pas l'effort de le construire dans un autre monde, alors ces solutions providentielles ne viendront probablement pas, mais si on fait cet effort, nul doute que des solutions inattendues se présenteront et qu'on pourra les saisir.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Avr 23, 2012 8:56 am

Le rêve est un idéal ou un projet que nous espérons atteindre dans un futur plus ou moins proche, une projection hasardeuse. N'y a t-il pas alors le risque de se déconnecter de l'ici et du maintenant dont nous parlons si souvent ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Avr 23, 2012 9:41 am

Hraefn : "Le rêve est un idéal ou un projet que nous espérons atteindre dans un futur plus ou moins proche, une projection hasardeuse. N'y a t-il pas alors le risque de se déconnecter de l'ici et du maintenant dont nous parlons si souvent ?"

Le rêve intérieur est ici et maintenant et il est tout sauf une projection hasardeuse, il est l'intuition lumineuse de notre divinité et le sens réel de notre vie. N'inversons pas la situation, Hraefn : pour le moment, nous avons des rêves qui nous déconnectent de l'ici et maintenant et nous refusons de les intégrer dans notre vie sous prétexte qu'ils ne semblent pas réalisables ici et maintenant. C'est le fait de ne pas prendre en charge notre grand rêve intérieur qui cause la déconnexion d'ici et maintenant. L'approche présentée ici permet justement de corriger cette situation et de se connecter de manière entière à l'ici et maintenant. Tant qu'on se connecte sans le grand rêve, la connexion est incomplète. Nous ne pouvons pas faire taire le grand rêve, et pour cause, il est notre intuition lumineuse de notre nature divine (ce qui me fait dire que le rêve intérieur est tout sauf "une projection hasardeuse").

Mais ta question est très pertinente toutefois. Dans certaines voies, on évite soigneusement de parler de l'oeuvre au blanc avant que l'oeuvre au noir ne soit entrepris et bien avancé. Sinon il y a en effet un risque de plonger dans ce grand rêve en s'attachant aux fruits de notre action et de s'y perdre. C'est précisément pourquoi l'accent a fortement été mis sur l'action désintéressée dans cet article. Le problème est que l'oeuvre au noir n'est pas très enthousiasmant. Surtout pour des gens sur la voie magique, même si le processus est nécessaire, difficile de rester enthousiaste et motivé dans la joie pour un processus austère et contre une vague promesse de paix intérieure. Certains ont la capacité de foncer et terminer l'oeuvre au noir avant tout parce qu'ils ne se préoccupent pas de leur confort et comprennent la nécessité pressante de mettre fin aux tendances du mental. Mais je ne sais pas si ce genre d'approche sera satisfaisante pour une personne fascinée et attirée par la Magie. Pour cette dernière, un objectif magique puissant est nécessaire. Si le critère d'action désintéressée est respecté, cet objectif ne sera pas un obstacle pour la réalisation de l'oeuvre au noir, au contraire.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Avr 23, 2012 10:30 am

Aussi je pense, et je me trompe probablement, qu'il y a rêve et rêve. Je veux dire par là que de rêver de gagner au loto ou de s'offrir la dernière BMW n'a pas la même incidence. La frontière entre le rêve et le désir peut-être très fine et floue ! Et même, si l'on parle du rêve, ses motivations peuvent au contraire nous éloigner de notre voie. Je prendrais pour exemple ce rêve d'écriture qu'Odin et moi partageons. Si la motivation est la célébrité, la reconnaissance, ou l'entretien de sa baguette magique, ne risquons-nous pas finalement de nous y perdre ?

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Lun Avr 23, 2012 11:34 am

Depuis hier, tout semble s'être soudainement éclairé. Je vais m'en remettre au silence comme Bastet. :) merci.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Lun Avr 23, 2012 14:39 pm

Bertrand a écrit :...Mais dans le coagule il doit y avoir redescente du divin pur dans la matière et union totale du tout dans ses différences et oppositions, dont forcément l'opposition mâle/femelle. Ne t'inquiète pas de ça, mais ne le perds pas de vue non plus.Comme je l'ai dit plus haut, la motivation profonde ne tiendra que si peu à peu émerge l'espoir d'un accomplissement total dans la matière et les différences.


Tu parles là des noces chymiques si j'ai bien compris ton propos ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Lun Avr 23, 2012 15:18 pm

Hraefn, ce qui éloigne de la voie n'est pas le rêve en lui-même, c'est l'attachement aux résultats. Dès qu'il y a attachement, il y a compromis et on ne peut pas parvenir à réaliser le rêve.
Si je rêve de l'amour parfait, (supposons hein, la suite est une fiction) mais que je crois que c'est impossible, je n'arriverai pas à faire taire ce rêve et je vais désirer la première femme que je croise et qui me rappelle ce rêve et je serai prêt à me comporter comme une ordure pour pouvoir profiter de ses charmes (satisfaire le désir immédiat au mépris de l'autre). Est-ce le rêve de l'amour parfait qui me rend mauvais? Non, c'est le manque de foi qui m'a fait troquer le rêve lumineux contre un reflet éphémère. C'est quand on perd le rêve pur de vue, qu'on s'attache aux fruits apparents et qu'on perd la voie vers la réalisation du rêve.

Pour le vocabulaire, alchimique, ne m'en demande pas trop, c'est trop compliqué pour moi. J'aurais peut-être du m'en tenir à mon vocabulaire simple et pragmatique de rêve et de magie. J'ai simplement voulu montrer que d'autres ont parlé de la même choses avec d'autres mots, mais ici j'aimerais m'adresser au coeur plutôt qu'à l'intellect. En fait je suis troublé quand on me pose la question "qu'est-ce que c'est?" Que puis-je répondre? Tout est déjà dit, chacun a ce rêve intérieur pur et peut devenir l'ami de la Magie, dans une amitié profonde et pleine d'amour pur, sur la voie de la réalisation authentique de ce rêve.

Supplément : Le rêve intérieur ne peut pas être de gagner au loto, gagner au loto en soi n'apporte rien. Le désir d'avoir de l'argent n'est pas un rêve libéré, c'est un rêve enfermé dans une cage. Pourquoi veut-on de l'argent? Qu'on détermine quel est le rêve qui cause ces désirs et qu'on accomplisse le rêve et non pas les désirs.
Pourquoi ne pas prendre l'eau directement là où elle coule et étancher sa soif, plutôt que de réclamer de l'eau en restant la bouche sèche? Celui qui a trouvé son rêve et travaille main dans la main avec la Magie pour le réaliser, celui-là ressent-il un manque d'argent? A-t-on besoin d'un fond de verre d'eau polluée quand on baigne dans une cascade d'eau pure?

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Lun Avr 23, 2012 23:44 pm

Merci Bertrand pour tes réponses.
Je pense qu'il faut maintenant que je passe à la pratique. Il faut que je mette au clair ce que réellement je souhaite, pour lever quelques zones d'ombres et éviter les contradictions quant à ce que je souhaite vraiment, mais je pense avoir déjà l'idée bien en tête. Et ensuite commencer la phase de génération.
J'avais parlé en page précédente d'écrire un roman parce que c'est ce qui me semble à mon niveau le plus facile à mettre en oeuvre, et c'est ce à quoi j'ai pensé naturellement. Même si pour l'instant, je ne vois pas comment ça pourra mener à la réalisation de mon rêve (comment écrire une histoire pourrait avoir autant d'incidences ? Qu'est-ce qui fera la différence par rapport à tous ceux qui écrivent et dont l'écriture ne mène pas à la concrétisation d'un rêve ? La volonté profonde de voir un rêve merveilleux se réaliser ,peut-être ?), j'imagine que les réponses et les pistes viendront au fur et à mesure n'est-ce pas ?
Tu m'as dit aussi : "il faut en effet travailler dès maintenant à ce que ce monde s'installe dans ta vie de manière pragmatique."
Quelles peuvent-elles les autres moyens à employer pour cela ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 0:11 am

Cless : "Comment écrire une histoire pourrait avoir autant d'incidence?"

La pensée est créatrice figure-toi.
Ecrire en soi-même n'a pas tellement d'incidence, de même qu'un rituel de magie est un support, le roman reste un support. C'est la force avec laquelle le rêve t'habite pendant que tu fais le roman qui compte véritablement, et le roman permet de la canaliser, de la rendre de plus en plus tangible jusqu'à ce qu'elle se manifeste sous forme de solutions concrètes.

Cless : "Qu'est-ce qui fera la différence par rapport à tous ceux qui écrivent et dont l'écriture ne mène pas à la concrétisation d'un rêve?"

Ta propre présence à l'intérieur de ton roman, et l'utilisation en parallèle des autres pistes que j'ai données. Même si tu mets le roman au centre, un peu de toutes les pistes crée un réseau convergent qui matérialise les solutions, qui fait que ton amitié avec la Magie ne sera pas cloisonnée à ce qui se passe dans le roman, mais à ce qu'elle soit toujours présente et agissante.

Cless : "La volonté profonde de voir un rêve merveilleux se réaliser ,peut-être ?"

Oui la volonté intense est essentielle. Et c'est avec son propre rêve intérieur libéré des idées préconçues, que cette volonté sera naturellement la plus intense.

Cless : "[travailler dès maintenant à ce que ce monde s'installe dans ta vie de manière pragmatique] Quelles peuvent-elles les autres moyens à employer pour cela ?"

Incarner soi-même le changement qu'on désire pour le monde. Par exemple, si on veut un monde de paix, soyons en paix nous-mêmes, etc.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Mar Avr 24, 2012 8:56 am

C'est amusant de voir combien nous sommes nombreux à vouloir écrire un livre !

Edit :
D'ailleurs ça me donne cette idée : ça pourrait être sympa, dans le cadre de l'A02, d'écrire une nouvelle à plusieurs mains :) Chacun selon son inspiration, son temps disponible... viendrait y écrire quelques phrases, cohérentes avec celles des autres, et ainsi avancer dans l'histoire.
Qu'en pensez-vous ?

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 11:04 am

C'est vrai, ce serait un A02 original!

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 11:43 am

Bertrand a écrit :Cless : "Comment écrire une histoire pourrait avoir autant d'incidence?"

La pensée est créatrice figure-toi.
Ecrire en soi-même n'a pas tellement d'incidence, de même qu'un rituel de magie est un support, le roman reste un support. C'est la force avec laquelle le rêve t'habite pendant que tu fais le roman qui compte véritablement, et le roman permet de la canaliser, de la rendre de plus en plus tangible jusqu'à ce qu'elle se manifeste sous forme de solutions concrètes.

Cless : "Qu'est-ce qui fera la différence par rapport à tous ceux qui écrivent et dont l'écriture ne mène pas à la concrétisation d'un rêve?"

Ta propre présence à l'intérieur de ton roman, et l'utilisation en parallèle des autres pistes que j'ai données. Même si tu mets le roman au centre, un peu de toutes les pistes crée un réseau convergent qui matérialise les solutions, qui fait que ton amitié avec la Magie ne sera pas cloisonnée à ce qui se passe dans le roman, mais à ce qu'elle soit toujours présente et agissante.

Cless : "La volonté profonde de voir un rêve merveilleux se réaliser ,peut-être ?"

Oui la volonté intense est essentielle. Et c'est avec son propre rêve intérieur libéré des idées préconçues, que cette volonté sera naturellement la plus intense.

Cless : "[travailler dès maintenant à ce que ce monde s'installe dans ta vie de manière pragmatique] Quelles peuvent-elles les autres moyens à employer pour cela ?"

Incarner soi-même le changement qu'on désire pour le monde. Par exemple, si on veut un monde de paix, soyons en paix nous-mêmes, etc.


C'est quand même une question importante et il semble que je n'ai pas forcément toutes les clés pour donner une réponse vraiment lumineuse, donc je vais simplement dire que dans mon cas un travail fictif a été fait avec beaucoup d'intensité et pendant plusieurs années, mais que rien ne devenait tangible dans la réalité sur la base de cette fiction, avant le moment où j'ai décidé d'être moi-même le changement que j'espérais pour le monde. Lorsque j'ai commencé à réellement mettre en pratique les idéaux, alors toute l'énergie et les espoirs que j'avais mis dans la fiction ont commencé à se révéler comme des enchantements dans la réalité elle-même. Je suppose qu'on devrait tirer la leçon du temps que j'ai perdu (n'ayant à l'époque aucune connaissance spirituelle ni la notion que ce que je faisais était écrit dans les livres de spiritualité) et préférer mener de front la fiction et la mise en pratique de ce qui est déjà possible.

En gros écrire la fiction sans bride d'une part, et essayer d'incarner soi-même les qualités qui apparaissent dans la fiction d'autre part, dans une mise en pratique simple et sans prétention. Je crois qu'alors la Magie se révèle à l'adepte et l'accompagne pour que le rêve s'accomplisse pour de bon, c'est là que se noue une forte amitié qu'on n'aurait même pas pu imaginer auparavant. On sens alors Sa présence de façon bien plus tangible même qu'une pierre au creux de la main, ainsi que Ses miracles et Son aide incontestable. Avec des mots différents, tout cela est largement illustré par les récits des saints et des sages et philosophes de toutes traditions confondues (mon expérience est très partielle comparativement tu t'en doutes, mais elle suffit pour constater avec un émerveillement sans cesse renouvelé qu'ils ne se moquent pas du tout de nous et ne mentent pas sur la merveille des miracles ni sur la réalité tangible de la relation d'amour avec le Divin).

Je vais essayer de poser tes questions à d'autres personnes qui connaissent bien cette voie et voir s'ils ont des indices supplémentaires et diverses précisions. Je sais par exemple que dans mon cas, le partage de mon amour pour La Magie sur Pandore a une place importante dans le processus. Je ne sais pas si cet aspect est nécessaire, je ne l'ai pas trouvé dans les textes du Tibet mais c'est présent par exemple dans la voie dévotionnelle hindouiste (Bhagavad Gita, Guru Gita). Je vais essayer d'apporter des réponses plus précises. Sois certain cependant que les réponses vraiment claires apparaîtront dans la pratique et non pas dans les discussions théoriques, ok?
Modifié en dernier par Jagannath le Mar Avr 24, 2012 16:19 pm, modifié 1 fois.

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Mar Avr 24, 2012 13:32 pm

D'accord Bertrand. Merci beaucoup pour tes précisions.

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 16:22 pm

Je crois que les ateliers aussi peuvent aider, en particulier la mise en pratique d'une qualité divine qu'on a choisie et dont on fait une priorité, ça me semble être un élément très puissant de la descente des solutions fictives dans la réalité matérielle. Plus les pratiques magiques, mais cela je l'ai déjà dit.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Avr 24, 2012 16:42 pm

Ah oui je confirme !
Dixite xena : "par son courage, elle changera la face du monde" mdr

Non vraiment, ça aide beaucoup.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 17:42 pm

Tu parles de la qualité divine Odin n'est-ce pas?
D'après moi c'est vraiment la petite flamme capable de détruire toute entière la forêt des illusions car le feu qu'elle peut allumer est vraiment capable de réduire en cendres les conceptions erronées. Cette qualité divine c'est vraiment la présence manifestée de la Magie. Est-ce que j'ai parlé de ça dans l'article? Il faut que j'aille voir :)

Edit : non apparemment j'en ai pas parlé. J'en ai parlé en d'autres lieux sur Pandore mais il faudrait ajouter ça ici dans les techniques vraiment très efficaces pour la génération. [Note pour plus tard : expliquer l'astuce merveilleuse et essentielle de la qualité divine dans l'article]
Modifié en dernier par Jagannath le Mar Avr 24, 2012 18:12 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mar Avr 24, 2012 18:10 pm

Voui :)
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mar Avr 24, 2012 23:31 pm

Cless, comme je l'ai expliqué, il y a un jeune maître que j'ai rencontré et qui est pour moi une référence spécialement pour l'approche sous forme de roman, il a bien voulu répondre à ces questions et voilà en substance que qu'il m'a indiqué :

- Il faut travailler sur la sensation pendant qu'on écrit.
- On doit ressentir physiquement tout ce que ressentent les personnages. Par exemple, si l'héroïne croise un loup dans la forêt, on doit réellement se mettre en situation et se demander ce qu'on ressentirait si ça nous arrivait. C'est ça qui manque dans tous les romans (ceux qui ne marchent pas) : le héros voit un dragon, il se saisit de son épée, fonce dessus... Je ne sais pas quel genre de psychopathe peut rester impassible à ce point, sauf un personnage complètement fictif.
- Il n'y a qu'à cette condition que le roman agit sur le corps subtil.

Il m'a dit que si tu peinais à saisir, je devrais en discuter avec toi sur des exemples précis dans ton roman pour faire émerger cette approche "réaliste" (c'est à dire applicables à la réalité) des choses.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Mer Avr 25, 2012 8:44 am

Mais d'un autre côté, on aime et on est aussi touché par les grandes vertus, tel le courage de ce guerrier affrontant le dragon pour sauver sa belle. On aime à se projeter et à s'identifier à ces héros. Mais dans ce cas je pense qu'il faut être à l'extrème opposé et totalement irréaliste, comme dans les grands romans de fantasy...
Parmis nous, qui serait allé en Mordor affronter les orcs et jeter l'anneau dans la montagne du destin ? ;)

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mer Avr 25, 2012 10:04 am

Il faut vivre ses personnages. :) Je pense que toutes les personnes qui adoraient inventer des mondes imaginaires pendant l'enfance/adolescence se reconnaîtront dans cette approche.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Avr 25, 2012 10:10 am

Ce n'est pas ça Hraefn, le monde peut être complètement fantaisiste et le héros peut avoir des qualités rares que ce soit physique ou spirituelles. Ce que j'appelle réaliste, c'est d'essayer de comprendre profondément le point de vue de chacun, ses réactions, ses manques réels. Utilisons notre propre expérience pour comprendre. La princesse qui rencontre ce chevalier en est émue. Que se passe-t-il en elle? Elle sera probablement terrifiée car devant un être aussi pur on se sent tout petit. Donc elle va chercher comment vaincre sa timidité. Le problème si on écrit un roman c'est qu'on sait tout ce qui fa se passer et qu'on peut donc créer des personnages totalement artificiels qui n'ont aucune réalité émotionnelle parce qu'on les protège des difficultés. Ce qui fait l'immense qualité de la princesse, peut-être que dans les apparences c'est qu'elle sait toujours parfaitement quoi faire? Mais derrière les apparences que se passe-t-il? Elle a le courage de vaincre ses difficultés. De même pour le chevalier, comment parvient-il à rester si courageux? Si c'est juste grâce à notre protection parce qu'on connait l'histoire et qu'on le protège des terribles difficultés de la vie, alors ce travail ne permettra pas d'avancer. Mais si c'est parce qu'il développe par la force de sa volonté les qualités requise en ressentant les difficultés pour de bon, alors le travail peut payer.

Donc on ne doit pas protéger artificiellement nos personnages, on doit vraiment vivre leurs difficultés et vraiment les vaincre par notre propre courage et notre propre réflexion, avec rigueur. Si on fait ce travail-là dans cet état d'esprit, c'est parfait pour que le monde qu'on construit, aussi fantaisiste soit-il et merveilleux soit-il, puisse devenir réel, non seulement assez réel pour qu'on puisse le visiter nous-mêmes, pour qu'on puisse même y vivre après la mort, mais ce qui est bien mieux que tout ça : assez réel pour enchanter discrètement d'abord et de plus en plus merveilleusement ensuite, y compris notre expérience terrestre. Il est difficile de comprendre cela, mais des solutions très claires se manifestent peu à peu par l'expérience, les discours ne permettent pas de comprendre.

En tout cas pour le roman auquel tu fais référence Hraefn, la question n'est pas de savoir si nous on serait allé jeter l'anneau dans la montagne du destin. Elle est de savoir comment le Hobbit lui a réussi à y aller. Contrairement à ce que tu sembles suggérer, dans ce cas précis, l'auteur a quand même exploré très sérieusement l'aspect intérieur des personnages, en tout cas bien plus que dans la majorité des romans, donc il a du tirer un réel bénéfice de son roman et je suis sûr qu'il est parvenu au moins au niveau où
- Ce roman a enchanté sa propre expérience terrestre en lui donnant les perceptions merveilleuses au-delà des choses ordinaires.
- Ce roman du coup a contenu une force intérieure qui fait qu'il a enchanté les lecteurs qui l'ont trouvé vrai au point de vouloir interagir avec (le jeu de rôle a été inventé sur cette constatation et ce "besoin" qu'ont eu des lecteurs d'interagir avec le monde. Ce qui prouve qu'il est parvenu à rendre ce monde "réel" dans une certaine mesure au point que ce soit partagé par un tas de lecteurs.
- Qu'il a eu le choix après sa mort d'y vivre et de continuer son travail.
Si on parvient à explorer réellement les personnages sans les protéger de la réalité de leur expérience (et je défends donc que c'est le cas de Tolkien avec le S.D.A.) on peut apprendre leurs qualités. Il est très probable qu'à la fin de son roman, Tolkien avait développé un grand nombre des qualités de ses personnages, en tout cas au moins des deux Hobbits et qu'à défaut d'être devenu un saint, il était devenu réellement capable de donner sa vie. D'ailleurs, on peut difficilement ne pas voir que dans ce roman, de nombreuses choses spirituelles profondes apparaissent symboliquement, les similitudes avec les grandes épopées des textes sacrés de l'Inde sont considérables, au point que j'ai cru d'abord que Tolkien les avait pompées sans vergogne, mais il me semble plutôt qu'il a du tout simplement boire à la même source ce qui fait qu'il a retrouvé tout seul nombre des clés qui sont dans ces épopées sacrées de l'Inde (il y a certainement eu une influence culturelle de toutes façon).


Odin a parlé du jeu de rôle hier, et nous retombons dessus avec Tolkien dont le monde a été si inspirant pour quelques personnes récéptives à ça qu'elles ont voulu entrer dans ce monde et ont commencé à "inventer" le jeu de rôle pour pouvoir y entrer et y vivre des aventures. Ce jeu de rôle peut s'avérer une aide remarquable justement parce que le personnage-joueur n'est pas protégé du monde. Il doit développer ses qualités par lui-même. Inversement, de la part du maitre du jeu, il y a une nécessité de faire des efforts pour que l'interaction avec le personnage joueur soit réaliste. Si le maître du jeu présente sans cesse des personnages artificiels, le personnage joueur va se sentir si misérable devant que des gens omniscients qu'il va s'ennuyer, si inversement le maître du jeu lui accorde un tas de bénéfices sans réfléchir au réalisme, pour lui faire plaisir, le protégeant pour qu'il n'ait pas peur, le joueur sera content d'abord mais perdra peu à peu le sens des difficultés qui font de son expérience une expérience profonde. Donc un bon maître du jeu doit peu à peu rendre réalistes chacun de ses personnages en connaissant ses faiblesses, ses difficultés, mais aussi ses qualités réelles (pas juste imaginaires) c'est à dire les qualités du personnages qu'il développe réellement lorsqu'il les joue. Et il doit aussi être très attentif au personnage joueur pour en reconnaître les vertus réelles et lui faire vivre des expériences adaptées. Bien entendu cela fait beaucoup de conditions pour que la pratique du jeu de rôle soit adaptée pour ce travail, il faut une grande confiance entre le maître du jeu et le (les) joueurs, il faut que chacun y investisse son rêve mais en étant réaliste et dans une grande écoute, et il faut aussi que le monde soit tout à fait original (pas question d'utiliser les règles limitées et les mondes tout prêts avec des aventures linéaires toutes faites qui sont vendues dans le commerce) cela je peux en parler car j'ai beaucoup utilisé cette technique en compagnie de Mil. Nous avions vraiment fait de gros efforts pour sortir complètement des carcans du jeu de rôle et construire une expérience totalement différente ou primait le réalisme malgré les mondes magiques et merveilleux. Dans mon cas il y a aussi une partie de roman écrite mais assez courte. En ce temps-là j'ignorais que toute la rigueur que nous y avons mis et la qualité de l'investissement de chacun avec son rêve intérieur, avec le plus d'honnêteté possible en jouant ou en développant le monde pour les joueurs, allait s'avérer plus tard être une aide considérable pour ma voie spirituelle et à vrai dire il vaudrait mieux pas dire ça aux occultistes super-sérieux. Mais heureusement j'ai rencontré plus tard ce jeune maître ouvert d'esprit qui m'a expliqué que tout ce processus est bien connu dans le tantrisme et dans d'autres voies et m'a démontré que la qualité de ce travail effectué dans cette sorte de jeu de rôle initiatique qu'on avait développée, était profondément liée à mon aventure spirituelle actuelle et avait permis de libérer les merveilles dont je faisais l'expérience. Une fois son explication troublante bien comprise, j'ai pu constater l'étendue incroyable de cette réalité. C'est très visible pour ce jeune maître, sa technique avec le roman lui a permis d'explorer sa voie spirituelle très rapidement et de réaliser des choses réellement épatantes dans sa vie. Dans mon cas je n'en avais simplement pas conscience, et pourtant, dans la partie écrite de mon roman, j'ai retrouvé sous une autre forme exactement cet enseignement, un passage que j'ai écrit il y a des années et qui indique que par le travail sur les rêves, on peut influencer le monde et l'enchanter selon notre propre volonté. Je savais donc tout cela, et d'ailleurs, c'est la base même de l'action magique, simplement j'ai mis de nombreuses années et il m'a fallu l'aide du jeune maître pour comprendre à quel point tout cela est finalement très simple et peut être appliqué de façon globale au lieu de se contenter d'un peu de magie de temps en temps, enfermée dans des désirs sans lendemain.

Donc Hraefn, il n'est pas question de brider les grandes vertus merveilleuses ni l'aspect merveilleux du monde, tout ce qui est dans notre rêve intérieur doit s'exprimer dans le roman, ce que nous appelons "réalisme", ce n'est pas la ressemblance avec notre monde, un monde fantastique peut-être parfaitement réaliste avec des magiciens et des vaisseaux spaciaux, tu sais des tas de mondes merveilleux de ce genre sont décrits par les mystiques soufis, par les chamanes d'Amérique, par les moines bouddhistes du Tibet, par les mystiques hindous, ces mondes existent réellement et des tas d'âmes y vivent pour de vrai! Ce qui rend "réaliste", ce n'est donc pas de copier notre monde et sa grisaille, c'est de suivre le fil et de comprendre ce qui rend cela possible. Cela va s'affiner peu à peu, par la pratique. On ne comprendra pas tout tout de suite, on ne sera pas immédiatement capable de partager profondément l'expérience de chacun des personnages. Mais on doit essayer avec abnégation et cela portera ses fruits. Ce monde deviendra une source inépuisable d'inspiration et de solutions merveilleuses. Tous les mondes sont en réalité intimement en contact entre eux et par la Magie, nous sommes le pont. La méthode a été donnée pour cela!

En tout cas si notre héros dans le roman doit empoigner son épée pour aller tuer le monstre, il faut bien qu'on comprenne qu'on doit trembler avec lui, douter avec lui, et à la limite, il faudrait même admettre lorsqu'il part que quand on imaginera le combat, si le chevalier n'est pas prêt, il se fera réellement tuer et être prêt aussi à le faire mourir si on se rend compte que réellement le chevalier n'est pas assez fort. Je crois que si on fait bien ce roman comme indiqué, cela viendra tout seul, on se rendra compte des choses, on s'apercevra que l'expérience réelle avec ses difficultés et ses échecs est plus belle que les histoires irréalistes et on n'aura plus envie d'un héros aseptisé, s'il est trop creux, on le laissera mourir parce que sa force n'est basée sur rien et le monstre gagnera car sa force est basée sur quelque chose. On doit aussi sentir le monstre et la beauté de cette force indomptée. Si le chevalier n'a pas en lui-même une force similaire et domptée par ses qualités mystiques, comment peut-il vaincre le monstre? Aucune chance. Ces choses peu à peu on doit arriver à les sentir.
Modifié en dernier par Jagannath le Mer Avr 25, 2012 11:37 am, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mer Avr 25, 2012 10:40 am

C'est vrai. J'ai des souvenirs qui me reviennent en mémoire, de manifestations très réelles du monde magique dans celui-ci.
Fais de l'Amour ta magie

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Mer Avr 25, 2012 11:36 am

Je n'avais pas bien saisi le terme "réaliste", c'est beaucoup plus clair maintenant et du coup j'adhère totalement à cette philosophie :)

Avatar de l’utilisateur
Jagannath
Fondateur
Messages : 14354
Enregistré le : Mer Juin 21, 2006 16:42 pm
Contact :

Messagepar Jagannath » Mer Avr 25, 2012 11:37 am

[dernier message édité et complété]

Avatar de l’utilisateur
Odin
SuperModérateur
Messages : 7063
Enregistré le : Dim Juil 13, 2008 21:50 pm
Voie spirituelle : Jñāna Yoga et Yoga du son
Magie pratiquée : Magie naturelle de l'ancienne religion

Messagepar Odin » Mer Avr 25, 2012 16:22 pm

C'est encore moi, je viens de me réveiller avec une pensée sublime (comme d'habitude). lol.
C'est juste pour apporter une précision sur l'enchantement du monde.
On a du mal à concevoir que le monde que nous connaissons puisse être comme un rêve, pourtant c'est bien le cas, si on est plus ou moins croyant dans la Magie ou autre chose. Écrire sur les pages du monde en écrivant sur les pages d'un roman, c'est un processus qui semble flou, mais grâce à ma sublime pensée du réveil, je fais faire un rapprochement avec la voie de la dévotion. :p

Quand j'étais ado j'étais en dialogue quasi constant avec le Principe féminin, c'était une présence qui me suivait partout, je lui parlais et elle marchait avec moi, si bien que parfois je sentais son parfum, et que le monde paraissait plus magique à certains moments qu'à d'autres. Je retrouvais aussi cette sorte de sensation de magie dans les moments où j'étais absorbé par certaines séries tv ou dessins animés portés sur la magie, qui agissaient comme des supports pour ma pensée vers l'imagination ou le souvenir d'un monde magique.

C'est une première chose, mais la chose que je voulais évoquer, c'était surtout la fois où je marchais* en pensant à Elle, et soudainement, je fus pris d'un vertige : je perdais l'équilibre, j'avais la sensation que j'étais en train de marcher sur son dos, que tout était son corps, sa présence, jusqu'à l'air que je respirais. Une brusque sensation de bonheur s'élevait de toute part. Plus tard, le même phénomène se produisit avec mon mantra, qui pourtant n'est pas dédié à la Déesse, et ce fut cette fois l'objet de mon adoration qui Était toute chose, jusqu'à mes propres pensées. Ce jour là je fus entraîné dans un élan de foi qui m'inspira plusieurs semaines et révolutionna définitivement ma vision du monde.

Tout ça n'a pu se produire que parce que mon mental était absorbé par : la pensée du principe féminin, et dans le second cas, mon mantra. La première approche est plus facile à comprendre par rapport au roman. Je n'avais que mon imaginaire comme remplacement du japa (pensée fixée sur Dieu à l'aide d'un mantra).


*Quand j'oubliais d'y penser, c'était un détail du paysage qui m'y ramenait, par exemple dans mon imaginaire j'adorais les grandes forteresses. Du coup, quand je passais à un endroit précis dans ma rue où il y avait un mur un peu en hauteur, ça me le rappelait.
Fais de l'Amour ta magie

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Jeu Avr 26, 2012 19:17 pm

Bertrand a écrit :Cless, comme je l'ai expliqué, il y a un jeune maître que j'ai rencontré et qui est pour moi une référence spécialement pour l'approche sous forme de roman, il a bien voulu répondre à ces questions et voilà en substance que qu'il m'a indiqué :

- Il faut travailler sur la sensation pendant qu'on écrit.
- On doit ressentir physiquement tout ce que ressentent les personnages. Par exemple, si l'héroïne croise un loup dans la forêt, on doit réellement se mettre en situation et se demander ce qu'on ressentirait si ça nous arrivait. C'est ça qui manque dans tous les romans (ceux qui ne marchent pas) : le héros voit un dragon, il se saisit de son épée, fonce dessus... Je ne sais pas quel genre de psychopathe peut rester impassible à ce point, sauf un personnage complètement fictif.
- Il n'y a qu'à cette condition que le roman agit sur le corps subtil.

Il m'a dit que si tu peinais à saisir, je devrais en discuter avec toi sur des exemples précis dans ton roman pour faire émerger cette approche "réaliste" (c'est à dire applicables à la réalité) des choses.


Ok c'est noté. Merci à toi et à ce jeune maître. Je m'appliquerai à faire ça une fois que je me serai mis à la pratique.

Avatar de l’utilisateur
Hraefn
Modérateur
Messages : 1535
Enregistré le : Mer Aoû 11, 2010 12:24 pm
Contact :

Messagepar Hraefn » Ven Avr 27, 2012 7:55 am

Et bien si tu veux mettre ceci en application, un atelier écriture va démarrer durant le week-end ;)

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Ven Avr 27, 2012 9:50 am

Merci mais apparemment ça demande du temps, et en ce moment je suis pas très disponible, je ne voudrais pas vous retarder, sachant qu'en plus j'ai encore un autre atelier à terminer :/

Avatar de l’utilisateur
Eäryndil
Messages : 64
Enregistré le : Dim Avr 22, 2012 22:07 pm

Messagepar Eäryndil » Jeu Mai 17, 2012 17:42 pm

anthony5790 a écrit :Merci de tes réponses Bertrand!!
Pour ce qui est de la façon de m'y prendre au niveau de l'amour j'ai déjà ma petite idée, pour toute sorte d'amour que je puisse donner! Il me faut juste les personnes à qui le donner! Pour certains c'est simple pour un en particulier mes exigences sont vraiment hautes et même si je sais ce que j'attends


Si l'amour que tu conçois est réel (et non pas une chimère), tu trouves automatiquement la ou les personnes. Si les personnes se font attendre, c'est qu'il y a des incohérences dans ta façon de voir les choses, et donc ça ne peut pas se réaliser.
Si tu as l'impression d'avoir des hautes exigences, ça part mal à mon avis. En effet ça veut dire qu'il n'y a pas de réelle correspondance entre l'intérieur et l'extérieur, et on ne voit pas bien comment ça va coller. Dans mon expérience de la relation parfaite, il n'y a aucune exigence, parce que le rêve et sa manifestation sont en parfaite adéquation. L'idée ne vient même pas qu'il pourrait exister quelque chose qui s'appellerait une exigence.
La relation d'amour n'exige rien, il suffit de voir la relation d'amour par exemple entre les Saints et Jésus. Personne n'exige quoi que ce soit de l'autre, tout est librement consenti et donné. Il y a par exemple le cas de Gemma Galgani, Jésus lui a présenté deux voies, une voie de souffrance et une voie de joie, en spécifiant que la voie de souffrance lui plairait mieux, mais que quoi qu'elle choisisse elle obtiendra les mêmes grâces. Elle choisit celle qui lui plaît parce qu'elle l'aime, lui et non pas ses grâces. Si tu aimes quelqu'un, il n'y a rien à exiger de lui, sinon ce n'est pas de l'amour, c'est du besoin, et dans ce cas dire qu'on veut "donner de l'amour", c'est un peu hypocrite, car ce qu'on veut c'est recevoir.
Tu vas peut-être me répondre que tu exiges seulement que la personne soit capable de recevoir tout ton amour, mais d'après mon expérience quand il y a de l'amour véritable à recevoir, il y a toujours quelqu'un qui va se présenter pour le recevoir. Ce qui fait fuir, ce n'est pas l'amour, ce sont les exigences (en fait je pense qu'il y a pas mal de personnes qui sont prêtes à recevoir un amour très élevé. Depuis que j'en ai trouvé une, j'ai l'impression de voir qu'il y en a beaucoup d'autres qui se morfondent dans l'attente d'un tel amour. Alors si tu as une telle chose à donner, vas-y, tu n'auras aucun problème à trouver preneur, ou preneuse).

Avatar de l’utilisateur
anthony5790
Messages : 1813
Enregistré le : Ven Déc 21, 2007 12:11 pm

Messagepar anthony5790 » Ven Mai 18, 2012 10:09 am

Merci de ta réponse Eäryndil, mais pour les exigences que j'ai c'est surtout au niveau des habitudes à dire vrai, je n'arriverais pas à vivre avec une fille qui fume, boit et/ou se drogue, après on peu dire qu'une fois ensemble on peut faire que la personne change cette habitude mais mon optique de l'amour c'est qu'on a pas a changer pour la personne qui nous aime donc je me vois mal demander à la personne que j'aimerais de changer juste pour moi!
Après pour ce qui est de l'amour a donner et à recevoir, moi je sais que je cherche quelqu'un qui sera capable de recevoir mon amour tout en m'en donnant!
Et mes derniéres exigeances sont physique, car j'ai fait 2 rêves où j'étais père d'une petite fille et au fond de moi je sais que c'était un rêve qui se réalisera et donc je cherche une personne qui ai des ressemblances avec ma fille! Du coup forcement je prend mon temps pour ne pas me tromper!!
Le coeur a ses raisons que la raison ignore.

Avatar de l’utilisateur
Eäryndil
Messages : 64
Enregistré le : Dim Avr 22, 2012 22:07 pm

Messagepar Eäryndil » Ven Mai 18, 2012 15:05 pm

J'espère que d'autres pourront parler de leur expérience. Pour ma part, tant que j'ai cherché quelqu'un qui puisse me rendre quelque chose, je n'ai rien trouvé. Le jour où je n'ai plus cherché personne, en ayant cependant quelque chose à donner, quelqu'un s'est présenté dans les 3 mois, qui correspondait exactement à ce qu'il fallait. Mais attention, si j'avais eu la moindre exigence (physique par exemple), je ne l'aurais pas reconnue, car elle est le contraire exactement de ce que mon mental aurait voulu.
Notre mental a des exigences névrotiques et il va pile-poil vers les gens qu'il ne nous faut pas spirituellement parlant, c'est-à-dire ceux qui vont renforcer nos névroses. Les couples qui sont ensemble depuis un certain temps s'aperçoivent qu'ils ont plein de points communs dont ils ne se doutaient pas, un grand-parent mort de la même façon, un parent ayant eu la même maladie, un traumatisme enfantin semblable etc... donc ils ne peuvent pas s'aider l'un l'autre puisqu'ils ont les mêmes problèmes, et qu'en général ils ressemblent chacun au père et à la mère de l'autre. Ce n'est pas celui qui a créé la névrose qui peut la défaire.
Cela dit, il doit y avoir aussi des gens qui rêvent de leur future femme, et qui la reconnaissent en la rencontrant. Dans ce cas c'est différent, ce n'est pas une exigence du mental.

Cless
Modérateur
Messages : 633
Enregistré le : Mar Jan 04, 2011 22:31 pm

Messagepar Cless » Ven Mai 18, 2012 22:15 pm

Donc en fait, si on cherche trouver l'amour, la seule chose qu'il faille désirer c'est... trouver l'amour ? Il ne faut pas vouloir que la personne qu'on espère rencontrer présente certains traits physiques ou de caractère ?
Ca me semble bizarre, voire même en opposition avec ce qui est présenté dans l'article en première page.


Retourner vers « Pandore »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités